Les illuminati veulent concentrer leurs pouvoirs…1500 banques sur le fil du rasoir aux USA.


Warren Buffett's Berkshire Hathaway Inc. has told one of its subsidiaries to stop insuring bank deposits above the amount guaranteed by the federal government, dealing a fresh blow to the financial-services industry as it tries to assuage anxious customers. The subsidiary, Kansas Bankers Surety Co., is notifying about 1,500 banks in more than 30 states that it will no longer offer a program called "bank deposit guaranty bonds." KBS is an 18-employee subsidiary of Berkshire Hathaway, according to the parent firm's 2007 annual report. It is one of a handful of firms that offer such insurance, a big selling point for banks trying to attract wealthy customers.Source:
http://www.huffingtonpost.com/2008/09/10/warren-buffett-no-longer_n_125278.html

Pour nous soutenir, mieux résister aux manipulations, rester unis et recevoir des nouvelles différentes et vraies, un abonnement est indispensable.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)

Libellez et adressez vos chèques à:

Mme Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7
Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse


Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:
http://www.monetary.org/2008schedule.html
http://www.iousathemovie.com/ www.michaeljournal.org
http://www.versdemain.org/ http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/ www.de-siebenthal.com
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement.
Si qua fata sinant…:-) http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
www.suisse-plus.com http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et www.pavie.ch/mobile www.pavie.ch
http://ktotv.com/

11-Septembre 2001: Loose Change est un documentaire controversé écrit et réalisé par Dylan Avery

Loose Change est un documentaire controversé écrit et réalisé par Dylan Avery et produit par Korey Rowe et Jason Bermas[1] dont la première version est sortie en 2005 et la seconde en 2006. Le film défend les théories du complot à propos des attentats du 11 septembre 2001. Il avance que les attaques n'étaient pas le résultat d'attentats fomentés par des terroristes islamistes, mais d'une série d'évènements préparés par le gouvernement américain.

http://video.google.com/videoplay?docid=6302880871177953720




Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.monetary.org/2008schedule.html
http://dandelionsalad.wordpress.com/2008/08/27/democrats-in-denver-should-skip-one-of-their-parties-read-the-american-monetary-act-by-richard-c-cook/

http://www.iousathemovie.com/

www.michaeljournal.org
http://www.versdemain.org/

http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Rappel du 11.09, qui le crime profite-t-il ?. Les 3 tours de New-York no 1, 2 et 7 not. devaient être nettoyées de toute l’amiante, pour un coût énorme. La tour no 7 contenait notamment les documents Enron et Ferraye

Le site Patriots Question 9/11 (en français : Patriotes remettant en question le 11 Septembre) recense à ce jour les contestations de près de 750 personnalités, officiers supérieurs de l'armée des Etats-Unis et agents du renseignement, hommes politiques américains et du monde entier, et même, membres de la Commission d'enquête sur le 11 septembre. Sans oublier celles professeurs d'université, philosophes, historiens, politologues, juristes, économistes, mathématiciens, physiciens, chimistes, ingénieurs, etc. Autant de personnalités qui peuvent se prévaloir d'un statut, d'une autorité, et dont les mots pèsent du lourd poids de leur expertise reconnue. Etat des lieux – non exhaustif – de ces contestations « autorisées ». Vous trouverez ici en français, un recensement de ces personnalités et experts qui mettent en doute la version gouvernementale du 11 Septembre :

Découvrez également notre Article de synthèse disponible en dossier PDF   A ce jour, le site américain "Patriots Question 9/11" recense (en anglais, site original) près de 1500 personnes :

  La traduction est en cours ! La première version est achevée. Nous lancons un appel aux traducteurs pour continuer ce travail d'une haute importance: AIDEZ-NOUS A CONTINUER LA TRADUCTION Retrouvez ces traductions et d'autres documents sur le 11 Septembre sur le site www.vigli.org

Commentaires (29)

Rappel du 11.09.

Les 3 tours de New-York devaient être nettoyées de toute l'amiante, pour un coût énorme.
Certains initiés ont parié à la bourse des montants énormes juste avant la catastrophe, une enquête a été ordonnée, ses résultats n'ont jamais été connus.

http://www.reopen911.info/temoignages.html?symfony=9ceaab13ca3830735181bc9fc44db14f

Etonnantes déclarations de l'ancien président italien Cossiga au sujet du 11 septembre 2001

Francesco Cossiga, un des présidents de la République qui a le plus marqué l'histoire politique italienne récente, vient de faire une déclaration incroyable au Corriere della Sera, un des principaux quotidiens du pays : selon ses dires l'attaque du 11 septembre 2001 aurait été planifiée et exécutée par la CIA et le Mossad… Coup de folie ? Illumination ? Provocation ? Quoi qu'il en soit pratiquement aucun média traditionnel n'a repris cette étonnante affirmation.

Après le « coming-out  », tout aussi peu médiatique, de Jean-Pierre Chévènement en 2006, voici venu le tour d'un autre ministre de la Défense et de l'Intérieur, devenu en 1985 président de la République italienne.

Des déclarations étonnantes et peu médiatisées Les déclarations du président Francesco Cossiga du 30/11/2007, à la principale agence italienne (Ansa) et reprises par le Corriere della Sera, (700 000 lecteurs quotidiens), ne peuvent laisser personne indifférent. En effet, en faisant référence à un récent enregistrement attribué au chef d'Al-Qaeda, voici ce que déclare le sénateur à vie italien : "[Dans cet enregistrement] Ben Laden aurait confessé être l'auteur de l'attaque du 11 septembre 2001 sur les deux tours de New York, alors que tous les milieux démocrates américains et européens, et parmi eux le centre gauche italien, savent très bien que cette attaque désastreuse a été planifiée et exécutée par la CIA américaine et le Mossad avec l'aide du monde sioniste afin d'accuser les pays arabes et pour persuader les puissances occidentales d'intervenir tant en Irak qu'en Afghanistan." Curieusement, dans son article, le Corriere della Sera ne met pas trop l'accent sur cette incroyable déclaration de Cossiga, mais insiste davantage sur les accusations que Cossiga lance à Berlusconi. En effet tant le titre que le sous-titre ainsi que le chapeau de l'article se focalisent sur une polémique entre Cossiga et Berlusconi. Plus précisément, en faisant référence à l'enregistrement en question (dans lequel Ben Laden « menace » Berlusconi, Sarkozy, Brown, Blair et Aznar). Cossiga déclare qu'il ne s'agit en réalité que d'un montage fictif réalisé dans les studios télévisés (Mediaset) de l'ancien Premier ministre italien… Etonnante déclaration. Cossiga précise par ailleurs que ce piège a été élaboré afin de créer une vague de solidarité en faveur de Berlusconi au moment même où le Cavaliere était mis en cause par des informations concernant les collusions entre les chaînes publiques de la RAI et les chaînes privées de son groupe Mediaset. En effet, comme le précise une récente dépêche de l'AFP, Berlusconi a été récemment accusé d'avoir infiltré la RAI pendant sa propre présidence au sommet du gouvernement… Silence radio sur les médias traditionnels. Ceci est d'autant plus étrange qu'habituellement les médias italiens adorent reprendre et commenter à l'infini les déclarations de l'ancien président…
Un président respecté, parfois craint mais pas toujours fiable
Francesco Cossiga n'est pas n'importe qui. Comme nous le rappelle Wikipedia, « professeur de droit constitutionnel à l'université de Sassari, entré tout jeune dans la Démocratie chrétienne, proche de l'ancien président de la République Antonio Segni, Francesco Cossiga a finalement rejoint l'aile progressiste de son parti, dont le chef était Aldo Moro. Député de 1958 à 1979, sénateur de 1979 à 1985, il a été deux fois sous-secrétaire d'Etat à la Défense (1966-1970) et cinq fois ministre (1974-1978). En particulier, il a été ministre de l'Intérieur de janvier 1976 à mai 1978. Il a re-structuré la police italienne, la protection civile et les services secrets. Il était ministre de l'Intérieur au moment du kidnapping et du meurtre d'Aldo Moro par les Brigades rouges. Il démissionna quand Moro fut retrouvé mort, Via Michelangelo Caetani, le 9 mai 1978. Il a exercé les fonctions de président du Conseil des ministres italien dans deux gouvernements successifs (…). Il a été élu président du Sénat en juin 1983. Il a ensuite exercé, de juin 1985 à 1992, les fonctions de président de la République italienne. Il est élu à une majorité écrasante de députés, de sénateurs et de délégués des régions, y compris ceux du Parti communiste italien qui étaient dans l'opposition. A partir de 1990, il a pris ses distances de la Démocratie chrétienne et ses déclarations (les «  esternazioni ») à la presse et à la télé se sont faites fracassantes. Il démissionna de son poste en avril 1992, donc deux mois avant la fin de son mandat, pour protester contre certains aspects du système politique italien ». D'une manière générale, même s'il aime souvent mêler vérités, ironie et bluff dans ses attaques, il est globalement respecté par une bonne partie de la classe politique italienne pour son passé, pour son honnêteté intellectuelle et pour son franc parler même si certains affirment en rigolant qu'il est devenu fou depuis quelques années… En même temps, ses déclarations et ses attaques passées le font aussi craindre par certains hommes politiques et industriels (cf. le réseau Gladio plus bas). Cossiga est connu par ailleurs pour ses réflexions "assassines" qui lui ont valu le surnom de "picconatore" (celui qui démolit un mur à coups de pioche). Cela dit, il possède aussi une tendance à attaquer tous azimuts ses adversaires pour ensuite tout oublier… Cette attitude énigmatique laisse craindre à certains qu'en réalité les déclarations de Cossiga sur le 11/09 seraient une pure provocation, voire du second degré ou un simple piège (même le député Giulietto Chiesa qui pourtant ne croit pas à la théorie officielle des attentats semble avoir quelques doutes)… Mais quelle serait sa motivation à se décrédibiliser ainsi si tel était le cas ? Par ailleurs, il est utile de rappeler que les doutes de Cossiga au sujet du 11-Septembre remontent à 2001. En effet, Cossiga a soupçonné, tout de suite après les attentats, des complicités à l'intérieur du système de sécurité américain (cf. l'interview dans le quotidien italien La Stampa le 14 septembre 2001, reproduite dans l'ouvrage de Griffin Tarpley).

