AZF …Gérard Ratier: « Total manipule l’opinion publique et la justice »

Gérard Ratier: « Total manipule l'opinion publique et la justice »
Gérard Ratier, le président des familles endeuillées d'AZF, est atterré par la façon dont « l'opinion publique se fait manipuler par Total ». Dans ses mains, le rapport d'expertise remis au juge Perriquet le 13 juillet, rapport sur lequel Me Soulez Larivière, l'avocat de Total, s'est appuyé pour demander un non-lieu en faveur de Serge Biechlin, l'ancien directeur de l'usine, le 24 juillet. « Ce monsieur a expliqué partout dans les médias que cette expertise démontrait qu'il n'y avait jamais eu de DCCNA (chlore) dans le bâtiment 335 où le manutentionnaire a rempli la dernière benne versée ensuite dans le hangar 221. C'est faux. Deux des quinze échantillons prélevés sur place en novembre 2001 révèlent la présence de chlore. Voici la preuve que Total a une nouvelle fois utilisé une expertise qui le dessert pour lui faire dire le contraire de ce qu'elle dit. » Effectivement, sur le tableau récapitulatif des résultats, les échantillons 12 et 13 révèlent une présence « importante » à « très importante » d'ions cholures et d'acide cyanurique, deux composants qui, trouvés dans un même échantillon, « sont en faveur de la présence de DCCNA », d'après le laboratoire toulousain Catar-Critt Agroressources qui a effectué l'analyse. « Alors vous comprenez, reprend Gérard Ratier, il faut un certain culot, à la manière de Me Soulez-Larivière, pour demander un non-lieu pour un de ses clients sous prétexte que la thèse chimique de croisement des produits au Demi Grand est sans objet. D'autant que cette analyse a été faite sur des échantillons éventés, car prélevés en 2001, et analysés seulement en 2006, ce qui atténue la présence du chlore et ne reflète pas la réalité qui aurait pu être encore plus convaincante. » Rappelons que M. Gérard Ratier a déposé une plainte pour entrave à la justice.

Il accuse en particulier la commission d'enquête de Total pour sa « fouille intempestive menée au Demi Grand le surlendemain de l'explosion, à l'insu de la police » et d'avoir ainsi « tenté de faire disparaître la présence de chlore » dans le hangar Demi Grand pour « effacer les traces causales de l'explosion et entraver la justice ».

 
Lisez tout l'article ; j'espère que les Français et l'humanité entière va se réveiller.

Joseph

G.W. Bush et ses proches devant les tribunaux ?


Lundi soir sur CNBC, un journaliste appelait à traduire G.W. Bush devant les tribunaux notamment pour crime contre l'humanité.

L'ex-président bénéficie d'une immunité contre de tels chefs d'inculpation mais il pourrait être inquiété dans le cadre d'une enquête pour haute trahison.

Plusieurs de ses proches sont aussi sur la sellette.

Corruption : L’administration Bush était "l’une des pires" de l’histoire américaine, selon Hillary Clinton.
La sénatrice démocrate Hillary Clinton a critiqué …l’administration Bush comme étant "l’une des pires" de l’histoire des Etats-Unis, et a estimé que la Chambre des représentants était dirigée "comme une plantation" où toutes les voies dissonantes sont étouffées. "Il y a une culture de corruption, de copinage, d’incompétence", a-t-elle déclaré, lors d’un discours prononcé dans une église de Harlem, à l’occasion de la journée honorant Martin Luther King. "Je vous dis que cette administration restera dans l’histoire comme l’une des pires qui ait jamais gouverné notre pays". Hillary Clinton a également estimé que la Chambre des représentants était "dirigée comme une plantation". "Elle est dirigée de manière à ce que quiconque présentant un point de vue opposé ne puisse proposer une loi, exposer des idées, être entendu", a-t-elle affirmé.

voir notamment l' affaire Ferraye…
http://ferraye.blogspot.com/

Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Pour nous soutenir, mieux résister aux manipulations, rester unis et recevoir des nouvelles différentes et vraies, un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques à:
Mme Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7
Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

Suisse. Une dictature sournoise ? PLAIDOIRIES HISTORIQUES…

J'applique le Code du Grand ConseilC'est le Grand Conseil qui écrit le code

LUNDI 26 janvier 2009 à Neuchâtel et Mardi 27 janvier à Lausanne..,

PREMIERE SUISSE :

Lundi 26.01 2009.

Plaidoiries publiques à Neuchâtel à 10 heures contre
l’Ordre des avocats vaudois pour violation du principe d’égalité devant la
loi ! Entrée libre

L’Ordre des avocats sera défendu par le Bâtonnier neuchâtelois

Le Plaignant, le Dr Erni sera représenté par Me Rudolf Schaller, un des plus
grands défenseurs des droits de l’homme, très connu pour être l’avocat de
Franz Weber

POUR PLUS D’INFO tapez : www.viplift.org

Venez assister à ces plaidoiries publiques pour rappeler aux Juges et
avocats que nous voulons l’égalité devant la loi.

Votre présence est importante et encouragez vos amis à venir assister à ce
débat public.

LUNDI 26 au Château de Neuchâtel et Mardi 27 janvier au trib. de Montbenon à Lausanne…

DES PLAIDOIRIES HISTORIQUES,

Merci !

C’est une première suisse. C’est toujours un très grand plaisir et très
instructif d’entendre plaider Me Rudolf Schaller.

Il faut du courage pour s’attaquer aux privilèges de l’ordre des avocats.

VIP
Login

Grand Conseil
Login
Public
Login
Presse
Login
Aide

1

VIP LIFT

VERY IMPORTANT PERSON LIFT


LA DEPÊCHE

Lundi, 26 janvier 2009, à 10 Heures au Château à Neuchâtel plaidoiries publiques


Dr ERNI contre ORDRE des AVOCATS VAUDOIS Faut-il supprimer les privilèges des avocats ? voir l’enquête parlementaire ci-dessous

(entrée libre)

(voir www.viplift.org)


L’ENQUETE PARLEMENTAIRE
SUR LES PRIVILEGES DES AVOCATS


La jurisprudence établie le 26 octobre 2005 par le Juge Sauterel (cliquez ici) a tellement outré le public que ce dernier a demandé une enquête parlementaire sur les pressions exercées par l’Ordre des avocats sur les Juges !


RAPPEL DES FAITS


A) LE VOL DU CD CONTENANT LE SOFTWARE
J'applique le Code du Grand Conseil

En 1995, Me Patrick Foetisch, Président administrateur, vole le produit du Dr Erni, un guide multimédia interactif (software) dont M. Erni détient le copyright (*). Il explique à M. Erni que les Présidents administrateurs qui possèdent un brevet d’avocat sont intouchables. Il avertit M. Erni que si ce dernier ose porter plainte pénale, ses infractions ne seront jamais instruites, mais il le fera ruiner et démolir à faire de la procédure par ses relations en haut lieu jusqu’à ce qu’il meurt ou qu’il y ait prescription !
(*) Dès que Me Foetisch est en possession du CD contenant le software, il affirme que le contrat de commande n’a jamais été valable mais qu’il ne veut pas rendre le CD pour pouvoir le faire exploiter par sa société en le reproduisant à grande échelle. La loi prévoit que si on veut contester un contrat, on doit rendre la prestation, sans cela c’est un vol, voire une escroquerie

Le Dr Erni décide de porter plainte pénale contre Me Foetisch malgré les menaces !


