5th Annual Monetary Reform Conference held at Roosevelt University in Chicago, Sept. 24-27th.

AMI AMI Monetary Reform Conference – 5th Annual

Dear Friends of the American Monetary Institute, A really outstanding program is forming for the AMI 5th Annual Monetary Reform Conference held at Roosevelt University in Chicago, Sept. 24-27th. This is an important conference, coming at an important perhaps pivotal moment in our country's history. But it's no good to just cry and complain about what's happening to our country; we have to take action. Strategy will be discussed openly without covering over the failure thus far of the Obama Administration to move meaningfully on the issues they promised and were elected on. They have not even attempted to do so, but instead gear themselves to not offending the political groups that allowed criminal financial elements to wreck the nations money and banking system, and charge off the costs to hard working American citizens. This is unacceptable behavior on the part of the administration, but is not surprising considering that the President is surrounded by Summer, Geithner and Emmanuel. Come to the Conference to see what's being promoted by the best, public spirited minds we could find, to resolve the crisis. For those of you considering attending, you can see photos, bios and topics of our confirmed speakers to date at http://www.monetary.org/2009schedule.html It's very exciting! We do have a good time. The conference will focus on the solution to the nations monetary and unemployment crisis – the American Monetary Act; The reason why the three main elements of it are crucial to achieve together, and what can be done now. The conference will also demonstrate why "incrementalism" (begging for crumbs instead of demanding justice) does not work in the area of monetary reform, and is in fact very counter productive. This is shaping up as our most successful conference to date, and to make participation easier, we are extending the $245 discount thru August 15th postmarks, after which it is $295 thru August 30th and then $395 after Sept. 1st. Act now – you'll feel better, save some money, and hopefully understand how to begin to save our country! Warm regards to all, Stephen Zarlenga
Ami

M. le Ministre Xavier Darcos : l’encyclique sociale du pape Veritas in Caritate “vient à point nommé”

M. le Ministre Xavier Darcos : l'encyclique sociale du pape Veritas in Caritate "vient à point nommé"

Le ministre du travail publie en Une de "L'Osservatore Romano" des 3-4 août un point de vue sur l'encyclique "Caritas in Veritate" du pape


Xavier Darcos le 26 juin à Paris (Photo Bureau/AFP).

L’encyclique sociale de Benoît XVI,  Caritas in veritate "vient à point nommé", "telle une clarté traversant les sombres nuées", dans un monde "déboussolé, inégalitaire et traumatisé par les spasmes d'une crise globale". C'est l'analyse qu'en fait le ministre français du travail, Xavier Darcos.

Dans un point de vue paru lundi 3 août en Une de L’Osservatore Romano , le journal édité par le Saint-Siège, le ministre salue les analyses de Benoît XVI, "précises, illustrées et vastes" : elles dressent "un constat sévère des dérives criminelles de la mondialisation, dues à une finance fondée sur le gain immédiat de quelques-uns" et exigent "une redéfinition du développement".

Pour Xavier Darcos, "la lecture de cette encyclique, portée en une ferveur spirituelle magnifique, ne donne pas l’impression d’une méditation abstraite ou d’une oraison". Au contraire, souligne-t-il, "rarement un pape aura touché de si près le réel pour en disséquer les maux et pour proposer, avec pragmatisme et lucidité, les plus utiles contrepoisons". Et de souhaiter que ce message "soit entendu".

benoît XVI carême catholique catholiques chine christianisme chrétiens dialogue décès Église excommunication excommunications France internet intégristes irak islam israël italie jeunes jmj juifs jérusalem lourdes messe musulmans noël oecuménisme pape paris patriarche protestants pèlerinage religion religions rome sida spiritualité sydney synode terre sainte Vatican voyage williamson église évêque évêques

www.La-croix.com

La plupart des vaccins viennent d’avortements …


Plaintes pénales contre des vaccins dangereux pour la santé.

Quelques faits:

La plupart des vaccins sont faites avec des Cellules diploïdes humaines (provenant du tissu foetal humain d’avortements) …

L'aluminium donne l'Alzheimer
Le mercure est très dangereux.
La gélatine rappelle la maladie de la vache folle…
Les cellules de singe peuvent provoquer le sida…

LES VACCINATIONS – COMPOSITION DES VACCINS chimiques 1.Liste des vaccins
2.Profils et définitions Cette liste se veut représentative, mais non exhaustive, des divers types de vaccins (les noms des vaccins sont, pour la plupart, ceux utilisés aux Etats_Unis)

NOM DESCRIPTION FABRICANT ELABORATION
Acte Hib Combinaison de Haemophilus influenzae du Type B (Hib) et de tétanos Laboratoires Connaught 1_800_822_2463 produit en utilisant le sulfate d’ammonium, formaline, saccharose, thiomersal (dérivé mercuriel) : semi_synthétique
Attenuvax Vaccin de la rougeole Merck & Co, Inc. 1_800_672_6372 produit en utilisant de la néomycine, sorbitol, gélatine hydrolysée : embryon de poussin
Biavax Vaccin de la rubéole Merck & Co.,Inc.1_800_672_6372 produit en utilisant la néomycine, sorbitol, support hydrolysé de gélatine : cellules diploïdes humaines (provenant du tissu foetal humain d’avortements)
DTP Diphtérie, tétanos et vaccin Pertussis (coqueluche) SmithKline Beecham Pharmaceuticals 1_800_366_8900 produit en utilisant du phosphate d’aluminium, formaldéhyde, sulfate d’ammonium, globules rouges purifiés de mouton, glycérol, chlorure de sodium, support thiomersal : hydrolysat pancréatique porcin (porc) de caséine
DTP Acel_Immunisé Combinaison de diphtérie, tétanos et du vaccin acellulaire Pertussis (coqueluche) Laboratoires Lederle 1_800_934_5556 produit en utilisant le formaldéhyde, thiomersal, hydroxyde d’aluminium, phosphate d’aluminium, polysorbate 80, gélatine
Energix_B Hépatite B SmithKline Beecham Pharmaceuticals 1_800_633_8900 produit en utilisant l’hydroxyde d’aluminium, support thiomersal : levure (probablement un résidu de 5%)
Fluvirin Vaccin du virus de la grippe Medeva Pharmaceuticals 1_888_medeva, (716)274_5300 produit en utilisant du fluide embryonnaire (œuf de poulet), néomycine, polymyxin, thiomersal, betapropiolactone : fluide embryonnaire (oeuf de poulet)
FluShield Vaccin du virus de la grippe, Trivalent, Types A & B Wyeth_Ayerst 1_800_934_5556 produit en utilisant le sulfate de gentamicine, formaldéhyde, polysorbate 80, tri(n)butylphosphate, thiomersal : embryons de poussin
Havrix Hépatite A SmithKline Beecham Pharmaceuticals 1_800_633_8900 produit en utilisant la formaline, hydroxyde d’aluminium, phenoxyethanol, polysorbate 20, support résiduel des protéines MRC5 : cellules diploïdes humaines (provenant du tissu foetal humain d’avortements)
HibTiter Hemophilus influenzae Type B (Hib) Laboratoires Lederle 1_800_934_5556 produit en utilisant le polyribosylribitol, sulfate d’ammonium, support thiomersal : à base de levure
Imovax Vaccin de la rage Laboratoires Connaught 1_800_822_2463 produit en utilisant de l’albumine humaine, sulfate de néomycine, phénol : cellules diploïdes humaines (provenant du tissu foetal humain d’avortements)
Vaccin de la rage SmithKline Beecham 1_800_366_8900 produit en utilisant le betapropiolactone, phosphate d’aluminium, ethylmercurithiosalicylate de sodium (thiomersal), phénol : cellules fœtales de poumon de singe rhésus
IPOL Vaccin inactivé de la poliomyélite Laboratoires Connaught 1_800_822_2463 produit en utilisant 3 types de virus de poliomyélite, formaldéhyde, phenoxyethanol, néomycine, streptomycine, polymyxin B : cellules de VERO (cellules de rein de singe)
Menomune Vaccin méningococcique Laboratoires Connaught 1_800_822_2463 composants : thiomersal, lactose : antigènes polysaccharides lyophilisés de Neisseria Meningitidis
Meruvax I Mumpsvax Vaccin des oreillons Merck & Co., Inc. 1_800_672_6372 produit en utilisant la néomycine, sorbitol, support hydrolysé de gélatine : cellules diploïdes humaines (provenant du tissu foetal humain d’avortements)
MMR (ROR) Vaccin du virus de la rubéole, des oreillons et de la rougeole Merck & Co., Inc. 1_800_672_6372 produit en utilisant le sorbitol, néomycine, supports hydrolysés de gélatine : M & M (rubéole d’embryon de poussin), cellules diploïdes humaines (provenant du tissu foetal humain d’avortements)
M_R_Vax Rougeole et rubéole Merck & Co., Inc. 1_800_672_6372 produit en utilisant la néomycine, sorbitol, supports hydrolysés de gélatine : M _ embryon de poussin R _ cellules diploïdes humaines (provenant du tissu fœtal humain d’avortements)
Orimune Vaccin polio oral, trivalent Laboratoires Lederle 1_800_934_5556 produit en utilisant 3 types de virus atténués de la poliomyélite, streptomycine, néomycine, sérum de veau, sorbitol : culture de cellules de rein de singe
Pneumovax Vaccin pneumocoque, polyvalent Merck & Co., Inc. 1_800_672_6372 produit en utilisant du phénol et des polysaccharides capsulaires à partir des 23 types de pneumocoques les plus répandus
Recombivax Vaccin hépatite B Merck & Co., Inc. 1_800_672_6372 produit en utilisant le thiomersal, support d’hydroxyde d’aluminium : levure (résidu < 1% protéine de levure)
RotaShield Rotavirus, activé, oral, quadrivalent Laboratoires Wyeth_Ayerst 1_800_934_5556 produit en utilisant 1 rotavirus de singe rhésus, 3 virus rhésus humains, saccharose, glutamate monosodique (MSG), monophosphate de potassium, diphosphate de potassium, sérum fœtal de boeuf , sulfate de néomycine, amphotéricine B : ligne de cellules diploïdes de rhésus fœtal
Varivax Vaccin de la varicelle Merck & Co., Inc. 1_800_672_6372 produit en utilisant le saccharose, phosphate, glutamate monosodique, gélatine : cellules diploïdes humaines (provenant du tissu foetal humain d’avortements)

PROFILS ET DÉFINITIONS CHIMIQUES

Sources : FED (Environmental Defense Fund) & MME (Mosby’s Medical Encyclopedia) Aluminium :
Le FED a suspecté : toxicité cardiovasculaire ou sanguine, toxicité neurologique et respiratoire. Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 2 systèmes sur 6 de classement sur au moins 2 listes de normalisation fédérales Amphotéricine B :
définition du MME : drogue traitant les infections dues aux champignons. L’allergie connue à cette drogue interdit son utilisation. Les effets secondaires incluent des caillots de sang, dommages au sang, des problèmes rénaux, la nausée et la fièvre. Une fois utilisée sur la peau, des réactions allergiques peuvent se produire. Bêta*Propiolactone :
Le FED l’a reconnu carcinogène.
Le FED a suspecté : toxicité gastro_intestinale ou hépatique, toxicité respiratoire et sensorielle. Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes sur 3 de classement, sur au moins 5 listes de normalisation fédérales. Classé comme un des composés les plus dangereux pour l’être humain Formaldéhyde :
Le FED l’a reconnu carcinogène
Suspecté de toxicité gastro_intestinale ou hépatique, toxicité immunitaire, neurologique et du système reproducteur, toxicité respiratoire et sensorielle. Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 5 systèmes sur 12 de classement sur au moins 8 listes de normalisation fédérales. Classé comme un des composés les plus dangereux pour l’écosystème et la santé humaine Glutamate monosodique :
Normalement utilisé comme renforçateur de goût dans une certaine variété d’aliments. Cependant, suite aux inquiétudes exprimées par l’académie américaine de pédiatrie, il a été retiré de tous les produits destinés aux enfants de moins d’une année. Des piqûres de glutamate chez les animaux de laboratoire ont eu comme conséquence des dommages aux cellules nerveuses du cerveau. Néomycine :
un antibiotique Phénol (acide carbolique) :
Le FED a suspecté : toxicité cardiovasculaire ou sanguine, toxicité du développement, toxicité gastro_intestinale ou hépatique, toxicité par contact avec la peau, toxicité rénale, neurologique, respiratoire et sensorielle. Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes sur 10 de classement sur au moins 8 listes de normalisation fédérales Phenoxyéthanol :
Le FED a suspecté : toxicité du développement, toxicité du système reproducteur. Moins dangereux que la plupart des produits chimiques dans 3 systèmes de classement. Polymyxin :
un antibiotique Polyribosylribitol :
un composant de la bactérie de Hib Polysorbate :
Le FED a suspecté : toxicité par contact avec la peau ou les organes des sens Saccharose :
sucre raffiné Sorbitol :
le FED a suspecté : toxicité gastro_intestinale ou hépatique. Moins dangereux que la plupart des produits chimiques dans 1 système de classement Streptomycine :
un antibiotique Sulfate d’ammonium :
Le FED l’a suspecté de : toxicité gastro_intestinale ou hépatique, toxicité neurologique et respiratoire Sulfate de gentamicine :
gélatine hydrolysée antibiotique : obtenu à partir des morceaux sélectionnés de peaux de veau et de bétail, d’os déminéralisés de bétail (osséine) et de peau de cochon Thiomersal (dérivé mercuriel) :
Le FED a reconnu : toxicité du développement.
Le FED a suspecté : toxicité par contact avec la peau ou les organes des sens Tri(n)butylphosphate :
le FED a suspecté : toxicité rénale et neurologique. Plus dangereux que la plupart des produits chimiques dans 2 systèmes sur 3 de classement, sur au moins 1 liste de normalisation fédérale Source : Association Stelior et NATURE & SANTÉ
 
http://www.24heures.ch/vaud/actu/alerte-virus-porcin-train-gare-lausanne-2009-04-27
 
http://wakenews.net/Microsoft_Word__Anzeige_Schweiz.pdf
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_de_1918

http://www.google.ch/search?hl=fr&q=grippe+espagnole+laboratoire+us&meta=

http://911truth-sherbrooke.org/2009/04/26/h5n1-le-genome-de-la-grippe-espagnole-ressuscite-a-partir-dun-cadavre-congele/

http://www.rense.com/general68/dal.htm

http://portland.indymedia.org/en/2005/10/327804.shtml (Tamiflu est ses actionnaires du Bilderberg US dont Rumsfeld

http://www.youtube.com/watch?v=hRYmofiA6fk (Cercueils de la FEMA, etc.)

http://edition.cnn.com/2009/HEALTH/07/29/CDC.H1N1.vaccine.guidelines/

http://www.forbes.com/feeds/reuters/2009/07/29/2009-07-29T233649Z_01_N29382300_RTRIDST_0_FLU-VACCINE-USA-UPDATE-3.html

http://www.prisonplanet.com/12000-u-s-children-to-be-swine-flu-vaccine-guinea-pigs.html

http://www.prisonplanet.com/canadian-doctor-h1n1-vaccination-a-eugenics-weapon-for-mass-extermination.html

http://www.lewrockwell.com/sardi/sardi114.html

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39997663@7-37,0.html

 http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/valais/300-000-valaisans-a-vacciner_9-154398

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/06/vaccins-et-certaines-manipulations.html

Un culot révélateur, l'immunité juridique pour le H1N1.

Les fabricants de vaccins contre la grippe H1N1 viennent d'obtenir l'immunité juridique

vendredi 20 mars 2009

Enquête sur une contamination…

…de vaccins par le virus de la grippe aviaire chez Baxter International
Des autorités (US) tentent de découvrir comment la compagnie Baxter International Inc., qui fabrique des vaccins, a pu produire du « matériel viral expérimental » basé sur une souche de la grippe humaine mais contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire, qui a ensuite été envoyé à une entreprise autrichienne.
Par Helen Branswell
Des autorités (US) tentent de découvrir comment la compagnie Baxter International Inc., qui fabrique des vaccins, a pu produire du « matériel viral expérimental » basé sur une souche de la grippe humaine mais contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire, qui a ensuite été (…)

lire la suite de l'article

mardi 25 novembre 2008

Du poison à rat dans les ingrédients du vaccin anti-HPV

Par Joanne Waldron Qu'ont en commun un raticide et le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) ? Réponse : un produit chimique dangereux connu sous le nom de borate de sodium. Le lecteur dégourdi a le droit de se demander ce que fabrique une toxine servant d'habitude à tuer les rats dans la recette du vaccin contre le HPV, actuellement conseillé aux fillettes dès l'âge de neuf, et même à l'étude pour la gent masculine. Hélas, la réponse n'est guère rassurante, en particulier pour les nouveaux résidents des États-Unis, pour qui l'injection anti-HPV au borate de sodium est désormais obligatoire.
Le (…)

lire la suite de l'article

samedi 15 novembre 2008

Victimes de Vaccination : revirement de la Justice

Par Pierre Luton et S.J.
Du nouveau pour les personnes ayant développé une maladie à la suite d'une vaccination : les victimes de pathologies consécutives à une vaccination doivent désormais être traitées de la même manière. Les fabricants de vaccins défectueux peuvent voir leur responsabilité engagée, en droit privé, même si le lien de causalité n'est pas formellement ni médicalement prouvé.
Un revirement de la Cour de Cassation permet désormais une uniformisation de l'indemnisation des victimes à l'occasion de vaccinations et ce, quelle que soit la juridiction, publique ou privée, annonces, dans ses (…)

lire la suite de l'article

lundi 31 mars 2008

Lettre ouverte du Docteur S. à ses confrères

Avec l'autorisation d'Alis-France que je remercie.
Jean Dornac
En cette fin du XXe siècle notre profession est en bien triste posture. Les pouvoirs publics cherchent à châtrer les médecins. Cette mutilation a pour but d'asservir, de rendre obéissant. Elle doit nous enlever à nous médecins notre courage et notre force morale. Quoi de mieux que de nous faire enfreindre le code de déontologie ?
Évoquons les articles fondamentaux du code de déontologie :
* L'article 9 qui stipule que le médecin est libre de ses prescriptions,
* l'article 10 qui précise qu'il ne peut aliéner son indépendance (…)

lire la suite de l'article

lundi 17 mars 2008

Composition d'un certain nombre de vaccins… bonjour les poisons !

