Emprunt avec un taux d’intérêt à zéro

Reçu ce mardi par les ministres du Travail et du Budget, le président de la CFTC Jacques Voisin a demandé à ce que le futur grand emprunt soit assorti d'un taux d'intérêt égal à zéro.

La centrale syndicale CFTC a demandé ce mardi à ce que le grand emprunt – annoncé par Nicolas Sarkozy le 22 juin devant le Parlement – soit assorti d'un taux d'intérêt égal à zéro. Ainsi "les banques prendront un peu des risques [inhérents à l'opération], et l'État [et donc le contribuable] sera en situation plus favorable pour rembourser", a déclaré son président Jacques Voisin après avoir été reçu par le ministre du Travail, Xavier Darcos, et le ministre du Budget, Eric Woerth. Ces derniers ont démarré lundi leurs consultations sur le sujet  auprès des partenaires sociaux.
"J'ai évoqué la question du montant de l'emprunt, pour savoir s'il s'élèverait autour de 30 milliards d'euros, comme il est écrit dans la presse, et les ministres ont indiqué que rien n'était décidé, qu'il n'y avait pas eu d'arbitrage sur le sujet", a aussi déclaré le syndicaliste. Selon le quotidien Les Échos de ce mardi matin, citant "plusieurs sources" non identifiées, le grand emprunt devrait être un peu supérieur à 20 milliards d'euros, et au maximum de 40 milliards. A ne pas confondre avec un plan de relance "Pour nous la priorité est que l'emprunt soit affecté à court terme à la réponse de besoins sociaux comme l'emploi, avec la construction de maisons de retraite, de logements ou d'infrastructures", a-t-il dit. Viennent ensuite des projets qui "favorisent le développement durable" et le "financement de la recherche dans des filières de demain". "On nous a répondu que le grand emprunt n'avait pas vocation à faire de l'aménagement du territoire, et qu'il ne fallait pas le confondre avec un plan de relance, mais pour nous c'est plutôt un plan de relance II", a ajouté Jacques Voisin. Le secrétaire d'Etat au Logement, Benoist Apparu, avait déclaré en septembre que le grand emprunt ne servirait pas à financer le secteur du logement, étant destiné à apporter "une croissance forte à la France pour les décennies à venir". Prudence du Medef Le grand emprunt "ne sera utile à notre pays que si les projets initiés sont d'une manière certaine rentables à un horizon raisonnable", a pour sa part estimé la présidente du Medef, Laurence Parisot, qui était également reçue par les ministres ce mardi.  L'organisation patronale a également insisté pour que le grand emprunt débouche sur un "nombre restreint de projets" bénéficiant à tous les secteurs et toutes les tailles d'entreprises, en permettant notamment de renforcer les fonds propres des PME.

latribune.frVoici un graphique qui montre que pour maintenir 100 $ en circulation avec le système actuel de création monétaire, il nous en coûte à tous chaque jour de plus en plus cher.

Crise provoquée inexorablement simplement pour maintenir à flot la masse monétaire du pays concerné…empirée chaque année exponentiellement et aggravée car à chaque remboursement de crédit, le montant correspondant est détruit automatiquement par le système fractionnaire…

Voici un exemple d'un pays, le Canada,  qui ne met plus aucune limite à ces créations monétaires.

dette du Canada
Le système bancaire actuel cause la pauvreté en face de
l'abondance en endettant tous les pays et personnes. Les prêts à intérêts ne sont pour la plupart que de simples écritures tirées du néant, c'est à dire de la fausse monnaie,
selon Maurice Allais, Prix Nobel d'économie en 1988
dans « La crise mondiale aujourd'hui »
(Ed. Clément Juglar 1999).
.
Pollution www.m-c-s.ch
L'EFF utilise le ruban bleu pour symboliser leur défense de la liberté d'expression

Tout coûte plus cher, mais l'essentiel du budget va aux banquiers qui gagnent des sommes folles en regardant leur montre, jour et nuit, y compris les jours fériés.

Le capital prêté a bien été créé à partir de rien, puisqu'aucune monnaie n'a circulé. Il ne s'agit pas de l'argent de Pierre, Paul et Jacques qu'on a prêté à Robert puisque les trois compères peuvent toujours vider leur compte à l'aide de leur carte de crédit, de leur chéquier ou d'une évasion de capitaux (ça s'appelle virement quand la destination est connue).

Le capital emprunté par Robert devra être remboursé, le plus souvent il faut le rappeler, par son travail (l'économie réelle qui crée les vrais richesses, palpables), et bien que cet argent ait surgi de la sphère financière. Le-dit capital une fois remboursé, sera annihilé. Il disparaîtra de l'économie. Cela renforce le problème des crises voulues par leur système, à savoir qu'il n'y a jamais eu, et qu'il n'y aura jamais assez de monnaie (sous quelque forme que ce soit) pour rembourser toutes les dettes contractées.

Le scandale selon moi c'est que la seule monnaie véritablement créé, les intérêts, va toujours dans la poche du banquier (qui en reverse quand même une partie à ses épargnants). Il me semble inadmissible que le pouvoir de création monétaire soit détenu par des privés, je trouve cela incroyable dans une société qui se dit démocratique.

Accessoirement, si c'était un établissement public qui créait la monnaie, l'Etat ne pourrait jamais être endetté (il ne se verserait pas à lui-même des intérêts). De braves économistes ont soutenu que l'Etat ne savait pas user sagement du pouvoir de créer la monnaie et qu'il était responsable de la crise de 74. Tout le monde trouva cette réflexion lumineuse et s'empressa de confier le pouvoir monétaire aux privés, nonobstant les avertissements de l'histoire. Je trouve ça complètement fou. La crise du subprime et ces mille milliards de $ écrasent les familles et les citoyens, pour engraisser quelques renards rusés aux salaires honteux.

Kennedy a dénoncé les sociétés secrètes qui profitent de ce système de voleurs.

"Le bureau présidentiel a été utilisé pour mettre sur pied un complot d'anéantissement de la liberté du peuple américain, et avant de quitter ce bureau, je dois informer les citoyens de cet état critique."

John F. Kennedy, (A l'université de Columbia, 12th Nov. 1963 – 10 jours avant son meurtre le 22 Novembre 1963.)

Le chauffeur est mort 3 semaines après d'un étrange cancer foudroyant. Nombreux impliqués dans cette affaire seront victimes d'une mort brutale peu de temps après les faits (accidents de la route notamment).
Il y a donc des complots, not. financiers, voir Ferraye, 9-11, UBS, Or suisse etc…

Le 4 Juin 1963, le President Kennedy a signé un document
présidentiel nommé l'Ordre Exécutif 11110, lequel a modifié l'Ordre Exécutif 10289 de 19 Septembre 1961.

Le Président des États Unis a exercé le droit juridique de produire l'argent, sans intérêts et libre de dettes. Il avait déjà
imprimé les billets des États Unis en ignorant complètement les billets de la Réserve Fédérale des banques privées (le FED est une organisation privée, sic.) Les registres montrent que Kennedy avait imprimé § 4,292,893,825.
Quelques mois après, en Novembre 1963, on l'a assassiné.

Le President Kennedy avait de plus l'intention d'abroger l'Acte de la Fédéral Reserve voté la veille de Noël 1913 et de redonner au Congrés des États Unis le droit de créer son propre argent.

"L'ordre exécutif 11110 a été abrogé par le Président Lyndon Baines Johnson, trente-sixième président des Etats-Unis – de 1963 à 1969 – alors qu'il se trouvait dans l'avion présidentiel AirForce One, entre Dallas et Washington, le jour même de l'assassinat du Président Kennedy " écrivait un chroniqueur. Cette affirmation n'est pas exacte : le décret présidentiel n'a jamais été officiellement abrogé, mais son application fut suspendue. Fut abrogée l'autorisation d'imprimer de nouveaux billets et de frapper de nouvelles pièces, si bien que l'Executive Order n° 11110 demeure officiellement en vigueur … dans la stratosphère. On a donc retiré de la circulation ou détruit tous les billets des États Unis imprimés par Kennedy, par suite d'un ordre exécutif du nouveau President Lyndon Johnson, le même qui a donné l'ordre de couler le USS Liberty au large d'Israël et par Israël…

Cet assassinat était peut-être un avertissement aux futurs Présidents qui auraient voulu emboîter le pas à Abraham Lincoln et à Jahn Fitzgerald Kennedy et priver les banquiers de leur rente en éliminant le système de la monnaie-dette. Jahn Fitzgerald Kennedy aurait payé de sa vie cette provocation à la puissance de la finance internationale. Mais nous sommes là dans le domaine des innombrables coïncidences troublantes qui ont jalonné la vie de ce Président même si la célérité de la décision du Président Johnson donne du crédit à cette supposition. Eustace Mullins rappelle que le Président Abraham Garfield avait lui aussi été assassiné le 2 juillet 1881 après avoir fait une déclaration sur les problèmes de la monnaie. (5)Que de coïncidences !

Depuis le Président Kennedy, aucun successeur ne s'est avisé d'apporter la moindre réforme au fonctionnement de la FED.