B) LE PREMIER PRIVILEGE DU PRESIDENT FOETISCH

Le Dr Erni découvre que le Président Foetisch n’a pas exagéré. En effet, le code de procédure pénal mis en place par le Grand Conseil ne permet pas de faire respecter les droits fondamentaux garantis par la Constitution. En particulier, M. Erni apprend que son avocat ne peut pas porter plainte pénale contre un Président Administrateur qui est avocat de métier sans l’autorisation du Bâtonnier. C’est le cas de Me Foetisch.

C'est le Grand Conseil qui écrit le code


C) LA VIOLATION DU PRIVILEGE ET LES REPRESAILLES

Le Dr Erni viole l’interdiction faite par le Bâtonnier Philippe Richard de ne pas mettre le nom du Président Foetisch dans la plainte pénale qu’il veut déposer contre le Président Foetisch. A nouveau le Dr Erni découvre que le Président Foetisch n’a pas exagéré. Le code de procédure vaudois permet au Juge Treccani chargé d’instruire le vol du produit de refuser d’entendre le principal témoin du vol du produit. Ce témoin n’est autre que l’administrateur principal de la société à Me Foetisch qui a signé le contrat de commande du software que Me Foetisch a annulé en gardant le produit. L’avocat de M. Erni a même recourru sans succès pour que ce témoin qui sait la vérité soit entendu. Faute d’instruction, l’avocat de M. Erni met un commandement de payer contre la société (4M) qui a reproduit le CD software en violation du copyright pour éviter la prescription. En effet, le Bâtonnier a autorisé que la plainte puisse porter contre eux !


A nouveau, le Président Foetisch n’a pas exagéré. La société (4M) porte plainte pénale contre M. Erni en inversant les rôles. Dans sa plainte pénale, le directeur de 4M affirme que M. Erni ne détenait pas le copyright de son CD selon le contrat que leur a remis le Président Foetisch. Il n’y aurait donc pas violation du copyright et il y aurait donc contrainte en mettant un commandement de payer injustifié.

Pour prouver son accusation :


(A) le directeur de 4M ne met pas au bordereau de pièces ce contrat sur lequel est fondé tout le litige. (Ce contrat est certainement un faux dans les titres. En effet, il existe effectivement un contrat où M. Erni ne détient pas le copyright, mais ce contrat n’a jamais été signé, c’était le draft avant que les parties ne se mettent d’accord! Cela expliquerait leur refus de montrer ce contrat !)


(B) le Directeur de 4M cite un fax faisant référence à une conversation téléphonique entre M. Erni et son avocat. Il prétend que l’avocat de M. Erni aurait dit à M. Erni que ce dernier n’avait pas le copyright après avoir contrôlé le contrat avec Me Foetisch. La lecture du fax ne permet pas de le vérifier.


M. Erni a deux moyens de prouver la fausseté de l’accusation :

(A) Demander au directeur de 4M de fournir le contrat où M. Erni ne détient pas le copyright ! Soit c’est un faux dans les Titres signé par Me Foetisch, soit le directeur de 4M a menti !

(B) Demander à son avocat de venir témoigner pour attester qu’il n’a jamais dit au téléphone que M. Erni ne détenait pas le copyright et que le contenu du fax a été caviardé.



D) LE SECOND PRIVILEGE DU PRESIDENT FOETISCH
A nouveau, le Dr Erni constate que le Président Foetisch n’a pas exagéré. Lorsque M. Erni demande la production du contrat où il ne détient pas le copyright, le directeur de 4M refuse de le montrer.

Finalement le Dr Erni se retrouve inculpé par courrier sans avoir été entendu et sans que son avocat arrive pas à faire produire :

(A) le contrat sur lequel est fondé l’accusation (Cliquez ici les incrédules)
Soit une nouvelle particularité du code pénal vaudois qui permet d’inculper un citoyen par courrier, sans l’entendre et sur la base de pièces qui n’ont pas été produites pour couvrir les crimes d’homme de lois.

Le plaignant refusant de produire le contrat dont il se sert pour accuser M. Erni. Il n’y a plus que l’avocat de M. Erni qui peut venir témoigner que M. Erni détenait le copyright et qu’un expertise civile a estimé les dommages à plus de deux millions

E) LE TROISIEME PRIVILEGE DU PRESIDENT FOETISCH

Le 26 octobre 2005, le Dr Erni accusé publiquement a demandé à son avocat de venir témoigner. Il doit établit qu’il détenait le copyright et qu’une expertise atteste qu’il a perdu plus de deux millions. Le public est convaincu du bon droit du Dr Erni par Me Schaller qui le défend. A nouveau, le Dr Erni constate que le Président Foetisch n’a pas exagéré.

Cette fois le public présent dans la salle est tellement outré par le comportement du Président du Tribunal, soit le Juge Bertrand Sauterel, qu’il saisit le grand Conseil vaudois pour lui demander une enquête parlementaire. Voici son témoignage :

  • Le Président du Tribunal, le Juge Bertrand Sauterel, interdit à un des avocats de M. Erni de le défendre
  • Il interdit ensuite les enregistements dans le public
  • Le plaignant, le directeur de 4M qui prétend que M. Erni n’a pas le copyright, n’est pas d’accord avec l’infraction et précise qu’il ne connaît pas le contenu de sa plainte pénale.
  • Le Juge Sauterel intime le plaignant, le directeur de 4M de se taire pour n’être pas accusé de dénonciation calomnieuse.
  • Il y a une expertise du Professeur Riklin qui atteste que l’infraction est impossible et que M. Erni a été inculpé par courrier sans être entendu !
  • Me Rudolf Schaller qui défend le Dr Erni interroge à nouveau le directeur de 4M pour qui lui dise qui est derrière cette plainte pénale
  • Le Bâtonnier Burnand se lève et il annonce qu’il est le véritable auteur de la plainte pénale.
  • Me Schaller demande alors au témoin principal, l’ancien avocat de M. Erni, de témoigner. Ce dernier annonce qu’il veut témoigner mais ne peut pas parce que le nouveau bâtonnier lui a interdit de témoigner


Mais le Juge Sauterel ignore complètement tous ces éléments et continue à considérer que de fait le Dr Erni ne détenait pas le copyright et qu’en conséquence le dommage causé par le Bâtonnier Burnand ne serait que de CHF 4000.- soit le prix de reproduction du CD par la société 4M, alors qu’il a au dossier une expertise qui estime les dommages à plus de 2 millions !….

…….le public est tellement outré qu’il demande une enquête parlementaire

Le Dr Erni saisit la justice Neuchâteloise pour obliger l’Ordre des avocats vaudois à autoriser à témoigner son ancien avocat !




Suivi de l’enquête parlementaire


LE GRAND CONSEIL NOMME UN EXPERT

Le Grand Conseil vaudois de son côté a nommé un expert, Me De Rougemont, pour clarifier les raisonnements de droit tenus le 26 octobre 2005 par ce magistrat voir
“Harry Potter et le Juge Bertrand Sauterel” et répondre au public. Me De Rougemont incapable de justifier les raisonnements du Juge Sauterel a invité ce dernier à rencontrer le public. C’était en 2007. Le Juge Bertrand Sauterel a refusé de rencontrer le public !