Reçu de l'Association Stelior
Voici une intéressante liste de divers poisons que l'on trouve dans toutes sortes de vaccins… Comment s'étonner, ensuite, qu'il y ait des accidents, des maladies plus ou moins graves, des handicaps réellement lourds et, dans un certain nombre de cas, la mort au bout de la vaccination…
Mais, motus et bouche cousue… le chiffre d'affaires et les rentes aux actionnaires avant tout… Ce qui est tragique, c'est que vous n'avez pas grande chance de trouver ces informations dans les grands médias, tous supports confondus, alors que la propagande en faveur des vaccins se trouve partout, elle.
Il faut lutter pour (…)

lire la suite de l'article

mercredi 12 mars 2008
par Sylvie Simon

Une bombe à retardement !

Une "tromperie aggravée"
Quatorze ans après la campagne nationale de vaccination contre l'hépatite B, les responsables de deux laboratoires ayant mis au point et commercialisé le vaccin ont été mis en examen pour " tromperie aggravée ". Il était temps !
Après avoir déclaré que les accusations portées à l'encontre des responsables " ne sont pas justifiées ", le porte-parole du laboratoire Sanofi Pasteur MSD a affirmé que toute cette histoire était uniquement " franco-française ". Il n'y a que lui pour le croire, à part ceux qui sont à l'abri de toute information venant de l'étranger.
En Allemagne, comme en Grande-Bretagne, les (…)

lire la suite de l'article

mardi 11 mars 2008
par Lucienne Foucras

Un scandale encore plus grand que celui du sang contaminé

« Je montre comment nos organismes de santé publique et nos institutions médicales les plus prestigieuses ont camouflé pendant plus de dix ans un scandale encore plus grand (de l'avis des spécialistes) que celui du sang contaminé. »
Lucienne FOUCRAS
« La vaccination massive contre l'hépatite B dans les années 90 a fait des ravages dans la population. Elle n'y a pas déclenché que des scléroses en plaques comme on l'entend dire de tous côtés, mais toutes sortes de graves maladies, parfois mortelles, au minimum handicapantes, qu'elles soient hématologiques, rhumatismales et/ou auto-immunes, et à tous les (…)

lire la suite de l'article

jeudi 6 mars 2008

Appel international auprès des victimes du vaccin hépatite B

de Patricia Gouy
(vaccin issu de manipulations génétiques – OGM-)
Cet appel s'adresse aux victimes de tout pays pour participer à la plainte pénale déposée auprès du pôle sanitaire du TGI de Paris par l'association Action Santé Environnement représentée par Patricia GOUY (administratrice ASE, elle-même victime)
Chaque victime du vaccin hépatite B, d'une nationalité autre que française, même engagée en son pays dans quelque procédure en justice que ce soit, peut parfaitement s'associer à la démarche inscrite par Action Santé Environnement (ASE).
En effet, cette association s'est constituée Partie civile le 3 janvier 2008, (…)

lire la suite de l'article

samedi 1er mars 2008
par Dr Marie-Hélène Groussac

Réponse à M. Trémeau à propos de l'hôpital de Garches

M. Trémeau a posé une question, voir ci-dessous, au docteur Groussac. Voici la réponse très complète du docteur. Une fois de plus, je la remercie pour son travail plus que précieux.
Jean Dornac
La question de M. Trémeau :
En 1949, il y avait dans l'hôpital de Garches (AP HP) un important service uniquement spécialisé dans le traitement des séquelles paralysantes de la poliomyélite (service du docteur Grossiord). La vaccination anti-poliomyélitique est apparue peu après. Le service a fermé : il n'avait plus en France d'enfants paralysés à vie. Comment expliquez-vous cette fermeture ? Est-ce une simple (…)

lire la suite de l'article

samedi 9 février 2008

Dégâts du vaccins anti hépatite : En Italie aussi !

Reçu de Patricia Gouy
Voici une information qui montre combien, en France, la désinformation dans le domaine des effets secondaires graves de certains vaccins est occultée, dissimulée pour que la population ne mette surtout pas en doute le dogme de la vaccination. Dans cette désinformation sont impliqués les pouvoirs politiques, scientifiques et médiatiques. Tout ce "beau monde" affirme, sans cesse, qu'il n'y a qu'en France que ce vaccin poserait un problème, sous-entendu que les victimes et ceux qui les défendent sont soit irresponsables, soit appartiennent à des sectes…
Merci à l'auteur de cette lettre et à son (…)

lire la suite de l'article

samedi 2 février 2008

Cancer : petits soucis autour d'un gros vaccin

Deux jeunes femmes sont mortes en Allemagne et en Autriche, de façon « subite et inexpliquée », après une vaccination contre le cancer du col de l'utérus. Le lien de cause à effet n'est pas établi. Mais ces cas ravivent des questions sur les effets éventuels d'un produit-phare promu par de gros labos (Merck, Sanofi-Aventis), lancé à grand renfort de tam-tam en France fin 2006. D'autant que d'autres décès suspects ont été identifiés aux Etats-Unis.
par Philippe Bornard & Vincent Nouzille
Le communiqué est presque passé inaperçu. Deux jeunes femmes de 16 et 18 ans sont mortes en Allemagne et en Autriche d'une (…)

lire la suite de l'article

mercredi 16 janvier 2008
par Dr Marie-Hélène Groussac

Réponse à un médecin belge à propos du vaccin contre l'hépatite B

Le 11 janvier 2008,
On m'a transmis la lettre, non datée mais postérieure à 2000, d'un pédiatre, le docteur P. R. de Bruxelles. Cette lettre reprend quatre points.
Je cite : « Le vaccin Engerix contient de minimes quantités de mercure, qui n'ont jamais provoqué aucune pathologie.
Toutefois à titre de précaution, et particulièrement en pensant aux nouveaux-nés, le thiomersal a été retiré de la fabrication en 2000. […] »(les passages en italiques bleus font partie de la lettre du médecin belge)
Pour information, le thiomersal, comme tout dérivé mercuriel, est utilisé en raison de la propriété suivante : le (…)

lire la suite de l'article

vendredi 4 janvier 2008
par Dr Marie-Hélène Groussac

Vaccin hépatite B & acides aminés variants toxiques

Le 29 décembre 2007
Est-il possible de tenter de cerner les acides aminés variants isotopiques présents dans la protéine HBs du vaccin transgénique anti-hépatite B ? Cette question en appelle une autre. Est-il possible de relier certaines pathologies observées à leur action ?
Dans la thèse de médecine « Etude en analyse multivariée hépatite B versus patients vaccinés contre l'hépatite B » , certaines pathologies semblaient plus fréquentes en post-vaccination qu'en post-hépatite B. Se posait la question de l'intervention possible des adjuvants vaccinaux et, donc, de similitudes de pathologies avec d'autres (…)

lire la suite de l'article

samedi 15 décembre 2007
par Jean Dornac

Un fait pas tellement « divers » : «  Hépatite B : deux laboratoires convoqués par la justice »

« Hépatite B : deux laboratoires convoqués par la justice », c'est le titre d'un article du Parisien daté du mercredi 12 décembre 2007. Cet article est classé dans les « Faits divers », mais pour toutes les victimes du vaccin contre l'hépatite B, il ne s'agit pas vraiment d'un simple fait divers ; c'est franchement un « fait majeur » ! Quelque chose bougerait-il au royaume du dogme absolu de la vaccination ?…
L'article de François Vignolle et Marc Payet, commence ainsi :
« Entre 1994 et 1998, quelque 21 millions de Français ont été vaccinés contre l'hépatite B. Mille trois cents patients ont développé, depuis, (…)

lire la suite de l'article

mardi 27 novembre 2007

Le "Dossier noir…" : vente prorogée une fois encore

reçu de Lucienne Foucras
Le dossier noir du vaccin contre l'hépatite B
Mensonge d'Etat ?
par Lucienne Foucras
Editions Du Rocher
Date de Parution : 07/10/2004
Document – Actualité
240 pages
16 cm x 24 cm
ISBN 2268049825
Prix initial éditeur 19,90 €
Vente prolongée une ultime fois avant destruction définitive des invendus.
pour l'achat à 5 euros pièce, s'adresser à :
lucienne.foucras@wanadoo.fr
Tél : 04 76 00 10 60
30 millions de Français ont été vaccinés contre l'hépatite B au cours de la dernière décennie dont beaucoup à la suite d'une campagne de promotion du vaccin soutenue par les pouvoirs (…)

lire la suite de l'article

mardi 20 novembre 2007

Vaccin : « Pas de preuve scientifique ! »

reprise d'article
Une pièce de plus au dossier, et pas des moindres !
Jean Dornac
lundi 12 novembre 2007 Lors d'une table ronde sur le thème « Les vaccins en France : quels enjeux pour l'industrie pharmaceutique et la recherche ? », réunie le mercredi 6 juin dernier, sous la présidence de Jean-Michel Dubernard, organisé par l'Office parlementaire d'évaluation des politiques de santé (Opeps), nous apprenons maintenant que « l'utilité des vaccins n'est pas prouvée scientifiquement ».
M. Eric Guez, de Novartis Vaccines, a considéré que la défiance à l'égard du vaccin relève, en France, d'un manque de confiance dans les (…)

lire la suite de l'article

vendredi 16 novembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Sclérose en plaques, myofaciite & protéines de choc thermique (HSP)

Le 08 novembre 2007
Depuis des lustres, il est connu que la sclérose en plaques (SEP) présente des tableaux cliniques évolutifs différents. Il existe des formes évoluant par crises, par poussées, des formes évoluant d'un seul tenant et d'autres commençant par des poussées initiales suivies, après un certain temps, d'une évolution chronique. Dans les formes évoluant par poussées, des faits étaient connus depuis longtemps, l'induction par des stress psychologiques, l'induction par certaines phases du cycle génital et l'induction, notamment l'été, au moment des fortes chaleurs, des canicules. Il est connu que (…)

lire la suite de l'article

mercredi 14 novembre 2007

Vacciner – qu'une petite piqûre d'aiguille ?

reçu de Lucienne
Voici la traduction de la présentation de l'émission sur ARTE le 27 novembre prochain à 21h40
Je suis très étonnée de ce que mon amie dit de l'épidémie de variole en Allemagne en 2006. On nous a toujours dit et répété que la variole avait été éradiquée par la vaccination..
Je lui ai donc téléphoné. Sa réponse : oui, en 2006, à Duisbourg et dans d'autres villes allemandes aussi.
Lucienne
Un film de Valentin Thum et Sabine Goette
L'invention des vaccins est un des grands succès de l'histoire de la médecine. Les épidémies comme la variole et la polio qui ont effrayé et terrifié longtemps les hommes, ont pu être (…)

lire la suite de l'article

lundi 22 octobre 2007

Vaccination : Les défis en cours !

reçu d'un ami
La lettre du Dr Viera SCHEIBNER , ci-dessous, a été envoyée et publiée par le Medical Observer, journal médical australien en février 1999.
Le 19 février 1999.
Cher Editeur,
SIMON CHAPMAN EST INVITE A S'ADMINISTRER LUI-MÊME SA PROPRE MEDICATION
Le 19 février 1999, le Medical Observer a publié un article de Simon Chapman dans lequel il lançait un défi au mouvement anti-vaccinaliste australien. Ma réponse à cet article provocateur est celle-ci :
Si les vaccins représentent une telle bénédiction, j'invite Simon Chapman à se faire injecter sur un plateau de télévision, par un médecin de mon choix et en ma (…)

lire la suite de l'article

samedi 20 octobre 2007

Santé : Vous avez dit experts ? Oh malheureux !… (2)

reçu d'un ami
1794……………………………..2007 : des questions posées il y a plus d'un siècle : TOUJOURS SANS REPONSE ! « Si les vaccins sont efficaces et sans danger, pourquoi des médecins et des chercheurs tirent-ils la sonnette d'alarme depuis cent ans ? »
Dr Eric Ancelet
« N'est-il pas stupéfiant que l'introduction systématique et obligatoire de produits dangereux dans notre sang n'ait jamais donné lieu à aucune recherche scrupuleuse, à l'établissement d'aucune statistique valable concernant ses inconvénients ? » (…)

lire la suite de l'article

vendredi 19 octobre 2007

Santé : Vous avez dit experts ? Oh malheureux !… (1)

reçu d'un ami
« L'histoire de la science est l'histoire de la lutte contre l'erreur et les idées arrêtées »
« l'organisation du silence » ?
« Le drame lié au scandale de la transfusion sanguine est là pour rappeler que ni les pouvoirs publics en charge de la santé, ni les autorités médicales censées les conseiller ne prirent l'initiative de sa révélation. Ce sont les usagers victimes de ce dysfonctionnement majeur et d'une complicité collective peu commune, qui provoquèrent l'affaire en demandant justice. »
Pr Pierre CORNILLOT Professeur d'université, doyen-fondateur de la Faculté de Médecine de Bobigny
Nombreuses sont (…)

lire la suite de l'article

mardi 16 octobre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

VACCIN CONTRE LA FIEVRE JAUNE

Le 10 octobre 2007
Le STAMARIL®, en cours depuis 1986, est un vaccin anti-amaril vivant atténué produit sur cellules d'embryons de poulet. C'est depuis cette année 86, la souche 17D-204 qui est utilisée. S'agissant d'un virus, il utilise, pour ses protéines, les acides aminés des cellules de culture, ici un oiseau, donc un vertébré : ces aides aminés sont identiques à l'espèce humaine, contrairement à l'infection naturelle dont les protéines synthétisés par un moustique utilisent les acides aminés de celui-ci, donc ses variants isomériques non reconnus par l'Homme.
En théorie, c'est moins toxique de cette (…)

lire la suite de l'article

mardi 9 octobre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Vaccination contre le virus de l'hépatite B et sclérose en plaques : état des lieux

Cet exposé qui date de 2004 fait partie des documents essentiels du docteur Groussac. A lire et partager pour la prise de conscience la plus large possible.
Jean Dornac
Réunion AFSSAPS du 09 novembre 2004
Vaccination et auto-immunité : états des lieux des données physiopathologiques
Je vous présente rapidement un nouveau modèle de la SEP, faisant suite à une étude en analyse multivariée dont une partie a fait l'objet d'une thèse, soutenue par le Dr Cavario-Cabot.
L'étude domaine par domaine de tous les symptômes présentés, dans les suites de contage hépatite B ou dans les suites comparées de (…)

lire la suite de l'article

dimanche 7 octobre 2007

Les 10 plus gros mensonges sur les vaccins – Les dangers du vaccin anti-tétanos…

Reçu d'un ami
Mon ami a reçu l'autorisation de publication de la part de Sylvie Simon. Qu'elle en soit vivement remerciée.
J. Dornac
par Sylvie SIMON
Mensonge n°6
Le vaccin contre le TETANOS est indispensable « Quand on a décidé d'être aveugle, l'évidence cesse d'avoir cours. »
A. PEYREFITTE
« Le tétanos n'est pas contagieux, il ne se transmet pas par contact d'individu à individu et – mention particulière – la maladie n'est pas immunisante. Dans son ouvrage La catastrophe des vaccinations obligatoires, le Pr. J. Tissot, qui n'était pas un « gourou » de secte, mais un (…)

lire la suite de l'article

mercredi 3 octobre 2007

VACCINS ET CROYANCE – La peur se vend bien

reçu d'un ami
Les statistiques ont montré que confrontés à une idée nouvelle et quelque peu provocatrice, 96% des personnes appliqueront leur temps et leur énergie à défendre les croyances généralement admises, et seulement 4% pourront accepter que la nouvelle idée mérite d'être sérieusement envisagée.
par Dr Sherri Tenpenny
Il est intéressant de constater comment une discussion sur les vaccinations peut rapidement devenir animée et parfois même agressive. Pareille animosité se manifesterait-elle au sujet d'un antibiotique ou d'un médicament contre la tension s'il était démontré que le médicament pouvait être dangereux (…)

lire la suite de l'article

lundi 1er octobre 2007

Le Dossier Noir du Vaccin contre l'Hépatite B de Lucienne Foucras

Lucienne Foucras me demande de bien vouloir insérer cette demande urgente, ce que je fais volontiers.
Jean Dornac
Lucienne Foucras
Le dossier noir du vaccin contre l'hépatite B
Mensonge d'Etat ?
Editions Du Rocher
Date de Parution : 07/10/2004
Document – Actualité
240 pages
16 cm x 24 cm
ISBN 2268049825
Prix initial éditeur 19,90 €
En solde auprès de L. FOUCRAS : 5 € + frais de port (état neuf)
Jusqu'au 13 octobre 2007 impérativement
lucienne.foucras@wanadoo.fr
30 millions de Français ont été vaccinés contre l'hépatite B au cours de la dernière (…)

lire la suite de l'article

jeudi 20 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Le redoutable vaccin anti-grippe

La campagne 2008 de vaccination anti-grippe va démarrer dans quelques jours selon les informations livrées, hier soir, par la télévision, TF1 en l'occurrence.
Il est bon, de ce fait, de prendre connaissance, et de façon urgente, de cette analyse du docteur Marie-Hélène Groussace. A son propos, on m'a reproché de ne passer que des informations de ce médecin. Je veux donc faire une courte mise au point :
Premièrement : J'ai totalement confiance en cette femme courageuse qui n'hésite pas à mettre sa vie en jeu pour nous prévenir des dangers graves que nous courrons ;
Deuxièmement : Tout le monde peut (…)

lire la suite de l'article

lundi 17 septembre 2007
par Jean Dornac

Victimes de la vaccination : Le parcours du combattant !

