France 2 diffusait hier soir une nouvelle "enquête" des ” Infiltrés ” consacrée aux dérives extrémistes de certains milieux chrétiens. Polémiques, tricheries, amalgames et manipulations.

Une grossière et grave manipulation qui commence. On fait croire notamment au direct…
 
Dei, Di ou Dies Irae a été "disséquée" de manière très partiale hier soir.

http://www.dies-irae.fr/

Extraits de http://www.riposte-catholique.fr/ :

Exclusif ! L’émission « Les Infiltrés » d’hier soir a bien été modifiée… comme l’annonçait Me Solange Doumic lundi sur Radio Courtoisie dans le Libre-Journal de Philippe Maxence. La pression mise sur France 2 et Capa aura servi à quelque chose ! « Bonsoir, Didier Hamiche » : c’est par ces mots que David Pujadas me salua lors du petit tour des présentations des invités au débat suivant la diffusion du reportage « À l’extrême droite du père », sur un plateau de France 2 le samedi 10 avril dernier. Je précisais à David Pujadas, dans un demi-sourire, que mon prénom était « Daniel »… Avez-vous, hier au soir lors de la télédiffusion du reportage et du débat, entendu cette bévue de Pujadas ? Non ! Vos oreilles ne vous ont pas trompés et vous avez bien entendu Pujadas me saluer d’un « Bonsoir, Daniel Hamiche ». Ce qui veut dire que cette petite phrase a été ré-enregistrée postérieurement au 10 avril. Cela laisse quand même peser un soupçon sur les méthodes de ces journalistes : eux peuvent ré-enregistrer leurs textes et commentaires, mais vous, sur le plateau – soi-disant dans les conditions du direct – ne pouvez pas le faire, et ma demande officielle de disparaître de ce débat, au nom de mon droit à l’image et du fait que j’ai été trompé sur l’objet du débat, n’a pas été respectée. Deux poids, deux mesures. Beaucoup plus grave que cette anecdote. Le reportage que j’ai vu le samedi 10 avril n’est pas identique à celui que j’ai vu, ainsi que les téléspectateurs, hier au soir : une séquence en a été supprimée.
Je me souviens parfaitement bien de la sortie détestable, supposée enregistrée dans les locaux de l’école Saint-Projet, d’un gamin, supposé être élève de cette école, en caméra et micro cachés. Le gamin disait en substance : « Première Guerre mondiale : zéro mort ; Deuxième Guerre mondiale : 6 millions de morts ; Troisième Guerre mondiale : 28 millions de morts ; comme ça il n’y aura plus de Juifs ». Je cite de mémoire et en substance. Cette séquence allait pourtant tout à fait dans le sens du reportage visant à faire avaler aux téléspectateurs de France 2, l’idée d’une école Saint-Projet couveuse d’antisémites, un « nid de fascistes » selon l’expression même du journaliste commentant le reportage
Outre le fait que l’on peut s’interroger sur la déontologie journalistique qui fait débattre des invités sur un reportage qu’ils viennent de voir mais qui n’est pas le même que celui qui sera diffusé sur l’antenne, on est tout à fait fondé à se poser des questions sur la disparition de cette séquence. Aurait-elle donc disparu après que de nombreux parents d’élèves de l’école Saint-Projet eurent déposé plainte auprès du procureur de la République de Bordeaux, pour sollicitation à la commission d’un délit ? Les fameux « rushes” de l’enregistrement en continu par l’infiltré, prouveraient-ils cette « sollicitation » alléguée par les parents et leurs avocats, et cette séquence aurait-elle donc été gommée sciemment pour ne pas donner lieu à l’analyse des “rushes” la précédant, à l’occasion du procès qui s’annonce à Bordeaux ? Je n’en sais évidemment rien, et ce n’est là qu’une conjecture. Mais une chose est certaine : une séquence que j’ai vue et entendue le samedi 10 avril, n’a pas été reprise dans la télédiffusion du 27 avril au soir. Pourquoi ? Nous attendons la réponse des « Infiltrés »… Daniel Hamiche

Les milieux attaqués réagissent donc vigoureusement et ont décidé de porter l'affaire en justice.

Selon http://www.riposte-catholique.fr/ ,  Dies Irae a donc adressé à France 2 une mise en demeure afin de ne pas apparaître dans ce montage présenté comme un  "documentaire".

Des parents d'élèves ont aussi porté plainte contre France 2 et Capa, producteur du documentaire.

Internet  relaie de nombreuses réactions. Exemple.

#4 written by Gentiloup
28 avril 2010 – 15 h 20 min
J’ai visionné ce montage journalistique et ensuite écouté les commentaires. Je pensais que le débat était en direct. Je ne me rappelle pas que sa diffusion en différé ait été annoncée à l’antenne, ce qui est une grave tromperie pour les téléspectateurs. Je m’y suis fait prendre. Une tromperie de plus! De ce fait je comprends le décalage entre vos commentaires, tout au début du débat, sur l’honnêteté du reportage, et par ailleurs votre sollicitation pour voir vos interventions supprimées. En effet j’ai été fort surprise de voir l’abbé Aulagnier et vous-même y participer. Mais tout s’explique…. Lorsqu’on sait! Ce montage est immonde. Face à autant de mauvaise fois et pris dans un piège répugnant vous avez su néanmoins réagir. Bien cordialement

 
« A la droite du père » s'intéressait donc à un groupuscule bordelais, Dies Irae, fondé par Fabrice Sorlin, qui s'inspire d'Aristote et de saint Thomas d'Aquin et tient aux « racines chrétiennes de la France et de l'Europe ».