Cossiga et le réseau Gladio
Pour mieux cerner Cossiga, sa personnalité et son rôle dans l'histoire récente italienne, il est utile de se remémorer ce qu'a été l'organisation Gladio dont Cossiga était membre et qu'il a contribué à faire connaître au grand public à la fin de son mandat présidentiel (avec également Giulio Andreotti). Wikipedia offre une synthèse assez claire de ces événements troubles de l'histoire récente italienne et européenne : "Gladio (Glaive en italien) désigne le réseau italien des stay-behind, cette structure clandestine de l'Otan créée après la Seconde Guerre mondiale pour parer à une menace d'invasion soviétique. On désigne couramment par ce nom l'ensemble des armées secrètes européennes (…). Gladio a été mis en place dès le lendemain de la Seconde Guerre mondiale sous l'égide de la CIA et du MI6, comme structure de l'Otan répondant directement au SHAPE. Cette structure avait comme fonction de «  rester derrière » en cas d'invasion soviétique, afin de mener une guerre de partisans. Dans cet objectif, des caches d'armes étaient disposées un peu partout. Cependant, sous direction de la CIA, Gladio aurait aussi tenté d'influencer la politique de certains pays, notamment en Italie, en Grèce ou en Turquie. Ces influences furent désignées en Italie par l'expression «  stratégie de la tension », qui aurait débuté avec l'attentat de la place Fontana, à Milan le 12 décembre 1969, qui devait, selon Vincenzo Vinciguerra, pousser l'État italien à déclarer l'état d'urgence [avec l'aide de la loge maçonnique P2]. Le massacre de la gare de Bologne, de 1980, est également imputé par certains à Gladio. (…) Le Premier ministre italien Giulio Andreotti a confirmé qu'en 1964 les renseignements militaires italiens avaient rejoint le « comité clandestin allié » dont les États-Unis, la France, la Belgique, la Grèce faisaient notamment partie."
Conclusion

Difficile de se faire une opinion sur cette histoire abradacabrantesque. Une seule chose est sûre : depuis plusieurs mois la désinformation autour du 11-Septembre atteint son paroxysme comme le démontre notre dossier ainsi que l'article de ce jour d'Eric Laurent consacré à la guerre en Iran. Au sujet de Cossiga, il est peut-être devenu fou, néanmoins il demeure sénateur à vie, activement impliqué dans la vie politique et médiatique de son pays. D'ailleurs, depuis la victoire d'un souffle de Prodi sur Berlusconi, ses votes au sénat ont été souvent déterminants pour empêcher le gouvernement actuel de tomber… Toute la presse italienne commente abondamment le dernier vote salvateur de Cossiga (le 7 décembre dernier), mais n'évoque absolument pas ses déclarations de la semaine précédente… Ce qui fait dire à l'AFP que le gouvernement Prodi reste suspendu à un fil. Un fil bien difficile à dérouler apparemment…


Rappel du 11.09. Les 3 tours de New-York no 1, 2 et 7 not. devaient être nettoyées de toute l'amiante, pour un coût énorme.

La tour no 7 contenait notamment les documents Enron et Ferraye.

Elle n'a jamais été touchée par un avion, elle se trouve à une certaine distance des autres tours. Elle est pourtant tombée, sans aucune raison connue. Tous les restes de toutes les tours ont été emportés pour l'étranger immédiatement, contre toutes les règles habituelles de procédure pénale.

Vous avez dit bizarre, comme c'est bizarre. à qui le crime profite-t-il ?


Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.monetary.org/2008schedule.html
http://dandelionsalad.wordpress.com/2008/08/27/democrats-in-denver-should-skip-one-of-their-parties-read-the-american-monetary-act-by-richard-c-cook/

http://www.iousathemovie.com/

www.michaeljournal.org
http://www.versdemain.org/

http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Pédophilie au plus haut niveau en Suisse: La “justice” inique et atroce. Communiqué de Presse du 9/11 – Jorge Resende