LE GRAND CONSEIL MIS EN CAUSE PAR SON EXPERT
Me De Rougemont a alors reporté l’entière responsabilité des agissements de Me Foetisch et du Juge Bertrand Sauterel sur les députés du Grand Conseil en précisant qu’ils ont mis en place des lois qui permettent la criminalité aux hommes de loi en leur assurant l’impunité !




Trouvez-vous juste qu’il faille une autorisation du Bâtonnier pour porter plainte contre un Président administrateur avocat, alors qu’il n’en faut pas contre une Président qui n’est pas avocat ? Trouvez-vous normal qu’on puisse interdire à un avocat de témoigner alors que son avis de droit a été falsifié à dessein pour couvrir du crime organisé ?

Faut-il supprimer ces privilèges ?

Venez assister le 26 janvier 2009 à ce débat !

Envoyez-nous vos commentaires !

Générique Contact



Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Pour nous soutenir, mieux résister aux manipulations, rester unis et recevoir des nouvelles différentes et vraies, un abonnement nous encourage. Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l’abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques à:
Mme Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7
Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse
Vous avez reçu ce texte parce qu’une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l’en ôterons de suite. Avec nos excuses.

Discours d’investiture de Barack Hussein Obama…la cupidité et de l’irresponsabilité de certains…

Quelques extraits du discours d’investiture de Barack Hussein Obama
Il a insisté pour utiliser le nom Hussein, même et surtout pendant l’investiture. Ce diminutif affectueux vient de Hassan et signifie, en arabe, bon et beau, avec une nuance de câlinerie.
Ce fut le nom du deuxième fils d’Ali et de Fatima, la fille du prophète Mahomet. Il est considéré par les musulmans chiites comme le troisième imam.
Les pères fondateurs des USA voulaient que la création monétaire ne soit que du ressort de la Constitution. Ce principe est violé depuis Noël 1913.
L’ÉCONOMIE
Notre économie est sérieusement affaiblie, une conséquence de la cupidité et de l’irresponsabilité de certains, mais aussi de notre échec collectif à faire des choix difficiles et préparer la nation à une nouvelle ère.
LA RECONSTRUCTION
A compter d’aujourd’hui, nous devons nous reprendre. (…) Nous reconstruirons les routes et les ponts, les réseaux électriques et numériques qui irriguent notre commerce et nous relient (…) Et nous transformerons nos écoles et nos lycées pour répondre aux demandes d’une nouvelle ère. Tout cela, nous pouvons le faire. Et tout cela, nous le ferons.
LE GOUVERNEMENT
La question que nous posons aujourd’hui n’est pas de savoir si notre gouvernement est trop gros ou trop petit, mais s’il fonctionne, s’il aide les familles à trouver des emplois au salaire décent, des soins qu’ils peuvent payer, une retraite digne. Si la réponse est oui, nous avancerons. Si la réponse est non, les programmes prendront fin.
LE MARCHÉ
Cette crise nous a rappelé que, sans un œil attentif, le marché peut échapper à tout contrôle et qu’un pays ne peut pas prospérer s’il favorise seulement les prospères.
LA SÉCURITÉ ET LES IDÉAUX
Nous rejetons le choix entre notre sécurité et nos idéaux. Nos pères fondateurs, confrontés à des périls que nous pouvons à peine imaginer, ont défini une charte pour assurer la règle du droit et les droits de l’homme. (…) Ces idéaux éclairent toujours le monde et nous n’y renoncerons pas.
LA PUISSANCE
Notre puissance ne nous protège pas seule ni ne nous donne le droit d’agir à notre guise (…) Notre puissance grandit de son usage prudent. Notre sécurité émane de la justesse de notre cause, de la force de notre exemple, des qualités d’humilité
et de retenue.
L’IRAK ET L’AFGHANISTAN
Guidés une nouvelle fois par ces principes, nous pouvons affronter ces nouvelles menaces (…) Nous commencerons par laisser l’Irak de façon responsable à son peuple, et bâtir une nouvelle paix tant méritée en Afghanistan.
LE NUCLÉAIRE ET LE RÉCHAUFFEMENT
Aux côtés de vieux alliés et d’anciens ennemis, nous œuvrerons sans relâche à abaisser la menace nucléaire et à repousser le spectre d’une planète
qui se réchauffe.
LE MODE DE VIE Nous ne nous excuserons pas de notre façon de vivre, ni n’hésiterons à la défendre. Et à ceux qui cherchent (…) à provoquer la terreur et massacrer des innocents, nous disons aujourd’hui que notre esprit est plus fort et ne peut pas être brisé. Vous ne pouvez pas nous vaincre et nous vous battrons. LE MONDE MUSULMAN
Au monde musulman: nous cherchons une nouvelle façon d’avancer fondée sur notre intérêt mutuel
et notre respect mutuel. Aux dirigeants à travers le monde qui cherchent à semer le conflit, ou imputent les maux de leur société à l’Occident: sachez que votre peuple vous jugera sur ce que vous pouvez construire, et non sur ce que vous détruisez.

Est-ce la fin du
système financier actuel?
Après les récentes faillites bancaires et pertes sans précédent sur les marchés boursiers de New-York et du reste de la planète, ainsi que les centaines de milliers d’emplois perdus, les gens sont de plus en plus nerveux: serait-ce la fin du système financier actuel tel que nous le connaissons? Est-ce tout le système économique qui est au bord de l’écroulement total? La réponse est: oui, absolument… à moins que le système d’argent-dette actuel soit remplacé par un système d’argent sans dette, accompagné de dividendes versés à chaque individu. Verser des centaines de milliards de dollars aux banques ne
sauvera pas le système: c’est comme jeter de l’argent au feu.
Les médias rapportent que les banques ont fait de mauvais prêts (surtout des prêts hypothécaires pour l’achat de nouvelles maisons) qui ne peuvent être remboursés, et qu’ainsi elles n’ont plus d’argent à prêter, et doivent donc absolument être «secourues» par les gouvernements. Les autorités financières ont même menacé les gouvernements en déclarant que si une telle aide (plan de sauvetage) ne leur était pas accordée, cela entraînerait automatiquement le chaos et l’écroulement total de tout le système économique. On connaît la suite: en octobre dernier, le gouvernement américain a voté une aide d’urgence de 700 milliards de dollars pour «venir en aide» aux institutions financières; la semaine suivante, l’Europe, ne voulant demeurer en reste, vota en faveur d’un plan de sauvetage encore plus gigantesque: 2 300 milliards de dollars! Ces sommes astronomiques suffiront-elles pour mettre fin à la crise et ramener la situation à la normale? Non, verser des centaines de milliards de dollars aux banques ne sauvera jamais le système financier actuel, ça ne fera que retarder son écroulement de quelques semaines. Et si on étudie la façon dont le système actuel d’argent-dette fonctionne, on comprendra que ces immenses plans de sauvetage ne font qu’empirer davantage la situation.

Quel bateau préférez-vous?

