Swisscovid ? Nein, non, no

Hier sind die neuen Formulare in 3 Sprachen, die alten sind noch gültig 

Voici les nouveaux formulaires en 3 langues, les anciens restent valables 

Ecco i nuovi moduli in 3 lingue, quelli vecchi sono ancora validi 
https://drive.google.com/drive/folders/1wp4oy4S0AtpNmpuqOnE66RtYsEF_0fKe?usp=sharing  

Die Website wird ins Deutsche, Französische, Italienische, Englische, Spanische, Portugiesische und Serbische übersetzt, dank des orangenen Buttons in der rechten oberen Ecke…

Le site est traduit en allemand, français, italien, anglais, espagnol, portugais, serbe grâce au bouton orange en haut à droite..

Il sito è tradotto in tedesco, francese, italiano, inglese, spagnolo, portoghese, serbo grazie al pulsante arancione in alto a destra…

Comité de patronage  actuel, à compléter et préciser…:
Lien pour étoffer ce comité: https://forms.gle/z4tZMvZ55KKwhr5c7

Réunions tous les vendredis dès 18h00 au même endroit, ch. de Beau-Rivage 1,  Lausanne sauf indication contraire.
Ouvert à toute personne prête à remplir et signer la déclaration de transparence.

https://docs.google.com/document/d/1UxX923IJNIJyT2CiaKSZGMJt-vNkgH2L7JsQ75t9V7Y/edit?usp=sharing

 
Conférence de presse prévue au Palais fédéral à Berne le 21 juillet, une personne par canton. https://www.admin.ch/gov/fr/accueil/documentation/conferences-de-presse/centre-presse.html 

Pourquoi un site www.1291.one ? Traduits en 7 langues.

C’est la date du serment fondateur de la Suisse, en 1291 !

https://microtaxe.ch/le-serment-base-de-la-vraie-suisse/

Pourquoi .one en anglais ? Pour ” un pour tous, tous pour un”.

En anglais pour s’ouvrir au monde… et donner notre paix.

URGENT: Référendum SwissCovid

Nous refusons l’application Swisscovid !
Une application dont la sécurité n’est pas garantie et qui ouvre la voie à la surveillance numérique généralisée.

Wir lehnen die Swisscovid App ab!
Eine Anwendung, deren Sicherheit nicht garantiert ist und die den Weg zur allgemeinen digitalen Überwachung ebnet.

 

Nous vous recommandons aussi de faire signer le référendum en cours immédiatement. 

 

Ceux qui le veulent bien pourront prier toute ou une partie de la nuit avec nous dès la fin de la séance, vu le délai du 10 juillet pour la gravissime procédure de consultation des vaccinations obligatoires !

https://docs.google.com/document/d/183nkI_34VVQFEd_j9gBzGyy-O–KAFhLjkda7wTQbwo/edit?usp=sharing 

 

Nous cherchons un ou une représentant(e) par canton pour le mardi 21 juillet 14h00 à la conférence de presse à Berne
Pour plus d’informations: https://forms.gle/Ef7q1mH6h7NxDDYF8
 
Nous aimerions aussi avoir un responsable dans chaque canton. Ceci notamment afin d’organiser une conférence de presse dans chaque canton si possible, 
Pour des fêtes cantonales de collecte des feuilles signées et authentifiées.   
Merci de me communiquer les noms et leurs coordonnées à mon mail siebenthal@gmail.com
Tenez-vous au courant grâce au lien suivant, juste l’adresse mail, merci  https://forms.gle/m5TLDTXXMJjUtqBL7

Référendums en cours et prévus 

1) Le référendum contre la modification urgente du 19.06.2020 de la loi fédérale du 28 septembre 2012 sur la lutte contre les maladies humaines transmissibles (loi sur les épidémies, LME) : Non à SwissCovid a été lancé en Suisse romande pour la Suisse entière. La loi fédérale d’urgence a été publiée par la Chancellerie fédérale le 30 juin 2020 

Loi fédérale : https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20071012/index.html

https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/20071012/202006250000/818.101.pdf

Voir également les arguments ci-dessous. 

Non à SwissCovid 

  1. Sébastien Fanti dénonce les méthodes du Conseil fédéral et de Swisscom. La Suisse vit une période exceptionnelle de pandémie, mais le préposé cantonal à la protection des données s’interroge : «Est-ce qu’il faut aller jusqu’à traquer l’ensemble des citoyens de ce pays ? Je ne le pense pas». 

Dick Marty, grande figure de la scène politique suisse (PLR), ex-procureur du Tessin, ex- conseiller d’Etat et ex-conseiller aux Etats, membre de l’assemblée du Conseil de l’Europe, a une vision très critique de l’application de traçage proposée par le Conseil fédéral: “… Lorsque j’entends dire que l’application est sûre, je m’inscris en faux. La grande faiblesse du système consiste dans le fait de devoir se fier à Bluetooth: une personne un peu compétente en informatique peut ainsi s’introduire dans les appareils des autres usagers. Deuxième faiblesse: pour fonctionner, l’application doit passer par les systèmes de gestion de Google et d’Apple, qui ne sont pas open source. Nous ne savons pas qui est derrière ces systèmes et ce qu’ils font de nos données….” 