Le cardinal Agré pour l’effacement des dettes au synode 9 octobre 2009

Voici le texte de l'intervention du Cardinal Bernard Agré au synode des évêques d'Afrique à Rome, vendredi 9 octobre. Il parle entre autres du livre de John Perkins des confessions d'un assassin financier et de l'effacement des dettes:
 
Comme tout pays organisé, les jeunes nations d'Afrique, d'Amérique du sud, etc .. ont dû faire appel à des banques internationales et autres organismes financiers pour réaliser les nombreux projets en vue de leur développement. Très souvent on ne se méfie pas assez des dirigeants mal habiles. Ils sont tombés dans les pièges de ceux et celles que les initiés appellent “les assassins financiers”, les chacals commandités par des organismes rompus dans les marchés de dupes destinés à enrichir les organisations financières internationales soutenues habilement par leurs états, ou d'autres instances noyées dans le complot du silence et du mensonge.
Les profits faramineux vont aux assassins financiers, aux multinationales ainsi qu'à quelques nationaux puissants qui servent de paravent aux négociants étrangers. Ainsi la majorité des nationaux continue de croupir dans la pauvreté et les frustrations qu'elle engendre.

Les “assassins financiers” porteurs de financements pléthoriques s'arrangent avec leurs partenaires locaux pour que les gros montants prêtés avec le système des intérêts composés ne puissent jamais se rembourser vite et entièrement. Les contrats d'exécution et d'entretien sont dévolus d'ordinaire, sous forme de monopole, aux ressortissants des prêteurs. Les pays bénéficiaires hypothèquent leurs ressources naturelles. Les habitants, de génération en génération, sont cadenassés, prisonniers pour de longues années.

Pour rembourser ces dettes inépuisables toujours menaçantes, comme l'épée de Damoclès sur la tête des états, le “service de la dette” pèse lourdement sur le budget national, dans l'ordre de 40 à 50% du Produit national brut.

Ainsi ficelé, le pays respire mal, il doit serrer la ceinture devant les investissement, les dépenses nécessaires d'éducation, de santé, du développement en général.
La dette devient même un paravent politique pour ne pas satisfaire les revendications légitimes, avec leur cortège de frustrations, de troubles sociaux, etc …. La dette nationale apparaît comme une maladie programmée par des spécialistes dignes des tribunaux qui jugent les crimes contre l'humanité, la conspiration dans le mal pour étouffer des populations entières. John Perkins, (Éditions Al Terre) a bien décrit les dessous d'une aide internationale jamais efficace en terme de développement durable.Le problème clef de nos jours, c'est le désir, la volonté d'abolir tout esclavage.

Les générations montantes, jeunes gens et jeunes filles dans certains pays développés et du Tiers-monde, prend conscience que changer le monde, ses mythes et ses fantasmes, est un projet réaliste et possible. Des Ong naissent pour protéger l'environnement matériel et défendre les droits des peuples opprimés.
Lumière du monde, l'Église, pour jouer son rôle prophétique devrait s'engager concrètement dans cette lutte en vue de faire la vérité.

Les spécialistes savent que depuis des années la plupart des dettes ont été effectivement remboursées. Les supprimer purement et simplement n'est plus un acte de charité, mais de justice. Ainsi le Synode actuel devrait-il pouvoir prendre en compte ce problème de l'annulation des dettes, qui pèsent trop lourdement sur des peuples.
Pour que tout ceci ne soit pas une simple bouffée sentimentale, ma proposition serait qu'une commission internationale composée de spécialistes de la haute finance, de pasteurs avisés, hommes et femmes du Nord et du Sud ,se saisissent du dossier.

 À cette Commission serait confiée la triple mission:

– d'étudier la faisabilité de l'opération car il est évident que tout n'est pas uniforme partout
– de prendre toutes sortes de dispositions pour éviter de retomber dans les mêmes situations
– de veiller concrètement à l'utilisation transparente des sommes ainsi économisées pour qu'elles servent effectivement les éléments de toute la pyramide sociale: ruraux et citadins. Éviter que les retombées de cette juteuse manne du siècle profitent toujours aux mêmes locaux et étrangers.

 S.Em.R. Card. Bernard AGRÉ, Archevêque émérite d'Abidjan (CÔTE D'IVOIRE)

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/04/le-repentir-dun-agent-dinfluence-en.html

La vraie affaire Clearstream Ferraye, M. Marc Etienne Burdet, prisonnier politique au mitard en Suisse

Selon nos sources, dont sa maman, il est au mitard, cellule forte d'isolement frigorifiante , il n'a pas de couvertures et a très froid…

voir www.burdet.info


—– Réacheminé par Sébastien Aeby/SPEN/admin-VD le 13.10.2009 11:58 —–

Sébastien Aeby/SPEN/admin-VD 13.10.2009 11:57
A
françois.brelaz@bluewin.ch
cc
Objet
EPO – M. Burdet



Monsieur le Député,
J'ai bien reçu votre correspondance du 8 octobre au sujet de Monsieur Marc-Etienne Burdet, détenu dans mon établissement.
Après vérification, je peux vous confirmer que Monsieur Burdet a bien été placé aux arrêts disciplinaires.
Le placement de ce dernier en cellule forte n'a pas donné lieu à des complications, les procédures suivies et respectées par le personnel.
Monsieur Burdet a conservé ses vêtements en cellule et a disposé d'une couverture le temps de sa sanction.
En espérant avoir répondu à votre demande, je reste à votre disposition pour complément d'informations.
Avec mes remerciements et meilleures salutations.

Sébastien Aeby
Directeur des EPO


Combattre la corruption politique.

Pour un droit d’initiative dans toutes les communes, notamment à Hérémence

L’historien suisse Peter Blickle attire l’attention sur l’organisation communale de l’ancienne Confédération et il montre l’importance de la participation au sein des communes en tant que ferment de la démocratie (autodétermination, entraide, responsabilité individuelle).

Cheval de bataille pour combattre la corruption des gouvernements.

Exemples de lois immorales:
Lois martiales pour obliger tous les citoyens à se faire vacciner avec des vaccins dangereux.
Loi interdisant toute poursuites contre les fabricants de ces vaccins toxiques mortels ou délétères.
Création du néant de masses monétaires énormes pour le seul profit d’une petite minorité de financiers avides.
Lois racistes, eugéniques, “patriotes” pour espionner tous les citoyens et organiser des démocratures sournoises, avec des RFID partout…
Lois pour des “mariages” contre-nature, pour l’adoption des enfants par des “couples” trop souvent pervers etc…
Lois pour vendre des embryons, pour faire de la recherche sur ces personnes sans défense.

Démocratie directe: le choix du peuple

Légende photo: La récolte de signatures de www.monnaie-pleine.ch , un geste emblématique de la démocratie directe 

Le Comité Pour un droit d’initiative populaire à Hérémence a le plaisir d’annoncer le succès de sa récolte de signatures. Ce sont, en effet, près de 150 paraphes qui seront déposés cet après-midi 12 octobre 2009 à 16h00 à l’Administration communale d’Hérémence pour demander l’instauration d’un droit d’initiative communale. Conformément à la loi cantonale sur les communes, une votation populaire aura donc lieu prochainement, probablement le 29 novembre.

Au pays des droits populaires, nous savons tous qu’un droit d’initiative existe tant au niveau fédéral que sur le plan cantonal. Ainsi, un nombre déterminé de citoyens peut provoquer une votation populaire sur un objet qui le mérite (par exemple parce qu’une majorité de la classe politique le refuse).

Cependant, en Valais, la loi sur les communes ne prévoit ce droit populaire que dans son principe. Et de fait, dans de nombreuses communes, dont Hérémence, il n’existe pas actuellement.

Autrement dit, dans notre Commune, les citoyens qui souhaitent faire des propositions dans des matières qui relèvent des compétences de l’assemblée primaire n’ont aucun moyen d’obliger celle-ci à se prononcer à leur sujet si le Conseil communal s’y refuse.

Face à une situation peu satisfaisante au pays de la démocratie directe, un comité d’initiative s’est constitué pour permettre aux citoyennes et aux citoyens de notre Commune de participer de manière plus active, pour des objets importants qui les touchent de près dans leur vie quotidienne, aux affaires de leur Commune.

Si ce droit populaire est introduit à Hérémence, il permettra au cinquième des électeurs (voire au dixième d’entre eux, si le règlement communal fait usage de cette possibilité) de donner des impulsions positives dans la gestion des affaires communales.

Démocratie directe aux trois niveaux, fédéral, cantonal, communal ?

En Suisse, il s’est tenu 398 référendums nationaux de 1848 à 1992, qui ont porté sur des sujets aussi divers que la constitution, le moratoire nucléaire, l’adhésion de la Suisse à la Banque mondiale, la succession des exploitations agricoles, la durée des congés payés et les passages piétonniers. Dans la plupart des États américains et en Suisse, le référendum est bien sûr obligatoire pour la réforme de la constitution; il l’est aussi pour l’adoption de certaines lois. On y rencontre aussi l’initiative populaire sous deux formes, directe et indirecte. Dans le premier cas, un groupe de citoyens, s’il recueille dans une initiative un nombre suffisant de signatures d’électeurs ( 100’000 en 18 mois), peut soumettre au vote populaire une loi ou une question de son crû. Il peut aussi obliger par un référendum signé par 50’000 citoyens en 90 jours ou 8 cantons, le gouvernement à soumettre au vote populaire une loi adoptée par les deux chambres.