Ceux qui lisent Vers Demain depuis un certain temps, et ceux qui ont étudié les 10 leçons sur le Crédit Social, savent que dans le système financier actuel, tout l’argent qui existe est créé sous forme de dette par les banques commerciales lorsqu’elles accordent un prêt: Les banques commerciales créent l’argent qu’elles prêtent, mais pas l’intérêt qu’elles exigent en retour. Les banques demandent de rembourser de l’argent qu’elles n’ont pas créé, donc de l’argent qui n’existe pas (ne l’oubliez pas, dans le système financier actuel, seules les banques créent l’argent pour le pays). Dans le système actuel, pour qu’un emprunteur puisse rembourser son prêt (capital et intérêt), d’autres doivent nécessairement faire faillite. Si un emprunteur réussit à rembourser son prêt, c’est qu’il a pris cet intérêt sur la somme mise en circulation par un prêt à un autre emprunteur, qui sera donc lui-même dans l’impossibilité de rembourser son prêt. Tout l’argent est créé par les banques sous forme de prêts: si personne n’empruntait des banques, il n’y aurait pas un sou en circulation. La seule façon de maintenir le système financier actuel est de continuer d’emprunter… et de créer plus de dettes. Mais, inévitablement, arrive le temps où ce système atteint sa limite mathématique, où même payer l’intérêt sur la dette devient impossible: nous avons atteint ce point. (Cela est spécialement vrai pour les États-Unis d’Amérique.) Lorsqu’on comprend que pour venir au monde, tout argent doit être prêté par les banques sous forme de dette, ces soi-disant plans de sauvetage sont de la pure folie: les gouvernements doivent emprunter des banques pour venir en aide aux banques qui n’ont prétendument plus d’argent à prêter! Les gouvernements ne font ainsi que s’endetter davantage envers des compagnies privées qui ont usurpé le pouvoir souverain de l’État de créer l’argent pour la nation. Ce ne sont pas les banques qui ont besoin d’aide financière, mais les consommateurs, qui eux n’ont pas le pouvoir de créer l’argent, et ont des besoins criants, tel que se nourrir, se vêtir, se loger. Malgré la production qui abonde dans les magasins, les revenus des consommateurs sont insuffisants pour subvenir à leurs besoins essentiels. (La dette des consommateurs dépasse d’ailleurs de beaucoup celle des gouvernements.) Un système de Crédit Social ferait en sorte que chaque citoyen soit reconnu comme actionnaire des richesses naturelles et inventions du pays, et reçoive un dividende lui garantissant le nécessaire pour vivre, sans endetter d’un sou le gouvernement de la nation. Les Financiers savent très bien que les dettes des pays sont impossibles à rembourser, que le système financier actuel est défectueux à sa base, et qu’il ne peut engendrer que crises et révolutions. Mais c’est exactement ce qu’ils souhaitent: ils créent le problème afin de pouvoir imposer leur propre solution. Comme l’a écrit Clifford Hugh Douglas, le fondateur de l’école créditiste: «Le Pouvoir Monétaire ne veut pas, et n’a jamais voulu, améliorer le système monétaire; ses conséquences — guerres, sabotage et frictions sociales — sont exactement ce qui est désiré.» Pourquoi? C’est parce que les Financiers se croient les seuls à être capables de bien diriger l’humanité, et c’est afin de pouvoir imposer leur volonté sur les individus et contrôler le monde qu’ils ont inventé un tel système d’argent-dette. Ils veulent amener toutes les nations du monde dans un tel état de crise que ces pays croiront n’avoir pas d’autre choix que d’accepter la solution «miracle» des Financiers pour les «sauver» de la catastrophe: la centralisation complète, une seule monnaie mondiale et un gouvernement mondial, où toutes les nations devront abandonner leur souveraineté. La vraie solution serait que chaque pays devienne véritablement souverain et émette sa propre monnaie sans intérêt et sans dette. Mais ce n’est pas ce que les Financiers veulent: ils prétendent que pour un problème mondial, la solution doit être mondiale (une seule monnaie mondiale pour tous les pays). David Walker, contrôleur général du bureau des comptes des États-Unis (jusqu’en mars 2008) a déclaré que les États-Unis ne pourraient pas rembourser les intérêts sur leur dette nationale au-delà de 2009. (On prévoit un déficit record de 1 000 milliards $ pour l’année budgétaire 2008-2009, qui s’ajoutera à la dette déjà monstrueuse de 10 000 milliards pour le gouvernement américain.) Tel que mentionné sur le site internet halturnernshow.com, le plan est d’amener intentionnellement les États-Unis à la banqueroute (la route de la banque…) pour forcer une union des États-Unis avec le Canada et le Mexique et ne former qu’un seul pays, appelé «l’Union nord-américaine».. Le Département du Trésor (ministère des finances) américain déclarera que les États-Unis ne peuvent plus payer leur dette, et que le dollar américain doit être «démonétisé» (perdre son statut de monnaie et ainsi, par la loi, ne plus être accepté comme moyen de paiement), et qu’une nouvelle monnaie commune sera introduite pour les trois pays n’en formant maintenant qu’un: l’amero (tout comme il existe l’euro pour l’Europe). Les «anciens» dollars seront dévalués de 90% en d’autres mots, on obtiendra seulement 2 cents pour chaque dollar actuel. Puisque la Chine détient actuellement plus de 2 300 milliards de dollars américains en réserve en raison de la balance commerciale défavorable des États-Unis, les Chinois demanderont et obtiendront avant tout le monde des milliards de cette nouvelle monnaie, l’«amero». Une pièce de 20 ameros (telle que reproduite ci-contre) a été frappée à l’hôtel des monnaies de Denver en 2007, ce qui prouve que l’écroulement du dollar américain actuel est planifié depuis au moins un an. Voici le choix que nous offre les Financiers: les gens seront laissés instantanément sans le sou, du jour au lendemain, à moins qu’ils acceptent cette nouvelle monnaie amero. (Et si le désordre s’installe, le gouvernement pourrait bien sauter tout de suite à l’étape suivante: remplacer la monnaie par une puce électronique implantée sous la peau.) Le «moment psychologique» Un tel choix (l’argent actuel dévalué de 90%, ou même une puce sous la peau) est-il acceptable? N’y a-t-il pas d’autre choix? Oui, c’est d’appliquer les principes financiers du Crédit Social, et garantir un pouvoir d’achat suffisant à chaque citoyen. Douglas a prédit que le système actuel d’argent-dette des banquiers finirait par devenir insoutenable et s’effondrerait de lui-même. Mais il ajoutait qu’il viendra un «moment psychologique», un moment critique où la population, étant donné la gravité de la situation, et cela malgré toute la puissance des financiers, aura assez souffert de leur système d’argent-dette qu’elle sera disposée à étudier et accepter le Crédit Social. Douglas écrivait ce qui suit en 1924, dans son livre Social Credit: «En raison de son importance, la situation sera épouvantable. Une période relativement courte permettra probablement de décider si nous pouvons maîtriser la puissante machine économique et sociale que nous avons créée, ou si c’est elle qui nous maîtrisera. Durant cette période, la moindre impulsion de la part d’un groupe d’hommes, qui savent quoi faire et comment le faire, pourra être la différence entre un nouveau recul dans l’âge des ténèbres, ou l’avènement en pleine lumière d’une ère d’une telle splendeur, que nous pouvons à peine imaginer. C’est cette nécessité de la connaissance du moment psychologique, et du choix de l’action appropriée, qui devrait être présente à l’esprit de cette minorité consciente de la gravité des temps présents.» Ce moment psychologique, il est arrivé maintenant! C’est à vous, cher lecteur, de faire connaître le Crédit Social aux autres! Alain Pilote De retour à Quoi de neuf De retour à la page d’accueil de Vers Demain