Bonjour,   En annexe, le communiqué de presse   Recevez nos meilleures salutations   Carla et Jorge Resende   www.petitionresende.ch    Conférence de presse sur l'Affaire RSR/Resende (11 septembre 2008)
  —**—   
1.    Introduction (Pourquoi est-on là aujourd’hui ?)
Une injustice a été commise. Elle n'est toujours pas réparée. La SSR admet du bout des lèvres des maladresses de gestion, mais pas ses erreurs et les graves conséquences.
Des Etats, le Pape arrivent à reconnaître, à assumer et à essayer de réparer devant le monde entier des actes  collectifs et ou individuels, des agressions horribles. Monsieur Walpen veut s’en sortir, par la porte de derrière, sans bruit, en signant un chèque – avec quel argent d'ailleurs ?! – et verser les fichiers, et les enfants par la même occasion à pertes et profit.
Depuis le début, la gestion a été calamiteuse. Tout a été fait pour minimiser les faits, pour protéger ce cadre. Le cadre est tombé, le fauteuil du directeur est vacillant, et la survivance du système est maintenue à bout de bras par M. Walpen au mépris de mon honneur, de ma famille et de moi-même, de l’entreprise (la RSR), du personnel dans son ensemble, des auditeurs, de la presse, etc.
a.    Le rapport Reymond, démontre très clairement que j’ai fait mon devoir en dénonçant les photos à caractère pédophile à ma hiérarchie et  que j'ai suivi la ligne.
b.    Ce même rapport dit que la Direction de la Radio a mal agi en ne dénonçant pas, de suite, ces photos à la Justice.
c.    La suite des événements est la conséquence de cette erreur commise par la Direction qui n’a pas su être à l’écoute de son employé. .
Voilà pourquoi on est là aujourd’hui !
Les dégâts collatéraux sont encore et toujours très importants.
Au mois de juillet, le Tribunal Fédéral à refusé le recours concernant ma demande afin de me porter partie civil dans le procès des photos, contre le cadre.
A lire la réponse du Tribunal Fédéral on peut déduire que lorsqu'on travaille à la SSR-RSR on doit pouvoir s'attendre à tomber sur des fichiers porno-pédo-hard, etc. – donc dans le cadre de son boulot. Au Personnel d'apprécier cette remarque du TF. On sait qu'aucun système n'est fiable à 100%, mais quand même !
Il faut garder à l'esprit qu’un Juge a parlé de 13 photos pédophiles. Certains semblent dire que « s’il n’y en avait que 13, ce n’est pas grave, ce n’est que de la pédophilie légère ». Petite correction; il y avait des centaines de photos et un juge refuse d’accepter ma plainte concernant les photos manquantes !
Donc chacun attend les résultats des enquêtes, des plaintes, etc… C'est le stand by.
  —**—   
2.    Combien ça coûte
Qui dit "Affaire" dit coût.
Depuis plusieurs semaines, le coût de l’Affaire des Fichiers interroge plusieurs personnes de tous bords. Une petite étude rapide, réunissant les informations grappillées ici et là, tendait à confirmer l’importance financière de l’Affaire.
Deux événements ont incité à aller plus avant.
a.    La SSR, lorsqu’elle a présenté ses comptes déficitaires qu’elle a dit qu’elle diffusait au-dessus de ses moyens et qu’elle a annoncé la restructuration de la direction d’Entreprise.
b.    Les remous politiques et dans la population autour de l’éventuel versement de plus de 400'000 francs à titre d’indemnisation à M. Nef .
Pour pouvoir se faire une idée, il a fallu recenser tout ce qui pouvait entrer en jeu, que ce soit des factures, des honoraires, des salaires, primes, etc… sans oublier la TVA et les charges sociales SSR. Bien sûr, il n’était pas possible de tenir une comptabilité stricte entrant tous les paramètres, n’étant pas du cercle des initiés. Il a fallu grappiller ici et là des informations, des montants références, comme 300 francs de l’heure au minimum pour un avocat, 50 francs de l’heure pour Sécuritas les jours ouvrables, etc…. Pour les indemnisations, par exemple, il a été pris en compte de ce qui a été réellement proposé à l’un et, pour l’autre, fait une moyenne des montants auxquels il pouvait prétendre, avancés dans la presse. Les séances d’information auxquelles ont été invités à être présents le personnel, ont été, dans la mesure du possible, recensées et évaluées. Le résultat de cette étude non exhaustive et partielle dans le temps est cependant intéressant.
La démarche est de démontrer et d’attirer l’attention de l’Organe de contrôle, de M. Leuenberger, notamment, sur le fait que cette affaire a un coût réellement important qui dépasse largement l’indemnité de M. Nef. Tous les calculs, tous les postes peuvent être contestés par M. Walpen, bien sûr.
C’est pourquoi, il est nécessaire que M. Walpen soit invité par son ministre de tutelle et l’organe de contrôle, à présenter et à expliquer le budget qu’il entend consacrer à cette affaire, de même que l’origine du financement. Ce qui a déjà été payé, ce qui est à venir, etc… Il est mieux à même de réunir toutes les informations.
En partant du principe que si M. Tschopp avait dénoncé les photos que lui-même avait visionnées et qualifiées de (je cite) « horribles et dégueulasses », au point de les soumettre à 3 « experts », ou que s’il avait appliqué sa directive à la lettre, l’affaire se serait limitée à 6 mois de salaire, en 2005.
Est venu désormais le temps des indemnisations puisque après 3 ans et demi, de salaires et de primes, ce cadre est finalement licencié. Les montants avancés dans la presse ou qui circulent pour son indemnisation varient de 500'000 à 800'000 voire un million s’il est blanchi. Ajoutée la somme totale des conditions que la SSR m’a proposées et qui tourne autour des 450'000.–, rien que le prix du silence atteint le MILLION, environ. Les 400'000 francs de l'affaire Nef ne sont donc rien comparés aux sommes que la SSR s’est vue prête à débourser.
Mais ce n'est pas tout. Il y a d’autres dépenses. A combien le mandat de l'ex-juge Jacques Reymond, les honoraires des avocats depuis 2007, ceux de Mme Jacottet-Tissot, ceux de Goldorak, la facture Sécuritas 24 h. sur 24, pour ne citer que les plus visibles.
Ce n’est pas tout. Quand le Personnel est convoqué en séances, c'est du temps "travaillé" mais pour quel travail ? Combien ça coûte ces centaines d'heures non productives ? Et les heures du médiateur envoyé par la SSR, celles des conférenciers internes, celles des témoins à l'Hermitage, les soutiens à Montbenon, etc. La liste est longue.
Tout ça a un coût. A l’heure des comptes déficitaires présentés il y a peu de temps par la SSR, à l’heure des économies, et des efforts exigés du personnel, il est important de demander à M. Walpen à combien il a budgété l’ « affaire des fichiers » et quelle est la provenance de cet argent ?
C’est à M. Leuenberger, au DETEC, aux élus de demander des comptes à M. Walpen, comme à M. Schmid. Il en va de l'utilisation des deniers publics. Les auditeurs aussi ont le droit de savoir.

Ce que dit la Loi fédérale sur la Radio et la télévision… (page 14)

article 35 – Utilisation des ressources financières
2. La SSR utilise sa quote-part exclusivement pour couvrir les dépenses liées à la diffusion de programmes de radio et de télévision et autres services journalistiques (art. 25., al. 3, let. b)
article 36 – Surveillance financière
1. La SSR et les entreprises qu'elle contrôle tiennent leur comptabilité conformément au droit des sociétés anonymes et aux recommandations relatives à la présentation des comptes reconnues par les bourses suisses.
2. Elles établissent des comptes distincts pour celles de leurs activités qui servent à l'exécution du mandat de prestations lié à la concession et pour leurs autres activités.
4. Le département contrôle la gestion financière de la SSR en se fondant sur le rapport du conseil d'administration. Il peut exiger des renseignements complémentaires. Il peut en particulier exiger du conseil d'administration de la SSR et des organes chargés de la direction supérieure des entreprises contrôlées qu'ils le renseignent sur la manière dont ils ont assumé leurs responsabilités.
5. Le département peut effectuer des contrôles complémentaires à la SSR et dans les entreprises qu'elle contrôle :
a.     si le rapport présente des lacunes et que la SSR ne lui fournit pas les renseignements nécessaires dans le délai imparti;
b.     si des indices sérieux laissent supposer que la SSR ou l'une des entreprises qu'elle contrôle n'a pas rempli les obligations prévues à l'art. 35, all.2

3.    Juridiquement parlant (Plaintes déposées contre la SSR et RSR + Strasbourg)
Une plainte a été déposée contre la RSR contre le licenciement abusif et Mobbing.
Une deuxième plainte, cette fois contre la SSR, M. Jacques Reymond et toute personne physique ayant agi au nom de la SSR dans l’élaboration et publication du rapport Reymond, a aussi été déposée.
Suite à la décision du Tribunal Fédéral rejetant le recours, empêchant ainsi ma participation dans l’enquête des photos pédophiles, une plainte à présenter au Tribunal des droits de l’homme, est en préparation. En compagnie de mon épouse, nous nous déplacerons à Strasbourg, afin de la soumettre personnellement.
De souligner que, dans la réponse du Tribunal Fédéral, des inexactitudes apparaissent pour la première fois. Ces inexactitudes ne correspondent pas aux faits et sont en contradiction avec les déclarations de la Direction de la RSR, de la SSR et du Rapport Reymond.
Ces inexactitudes feront partie de la plainte en préparation. Maître Lob me conseille dans la préparation de ce projet.
Dans le cas des Mesures provisionnelles, m’interdisant l’accès à moins de 800 mètres du bâtiment de la RSR, je me pose la question s’il n’existe pas ce qu’on appelle « Négation de Justice » ?
Ci-dessous un petit récapitulatif des dates et événements concernant ces Mesures.
•    Le 10 juillet – La Radio saisi le tribunal
•    Le 11 juillet – Je suis cité à comparaître le 16 juillet (Cela semble n’avoir pris qu’un jour à mettre en place.)
•    Le 16 juillet – Je me présente à l’audience où je n’avais, ni avocat (car le Président a refusé le renvoi de l’audience afin que mon avocat puisse être présent), ni témoins, car la secrétaire du tribunal nous avait informé que nous ne pouvions pas en amener. La RSR a pris deux témoins (cadres) acceptés par le président. J’ai protesté contre cette façon de faire mais le président n’a pas accepté de reporter l’audience afin que je puisse, cette fois, amener des témoins.
•    Dans cette audience toutes les personnes (les Cadres témoins inclus) ont affirmé que je n’ai jamais été violent ni agressif).
•    Le 21 juillet – Les Mesures provisionnelles demandées par la RSR sont acceptées et je prends connaissance par Internet.
•    Le 25 juillet – Maître Lob, mon avocat, demande une première fois, à Monsieur le Président Colelough l’envoi de la MOTIVATION de l’ordonnance de mesures provisionnelles, pour que je puisse faire recours.
•    Un mois après, et en absence de réponse, le 22 août, Maître Lob, demande à nouveau l’envoi de la MOTIVATION de l’ordonnance de mesures provisionnelles.

Nous sommes aujourd’hui le jeudi, 11 septembre et… toujours rien !!!