En dehors de la Suisse et des États-Unis, on observe que le recours au référendum – le plus souvent à l’initiative des gouvernements – augmente dans les démocraties. En France, le président Chirac a proposé d’élargir le champ du référendum aux questions de société. Le référendum est de plus en plus présent dans la vie politique de l’Italie. Il est assez fréquent en Australie, en Nouvelle-Zélande et en Irlande.

Le rejet de la loi morale naturelle

Selon l’article 6 de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, “la loi est l’expression de la volonté générale”. Il s’agit là d’un des fondements du droit constitutionnel français, et d’un principe auquel l’écrasante majorité de nos concitoyens souscrit sans doute, parce qu’elle n’en perçoit pas la perversité.
Or, Jean Madiran le dit fort bien : “Que “la loi” soit “l’expression de la volonté générale”, et seulement cela, et nullement autre chose, est une grande nouveauté dans l’histoire du monde. Cette proclamation de 1789 n’a pas inventé la démocratie, elle lui a donné un autre contenu. Elle a imposé dans la vie politique une morale nouvelle et un nouveau droit.Toujours, dans toutes les civilisations jusqu’en 1789 (et ensuite encore, mais par survivance de plus en plus fragile, de plus en plus implicite), la loi était l’expression d’une réalité supérieure à l’homme, d’un bien objectif, d’un bien commun, que l’homme traduisait, interprétait, codifiait librement, mais non arbitrairement. Le législateur faisait ce qu’il pouvait, pas toujours ce qu’il devait : mais sa fonction reconnue était de formuler de grands impératifs qu’il n’avait pas inventés, mais découverts, à moins qu’il ne les ait simplement reçus comme Moïse sur le Sinaï. La loi était l’expression humaine de la volonté de Dieu sur les hommes, conformément à la nature qu’il leur a donnée, à la destinée qu’il leur veut. Quand Dieu était inconnu ou méconnu, la loi demeurait néanmoins l’expression d’une raison, d’une justice, d’un ordre supérieurs aux volontés humaines”  [8].
C’est en effet ce qu’admettait l’humanité bien avant l’avènement du christianisme. Faut-il rappeler les paroles solennelles que Sophocle (au Vè siècle avant Jésus-Christ…) prête à Antigone qui, bravant les ordres du roi Créon de refuser toute sépulture à son frère Polynice, s’écrie : “Je n’ai pas pensé que tes décrets avaient un tel pouvoir qu’ils puissent autoriser un mortel à fouler au pied les lois non écrites et immuables des dieux” ?…
C’est en outre ce que l’Eglise a toujours enseigné, et Saint Thomas d’Aquin, dans sa “Somme théologique”, écrit que “la législation humaine ne revêt le caractère de loi qu’autant qu’elle se conforme à la juste raison ; d’où il apparaît qu’elle tient sa vigueur de la loi éternelle. Dans la mesure où elle s’écarterait de la raison, il faudrait la déclarer injuste, car elle ne vérifierait pas la notion de loi ; elle serait plutôt une forme de violence”  [9].
Une “démocratie révolutionnaire” se caractérise d’abord par le fait que la légitimité de la loi y dépend, non pas de la conformité à l’ordre moral objectif, mais de la “volonté populaire”.
Ainsi la loi du nombre en vient à se substituer à la loi morale naturelle et par là-même à la loi de Dieu, comme s’il appartenait à la “majorité” (que ce soit celle du peuple par voie de référendum, ou celle de ses représentants élus) de décider elle-même du bien et du mal, du vrai et du faux, du juste et de l’injuste.
Conséquence logique : le “positivisme juridique”, qui finit par s’imposer, “attribue, disait Pie XII , une trompeuse majesté à l’émanation de lois purement humaines et fraye la voie à une funeste dissociation de la loi avec la moralité” [10].
Exemples de lois immorales:
Loi martiale pour obliger les citoyens de se faire vacciner avec des vaccins dangereux.
Loi interdisant toute poursuites contre les fabricants de ces vaccins toxiques.
Création du néant de masses monétaires énormes pour le seul profit d’une petite minorité avide.
Lois racistes, eugéniques, “patriotes” pour espionner tous les citoyens et organiser des démocratures sournoises…

Le peuple a le dernier mot en Suisse sur les questions essentielles. Le système peut être qualifié de démocratie semi-directe.

Outre le Parlement, les citoyens peuvent aussi participer à l’élaboration de la Constitution et des lois. Et ils ne s’en privent pas.
Au moins quatre fois par année, les citoyens suisses reçoivent une enveloppe de la Confédération, de leur canton ou de leur commune. Ils sont appelés à donner leur avis sur un ou des thèmes particuliers.
Contrairement aux démocraties purement représentatives, la population dotée du droit de vote peut, en Suisse, se prononcer très régulièrement, en tant qu’instance politique suprême, et non pas uniquement de manière épisodique.
La grande majorité de ces votes se fait de manière anonyme dans une urne, ou par envoi postal des bulletins. Quelques cantons et communes connaissent encore le système de l’assemblée (Landsgemeinde), où les citoyens se prononcent à main levée.
Particularité très helvétique encore: les citoyens peuvent également décider s’ils veulent voter sur un sujet. Le droit de référendum facultatif a en effet été introduit en 1874 dans la Constitution fédérale. Le droit d’initiative a suivi en 1891 lors d’une révision partielle de la Constitution.

Le peuple modifie la Constitution

Une demande de modification de la Constitution – nouvel article, amendement ou révision totale – signée par au moins 100’000 personnes doit obligatoirement être soumise au vote. Avant cela, un processus en plusieurs étapes se met en place.
Les signatures sont d’abord contrôlées, de même que le contenu et la forme de la proposition. Le Conseil fédéral se prononce ensuite, avant de transmettre le projet au Parlement, qui donnera également son avis.
Le Parlement décide ensuite de recommander aux citoyens d’accepter ou de refuser le texte de l’initiative. Il peut aussi, et cela arrive régulièrement, élaborer un contre-projet qui est également soumis à l’approbation des citoyens, en même temps que l’initiative émanant du peuple. Des années peuvent donc s’écouler entre le dépôt d’une initiative et le vote.
La majorité des initiatives sont rejetées en votation. Entre 1891 et 2007, seuls 15 modifications de la Constitution ont ainsi obtenu l’aval des citoyens. Mais il ne faut pas en conclure que c’est un instrument démocratique inutile. Ce sont même souvent des initiatives qui ont permis de lancer des débats sur des thèmes que les politiques n’auraient peut-être pas traités sans elles.

Décisions parlementaires approuvées

Autre instrument très important de la démocratie directe, le référendum permet aux citoyens de refuser – ou d’accepter – les décisions prises par le Parlement. Certaines d’entre elles requièrent du reste obligatoirement l’aval du peuple: on parle alors de «référendum obligatoire».
Dans d’autres cas, les citoyens qui veulent s’opposer à une décision doivent réunir 50’000 signatures pour demander qu’une loi acceptée par le Parlement soit soumise au verdict populaire. En comparaison internationale, le droit de référendum est un particularisme helvétique.
Les conséquences d’une possible sanction populaire font que le Parlement a toujours à l’esprit que ses décisions sont susceptibles d’être attaquées. Les députés se doivent donc d’intégrer, au stade de l’élaboration d’une loi déjà, l’opinion des groupes qui auraient les moyens de lancer le référendum. Certains experts nomment par conséquent le système politique suisse de «démocratie de référendum».

Votes à ciel ouvert

L’initiative et le référendum existent également sur les plans communaux et cantonaux. A son niveau de compétence, une collectivité publique peut aussi offrir à ses citoyens tout une série d’autres instruments de démocratie directe.
Ainsi, dans pas moins de 84% des presque 3000 communes de Suisse, les citoyens se réunissent, au moins une fois par année, en Assemblée communale. Ils forment alors le Législatif communal.
Un canton (Glaris) et un demi-canton (Appenzell Rhodes-Intérieures) connaissent encore la «Landsgemeinde» ancestrale: une fois par année, les citoyens ayant le droit de vote se réunissent sur la place du chef-lieu et forme la «Landsgemeinde», qui prend les décisions à main levée et se trouve être la plus haute instance politique du canton.