Sous le Signe de l'AbondanceSous le Signe de l’Abondance Le chef-d’oeuvre de Louis Even Tous ceux qui apprécient les écrits de Louis Even sur le Crédit Social se feront un devoir de se procurer ce livre, un chef-d’oeuvre de logique et de clarté. Pour les nouveaux lecteurs de Vers Demain, nous recommandons fortement la lecture de ce livre, qui donne d’une manière simple mais éclatante les meilleures explications possibles sur la nouvelle conception de l’économie qu’est le Crédit Social. La dernière mise à jour de l’édition imprimée date de juin 2008, qui contient une quinzaine de chapitres de plus que l’édition précédente de 1988. 312 pages, 14,5 cm x 21 cm, 15$ par la poste, de notre bureau de Rougemont

Du régime de dettes à la prospérité par J. Crate Larkin C’est ce livre qui a fait découvrir à Louis Even le Crédit Social, et qui lui fit s’écrier: «Voilà une lumière sur mon chemin!» Ce livre a changé la vie de Louis Even; il pourrait changer la vôtre aussi! Ce livre de 112 pages met en valeur les buts et les fins de l’économie, de l’industrie et de la technologie. D’une actualité cuisante, c’est un oeuvre mémorable qu’il vous faut lire absolument. Prix au comptoir (à nos bureaux de Rougemont): 5 dollars. Par la poste: 7 dollars pour le Canada, 10 $ pour les autres pays. Pour télécharger la version PDF de ce livre, cliquez ici (ou sur la couverture du livre) (822 Ko)





Deux autres brochures de Louis Even sur le Crédit Social Qu'est-ce que le vrai Crédit SocialLa première brochure, Qu’est-ce que le vrai Crédit Social, explique que le Crédit Social n’est pas un parti politique, mais une série de principes exprimés pour la première fois par l’ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas en 1918, et que l’application de ces principes feraient l’organisme social et économique atteindre sa fin, qui est la satisfaction des besoins humains. Ces principes peuvent être appliqués par n’importe quel parti au pouvoir, et il n’y a aucun besoin d’un «parti du Crédit Social» pour les appliquer. C’est la brochure que nous recommandons à tous ceux qui étudient le Crédit Social pour la première fois, car elle contient un très bon résumé des principes créditistes (Le syllabaire du Crédit Social), et répond à la plupart des objections des adversaires. Une finance saine et efficaceLa deuxième brochure, Une finance saine et efficace, est destinée à ceux qui possèdent déjà quelques notions du Crédit Social, mais veulent en savoir plus sur ses aspects techniques et la possibilité de son application dans le concret. Elle explique les trois propositions de base de Douglas pour un système financier sain, et comment ces propositions peuvent être appliquées: comment obtenir un équilibre constant entre les prix et le pouvoir d’achat, comment financer la production privée et publique, financer la distribution par un dividende social à tous, et finalement, ce qu’il adviendrait des taxes dans un régime de Crédit Social. Deux brochures de 32 pages, 21 x 27 cm
3,00 $ chacune par la poste




Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Pour nous soutenir, mieux résister aux manipulations, rester unis et recevoir des nouvelles différentes et vraies, un abonnement nous encourage. Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l’abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques à:
Mme Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7
Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse
Vous avez reçu ce texte parce qu’une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l’en ôterons de suite. Avec nos excuses.

Les banquiers doivent nous rendre ce qu’ils volent chaque jour.

« Dans son essence la création de monnaie ex nihilo actuelle par le
système bancaire est identique … à la création de monnaie par des faux
monnayeurs.

Concrètement elle aboutit aux mêmes résultats. La seule
différence est que ceux qui en profitent sont différents »

Maurice Allais
Physicien et économiste
Prix Nobel d'économie en 1988

De plus, Helmut Creutz a calculé que, du fait de l'ajout du coût de
l'intérêt dans chaque étape et à chaque cycle de la production des
biens, ceux-ci nous coûtent à tous le double et que tous ceux qui
travaillent consacrent trois heures par jour en plus pour en payer les
conséquences.
Et voilà que, nos logements sont 77 % plus petits …que ceux que nous
pourrions avoir sans les sangsues subtiles du système actuel.
La plupart des dettes bancaires sur les communes, cantons, Etats,
régies, entreprises etc sont du vol rusé par création monétaire du
néant.
Ceux qui paient cette gabegie, c'est nous, les tondus, toujours plus
nombreux, au prix de maintes maladies, dépressions, haines,
disputes…
Les tondus deviennent de plus en plus nombreux et le processus,
exponentiel, s'accélère. Les sangsues vont se trouver sur des corps
tellement malades que le système peut s'écrouler sans une réaction
vigoureuse de personnes avec du caractère.

Les petits de l'argent prennent la place des petits des hommes….la
démographie s'écroule et l'économie suit…notre civilisation est
mortelle…

Propositions de solutions  voir www.pavie.ch

Les banques poussent à la mesquinerie, aux hausses d'amendes,
d'impôts…. Elles organisent les requins à exploiter les plus
faibles.

Primes d'assurances, loyers exorbitants, taxes et impôts galopants,
coût de la vie, électricité, eau, pétrole, gaz, amendes de stationnement,etc.…

Politique des petits copains, ententes secrètes, gaspillages, escroqueries, mafia, cartels,
monopoles, chômage, crise, petits logements, stress, alcool,
drogues,….

Nous pourrions tous au moins vivre dans la simplicité et éviter ces
millions de morts de faim et de maladies simples à
soigner, grâce aux machines, aux robots et au progrès.

Des voleurs profitent de la productivité. Il serait bon de se partager ou mieux de
distribuer les profits et les produits des machines. Mais nous vivons
encore sous un vieux système qui est une structure de vol subtil et
caché basé sur la peur de la disette.

Nous sommes libres de réagir contre ces vols subtils. Un pour tous,
tous pour un. Gauche, droite, c'est vieux jeu. Soyons unis.


Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://monetary.org/2008schedule.html
http://iousathemovie.com/ http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Pour nous soutenir, mieux résister aux manipulations, rester unis et recevoir des nouvelles différentes et vraies, un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques à:

Mme Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7
Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse

Banquiers, rendez-nous ce que vous nous avez volé à tous. L’argent invisible – L’AFFAIRE DES AFFAIRES (tome 1)

L’AFFAIRE DES AFFAIRES (tome 1) – L’argent invisible

Publié le 19/01/2009

Série : L’AFFAIRE DES AFFAIRES

Attention, L’Affaire des affaires est un livre qui n’a aucun équivalent en bande dessinée. Un journaliste, romancier, Denis Robert, avec la collaboration de Yan Lindingre, raconte à la première personne sa vie (mouvementée), de son passage à Libé dans les années 90 à sa mise en examen dans l’affaire Clearstream. Le livre explique d’une façon limpide les mécanismes (paradis fiscaux, banques offshore, manque de coopération entre Etats) qui permettent au crime organisé de prendre ses aises dans la nouvelle économie, mais rend également compte des blocages de la justice. Laurent Astier au trait acéré, transforme le tout en un incroyable thriller politico-financier et brosse le portrait, criant de réalisme d’une planète économique et médiatique où l’information devient l’ennemi à abattre.