Tant que mon avocat n’a pas la MOTIVATION de l’ordonnance, nous ne pouvons pas faire recours et nous ne savons même pas en quoi le président s’est basé pour prendre cette décision. On appelle ceci, Justice.
Avec Maître Lob, nous avons décidé que, si la Motivation demandé depuis plus d’un mois n’est pas rendue dans un délai assez brève, nous avancerons avec une action par Deni de Justice  (Négation de Justice).
Je ne comprends pas comment est-ce possible interdire une personne pacifique, sans motiver les raisons de cette décision et seulement après, si demande existe, motiver cette décision grave et source de souffrance pour la personne en question, toute une famille, amis et collègues.
Pourquoi tant de rapidité dans la mise en place de la demande de la Radio Suisse Romande et tant de lenteur, voir même, absence de réponse pendant plus d’un mois et demi, en ce qui concerne ma demande, légitime, de savoir le pourquoi de mon interdiction ? Je me vois dans l’impossibilité de me défendre depuis plus d’un mois. Est-ce ceci Juste ?
4.    Prochaines opérations
Une semaine à Berne lors de la Session d’Automne
Lundi prochain, 15 septembre, et les jours suivants, je serais à Berne, devant le Palais Fédéral afin de contacter les politiciens et les sensibiliser aux aspects humains, financiers, politiques et judiciaires de ce cas.  la non-dénonciation d’une affaire de pédophilie dans une entreprise publique et la façon abjecte comme ma famille et moi-même, avons étés traités depuis que je me suis opposé (en 2005 déjà) à la décision de la Direction de la RSR, de ne pas dénoncer les photos à caractère pédophile à la Justice.
Ces jours prochains et pendant le mois d’Octobre je prendrais contact avec des personnalités politiques afin de obtenir des démarches au parlement.
Un déplacement à Lisbonne et Porto est prévu, dans le cadre de la mise en place d’actions dans le but  de nous aider. Une fondation, déjà active dans la lutte contre la pédophilie souhaite développer des actions afin de mobiliser les agents liés à la politique et à la Communication, tant au Portugal comme ici en Suisse !!!
La mobilisation de la presse Audio, écrite et TV, est en cours. L’interdiction des 800 mètres nous a montré que ma famille et moi-même, nous ne sommes pas à l’abri de mauvaises surprises et d’injustices. Voilà pourquoi il est important que, d’autres personnes soient prêtes à hisser leur voix et influences si, pour une raison quelconque je me vois dans l’impossibilité de me défendre librement, comme je le fais aujourd’hui.
  —**—   
5.    Annonce d’une nouvelle Web Radio + Video pour mieux informer en toute liberté
Vers la fin Octobre, une nouvelle Web Radio fera son apparition afin d’informer les personnes intéressées sur l’avancement de l’affaire des photos à caractère pédophile trouvées à la Radio Suisse Romande.
a.    Cette Web Radio aura comme thème « Réagir – Se révolter – Raconter » et sera transmise en Portugais, Anglais et Français. Le site aura des articles écris en Allemand et nous étudions la possibilité de transmettre dans cette langue aussi.
b.    Des interviews, des témoignages seront intercalés avec de la musique.
c.    Le Site Internet abritant cette Web Radio, abritera aussi des vidéos avec des chroniques en relation avec l’affaire.
d.    Une section réservée à la créativité et originalité des personnes ayant l’envie de participer, sera mise à disposition. Les personnes pourront, chatter, poster des messages dans un forum et mettre à disposition leur témoignages et créations, photo, vidéo et audio.
e.    Une rencontre sera organisée (en principe vers la fin Octobre) afin d’inaugurer cette Web Radio. Quelques jours auparavant, je prendrai contact avec les rédactions et les personnes intéressées à être présents. (Les personnes ayant envie de participer à la mise en place d’une Web Radio sont les bienvenues afin de parler, interviewer, présenter leurs travaux musicaux, etc.)
  —**—   
6.    Un livre est en train d’être écrit et nous vous informerons de l’avancement de ce projet plus tard.
  —**—   
7.    Une fois par semaine, Carla se déplacera à la Radio Suisse Romande afin de donner des feuilles de pétitions signées à la Direction de la RSR.
Lors de ces déplacements, si des personnes veuillent rencontrer Carla et lui parler, mon épouse restera, devant le bâtiment de la RSR, le temps nécessaire afin de répondre aux questions.
8.    Ce que ma famille et moi demandons à qui de droit.
a.    L’annulation de mon licenciement
b.    La reconnaissance de ma bonne foi et du travail accompli dans le cadre de cette affaire.
c.    Une fois ces deux conditions remplies, et après un temps de réflexion et ressourcement, un dialogue ouvert, sans menaces, sans contraintes et sans mensonges. Un dialogue ouvrant la porte à la reconnaissance et réparation dans l'honneur et le respect des uns et des autres, les tors et les raisons de chacun.
  —**—   
9.    Questions et Réponses

Note:

Cette affaire de pédophilie date de près de 3 ans et aucune enquête n'a été faite à notre connaissance pour repérer et identifier les enfants et les adultes atrocement impliqués, qui sont tous probablement domiciliés près de Lausanne.
Aucun parent d'enfants n'a pu être averti.
Aucun pédophile n'a été arrêté.
Par contre, le courageux qui n'a fait que son devoir de citoyen a été puni de manière exemplaire.
En France, dans de telles "affaires", ce sont des juges et des "notables" qui sont des prédateurs souvent  "protégés" par des réseaux francs-maçons ou autres sociétés secrètes…



Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.monetary.org/2008schedule.html
http://dandelionsalad.wordpress.com/2008/08/27/democrats-in-denver-should-skip-one-of-their-parties-read-the-american-monetary-act-by-richard-c-cook/

http://www.iousathemovie.com/

www.michaeljournal.org
http://www.versdemain.org/

http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Télévision ce soir, TVRL, des pédophiles au plus haut niveau en Suisse…

Journal d'informations quotidien en direct.  

Le point sur l'action de Jorge Resende-

18:00 INFOREGION
Durée: 16'

Conférence de presse sur l'Affaire RSR/Resende …


Affaire RSR / Resende —**— Etat de la situation et informations concernant la suite des opérations —**— Jorge Resende  à la conférence de presse organisée au
Jardin de Montbenon, Allée Ernest-Ansermet, 1003 Lausanne, à 10h30.

(en dessous de la statue de Guillaume Tell ,
devant le Tribunal d'Arrondissement de Lausanne
)
http://map.search.ch/1003-lausanne/allee-ernest-ansermet-2 —**— Programme :

    1. Etat actuel de l'affaire concernant la RSR et Monsieur Resende
    2. Monsieur Walpen, l'Affaire des fichiers a un coût. Combien ?
       (Les détails sur les comptes)
    3. Mesures provisionnelles ( Situation actuelle = Négation de Justice ? )
    4. Juridiquement parlant ( Plaintes déposées contre la SSR et RSR + Strasbourg )
    5. Prochaines opérations
    6. Annonce d’une nouvelle Web Radio + TV et d'un livre sur toute l'affaire pour mieux informer en toute liberté
    7. Réponses aux questions.


http://www.resendefamily.ch/0_rsr_news_09_08.htm

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.monetary.org/2008schedule.html
http://dandelionsalad.wordpress.com/2008/08/27/democrats-in-denver-should-skip-one-of-their-parties-read-the-american-monetary-act-by-richard-c-cook/

http://www.iousathemovie.com/

www.michaeljournal.org
http://www.versdemain.org/

http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Denis Robert jette l’éponge – Le monde bouge – notamment sur Télérama.fr

Denis Robert a démontré qu'il est possible d'ouvrir des comptes et de les garnir grassement sans que ceux-ci n'apparaisse nulle part.

Les affaires Ferraye et Gastikah démontrent notamment que des directeurs de banques collaborent avec des escrocs pour plumer leurs clients.

Les lois ont été "adaptées" notamment au Luxembourg, "paradis fiscal".

Il reste encore de trop nombreuses opérations "hors bilan" louches dans la plupart des grandes banques.

Mais le pire est le vol par la "création" monétaire ex nihilo, qui nous vole tous de montants toujours plus grands.


Le gouvernement doit créer son argent. A. PilotePour une meilleure compréhension du Crédit Social. A. PiloteL'environnement et la question de l'argent. A. Pilote Les jeunes veulent du neuf dans le système financier. Louis-Marie Roy

L'histoire du contrôle bancaire aux Etats-Unis. A. PiloteLe Crédit Social aux Etats-Unis en 1932. A. Pilote
Cliquez ici : Denis Robert jette l'éponge – Le monde bouge – Télérama.fr

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.monetary.org/2008schedule.html
http://dandelionsalad.wordpress.com/2008/08/27/democrats-in-denver-should-skip-one-of-their-parties-read-the-american-monetary-act-by-richard-c-cook/

http://www.iousathemovie.com/

www.michaeljournal.org
http://www.versdemain.org/

http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Banques voleuses, la “justice” achetée ?

http://passepargne.free.fr/

Cortal – Pass'Epargne : Le combat continue

Un adversaire inattendu

Ceux qui se sont lancés dans cette aventure savaient bien qu'ils se heurteraient à une résistance féroce de la part de la banque. Les enjeux sont en effet colossaux pour elle.

Ils ne pouvaient en revanche s'attendre à une telle hostilité de la part des tribunaux.
Hostilité : Le mot n'est pas trop fort.

Toutes les juridictions appelées à se prononcer sur le Pass'Epargne ont à ce jour unanimement pris parti en faveur de la banque et contre les clients qui tentaient de s'en défendre.

