Revenu de base inconditionnel, fixé à 2500 francs par mois.



Le printemps suisse…


Revenu de base: 


un projet déficitaire à sa base? 

Non, car ce n’est que justice que de reprendre le contrôle de la création monétaire.

L’idée d’un revenu de base ou d’allocation universelle vise à découpler la couverture des besoins vitaux d’un travail rémunéré et de permettre à chacun de mener une existence digne. 

On peut financer des guerres à coup de milliards, pourquoi 

pas la paix ?

Les machines, robots, ordinateurs rendent le “travail humain rémunéré ” de plus en plus rare, c’est un fait. Promettre des emplois classiques est un gigantesque mensonge, une promesse impossible à tenir au niveau mondial, et une cause de guerres économiques impitoyables  mondialisées. Ce sont des gaspillages stupides. La seule solution est de promettre des revenus de base et la liberté de créer des emplois nouveaux payés de plus en plus par des robots et des machines.
Le dividende universel n’est pas financé par les impôts ni par des versements patronaux. Il vient de la création monétaire actuellement volée (sic) par le système bancaire.

 – le système bancaire fabrique depuis trois siècles de l’argent à partir de RIEN et facture ce tour de passe-passe avec des taux d’intérêts, alors que l’État (nous les Citoyen(ne)s) pourrait l’émettre gratuitement et ainsi, distribuer équitablement les plus-values mensuelles à tous.

– A contrario du dogme officiel et de la Propagande économique, il faut savoir que le taux d’intérêt et les Banquiers créent l’inflation, sinon et surtout, des dettes non remboursables. 

Ces dettes exponentielles sont IMPOSSIBLES à rembourser. Des contrats impossibles sont nuls, d’autant plus que ces dettes sont créées à partir de rien, par astuce en bande.

– Les États endettés et sans réel pouvoir de décision actuellement abdiqué, répercutent leurs “remboursements” sans amortissement aux chers (sic!) Banquiers (une poignée de familles), sur nous tous.

– Ce système bancal, en crise systémique fut conçu dans l’iniquité et les Banquiers possèdent la Terre qu’ils gèrent à leur guise, avec la majorité des Chefs d’Etats aux ordres, notamment de la Banque Mondiale et du FMI.

Voulez-vous continuer avec vos enfants à être les esclaves des Banquiers et payer le prix fort de votre ruine, laissez-les donc continuer à créer l’argent ex nihilo (à partir de rien) et à contrôler les crédits. À l’opposé, de bonnes solutions existent et les voici :

Pour que tous puissent avoir une part de l’héritage économique légué par leurs prédécesseurs, voici notre butreprendre le contrôle de la création des masses monétaires (l’argent). C’est ce que nous voulons graver dans la Constitution fédérale pour le bien de tous et l’indépendance de la Suisse.