Auteur : Yan Lindingre, Denis Robert & Laurent Astier

Prix : 22 €

Date de sortie : 21/01/2009

Nombre de pages : 200

Catégorie : Politique

Type de reliure : Album broché

Éditeur : Dargaud

Cliquez ici : L’argent invisible – L’AFFAIRE DES AFFAIRES (tome 1)

Admiration.

http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal

à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

Krach ? Solutions…

Local Exchange Systems in 5 languages

www.easyswap.ch

http://pavie.ch/?lng=en

http://michaeljournal.org

http://desiebenthal.blogspot.com/

http://ferraye.blogspot.com/

skype siebenthal

00 41 21 652 54 83

021 652 55 03 FAX: 652 54 11

CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/

http://m-c-s.ch et www.pavie.ch

http://ktotv.com/

Please, subscribe to be kept informed.

Pour nous soutenir, mieux résister aux manipulations, rester unis et recevoir des nouvelles différentes et vraies, un abonnement nous encourage. Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l’abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)

Adressez vos chèques à:

Mme Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7

Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse

Vous avez reçu ce texte parce qu’une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l’en ôterons de suite. Avec nos excuses.

No interest but profits. Finance the Islamic way at Michigan bank. Why not a “Christian Way” ?


 
Finance the Islamic way at Michigan bank
Jan 13 05:07 PM US/Eastern
By JEFF KAROUB and SEBASTIAN ABBOT
Associated Press Writers
DETROIT (AP) – Big financial institutions have been battered by mortgages gone bad. But a tiny Michigan bank is getting attention in the industry by turning a profit on loans without even charging interest. Its specialty: financial products that comply with Islamic law. That means no collecting interest, no short selling and no contracts that are considered exceedingly risky. It also rules out some of the activity that got Western finance in trouble—subprime mortgages, credit default swaps and the like. "When you look at the economic crisis we're in, if you were to follow Islamic or Sharia financing, you couldn't have this crisis," said John Sickler, corporate director for the bank, University Islamic Financial Corp. in Ann Arbor. Islamic finance operations aren't prohibited from making a profit. Far from it. Instead, banks that comply with Islamic law, or Sharia, earn money from fees that are part of the cost of the loan, some paid up front and some over time. University Islamic Financial has two types of financing, one called a marked-up installment sale and the other a lease-to-purchase sale. Fees in both cases are comparable to interest payments in traditional loans, bank officials say. For example: A seller who bought a house for $100,000 could sell it for $120,000 or even $300,000, provided the buyer agrees it's a fair deal. The home could be sold on an installment plan negotiated by buyer and seller. The bank is a subsidiary of Michigan-based University Bank, and its leaders say they have talked recently with executives from two national banks hoping to learn more about the business. Islamic law says money cannot grow by itself, the way it does with compounding interest. Trade is acceptable as long as the equal amounts of money are traded or two different things are swapped with a fairly negotiated price. So a dime for an apple would be considered "halal," or religiously acceptable, while one apple for two apples would be "harem," or unacceptable. Even at University, not everyone is on board. Some customers have closed their accounts when they learned it was engaging in Islamic finance. Some employees who objected to the move quit. The bank also stopped having a Christmas party and no longer serves alcohol at after-hours events. The Michigan bank focuses on contracts that clearly spell out the risk and reward between lender and borrower. University Islamic Financial says it's the nation's first to offer Sharia-compliant, federally insured deposits. Islamic banking is more common overseas, but some U.S. banks and credit card companies are exploring the idea of branching out into Sharia products to reach out to the growing Muslim population. So Islamic banking is only expected to increase in coming years. Already, Citigroup offers Sharia products and services to clients overseas, and Visa says it has worked with banks around the world to offer Islamic-compliant products. The conventional banking system could learn a lot from the idea, said Jawad Ali, a finance lawyer based in Dubai and London who specializes in structuring Sharia-compliant deals. "We haven't made as much money as the conventional banks because we can't, for example, sell what we don't own," he said. "We have to own it before we sell it. We may have missed out on gains in good times … but we haven't suffered any losses." Of course, there's no guarantee that banks will find immunity in Islamic finance from a severe global downturn. "I am not doing banking on Mars," said Afaq Khan, the head of Saadiq, the Islamic banking arm of Standard Chartered Bank, based in London. "If real economic activity slows down significantly, the Islamic banking industry will also be affected." A Sharia-compliant mortgage is like rent-to-own: There is no note, or mortgage, but typically part of each month's payment is held toward the ultimate purchase. The property is titled to an individual trust, or limited liability corporation. Deutsche Bank estimates total assets in the Islamic finance market at $1 trillion—a tiny fraction of global financial assets, but the bank said in a recent report that the sector been growing at a clip of 15 to 20 percent per year. Most big international banks already have Islamic banking arms, and a November report by Moody's Investors Service shows that Islamic banks have been fairly resilient to the global economic downturn. The U.S. banking industry has not embraced Sharia banking. Wachovia, Wells Fargo and JPMorgan Chase said they have not adopted Sharia practices and declined to comment about what they may do in the future. "As far as the future, we are always looking for opportunities to better serve our customers, but our specific strategy is proprietary," Wells Fargo spokeswoman Lisa Westermann said. University Bank President Stephen Ranzini declined to name the U.S. banks that University Islamic has talked to. But he said his bank soon plans to offer its services such as residential lending to other banks and credit unions nationwide. Sharia banking is an idea "that is long overdue in this country," said Amal Berry-Brown, vice president at Comerica, a Dallas regional bank that has talked with Ranzini. "At the same time, there really is quite a bit of work to be done." Comerica has a strong customer base around Detroit, home to the nation's most concentrated Muslim population. One issue: There is "a big variance" within Sharia law about exactly which financial practices are considered good and bad, said Mustafa Gultekin, a finance professor at the University of North Carolina at Chapel Hill. For University Islamic, the niche appears to be paying off. Ranzini said he expects it to generate more than 25 percent of the overall bank's revenue this year, up from about 20 percent last year. ___ AP Business Writer Jeff Karoub reported from Detroit; Associated Press Writer Sebastian Abbot reported from Cairo; AP Business Writer Ieva M. Augstums reported from Charlotte, N.C.; and AP Business Writer Emma Vandore reported from Paris.


Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Pour nous soutenir, mieux résister aux manipulations, rester unis et recevoir des nouvelles différentes et vraies, un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques à:
Mme Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7
Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

MAUVAISE FOI ET RESPONSABILITE DE L’ETAT de ” DROIT ?