A l'audience du 04/02/04 au Tribunal d'Instance de Neuilly, le juge, ayant appelé l'affaire Lionel P. contre Cortal, ouvrit le débat en ces termes : « Monsieur, n'espérez pas bénéficier éternellement de tarifs sans augmentation ».
On ne peut qu'être surpris et choqué par la partialité de tels propos, tenus par un juge en audience, qui plus est avant même que les parties ne se soient exprimées.
D'autant que ce n'est pas la première fois que le juge entend parler du Pass'Epargne.

Il sait qu'il ne s'agit pas de la banale « augmentation » d'un service existant, mais, au contraire, de l'introduction d'un élément nouveau dans la tarification.
Et que cela change tout, d'un point de vue juridique.

Il sait aussi que le Pass'Epargne a été imposé par la banque, de façon unilatérale, à l'ensemble de sa clientèle.
Au mépris des conventions signées entre les parties.
Que ce prélèvement ne recouvre aucun service nouveau, ne fait l'objet d'aucune contrepartie.
A tel point que la banque n'arrive même pas à en donner une définition stable et crédible (Cf. définitions).

Il sait tout cela parce que Daniel D. le lui a dit le 10/09/02 et le 29/01/03.
Laurent S. le lui a répété le 10/12/03.
Lionel P. et Jean-Paul C. le 04/02/04.
Et d'autres, probablement, que je ne connais pas.

Tous ces gens ont été déboutés, à l'exception d'un seul, misérablement remboursé de 12 euros au terme de 18 mois de conflit avec la banque, au mépris de toute espèce de préjudice.
Il est à noter que cette condamnation de Cortal n'a pas été prononcée par le juge Jean-Marc Cathelin habituellement en charge du tribunal d'instance de Neuilly.
Condamnation de Cortal, 07/01/04

Pour l'anecdote, ma propre plainte devant cette juridiction à fait l'objet de … huit renvois avant d'être … radiée.
Les deux premiers renvois ont été accordés à l'avocat de Cortal par ce même juge, pour le motif que je n'aurais pas envoyé copie du dossier à la partie adverse … alors même que je lui montrais les accusés de réception émargés prouvant au contraire que je m'étais conformé à ces obligations, en temps et en heure.
Premier envoi des pièces, à Cortal, 17/07/03
Accusé de réception, émargé le 22/07/03
Second envoi des pièces, à l'avocat de Cortal, 15/09/03
Accusé de réception, émargé le 16/09/03

Pire : Pour le second de ces renvois, maître Hubert Moreau, l'avocat de Cortal, est allé jusqu'à appuyer sa demande sur un courrier qu'il m'aurait envoyé le 03/10/03, et par lequel il m'aurait signalé des pièces manquantes dans le dossier … Courrier que je n'ai jamais reçu, bien évidemment, et pour lequel je défie maître Moreau d'apporter la preuve qu'il me fût jamais envoyé …

Monsieur Cathelin, le juste comportement d’un juge n’aurait-il pas été, en l’occurrence, de demander à maître Moreau l’accusé de réception de ce courrier qu’il prétendait m’avoir envoyé et sur lequel il fondait sa demande de renvoi ? Document qu’il aurait été bien en peine de produire, puisqu’il n’existe pas.

Enfin, si comme le prétend maître Moreau, certaines pièces avaient manqué dans mon envoi du 15/09/03, le poids de cet envoi aurait été inférieur à celui du 21/07/03, et donc le prix du recommandé aurait, lui aussi, été inférieur … Or les preuves de dépôt à la poste montrent un prix rigoureusement identique pour les deux envois …
Preuve de dépôt envoi du 21/07/03, 5,70 euros
Preuve de dépôt envoi du 15/09/03, 5,70 euros

Je vous laisse conclure : Moi, quand je conclue, on me condamne …

Et il y aurait encore tellement à dire sur le sujet.



Des vols encore plus graves, trop, c'est trop:

Etats-Unis L'histoire du contrôle bancaire aux Etats-Unis. A. PiloteLe Crédit Social aux Etats-Unis en 1932. A. PiloteGouvernement mondial, terrorisme, micropuceRéflexions sur la guerre en Irak. A. PilotePèlerins de saint MichelLe combat de Vers Demain. Alain PiloteL'oeuvre des Pèlerins de saint Michel. Alain PiloteMagasins pleins, porte-monnaie vides au Madagascar! Marcel LefebvreRéforme monétaire, autres sourcesLa Banque du Canada doit financer notre pays sans dette, disent trois économistes L'argent, questions et réponses, par l'abbé Charles Coughlin Paroles de Thomas EdisonAfrique: le cardinal Agré dénonce le système bancaire

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.monetary.org/2008schedule.html
http://dandelionsalad.wordpress.com/2008/08/27/democrats-in-denver-should-skip-one-of-their-parties-read-the-american-monetary-act-by-richard-c-cook/

http://www.iousathemovie.com/

www.michaeljournal.org
http://www.versdemain.org/

http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Grande corruption, puces RFID, Clearstream et Edvige, – Total Contrôle : TOUS FICHÉS PAR LES ÉTATS AUX ORDRES DES BANQUES ET DES SOCIéTéS SECRèTES !

Extrait du blog de M. Bruno Fay
Denis Robert fait partie de ces trop rares reporters qui ont donné, qui donnent et qui donneront encore demain un sens à l’expression “journalisme d’investigation”. ….
Malheureusement, des pots-de-vin entre amis politiques aux Révélation$ fracassantes sur le fonctionnement de Clearstream et consort, pendant que Denis Robert jette l’éponge, les affaires continuent.
C’est sûr, quelqu’un d’autre rouvrira un jour la boîte noire

Voir et surtout lire les commentaires du film ci-dessous…
http://www.dailymotion.com/relevance/search/denis%2Brobert/video/x5qr26_goodbye_news

TOUS FICHÉS PAR LES ETATS AUX ORDRES DES BANQUES ET DES SOCIéTéS SECRèTES !

Caméras de surveillance, biométrie, puce RFID greffée sous la peau…
Orwell, c’est un fait ne s’écrit plus au futur, il se conjugue au présent,
aidé en cela par un « après 11 septembre » qui a largement repoussé
les limites de ce que notre liberté peut supporter au nom de la sécurité.
étiquetés, localisés, surveillés…par des technologies aussi invisibles
qu’envahissantes…la demande de protection, relayée, voire suscitée
par le politique, rejoint les intérêts d’une industrie qui a beau jeu de
présenter comme « services » une traçabilité qui à court ou à moyen
terme, pourrait, si elle n’est pas encadrée par un arsenal législatif
solide mettre en danger nos libertés. A fortiori quand des pays non
démocratiques les utilisent.
Dictature du contrôle pour les uns… traçabilité réconfortante pour les
autres.
Idéalisées par certains… jugées liberticides, intrusives jusqu’à s’incruster
dans nos propres chairs par d’autres…ces nouvelles technologies
sont au propre comme au figuré vissées au coeur des interrogations
de ce siècle naissant : celles d’un monde hanté par la
protection.
Ferons-nous de ces technologies un passeport vers un monde
meilleur ou en serons-nous les victimes ? Jusqu’où notre désir de
sécurité peut il conduire ? Le citoyen lambda deviendra t-il le suspect
lambda ?
Qui surveille ? Et surveillera les surveillants ?
Autant de questions auxquelles cette soirée propose de répondre
à partir d’exemples concrets qui dessinent parfois un quotidien en
trompe l’oeil.

Total Contrôle : un documentaire de 52 minutes de Bruno Fay, Xavier Muntz et Etienne Labroue : Total ContrôleDepuis les attentats du 11 septembre, la lutte contre le terrorisme s’est imposée comme la priorité du monde occidental. Une dérive sécuritaire qui se traduit par la mise en oeuvre de nouvelles technologies de surveillance. La traçabilité sur internet, le contrôle à distance, la biométrie, les puces RFID et la géolocalisation s’installent progressivement dans nos vies quotidiennes. Souvent sans le savoir, nous avons déjà sacrifié une partie de notre vie privée, de nos libertés individuelles. Demain, nous serons tous fichés, tracés, enregistrés, pucés… Mais s’il ne s’agissait finalement que d’une illusion sécuritaire ? Et si ces nouvelles technologies, au contraire de nous protéger, ne nous rendaient pas plus fragiles face au crime organisé et au terrorisme ? Notre volonté absolue de tout savoir, de tout contrôler, ne risque-t-elle pas de nous conduire vers un totalitarisme d’un nouveau genre ? Que se passerait-il si les armes que nous mettons en place se retournaient contre nous ? Grandeurs, doutes et paradoxes d’une fuite en avant technlogique. – Résistants.com : un documentaire de 26 minutes de Bruno Fay, Stéphane Horel, Xavier Muntz et David Carr-Brown : RévolutionDes artistes, des collectifs, des fondations, des scientifiques émergent un peu partout sur le globe pour dénoncer les risques d’atteinte aux libertés individuelles. Ils forment un étrange univers composé d’altermondialistes, d’anarchistes rodés à la désobéissance civile, de jeunes hackers de génie fascinés par les défis technologiques, de paranos convaincus de l’existence d’un complot mondial… Unis dans un même front contre les moyens de traçage et de fichage, ils sont les nouveaux résistants. Ils se battent ensemble, contre un ennemi commun. Mais chacun avec ses méthodes, ses armes. L’Empire citoyen contre-attaque !