J'ai reçu le témoignage qui va suivre par l'entremise d'un nouveau contact, une personne également gravement malade après une obligation de vaccination. Ce témoignage qu'on m'a autorisé à publier est constitué d'un court avis du médecin traitant puis du dossier de recours indemnitaire préparé par l'avocat de la victime.
Pour des raisons que vous pouvez désormais facilement comprendre, la victime souhaite garder l'anonymat et j'ai enlevé, pour ma part, les noms des médecins. S'en prendre à la vaccination, montrer à quel point elle est nocive chez trop de patients, est dangereux, et il ne s'agit pas de paranoïa. (…)

lire la suite de l'article

dimanche 16 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

« Intelligence économique » & évolution du contexte médical …

Et thérapeutique en France depuis quinze ans
Le 03 septembre 2007
Au vu des méthodes employées en « intelligence économique », au vu de la nette prééminence des Etats-Unis dans ce domaine, la politique répressive envers les thérapeutiques naturelles à laquelle la France est soumise depuis quinze ans, peut ressortir d'une action d'intelligence économique des USA.
A peu près dans les mêmes temps, apparaissait, aux Etats-Unis, une nouvelle façon de traiter les gens, appelée médecine orthomoléculaire et qui consistait à donner le bon produit ou la bonne association thérapeutique en fonction de données biochimiques. En parallèle, de nouveaux trusts de (…)

lire la suite de l'article

samedi 15 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Vaccin hépatite B & responsabilité de l'État

Voici un nouveau texte du docteur Marie-Hélène Groussac qu'elle m'a fait parvenir le 2 septembre. J'estime, pour ma part, qu'il s'agit d'une vraie bombe, en tout cas pour tous ceux qui ne sont pas au courant des méfaits extrêmement graves de l'association d'intérêts entre les labos et le pouvoir français. Lisez, imprégnez-vous de cet écrit, au besoin vérifiez par vous-mêmes en faisant des recherches, mais surtout, diffusez ce texte autour de vous ou publiez-le si vous possédez un site sur Internet.
Jean Dornac
Le 31 août 2007
Dans les suites de la vaccination contre l'hépatite B, outre le fait que peu, au (…)

lire la suite de l'article

vendredi 14 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Protection de l'industrie pharmaceutique et vaccinale par les services de l'Etat

& conséquences sur la population
Encore un article extrêmement important du docteur Marie-Hélène Groussac. Celui-ci, de plus, et je m'adresse aux sceptiques occasionnels ou quasi professionnels, peut-être consulté sur le site de l'Assemblée Nationale. Mais je vous met le rapport en pièce jointe. Là encore, n'hésitez pas à diffuser ce textes le plus largement possible et à le publier sur votre site Internet si vous en disposez.
Jean Dornac
Le 29 août 2007
Suite à l'affaire « Farewell » en 1982, voulant mettre en garde contre les effets de l'espionnage industriel dont la France pouvait être la cible, les instances politiques ont mis en (…)

lire la suite de l'article

jeudi 13 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Une femme d'honneur et de courage contre la mafia des labos et de l'Etat

A la suite de mes articles « Ces vaccins qui nous veulent du mal », je tiens à vous apporter l'éclairage essentiel du docteur Marie-Hélène Groussac. La femme d'honneur et de courage, c'est elle. Je ne l'ai jamais rencontrée, mais j'ai la chance d'être en contact avec elle. Docteur en médecine, elle lutte sur le plan scientifique contre la vaccination, notamment les vaccins contre l'hépatite A et B et le vaccin anti-grippe. Ses démonstrations ne sont pas de simples paroles, mais se basent sur ses études et recherches. Nulle doute qu'elle a découvert nombre de vérités très dérangeantes, à la fois pour les (…)

lire la suite de l'article

mercredi 12 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 5 )

Le scénario du pire : confirmation ?
"En politique, rien n'arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon."
Franklin Delano Roosevelt (1882-1945), 32e président américain
Il y a bientôt 3 ans, j'écrivais un article intitulé « Le scénario du pire ». Ce texte résultait à la fois de la réflexion et de l'intuition. Je ne pouvais rien prouver. Ma conclusion, à l'époque, c'est que, tôt ou tard, les dirigeants des pays les plus riches procèderaient à l'élimination physique des peuples trop pauvres pour présenter un intérêt économique. Ce qui est troublant, c'est qu'à l'occasion de mon enquête (…)

lire la suite de l'article

mercredi 12 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 4 )

J'imagine que certains lecteurs doivent être très mal à l'aise en lisant cette série concernant les vaccins. Nous avons tant de tabous à faire tomber, tant d'efforts à faire pour vaincre l'effet des manipulations et désinformations organisées, le plus souvent, par les labos pharmaceutiques, ces multinationales aux mœurs mafieuses, qu'ouvrir notre esprit critique sur ce sujet sensible est très difficile. Déjà que l'esprit critique est une denrée en raréfaction accélérée au sein des sociétés de consommation contemporaine…
Cependant, pour ma part, parce que je suis touché par une maladie neurologique, la (…)

lire la suite de l'article

mardi 11 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 3 )

Ce « cher » Louis Pasteur nous aurait-il « roulé dans la farine » ? Et nos « chers gouvernants » auraient-ils fait de même depuis des décennies ? Et que penser des autorités médicales et scientifiques : ignorantes ou complices ? Comme vous le voyez, les questions sont importantes et graves.
Pour tenter d'y répondre, j'aurais pu chercher des arguments dans la médecine dite « alternative ». Mais nos « autorités », toutes confondues, ont tout fait pour enlever toute crédibilité à cette médecine différente qui prend en compte l'ensemble de l'humain pour découvrir les causes d'un mal, ne se contentant pas de ne (…)

lire la suite de l'article

mardi 11 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 2 )

« Ce ne sont pas les prions qui sont à l'origine de la maladie de la Vache Folle. Cette épidémie n'en est pas une… Elle n'est liée à aucune contamination ni CONTAGION, comme le démontre son extension aveugle et incohérente. Elle n'est que la résultante d'un empoisonnement massif par l'ALUMINIUM.  » (Alain SCOHY, docteur en médecine)
Il y a trois ou quatre ans, je croyais encore en la valeur et en l'importance primordiale de la vaccination. Je croyais que par ce moyen on nous sauvait ou on nous protégeait de nombreuses et souvent mortelles maladies… J'étais loin d'imaginer qu'en fait, depuis plus de (…)

lire la suite de l'article

lundi 10 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal… ( 1 )

Parce que nous sommes de plus en plus nombreux à souffrir de maladies rares, dites « orphelines », avec le peu de moyens qui sont les miens, je veux tenter de « traquer » les causes de ces maux. J'ignore à quoi j'aboutirai, mais ce qui me semble essentiel, c'est que vous, lecteurs et amis d'altermonde, soyez mis au courant d'un certain nombre de scandales. Car il m'apparaît de plus en plus clairement que ces maladies inconnues ou plus que rares il y a cinquante ans à peine, ne surgissent pas par hasard. Et, qu'on le veuille ou non, pour l'essentiel, c'est bien la mentalité liée à la mondialisation (…)

lire la suite de l'article

©  2003 – 2009 Altermonde-sans-frontières

Exemple de vies:

Composition d’un certain nombre de vaccins… bonjour les poisons !
samedi 29 mars 2008
par  Christophe
Monsieur Borilliens, je pense simplement que vous comprendrez notre combat le jour où à la suite d’une vaccination vous contracterez une maladie auto-immune… J’ai 29 ans, j’ai déclaré une spondylarthrite ankylosante à la suite d’une vaccination TWINRIX et depuis je souffre le marthyr !!!!! à cette situation, la seule réponse de la médicine, c’est anti-inflamatoire…..une honte. Ma tante a déclaré une sclérose en plaques à la suite d’une vaccination hépatite B et il faut voir l’état dans lequel elle se trouve aujourd’hui. Ma cousine, qui est une professionnelle de santé, resquille sa visite médicale, car elle n’a plus le bon taux d’immunité suffisant à l’hépathite B, et qu’elle a peur, d’un côté de contracter comme sa mère la SEP, et de l’autre de perdre son travail !!!! Mais dans quelle monde on vit !!! Et vous voyez que sur une famille , l’échantillonage est quand même très élévé. Deplus toutes ces maladies, sont à mon avis tout aussi coûteuse pour la SS à traiter que les maladies pour lesquelles on se fait vacciner… Alors le choix est vite fait !!!!! Rien d’étranger dans le corps !!

1
Übersicht
Anzeige gegen
WORLD HEALTH ORGANISATION, und
Baxter, und
Nationalen Zentrums für Influenza, Genf
wegen der Vorbereitung und Durchführung einer schwerer bioterroristischer
Anschlag auf mehrere Passagiere in der
Schweiz in einem IC 730 Zug in der Nähe von Bern um 18:39
am Montag 27 April mit Hilfe eines tragbaren Biologischen
„Rucksack" Bombe mit der Absicht eine tödliche Pandemie
auszulösen in einer Handling die auch gegen Gesetze der
International Organisierten Kriminalität und Völkermord
verstößt.
Eingereicht in Wien am: Montag 1 Mai 2009
Von
Jane Bürgermeister
Gentzgasse 14-9-12
1180 Wien
Österreich
jmburgermeister@gmail.com
2
Inhalt
A. Zusammenfassung der Anklagepunkte und deren
Begründungen
B. Anhang: Expertenmeinung und Medienberichte
3
A) Zusammenfassung der Anklagepunkte und deren Begründungen
Ich bin Österreichische Staatsbürgerin und in der Schweiz,
in Zürich, geboren, und möchte eine Anzeige gegen
The World Health Organisation, mit Sitz in Geneva,
und
Baxter AG, mit Sitz in Volketswil bei Zürich, die
österreichische Tochtergesellschaft des Pharmaunternehmens
Baxter International, mit Sitz in Deerfield, IL, USA,
und
Baxter International
aufgrund Gefährdung des Lebens und der Gesundheit der
Passengieren des Intercity Zuges 730 St Gallen – Zürich
erstatten.
Ich behaupte, WHO und Baxter und ihre Partner Labors und
Organisationen haben am Montag 27 April rechtswidrig,
willentlich und wissentlich, unter Verwendung manipulativer
und betrügerischer Kunstgriffe, gegen nationale und
internationale Gesetze zur Herstellung, Besitz, Verbreitung
und Einsatz biologischer Massenvernichtungswaffen und
Gesetze zur organisierter Kriminalität, eine biologische
Agent hergestellt und unter die Passagiere verteilt mit der
Absicht eine tödliche Pandemie in der Schweiz auszulösen.
Erstens wurde ein Behälter mit den Schweinegrippe Viren aus
Mexiko, wo die tödliche Schweinegrippe Pandemie grassiert,
in einem Intercity Zug in Zürich eingeführt ohne die
aufsichtsbehördlicher Arm des Schweizer National Bahn, die
für die Umsetzung der Transports-Sicherheitsmaßnahmen
verantwortlich ist, den Inhalt des Behälters mitzuteilen.
„Laut dem zuständigen Bundesamt für Verkehr (BAV)…«Zwar
dürfen Viren nicht als Handgepäck transportiert werden.
Doch es gibt eine Ausnahme: Der Transport ist erlaubt, wenn
die Viren nicht unmittelbar ansteckend sind, also zum
Beispiel bei Impfstoffen», sagt Sprecher Gregor Saladin auf
Anfrage von Tagesanzeiger.ch/Newsnetz. Bei solchen
Transporten gelten allerdings genaue Bestimmungen – diese
seien gestern nicht eingehalten worden. «Die Bestimmungen
4
wurden verletzt.» Eine Anzeige könnte laut Saladin eine
Strafverfolgung nach sich ziehen. „
„Die SBB war nicht über den Transport informiert. «Was im
öffentlichen Verkehr transportiert werden darf und was
nicht, regeln die Bundesbehörden. Die SBB hat keine
Kenntnis, was Kunden im Reisegepäck mitführen», sagt
Sprecher Roland Binz. Die SBB würden jedoch Kontakt mit dem
Transporteur aufnehmen, «und eine allfällige
Rechnungsstellung für die entstandenen Umtriebe bei der SBB
diskutieren.» (Tagesanzeiger.ch/Newsnetz)"
Zweitens, haben sie den Behälter wissentlich, falsch
verpackt um eine Bombe mit einer maximalen Wirkung zu
beschaffen.
Die Wirkung biologischen Kampfstoffen können besser
kalkuliert werden wenn der Einsatz in mehr oder weniger
geschlossenen Räumen, in denen Wirkungsdeterminanten wie
Temperatur und Luftbewegungen konstant sind. Ein Intercity
Zugwagen kann deswegen besonders attraktiv für die
Durchführung eines Biologischen Anschlages erscheinen
lassen.
.
Der Behälter bestand aus einer dreifachen Verpackung
hermetisch gesichert und mit Trockeneis gekühlt.
Bei diesen Bomben handelt es sich um einen kleinen
Behälter, deren Zündung das Auftauchen der Soliden
Kohlendioxide und Trockeneis im Inneren Teil unterlag.
Das Trockeneis, solide Kohlendioxid, würde in der zweite,
Zwischenschicht des Behälters gepackt.
Wenn Kohlendioxid schmilzt verwandelt es sich ins Gas.
Dass das Trockeneis bei der Lufttemperatur im Zug auftauten
wurde war vorauszusehen.
Als das Trockeneis sich ins Gas verwandelte, stieg der
Volumenanteil von Luft in der mittleren Verpackungssicht
des Behälters. Der Druck auf die Fläschen mit den
Schweinegrippe Viren im innersten Verpackungsteil stieg.
Austretendes Gas verursachte steigende Druck im hermetisch
geriegeltes Behälter und eine Explosion.
Um 18.39 Uhr, als sich der Zug kurz vor dem Bahnhof
Freiburg befand, platzte der Behälter
5
Die von der Bombe erzeugte Druckwelle war so stark, dass
der Techniker, der den Behälter im Zug eingeführt hat, und
eine Passengier leicht verletzt wurden.
Mikroben wurden durch die Druckwelle in allen umliegenden
Richtungen gestreut.
Der Wagen wurde verseucht.
Die Druckwelle schickte die Viren Mikroben über die
Passagiere, und es ist anzunehmen, dass einige diese
Mikroben eingeatmet haben.
61 Menschen waren im Zug Wagen laut Berichten.
Der Techniker sammelte die geborstenen Teile seines
Behälters ein.
Solide Kohlendioxid, wie ich behaupte, wurde als einer Zeit
Zünder benützt weil es nicht erkenntlich ist und die
Detonationszeit leichter zu berechnen ist.
Es wäre schwierig eine Bombe aus Konventioneller
Sprengmittel durch die Sicherheitskontrollen am Züricher
Flughafen oder am Zürich Haupt Bahnhof zu bringen.
Der Behälter scheint nicht ein gängiger Behälter für die
Transport von Virenproben zu sein. Solche Behälter sind oft
aus Material wie Plastik hergestellt.
Das Borsten eines plastik Behälters könnte eine derartige
Druckwelle, so dass zwei Menschen dadurch leicht verletzt
würden, kaum erzeugen. Also, ist es anzunehmen, dass dieser
Behälter aus anderen festeren Material gebaut war.
Erst nach 40 Minuten wurde der Schweizer Bahn von dem
Vorfall informiert.
Nach Konsultation eines Virologen stoppte die Polizei den
Zug kurz vor dem Bahnhof Lausanne, um die 61 Passagiere des
Wagens zu betreuen.
Die zuständige Kantonale Polizei und
Strafverfolgungsbehörden insgesamt sind für die Verfolgung
von staatsschutzrelevanten
Taten verantwortlich, und sind verpflichtet eine
erforderliche und angemessene Ermittlung durchzuführen.
6
Laut Berichten haben die Behörden den Explosionshergang
nicht zu rekonstruieren versucht. Sie haben auch keine
forensische Untersuchung durchgeführt. Der verseuchte Wagen
wurde schließlich von Schweizer Bahn Personal geputzt.
Wegen der erheblichen Gefährdungen der Bevölkerung
insbesondere durch eine tödliche Pandemie Virus ist ein
möglichst frühzeitiges Eingreifen zu empfehlen.
Mehrere Ebenen der Untersuchung sind notwendig, will man
die Bedrohungspotenziale im
Hinblick auf solch ein Virus abschätzen. Der genaue
Virenstamm hätte im Labor untersucht werden müssen.
Es gibt Hinweise darauf, dass dieser Virenstamm aus einem
US Biowaffenlabor stammt.
„Paris (dpa) – Die Schweinegrippe stammt möglicherweise gar
nicht vom Schwein. «Das betreffende Virus wurde bisher
nicht bei Schweinen isoliert. Er wurde isoliert bei kranken
Menschen», sagte der Generaldirektor der Weltorganisation
für Tiergesundheit (OIE), Bernard Vallet, am Mittwoch in
einem dpa-Gespräch in Paris. Sein Ursprung sei völlig
ungewiss. «Man sollte nicht von Schweinegrippe sprechen,
sondern lieber den geografischen Ursprung benennen.»
Das Virus sei eine Kombination von vier Elementen, von
denen zwei von Schweineviren und je einer von Menschen- und
Vogelviren stammten, sagte Vallet. Das Virus könnte seinen
Ursprung auch in Vögeln oder Menschen haben. «Alles ist
möglich. Man weiß noch nichts», sagte Vallet.
Eine Laboruntersuchung wurde jedoch nicht durchgeführt. Es
kann aber, zumindest laut Medienberichte, von einer
Verwicklung hochrangiger Wissenschaftler, auch aus dem
Genfer Labors.
Ein Spezialist für Infektionskrankheiten des Waadtländer
Kantonsspitals und der Virologe aus Genf, für den der
Laborbehälter bestimmt war, begaben sich zusammen mit einem
Biologen vor Ort und betonten, dass kein Ansteckungsrisiko
für Menschen bestehe, und nach Aufnahme ihrer Personalien
konnten die Passagiere ihre Reise kurz vor 20.30 Uhr
fortsetzen.
Solche Meldungen sind zu verifizieren.
Es ist tatsächlich fraglich, ob die Wissenschaftler des
Genfer Labors, die entsprechende Expertise im Bereich
Virenproben besitzen.
7
Schließlich wurden mehrere Sicherheitsrichtlinien schon
gebrochen: der Behälter hätte nicht in einem übervollen
Personal Zug früh Abends überhaupt eingeführt werden
sollen. Der Behälter war falsch verpackt und verursachte
eine Explosion.
Auch die regionalen Gesundheits- Spezialisten hätten keine
hundertprozentigen Aussagen machen können. Ihre
Glaubwürdigkeit hängt von der ihrer Quellen ab, die sich
wiederum von außen beziehen müssen, nämlich von WHO. Es
hätte zumindest um eine irrtümliche Bekennzeichnung handeln
können.
Eine unabhängige Laboruntersuchung um den Virenstamm zu
verifizieren hätte durchgeführt werden sollen.
Das Gesetz beinhaltet eine große Anzahl an Bestimmungen,
die darauf abzielen, den Schutz der Bevölkerung vor
Bioterrorism oder Schaden durch Vernachlässigung zu
sichern.
Ein tödlicher Pandemie Virus, auch versehentlich, in einem
Zug auszulösen stellt eine Bedrohung für die Sicherheit von
der Schweizer Bevölkerung und sogar einen
Destabilisierungsfaktor für das gesamte Wirtschaftssystem
des Schweiz.
Die Passagiere hätten Masken und Medikamente verabreicht
sollen und auch unter einer ärztlichen Kontrolle für
mindestens eine Woche — die normale Inkubationszeit —
gestellt werden zum Beispiel durch Telefon Monitoring.
Die Polizisten hätten auch erkennen sollen, dass der
Behälter mit falsch verpackten Trockeneis besonders
geeignet für terroristische Zwecke ist. "Mini-Bomben" die –
anders als z.B. Interkontinental – sind als Handgepäck auch
ohne weiteres zu transportieren.
Bei der Zündung einer solchen Bombe in einem Intercity Zug
ist ihre Zerstörungskraft zudem um ein Vielfaches größer
Außerdem ist es nicht klar wie die Schweine Grippe Viren in
die Schweiz transportiert gewesen sind.
Warum wurden sie nach Zürich geflohen und nicht nach Genf
wo der Schlüssel Labor sein Sitz hat?
8
Wenn die Virenproben über den Flughafen Zürich
hineingeführt gewesen sind dann kommen nur ein Charterflug
(8einmal in der Woche) oder zwei Fluglinie in Frage nach
der Website von dem Zürich Flughafen, eine mit Verbindungen
über Philadelphia
http://www.flughafen-zuerich.ch/desktopdefault.aspx/tabid-
91/searchcall-101/101_keepvisible-true/redirected-1/?/sid-
2131156/mid-101/tid-35/ct-0/q-Mexico//k-/et-4/rpp-5/sar-
False/t-/p-0/ap-True/cat-/cr-0/pr-0/icp-False/icc-
False/ifc-False/sl-1/sp-0/cs-/p$0-go$
Kontakte
Zu Ihrer Suche nach «Mexiko» wurden 2 Einträge
gefunden
US Airways
US Airways offers nonstop service with Boeing 767-
200 equipment from Zurich to Philadelphia and
beyond to over 230 destinations in the US, Canada,
Mexico and the Caribbean. Coming soon: Our new
Business Class offering 170° lie-flat seats and
Audio-Video-On-Demand.
Ruwa Sped Ltd
RUWA SPED LTD offers all kind of international
freight forwarding services. We have partners all
over Switzerland (Bale, Chiasso, Embrach-Embraport,
Geneva) and have special agreements with local
transport or warehousing companies. We
Ruwa Sped ist ein Frachtflugzeuglinie, zum Transport
Kommerzieller Fracht. Bekanntlich sind die Kontrolle in
diesem Bereich lockere.
Transportunternehmen
Ruwa Sped Ltd
RUWA SPED LTD offers all kind of international
freight forwarding services. We have partners all
over Switzerland (Bale, Chiasso, Embrach-Embraport,
Geneva) and have special agreements with local
transport or warehousing companies. We have
flexible and reliable partners in 86 countries with
168 offices in all mayor sea- and airports.
9
Zurück zur Übersicht zurück | weitere Ergebnisse
Tel +41 (0)43 816 31 31
Fax +41 (0)43 816 31 32
Email info@ruwasped.ch
Website http://www.ruwasped.ch
The main business of RUWA SPED LTD is
transportation by rail, truck, sea, air, sea/air
from to the following countries: Far East Region:
China, Hongkong, India, Japan, Korea, Malaysia,
Philippines, Singapore, Taiwan, Thailand, Vietnam.
Australia, New Zealand. Middle East: Egypt, Israel,
Jordan, Saudi Arabia, United Arab Emirates.
America: Brazil, Canada, Chile, Equador, Mexico,
USA, Uruguay. Africa: East- and South Africa.
Europe: EEC Countries.
Es ist nicht klar, warum ein Virenstamm der wahrscheinlich
über einen Frachtfleugzeug in der Schweiz eingeflogen
wurde, dann in einem IC Zug eingeführt wurde.
Es ist nicht klar warum die Proben nicht direkt nach Geneva
geflogen wurden, wo der Labor sich befindet. Der BAG ist in
Bern.
In der Nähe vom Züricher Flughafen befindet sich eine
Niederlassung Baxter AG.
WHO and Baxter haben tatsächlich Zugang zu Viren, die als
Biowaffen gelten, so ist nicht
auszuschließen, dass diese Virenstämmen in den Fläschen
gegeben wurden entweder in Meixco City oder in der
Niederlassung in Baxter.
Im Baxter Labor hätten sie auch die Trockeneis Bombe mit
Zeit Zünder herstellen können in Kenntnis dessen, dass sie
für einen Anschlag, die eine ernsthafte Bedrohung mit
negativen Folgen für die Gesundheit oder Todesfolgen für
Menschen und Tieren darstellen, in der Schweiz verwendet
werden sollen.
Ich behaupte, Baxter, WHO und ihre Partner Labors und
Organisationen sind Ersatzorganisationen für eine
internationale Kriminelle Gruppe, die „Illuminati", die
sich gegen die verfassungsmäßige Ordnung der Schweiz und
gegen den Gedanken der Völkerverständigung richtet, und mit
dem Ziel die Menschen in der Schweiz und die Schweizer
Wirtschaft zu Schaden durchgeführt.
10
Staatsanwaltschaft Korneuburg in Österreich untersucht.
Ich behauptete diese internationale kriminelle Gruppe hat
den Anschlag durchgeführt als Druckmittel und
Bedrohungsmittel gegen die Schweiz, das Bankengeheimnis zum
Beispiel nicht zu lüften.
Sollte es gelüftet werden, könnten viele Bürger aus der USA
– auch hohe Regierungsmitglieder sich im Bedrängnis finden.
Schließlich, behaupte ich, dass diese gut Organisierte
Anschlag auf die Schweiz nur von den höchsten Machkreisen
durchgeführt hätte werden können, weit über die General
Direktorin des WHOs hinaus.
Ich behaupte nur irgendjemand mit dem Machtwort von
Präsident Barack Obama hätte den Anschlag befohlen können.
Im Falle einer Pandemie wird Präsident Obama den
Kriegsrecht ausrufen dürfen.
Somit kann er und anderen Mitglieder der „Illuminati"
internationale kriminelle Gruppe Politische Vorteile
erzielen, zum Beispiel, Untersuchungen über ihre Rolle in
der Folterprogramme der USûs Regierung und in der jetzigen
Finanzkrise.
Auch ist laut einem Bericht in der Neue Zürcher Zeitung
nicht klar, wo das Schweizer National Bank Gold, das im
Fort Knox gelagert sein soll, in der Wirklichkeit ist.
WHO und Baxter AG, die Österreichische Tochtergesellschaft
von Baxter Int., werden im Zusammenhang mit einer Anzeige
über bioterroristisch motivierten Straftaten Anfang 2009 in
Österreich derzeit von der Staatsanwaltschaft in Österreich
untersucht.
Der Fall weist Parallele auf.
Mehrere mit dem tödlichen Vogelgrippe Virus kontaminierte
Grippe Impfproben wurden in Baxterûs biomedizinischen
Forschungslabors in Orth an der Donau in Dezember 2008
hergestellt.
Baxter befolgt BSL3 (Biosafety Level 3) Richtlinien, eine
Reihe an Labor- Sicherheitsbestimmungen, welche die
Kontaminierung von Stoffen mit der gefährlichen Vogelgrippe
Viren praktisch unmöglich macht.
11
Der verseuchter Impfstoff enthielt eine Mischung aus dem
aktuellen H3N2 Grippevirus und den tödlichen H5N1 Viren aus
einem WHO Labor.
Indem Baxter den H5N1-Virus einer Mischung aus regulären
Grippeviren vom Typ H3N2 beisetzte haben sie eine
hochpotente biologische Waffe mit einer Sterberate von 63
Prozent hergestellt.
„Der H5N1 Virus ist in seiner Übertragbarkeit von Mensch zu
Mensch, insbesondere durch die Luft eingeschränkt.
Wenn er jedoch mit regulären Grippeviren gemischt wird,
welche bekanntermaßen extrem gut durch die Luft übertragbar
sind, entsteht ein neues Grippe-Virus, dass für das
menschliche Immunsystem völlig unbekannt ist und auf eine
ungeschützte Bevölkerung treffen wird."
Ein solches Virus könnte sich in kurzer Zeit über die ganze
Welt verbreiten und Millionen und sogar Billionen Menschen
lebensgefährlich infizieren.
Zweitens, hat Baxter über Avir mehrere von diesem
kontaminierten Impfproben mit verfälschten
Bekennzeichnungen Ende Januar/Anfang Februar 2009 an 16
Labors im In-und Ausland verschickt, und mindestens 36-37
Labormitarbeiter im Rahmen ihrer Arbeit dem hoch pathogenen
Erreger ausgesetzt, sodass diese Mitarbeiter im Spital
vorsorglich gegen die Vogelgrippe und Influenza behandelt
werden mussten.
Am 9th Februar — am gleichen Tag als 18 Mitarbeiter von
Avir vorsorglich gegen Vogelgrippe in dem Otto Wagner
Spital in Wien behandelt sein müssten — hat AFP berichtet,
dass Panasonic Japan viele Familien ihrer Mitarbeiter um
die Welt nach Japan aus Angst vor einer Vogelgrippe
Pandemie holen würden.
The Times of India sprach von dem beinahe Auslösen einer
Pandemie.