Voici un témoignage sur certains témoins, notamment un de KPMG…qui osait affirmer qu'il n'y avait pas d'écritures comptables supérieures au million dans la comptabilité dont il était l'auditeur "neutre" et "indépendant"…ce qui est matériellement impossible vu les affaires brassées à Genève…Des innocents paient cette forfaiture de plusieurs années de prison fermes…

Cher François,
Il y a plusieurs situations contre Bertrand Sauterel et tout le tribunal qui a condamné Marc et Gerahrd pas seulement arbitrairement, mais aussi avec calomnie diffamation, outrage contre pas seulement les plaignants, mais contre le rôle d'un tribunal digne et contre les citoyens suisses et l'humanité entière (ex. : il a utilisé avec outrance le mot populace durant la lecture de son verdict, ce qu'il a repris dans la décision de condamnation, que Marc doit avoir) ; de même Sauterel, ou plus précisément le tribunal de ce jour et ceux qui l'ont mis en palace ont fait venir des petits criminels, ou des sbires, par ex le témoin de KPMG et ceci en connaissance de son rôle qui était de démentir à la place de ceux qui ont perpétré ces crimes ; à savoir, que notre plainte pour des centaines ou plutôt des milliers de milliards de dollars est principalement ou plutôt uniquement contre les présidents, les dirigeants, les responsables de cet organisme du crime organisé, des plus grandes banques mondiales et des plus hautes autorités étatiques criminelles des G8, agissant dans les crimes organisé avec les dirigeants de la  Suisse ; notre plainte n'est pas contre le plus simple employé ou le planton ; et je dis ceci parce-que ce minable menteur sur ordre, à sa sortie de la salle de l'audience, il a demandé au portier les 20 francs pour ses frais (le train), et quand le portier lui a dit qu'il pouvait attendre pour faire le bulletin de versement, ce témoin s'est mis à crier, manifestant sa volonté de ré-entrer dans la salle d'audience et changer sa version des faits, en ajoutant et ceci toujours en criant comme un malade (et je pense qu'il le faisait exprès pour les dénoncer), qu'il était prévu par ses supérieurs qui avaient parlé avec les juges de ne rien signer pour ne pas laisser de justificatif sur son identification, et le portier lui remis
les vingt francs de sa poche et sans lui faire signer le reçu.

Joseph Ferraye.

 

http://ferraye.blogspot.com/2008/12/burdet-et-ferraye-quelques-rappels.html

Pour une écologie humaine, scandales nucléaires en France voisine…

URGENT – Scandale dans le nucléaire français

-> Défaillance généralisée des mesures de rejets radioactifs dans
l'environnement :
les laboratoires de toutes les centrales nucléaires EDF ont perdu leurs
agréments !

-> Demandez des explications aux directeurs des centrales nucléaires
en leur téléphonant ou en leur envoyant la lettre ci-dessous.
(Voir les coordonnées des centrales ci-dessous)

Consultez le dossier complet sur :
http://www.sortirdunucleaire.org/

Découvrez également l'énorme écho médiatique de cette affaire (France
Info, Europe 1, France 3, Le Monde, AFP…) sur le site internet
ci-dessus.

MODELE DE LETTRE A ENVOYER

Date :
Vos coordonnées

à M. le Directeur de la centrale nucléaire de…

Objet : Défaillance des mesures de rejets radioactifs dans l'environnement
(refus ou suspension d'agrément)

Monsieur le Directeur,

Le Réseau "Sortir du nucléaire" rend publique le 12 janvier une
information de la plus grande importance et qui doit interpeller la
totalité des citoyens français, menacés de façon chronique par les rejets
radioactifs liquides et gazeux opérés dans l'environnement par les
installations nucléaires.

Les laboratoires de toutes les centrales nucléaires françaises, et donc de
celle dont vous assurez la direction, censés faire en continu des mesures
autour des installations en question, sont défaillants : leurs agréments
sont actuellement suspendus ou refusés par le biais de quatre Décisions de
l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), datées du 16 décembre 2008.

Nous vous demandons de répondre de toute urgence aux questions suivantes :

– alors que le laboratoire de la centrale nucléaire dont vous assurez la
direction EDF n'est plus agréé, qui réalise actuellement les mesures
exigées par les arrêtés qui vous autorisent à exploiter cette centrale ?

– quelles sont précisément les défaillances de votre laboratoire, et
depuis quand ces défaillances existent-elles ?

– quelle peut être l'ampleur des rejets effectués depuis des années par
votre centrale nucléaire au-delà des limites légales (qui, pourtant, sont
déjà fort laxistes) ?

– comment les citoyens peuvent-ils faire confiance aux "responsables"
d'une industrie aussi dangereuses et qui s'avèrent incapables de mesurer
leurs rejets radioactifs opérés l'environnement ?

Il est déjà choquant que, en France, ce soient les exploitants, en
l'occurrence EDF, qui effectuent eux-mêmes la surveillance de
l'environnement autour de leurs installations nucléaires : il est légitime
de se méfier de l'industrie nucléaire qui est habituée à cacher ou
travestir la vérité. Mais la situation est en réalité encore plus
intolérable puisque les contrôles que vous êtes censés réaliser sont
défaillants et permettent très probablement des rejets radioactifs
supérieurs aux limites légales, pourtant déjà fort laxistes.

Nous vous rappelons que, fin 2007, une étude de l'université de Mayence
(Allemagne) a montré que, parmi les enfants de moins de cinq ans
grandissant à moins de cinq kilomètres d'une centrale nucléaire, les cas
de leucémie sont deux fois plus fréquents que dans d'autres régions. Une
fois de plus, l'industrie nucléaire montre qu'elle est très loin d'être
irréprochable alors que les conséquences et les risques qu'elle fait peser
sur l'environnement et la santé des populations sont incommensurables et
incomparables à tous les autres. Il est plus que temps de sortir du
nucléaire.

Sincères salutations.

Signature

*************************************************************
Coordonnées des centrales nucléaires

Centrale nucléaire de Belleville – BP 11 – 18240 Léré – Tél. : 02
48 54 50 50 – Fax : 02 48 54 50 60
—————————————-
Centrale nucléaire du Blayais – BP 27 – Braud-et-Saint-Louis –
33820 Saint-Ciers-sur-Gironde – Tél. : 05 57 33 33 33 – Fax : 05 57
33 32 89 – Centrale nucléaire du Bugey – BP 14 – 01366 Camp de la
Valbonne Cedex – Tél. : 04 74 34 33 33 – Fax : 04 74 34 17 32
—————————————-
Centrale nucléaire de Cattenom – BP 41 – 57570 Cattenom – Tél. : 03
82 51 70 00 – Fax : 03 82 82 00 78
—————————————-
Centrale nucléaire de Chooz – BP 174 – 08600 GIVET – Tél. : 03 24
42 60 00 – Fax : 03 24 42 61 80
—————————————-
Centrale nucléaire de Chinon – BP 80 – 37420 Avoine – Tél. : 02 47
98 60 60 – Fax : 02 47 98 77 09
—————————————-
Centrale nucléaire de Civaux – BP 64 – 86320 Civaux – Tél. : 05 49
83 50 01 – Fax : 05 49 83 50 19
—————————————-
Centrale nucléaire de Cruas-Meysse – BP 30 – 07350 Cruas Meysse –
Tél. : 04 75 49 30 00 – Fax : 04 75 51 11 43
—————————————-
Centrale nucléaire de Dampierre – BP 18 – 45570 Ouzouer-sur-Loire –
Tél. : 02 38 29 70 70 – Fax : 02 38 67 68 02
—————————————-
Centrale nucléaire de Fessenheim – BP 15 – 68740 Fessenheim – Tél.
: 03 89 83 50 00 – Fax : 03 89 48 64 08
—————————————-
Centrale nucléaire de Flamanville – BP 4 – 50340 Les Pieux – Tél. :
02 33 78 77 77 – Fax : 02 33 78 77 78
—————————————-
Centrale nucléaire de Golfech – BP 24 – 82401 Valence d'Agen Cédex –
Tél. : 05 63 29 39 49 – Fax : 05 63 29 39 50
—————————————-
Centrale nucléaire de Gravelines – BP 149 – 59820 Gravelines – Tél.
: 03 28 68 40 00 – Fax : 03 28 68 42 08
—————————————-
Centrale nucléaire de Nogent – BP 62 – 10401 Nogent-sur-Seine –
Tél. : 03 25 25 60 60 – Fax : 03 25 25 66 66
—————————————-
Centrale nucléaire de Paluel – BP 48 – 76450 Cany Barville – Tél. :
02 35 57 66 66 – Fax : 02 35 57 66 69
—————————————-
Centrale nucléaire de Penly – BP 854 – 76 370 Neuville-Les-Dieppe –
Tél. : 02 35 40 60 00 – Fax : 02 35 40 60 99
—————————————-
Centrale nucléaire de Saint-Alban – BP 31 – 38550 Saint-Maurice
L'Exil – Tél. : 04 74 41 32 32 – Fax : 04 74 41 69 81
—————————————-
Centrale nucléaire de St-Laurent – BP 42 – 41220 Saint-Laurent-Nouan
– Tél : 02 54 45 84 84 – Fax : 02 54 45 82 00
—————————————-
Centrale nucléaire de Tricastin – BP 40009 –
Saint-Paul-Trois-Châteaux – 26131 Pierrelatte Cedex – Tél. : 04 75 50
39 99 – Fax : 04 75 96 84 20 –