Big Brother City : un documentaire de 26 minutes de Bruno Fay, Xavier Muntz et David Carr-Brown : camérasAvec plus de 4 millions de caméras en activité, soit une pour quatorze habitants, la Grande-Bretagne est aujourd’hui le pays dont les citoyens sont le plus surveillés au monde. Duncan Campbell, journaliste indépendant et auteur d’un rapport sur le système d’écoute Echelon (élaboré par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada, l’Australie et la Nouvelle-Zélande pour intercepter les communications), fait découvrir la dimension orwellienne de la capitale britannique, véritable laboratoire des technologies de contrôle.

Documentaire de Bruno Fay, Xavier Muntz et Etienne Labroue
Coproduction : ARTE France / Novaprod OWL
( France – 2007 – 52mn)

Demain, nous serons tous fichés, tracés, voire “pucés”. Déjà la
cybersurveillance est en marche et les milices du Net prolifèrent.
Illusion sécuritaire ?

Ce documentaire mesure les risques et paradoxes d’une fuite en
avant technologique.

Des experts en nouvelles technologies dressent un panorama inquiétant des dispositifs
de surveillance mis en oeuvre de Pékin à Paris, en passant par Tunis ou
Berlin, avec des outils de traçage et d’identification sans cesse plus perfectionnés
et plus nombreux. La mode est aux virus et aux logiciels intrusifs qui prennent
le contrôle des ordinateurs ou des webcam pour épier l’usager jusque dans son
intimité, chez lui ou sur son lieu de travail. Si le “contrôle total” existe déjà en matière
d’informatique, la biométrie gagne aussi de plus en plus d’entreprises et de
collectivités comme les hôpitaux, les écoles, les mairies. Les syndicats dénoncent
un “flicage” généralisé et relèvent l’apparition de nouvelles pathologies liées au
stress et à la surveillance permanente. De son côté, la révolution RFID (identification
par radiofréquences) est en marche: en Europe et en Amérique, les implants
de puce dans le corps humain se multiplient. À Mexico, un millier de personnes
ont sauté le pas, essentiellement pour des raisons médicales. Un spécialiste de
la géolocalisation évoque les applications prochaines où l’on combinera la puce
avec un émetteur GPS ou les réseaux wi-fi pour localiser en temps réel un objet ou une personne…

Ce documentaire met efficacement en perspective le prix que nous risquons de payer
pour une sécurité en partie illusoire.

Résistants.com
Enquête de Bruno Fay, Stéphane Horel, Xavier Muntz et David Carr-Brown
Coproduction : ARTE France / Novaprod OWL
( France – 2007 – 27mn)
Petit tour du monde des collectifs citoyens qui, de plus en plus,
tentent d’unir leurs forces pour défendre les libertés individuelles.
L’Empire citoyen contre-attaque !
Des associations, des collectifs, des fondations émergent un peu partout à travers
le monde pour dénoncer les risques d’atteinte aux libertés individuelles. Unis dans
leur opposition aux nouveaux moyens de traçage et defichage, ils forment un étrange
univers composé d’altermondialistes, d’anarchistes rodés à la désobéissance
civile, de vieux hippies libertaires, de jeunes hackers de génie… À Paris, le collectif
“Souriez vous êtes filmés” s’est donné comme but le retrait des caméras de vidéosurveillance
; à Berlin, les “hacktivistes” du groupe Quintessenz montrent comment
pirater les réseaux de la police ; à Los Angeles, Ian Clarke a inventé le Freenet, une
Toile cryptée et anonyme…
Big Brother City
Enquête de Bruno Fay, Xavier Muntz et David Carr-Brown
Coproduction : ARTE France / Novaprod OWL
( France – 2007 – 27mn)
Une visite guidée et critique de Londres, capitale mondiale de la
surveillance tous azimuts.
Avec plus de 4 millions de caméras en activité, soit une pour quatorze habitants,
la Grande-Bretagne est aujourd’hui le pays dont les citoyens sont le plus surveillés
au monde. Duncan Campbell, journaliste indépendant et auteur d’un rapport sur le
système d’écoute Echelon (élaboré par les États-Unis, le Royaume-Uni, le Canada,
l’Australie et la Nouvelle-Zélande pour intercepter les communications), fait découvrir
la dimension orwellienne de la capitale britannique, véritable laboratoire des
technologies de contrôle.
Contact presse
Rima Matta : 01 55 00 72 90 / r-matta@artefrance.fr
ARTE France / Direction de la Communication
8, rue Marceau
92785 Issy-les-Moulineaux cedex 9
Plus d’infos sur www.arte.tv

Financement occulte des partis : le fils caché de la République “Nous reconnaissons que nous avons nous-même, au RPR, utilisé les mêmes moyens que les autres”, “tout le monde savait”, “c’est une vérité que tout le monde connaît”… De Philippe Devedjian à Nicolas Sarkozy, en passant par l’ancien directeur de cabinet d’Alain Juppé au RPR, le financement occulte des partis politiques est désormais une réalité incontestable. A moins de prendre les citoyens pour des gogos, aucun homme politique, de droite comme de gauche, ne peut sérieusement soutenir qu’il n’y a jamais eu d’emplois fictifs, de commissions occultes ou de fausses factures. Alain Juppé déclarait lui-même il y a trois ans : “tout le monde sait bien que, jusque dans le début des années 90, le financement de la vie politique se déroulait en dehors de toute règle”. La page est-elle tournée pour autant ? CjrA quelques exceptions notables près, telles que la condamnation d’Henri Emmanuelli, rares sont les hommes politiques à avoir été condamnés dans une affaire de financement occulte. Quand les instructions ne s’enlisent pas dans d’interminables batailles de procédures, elles se terminent souvent devant les tribunaux par des relaxes ou des condamnations de pure forme. Dans l’amnésie aussi. Devant les juges, lorsqu’ils ne rejettent pas la responsabilité sur l’un de leurs anciens compagnons, les hommes politiques entonnent à chaque fois le même refrain. : rien vu, rien su, rien entendu. Plusieurs centaines de millions d’euros sont sortis des caisses sans que l’on soit encore aujourd’hui capable d’en déterminer les destinataires. Sans qu’aucun homme politique n’ait le courage de reconnaître sa participation personnelle à un système délictueux. Tout le monde est coupable mais personne n’est responsable. Confronté à la réalité, ce principe ne résiste à aucune comparaison. Oui Monsieur le juge, j’étais dans la voiture lorsque mes amis ont braqué la banque, mais je ne suis absolument pas responsable…  Oui Monsieur le juge, je savais que la société Enron détournait des milliards de dollars, j’étais l’un de ses dirigeants mais je ne suis en rien responsable… En septembre 2000, à l’occasion de la sortie sur nos écrans de télévision des déclarations posthumes et fracassantes de Jean-Claude Méry sur le financement présumé occulte du RPR, l’idée d’une amnistie générale est revenue sur le tapis. A l’initiative du parti néo-gaulliste, plusieurs ténors de la vie politique s’étaient publiquement exprimés pour réclamer la fin des affaires. La gauche y a aussitôt vu “un piège grossier” tendu par le RPR, une diversion pour faire oublier les turpitudes de la Mairie de Paris à la grande époque Chirac. Au moment où 70 % des Français se déclarait favorables à l’audition du chef de l’Etat par la justice, l’Elysée a finalement été obligé de mettre un terme à un débat biaisé qui aurait néanmoins pu être intéressant. Aujourd’hui, à la veille d’une année électorale charnière, la question reste cependant plus que jamais d’actualité. Purger le passé est une nécessité vitale pour notre démocratie si nous ne voulons pas assister, impuissants, à de nouveaux records d’abstentions de pair avec une montée de l’extrême-droite. Seulement trois alternatives semblent s’offrir désormais à la classe politique : la voie législative, judiciaire ou politique. La voie législative consisterait à voter une loi d’amnistie générale et à tirer un trait sur le passé. Depuis 1988, les lois d’amnistie successives nous ont malheureusement montré leurs limites et n’ont fait que renforcer la défiance des citoyens qui n’apprécient guère cette forme d’autoblanchiement. De surcroît, ce serait nier les victimes bien réels de la corruption. L’avocat de la Ville de Paris a ainsi récemment estimé devant le tribunal de Nanterre que les seuls emplois présumés fictifs du RPR relevant de la Mairie de Paris auraient couté plus d’1 million d’euros aux contribuables parisiens. Des calculs similaires dans l’ensemble des affaires de financement occulte nous mèneraient probablement à porter un autre regard sur les conséquences directes du financement occulte des partis sur le quotidien des citoyens-contribuables. La voie judiciaire maintenant. D’apparence plus simple, elle est sans doute la plus complexe car elle renvoie à l’organisation même de notre République. “Laissons la justice faire son travail”, entend on régulièrement. Encore faudrait-il qu’elle en ait les moyens. L’indépendance des magistrats n’est toujours pas inscrite dans notre Constitution et aucun élément ne nous permet raisonnablement de penser que les hommes politiques accepteront volontiers de tout dire devant les juges, voire de devancer les interrogations de la justice en sollicitant spontanément leur audition. Si l’opération “mains propres” en Italie a donné des résultats intéressants, du moins dans un premier temps, elle le doit en particulier à des magistrats spécialisés et courageux, à une forte volonté politique et à la mise en place d’un statut de repenti favorable à la recherche de la vérité. En France, ce serait illusoire de croire que le financement des partis politiques pourrait se régler dans les prétoires sans modifier en profondeur la Constitution et le Code pénal. Reste la solution politique, le grand déballage. Pourquoi ne pas imaginer une commission d’enquête indépendante et publique interrogeant dans la transparence chaque responsable politique, un par un, sans risque de poursuites pénales ? Cette procédure serait certainement brutale car elle lèverait le voile sur des pratiques parfois mafieuses mettant en cause des hommes d’Etat de premier plan, mais elle aurait l’indéniable mérite de crever enfin l’abcès. Ne nous leurrons pas, il s’agirait là d’un séisme républicain qui déboucherait inéluctablement sur un renouvellement en profondeur de la classe politique. Aux condamnations pénales se subsbtitueraient alors des condamnations électorales. Faut-il pour autant craindre une montée de l’extrême-droite ? Celle-ci fait de la corruption son fond de commerce et en l’absence d’un programme politique crédible, elle perdrait de fait son argument principal du “tous pourris”. Aucune solution ne paraît a priori satisfaisante. Redonner confiance aux citoyens dans les partis démocratiques est une urgence. Les partis politiques pourraient d’ores et déjà commencer par refuser de présenter des candidats condamnés pour des faits de délinquance financière. Il est temps d’ouvrir le débat. * Bruno Fay et Laurent Ollivier sont les auteurs du Casier Judiciaire de la République (Ramsay, 2002),
 