Le peuple, toujours une minorité

La démocratie suisse est restée strictement masculine jusqu’en 1971, du moins sur le plan fédéral. Des cantons et des communes avaient accordé le droit de vote aux femmes dès les années 60. Mais il a fallu attendre 1971 pour que le droit de vote et d’éligibilité soit accordé aux femmes sur le plan fédéral. La Suisse a été l’un des derniers pays d’Europe à franchir cette étape.
Mais, même lorsqu’elles ont enfin pu s’exprimer, les femmes ne se sont pas précipitées aux urnes. Depuis le milieu des années 50, seule une femme sur deux vote, en moyenne.
Depuis 1991, les citoyens suisses ont le droit de vote dès 18 ans. Dans plusieurs cantons romands, les étrangers ont aussi le droit de vote sur le plan communal et, plus rarement, sur le plan cantonal.
swissinfo

Initiative populaire (Suisse).
L’initiative populaire est un droit civique qui existe en Suisse et permettant à des citoyens de proposer un texte de loi (initiative législative, uniquement au niveau cantonal) ou une modification de la constitution (initiative constitutionnelle, au niveau fédéral). Le texte est ensuite soumis à une votation populaire qui l’acceptera ou non. Dans le cas d’une initiative législative, une consultation populaire et cantonale est demandée pour approuver une nouvelle loi ou modifier une loi existante conformément aux vœux des initiants. …
Nombre d’électeurs nécessaire pour la mise en oeuvre d’une demande d’initiative populaire en Suisse : 100 000 électeurs en 18 mois.


Thèse de Blickle: la continuité

  • « Communalisme » = forme d’organisation politique horizontale qui s’oppose au féodalisme vertical, partout en Europe, dans les communes et les villes, surtout dans les vallées alpestre suisses et valsers.
Horizons et débats  >  2009  >  N°37, 28 septembre 2009  >  Théorie de la démocratie directe [Imprimer]

Théorie de la démocratie directe

par René Roca, historien*

En Suisse la démocratie directe est peu étudiée du point de vue historique mais les politologues et les juristes se penchent souvent sur les diverses facettes de cette forme de démocratie. La science historique s’est longtemps concentrée, aussi en Suisse, sur les aspects sociaux et économiques mais l’histoire de la démocratie a été le plus souvent ignorée. Il est urgent de reconstituer de façon nuancée le contexte historique dans lequel le système politique a été créé. C’est le seul moyen de comprendre la signification sociale et la valeur politique des institutions de la démocratie directe et de voir dans quel contexte psychosociologique s’épanouit notre culture politique.

Création et développement de la démocratie directe en Suisse

Les racines: républicanisme et communalisme

La Suisse possède les traditions républicaines les plus anciennes et les plus durables de l’Europe. La définition de la «république», la «res publica», traduit un élément central d’une culture démocratique. Une question politique, par exemple, devient une «chose publique», donc une question pour les citoyennes et les citoyens d’un espace politique défini.
L’historien anglais John G. A. Pocock souligne dans ses recherches sur le républicanisme qu’en Angleterre, depuis le XVIe siècle, outre le modèle libéral, un autre modèle de société civile s’était développé. Ce modèle «républicain» représente l’idéal d’une collectivité autogérée de citoyens indépendants et capables de se défendre. Les objectifs éthiques du citoyen politiquement actif sont la liberté et la stabilité de la société. Ces valeurs citoyennes demandent à l’individu de subordonner ses intérêts privés au bien commun.
En Suisse, les racines républicaines remontent à la fin du Moyen Age. Un autre domaine de recherche s’impose, celui du communalisme. L’historien suisse Peter Blickle attire l’attention sur l’organisation communale de l’ancienne Confédération et il montre l’importance de la participation au sein des communes en tant que ferment de la démocratie (autodétermination, entraide, responsabilité individuelle). En se fondant sur une culture politique spécifique, la Suisse possédait donc des conditions idéales pour développer certaines formes prémodernes de démocratie. Le point central fut la réception de la philosophie des Lumières au
XVIIIe siècle.

L’idée de souveraineté populaire

L’historien anglais Quentin Skinner, qui a souvent travaillé avec Pocock, a revitalisé l’histoire des idées politiques. Il a souligné l’importance du contexte historique dans lequel une idée se développe, ainsi que celle des acteurs historiques qui reprennent les idées d’une certaine manière et les appliquent en politique.
En Suisse, avec les Lumières, la démocratie a développé une dynamique tout à fait particulière qui a été largement débattue et enrichie d’idées particulières. Le droit naturel des Lumières, qui a fondé la notion d’égalité et transposé la théorie des contrats à l’échelle nationale, semble avoir pris une forme politique dans la démocratie de la landsgemeinde. Cette forme a servi de modèle de référence aux mouvements populaires du XIXe siècle. C’est sur cette base qu’est née la démocratie directe dans un mélange audacieux de tradition et de modernité.
Le genevois Jean-Jacques Rousseau voyait dans la landsgemeinde l’«Etat idéal». Dans son «Contrat social», il écrit: «Quand on voit chez le plus heureux peuple du monde des troupes de paysans régler les affaires de l’Etat sous un chêne et se conduire toujours sagement, peut-on s’empêcher de mépriser les raffinements des autres nations, qui se rendent illustres et méprisables avec tant d’art et de mystères?» (livre 4, ch. 1). Rousseau a été, du point de vue de l’histoire des idées, le créateur de la notion de «souveraineté populaire» et il l’a définie de la façon suivante: «La souveraineté ne peut être représentée, par la même raison qu’elle ne peut être aliénée; elle consiste essentiellement dans la volonté générale et la volonté générale ne se représente point. […] Les députés du peuple ne sont donc ni ne peuvent être ses représentants, ils ne sont que ses commissaires; ils ne peuvent rien conclure définitivement. Toute loi que le Peuple en personne n’a pas ratifiée est nulle; ce n’est point une loi.»
(livre 3, ch. 15)

Voies vers la démocratie directe en Suisse

Avec cette citation, Rousseau décrit le contenu d’un débat qui a commencé dans les cantons suisses en 1830, à partir de la landsgemeinde. Certains ont cherché des moyens de perfectionner la démocratie indirecte, encouragée par la Révolution française et l’Helvétique, avec des droits populaires directs et de résoudre une fois pour toutes la question du pouvoir. Le premier exemple d’institution de démocratie directe fut le «veto» (précurseur du référendum actuel). Le veto s’est imposé à partir de 1830 sous différentes formes dans tous les cantons. C’était alors la concrétisation la plus radicale de la souveraineté populaire. C’était un pas décisif vers une «vraie» souveraineté populaire. Dans la seconde moitié du XIXe siècle, le référendum et l’initiative s’imposèrent aussi à l’échelle nationale, ce qui est aujourd’hui encore unique au monde.
Ce développement de la démocratie directe a réussi avant tout grâce à quatre conditions:
a)    Dans les cantons suisses s’est développée à partir de 1830 une nouvelle culture d’assemblée («Volkstage», assemblées populaires) qui renouait avec des formes plus anciennes et qui défiait l’élite au pouvoir. Les mouvements populaires étaient empreints à la fois de conservatisme et d’idées du socialisme naissant.
b)    Les acteurs politiques ont imposé le principe de transparence, c’est-à-dire que toutes les affaires politiques concernant la collectivité devaient être débattues publiquement.
c)    A partir de 1830, la presse s’est développée en Suisse et la liberté de la presse a été imposée malgré certaines résistances. Les journaux ont rendu possible un débat public et ils ont déterminé de plus en plus l’agenda politique.
d)    Des pionniers comme Heinrich Pestalozzi ont souligné l’importance de l’éducation. L’école publique s’est développée dans le cadre communal et est devenue une mission importante des communes qui ont ainsi renforcé leur réputation d’«écoles de démocratie».

Conclusion

Fondamentalement, la démocratie est une conquête morale. Pocock a apporté, avec la question de la vertu, un élément important de psychosociologie dans l’histoire de la démocratie. La question de la dimension éthique des événements politiques est toujours aussi celle de la conception de l’homme. Confier aux hommes la participation politique relève d’une conception positive de l’homme. C’est ce que Pocock reprend avec sa définition d’une liberté «positive»: L’homme doit organiser son environnement de façon active pour conserver sa liberté.
Le développement de la démocratie directe en Suisse au cours du XIXe siècle marque aussi le début du débat sur la vertu qui a permis que s’établisse une situation de plus en plus pacifique et juste.    •

*    René Roca a fondé, il y a trois ans, un «Forum pour les recherches sur la démocratie directe» et il en a déjà organisé le neuvième congrès. Il a établi un réseau interdisciplinaire d’échanges entre chercheurs qui a débouché sur un débat fructueux. L’année prochaine, il organisera un congrès plus important sur le thème «Etat des recherches sur la démocratie en Suisse». Il travaille actuellement à sa thèse d’habilitation sur le sujet «Naissance et développement de la démocratie directe en Suisse».

Comment améliorer encore le système, la démocratie économique ?

http://desiebenthal.blogspot.com/2009/07/polyarchie-ou-dictocratie-et.html
http://desiebenthal.blogspot.com/2009/09/usa-iran-bruits-de-bottes-pour-cacher.html

Actualité en format PDF

Le courage de taxer les robots

Les robots libérateurs !
http://pavie.ch/articles.php?lng=fr&pg=765

Le crédit social peut nous sauver des guerres et nous procurer une vraie démocratie économique.
 
