Ordres de grandeurs européens en 2009 ( en milliards ).
Mais la plupart des écritures sont maintenant hors bilans, ce qui ajoute de l’instabilité…



Bankster

1) L’intérêt comme la Dette est fictive, l’État a décidé d’emprunter auprès de banques privées l’argent dont il a besoin, alors qu’il pourrait émettre autant d’argent qu’il veut sans intérêt, Mais surtout l’état (c’est à dire les banquiers, puisque la main qui donne est au dessus de la main qui reçoit) va renflouer les banques privées quand elles vont mal. (mais refuse catégoriquement d’aider qui que ce soit d’autres, qu’eux mêmes, pour quelqu’un d’autre, la réponse est NON sous prétexte de libre concurrence). Si vous ne voyez pas le conflit “d’intérêt” (encore un vilain jeu de mots) je ne peux plus rien pour vous. L’ÉTAT n’a PAS à payer d’intérêt sur l’argent qu’il est censé émettre LUI MÊME.
Si vous aviez la création monétaire, auriez vous des dettes ?
Et puisqu’on va injecter des milliards crées à partir de rien, pourquoi ne pas injecter ces mêmes milliards pour combler la dette ? (la réponse c’est que tout ceci n’est rien d’autre qu’UNE ARNAQUE, sans doute la plus grande de toute l’histoire connue de l’humanité, ils veulent que nous payons l’intérêt sur ces milliards)

2) Si les banques abusent, c’est parce que les BANQUIERS ont tout acheté ! Grâce à la création monétaire que LE GOUVERNEMENT (publique) a donner (abandonner) a des banques privées ! LES BANKSTERS nous dirigent, acceptez le ou refusez le, mais vous devez le savoir !

3) Ces gens arrivent a faire des émissions TV de 2 ou 3 heures sur la “crise/krach mondiale” sans citer une seule fois l’art 104 de Maastricht, là dessus, on doit dire, NOS RESPECTS, C’est très très fort.

4) Le système bancaire moderne fabrique de l’argent à partir de rien. Ce processus est peut-être le tour de dextérité le plus étonnant qui fut jamais inventé. La banque fut conçue dans l’iniquité et est née dans le pêché. Les banquiers possèdent la Terre. Prenez la leur, mais laissez-leur le pouvoir de créer l’argent et en un tour de mains ils créeront assez d’argent pour la racheter. Otez-leur ce pouvoir, et toutes les grandes fortunes disparaîtront et ce serait bénéfique car nous aurions alors un monde meilleur et plus heureux. Mais si vous voulez continuer à être les esclaves des banques et à payer le prix de votre propre esclavage laissez donc les banquiers continuer à créer l’argent et à contrôler les crédits.



5) Les composantes de la masse monétaire sont des agrégats statistiques regroupant dans des ensembles homogènes les moyens de paiement. Il y a plusieurs niveaux selon le degré de liquidité.
Certains parlent de M0, M1…jusqu’à M12 et plus…


Essayons de simplifier:


M1 correspond aux billets, pièces et dépôts à vue (515 000 000 000 de billets et de pièces environ en 2005 dans la zone euro).


M2 correspond à M1 plus les dépôts à termes inférieurs ou égaux à deux ans et les dépôts assortis d’un préavis de remboursement inférieur ou égal à trois mois, par exemple le livret d’épargne.


M3 correspond à M2 plus les instruments négociables sur le marché monétaire émis par les institutions financières monétaires (IFM), et qui représentent des avoirs dont le degré de liquidité est élevé avec peu de risque de perte de capital en cas de liquidation (ex : certificat de dépôt inférieur ou égal à deux ans).


M4 correspond à M3 plus les Bons du Trésor, les billets de trésorerie et les bons à moyen terme émis par les sociétés non financières.


Les billets de banque et les pièces de monnaie ne constituent qu’une fraction de la monnaie en circulation, la monnaie scripturale en représente maintenant près de 97 %. 


Si la banque centrale produit la monnaie fiduciaire, les banques commerciales créent la monnaie scripturale en accordant des crédits sous le contrôle théorique des banques centrales. « Les crédits font les dépôts », selon un adage. 


7) Mais la plupart des écritures sont maintenant hors bilans, ce qui ajoute de l’instabilité…


Les moutons ne sont plus seulement tondus comme avant, 





ils sont écorchés vifs… pour alimenter les molochs financiers sans pitié

STOP…


 LE SYSTèME MONéTAIRE
« BRAKTEATEN »
DANS L’EUROPE MéDIéVALE
Entre le Xlle et le XVe siècle en Europe, il y eut un
système monétaire appelé « Brakteaten ». Frappée par
différentes villes, ainsi que par différents évêques et
souverains, cette monnaie ne facilitait pas seulement
l’échange des biens et services, mais permettait également de
percevoir l’impôt. Chaque année, les fines pièces d’or et
d’argent étaient « rappelées » et frappées à nouveau à deux
ou trois reprises, perdant de ce fait 25 % de leur valeur.
Étant donné que personne ne voulait garder cette
monnaie, les gens investissaient en achetant des meubles, de
belles maisons, des œuvres d’art ou tout autre objet ayant des
chances de conserver ou d’accroître sa valeur. C’est à cette
époque que furent produites certaines des plus belles œuvres
de l’art et de l’architecture sacrés et profanes. « Car lorsque
la richesse monétaire ne peut s’accumuler, c’est la vraie
richesse qui voit le jour. »
On estime que cette époque constitua l’un des sommets
de l’histoire culturelle européenne. Les artisans travaillaient
cinq jours par semaine, les apprentis bénéficiaient du « saintl undi
» (lundi chômé) et le niveau de vie était élevé. En
outre, il y avait très peu de conflits et de guerres entre les
différents pouvoirs.
Cependant, les gens n’aimaient pas cette monnaie dont la
valeur s’effondrait à intervalles réguliers et, pour finir, vers
la fin du XVe siècle, le penny « étemel » fut introduit ; avec
lui apparurent les intérêts et la concentration de la richesse
entre des mains toujours moins nombreuses, en même temps
que les problèmes économiques et sociaux qui en découlent.
La leçon à tirer de tout ceci est que les impôts doivent être
prélevés distinctement des frais de circulation de l’argent et
ne pas leur être associés. 
http://base.socioeco.org/docs/bue_fra_libererlargent.pdf


http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/12/projet-de-loi-dapplication-de-monnaie.html

www.pavie.ch

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!

Aller à la barre d’outils