L'union fait la force.

Une constante, des réseaux pédophiles de financiers.

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.monetary.org/2008schedule.html
http://dandelionsalad.wordpress.com/2008/08/27/democrats-in-denver-should-skip-one-of-their-parties-read-the-american-monetary-act-by-richard-c-cook/

http://www.iousathemovie.com/

www.michaeljournal.org
http://www.versdemain.org/

http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Toujours contre les abus des puces fouineuses RFID cachées un peu partout ( billets de banque, pièces, habits, cartes d’identité…)


Cher ami de la liberté,

Ci-joint le texte résumé en version courte qui se trouve dans Horizons et débats No 35/36 de cette semaine. Prière de le faire suivre à toutes les adresses possibles immédiatement, çà urge….(Expiration du délai référendaire: le 2 octobre 2008!).http://www.referendumcontrelespasseportsbiometriques.ch RFID dans les billets de banque…
http://www.union-ch.com/news.php?lng=fr&pg=693
Meilleures pensées, fds

Texte paru dans «Horizons et débats» no 35/36 du 8 septembre 2008 
Référendum contre le prélèvement obligatoire  
de données biométriques sur les passeports  
et les cartes d'identité suisses
hd. Juste avant la pause estivale, un arrêté fédéral a été adopté selon lequel à l'avenir uniquement des passeports et des cartes d'identité contenant des données biométriques (photo numérique du visage et empreintes digitales) seront disponibles. Un comité hors partis très diversifié a lancé le référendum contre cet arrêté fédéral. Cette mesure va bien au-delà, de ce qu'exige l'UE de la Suisse dans le cadre de l'accord de Schengen. Un comité référendaire associant des personnes et des partis très divers a lancé le référendum et récolte les signatures nécessaires (Expiration du délai référendaire: 2 octobre 2008!) pour obtenir une votation populaire sur cet arrêté douteux à de nombreux égards. Selon la volonté du Conseil national et du Parlement, tous les nouveaux passeports et cartes d'identité suisses doivent, dès le 1er mars 2010, être munis d'une puce de radio-identification (RFID) et contenir des données biométriques sur les empreintes digitales et le visage. En outre, celles-ci seront déposées dans une nouvelle banque de données centrale de la Confédération. Des autorités étrangères et même des sociétés privées (par exemples des entreprises de transport) seraient autorisées à saisir ces données personnelles des citoyens suisses. Le Conseil fédéral justifie la nécessité d'un nouveau «passeport 2010» en se référant à l'Accord de Schengen. Pourtant, dans celui-ci, il n'est pas question que les données doivent être enregistrées dans une banque centrale de données. Il n'y est pas question non plus de l'obligation d'établir des cartes d'identité biométriques à côté du passeport. Le règlement suisse va donc largement au-delà des mesures exigées par l'UE et les USA.

Perte de la liberté de choix personnelle

Dans la population, il règne en particulier une grande incompréhension à propos de la disparition de la liberté de choix. Avec cet arrêté fédéral, on enlève à tous les citoyens suisses la liberté de pouvoir choisir à l'avenir entre un passeport respectivement une carte d'identité biométrique ou non-biométrique. La disparition de cette possibilité de choix est une restriction massive des droits de liberté personnels des citoyens. Un citoyen, qui ne veut pas que l'Etat lui prélève des données biométriques et les enregistre dans une banque de données centrale, n'aura plus la possibilité à l'avenir de posséder une carte d'identité pour prouver sa citoyenneté suisse à l'intérieur du pays. Suite à de vives protestations, le gouvernement allemand a dû, il y a seulement un mois, enterrer exactement les mêmes projets relatifs à l'obligation de prélever des données biométriques. Ainsi les Allemands continueront à avoir le choix de faire enregistrer leurs empreintes digitales sur leurs nouvelles carte d'identité ou de le refuser. – La puce de radio-identification RFID permet de suivre partout chaque déplacement de chaque individu. – Les passeports et les cartes d'identité munis d'une puce RFID peuvent être très facilement déchiffrés par des personnes non autorisées. – Lors de l'enregistrement des données personnelles dans une banque de données centrale au moyen des puces RFID la protection des données n'est plus garantie. – En installant de plus en plus de puces électroniques dans les biens de consommation et maintenant aussi dans les papiers d'identité, on ouvre grande la porte à l'Etat de surveillance.

Une large opposition

Suite à l'approbation de cet arrêté fédéral par le Parlement, une large opposition réunissant des représentants de tout l'éventail politique suisse s'est formée pour lancer le référendum. Ainsi, 50'000 signatures doivent être récoltées jusqu'au 2 octobre 2008, pour permettre une votation populaire sur cette question importante. Le Comité référendaire hors partis contre les passeports et les cartes d'identité biométriques a officiellement lancé la récolte de signatures le 18 juillet 2008. On trouvera des informations complémentaires ainsi que des vidéos à ce sujet sur le site Internet du comité www.freiheitskampagne.ch.  
Pour télécharger la liste de signatures en français: www.freiheitskampagne.ch/referendumfrancais.pdf Contact: Komitee gegen biometrische  
Schweizer Pässe und Identitätskarten  
Postfach 268, 9501 Wil SG info@freiheitskampagne.ch 
 