Il s'applique en s'adaptant aux conditions locales. La Suisse est l'un des pays qui l'applique le plus du fait de sa structure fédéraliste.
On peut rechercher l'idéal en une fois, mais il est plus efficace de l'appliquer par petites touches, et, au fur et à mesure des avantages prouvés, il deviendra indispensable.

Mais il faut avoir le courage de taxer les robots et d'en distribuer les revenus, afin de libérer chacun qui pourra alors choisir ses activités plus librement.

wir. reka, franc suisse, coupons locaux, amap,…
http://fr.wikipedia.org/wiki/Association_pour_le_maintien_d%27une_agriculture_paysanne



 Les échecs des grands systèmes politiques sont prouvés.
De même que l'esclavagisme n'a pu être éradiqué qu'avec l'aide des croyants, nous devons faire une alliance de tous les hommes de bonne volonté pour vaincre les égoïsmes.

  Étudions les bases possibles d'une collaboration.
Sous le Signe de l'Abondance

English  

Ce volume de 312 pages présente une conception nouvelle de la finance, du système d'argent, qui libérerait définitivement la société des problèmes purement financiers. L'auteur, Louis Even, y expose les grandes lignes des propositions du Crédit Social, conçues par l'ingénieur écossais Clifford Hugh Douglas.

Télécharger le livre en format PDF (2,4 MB)

Table des matières

Préface de l'auteur

Ce livre parle du Crédit Social, mais il est loin d'être une somme créditiste. Le Crédit Social, en effet, est toute une orientation de la civilisation et touche au social et au politique autant, sinon plus, qu'à l'économique. Nous croyons même, avec Douglas — à qui le monde doit cette lumineuse doctrine — qu'un redressement économique, dans le sens du Crédit Social, est impossible sans un redressement préalable d'ordre politique. Dans ce volume, cependant, sauf quelques réflexions incidentes aux répercussions sur la politique d'un système financier détraqué et dominateur, nous avons borné notre étude aux objectifs économiques et aux propositions monétaires du Crédit Social.

Louis Even

Le titre du livre — Sous le signe de l'abondance — exprime assez bien qu'il s'agit d'une économie d'abondance, de l'accès rendu facile aux immenses possibilités de la production moderne. L'économie ancienne pouvait être «sous le signe de l'or» ou de quelque autre objet rare lorsque la production elle-même faisait souvent défaut. Mais c'est méconnaître le progrès et outrager la logique que vouloir conserver un instrument lié à la rareté pour conférer des titres à une production motorisé. Dans la première partie de ce volume, on rappelle des notions essentielles et très simples, que tout le monde admet sans peine, mais qui sont presque totalement ignorées dans l'organisme économique actuel. Les fins ne commandent plus les moyens. Une brève étude du système monétaire démontre que l'argent régit là où il devrait servir. On présente comme remède les propositions du Crédit Social, dont on expose les grandes lignes, sans entrer dans les méthodes d'application. Le problème, croyons-nous, n'est pas tant de développer une technique de fonctionnement que de faire accepter des propositions qui semblent à la fois trop simples et trop audacieuses aux esprits habitués à perdre de vue les fins et à s'enliser dans la complexité des moyens. Aussi, nombre de chapitres se présentent-ils surtout comme un plaidoyer de justification de la doctrine créditiste. La deuxième partie reproduit, sans enchaînement nécessaire entre eux, certains discours et articles de nature à jeter de la lumière sur divers aspects du Crédit Social. Outre les production de l'auteur lui-même, on trouvera dans cette partie quelques contributions de Maître J.-Ernest Grégoire, avocat, de Mlle Gilberte Côté (depuis Mme Gilberte Côté-Mercier) et de M. Edmond Major. En offrant ce libre au public, nous avons surtout en vue le lecteur moyen. Mëme en traitant de sujets spécifiques, nous évitons autant que possible les termes techniques, plus aptes à fatiguer qu'à éclairer. Nous avons visé à écrire de façon à être facilement compris par le grand nombre: c'est d'ailleurs dans l'esprit d'une économie d'abondance au service de tous et de chacun.
LOUIS EVEN         La cinquième édition de juin 2008 porte à 28 000 le nombre total d'exemplaires tirés du livre «Sous le Signe de l'Abondance». Dans la quatrième édition de 1988, les chiffres ont été adaptés pour 1988, et quelques articles de Louis Even et d'autres auteurs ont été ajouté dans la deuxième partie, portant sur divers aspects du Crédit Social, ainsi que des appendices et une brève biographie de Louis Even. Une édition en langue anglaise, avec davantage de chapitres (une quinzaine de plus que l'édition en français de 1988), est parue en 1996. C'est l'équivalent de cette version que l'on trouve dans l'édition de 2008 en langue française, qui est aussi en ligne sur ce site.

  Nos lecteurs réguliers savent que chaque numéro de ce journal contient des articles sur les propositions financières du Crédit Social, qui sont plus d'actualité que jamais pour résoudre les problèmes économiques actuels. Cette idée du Crédit Social peut susciter de nombreuses questions parmi nos nouveaux lecteurs, et un seul article n'est certainement pas suffisant pour répondre à toutes ces questions, ou pour donner une bonne compréhension de tout le concept du Crédit Social. De plus, la plus part des gens n'ont tout simplement pas le temps de lire de longs livres sur le sujet. Alors, voici la solution: les propositions du Crédit Social expliquées en 10 leçons, chacune étant la suite logique de la précédente. La première leçon débute avec les principes, et de là, on bâtit les fondations pour avoir une pleine connaissance de tout ce que le Crédit Social implique. Voici la liste des 10 leçons: Leçon 1: Le but de l'économie: faire les biens joindre ceux qui en ont besoin; Leçon 2: La pauvreté en face de l'abondance, la naissance de l'argent; Leçon 3: Les banques créent l'argent sous forme de dette; Leçon 4: La solution: un argent sans dette créé par la société;
etc… Comment unir les personnes de bonne volonté ?
Notre programme repose sur dix pierres de construction :

1.la dignité de la personne humaine, 2.la vie humaine, 3.l'association libre et la démocratie directe, 4.la participation, 5.la préférence pour les pauvres, 6.la solidarité, 7.la gérance, 8.la subsidiarité suisse et le fédéralisme, 9.l'égalité, 10.le bien commun.  
Buts principaux
Avoir la force de dire oui à la primauté de l'aide des plus nécessiteux, des faibles, des marginaux et des exclus, des victimes d'une société qui trop souvent sacrifie l'homme à d'autres fins et intérêts
Avoir la force de dire non aux duperies du pouvoir, de l'argent, du plaisir, aux gains malhonnêtes, à la corruption, à l'hypocrisie, à l'égoïsme et à la violence. Non au mal, principe mensonger de ce monde. Oui au Bien qui détruit la puissance du mal par la toute-puissance de l'amour.
Nous savons que seuls les cœurs convertis à l'Amour, …, peuvent construire un avenir meilleur pour tous".

Clearstream Ferraye. Denis Robert expose à Paris

Clearstream Ferraye. Denis Robert expose à Paris

- Denis Robert  - © Galerie W -

Denis Robert © © Galerie W

Le journaliste Denis Robert, prévenu au procès Clearstream, expose dans une galerie parisienne jusqu'au 30 octobre

Comme le résume avec un bon mot son galeriste Eric Landau, l'art constitue un peu "la chambre de compensation" du journaliste, qui fut le premier à mettre au jour les pratiques de la chambre de compensation luxembourgeoise.

Enquêteur opiniâtre, Denis Robert est aussi artiste-plasticien, et ses deux activités se font écho. De fait, Clearstream et la finance mondiale sont au coeur des 70 pièces, dessins, toiles, installations et film, qu'il expose à la Galerie W. Comme si Denis Robert, 51 ans, ne pouvait échapper à cette affaire sur laquelle il aimerait pourtant pouvoir définitivement tirer un trait.

Denis Robert - "Je ne dirai plus de mal de Clearstream" © Galerie W"Je ne dirai plus de mal de Clearstream" ad libitum
Tirer un trait, oui. Ou même deux. Et exprimer sur la toile tout ce qu'il ressent de façon instinctive, immédiate, en laissant de côté l'analyse. On voit ainsi dans ses compositions graphiques des notes, des coupures de presse, des retranscriptions de sms, des listings (eh eh) coupés, collés, agencés.

Et des mots manuscrits tels que cet obsédant pastel "je ne dirai plus de mal de Clearstream, je ne dirai plus de mal de Clearstream", ou cette menaçante forêt de noms de banques en noir et blanc. Et encore cet édifiant labyrinthe baptisé "Seul contre tous" où dansent Fortis, JP Morgan, UBS et Arab Jordan Invest avec en bas à droite, ce "moi" cerclé de rouge, encore palpitant mais en voie de disparition, relégué à la marge, comme submergé.

Quant à l'installation "Les galactiques", il s'agit de 11 serpillères brodées au fil d'or et noir portant chacune un numéro avec le nom d'un des protagonistes de la crise économique, de Kerviel à Madoff, avec le montant des sommes monumentales englouties.

