Presse

Pas facile pour les petits partis … de se faire une place parmi toutes les autres couleurs politiques…

Journal La Liberté

19.09.2019

Certains partis n’ont que peu de chances d’accéder au Conseil national. Tout n’est pas perdu pour autant.

Par Nicolas Maradan

… Un mouvement en faveur d’une microtaxe sur les flux financiers
Proposant sept noms pour le Conseil national et deux pour le Conseil des Etats lors des élections fédérales du 20 octobre prochain, la liste Démocratie directe, spiritualités et nature, encore inconnue il y a quelques semaines, s’est présentée hier devant les médias. Elle se veut un «mouvement citoyen issu du peuple» dont les candidats ont été désignés par tirage au sort. Et a pour principale proposition l’introduction d’une microtaxe de 1‰ sur tous les flux financiers, qu’elle estime représenter en Suisse quelque 100 000 milliards de francs par an. «Le produit sera redistribué à la Confédération, aux cantons, aux communes ainsi qu’aux institutions de protection sociale comme l’AVS. Et nous sommes convaincus qu’il y aura du surplus», explique Dominique Chatton, candidat à la Chambre du peuple. Cette taxe remplacerait tous les impôts, émoluments et redevances existants, y compris la taxe sur la valeur ajoutée (TVA). Figure de ce mouvement qui lance également des candidats dans le canton de Vaud, l’économiste lausannois François de Siebenthal estime qu’il s’agit de «reprendre la souveraineté sur le fisc suisse». Parmi les autres axes du programme de cette liste citoyenne: la lutte contre la précarité, la transition écologique, la réduction du prix des médicaments et la caisse-maladie unique. NM

https://www.laliberte.ch/news/regions/canton/les-petits-partis-ont-leur-carte-a-jouer-534525

Tom Sparrow

Admin · 1 min

à lire attentivement !

depuis 2014 que je participe à toutes les élections (sauf une), et voilà mes conclusions sur le traitement médiatique.

Pendant toutes les élections, on dit qu’il y a beaucoup trop de candidat(e)s. C’est l’excuse systématique des médias qui prétendent ne pas avoir le temps d’offrir un traitement égalitaire entre tous les candidat(e)s et c’est pour ces raisons qu’ils ont mis d’un coté les « petits partis » et les « gros partis » de l’autre.

Les petits ont droit au minimum syndical ( 3mns ici, 5mns là, diffusé quand les gens sont au travail et… c’est tout). Je pense que c’est uniquement pour qu’on accuse pas les médias de censure.

Les gros partis ont droit aux débats en direct, aux reportages-sondages, pages de publicités…etc.

Si il y a 30 candidats, « c’est trop », et ceux qui sont en trop et qui ne peuvent pas être traité à égalité avec le PS, PLR, UDC, PDC etc…seront systématiquement les nouveaux mouvements qui font des offres politiques nouvelles. Mais, si nous étions que 15, le problème serait le même…. il y a toujours des mouvements et candidats en trop… même lorsque nous étions que 4 candidats en 2014, il manquait 2 chaises à la RTS pour inviter les indépendants…

Les médias mettent donc toujours plus en avant les partis déjà établis, qui sont au pouvoir, qui l’ont déjà été…

Dans ces conditions, pourquoi parle-t-on d’un renouvellement des parlements puisque tout est fait pour que rien ne bouge réellement ?

Ne tombez pas dans le panneau du « il y a trop de mouvements, partis et candidats pour traiter tout le monde de la même manière et c’est pour cela que certains ont les débats et d’autre des petits reportages » c’est faux, c’est du bidon et je ne l’ai jamais cru. »

J’accuse donc officiellement les médias de censurer tous les mouvements proposant un renouveau véritable et ce, à chaque élection et indépendamment du nombre de candidat.

La télé locale NE, CANAL ALPHA, bien que pratiquant ces inégalités restent les moins partiaux et les plus ouverts.

TOUS LES TAGS MICROTAXE AGRICULTURE CONSEIL DES ETATS DÉBAT DISTINCTION LES VERTS LUTTE MÉDIAS NATURE PBD PCS PDC POLITIQUE PS VAUD

Pin It on Pinterest

Share This