Le référendum est notamment soutenu par: 
Margrit Kiener Nellen, conseillère nationale PS, Berne; Jeunes UDC du canton de Lucerne; Josef Zysiadis, conseiller national «A gauche toute/POP» Vaud; Parti écologiste suisse «Les Verts»; Dominique Baettig, conseiller national UDC, Jura; POP & Gauche en mouvement; Lukas Reimann, conseiller national UDC, Saint-Gall; Jeunes Verts suisses; Christian Waber, conseiller national UDF, Berne; Daniel Vischer, conseiller national des Verts, Zurich; Défense spirituelle; Geri Müller, conseiller national des Verts, Aarau; Liste alternative Schaffhouse; Fredy Gerber, conseiller national UDC, Bâle-Campagne; Patriot.ch; Pirmin Müller, président des Jeunes UDC Lucerne; Les Verts d'Argovie; Carlo Sommaruga, conseiller national PS, Genève; Liste alternative Winterthour; Rudolf Jucker, député du grand Conseil PRD, Bâle-Ville; Jeunesse socialiste vaudoise; Samuel Ramseyer, membre du Grand conseil UDC, Zurich; Les Verts Winterthour; Luc Recordon, conseiller aux Etats, Les Verts, Vaud; Solidarité sans frontière, Regroupement de CAS/MODS; Bernhard Zahner, président Jeunes UDC suisse; Les Démocrates suisses; Michael Kreuzer, président Jeunes UDC Valais supérieur; CCCZH; Aargauische Vaterländische Vereinigung; JULIA, les jeunes Alternatifs de gauche; Stefanie Looser-Freis, vice-présidente du parti et du groupe parlementaire PS Langenthal, Berne et conseillère aux Etats, Langenthal; Demokratische Juristinnen und Juristen, Zürich; Anian Liebrand, vice-président des Jeunes UDC Lucerne; Les communistes; Grüne Partei Bern-Demokratische Alternative; JUSO Lucerne; Union démocratique fédérale EDU/UDF; Demokratisches Nidwalden; Muttenzerkurve; AGB Mouvement anti-génocide; Roland Schöni, secrétaire central des DS Berne; Les Verts de Davos; Les jeunes socialistes d'Argovie; Parti populaire catholique suisse KVP; grundrechte.ch; Humans Hope; Stefan Keller, ancien député Les Verts, Argovie et membre du Conseil des habitants de Baden; Kinder ohne Rechte; Liste alternative Zurich; Dharma Ethik Partei; junge gruene bern; Christoph Landolt, président des jeunes radicaux, St-Gall.www.familiaplus.com www.siebenthal.org World government, terrorism, microchip The Bilderberg Club: a secret society of the richest people. Daniel Estulin A human implanted with microchips, identification cards in the making. M. Sickler Australia's loss of sovereignty to globalism.  Pierre Marchildon Polish farmers fear liquidation by the European Union You won't be able to buy nor sell catlle if they are not identified with a chip The 9-11 attack: a second Pearl Harbor? Why I am opposed to a One-World Government, by Michael Rivero On the road to a world government A history of the New World Order — Part I A history of the New World Order — Part II Reflections on the war in Iraq. Alain Pilote Microchip update In the news, August 2003





Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.monetary.org/2008schedule.html
http://dandelionsalad.wordpress.com/2008/08/27/democrats-in-denver-should-skip-one-of-their-parties-read-the-american-monetary-act-by-richard-c-cook/

http://www.iousathemovie.com/

www.michaeljournal.org
http://www.versdemain.org/

http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype  siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/   et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Puces fouineuses RFID cachées un peu partout ( billets de banque, pièces, habits, cartes d’identité…)

HALTE AUX PUCES !!
Pour accéder à cet article :  http://puceactu.lemathou.net/

 Il est en train de se passer une chose inadmissible qui va gravement porter atteinte à la liberté de chacun : le puçage sous-cutané pour l'homme (déjà autorisé aux Etats-Unis depuis 2004) est en plein développement au niveau international et fait de plus en plus d'adeptes (des entreprises la commercialisent déjà depuis 4 ans!). Ce puçage permet de réunir toutes vos informations (identité, dossier médical, carte bancaire, casier judiciaire…) sur une micro-puce implantée dans votre bras ou votre main, de vous identifier, de vous localiser et tracer par satellite ou réseau de téléphonie portable. Cette information n'est pas à prendre à la légère, car ce n'est pas de la science fiction, ça se passe en ce moment (la RFID sert déjà à tracer les produits alimentaires, les vêtements… et des collectifs et associations luttent depuis quelques années contre cette expansion fulgurante de « big-brother »). Prenez vraiment un moment pour consulter les différents documents ci-dessous (surtout le premier…) et si possible faites suivre ce message autour de vous (tracts, mail…) car nous avons besoin d'une campagne mondiale qui dit NON à l'implantation de la puce et à la généralisation de la surveillance électronique. Nous en avons besoin MAINTENANT !
ASPECTS ETHIQUES DES IMPLANTS TIC DANS LE CORPS HUMAIN 
L'avis du groupe d'éthique des sciences et des nouvelles technologies (GGE) auprès de la commission européenne adopté le 16 mars 2005 :
http://ec.europa.eu/european_group_ethics/docs/avis20_fr.pdf
  <- cliquez ci dessus (190 ko)
ou allez dans la rubrique « avis » (ouvrir le n°20) du site du GGE : http://ec.europa.eu/european_group_ethics/mandate/composition_fr.htm

Un document de toute première main pour connaître les projets de l'Europe .Il est recommandé d'être bien assis pour le lire! Surtout à partir de la page 30 ou le GGE donne sa conclusion sur l'étude!


- Savoir ce qu'est une puce RFID :

pour tracer les produits alimentaires, vêtements... :
http://fr.wikipedia.org/wiki/Radio-identification



http://www.commentcamarche.net/rfid/rfid-intro.php3

pour l'identification de l'homme :
http://www.jameh.org/illustrer/illustra.htm

– Vous pouvez aussi consulter certaines entreprises qui commercialisent la puce sous-cutanée : 
http://www.verichipcorp.com

http://www.trovan.com     
(allez sur la rubrique "contact" vous verrez que trovan se trouve déjà dans le monde entier)

http://www.adsx.com
http://www.rfid-show.com (SALON EUROPEEN de la RFID à Paris 2008 – 4eme édition)
Lisez bien la page d'accueil du site : RFID 2008 réunit la plus grande offre en Europe d'acteurs spécialistes dans la traçabilité et l'identification de flux, de matières, de produits ainsi que de personnes par la technologie RFID. »

Bon un petit entracte s'impose… en effet une grande difficulté à laquelle on peut se heurter avec ce genre d'infos c'est que si la découverte n'est pas progressive, le système de « sauvegarde » du cerveau se bloque face à l'énormité. Alors on « zappe » se sentant trop loin de cette réalité…
Je voulais aborder ce sujet pour vous encourager à ne pas « zapper » cette actualité, et surtout à réagir! Il faut faire vite et fort, sinon ce sera bientôt trop tard !! Notre futur en dépend ! Prenons position, informons nous et parlons-en !!
Les collectifs, associations et groupes antipuces sont déjà débordés de demandes (ils sont encore trop peu nombreux), ils ont besoin d'aides, n'hésitez pas à leur en proposer et participer à la diffusion de cette information.

Pour ceux qui souhaitent des nouvelles fraîches de la lutte antipuce vous pouvez vous inscrire aux newsletters des sites de stoppuce.be et jameh.org ou à la newsletter Puceactu : http://services.iprospective.fr/wanewsletter/subscribe-7.php Pour en savoir plus vous trouverez des sites (ex : http://stoppuce.be , http://jameh.org …) qui traitent entre autres du puçage, de la biométrie, de la télésurveillance, de la pollution électromagnétique…   Avec de « bons arguments » à l'appui (sécurité, rentabilité, traçabilité…) la puce RFID est donc dèja largement utilisée : pour les produits alimentaires, vêtements, livres… et elle risque de très rapidement se généraliser pour tout ce qui sera vendu dans le commerce. Chaque puce à un code unique qui est fiché dans des banques de données, et quand on achète avec notre carte bleue et bientôt avec notre puce dans le bras… je vous laisse imaginer la suite ! Depuis janvier 2008 le puçage équin est obligatoire, ce qui signifie qu'une personne qui se ballade avec un cheval non pucé est en effraction et doit payer une amende d'environ 450 euros… et oui le carnet d'identité ne suffit plus ! D'abord les animaux… puis ensuite pourquoi pas nous !? Après les inquiétudes liées à la traçabilité et au contrôle de nos faits et gestes, le fait est que quand la puce sera généralisée on ne pourra pas bénéficier de l'accès à certains lieux et informations sans elle : d'être soit disant « utile », elle sera rendue « indispensable »…   Pour ceux qui ont l'ADSL, voici quelques vidéos : – Découvrez une technologie de pointe dans les allées du salon RFID 2007 : http://www.dailymotion.com/relevance/search/RFID%2BFRANCE%2B24/video/x4up7y_rfid
france24 _tech
  – Journal de 20H – France 2 – mardi 12 avril 2005. Reportage sur la carte d'identité électronique et la puce sous-cutanée : http://www.dailymotion.com/video/x14mg0_carteelectroniquepuce-implant-humai_news – Reportage sur la chaine de télévision états-unienne Channel 9 à propos de la puce sous-cutanée Verichip.
 Durée : 3,32min  Pris le : 05 janvier 2008 :
 http://www.dailymotion.com/relevance/search/puce%2Bhumaine/video/x3yg2y_puce-souscutanee-verichip-reportage_politics
 

Je vous souhaite tout de bon et beaucoup de courage !! et attention ça va gratter, alors halte aux puces !!             m.m

Si vous êtes volontaires pour traduire cet article dans d'autres langues ou pour toute autre tâche, faites nous le savoir sur youpa@no-log.org et sur union@union-ch.com , car nous souhaitons créer un nouveau site sur ce sujet. Merci. Le monde est déjà meilleur grâce à vous.

Traduction »