Dans une vidéo d'introduction à cette exposition, Denis Robert ne prononce pas le mot d'exutoire mais confirme que c'est en général la vie qui l'inspire et qu'"un évènement a particulièrement influencé" son travail: celle de la censure dont a été l'objet son livre "Clearstream, l'enquête" en 2006, censure accompagnée d'un silence général assourdissant.

"Une toile, on doit l'aimer, ca doit faire réfléchir, faire rêver. Je travaille sur les mots, pas seulement leur sens mais aussi la calligraphie", leur texture, leur couleur, dit-il encore, avant de conclure: "Les mots parlent". Effectivement, son oeuvre en dit long.

Denis Robert  © Galerie WLe travail de Denis Robert est "juste" selon son galeriste

Joint par téléphone au lendemain du vernissage de l'exposition jeudi 24 septembre, Eric Landau, "fondateur et barreur" de la Galerie W avec sa compagne Isabelle Euverte, raconte avoir eu un coup de coeur pour l'homme en mai 2008 et avoir perçu l'artiste sous le journaliste avant même d'avoir pu voir son travail. Lui qui l'a poussé à travailler seul (Denis Robert exposait depuis 2006 en tandem avec Philippe Pasquet) l'expose dès le mois d'octobre, en plein ouragan financier.

Il dit de son travail qu'il est "dans le vrai" et le résume à plusieurs reprises à sa "justesse". Denis Robert "est à l'écoute de ce qui l'entoure et des signes de la vie". Artistiquement, "certaines toiles sont très proches du lettrisme, d'autres de la figuration libre". Il rapproche son travail des démarches de Marc Couturier mais aussi de Raymond Hains, pape de l'art contemporain des seventies. "C'est un natural born artist, un artiste nécessaire".

Au seul soir du vernissage, qui a attiré quelque 1.500 personnes, cinq pièces avaient déjà été réservées. Les prix s'échelonnent de 500 euros à 6.000 euros, payables, précise Eric Landau, en dix fois. Cela pourrait-il permettre à Denis Robert d'en vivre ?

"Spirituellement parlant, cela a été pour lui le moyen de survivre quand il était bayonné", commence le galeriste, avant d'admettre "oui, il envisage d'en vivre, avec les romans et les films". A condition qu'un nouveau crack financier ne vienne pas ternir le tableau ?

Denis Robert - "Aime Mange Detruit" © Galerie WDenis Robert, premier à critiquer Clearstream
Ancien journaliste à Libération jusqu'au milieu des années 90, Denis Robert s'est fait connaître depuis 2001 en publiant coup sur coup deux ouvrages, "RévélationS" et "La boîte noire", une enquête fracassante sur la finance mondiale très critique à l'égard de Clearstream et de son rôle présumé dans le grand lessivage de l'argent sale.

Ces enquêtes lui ont valu plusieurs dizaines de procédures judiciaires pour diffamation de la part de Clearstream qui l'ont mis financièrement à genoux.

Mais c'est dans l'autre affaire Clearstream, celle de dénonciation calomnieuse qui oppose en particulier Nicolas Sarkozy à Dominique de Villepin, que Denis Robert se retrouve aujourd'hui impliqué.

Il est soupçonné d'avoir reccueilli les fichiers issus de Clearstream auprès de l'auditeur Florian Bourges et de les avoir transmis à Imad Lahoud, accusé d'être le falsificateur de listings.

Denis Robert, qui bénéficie d'un important comité de soutien, se dit "poursuivi pour journalisme" et ses avocats plaident pour une nullité partielle de l'ordonnance de renvoi en invoquant la Convention européenne des droits de l'Homme qui "garantit la liberté de la presse" et le droit des journalistes de détenir des documents.

Au vernissage de l'exposition le 24 septembre, interrogé sur l'oeuvre qu'il pourrait dessiner pour décrire son état d'esprit à l'issue des premiers jours de procès, Denis Robert a répondu avec humour: "un cerveau comme une vieille éponge compressée, sur un fond noir". La spéculation des marchands d'art peut commencer.

Voir aussi
Vidéo: Denis Robert parle de sa démarche pour la Galerie W

Junk, du 24 septembre au 30 octobre
Galerie W
44 rue Lepic 75018 Paris
Ouvert tous les jours, même le dimanche, de 10h30 à 20h

Le site de la Galerie W
site consacré au procès Clearstream

 
Quatre oeuvres de Denis Robert
- Denis Robert - "Seul contre tous" - © Galerie W -

Cliquez ici pour voir en grand
- Denis Robert - "100 ART" - © Galerie W -

Cliquez ici pour voir en grand
- Denis Robert - "Business Angel"  - © Galerie W -

Cliquez ici pour voir en grand
- Denis Robert - "La-fille de l'alchimiste" - © Galerie W -

Cliquez ici pour voir en grand

La Loi du Soupçon, la délation, l’accusation gratuite.

Je vous rapporte ici un résumé de l’exposé du professeur Wagner.

Il s’agit d’un exposé oral d’un  professeur de droit américain, le professeur Wagner, qui travaille en  Angleterre pour une organisation chrétienne de défense de la Foi chrétienne  sur la place publique (Christian Concern for our Nation  CFON).
Il attire l’attention du public chrétien sur une nouvelle  directive politiquement correcte issue des délibérations de la Commission de  l’Union Européenne, directive qui a passé le scrutin du Parlement de  Strasbourg avec quelques modestes retouches et qui devrait, si elle est  acceptée à l’unanimité par la prochaine rencontre des Ministres de  l’égalité, entrer en application comme loi dans tous les États de l’Union  européenne vers la fin de cette année, 2009.
Ce projet de loi prévoit des  dispositions plus que bizarres.
Si une personne dans l’Union Européenne se  sente offensée par une autre personne elle pourra porter plainte contre la  personne perçue comme offensante.
Ce ne sera plus alors, comme c’est la  coutume en un état de droit normal, à la personne qui affirme avoir été  légalement offensée de prouver qu’elle l’a effectivement été, mais à la  personne accusée d’offense de démontrer que le sentiment ressenti par sa  partie adverse, prétendument offensée, n’ai pas effectivement eu lieu, qu’il  soit faux.
Comme le dit le professeur Wagner, aucun avocat, même le plus  brillant, ne pourrait gagner un tel procès.
L’acte délictueux déclaré  offensant par l’accusation n’est pas défini et dans ce vague légal peut  s’insérer n’importe quelle accusation gratuite.
Aucune limite n’est non  plus indiquée quand aux dommages pouvant être réclamés par la partie affirmant  avoir été offensée.
Le professeur Wagner craint que ce soient les  chrétiens et la prédication de l’Évangile, proclamation naturellement  offensante pour l’homme pécheur, qui soient ici en premier lieu visés.
C’est une nouvelle forme de la Loi du soupçon de la Révolution française. Mais cela ne vise pas que les Chrétiens… c'est une abomination relevant du nazisme ou du communisme : un régime fondé sur la délation, l'accusation gratuite.

On   peut à ce sujet contacter :


Andrea Minichiello Williams
Christian Concern for  our  Nation
http://www.ccfon.org 

Avec mes salutations bien cordiales en  Jésus-Christ,

Jean-Marc Berthoud

L’exposé du professeur William Wagner peut se lire sur le lien suivant :

Link in English.

http://www.ccfon.org/mediacentre.php?avid=266&avap=1 <http://www.ccfon.org/mediacentre.php?avid=266&avap=1

 
Copie à diverses personnalités.  

L’arnaque des dettes, cause du chômage.

L'arnaque des dettes Répondre en citant
http://www.dailymotion.com/playlist/xn55q_Tinki…-article-104_news

ça répond pas mal à mes interrogations sur la dette qui enfle depuis les années 70

j'ai toujours été convaincu qu'il s'agissait d'une arnaque financière

J'espère au moins qu'elle nous sert à acheter la paix chez nous

1200 Milliards d'Euros quand même + les intérêts qui augmentent chaque année, c'est HALLUCINANT…



http://desiebenthal.blogspot.com/2008/10/le-grand-krach-2008-dj-annonc-par-crit.html

Nous sommes tous des victimes du dollar. Le pétrole par exemple nous coûte à tous de plus en plus et la BCV travaille aussi avec des dollars US. Par simplification, je vais donc parler de cette monnaie qui domine le monde entier. Voici un graphique qui montre que pour maintenir
100 $ en circulation avec le système actuel de création monétaire, il nous en coûte à tous chaque jour de plus en plus cher.

Voici un exemple d’un pays qui ne met plus aucune limite à ces créations monétaires.

Crise provoquée inexorablement simplement pour maintenir à flot la masse monétaire du pays concerné…empirée chaque année exponentiellement et aggravée car à chaque remboursement de crédit, le montant correspondant est détruit automatiquement par le système fractionnaire…

dette du Canada
Le système bancaire actuel cause la pauvreté en face de
l'abondance en endettant tous les pays et personnes. Les prêts à intérêts ne sont pour la plupart que de simples écritures tirées du néant, c'est à dire de la fausse monnaie,
selon Maurice Allais, Prix Nobel d'économie en 1988
dans « La crise mondiale aujourd'hui »
(Ed. Clément Juglar 1999).
.
Pollution www.m-c-s.ch
L'EFF utilise le ruban bleu pour symboliser leur défense de la liberté d'expression

Tout coûte plus cher, mais l’essentiel du budget va aux banquiers qui gagnent des sommes folles en regardant leur montre, jour et nuit, y compris les jours fériés.