Il se méfie des abus de la démocratie moderne.

Avec l'aide d'un militaire, ils aurait installé un parcours du combattant sur un terrain agricole proche de Bordeaux. On n'en voit vraiment qu'une maquette.

Il dit aussi son attachement à l'église traditionnelle, celle d'avant Vatican II qui serait  « un piège monté par des francs-maçons ».

Une école catholique traditionnelle hors contrat de Bordeaux qui relève de l'Institut du Bon Pasteur (dont le supérieur général est l'abbé Philippe Laguérie, ancien curé de Saint-Nicolas du Chardonnet) est aussi sur le grill.

Un professeur d'histoire présente Pétain comme le sauveur de la France et de Gaulle comme un « déserteur » qui a quitté la France au plus mauvais moment, pour se réfugier en Grande Bretagne.

Les parents d'élèves de l'école mise en cause se sont constitués en association et ont porté plainte contre David Pujadas, France 2 et Capa. (d'après Europe 1)

Les victimes crient à la caricature et à l'amalgame haineux.

Ils soulignent "la haine que les Grands Médias nourrissent à l’égard des Chrétiens, du Pape, de la Tradition (…)"

Voici une étape de plus vers la violence qui va exploser.

On assiste à une manipulation pour fédérer toutes les haines possibles contre un milieu pourtant très minoritaire.

D'autant plus que TF1 fait presque la même chose chez les "musulmans. Le groupuscule filmé par TF1 serait en réalité dans la mouvance Tabligh, sorte de Témoins de Jéhovah version islamique qui rassemble moins de 200 fidèles à Marseille…

On met la loupe sur des groupuscules et on les antagonise pour provoquer le choc.

Ils vont même payer des provocateurs pour pouvoir venir filmer et vendre leur horrible camelote.

Ils veulent liquider le maximum de personnes.

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/05/bilderberg-au-cap-sounion.html

Ne tombons pas dans leur piège…

http://desiebenthal.blogspot.com/2010/03/une-troisieme-guerre-mondiale.html

Autres commentaires:

Les Infiltrés : un reportage excessif à tendance complotiste

L'abbé de Tanoüarn analyse le reportage Les Infiltrés que France 2  a osé montrer hier, sous la houlette de David Pujadas, le Bobard d'or de la télévision 2010 :

"Reste le problème de faire parler des enfants pour condamner des parents et des institutions. Là clairement il y a abus mental sur ces jeunes et désinformation consciente vis à vis du télespectateur. Bref il y a un problème de droit. Que David Pujadas prête son image de grand Impartial du 20 H à un tel reportage, cela a vraiment quelque chose d'inquiétant pour la santé du débat public. Le débat, après le reportage, dans l'ensemble était faible, comme si les participants abasourdis par ce qu'ils avaient entendu ne trouvaient rien à dire – qu'une dénégation clairement affichée d'ailleurs par Daniel Hamiche et par l'abbé Aulagnier. Caroline Fourest tirant de "J'aime la chrétienté" un "Je déteste la République" était semblable à elle-même, laïcarde jusqu'à l'os, idéologue. Mais elle n'a pas forcé son jeu. Elle ne pouvait pas mettre sur le dos des deux traditionalistes du plateau la grossièreté énorme des propos tenus : "Tout ce qui est excessif est insignifiant". L'abbé de La Morandais n'avait rien à dire et le montrait. Frédéric Lenoir, après avoir excusé quelques grenouilles de bénitier de préférer encore la messe en latin, est venu dire, en revanche, que les traditionalistes en général (qu'il appelait les intégristes) avaient toujours un double discours. C'est du reste très clairement le message fort du reportage faisant parler de le gérant de l'École : inutile de juger les gens sur leur dire, il faut les juger sur les intentions qu'on leur prête… De tels tics mentaux (je n'ose pas dire : intellectuels) font froid dans le dos. Comme disait Fouquier Tinville : "Donnez moi une phrase de n'importe qui et je le fais monter à la guillotine", parce qu'à partir des mots je vais lui prêter des intentions et en tirer un complot etc. Complot et complotisme, c'était le deuxième aspect très sombre du reportage, qui tentait de faire croire que les pieds nickelés que filmait l'Infiltré était un simple maillon d'une chaîne qui étendrait son emprise sur la France entière etc. On sait que c'est le complotisme révolutionnaire qui a entraîné la Terreur et le populicide vendéen. Cela m'inquiète toujours quand des Républicains autoproclamés reviennent aux vieux démons de la Première République, qui a été terroriste. La tendance complotiste du Reportage est indigne du Service public et faite, comme tous les complotismes pour susciter la haine envers les présumés comploteurs. Personnellement je crois qu'une telle émission doit susciter d'abord la clarté, et de la part de ceux qui attaquent, parce que leur attaque pue la haine personnelle, et de la part de ceux qui sont attaqués et qui, vue la violence de l'attaque, n'auront pas grand mal à se défendre : je parle ici des catholiques attachés à la Tradition de l'Église et qui, en tant que catholiques ne peuvent cautionner aucune forme d'antisémitisme."

Michel Janva

Liens:

http://soutien.dies-irae.fr/

 

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!

Aller à la barre d’outils