Est-ce beaucoup mieux en Suisse ?


Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Pour nous soutenir, mieux résister aux manipulations, rester unis et recevoir des nouvelles différentes et vraies, un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques à:
Mme Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7
Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

Affaire Ferraye Madoff Clearstream : pour l’argent envolé, suivez Clearstream, Swift, Euroclear et la BRI à Bâle. On nous cache tout…

Monsieur le Président Nicolas Sarkozy

par Eva Joly

Supprimer le juge d'instruction ne constitue pas une simple réforme de
notre système pénal, mais porte atteinte au plus haut de nos principes,
celui de la séparation des pouvoirs et de l'indépendance de la justice à
l'égard du pouvoir politique. Votre discours ne mentionne aucune garantie
d'indépendance pour les enquêtes. Ce silence, dans un domaine qui
constitutionnellement vous échoie, porte la marque du stratagème
politique.

Mais le verbe haut et toute la rhétorique du monde ne suffiront pas pour
convaincre les Français qu'un parquet soumis aux instructions du ministre
constitue une meilleure garantie pour le justiciable qu'un juge
indépendant. Vous affirmez que notre pays est marqué par une tradition de
"rivalité" entre le politique et le judiciaire. La rivalité n'est pas du
côté des juges, elle est le fruit de la peur des politiques.

Vous pensez que la légitimité politique prime sur tous les pouvoirs. Or
c'est précisément pour contenir le désir de toute-puissance qui s'empare
naturellement des gouvernants que les Lumières ont forgé le concept de
séparation des pouvoirs. John Locke l'a observé justement : "C'est une
expérience éternelle, que tout homme qui a du pouvoir est porté à en
abuser ; il va jusqu'à ce qu'il trouve des limites." Il ne fait pas bon en
France incarner une de ces limites. Plus d'un magistrat en France peut en
témoigner.

Qui peut encore croire que le juge d'instruction est "l'homme le plus
puissant de France" ? Certainement pas vous, Monsieur le président.
L'homme le plus puissant de France, c'est vous. Vous avez le pouvoir de
faire saisir un tribunal arbitral qui attribue 285 millions d'euros à un
de vos soutiens. Vous avez le pouvoir de déguiser une grâce individuelle à
un préfet dévoyé en grâce collective.

LE SPECTACLE DE L'IMPUNITÉ

A de rares exceptions, en matière financière, il n'y a plus que des
enquêtes préliminaires, et des dossiers bouclés dorment dans les tiroirs.
La liste des enquêtes non effectuées est impressionnante : les soupçons de
corruption à l'encontre de Christian Poncelet, ex-président du Sénat ; les
flux financiers allégués de Jacques Chirac au Japon ; les fortunes
apparemment mal acquises des présidents africains placées en France ; le
rôle supposé de la BNP Paribas dans les montages corrupteurs au
Congo-Brazzaville et Congo-Kinshasa.

La justice aurait dû enquêter pour crever l'abcès. Elle ne l'a pas fait,
laissant se répandre le poison du soupçon et le spectacle de l'impunité.
Une justice dépendante, c'est une justice qui n'ouvre pas d'enquête
lorsque les faits déplaisent au pouvoir. Rappelez-vous du massacre des
Algériens à Paris le 17 octobre 1961. Il n'y eut jamais aucune enquête !
Aucune condamnation ! Parce que le parquet ne le jugea pas opportun.

Est-ce cette face-là de la justice qu'il faut faire ressortir au XXIe
siècle ? Le juge d'instruction est le fruit de notre histoire. Il n'existe
pas ou a disparu en dehors de nos frontières. Il peut évidemment être
supprimé, mais à condition que sa disparition entraîne davantage de
démocratie et non davantage d'arbitraire. Peu importe qui mène les
enquêtes pourvu que les magistrats soient préservés des pressions ; pourvu
que les investigations puissent être conduites, ne soient pas étouffées
dans l'oeuf.

Vous voulez confier les enquêtes au parquet ? Cela se peut, mais il faut
alors rendre le parquet indépendant de votre pouvoir, ce qui, vous en
conviendrez, n'a guère été votre choix. Les contempteurs des juges
d'instruction affirment qu'il est impossible d'instruire à charge et à
décharge. Si le parquet enquête, il héritera du même dilemme. A moins que
vous n'ayez l'intention d'accorder aux avocats un pouvoir d'enquête… Non
seulement la justice sera aux ordres, mais elle deviendra inégalitaire, à
l'image de la justice américaine.

En somme, vous aurez pris le pire des deux systèmes : l'arbitraire et
l'inégalité. Face à un projet qui foule aux pieds l'idéal de 1789
d'égalité des citoyens devant la loi, face à une réforme qui risque de
transformer notre pays en République oligarchique, à la solde de
quelques-uns, j'appelle les Françaises et les Français épris de justice à
la mobilisation contre votre projet.

| 15.01.09 |

http://www.lemonde.fr/opinions/article/2009/01/15/monsieur-le-president-par-eva-joly_1142173_3232.html



Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.
Krach ? Solutions…
Local Exchange Systems in 5 languages
www.easyswap.ch
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03 FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

http://non-tridel-dioxines.com/
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Pour nous soutenir, mieux résister aux manipulations, rester unis et recevoir des nouvelles différentes et vraies, un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16 pages par parution: le prix modique de l'abonnement est de 16 Sfr.- par année (envois prioritaires)
Adressez vos chèques à:
Mme Thérèse Tardif C.C.P. 17-7243-7
Centre de traitement, 1631-Bulle, Suisse
Vous avez reçu ce texte parce qu'une de vos relations a pensé que notre esprit pouvait vous intéresser et nous a suggéré de vous écrire ou vous a personnellement fait suivre ce message. Si vous ne désirez plus rien recevoir de notre part, nous vous remercions de répondre par courriel avec la simple mention « refusé ». Si cette adresse figure au fichier, nous l'en ôterons de suite. Avec nos excuses.

Traduction »