Le capital prêté a bien été créé à partir de rien, puisqu'aucune monnaie n'a circulé. Il ne s'agit pas de l'argent de Pierre, Paul et Jacques qu'on a prêté à Robert puisque les trois compères peuvent toujours vider leur compte à l'aide de leur carte de crédit, de leur chéquier ou d'une évasion de capitaux (ça s'appelle virement quand la destination est connue).

Le capital emprunté par Robert devra être remboursé, le plus souvent il faut le rappeler, par son travail (l'économie réelle qui crée les vrais richesses, palpables), et bien que cet argent ait surgi de la sphère financière. Le-dit capital une fois remboursé, sera annihilé. Il disparaîtra de l'économie. Cela renforce le problème des crises voulues par leur système, à savoir qu'il n'y a jamais eu, et qu'il n'y aura jamais assez de monnaie (sous quelque forme que ce soit) pour rembourser toutes les dettes contractées.

Le scandale selon moi c'est que la seule monnaie véritablement créé, les intérêts, va toujours dans la poche du banquier (qui en reverse quand même une partie à ses épargnants). Il me semble inadmissible que le pouvoir de création monétaire soit détenu par des privés, je trouve cela incroyable dans une société qui se dit démocratique.

Accessoirement, si c'était un établissement public qui créait la monnaie, l'Etat ne pourrait jamais être endetté (il ne se verserait pas à lui-même des intérêts). De braves économistes ont soutenu que l'Etat ne savait pas user sagement du pouvoir de créer la monnaie et qu'il était responsable de la crise de 74. Tout le monde trouva cette réflexion lumineuse et s'empressa de confier le pouvoir monétaire aux privés, nonobstant les avertissements de l'histoire. Je trouve ça complètement fou. La crise du subprime et ces mille milliards de $ écrasent les familles et les citoyens, pour engraisser quelques renards rusés aux salaires honteux.

Kennedy a dénoncé les sociétés secrètes qui profitent de ce système de voleurs.

"Le bureau présidentiel a été utilisé pour mettre sur pied un complot d'anéantissement de la liberté du peuple américain, et avant de quitter ce bureau, je dois informer les citoyens de cet état critique."

John F. Kennedy, (A l'université de Columbia, 12th Nov. 1963 – 10 jours avant son meurtre le 22 Novembre 1963.)

Le chauffeur est mort 3 semaines après d'un étrange cancer foudroyant. Nombreux impliqués dans cette affaire seront victimes d'une mort brutale peu de temps après les faits (accidents de la route notamment).
Il y a donc des complots, not. financiers, voir Ferraye, 9-11, UBS, Or suisse etc…

Le 4 Juin 1963, le President Kennedy a signé un document
présidentiel nommé l'Ordre Exécutif 11110, lequel a modifié l'Ordre Exécutif 10289 de 19 Septembre 1961.

Le Président des États Unis a exercé le droit juridique de produire l'argent, sans intérêts et libre de dettes. Il avait déjà
imprimé les billets des États Unis en ignorant complètement les billets de la Réserve Fédérale des banques privées (le FED est une organisation privée, sic.) Les registres montrent que Kennedy avait imprimé § 4,292,893,825.
Quelques mois après, en Novembre 1963, on l'a assassiné.

Le President Kennedy avait de plus l'intention d'abroger l'Acte de la Fédéral Reserve voté la veille de Noël 1913 et de redonner au Congrés des États Unis le droit de créer son propre argent.

"L'ordre exécutif 11110 a été abrogé par le Président Lyndon Baines Johnson, trente-sixième président des Etats-Unis – de 1963 à 1969 – alors qu'il se trouvait dans l'avion présidentiel AirForce One, entre Dallas et Washington, le jour même de l'assassinat du Président Kennedy " écrivait un chroniqueur. Cette affirmation n'est pas exacte : le décret présidentiel n'a jamais été officiellement abrogé, mais son application fut suspendue. Fut abrogée l'autorisation d'imprimer de nouveaux billets et de frapper de nouvelles pièces, si bien que l'Executive Order n° 11110 demeure officiellement en vigueur … dans la stratosphère. On a donc retiré de la circulation ou détruit tous les billets des États Unis imprimés par Kennedy, par suite d'un ordre exécutif du nouveau President Lyndon Johnson, le même qui a donné l'ordre de couler le USS Liberty au large d’Israël et par Israël…

Cet assassinat était peut-être un avertissement aux futurs Présidents qui auraient voulu emboîter le pas à Abraham Lincoln et à Jahn Fitzgerald Kennedy et priver les banquiers de leur rente en éliminant le système de la monnaie-dette. Jahn Fitzgerald Kennedy aurait payé de sa vie cette provocation à la puissance de la finance internationale. Mais nous sommes là dans le domaine des innombrables coïncidences troublantes qui ont jalonné la vie de ce Président même si la célérité de la décision du Président Johnson donne du crédit à cette supposition. Eustace Mullins rappelle que le Président Abraham Garfield avait lui aussi été assassiné le 2 juillet 1881 après avoir fait une déclaration sur les problèmes de la monnaie. (5)Que de coïncidences !

Depuis le Président Kennedy, aucun successeur ne s'est avisé d'apporter la moindre réforme au fonctionnement de la FED.
Avec mes meilleures salutations.
François de Siebenthal

California legalizing marijuana to pay debts ?

http://versdemain.org/images/008--Taxes-Boxes.gif

Legalizing marijuana

The only true solution is stop insane debts:

http://desiebenthal.blogspot.com/2008/09/100-trillions-of-debtsstatue-of-liberty.html

Response  from Governor Schwarzeneggers office: “Thank you for contacting Governor Schwarzenegger about marijuana in our state. The Governor values hearing from fellow Californians about the issues that are important to them. While the Governor does not support legalizing marijuana to generate revenue, he does think there should be an open dialog on the issue of legalization. He believes we should look at other governments and analyze their experiences with legalizing marijuana, weigh the benefits and problems they’ve encountered and determine if and how those experiences would apply to California. Once again, the Governor appreciates your input on this very delicate issue. Sincerely, Rosemary Rawlins
Office of Constituent Affairs”

TEA, Taxed enough already

a surprising response from Rep. Scott Garrett  :

Dear Mr. ______:
Knowing of your interests regarding the legalization of medicinal marijuana, I would like to take the opportunity to update you on this very important issue. As I am sure you are aware, the mention of medical marijuana is absent from our United States Constitution. Therefore, as the 10th amendment dictates, I believe that each state has the power to enact its own medical marijuana laws. While I am opposed to illegal drug use, including marijuana, I hope that each state decides for itself whether or not to prohibit the use of drugs for potential medical reasons. So far, 13 states have passed medical marijuana initiatives, but the U.S. Department of Justice continues to enforce federal law regarding Schedule I substances, including marijuana. Since the commencement of the 111th Congress, several bills have been introduced addressing the issue of legalizing medically prescribed marijuana. Congressman Barney Frank (MA-4) introduced H.R. 2943, the Personal Use of Marijuana by Responsible Adults Act of 2009. If enacted, this legislation would amend the Controlled Substance Act to eliminate federal criminal penalties for personal possession of marijuana when not in excess of 3.5 oz. In addition to this legislation, Congressman Frank has also introduced H.R. 2835, the Medical Marijuana Patient Protection Act. This bill aims to clear the judicial discrepancies between federal law and the state laws that have enacted regulations governing the therapeutic use of marijuana. H.R. 2835 would make medically prescribed marijuana permissible under federal law. Both H.R. 2835 and H.R. 2943 have been referred to the House Committee on Energy and Commerce for further consideration. While I am not a member of the Committee on Energy and Commerce, you will be pleased to know that during the 110th Congress, I was supportive of Representative Maurice Hinchey’s (NY-22) amendment to H.R. 3039, the Departments of Commerce and Justice, Science, and Related Agencies Appropriations Act of 2008. This amendment prohibited the use of federal funds for the purpose of preventing states from implementing their own state laws that authorized the use, distribution, possession, or cultivation of medical marijuana. Unfortunately, this amendment failed by a vote of 165-262. Please know that your views are important to me and as legislation dealing with marijuana issues comes before the House of Representatives, I will consider it with your thoughts in mind. Even the most conservative politicians are starting to come around! Garrett previously was an opponent of the reform movement, however now he seems to be supportive of this initiative because of his philosophy of keeping the government out of private affairs. …The only true solution is stop insane debts:

http://desiebenthal.blogspot.com/2008/09/100-trillions-of-debtsstatue-of-liberty.html

Contact the Public Safety commitee members as well as the Heatth Commitee members. Local politicans have a bigger ear to the individual voter then the federal politicans.