Envoyé par François de Siebenthal dans François de Siebenthal le 8/05/2009 06:38:00 PM

Plaintes pénales contre des vaccins très dangereux !

Plaintes pénales contre des vaccins dangereux pour la santé.

Quelques faits:
 
http://www.24heures.ch/vaud/actu/alerte-virus-porcin-train-gare-lausanne-2009-04-27
 
http://wakenews.net/Microsoft_Word__Anzeige_Schweiz.pdf
 
http://fr.wikipedia.org/wiki/Grippe_de_1918

http://www.google.ch/search?hl=fr&q=grippe+espagnole+laboratoire+us&meta=

http://911truth-sherbrooke.org/2009/04/26/h5n1-le-genome-de-la-grippe-espagnole-ressuscite-a-partir-dun-cadavre-congele/

http://www.rense.com/general68/dal.htm

http://portland.indymedia.org/en/2005/10/327804.shtml (Tamiflu est ses actionnaires du Bilderberg US dont Rumsfeld

http://www.youtube.com/watch?v=hRYmofiA6fk (Cercueils de la FEMA, etc.)

http://edition.cnn.com/2009/HEALTH/07/29/CDC.H1N1.vaccine.guidelines/

http://www.forbes.com/feeds/reuters/2009/07/29/2009-07-29T233649Z_01_N29382300_RTRIDST_0_FLU-VACCINE-USA-UPDATE-3.html

http://www.prisonplanet.com/12000-u-s-children-to-be-swine-flu-vaccine-guinea-pigs.html

http://www.prisonplanet.com/canadian-doctor-h1n1-vaccination-a-eugenics-weapon-for-mass-extermination.html

http://www.lewrockwell.com/sardi/sardi114.html

http://www.lemonde.fr/web/depeches/0,14-0,39-39997663@7-37,0.html

 http://www.lenouvelliste.ch/fr/news/valais/300-000-valaisans-a-vacciner_9-154398

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/06/vaccins-et-certaines-manipulations.html

Un culot révélateur, l’immunité juridique pour le H1N1.

Les fabricants de vaccins contre la grippe H1N1 viennent d'obtenir l'immunité juridique

vendredi 20 mars 2009

Enquête sur une contamination…

…de vaccins par le virus de la grippe aviaire chez Baxter International
Des autorités (US) tentent de découvrir comment la compagnie Baxter International Inc., qui fabrique des vaccins, a pu produire du « matériel viral expérimental » basé sur une souche de la grippe humaine mais contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire, qui a ensuite été envoyé à une entreprise autrichienne.
Par Helen Branswell
Des autorités (US) tentent de découvrir comment la compagnie Baxter International Inc., qui fabrique des vaccins, a pu produire du « matériel viral expérimental » basé sur une souche de la grippe humaine mais contaminé par le virus H5N1 de la grippe aviaire, qui a ensuite été (…)

lire la suite de l'article

mardi 25 novembre 2008

Du poison à rat dans les ingrédients du vaccin anti-HPV

Par Joanne Waldron Qu’ont en commun un raticide et le vaccin contre le papillomavirus humain (HPV) ? Réponse : un produit chimique dangereux connu sous le nom de borate de sodium. Le lecteur dégourdi a le droit de se demander ce que fabrique une toxine servant d’habitude à tuer les rats dans la recette du vaccin contre le HPV, actuellement conseillé aux fillettes dès l’âge de neuf, et même à l’étude pour la gent masculine. Hélas, la réponse n’est guère rassurante, en particulier pour les nouveaux résidents des États-Unis, pour qui l’injection anti-HPV au borate de sodium est désormais obligatoire.
Le (…)

lire la suite de l'article

samedi 15 novembre 2008

Victimes de Vaccination : revirement de la Justice

Par Pierre Luton et S.J.
Du nouveau pour les personnes ayant développé une maladie à la suite d’une vaccination : les victimes de pathologies consécutives à une vaccination doivent désormais être traitées de la même manière. Les fabricants de vaccins défectueux peuvent voir leur responsabilité engagée, en droit privé, même si le lien de causalité n’est pas formellement ni médicalement prouvé.
Un revirement de la Cour de Cassation permet désormais une uniformisation de l’indemnisation des victimes à l’occasion de vaccinations et ce, quelle que soit la juridiction, publique ou privée, annonces, dans ses (…)

lire la suite de l'article

lundi 31 mars 2008

Lettre ouverte du Docteur S. à ses confrères

Avec l’autorisation d’Alis-France que je remercie.
Jean Dornac
En cette fin du XXe siècle notre profession est en bien triste posture. Les pouvoirs publics cherchent à châtrer les médecins. Cette mutilation a pour but d’asservir, de rendre obéissant. Elle doit nous enlever à nous médecins notre courage et notre force morale. Quoi de mieux que de nous faire enfreindre le code de déontologie ?
Évoquons les articles fondamentaux du code de déontologie :
* L’article 9 qui stipule que le médecin est libre de ses prescriptions,
* l’article 10 qui précise qu’il ne peut aliéner son indépendance (…)

lire la suite de l'article

lundi 17 mars 2008

Composition d’un certain nombre de vaccins… bonjour les poisons !

Reçu de l’Association Stelior
Voici une intéressante liste de divers poisons que l’on trouve dans toutes sortes de vaccins… Comment s’étonner, ensuite, qu’il y ait des accidents, des maladies plus ou moins graves, des handicaps réellement lourds et, dans un certain nombre de cas, la mort au bout de la vaccination…
Mais, motus et bouche cousue… le chiffre d’affaires et les rentes aux actionnaires avant tout… Ce qui est tragique, c’est que vous n’avez pas grande chance de trouver ces informations dans les grands médias, tous supports confondus, alors que la propagande en faveur des vaccins se trouve partout, elle.
Il faut lutter pour (…)

lire la suite de l'article

mercredi 12 mars 2008
par Sylvie Simon

Une bombe à retardement !

Une "tromperie aggravée"
Quatorze ans après la campagne nationale de vaccination contre l’hépatite B, les responsables de deux laboratoires ayant mis au point et commercialisé le vaccin ont été mis en examen pour " tromperie aggravée ". Il était temps !
Après avoir déclaré que les accusations portées à l’encontre des responsables " ne sont pas justifiées ", le porte-parole du laboratoire Sanofi Pasteur MSD a affirmé que toute cette histoire était uniquement " franco-française ". Il n’y a que lui pour le croire, à part ceux qui sont à l’abri de toute information venant de l’étranger.
En Allemagne, comme en Grande-Bretagne, les (…)

lire la suite de l'article

mardi 11 mars 2008
par Lucienne Foucras

Un scandale encore plus grand que celui du sang contaminé

« Je montre comment nos organismes de santé publique et nos institutions médicales les plus prestigieuses ont camouflé pendant plus de dix ans un scandale encore plus grand (de l’avis des spécialistes) que celui du sang contaminé. »
Lucienne FOUCRAS
« La vaccination massive contre l’hépatite B dans les années 90 a fait des ravages dans la population. Elle n’y a pas déclenché que des scléroses en plaques comme on l’entend dire de tous côtés, mais toutes sortes de graves maladies, parfois mortelles, au minimum handicapantes, qu’elles soient hématologiques, rhumatismales et/ou auto-immunes, et à tous les (…)

lire la suite de l'article

jeudi 6 mars 2008

Appel international auprès des victimes du vaccin hépatite B

de Patricia Gouy
(vaccin issu de manipulations génétiques – OGM-)
Cet appel s’adresse aux victimes de tout pays pour participer à la plainte pénale déposée auprès du pôle sanitaire du TGI de Paris par l’association Action Santé Environnement représentée par Patricia GOUY (administratrice ASE, elle-même victime)
Chaque victime du vaccin hépatite B, d’une nationalité autre que française, même engagée en son pays dans quelque procédure en justice que ce soit, peut parfaitement s’associer à la démarche inscrite par Action Santé Environnement (ASE).
En effet, cette association s’est constituée Partie civile le 3 janvier 2008, (…)

lire la suite de l'article

samedi 1er mars 2008
par Dr Marie-Hélène Groussac

Réponse à M. Trémeau à propos de l’hôpital de Garches

M. Trémeau a posé une question, voir ci-dessous, au docteur Groussac. Voici la réponse très complète du docteur. Une fois de plus, je la remercie pour son travail plus que précieux.
Jean Dornac
La question de M. Trémeau :
En 1949, il y avait dans l’hôpital de Garches (AP HP) un important service uniquement spécialisé dans le traitement des séquelles paralysantes de la poliomyélite (service du docteur Grossiord). La vaccination anti-poliomyélitique est apparue peu après. Le service a fermé : il n’avait plus en France d’enfants paralysés à vie. Comment expliquez-vous cette fermeture ? Est-ce une simple (…)

lire la suite de l'article

samedi 9 février 2008

Dégâts du vaccins anti hépatite : En Italie aussi !

