La Suisse accepte de nouveaux États en son sein, à la condition d’accepter certaines règles, notamment de fermer les centrales nucléaires et de surveiller de près tous les déchets nucléaires, notamment le plutonium MOX très dangereux.

Motion 10.3215 de Dominique Baettig sur l’intégration de nouveaux cantons suisses

Pour une intégration facilitée de régions limitrophes en qualité de nouveaux cantons suisses

Déposé par Baettig Dominique
Date de dépôt: 18.03.2010

Texte déposé

Le Conseil fédéral est chargé de proposer un cadre constitutionnel et légal permettant d’intégrer, en tant que nouveau canton suisse, des régions limitrophes dont une majorité de la population en ferait la demande.

Développement

Considérant le manque d’intérêt de la classe politique nationale et européenne dont souffrent certaines régions limitrophes , leur volonté croissante d’obtenir de l’autonomie par rapport à l’Etat central (ou Bruxelles), le Conseil fédéral est chargé de proposer dans les meilleurs délais à l’Assemblée fédérale, un cadre constitutionnel et légal opérationnel, qui permettrait éventuellement, si une majorité de la population en faisait la demande, aux départements, provinces et länder limitrophes suivants:

  • Alsace (F)
  • Aoste (I)
  • Bolzano (I)
  • Jura (F)
  • Voralberg (A)
  • Ain (F)
  • Savoie (F)
  • Bade-Wurtemberg (RFA)
  • Varese (I)
  • Como (I)

ou autre (liste ouverte!), qui ont déjà exprimé un tel intérêt démocratique de par le passé, de rejoindre la Confédération helvétique en qualité de nouveaux cantons suisses, avec, à la clé, le droit d’Initiative et de référendum, avantages d’un système de démocratie directe. Ces régions limitrophes disposent d’une longue tradition et volonté politique de souveraineté de leurs citoyens, de démocratie de proximité, à échelle humaine et leur intégration à la Confédération serait bénéfique bilatéralement et ne causerait pas de problèmes politiques insolubles. Il s’agit d’un signe politique d’ouverture à l’extension d’un modèle de souveraineté suisse, proactif, plutôt que de laisser l’initiative du grignotage d’adhésion à l’Union européenne, dont les institutions centralisatrices sont coupées des aspirations de ses citoyens.

La Suisse demande la fermeture immédiate de Fessenheim et le transfert de tout le plutonium hors de Crey Malville.

http://www.dissident-media.org/infonucleaire/news_super-phenix.html

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!

Aller à la barre d’outils