5G ?

5G : Vers la faillite de notre Etat de droit ?

Le problème n’est même pas de débattre des bienfaits ou des méfaits de la 5G. Le problème est que cela n’est même pas débattu ! Le Conseil Fédéral a vendu des licences sur sa seule décision. Le Souverain n’a eu mot à dire. L’assemblée nationale, l’autorité suprême du pays, fière représentante du peuple, ne s’en est nullement ému. La 5G est l’évidence flagrante de l’échec en mat de notre constitution !

Déjà, le scandale du « Phonegate », qui a démontré que nombre de téléphones portables ne respectaient pas les valeurs limites pourtant trop généreuses, n’a suscité aucune réaction en Suisse, ni du conseil fédéral, ni de ses deux chambres. On s’empresse de rappeler un jouet en bois présentant un risque de blessure, mais concernant un appareil utilisé quotidiennement par des millions de personnes, pas un mot. L’article 118 de la Constitution sur la protection de la santé est bien malade.

En 20 ans, la pollution électromagnétique (« électrosmog ») a été multiplié par au moins 100 dans notre pays. « La confédération légifère sur la protection de l’être humain et de son environnement naturel contre els atteintes nuisibles OU incommodantes. Elle veille à prévenir ces atteintes. » Mais mêmes nos tribunaux fédéraux sont restés sourds aux nombreux appels à la précaution de milliers de scientifiques. L’article 74 sur la protection de l’environnement est en voie de disparition.

« Les dérogations au principe de la liberté économique (…) ne sont admises que si elles sont prévues par la Constitution fédérale (…) ». Autoriser plusieurs réseaux, multipliant ainsi inutilement les atteintes à l’environnement et à l’homme, a mis en faillite l’article 94.

« La Confédération veille à ce qu’un service universel suffisant en matière (…) de télécommunications soit assuré à des prix raisonnables dans toutes les régions du pays. ». La fibre optique a 50 ans, mais n’est pas encore disponible partout. Elle est au moins 2 fois plus chère pour le citoyen qu’un numéro de portable. L’article 92 est aux abonnés absents.

« La Confédération et les cantons œuvrent à l’établissement d’un équilibre durable entre la nature (…) et son utilisation par l’être humain ». En vendant des licences pour plusieurs milliards donnant le droit de polluer continuellement notre atmosphère, c’est à l’équilibre des finances qu’il est œuvré. L’article 73 sur le développement durable peut aller se faire recycler.

Dans un sursaut du devoir, parmi les ronflements de notre Autorité Suprême, une parlementaire a finalement posé la question en juin dernier de savoir « quelles sont les bases légales qui protègent la population de la 5G » (interpellation 19.3696). Réponse du Conseil Fédéral, tombée ce 4 septembre : « La Loi fédérale sur la protection contre les dangers liés au rayonnement non ionisant et au son (LRNIS) garantit que les personnes de moins de 18 ans ne puissent pas utiliser de solariums (sic !) ». Ne manque que la phrase devenue culte, « Le rire, c’est bon pour la santé », pour se rassurer que la santé de la population est entre des mains expertes.

En fait, détail subtil, « La protection contre le RNI (…) telles que les antennes de téléphonie mobile (…) continue d’être réglée par les droits de l’environnement et du travail et n’est donc PAS concernée par » la LRNIS (comme discrètement expliqué dans le message du 11 décembre 2015 de Simonetta Sommaruga lors de la présentation du projet de loi). Le rayonnement des antennes de téléphonie mobile est réglementé par une ordonnance, l’ORNI, basé sur des normes internationales édictées par des industriels (ICNIRP), et qui n’a de fait pas été éligible à référendum facultatif. La Constitution retrouve son sens quand elle ne sert pas le Souverain…

« Le droit est la base et la limite de l’activité de l’Etat ». Quand le Conseil Fédéral viole ce droit, avec la complicité de l’Assemblée nationale, c’est l’article 5 de notre Constitution qui va de travers.

Pourtant, le Conseil Fédéral est loin d’agir par ignorance. Il sait en quelques jours rappeler le droit fédéral aux quelques gouvernements cantonaux qui ont osé voté à majorité un moratoire sur l’installation des antennes 5G : Les cantons n’ont aucun pouvoir de décision, a-t-il rappelé avec fermeté, soucieux que les licences vendues par ses soins ne soient pas entravées à l’utilisation. Notre fédéralisme est bien en berne !

Nos autorités cumulent les « auto-ratés », depuis trop longtemps. La 5G n’en est que la pointe de l’antenne bien visible. En théorie, notre système est ronronnant. En pratique, il est ronflant, avec de fréquentes apnées de semailles. Nous avons perdu 50 ans à attendre que poussent les fruits d’une politique qui n’a jamais planté sérieusement les graines de l’avenir, et qui n’a plus rien à offrir aux générations futures. Le Souverain est aujourd’hui le tout dernier rempart pour sauver notre Constitution.