Reçu de Patricia Gouy
Voici une information qui montre combien, en France, la désinformation dans le domaine des effets secondaires graves de certains vaccins est occultée, dissimulée pour que la population ne mette surtout pas en doute le dogme de la vaccination. Dans cette désinformation sont impliqués les pouvoirs politiques, scientifiques et médiatiques. Tout ce "beau monde" affirme, sans cesse, qu’il n’y a qu’en France que ce vaccin poserait un problème, sous-entendu que les victimes et ceux qui les défendent sont soit irresponsables, soit appartiennent à des sectes…
Merci à l’auteur de cette lettre et à son (…)

lire la suite de l'article

samedi 2 février 2008

Cancer : petits soucis autour d’un gros vaccin

Deux jeunes femmes sont mortes en Allemagne et en Autriche, de façon « subite et inexpliquée », après une vaccination contre le cancer du col de l’utérus. Le lien de cause à effet n’est pas établi. Mais ces cas ravivent des questions sur les effets éventuels d’un produit-phare promu par de gros labos (Merck, Sanofi-Aventis), lancé à grand renfort de tam-tam en France fin 2006. D’autant que d’autres décès suspects ont été identifiés aux Etats-Unis.
par Philippe Bornard & Vincent Nouzille
Le communiqué est presque passé inaperçu. Deux jeunes femmes de 16 et 18 ans sont mortes en Allemagne et en Autriche d’une (…)

lire la suite de l'article

mercredi 16 janvier 2008
par Dr Marie-Hélène Groussac

Réponse à un médecin belge à propos du vaccin contre l’hépatite B

Le 11 janvier 2008,
On m’a transmis la lettre, non datée mais postérieure à 2000, d’un pédiatre, le docteur P. R. de Bruxelles. Cette lettre reprend quatre points.
Je cite : « Le vaccin Engerix contient de minimes quantités de mercure, qui n’ont jamais provoqué aucune pathologie.
Toutefois à titre de précaution, et particulièrement en pensant aux nouveaux-nés, le thiomersal a été retiré de la fabrication en 2000. […] »(les passages en italiques bleus font partie de la lettre du médecin belge)
Pour information, le thiomersal, comme tout dérivé mercuriel, est utilisé en raison de la propriété suivante : le (…)

lire la suite de l'article

vendredi 4 janvier 2008
par Dr Marie-Hélène Groussac

Vaccin hépatite B & acides aminés variants toxiques

Le 29 décembre 2007
Est-il possible de tenter de cerner les acides aminés variants isotopiques présents dans la protéine HBs du vaccin transgénique anti-hépatite B ? Cette question en appelle une autre. Est-il possible de relier certaines pathologies observées à leur action ?
Dans la thèse de médecine « Etude en analyse multivariée hépatite B versus patients vaccinés contre l’hépatite B » , certaines pathologies semblaient plus fréquentes en post-vaccination qu’en post-hépatite B. Se posait la question de l’intervention possible des adjuvants vaccinaux et, donc, de similitudes de pathologies avec d’autres (…)

lire la suite de l'article

samedi 15 décembre 2007
par Jean Dornac

Un fait pas tellement « divers » : «  Hépatite B : deux laboratoires convoqués par la justice »

« Hépatite B : deux laboratoires convoqués par la justice », c’est le titre d’un article du Parisien daté du mercredi 12 décembre 2007. Cet article est classé dans les « Faits divers », mais pour toutes les victimes du vaccin contre l’hépatite B, il ne s’agit pas vraiment d’un simple fait divers ; c’est franchement un « fait majeur » ! Quelque chose bougerait-il au royaume du dogme absolu de la vaccination ?…
L’article de François Vignolle et Marc Payet, commence ainsi :
« Entre 1994 et 1998, quelque 21 millions de Français ont été vaccinés contre l’hépatite B. Mille trois cents patients ont développé, depuis, (…)

lire la suite de l'article

mardi 27 novembre 2007

Le "Dossier noir…" : vente prorogée une fois encore

reçu de Lucienne Foucras
Le dossier noir du vaccin contre l’hépatite B
Mensonge d’Etat ?
par Lucienne Foucras
Editions Du Rocher
Date de Parution : 07/10/2004
Document – Actualité
240 pages
16 cm x 24 cm
ISBN 2268049825
Prix initial éditeur 19,90 €
Vente prolongée une ultime fois avant destruction définitive des invendus.
pour l’achat à 5 euros pièce, s’adresser à :
lucienne.foucras@wanadoo.fr
Tél : 04 76 00 10 60
30 millions de Français ont été vaccinés contre l’hépatite B au cours de la dernière décennie dont beaucoup à la suite d’une campagne de promotion du vaccin soutenue par les pouvoirs (…)

lire la suite de l'article

mardi 20 novembre 2007

Vaccin : « Pas de preuve scientifique ! »

reprise d’article
Une pièce de plus au dossier, et pas des moindres !
Jean Dornac
lundi 12 novembre 2007 Lors d’une table ronde sur le thème « Les vaccins en France : quels enjeux pour l’industrie pharmaceutique et la recherche ? », réunie le mercredi 6 juin dernier, sous la présidence de Jean-Michel Dubernard, organisé par l’Office parlementaire d’évaluation des politiques de santé (Opeps), nous apprenons maintenant que « l’utilité des vaccins n’est pas prouvée scientifiquement ».
M. Eric Guez, de Novartis Vaccines, a considéré que la défiance à l’égard du vaccin relève, en France, d’un manque de confiance dans les (…)

lire la suite de l'article

vendredi 16 novembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Sclérose en plaques, myofaciite & protéines de choc thermique (HSP)

Le 08 novembre 2007
Depuis des lustres, il est connu que la sclérose en plaques (SEP) présente des tableaux cliniques évolutifs différents. Il existe des formes évoluant par crises, par poussées, des formes évoluant d’un seul tenant et d’autres commençant par des poussées initiales suivies, après un certain temps, d’une évolution chronique. Dans les formes évoluant par poussées, des faits étaient connus depuis longtemps, l’induction par des stress psychologiques, l’induction par certaines phases du cycle génital et l’induction, notamment l’été, au moment des fortes chaleurs, des canicules. Il est connu que (…)

lire la suite de l'article

mercredi 14 novembre 2007

Vacciner – qu’une petite piqûre d’aiguille ?

reçu de Lucienne
Voici la traduction de la présentation de l’émission sur ARTE le 27 novembre prochain à 21h40
Je suis très étonnée de ce que mon amie dit de l’épidémie de variole en Allemagne en 2006. On nous a toujours dit et répété que la variole avait été éradiquée par la vaccination..
Je lui ai donc téléphoné. Sa réponse : oui, en 2006, à Duisbourg et dans d’autres villes allemandes aussi.
Lucienne
Un film de Valentin Thum et Sabine Goette
L’invention des vaccins est un des grands succès de l’histoire de la médecine. Les épidémies comme la variole et la polio qui ont effrayé et terrifié longtemps les hommes, ont pu être (…)

lire la suite de l'article

lundi 22 octobre 2007

Vaccination : Les défis en cours !

reçu d’un ami
La lettre du Dr Viera SCHEIBNER , ci-dessous, a été envoyée et publiée par le Medical Observer, journal médical australien en février 1999.
Le 19 février 1999.
Cher Editeur,
SIMON CHAPMAN EST INVITE A S’ADMINISTRER LUI-MÊME SA PROPRE MEDICATION
Le 19 février 1999, le Medical Observer a publié un article de Simon Chapman dans lequel il lançait un défi au mouvement anti-vaccinaliste australien. Ma réponse à cet article provocateur est celle-ci :
Si les vaccins représentent une telle bénédiction, j’invite Simon Chapman à se faire injecter sur un plateau de télévision, par un médecin de mon choix et en ma (…)

lire la suite de l'article

samedi 20 octobre 2007

Santé : Vous avez dit experts ? Oh malheureux !… (2)

reçu d’un ami
1794……………………………..2007 : des questions posées il y a plus d’un siècle : TOUJOURS SANS REPONSE ! « Si les vaccins sont efficaces et sans danger, pourquoi des médecins et des chercheurs tirent-ils la sonnette d’alarme depuis cent ans ? »
Dr Eric Ancelet
« N’est-il pas stupéfiant que l’introduction systématique et obligatoire de produits dangereux dans notre sang n’ait jamais donné lieu à aucune recherche scrupuleuse, à l’établissement d’aucune statistique valable concernant ses inconvénients ? » (…)

lire la suite de l'article

vendredi 19 octobre 2007

Santé : Vous avez dit experts ? Oh malheureux !… (1)

reçu d’un ami
« L’histoire de la science est l’histoire de la lutte contre l’erreur et les idées arrêtées »
« l’organisation du silence » ?
« Le drame lié au scandale de la transfusion sanguine est là pour rappeler que ni les pouvoirs publics en charge de la santé, ni les autorités médicales censées les conseiller ne prirent l’initiative de sa révélation. Ce sont les usagers victimes de ce dysfonctionnement majeur et d’une complicité collective peu commune, qui provoquèrent l’affaire en demandant justice. »
Pr Pierre CORNILLOT Professeur d’université, doyen-fondateur de la Faculté de Médecine de Bobigny
Nombreuses sont (…)

lire la suite de l'article

mardi 16 octobre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

VACCIN CONTRE LA FIEVRE JAUNE

Le 10 octobre 2007
Le STAMARIL®, en cours depuis 1986, est un vaccin anti-amaril vivant atténué produit sur cellules d’embryons de poulet. C’est depuis cette année 86, la souche 17D-204 qui est utilisée. S’agissant d’un virus, il utilise, pour ses protéines, les acides aminés des cellules de culture, ici un oiseau, donc un vertébré : ces aides aminés sont identiques à l’espèce humaine, contrairement à l’infection naturelle dont les protéines synthétisés par un moustique utilisent les acides aminés de celui-ci, donc ses variants isomériques non reconnus par l’Homme.
En théorie, c’est moins toxique de cette (…)

lire la suite de l'article

mardi 9 octobre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Vaccination contre le virus de l’hépatite B et sclérose en plaques : état des lieux

Cet exposé qui date de 2004 fait partie des documents essentiels du docteur Groussac. A lire et partager pour la prise de conscience la plus large possible.
Jean Dornac
Réunion AFSSAPS du 09 novembre 2004
Vaccination et auto-immunité : états des lieux des données physiopathologiques
Je vous présente rapidement un nouveau modèle de la SEP, faisant suite à une étude en analyse multivariée dont une partie a fait l’objet d’une thèse, soutenue par le Dr Cavario-Cabot.
L’étude domaine par domaine de tous les symptômes présentés, dans les suites de contage hépatite B ou dans les suites comparées de (…)

lire la suite de l'article

dimanche 7 octobre 2007

Les 10 plus gros mensonges sur les vaccins – Les dangers du vaccin anti-tétanos…

Reçu d’un ami
Mon ami a reçu l’autorisation de publication de la part de Sylvie Simon. Qu’elle en soit vivement remerciée.
J. Dornac
par Sylvie SIMON
Mensonge n°6
Le vaccin contre le TETANOS est indispensable « Quand on a décidé d’être aveugle, l’évidence cesse d’avoir cours. »
A. PEYREFITTE
« Le tétanos n’est pas contagieux, il ne se transmet pas par contact d’individu à individu et – mention particulière – la maladie n’est pas immunisante. Dans son ouvrage La catastrophe des vaccinations obligatoires, le Pr. J. Tissot, qui n’était pas un « gourou » de secte, mais un (…)

lire la suite de l'article

mercredi 3 octobre 2007

VACCINS ET CROYANCE – La peur se vend bien

reçu d’un ami
Les statistiques ont montré que confrontés à une idée nouvelle et quelque peu provocatrice, 96% des personnes appliqueront leur temps et leur énergie à défendre les croyances généralement admises, et seulement 4% pourront accepter que la nouvelle idée mérite d’être sérieusement envisagée.
par Dr Sherri Tenpenny
Il est intéressant de constater comment une discussion sur les vaccinations peut rapidement devenir animée et parfois même agressive. Pareille animosité se manifesterait-elle au sujet d’un antibiotique ou d’un médicament contre la tension s’il était démontré que le médicament pouvait être dangereux (…)

lire la suite de l'article

lundi 1er octobre 2007

Le Dossier Noir du Vaccin contre l’Hépatite B de Lucienne Foucras

Lucienne Foucras me demande de bien vouloir insérer cette demande urgente, ce que je fais volontiers.
Jean Dornac
Lucienne Foucras
Le dossier noir du vaccin contre l’hépatite B
Mensonge d’Etat ?
Editions Du Rocher
Date de Parution : 07/10/2004
Document – Actualité
240 pages
16 cm x 24 cm
ISBN 2268049825
Prix initial éditeur 19,90 €
En solde auprès de L. FOUCRAS : 5 € + frais de port (état neuf)
Jusqu’au 13 octobre 2007 impérativement
lucienne.foucras@wanadoo.fr
30 millions de Français ont été vaccinés contre l’hépatite B au cours de la dernière (…)

lire la suite de l'article

jeudi 20 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Le redoutable vaccin anti-grippe

La campagne 2008 de vaccination anti-grippe va démarrer dans quelques jours selon les informations livrées, hier soir, par la télévision, TF1 en l’occurrence.
Il est bon, de ce fait, de prendre connaissance, et de façon urgente, de cette analyse du docteur Marie-Hélène Groussace. A son propos, on m’a reproché de ne passer que des informations de ce médecin. Je veux donc faire une courte mise au point :
Premièrement : J’ai totalement confiance en cette femme courageuse qui n’hésite pas à mettre sa vie en jeu pour nous prévenir des dangers graves que nous courrons ;
Deuxièmement : Tout le monde peut (…)

lire la suite de l'article

lundi 17 septembre 2007
par Jean Dornac

Victimes de la vaccination : Le parcours du combattant !

J’ai reçu le témoignage qui va suivre par l’entremise d’un nouveau contact, une personne également gravement malade après une obligation de vaccination. Ce témoignage qu’on m’a autorisé à publier est constitué d’un court avis du médecin traitant puis du dossier de recours indemnitaire préparé par l’avocat de la victime.
Pour des raisons que vous pouvez désormais facilement comprendre, la victime souhaite garder l’anonymat et j’ai enlevé, pour ma part, les noms des médecins. S’en prendre à la vaccination, montrer à quel point elle est nocive chez trop de patients, est dangereux, et il ne s’agit pas de paranoïa. (…)

lire la suite de l'article

dimanche 16 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

« Intelligence économique » & évolution du contexte médical …

Et thérapeutique en France depuis quinze ans
Le 03 septembre 2007
Au vu des méthodes employées en « intelligence économique », au vu de la nette prééminence des Etats-Unis dans ce domaine, la politique répressive envers les thérapeutiques naturelles à laquelle la France est soumise depuis quinze ans, peut ressortir d’une action d’intelligence économique des USA.
A peu près dans les mêmes temps, apparaissait, aux Etats-Unis, une nouvelle façon de traiter les gens, appelée médecine orthomoléculaire et qui consistait à donner le bon produit ou la bonne association thérapeutique en fonction de données biochimiques. En parallèle, de nouveaux trusts de (…)

lire la suite de l'article

samedi 15 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Vaccin hépatite B & responsabilité de l’État

Voici un nouveau texte du docteur Marie-Hélène Groussac qu’elle m’a fait parvenir le 2 septembre. J’estime, pour ma part, qu’il s’agit d’une vraie bombe, en tout cas pour tous ceux qui ne sont pas au courant des méfaits extrêmement graves de l’association d’intérêts entre les labos et le pouvoir français. Lisez, imprégnez-vous de cet écrit, au besoin vérifiez par vous-mêmes en faisant des recherches, mais surtout, diffusez ce texte autour de vous ou publiez-le si vous possédez un site sur Internet.
Jean Dornac
Le 31 août 2007
Dans les suites de la vaccination contre l’hépatite B, outre le fait que peu, au (…)

lire la suite de l'article

vendredi 14 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Protection de l’industrie pharmaceutique et vaccinale par les services de l’Etat

& conséquences sur la population
Encore un article extrêmement important du docteur Marie-Hélène Groussac. Celui-ci, de plus, et je m’adresse aux sceptiques occasionnels ou quasi professionnels, peut-être consulté sur le site de l’Assemblée Nationale. Mais je vous met le rapport en pièce jointe. Là encore, n’hésitez pas à diffuser ce textes le plus largement possible et à le publier sur votre site Internet si vous en disposez.
Jean Dornac
Le 29 août 2007
Suite à l’affaire « Farewell » en 1982, voulant mettre en garde contre les effets de l’espionnage industriel dont la France pouvait être la cible, les instances politiques ont mis en (…)

lire la suite de l'article

jeudi 13 septembre 2007
par Dr Marie-Hélène Groussac

Une femme d’honneur et de courage contre la mafia des labos et de l’Etat

A la suite de mes articles « Ces vaccins qui nous veulent du mal », je tiens à vous apporter l’éclairage essentiel du docteur Marie-Hélène Groussac. La femme d’honneur et de courage, c’est elle. Je ne l’ai jamais rencontrée, mais j’ai la chance d’être en contact avec elle. Docteur en médecine, elle lutte sur le plan scientifique contre la vaccination, notamment les vaccins contre l’hépatite A et B et le vaccin anti-grippe. Ses démonstrations ne sont pas de simples paroles, mais se basent sur ses études et recherches. Nulle doute qu’elle a découvert nombre de vérités très dérangeantes, à la fois pour les (…)

lire la suite de l'article

mercredi 12 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 5 )

Le scénario du pire : confirmation ?
"En politique, rien n’arrive par accident. Si quelque chose se produit, vous pouvez parier que cela a été planifié de cette façon."
Franklin Delano Roosevelt (1882-1945), 32e président américain
Il y a bientôt 3 ans, j’écrivais un article intitulé « Le scénario du pire ». Ce texte résultait à la fois de la réflexion et de l’intuition. Je ne pouvais rien prouver. Ma conclusion, à l’époque, c’est que, tôt ou tard, les dirigeants des pays les plus riches procèderaient à l’élimination physique des peuples trop pauvres pour présenter un intérêt économique. Ce qui est troublant, c’est qu’à l’occasion de mon enquête (…)

lire la suite de l'article

mercredi 12 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 4 )

J’imagine que certains lecteurs doivent être très mal à l’aise en lisant cette série concernant les vaccins. Nous avons tant de tabous à faire tomber, tant d’efforts à faire pour vaincre l’effet des manipulations et désinformations organisées, le plus souvent, par les labos pharmaceutiques, ces multinationales aux mœurs mafieuses, qu’ouvrir notre esprit critique sur ce sujet sensible est très difficile. Déjà que l’esprit critique est une denrée en raréfaction accélérée au sein des sociétés de consommation contemporaine…
Cependant, pour ma part, parce que je suis touché par une maladie neurologique, la (…)

lire la suite de l'article

mardi 11 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 3 )