Une initiative fédérale en Suisse veut introduire dans la Constitution helvétique le droit, pour tout citoyen (ainsi que les titulaires d’un permis B ou C et les diplomates), à un revenu de base inconditionnel, fixé à 2500 francs par mois. L’initiative a déjà recueilli plus de 100’000 signatures, et il n’est pas exclu qu’elle aboutisse à un référendum populaire.
L’initiative soulève d’importantes questions : l’argent peut-il être un droit de naissance? On veut créer une sorte de rente, garantie pour tous, sans travail en contrepartie. Un T-shirt des promoteurs du revenu de base dit que «nager», «faire l’amour» ou «cultiver des légumes» seront des occupations tout aussi louables que travailler, pour ceux qui toucheront le revenu de base. En l’absence d’obligations, on peut toutefois douter que les diverses occupations de ceux qui toucheront ce revenu sans travailler bénéficient toutes à la collectivité.
Une rémunération sans conditions n’est-elle pas une invitation aux abus? Assiste-t-on à la montée d’un individualisme de gauche en quête de privilèges ? Pour rappel, l’argent qui servira à financer le revenu de base proviendra essentiellement d’un transfert des prestations sociales existantes (180 milliards de francs), mais sera en bonne partie complété, à hauteur de 30 milliards, par des impôts sur les moyens et hauts salaires.
Ces derniers accepteront-ils de payer plus d’impôts – et de financer aussi leur propre caisse de chômage, dans le cas des plus hauts revenus – pour que d’autres n’aient plus besoin de travailler?
Les personnes âgées et les invalides s’y retrouveront-ils financièrement, comparé à la situation actuelle? Il semble que le revenu de base ne suffira pas à couvrir leurs besoins. Il faudra vraisemblablement des suppléments pour maladie, accidents et vieillesse, ce qui ajoutera des coûts supplémentaires aux montants (encore théoriques) indiqués ci-dessus. Dès lors, l’Etat pourrait bien devoir s’endetter pour que tout un chacun bénéficie de cette allocation universelle…
Autre volet du débat: n’y a-t-il pas un gros malentendu entre droite et gauche, qui le soutiennent pour des raisons complètement différentes, la droite espérant diminuer ses charges sociales, et la gauche espérant toucher plus de prestations, et le fossé potentiellement béant se révélant le jour ou il faudrait rédiger une loi?
Au final, la question est de savoir s’il est souhaitable de créer des droits acquis, sans devoirs en face. Retrouvez quelques réponses ou pistes de réflexion dans ce débat vidéo, avec les arguments de Julien Cart à propos de la nécessité du caractère inconditionnel de ce droit, et face à lui, une contre-proposition d’Eva Zaki, qui voudrait introduire dans l’initiative des contreparties sous forme de travail social minimum.
Débat de 45 mn sans tabous à propos de l’initiative fédérale sur le revenu de base, organisé par Myret Zaki pour TV Bilan. Invités: Julien Cart, conseiller municipal en Ville de Genève et membre du comité d’initiative pour le revenu de base, et Eva Zaki, conseillère financière, participante au groupe de récolte de signatures, et spécialiste des monnaies alternatives.
  1. François de SiebenthalRevenu de base inconditionnel. Réponses 

    desiebenthal.blogspot.com/…/revenu-de-baseinconditionnel-reponses.ht…

    23 avr. 2013 – François de Siebenthal: Khadhafi fait mieux qu’Obama, il distribue . …..Le financement d’un revenu de base inconditionnel», Ed. Seismo, 

  2. François de SiebenthalRevenu de base inconditionnel

    desiebenthal.blogspot.com/2013/04/revenu-de-baseinconditionnel.html

    Il y a 3 minutes – revenu de base inconditionnel, fixé à 2500 francs par mois.  Pour rappel, l’argent qui servira à financer le revenu de base proviendra 

  3. François de SiebenthalRevenu de base à la RTS le 23.04, de 8h à 

    desiebenthal.blogspot.com/…/revenu-de-base-la-rts-le-2304-de-8h-8h30….

    22 avr. 2013 – L’initiative populaire «Pour un revenu de base inconditionnel» a été lancée  notamment celles du financement et du montant de ce revenu.

  4. François de Siebenthal: Initiative suisse pour un revenu de base, 17 

    desiebenthal.blogspot.com/2012/…/initiative-suisse-pour-un-revenu-de.h…

    20 juil. 2012 – François de Siebenthal …. Le financement et le montant du revenu de base inconditionnel seront fixés dans la loi: On estime le RBI à 2500 

  5. François de Siebenthal: Dividende inconditionnel en Suisse – Scoop.it

    www.scoop.it/…/revenu-de-baseinconditionnel…/francois-de-siebenthal-…

    Présentation d’introduction au revenu de base inconditionnel : ses justifications économiques & philosophiques, son financement, les expérimentations 

  6. François de Siebenthal: La Suisse: Le pr… – Scoop.it

    www.scoop.it/…/revenu-de-baseinconditionnel…/francois-de-siebenthal-…

    C’est ce que propose l’initiative «Pour un revenu de base inconditionnel»,  sur le revenu permet de financer sans efforts un revenu de base inconditionnel 

  7. François de Siebenthal

    desiebenthal.blogspot.ch/

    L’initiative populaire «Pour un revenu de base inconditionnel» a été lancée mi-avril questions, notamment celles du financement et du montant de ce revenu.

Publié le 30 Avril 2013 à 11:43

Pin It on Pinterest

Share This

Share This

Share this post with your friends!

Aller à la barre d’outils