Pierre Santchi ,informaticien, ancien directeur du Centre informatique de l’EPFL et ancien député au Grand Conseil vaudois. Bien plus grave que le coronavirus déclencheur, c’est le virus de sa panique et de celle qu’il veut amplifier chez les gens qui continue à inspirer le Conseil fédéral. Or aucune garantie réelle aux plans politique, technique, juridique et éthique ne peut être donnée par aucun membre de l’Etat ou du parlement sur la non-utilisation à des fins différentes des buts proclamés, de « l’application» dite «de traçage». Il faut aussi éviter le chantage sociétal et l’encouragement à la délation issus du slogan selon lequel le téléchargement de cette «application» serait «volontaire». Dès lors, le respect pour leur serment, pour eux-mêmes personnellement, pour les citoyens et pour leurs libertés (telles que garanties par nos différentes Constitutions) implique que les députés fédéraux refusent l’entrée en matière sur cet objet. Pour les mêmes raisons et dans la foulée, interdiction devrait être faite aux instances étatiques de planifier, sous quelque prétexte que ce soit, une quelconque «application» d’une telle nature. 

Arguments supplémentaires du comité référendaire: 

Non à livrer nos données à l’étranger ! Non au transitoire qui durera, comme la vignette ou les impôts fédéraux … Non au délai immédiat pour cette modification soi-disant “urgente”, sic…. Non à l’irrespect de la démocratie directe, … sans effet suspensif, Non à la précipitation et aux délais trop courts etc… Au moins pour donner la chance aux suisses de voter sur cette question

Nous avons jusqu’au 8 octobre pour soumettre 50 000 signatures certifiées à la Chancellerie fédérale. Pour que le référendum puisse avoir lieu, le comité d’action a besoin des formulaires de signature remplis avant la fin du mois de septembre. Comité c/o François de Siebenthal, Av. Edouard Dapples 23, 1006 Lausanne ; 021 616 88 88 / siebenthal@gmail.com

 

2) Un autre référendum sur le thème “Pas d’extension du droit d’urgence” est en cours de préparation par plusieurs  en vue de la session de septembre de l’Assemblée fédérale. La loi Covid-19 du 19 juin 2020 proposée par le Conseil fédéral :

La période de consultation durait jusqu’au 10 juillet 2020. Afin de donner au Parlement l’occasion de discuter, d’adopter et de mettre en vigueur d’urgence la loi lors de la session d’automne, le message doit être adopté par le Conseil fédéral dès le 12 août 2020. L’Assemblée fédérale devrait voter la loi lors de la session d’automne, qui et devrait alors être en vigueur jusqu’en 2022. Vous pouvez vous y inscrire dès aujourd’hui pour soutenir le projet et le faire connaître à un large public. 

Le référendum en cours et le référendum prévu se complètent l’un l’autre. Les comités d’action respectifs se connaissent et s’informent mutuellement sur l’état des lieux. 

Procédure possible pour la collecte de signatures : – Par personne inscrite sur la liste de mailing, en remplissant au moins un formulaire par référendum. Distribuer 10 formulaires en personne ou par e-mail à d’autres Amis de la Constitution, qui à leur tour collectent des signatures et distribuent 10 feuilles à remplir… – Notre objectif est de pouvoir remettre les signatures au gouvernement fédéral le plus rapidement possible, surtout AVANT le 1er octobre 2020, date à laquelle la loi fédérale d’urgence sera ancrée ! Toutes les signatures doivent être vérifiées par les municipalités respectives. Cela signifie qu’il faut remplir des FORMULAIRES DE RÉFÉRENDUM SÉPARES pour chaque commune ou ville. 

Des conférences de presse avec les représentants cantonaux sont prévues dans chaque canton. 

La personne de contact pour le référendum en cours en Suisse Romande : François de Siebenthal, Edouard Dapples 23, 1006 Lausanne ; 021 616 88 88 / siebenthal@gmail.com http://www.1291.one/  

Toutes les autres actions visant à attirer l’attention sur la situation d’urgence (réunions locales, écrire à la presse locale et aux parlementaires, envoyer le film sur le Grütli à nos groupes What’s App, par email, via Facebook, LinkedIn … et autres initiatives propres) sont les bienvenues ! 

Film du Grütli en 3 langues :

Français : https://vimeo.com/428185131

En allemand : https://vimeo.com/428184663

En italien : https://vimeo.com/428184874

 

Référendum contre la modification de loi fédérale sur les épidémies 

L’Assemblée fédérale de la Confédération suisse suite au message du Conseil fédéral du 20 mai 2020, a modifié la loi fédérale du 28 septembre 2012 sur les épidémies, notamment : 

Ci-dessous : TP = Traçage de proximité 

Vous serez tracés sur toutes vos activités en Suisse comme à l’étranger. Il n’y a aucune garantie des systèmes informatiques qui puissent assurer votre anonymat 

1) Art. 62a 

Liaison du système TP avec des systèmes étrangers. Le système TP peut être relié à des système étrangers correspondants, pour autant qu’un niveau adéquat de protection de la personnalité soit assuré dans l’État concerné par la législation, ou des garanties suffisantes, notamment contractuelles. 

Vos données peuvent être transmises à des systèmes étrangers – pays ou / et à des industries – 

2) Art. 80, al. 1, let. f 

Le Conseil fédéral peut conclure des accords internationaux concernant la liaison du système TP avec des systèmes étrangers correspondants. 

Possibilité d’une amende mais comment faire respecter cette “protection” qui pourrait  alors être appliquée ? La source de longs procès ?

3) Art. 83, al. 1, let. n 

Est puni d’une amende quiconque, intentionnellement refuse une prestation destinée à l’usage public à une personne en raison de sa non- participation au système TP 

 

Non au transitoire qui durera, comme la vignette autoroutière ou les impôts fédéraux directs etc…, non au délai immédiat pour cette modification. 

La présente loi est déclarée urgente Elle est sujette au référendum. Le Conseil fédéral fixe la date de l’entrée en vigueur de la présente loi au plus tard au 1er juillet 2020. La loi a effet jusqu’au 30 juin 2022 dès le jour suivant, toutes les modifications qu’elle contient sont caduques.

Avec nos cordiales salutations,

Traduction »

Pin It on Pinterest

Share This
Aller à la barre d’outils