Ce « cher » Louis Pasteur nous aurait-il « roulé dans la farine » ? Et nos « chers gouvernants » auraient-ils fait de même depuis des décennies ? Et que penser des autorités médicales et scientifiques : ignorantes ou complices ? Comme vous le voyez, les questions sont importantes et graves.
Pour tenter d’y répondre, j’aurais pu chercher des arguments dans la médecine dite « alternative ». Mais nos « autorités », toutes confondues, ont tout fait pour enlever toute crédibilité à cette médecine différente qui prend en compte l’ensemble de l’humain pour découvrir les causes d’un mal, ne se contentant pas de ne (…)

lire la suite de l'article

mardi 11 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal ( 2 )

« Ce ne sont pas les prions qui sont à l’origine de la maladie de la Vache Folle. Cette épidémie n’en est pas une… Elle n’est liée à aucune contamination ni CONTAGION, comme le démontre son extension aveugle et incohérente. Elle n’est que la résultante d’un empoisonnement massif par l’ALUMINIUM.  » (Alain SCOHY, docteur en médecine)
Il y a trois ou quatre ans, je croyais encore en la valeur et en l’importance primordiale de la vaccination. Je croyais que par ce moyen on nous sauvait ou on nous protégeait de nombreuses et souvent mortelles maladies… J’étais loin d’imaginer qu’en fait, depuis plus de (…)

lire la suite de l'article

lundi 10 septembre 2007
par Jean Dornac

Ces vaccins qui nous veulent du mal… ( 1 )

Parce que nous sommes de plus en plus nombreux à souffrir de maladies rares, dites « orphelines », avec le peu de moyens qui sont les miens, je veux tenter de « traquer » les causes de ces maux. J’ignore à quoi j’aboutirai, mais ce qui me semble essentiel, c’est que vous, lecteurs et amis d’altermonde, soyez mis au courant d’un certain nombre de scandales. Car il m’apparaît de plus en plus clairement que ces maladies inconnues ou plus que rares il y a cinquante ans à peine, ne surgissent pas par hasard. Et, qu’on le veuille ou non, pour l’essentiel, c’est bien la mentalité liée à la mondialisation (…)

lire la suite de l'article

©  2003 – 2009 Altermonde-sans-frontières
1
Übersicht
Anzeige gegen
WORLD HEALTH ORGANISATION, und
Baxter, und
Nationalen Zentrums für Influenza, Genf
wegen der Vorbereitung und Durchführung einer schwerer bioterroristischer
Anschlag auf mehrere Passagiere in der
Schweiz in einem IC 730 Zug in der Nähe von Bern um 18:39
am Montag 27 April mit Hilfe eines tragbaren Biologischen
„Rucksack” Bombe mit der Absicht eine tödliche Pandemie
auszulösen in einer Handling die auch gegen Gesetze der
International Organisierten Kriminalität und Völkermord
verstößt.
Eingereicht in Wien am: Montag 1 Mai 2009
Von
Jane Bürgermeister
Gentzgasse 14-9-12
1180 Wien
Österreich
jmburgermeister@gmail.com
2
Inhalt
A. Zusammenfassung der Anklagepunkte und deren
Begründungen
B. Anhang: Expertenmeinung und Medienberichte
3
A) Zusammenfassung der Anklagepunkte und deren Begründungen
Ich bin Österreichische Staatsbürgerin und in der Schweiz,
in Zürich, geboren, und möchte eine Anzeige gegen
The World Health Organisation, mit Sitz in Geneva,
und
Baxter AG, mit Sitz in Volketswil bei Zürich, die
österreichische Tochtergesellschaft des Pharmaunternehmens
Baxter International, mit Sitz in Deerfield, IL, USA,
und
Baxter International
aufgrund Gefährdung des Lebens und der Gesundheit der
Passengieren des Intercity Zuges 730 St Gallen – Zürich
erstatten.
Ich behaupte, WHO und Baxter und ihre Partner Labors und
Organisationen haben am Montag 27 April rechtswidrig,
willentlich und wissentlich, unter Verwendung manipulativer
und betrügerischer Kunstgriffe, gegen nationale und
internationale Gesetze zur Herstellung, Besitz, Verbreitung
und Einsatz biologischer Massenvernichtungswaffen und
Gesetze zur organisierter Kriminalität, eine biologische
Agent hergestellt und unter die Passagiere verteilt mit der
Absicht eine tödliche Pandemie in der Schweiz auszulösen.
Erstens wurde ein Behälter mit den Schweinegrippe Viren aus
Mexiko, wo die tödliche Schweinegrippe Pandemie grassiert,
in einem Intercity Zug in Zürich eingeführt ohne die
aufsichtsbehördlicher Arm des Schweizer National Bahn, die
für die Umsetzung der Transports-Sicherheitsmaßnahmen
verantwortlich ist, den Inhalt des Behälters mitzuteilen.
„Laut dem zuständigen Bundesamt für Verkehr (BAV)…«Zwar
dürfen Viren nicht als Handgepäck transportiert werden.
Doch es gibt eine Ausnahme: Der Transport ist erlaubt, wenn
die Viren nicht unmittelbar ansteckend sind, also zum
Beispiel bei Impfstoffen», sagt Sprecher Gregor Saladin auf
Anfrage von Tagesanzeiger.ch/Newsnetz. Bei solchen
Transporten gelten allerdings genaue Bestimmungen – diese
seien gestern nicht eingehalten worden. «Die Bestimmungen
4
wurden verletzt.» Eine Anzeige könnte laut Saladin eine
Strafverfolgung nach sich ziehen. „
„Die SBB war nicht über den Transport informiert. «Was im
öffentlichen Verkehr transportiert werden darf und was
nicht, regeln die Bundesbehörden. Die SBB hat keine
Kenntnis, was Kunden im Reisegepäck mitführen», sagt
Sprecher Roland Binz. Die SBB würden jedoch Kontakt mit dem
Transporteur aufnehmen, «und eine allfällige
Rechnungsstellung für die entstandenen Umtriebe bei der SBB
diskutieren.» (Tagesanzeiger.ch/Newsnetz)”
Zweitens, haben sie den Behälter wissentlich, falsch
verpackt um eine Bombe mit einer maximalen Wirkung zu
beschaffen.
Die Wirkung biologischen Kampfstoffen können besser
kalkuliert werden wenn der Einsatz in mehr oder weniger
geschlossenen Räumen, in denen Wirkungsdeterminanten wie
Temperatur und Luftbewegungen konstant sind. Ein Intercity
Zugwagen kann deswegen besonders attraktiv für die
Durchführung eines Biologischen Anschlages erscheinen
lassen.
.
Der Behälter bestand aus einer dreifachen Verpackung
hermetisch gesichert und mit Trockeneis gekühlt.
Bei diesen Bomben handelt es sich um einen kleinen
Behälter, deren Zündung das Auftauchen der Soliden
Kohlendioxide und Trockeneis im Inneren Teil unterlag.
Das Trockeneis, solide Kohlendioxid, würde in der zweite,
Zwischenschicht des Behälters gepackt.
Wenn Kohlendioxid schmilzt verwandelt es sich ins Gas.
Dass das Trockeneis bei der Lufttemperatur im Zug auftauten
wurde war vorauszusehen.
Als das Trockeneis sich ins Gas verwandelte, stieg der
Volumenanteil von Luft in der mittleren Verpackungssicht
des Behälters. Der Druck auf die Fläschen mit den
Schweinegrippe Viren im innersten Verpackungsteil stieg.
Austretendes Gas verursachte steigende Druck im hermetisch
geriegeltes Behälter und eine Explosion.
Um 18.39 Uhr, als sich der Zug kurz vor dem Bahnhof
Freiburg befand, platzte der Behälter
5
Die von der Bombe erzeugte Druckwelle war so stark, dass
der Techniker, der den Behälter im Zug eingeführt hat, und
eine Passengier leicht verletzt wurden.
Mikroben wurden durch die Druckwelle in allen umliegenden
Richtungen gestreut.
Der Wagen wurde verseucht.
Die Druckwelle schickte die Viren Mikroben über die
Passagiere, und es ist anzunehmen, dass einige diese
Mikroben eingeatmet haben.
61 Menschen waren im Zug Wagen laut Berichten.
Der Techniker sammelte die geborstenen Teile seines
Behälters ein.
Solide Kohlendioxid, wie ich behaupte, wurde als einer Zeit
Zünder benützt weil es nicht erkenntlich ist und die
Detonationszeit leichter zu berechnen ist.
Es wäre schwierig eine Bombe aus Konventioneller
Sprengmittel durch die Sicherheitskontrollen am Züricher
Flughafen oder am Zürich Haupt Bahnhof zu bringen.
Der Behälter scheint nicht ein gängiger Behälter für die
Transport von Virenproben zu sein. Solche Behälter sind oft
aus Material wie Plastik hergestellt.
Das Borsten eines plastik Behälters könnte eine derartige
Druckwelle, so dass zwei Menschen dadurch leicht verletzt
würden, kaum erzeugen. Also, ist es anzunehmen, dass dieser
Behälter aus anderen festeren Material gebaut war.
Erst nach 40 Minuten wurde der Schweizer Bahn von dem
Vorfall informiert.
Nach Konsultation eines Virologen stoppte die Polizei den
Zug kurz vor dem Bahnhof Lausanne, um die 61 Passagiere des
Wagens zu betreuen.
Die zuständige Kantonale Polizei und
Strafverfolgungsbehörden insgesamt sind für die Verfolgung
von staatsschutzrelevanten
Taten verantwortlich, und sind verpflichtet eine
erforderliche und angemessene Ermittlung durchzuführen.
6
Laut Berichten haben die Behörden den Explosionshergang
nicht zu rekonstruieren versucht. Sie haben auch keine
forensische Untersuchung durchgeführt. Der verseuchte Wagen
wurde schließlich von Schweizer Bahn Personal geputzt.
Wegen der erheblichen Gefährdungen der Bevölkerung
insbesondere durch eine tödliche Pandemie Virus ist ein
möglichst frühzeitiges Eingreifen zu empfehlen.
Mehrere Ebenen der Untersuchung sind notwendig, will man
die Bedrohungspotenziale im
Hinblick auf solch ein Virus abschätzen. Der genaue
Virenstamm hätte im Labor untersucht werden müssen.
Es gibt Hinweise darauf, dass dieser Virenstamm aus einem
US Biowaffenlabor stammt.
„Paris (dpa) – Die Schweinegrippe stammt möglicherweise gar
nicht vom Schwein. «Das betreffende Virus wurde bisher
nicht bei Schweinen isoliert. Er wurde isoliert bei kranken
Menschen», sagte der Generaldirektor der Weltorganisation
für Tiergesundheit (OIE), Bernard Vallet, am Mittwoch in
einem dpa-Gespräch in Paris. Sein Ursprung sei völlig
ungewiss. «Man sollte nicht von Schweinegrippe sprechen,
sondern lieber den geografischen Ursprung benennen.»
Das Virus sei eine Kombination von vier Elementen, von
denen zwei von Schweineviren und je einer von Menschen- und
Vogelviren stammten, sagte Vallet. Das Virus könnte seinen
Ursprung auch in Vögeln oder Menschen haben. «Alles ist
möglich. Man weiß noch nichts», sagte Vallet.
Eine Laboruntersuchung wurde jedoch nicht durchgeführt. Es
kann aber, zumindest laut Medienberichte, von einer
Verwicklung hochrangiger Wissenschaftler, auch aus dem
Genfer Labors.
Ein Spezialist für Infektionskrankheiten des Waadtländer
Kantonsspitals und der Virologe aus Genf, für den der
Laborbehälter bestimmt war, begaben sich zusammen mit einem
Biologen vor Ort und betonten, dass kein Ansteckungsrisiko
für Menschen bestehe, und nach Aufnahme ihrer Personalien
konnten die Passagiere ihre Reise kurz vor 20.30 Uhr
fortsetzen.
Solche Meldungen sind zu verifizieren.
Es ist tatsächlich fraglich, ob die Wissenschaftler des
Genfer Labors, die entsprechende Expertise im Bereich
Virenproben besitzen.
7
Schließlich wurden mehrere Sicherheitsrichtlinien schon
gebrochen: der Behälter hätte nicht in einem übervollen
Personal Zug früh Abends überhaupt eingeführt werden
sollen. Der Behälter war falsch verpackt und verursachte
eine Explosion.
Auch die regionalen Gesundheits- Spezialisten hätten keine
hundertprozentigen Aussagen machen können. Ihre
Glaubwürdigkeit hängt von der ihrer Quellen ab, die sich
wiederum von außen beziehen müssen, nämlich von WHO. Es
hätte zumindest um eine irrtümliche Bekennzeichnung handeln
können.
Eine unabhängige Laboruntersuchung um den Virenstamm zu
verifizieren hätte durchgeführt werden sollen.
Das Gesetz beinhaltet eine große Anzahl an Bestimmungen,
die darauf abzielen, den Schutz der Bevölkerung vor
Bioterrorism oder Schaden durch Vernachlässigung zu
sichern.
Ein tödlicher Pandemie Virus, auch versehentlich, in einem
Zug auszulösen stellt eine Bedrohung für die Sicherheit von
der Schweizer Bevölkerung und sogar einen
Destabilisierungsfaktor für das gesamte Wirtschaftssystem
des Schweiz.
Die Passagiere hätten Masken und Medikamente verabreicht
sollen und auch unter einer ärztlichen Kontrolle für
mindestens eine Woche — die normale Inkubationszeit —
gestellt werden zum Beispiel durch Telefon Monitoring.
Die Polizisten hätten auch erkennen sollen, dass der
Behälter mit falsch verpackten Trockeneis besonders
geeignet für terroristische Zwecke ist. "Mini-Bomben” die –
anders als z.B. Interkontinental – sind als Handgepäck auch
ohne weiteres zu transportieren.
Bei der Zündung einer solchen Bombe in einem Intercity Zug
ist ihre Zerstörungskraft zudem um ein Vielfaches größer
Außerdem ist es nicht klar wie die Schweine Grippe Viren in
die Schweiz transportiert gewesen sind.
Warum wurden sie nach Zürich geflohen und nicht nach Genf
wo der Schlüssel Labor sein Sitz hat?
8
Wenn die Virenproben über den Flughafen Zürich
hineingeführt gewesen sind dann kommen nur ein Charterflug
(8einmal in der Woche) oder zwei Fluglinie in Frage nach
der Website von dem Zürich Flughafen, eine mit Verbindungen
über Philadelphia
http://www.flughafen-zuerich.ch/desktopdefault.aspx/tabid-
91/searchcall-101/101_keepvisible-true/redirected-1/?/sid-
2131156/mid-101/tid-35/ct-0/q-Mexico//k-/et-4/rpp-5/sar-
False/t-/p-0/ap-True/cat-/cr-0/pr-0/icp-False/icc-
False/ifc-False/sl-1/sp-0/cs-/p$0-go$
Kontakte
Zu Ihrer Suche nach «Mexiko» wurden 2 Einträge
gefunden
US Airways
US Airways offers nonstop service with Boeing 767-
200 equipment from Zurich to Philadelphia and
beyond to over 230 destinations in the US, Canada,
Mexico and the Caribbean. Coming soon: Our new
Business Class offering 170° lie-flat seats and
Audio-Video-On-Demand.
Ruwa Sped Ltd
RUWA SPED LTD offers all kind of international
freight forwarding services. We have partners all
over Switzerland (Bale, Chiasso, Embrach-Embraport,
Geneva) and have special agreements with local
transport or warehousing companies. We
Ruwa Sped ist ein Frachtflugzeuglinie, zum Transport
Kommerzieller Fracht. Bekanntlich sind die Kontrolle in
diesem Bereich lockere.
Transportunternehmen
Ruwa Sped Ltd
RUWA SPED LTD offers all kind of international
freight forwarding services. We have partners all
over Switzerland (Bale, Chiasso, Embrach-Embraport,
Geneva) and have special agreements with local
transport or warehousing companies. We have
flexible and reliable partners in 86 countries with
168 offices in all mayor sea- and airports.
9
Zurück zur Übersicht zurück | weitere Ergebnisse
Tel +41 (0)43 816 31 31
Fax +41 (0)43 816 31 32
Email info@ruwasped.ch
Website http://www.ruwasped.ch
The main business of RUWA SPED LTD is
transportation by rail, truck, sea, air, sea/air
from to the following countries: Far East Region:
China, Hongkong, India, Japan, Korea, Malaysia,
Philippines, Singapore, Taiwan, Thailand, Vietnam.
Australia, New Zealand. Middle East: Egypt, Israel,
Jordan, Saudi Arabia, United Arab Emirates.
America: Brazil, Canada, Chile, Equador, Mexico,
USA, Uruguay. Africa: East- and South Africa.
Europe: EEC Countries.
Es ist nicht klar, warum ein Virenstamm der wahrscheinlich
über einen Frachtfleugzeug in der Schweiz eingeflogen
wurde, dann in einem IC Zug eingeführt wurde.
Es ist nicht klar warum die Proben nicht direkt nach Geneva
geflogen wurden, wo der Labor sich befindet. Der BAG ist in
Bern.
In der Nähe vom Züricher Flughafen befindet sich eine
Niederlassung Baxter AG.
WHO and Baxter haben tatsächlich Zugang zu Viren, die als
Biowaffen gelten, so ist nicht
auszuschließen, dass diese Virenstämmen in den Fläschen
gegeben wurden entweder in Meixco City oder in der
Niederlassung in Baxter.
Im Baxter Labor hätten sie auch die Trockeneis Bombe mit
Zeit Zünder herstellen können in Kenntnis dessen, dass sie
für einen Anschlag, die eine ernsthafte Bedrohung mit
negativen Folgen für die Gesundheit oder Todesfolgen für
Menschen und Tieren darstellen, in der Schweiz verwendet
werden sollen.
Ich behaupte, Baxter, WHO und ihre Partner Labors und
Organisationen sind Ersatzorganisationen für eine
internationale Kriminelle Gruppe, die „Illuminati”, die
sich gegen die verfassungsmäßige Ordnung der Schweiz und
gegen den Gedanken der Völkerverständigung richtet, und mit
dem Ziel die Menschen in der Schweiz und die Schweizer
Wirtschaft zu Schaden durchgeführt.
10
Staatsanwaltschaft Korneuburg in Österreich untersucht.
Ich behauptete diese internationale kriminelle Gruppe hat
den Anschlag durchgeführt als Druckmittel und
Bedrohungsmittel gegen die Schweiz, das Bankengeheimnis zum
Beispiel nicht zu lüften.
Sollte es gelüftet werden, könnten viele Bürger aus der USA
– auch hohe Regierungsmitglieder sich im Bedrängnis finden.
Schließlich, behaupte ich, dass diese gut Organisierte
Anschlag auf die Schweiz nur von den höchsten Machkreisen
durchgeführt hätte werden können, weit über die General
Direktorin des WHOs hinaus.
Ich behaupte nur irgendjemand mit dem Machtwort von
Präsident Barack Obama hätte den Anschlag befohlen können.
Im Falle einer Pandemie wird Präsident Obama den
Kriegsrecht ausrufen dürfen.
Somit kann er und anderen Mitglieder der „Illuminati”
internationale kriminelle Gruppe Politische Vorteile
erzielen, zum Beispiel, Untersuchungen über ihre Rolle in
der Folterprogramme der USûs Regierung und in der jetzigen
Finanzkrise.
Auch ist laut einem Bericht in der Neue Zürcher Zeitung
nicht klar, wo das Schweizer National Bank Gold, das im
Fort Knox gelagert sein soll, in der Wirklichkeit ist.
WHO und Baxter AG, die Österreichische Tochtergesellschaft
von Baxter Int., werden im Zusammenhang mit einer Anzeige
über bioterroristisch motivierten Straftaten Anfang 2009 in
Österreich derzeit von der Staatsanwaltschaft in Österreich
untersucht.
Der Fall weist Parallele auf.
Mehrere mit dem tödlichen Vogelgrippe Virus kontaminierte
Grippe Impfproben wurden in Baxterûs biomedizinischen
Forschungslabors in Orth an der Donau in Dezember 2008
hergestellt.
Baxter befolgt BSL3 (Biosafety Level 3) Richtlinien, eine
Reihe an Labor- Sicherheitsbestimmungen, welche die
Kontaminierung von Stoffen mit der gefährlichen Vogelgrippe
Viren praktisch unmöglich macht.
11
Der verseuchter Impfstoff enthielt eine Mischung aus dem
aktuellen H3N2 Grippevirus und den tödlichen H5N1 Viren aus
einem WHO Labor.
Indem Baxter den H5N1-Virus einer Mischung aus regulären
Grippeviren vom Typ H3N2 beisetzte haben sie eine
hochpotente biologische Waffe mit einer Sterberate von 63
Prozent hergestellt.
„Der H5N1 Virus ist in seiner Übertragbarkeit von Mensch zu
Mensch, insbesondere durch die Luft eingeschränkt.
Wenn er jedoch mit regulären Grippeviren gemischt wird,
welche bekanntermaßen extrem gut durch die Luft übertragbar
sind, entsteht ein neues Grippe-Virus, dass für das
menschliche Immunsystem völlig unbekannt ist und auf eine
ungeschützte Bevölkerung treffen wird.”
Ein solches Virus könnte sich in kurzer Zeit über die ganze
Welt verbreiten und Millionen und sogar Billionen Menschen
lebensgefährlich infizieren.
Zweitens, hat Baxter über Avir mehrere von diesem
kontaminierten Impfproben mit verfälschten
Bekennzeichnungen Ende Januar/Anfang Februar 2009 an 16
Labors im In-und Ausland verschickt, und mindestens 36-37
Labormitarbeiter im Rahmen ihrer Arbeit dem hoch pathogenen
Erreger ausgesetzt, sodass diese Mitarbeiter im Spital
vorsorglich gegen die Vogelgrippe und Influenza behandelt
werden mussten.
Am 9th Februar — am gleichen Tag als 18 Mitarbeiter von
Avir vorsorglich gegen Vogelgrippe in dem Otto Wagner
Spital in Wien behandelt sein müssten — hat AFP berichtet,
dass Panasonic Japan viele Familien ihrer Mitarbeiter um
die Welt nach Japan aus Angst vor einer Vogelgrippe
Pandemie holen würden.
The Times of India sprach von dem beinahe Auslösen einer
Pandemie.