La couleur de notre mouvement est le blanc. Ce n’est pas que pour réunir toutes les couleurs, être au-delà des divisions de parti pour rien, coûteuses et inutiles, ni que pour être le drapeau blanc, celui qui annonce la fin des hostilités, mais encore pour être la voix de ceux qui ne votent plus, ou qui votent blanc. Les abstentionnistes ont compris depuis parfois longtemps qu’il ne servait à plus rien de recourir aux urnes pour espérer négocier le virage devenu plus qu’urgent.

Le mouvement « Démocratie Directe, SpiritualitéS et Nature » ne veut pas que pointer les problèmes, mais apporte des solutions concrètes aux problèmes brûlants. Plus encore, elle veut favoriser l’intelligence collective, celle du suisse, celle de tous les suisses, par des méthodes modernes et adaptées à l’ampleur du défi. Internet, malgré tous ses travers, est un outil de gouvernance collective largement sous-estimé. Nous sommes le peuple, prêts à reprendre le pouvoir qui nous a été insidieusement volé pour nous mener à la catastrophe pathétique que nous subissons aujourd’hui.

Le monde est en train de passer de « l’avoir » à « l’être ». Plutôt que d’avoir la dernière technologie, le Suisse aspire à être heureux dans un monde durable, sûr, sain, qui protège l’environnement, qui rend l’humain libre et souverain, et qui se soucie de l’avenir avec vision. Cette élection sera historique, il ne s’agit pas que de ces 4 prochaines années, il s’agit de la possibilité pour le peuple de redevenir Souverain. Nous en appelons tous les citoyens, plus encore ceux qui ne votent jamais, à se mobiliser massivement pour voter pour les listes 11 (VD) et 24 (FR), afin de se réapproprier notre avenir commun.

Pour Démocratie Directe, SpiritualitéS & Nature,
Olivier Pahud

Le 4 arrive. L’information est dense. Inscrivez-vous dès maintenant et partagez le lien:
https://www.facebook.com/events/2605156506203721/

Les opérateurs veulent couvrir 90% du territoire avec la 5G d’ici fin de l’année. La Confédération les soutient, ayant encaissé les licences pour 380 millions. L’assemblée nationale ne pipe mot. Nous sommes le dernier rempart de notre démocratie.

Les choses bougent pourtant. Même les médias font un large écho aux actions citoyennes. Le 4 septembre, l’AFP nous a rendu visite, ce qui a généré des articles dans le monde entier. Même l’Amérique nous applaudit. Voir par exemple l’article du Daily mail ici : https://www.dailymail.co.uk/news/article-7477123/Health-fears-spark-Swiss-5G-revolt-protesters-claim-generation-antennae-dangerous.html

Dans l’express: https://lexpansion.lexpress.fr/actualites/1/actualite-economique/vent-de-fronde-en-suisse-contre-la-5g_2098178.html

Le 21 septembre, des milliers de personnes se sont rendues à Berne pour la manifestation nationale organisée par Frequencia.ch, fondée pour faire fronde à cet abus constitutionnel. Le discours que j’ai pu partager est à retrouver sur leur site et ici : https://youtu.be/0Bv5L7ov68w

Mais les pollutions visibles ont bien meilleure côte ; aviation, charbon, même pollution lumineuse sont plus faciles à montrer du doigt. La lutte contre la fumée fait un tabac, tandis que le wifi se vend en boulangerie et que rien n’arrête le « progrès » des nouvelles technologies de télécommunications.

Ne baissons pas les bras. L’Humain est Souverain. Le monde nous regarde. Nos actes font des vagues au-delà de nos frontières. Je vous invite à me rejoindre VENDREDI PROCHAIN à 18h sur la place des Nations à Genève, comme tous les 4 du mois. https://www.facebook.com/events/2605156506203721/

Actif sur tous les fronts, j’ai rejoint le mouvement « Démocratie Directe, SpiritualitéS & Nature » www.microtaxe.ch et me présente sur la LISTE 11 DU CANTON DE VAUD pour les élections au conseil national et au conseil des états le 20 octobre. Pour réussir le miracle devenu urgemment nécessaire, donnons-lui une chance. Votons et faisons voter ceux qui ont renoncé à le faire. Notre pouvoir ne s’use que si l’on s’en sert. Lisez mon texte sur la 5G et la faillite de notre état de droit écrit pour notre mouvement: https://microtaxe.ch/5g/

Nous vivons des moments historiques. C’est nous qui tenons la plume. Notre voix porte loin. Mon engagement est pour nous, nos enfants, et toutes les prochaines générations. Merci de votre partage.

Très à vous, 

Olivier

Pin It on Pinterest

Share This