Un culot révélateur, l’immunité juridique pour le H1N1.

Les fabricants de vaccins contre la grippe H1N1 viennent d’obtenir l’immunité juridique

dimanche 26 juillet 2009 par Reprise d’article.

By F. William Engdahl Global Research, July 19, 2009 Traduction : Laurence Kalafatides La secrétaire d’Etat U.S. à la santé, Kathleen Sebelius, vient de signer un décret conférant une totale immunité aux fabricants de vaccins contre la grippe H1N1, en cas de poursuite judiciaire. De plus le programme accéléré – de 7 milliards de dollars – pour la fabrication du vaccin qui devra être mis sur le marché à l’automne ne prévoit pas de test de sécurité. Y aurait-il un programme sous-jacent à l’officielle et hystérique campagne de l’OMS destinée a élever la prétendue grippe porcine au rang de pandémie ? Tout d’abord, ni l’OMS ni le CDC ni aucune instance scientifique n’a produit de preuve quant à l’existence de ce nouveau virus H1N1, virus qui devrait être isolé, caractérisé et photographié par un microscope électronique en vertu des procédures scientifiques habituelles lorsqu’il existe un danger de pandémie. L’actuelle panique provoquée par campagne officielle sur les dangers supposés de la grippe porcine prend des allures de roman de science-fiction Orwellien. Le décret signé par Sebelius accorde l’immunité à ceux qui fabriquent le vaccin contre la grippe porcine conformément aux dispositions de la loi 2006 sur les urgences de santé publique.

Un SAGE peu sage

Sur recommandation du « Comité consultatif mondial sur la sécurité vaccinale » à l’Organisation Mondiale de la Santé ( OMS ) à Genève, l’OMS a déclaré que le H1N1 était en phase 6 , stade de la pandémie, activant ainsi un programme d’urgence qui pourrait être mis en place même dans des pays comme l’Allemagne où les cas « supposés » de contamination au H1N1 se comptent sur les doigts d’une seule main. Depuis 2005, le directeur (1) du SAGE ( Comité consultatif mondial sur la sécurité vaccinale à l’OMS ) est le Docteur David Salisbury, responsable du groupe de vaccination et des maladies infectieuses au Ministère de la santé du gouvernement britannique. Dans les années 80, le Dr Salisbury a été sévèrement critiqué pour avoir mené une campagne massive de vaccination des enfants avec le vaccin ROR ( rougeole-oréillon-rubéole ) fabriqué par le prédécesseur de GlaxoSmithKline. Ce vaccin fut retiré du marché japonais après que des effets secondaires aient été constatés chez de nombreux enfants vaccinés. Le gouvernement japonais a été obligé de payer d’importantes indemnités aux victimes. En Suède, le vaccin ROR de GlaxoSmithKline fut retiré de la circulation après que des scientifiques aient établi le liens entre le vaccin et la maladie de Crohn. Apparemment ces éléments n’ont guère perturbé le directeur du groupe SAGE de l’OMS, le Dr Salisbury Selon un chercheur britannique indépendant, Alan Golding qui a obtenu les documents sur ce cas, en 1986, Trivirix, un vaccin combiné ROR contenant une souche vaccinale d’oreillons Urabe AM-9 fut introduit au Canada en remplacement du MMR I. Les inquiétudes concernant l’introduction de ce vaccin en Grande-Bretagne ont été consignées le 26 juin, dans le compte rendu du Groupe de liaison pour le « Groupe de travail de l’Association des pédiatres britanniques » et le « Comité sur la vaccination et l’immunisation ». Inquiétudes fondées car les rapports ont mis en évidence une augmentation de méningites aseptique chez les individus vaccinés. Tous les vaccins ROR contenant la souche Urabe ont été retiré du marché canadien en 1988, c’est à dire bien avant que les vaccins contenant cette souche soient homologués par le Ministère de la santé britannique et utilisé au Royaume-Uni. Les rapports ajoutent que Smith-Kline & French, devenue Smith-Kline-Beecham et qui à l’époque étaient impliqués dans la production anglaise, étaient préoccupés par les questions de sécurité et hésitaient à demander une licence britannique pour leur vaccins contenant la souche Urabe. Leurs préoccupations concernant les possibles préjudices d’un de leurs produits sur les enfants, les conduisit à demander au gouvernement britannique de les garantir contre toute action en justice résultant d’un dommage lié au vaccin. Sur les conseils du Dr Salisbury et des représentants du ministère de la santé, le gouvernement britannique, enthousiaste à l’idée d’obtenir des vaccins bon marché, donna son accord. Aujourd’hui, le même Dr Salisbury promeut l’usage du vaccin, non testé, H1N1 également produit par la même entreprise qui s’appelle maintenant, GlaxoSmithKline.

La dernière intox sur la grippe porcine

C’est en 1976, que le gouvernement des USA fut confronté pour la dernière fois à un nouveau virus de grippe porcine. Il y eut une campagne nationale de vaccination à la suite de laquelle des milliers de personnes ont demandé des dommages et intérêts alléguant qu’elles avaient subi des effets secondaire dus à la vaccination. Cette fois-ci le gouvernement a pris des mesures pour empêcher tout procès intenté par les milliers de citoyens américains qui souffriront des sévères complications dues aux vaccins non testés. L’histoire s’assombrit maintenant que l’Administration Obama a signé le document conférant l’immunité en cas de poursuites judiciaires. La FDA ( Food and Drug Administration ) américaine et les autorités sanitaires au Royaume-Uni ont décidé de laisser l’industrie pharmaceutique introduire sur le marché les vaccins sans que leurs possibles effets secondaires ne soient évalués. Les premières doses de vaccins seront délivrées au public avant que leur innocuité et leur efficacité ne soit avérées. Les vaccins non testé sont délivrés en deux doses. Une des marques de vaccin contiendrait un additif chimique – adjuvant – afin de renforcer l’effet, augmentant dramatiquement le potentiel d’effets secondaires. Les enfants seront en première ligne et pourraient être vaccinés un mois avant que les résultats des essais ne soient connus. En Grande-Bretagne, les services de santé du gouvernement se sont préparés pour un scénario qui prévoit, durant l’hivers, 65 000 décès dont plusieurs milliers d’enfants. Le gouvernement britannique a commandé 132 millions de doses de vaccins aux fabricants Baxter et GlaxoSmithKline qui ,dans la perspective d’une pandémie, ont obtenu par avance une licence pour trois « bases » de vaccins, alors même que l’OMS et les épidémiologistes nous disent que nous ne pouvons pas nous préparer à l’avance du fait d’une possible et inquiétante mutation de l’actuel et si peu dangereux H1N1. Curieusement, un an avant que le premier cas de la prétendue grippe porcine ne soit décelé, la plus grande firme pharmaceutique Baxter, a déposé un brevet pour un vaccin contre le H1N1 : Brevet US 2009/0060950 A1 qui stipule « la composition ou vaccin composé de plus d’un antigène … comme la grippe A et B en particulier prélevé sur un ou plus des types humains de H1N1, H2N2, H3N2, H5N1, H7N7, H1N2, H9N2, H7N2, H7N3, H10N7, de grippe porcine H1N1, H1N2, H3N1 and H3N2 sous-type, de la grippe du chien ou du cheval H7N7, H3N8 sous-type ou de la grippe aviaire H5N1, H7N2, H1N7, H7N3, H13N6, H5N9, H11N6, H3N8, H9N2, H5N2, H4N8, H10N7, H2N2, H8N4, H14N5, H6N5, H12N5 sous-type." La demande de brevet précise : « des adjuvants appropriés peuvent être choisis à partir de gels minéraux, d’hydroxyde d’aluminium, d’agents de surface, de lysolecithin, de pluronic polyols, de polyanions, ou d’émulsions d’eau et d’huile. Bien sûr la sélection de l’adjuvant dépend de l’utilisation. Par exemple la toxicité dépend de l’organisme auquel le produit est destiné et peut varier d’une toxicité nulle à une toxicité élevée. » En l’absence de toute responsabilité juridique se pourrait-il que Baxter se prépare à vendre des millions de doses de vaccins contenant un adjuvant hautement toxique tel que l’hydroxyde d’aluminium ? Il serait peut-être temps de demander à tous les responsables de l’OMS, du SAGE, du CDC et des membres de l’Administration Obama, d’être les premiers à se faire inoculer la dose entière de vaccin H1N1 qui sera distribuée au public. Nous devrions ajouter à la liste des premiers vaccinés, tous les membres du Congrès qui ont voté l’allocation d’urgence de 7 milliards de dollars et qui ont entériné l’immunité accordée aux firmes pharmaceutiques dans l’éventualités de procès. La population n’a pas à servir de cobaye pour les essais d’un nouveau vaccin. Nous pourrons observer les résultats. Le même principe doit s’appliquer à tous les gouvernements et organismes de santé qui demandent à leurs citoyens d’expérimenter les vaccins H1N1 de GlaxoSmithKline ou de Baxter, afin de vérifier leur innocuité.

Et l’OMS cessa de surveiller le H1N1

Un autre élément indique, qu’avec ce scénario alarmiste de l’OMS, on nous prend pour des imbéciles. L’OMS elle même, l’organisation mondiale chargée de surveiller les foyers de ce que l’on nomme pandémies, voire même « pandémies mondiale » ( sic ) vient juste de décider d’arrêter le suivi de l’évolution de la grippe porcine ( ou de virus H1N1 comme on préfère l’appeler maintenant afin de ne pas froisser les producteur de porcs) Dans une note d’information, déroutante, postée sur son site web, l’Organisation Mondiale de la Santé indique qu’il n’est plus nécessaire de recenser les cas de H1N1. La dernière mise à jour de l’OMS, en date du 6 juillet, indique 94 512 cas confirmés dans 122 pays, dont 429 décès. Apparemment l’OMS affirme que le nombre de cas confirmés en laboratoire est insignifiant. La note précise que les pays continueront à notifier les premiers cas confirmés. il est également indiqué que les pays doivent suivre les groupes de cas graves ou mortels qui peuvent indiquer une mutation du virus vers une forme létale. Il est dit qu’il faut « être vigilant » en cas d’augmentation d’absentéisme scolaire ou d’augmentation du nombre de consultation dans les services d’urgences. Le « Centre de contrôle et de prévention des maladies »( CDC ) d’Atlanta est d’accord avec l’OMS pour arrêter le décompte. Le Docteur Michael T. Osterholm, directeur du « Centre de recherche sur les maladie infectieuses de l’Université du Minnesota », admet que les tests existants pour confirmer le H1N1 sont empiriques et peu sûrs et affirme : « de mauvaises mesures sont pires que pas de mesures du tout ». Ainsi l’OMS a décidé de supprimer les tests qui de toutes façons ne permettent pas de déterminer scientifiquement qui est atteint du H1N1 et qui ne l’est pas. Et ainsi ils ont décidé de supprimer le décompte des résultats des tests, mais aussi des cas de grippe H1N1, avec pour tout commentaire : « nous présumons que presque tous les cas sont des cas de grippe porcine H1N1 ». Et c’est sur des bases aussi scientifiques que celles-là que nous devons faire vacciner nos jeunes ? Stop là … pas avec nos enfants.

Article original en anglais, Now legal immunity for swine flu vaccine makers,
publié le 19 juillet 2009.

Traduction : Laurence Kalafatides,  www.Oulala.net

F. William Engdahl est l'auteur de Pétrole, une guerre d’un siècle :
L’'ordre mondial anglo-américain,
et de Seeds of Destruction : The Hidden Agenda of Genetic Manipulation.

Son site :  www.engdahl.oilgeopolitics.net

http://www.mondialisation.ca/index.php?context=va&aid=14585

par F. William Engdahl

Why do we need monetary reform ?

 Interest at only 10 %, if you play fully the game of the banker, you pay 117 times on only 50 years… Think of your credit card, at 18 % !

 
Whenever I address the fundamental question of "why" we need monetary reform, I always give the following explanation:
 
Under the current system, all money is created out of nothing by a private banking cartel and then loaned into circulation at interest — first by the Federal Reserve, via its purchase of government bonds; and second by commercial banks, via fractional reserve lending.
 
There are two critical problems with this process.
 
First, when banks loan (and thereby create) money, they create only the principal, not the interest. This is why the overall indebtedness of the economy is always many times greater than even the most liberal estimate of the money supply. Granted, if no one borrowed, there would be no interest to pay; but there would also be no money supply, and thus no economy.
 
Second, because all money is created as a loan, whenever the principal of a loan is paid back, the money supply is reduced by that amount.
 
Allow me to clarify with an example.
 
For the sake of simplicity, let's assume the money supply is currently zero, and that there are only two people in the producing economy — Person A and Person B.
 
Next, let's assume that a newly chartered local bank — which I'll call Bank X — has $200 in "excess reserves" (presumably loaned to it by a central bank through a "discount window").
 
If Bank X loans Persons A & B $100 each and charges them 10% interest, then the money supply increases to $200, total indebtedness increases to $220, and Bank X's excess reserves are exhausted (meaning it can't create additional money by monetizing debt).
 
Now, if you're Person A, the question arises: since you owe Bank X $110, yet have only $100 to your name, how can you get the extra $10 you need to get out of debt?
 
Not by going to work for the bank, because Bank X hasn't even received its first interest payment yet, and so has no interest to spend back into the economy.
 
Thus, the only way you can obtain the $10 you need is by producing a good or service with your labor and offering it to Person B for that very amount. In this way, you "capture" — through the process of production-and-exchange — the necessary portion of Person B's loan principal to pay the interest you owe.
 
Even though money has "circulated" as a result of this transaction, the money supply is still $200. The only thing that has changed is the distribution of that supply, because you now have $110, while Person B has only $90.
 
Now, here is where we get to the heart of the matter.
 
When you go to Bank X and pay the $110 you owe, the principal portion of that loan — $100 — vanishes back into the nothing from which it was created, while your $10 interest payment goes into Bank X's capital assets. Thus, the most that Bank X can spend back into the economy is $10. Let's assume it does so by paying Person B $10 to wax its floors.
 
This brings the money supply back up to $100, thereby leaving Person B with $10 of unpayable interest debt –- a debt that will now proceed to compound over time (see http://www.wealthmoney.org/wonder.html).
 
Since the average reader usually concludes at this point of the illustration that the interest debt generated by fractional reserve lending is, by definition, "unpayable" — and that there is thus a built-in shortgage of money — it is at this same point that debt-money apologists attempt to impress everyone with their knowledge of mathematics.
 
They do so by asserting that the interest income received by Bank X can be recirculated over and over again — via "amortization" — until only a tiny fraction (less than one-half of one percent) of outstanding interest debt remains.
 
Now, in a purely abstract construct, Person B can, indeed, pay back all but a tiny fraction of the interest he owes, if
 
(a) he pays it back a little at a time over the course of, say, five years, with one part of each payment going to pay down the principal, and the other part going to pay down the interest;
 
(b) Bank X automatically spends all (rather than some) of the interest income it receives from Person B back into the local economy; and
 
(c) this recirculated interest always winds up in Person B's hands and not someone else's.
 
Thus, if Person B's first payment (assuming a five-year payment plan) is $2.12, $.83 of that goes toward paying off the interest, while the other $1.29 goes towards paying off the principal. Bank X then pays its teller $.83 as wages. Person B mows the bank teller's lawn for $.83, thereby "recapturing" the interest portion paid so far. Person B now possesses $98.71.
 
In the second payment, Person B pays $2.12 as before, only this time $.82 goes toward paying off the interest, while $1.30 goes toward paying off the principal. Thus, the most Bank X can pay its teller this time around is $.82, which means that, no matter how hard Person B works, the most he can recapture from the bank teller is $.82. Let's assume he does so by mowing her lawn again. Person B now possesses $98.41.
 
You see how it works? The reason Person B must accept increasingly lower wages for the same work is that, after each payment, there is literally that much less recirculated interest in the economy for him to recapture through production-and-exchange.
 
That's how it works in a purely abstract construct.
 
In a real-world construct, however, this theory of Person B paying off his interest debt through amortized payments simply doesn’t work, because real-world constraints have to be assumed out of existence.
 
There's an old economics joke that goes:
"How many economists does it take to change a light bulb?
 
"Two — one to change the bulb, another to 'assume' a ladder."
What is being falsely "assumed" in this case are two things:
 
Assumption 1: as Person B’s wages decrease (not because his labor is “valued” less, but because there is literally less money in existence with which to pay him for that labor), his basic cost of living will decrease right along with them – i.e., grocery store owners will conveniently ask for less money in exchange for the same food; clothing store owners will conveniently ask for less money in exchange for the same clothes; and apartment building owners will conveniently ask for less money exchange for the same apartments.
 
Assumption 2: as the money supply contracts, employment opportunities (the very thing Person B relies upon to recapture recirculated interest) will remain constant.
 
The first assumption is absurd, because as any experienced businessman will tell you, there’s a break-even point (between operating costs and sales revenue) below which business owners simply cannot lower prices without bankrupting themselves in the process. 
 
The second assumption is even more absurd, because history has shown over and over again that money supply contractions not only cause unemployment, but severe unemployment — the most obvious case in point being the depression-inducing contraction of the early 1930s.
 
It therefore follows that amortization does not solve the money-shortage problem, because there are simply too many critical aspects of daily reality that must be assumed out of existence in order for it to work.
 
So, to summarize, under the current debt-based money system there is a built-in shortage of money, due to
 
(a) the fact that money is "uncreated" whenever the principal of a bank loan is repaid; and
(b) the fact that the money needed to pay the interest on that loan is never created in the first place (which means interest can never truly be paid off, but merely shifted to someone else).
 
That more than anything else is what creates our dog-eat-dog, musical chairs economy — an economy in which millions of people work frantically to capture other people's loan principal; and in which virtually everyone works (to one extent or another, and whether they realize it or not) as indentured servants to the banking elite.
 
Austrian School propagandists routinely suggest or imply that a necessary ingredient to solving this problem is to simply hault or slow the creation (or "printing") of money, but as any objective observer can now see, not only would that not solve anything — since it would neither hault nor even slow the compounding of the countless billions in unpayable interest debt that hangs over our heads — it would, by increasing the built-in money shortage, merely excellerate the speed by which bankers could foreclose on countless properties and businesses nationwide (a fraud-based looting of the real economy that Austrian School cranks like to euphemistically call a market-based “correction” or “adjustment”).
 
Now, does that mean more “spending” is the answer? No, because at present, more government spending means either more debt or more tax hikes (or both), and we can no more borrow our way out of a debt-caused depression than we can tax an already overtaxed economy into prosperity.
 
The solution is to go to the root of the problem by instituting a debt-free money system in place of the current debt-based system!
 
 
Todd Altman
Coin Art Compound Interest
(The Shoe Factory)

ften we are told of the wonderful power of compound interest (earning interest on both principal and previous interest). We are told how compound interest can make a modest investment grow into a great amount. For example: If you invested $10,000 at 7% compound interest for 30 years; you'd expect your investment to grow to $76,122.52. Sounds Great! Compound Interest must truly make money grow. The world of banksLet's step out of the dream world of bankers' hype. Just how does money grow? Where does the interest money come from? When you put money into an interest-bearing account, does it turn into something like rabbits that mate and quickly reproduce? What happens? The increase of money in your account had to come from someplace. To understand financial planning, economics, growing public and private debts, increasing taxes and prices, etc. we must always remember what it is we use for money, how all New money is created and put into circulation. When the economy grows and more money is needed, always remember that, the actual creation of money always involves the extension of credit by private commercial banks. If someone does not borrow it – the money cannot exist. If you invest $10,000 and 30 years later get $76,122.52, somewhere, some other individual, corporation or government had to borrow $66,122,52 before it could get into your account. Now, you have the money. They have the debt. The debt can never be paid because the interest is never created when the money is borrowed. Because it cannot be paid, the debt must constantly grow. Happy money from happy bankersIt's at this point that bank agents love to explain that the interest money comes from increased production. Stop here – and think! When was the last time your personal production (goods and services) turned into money? Have you ever waved a magic wand over a shoe, shirt, bushel of corn or hour of labor etc. and seen it turn into money? There are only two ways to get money from what we produce:

  1. We can create new money by using our produce as collateral for a bank loan which creates the new money.
  2. Sell our production to someone in exchange for money that was also created as a loan to someone.

These are the only two ways to get money for what we produce. The production itself NEVER turns into money. You can create money by using a credit card by signing the forms sent to you by the credit card company and promising to pay the credit (money) back in the future with interest. The bank turns that promise to pay into collateral to create the money as a loan the minute you use your credit card to buy something. ShoesLet me explain another way. Imagine that we have $10,000 total money in circulation. We invest all of it in a compound interest-bearing account. Let's say that the money is invested in a shoe factory. The factory spends the $10,000 for raw resources and labor to produce shoes. It sells the shoes and gathers back the total money supply and returns it to the investor. Remember, if the total money supply is only $10,000, that is all the shoe factory could return to the investor. If the factory is going to return the original $10,000 investment PLUS the compound interest, the money supply would have to be increased by at least $66,122.52 or even more if the shoe factory is going to have a profit. To increase the money supply under the present system, it has to be borrowed by someone from a bank. By borrowing the $66,122.52 needed to pay the investor 7% compound interest, the total debt drawing interest at some bank would be $76,122.52. It's easy to understand how we have $26 trillion of debt drawing interest at the end of 1990. These facts are not clearly visible because there are vast numbers of loans being made and extinguished on a daily basis. Banks spend a large part of the interest back into circulation. However, this interest-spending does not increase the money supply. It simply keeps money in circulation. In addition, the total amount of interest and debts that are not repaid are repudiated through business losses, repossessions and bankruptcies.

Moneytalk$
P.O. Box 95
Austin, MN 55912
7007 Lynmar Lane
Edina MN 55435

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/03/north-dakotas-banking-system-role-model.html

Just to maintain the monetary basis at 6 % interest….Debt explode !

     

Société suisse de bioéthique

Déclaration de principes de la Société Suisse de Bioéthique en 4 langues.

La Société suisse de bioéthique, section romande

1. L’être humain, avec son individualité et toutes ses potentialités, est présent dès le premier instant de la vie embryonnaire (ovule fécondé, accidentellement son équivalent uni- ou pluricellulaire). Il s’agit d’une évidence pour l’homme de science contemporain. 2. L’être humain se distingue des autres êtres vivants par le fait qu’il est corps et esprit. À ce titre, chaque être humain est une personne unique pleine de dignité et de liberté, qu’on ne peut réduire à un animal ou un objet matériels. 3. L’embryon humain possède la dignité et les droits fondamentaux reconnus à l’être humain. On ne peut porter atteinte à son intégrité ni le détruire, que ce soit intentionnellement ou par négligence. Construire pour l’embryon un statut artificiel, au gré de nos désirs, d’une idéologie, au gré des besoins de la science ou de ceux de la société, constitue un détournement irrecevable de la raison. 4. Toute destruction ou atteinte à l’intégrité d’un être humain sous le prétexte de son âge, de son sexe, de sa race, religion, maladie ou infirmité, est à rejeter et prohiber. 5. La science et la technique ne sauraient s’engager dans une recherche qui ferait fi de la dignité et des droits fondamentaux d’un être humain. Une prouesse de la médecine, si prometteuse qu’elle puisse paraître, n’est pas, en tant que telle, licite. L’admettre reviendrait à consacrer le droit du plus fort. 6. La législation en ces matières ne peut se satisfaire de faits accomplis ou de perspectives séduisantes. Elle doit prendre en considération aussi des normes éthiques, compatibles avec les exigences de l’être humain. 7. Le mariage et la famille sont le cadre naturel de la transmission et du développement de la vie humaine. Ces institutions donnent à l’enfant protection, sécurité et la formation qui lui sont indispensables. Garantir leur valeur demeure la tâche fondamentale de la société. 8. Finalement, ces principes ne ressortissent pas à telle croyance, telle morale, ou telle éthique particulières; ils s’appuient avant tout sur un bon usage de la raison.
Grundsatzerklärung
2. 1. Naturwissenschaftlich steht heute fest, dass der menschliche Embryo, mit allen seinen Anlagen, in allen seinen Entwicklungsstadien, ein menschliches Individuum ist. Dies gilt insbesondere sowohl für die befruchtete Eizelle als auch fr jeden ein- oder mehrzelligen Embryo. 2. Als leibgeistiges Wesen unterscheidet sich der Mensch von allen andern Lebewesen. Jeder Mensch ist einmalig und einzigartig, eine Person mit Würde und Freiheit. Er darf nicht auf die Stufe anderer Lebewesen oder materieller Objekte reduziert werden. 3. Der menschliche Embryo hat die Würde und die Grundrechte, die allen Menschen zustehen. Man darf ihn daher weder fahrlässig noch absichtlich schädigen oder vernichten. Die Konstruktion eines fiktiven Status für den Embryo nach Wunsch- und Zweckdenken, nach irgend-einer Ideologie, nach vermeintlichen Bedürfnissen von Wissenschaft und Gesellschaft, ist eine folgenschwere Verkehrung der Vernunft. 4. Jede Tötung oder Misshandlung eines Menschen unter Vorwand von Alter, Geschlecht, Rasse, Religion, Weltanschauung, Krankheit oder Gebrechen muss zurückgewiesen und verboten werden. 5. Wissenschaft und Technik dürfen sich nicht in Forschung einlassen, die Würde und Grundrechte des Menschen missachtet. Spektakulre medizinische Leistungen, so verlockend sie scheinen mögen, sind nicht schon als solche gerechtfertigt; andernfalls wrde die Macht des Strkeren gebilligt. 6. Die Gesetzgebung darf sich diesbezglich weder vollendeten Tatsachen noch verfhrerischen Aussichten anpassen. Sie hat sich nach ethischen Normen zu richten,die dem Wesen des Menschen entsprechen. 7. Ehe und Familie sind der naturgemsse Rahmen fr Zeugung und Entwicklung des menschlichen Lebens. Diese Institutionen geben dem Kinde Geborgenheit, Sicherheit und Förderung, die ihm unentbehrlich sind. Ihre Werte zu schtzen, ist fundamentale Aufgabe der Gesellschaft 8. Diese Grundsätze sind keineswegs nur eine Frage einer bestimmten Religion, Moral, Ethik oder Weltanschauung; sie ergeben sich schon aus den wissenschaftlichen Erkenntnissen und der Vernunft.
Dichiarazione di principio
3. 1. L’essere umano con la sua individualit e le sue potenzialit, presente dal primo istante della vita embrionale (ovulo appena fecon-dato, oppure, accidentalmente, anche il suo equivalente uni- o pluricellulare). Si tratta ormai di una evidenza per l’uomo di scienza contemporaneo 2. L’essere umano si distingue dagli altri esseri viventi per il fatto che corpo-e-spirito. A questo titolo ogni essere umano una persona unica, soggetto di dignit e libert, che non si pu ridurre al livello di un animale o di un oggetto materiale. 3. L’embrione umano possiede la dignit e i diritti fondamentali riconosciuti ad ogni essere umano. Non si pu attentare alla sua inte-grit, n intenzionalmente, n per negligenza. Costruire uno statuto artifi-ciale per l’embrione, a misura dei nostri desideri o di un’ideologia, o in base ai bisogni della ricerca scientifica o di quelli della societ, costituisce un pervertimento della ragione. 4. Ogni distruzione o attentato all’integrit di un essere umano, sotto il pretesto dell’et, sesso, razza, religione, malattia o infermit, da rigettare e condannare. 5. La scienza e la tecnica non possono impegnarsi in una ricerca che costituisca una sfida alla dignit e ai diritti fondamentali di un essere umano. Ogni progresso della medicina, per quanto promettente possa apparire, non di per s stesso lecito. Ammettere questo vorrebbe dire consacrare il diritto del pi forte . 6. La legislazione in questo campo non pu accontentarsi dei fatti compiuti o di prospettive seducenti. Essa deve ugualmente prendere in considerazione le norme etiche compatibili colle esigenze di ogni essere umano. 7. Il matrimonio e la famiglia sono il quadro naturale della tras-missione e dello sviluppo della vita umana. Queste istituzioni forniscono ai figli protezione, sicurezza e la formazione loro indispensabili. Garan-tire a tali istituzioni i valori che rivestono, un principio fondamentale al quale la societ deve attenersi. 8. Questi princpi non derivano necessariamente da un credo spe-cifico o morale o etico particolare; essi si appoggiano avantutto su un buon uso della ragione.
Declaration of Principle (July 19, 1986)
4. 1. The human being, with its individuality and all its potentials, is present from the first instant of embryonic life (fertilized egg, by chance its uni- or pluri-cellular equivalent). It is an obvious matter for the contemporary man of science. 2. The human being is distinguished from other living beings by the fact of being body and spiritual soul. Thereby each human being is an unique person full of dignity and liberty who cannot be reduced to an animal or material object. 3. The human embryo possesses dignity and the basic rights identified with the human being. His integrity can be neither diminished nor destroyed, wether intentionally or through negligence. To construct an artificial status for the embryo, to suit our desires, an ideology, the needs of science or of society, constitutes an unacceptable diverting of reason ! 4. Any destruction or impairment of the integrity of a human being on grounds of age, sex, race, religion, illness or infirmity is to be rejected and prohibited 5. Science and technology cannot engage in research which scorns the dignity and basic rights of a human being. An achievement in medicine, however promising it may appear, is not, as such, licit. So admitting would amount to sanctioning the law of the strongest. 6. Legislation on these matters cannot look only at past deeds or seductive perspectives. It must also take into consideration ethical norms compatible with the exigencies of the human being. 7. Marriage and the family are the natural setting for the transmission and development of human life. These institutions give a child protection, security and the training which are indispensable for it. Guaranteeing their worth remains a fundamental task of society. 8. Finally, these principles do not spring from any particular belief, morality or ethic ; they rest above all on a good use of reason.
Congrès au CHUV /Lausanne ( Le CDC, www.pavie.ch avec la Société suisse de bioéthique)


L’embryon : un homme (cf. Actes)


Déclaration
fondamentale en quatre langues
 . Prof. Edgardo Giovannini : Ouverture du
Congrès.(p. 15-20). Dr Adelheid Grüniger : La fertilisation in vitro (p. 23-26).
Prof. Georges Cottier : Les bébés-éprouvettes : Problèmes éthiques (p.27-52)..

Prof. Dominique Rivier : De la nécessité d’une formation éthique pour l’homme de
science (p. 53-64)
 Dr Joaquim Huarte : Concepts fondamentaux d’embryologie
(p. 65-68).
 Prof. E.
Giovannini : Le statut de l’embryon 
(p. 69-90).Prof. Jean de
Siebenthal : L’animation selon Thomas d’Aquin (p. 91-98)
. Dr Antoine Suarez
: Engendré, non pas fabriqué (p. 99-123).
François de
Siebenthal : La bioéthique : Une nouvelle chance : Vers une écologie de l’amour
(p. 125-130)
. Prof. Gérard Lefranc : La vie, objet de laboratoire (p.
131-143). Dr Françoise Pinguet : Régulation naturelle des naissances par
auto-observation des signes de fertilité (p. 145-156). Dr Anselm Zurfluh : La
démographie, un problème d’avenir ? (p. 157-171).

Prof. Jérôme Lejeune : Le début de l’être humain (p. 173-.185)
. Mme
Marie-Laure Beck : Dignité de la femme et nouvelles techniques (p.187-188).
Prof. Claude Tricot : Réflexions esthétiques sur la vie (p. 189-192). M. Conrad
Clément : Qu’est-ce que SOS Futures Mères ? (p.193-196). M. Raoul Pignat : SOS
Futures Mères dans le Chablais (p. 197-198). Mme Chérina Henriksen : La vie
n’est pas un calcul (p. 199-202). Pasteur Henri Coste : L’embryon, son avenir,
mais aussi son passé (p. 203-206). M. Jean-Marc Berthoud : Défense de la famille
chrétienne aujourd’hui (p. 207-212). M. Pierre Antonioli : Situation juridique
(p. 213-220). Communion et libération : L’embryon : un homme ou l’audace d’un
regard (p. 221-222). Dr Erwin Willa : Témoignage (p. 223-226). Prof. Jean de
Siebenthal : Synthèse du Congrès (p. 227-229).

Nous remercions aussi vivement notamment plusieurs autres artisans de ce travail, parmi lesquels les contributions de Mmes Métérié, Hélène Faure au secrétariat et à la dactylographie furent admirables, tout comme celles de M. et Mme Jean Brodard.
Un grand merci à tous les auteurs des conférences et des écrits des actes et des séminaires de bioéthiques, sans oublier MM, Michel Pigois, Christian Bless, Dominique Faure, Adrien Englert, Denis Jacoby, Georges Toutounji et enfin François de Siebenthal avec Jacques Laithier, la cheville ouvrière de toutes ces oeuvres. 
Certains participants occasionnels ont également joué un rôle très utile, MM. Gilbert Bornarel, Zannini par exemple.

Traduction »