Gonna buy some weed – Cannabis tax
Gonna need a place to stay – Hotel tax
Gonna need something to eat – Restaurant tax
Maybe get a beer – Liquor tax
Maybe get a pack of smokes – Tobacco tax
Rent a car & buy gas – Gasoline tax
Take in some tourist attractions – Entertainment tax
Public Safety:
Committee Members District Phone E-mail
Juan Arambula – Chair Ind-31 (916) 319-2031 Assemblymember.arambula@assembly.ca.gov
Curt Hagman – Vice Chair Rep-60 (916) 319-2060 Assemblymember.Hagman@assembly.ca.gov
Tom Ammiano Dem-13 (916) 319-2013 Assemblymember.Ammiano@assembly.ca.gov
Warren T. Furutani Dem-55 (916) 319-2055 Assemblymember.Furutani@assembly.ca.gov
Danny D. Gilmore Rep-30 (916) 319-2030 Assemblymember.Gilmore@assembly.ca.gov
Jerry Hill Dem-19 (916) 319-2019 Assemblymember.Hill@assembly.ca.gov
Fiona Ma Dem-12 (916) 319-2012 Assemblymember.Ma@assembly.ca.gov Commitee on Health:
Committee Members District Phone E-mail
Dave Jones – Chair Dem-9 (916) 319-2009 Assemblymember.jones@assembly.ca.gov
Nathan Fletcher – Vice Chair Rep-75 (916) 319-2075 Assemblymember.Fletcher@assembly.ca.gov
Anthony Adams Rep-59 (916) 319-2059 Assemblymember.Adams@assembly.ca.gov
Tom Ammiano Dem-13 (916) 319-2013 Assemblymember.Ammiano@assembly.ca.gov
Marty Block Dem-78 (916) 319-2078 Assemblymember.Block@assembly.ca.gov
Wilmer Amina Carter Dem-62 (916) 319-2062 Assemblymember.Carter@assembly.ca.gov
Connie Conway Rep-34 (916) 319-2034 Assemblymember.Conway@assembly.ca.gov
Hector De La Torre Dem-50 (916) 319-2050 Assemblymember.DeLaTorre@assembly.ca.gov
Kevin de Leon Dem-45 (916) 319-2045 Assemblymember.deLeon@assembly.ca.gov
Bill Emmerson Rep-63 (916) 319-2063 Assemblymember.emmerson@assembly.ca.gov
Ted Gaines Rep-4 (916) 319-2004 Assemblymember.Gaines@assembly.ca.gov
Isadore Hall III Dem-52 (916) 319-2052 Assemblymember.Hall@assembly.ca.gov
Mary Hayashi Dem-18 (916) 319-2018 Assemblymember.Hayashi@assembly.ca.gov
Edward P. Hernandez Dem-57 (916) 319-2057 Assemblymember.Hernandez@assembly.ca.gov
Bonnie Lowenthal Dem-54 (916) 319-2054 Assemblymember.Lowenthal@assembly.ca.gov
Pedro Nava Dem-35 (916) 319-2035 Assemblymember.nava@assembly.ca.gov
V. Manuel Pérez Dem-80 (916) 319-2080 Assemblymember.Manuel.Perez@assembly.ca.gov
Mary Salas Dem-79 (916) 319-2079 Assemblymember.Salas@assembly.ca.gov
Audra Strickland Rep-37 (916) 319-2037 Assemblymember.strickland@assembly.ca.gov
http://versdemain.org/images/008--Taxes-Boxes.gif

Invitation. Conspirations, les preuves, les acteurs, la résistance.

Je n'ai aucune raison de croire que celui qui m'enlèverait mes libertés, ne m'enlèverait pas, une fois en son pouvoir, tout le reste."

John Locke

"Pour que le mal triomphe il ne suffit que d'une seule chose…
que les gens de bien ne fassent rien!"
Edmund Burke

La résistance paie toujours.
Le commandant des Finlandais face aux rouges soviétiques et Shah Massoud dans la même situation.

Cherchez d'abord son Royaume et sa justice, et tout le reste vous sera donné par surcroît.
Mt 6:33

À propos d'une citation de John Swinton, (et non Swayton) ancien rédacteur en chef du New York Times, lors d’un banquet, le 25 septembre 1880. À New York, lors d’un banquet, le 25 septembre 1880, le célèbre journaliste John Swinton se fâche quand on propose de boire un toast à la liberté de la presse : « Il n’existe pas, à ce jour, en Amérique, de presse libre et indépendante. Vous le savez aussi bien que moi. Pas un seul parmi vous n’ose écrire ses opinions honnêtes et vous savez très bien que si vous le faites, elles ne seront pas publiées. On me paye un salaire pour que je ne publie pas mes opinions et nous savons tous que si nous nous aventurions à le faire, nous nous retrouverions à la rue illico. Le travail du journaliste est la destruction de la vérité, le mensonge patent, la perversion des faits et la manipulation de l’opinion au service des Puissances de l’Argent. Nous sommes les outils obéissants des Puissants et des Riches qui tirent les ficelles dans les coulisses. Nos talents, nos facultés et nos vies appartiennent à ces hommes. Nous sommes des prostituées de l’intellect. Tout cela, vous le savez aussi bien que moi ! » (Cité dans : Labor’s Untold Story, de Richard O. Boyer and Herbert M. Morais, NY, 1955/1979.)
http://pavie.ch/

LAUSANNE – GARE

Hôtel Continental
Place de la Gare, 2
1001 Lausanne
Suisse Accès Hôtel :
– Autoroute Lausanne sud
– Sortie Lausanne Sud/Maladière
– Suivre centre ville, gare
– L’hôtel se trouve en face de la gare   IMPORTANT DE NE PAS TÉLÉPHONER À L'HÔTEL POUR OBTENIR DES RENSEIGNEMENTS SUR LA CONFÉRENCE DE NENKI.
ILS NE POSSÈDENT AUCUNE INFO SUR LA CONFÉRENCE.
Tous les détails sont sur le site.
14 NOVEMBRE
SAMEDI
13 à 17 H
Entrée 30 euros
Merci de votre appui.
Salon Erni, 1er étage à droite. Place de parc :
Maison de parcage "Simplon",
32, rue du Simplon, . Accès maison de parcage :
La rue du Simplon se trouve sous la gare.
– de l’hôtel tourner à droite
– tout droit sur 100m.
– rond-point
– prendre la deuxième sortie du rond-point et descendre l’avenue Frasse sur 200m.
-toute de suite après le pont du chemin de fer tourner à gauche sur 200m. RÉSERVEZ MAINTENANT
ET
RÉGLEZ VOTRE BILLET
À L'ENTRÉE.

Nous acceptons les réservations comme un engagement formel de la part de nos ami(e)s tout comme nous nous engageons envers eux (elles) de bloquer leurs sièges réservés jusqu'au jour de la conférence.

Affiches maintenant disponibles à imprimer.
Diffuser aux amis de la région.
Format A4 PDF


COULEUR

Noir & Blanc

Pamphlet Noir & Blanc
(2 affiches par page)

Toutes les conférences prévues y compris celle à Lausanne.

 
http://www.conspiration.cc/

CONFÉRENCES IMPORTANTES
DE NENKI EN EUROPE
NOVEMBRE 2009


 Toutes les affiches de la tournée
de Nenki en Europe Novembre 2009

À télécharger, diffuser le lien,
imprimer et afficher sans offenser !
Le texte de la conférence de cet automne Québec – Europe 2009

VILLES DATES – HEURES LIEU
TOULOUSE 7 NOVEMBRE
samedi
14 à 18 H
Mercure Toulouse Atria
Boulevard Lascrosses 8 Esplanade Compans Caffarelli
31000 TOULOUSE
AUBAGNE 8 NOVEMBRE
dimanche
14 à 18 H.
Hôtel Souleia
4, Cours Voltaire, 13400 Aubagne
LYON 11 NOVEMBRE
mercredi
19:30 à 23:30 H.
Maison des Passages
44, Rue St Georges
69005 Lyon
LAUSANNE 14 NOVEMBRE
samedi
13 à 17 H
Hôtel Continental
2, Place de la Gare,
1001 Lausanne
STRASBOURG 15 NOVEMBRE
dimanche
14 à 18 H
Grand Hotel
12, Place de la Gare 67000 STRASBOURG
METZ 18 NOVEMBRE
mercredi
19:30 à 23:30
Novotel Metz Centre
Place des paraiges
Centre Saint Jacques
57000 METZ
BRUXELLES 20 NOVEMBRE
vendredi
19:30 à 23:30
Les Espaces Coghen
219 avenue Coghen, 1180 Bruxelles
PARIS 22 novembre
dimanche
14 à 18 H
Novotel Paris Les Halles
8, Place Marguerite de Navarre
75001 Paris
avec présentation en multimédia sur grand écran
Admission: 30 euros et en Suisse : 30 euros ou 50 FRS
RÉSERVEZ MAINTENANT
ET
RÉGLEZ VOTRE SIÈGE À L'ENTRÉE.

Nous acceptons les réservations comme un engagement formel de la part de nos ami(e)s tout comme nous nous engageons envers eux (elles) de se présenter à la salle et de bloquer leurs sièges réservés jusqu'au jour de la conférence. Nos billets, la voiture, les salles, tout est réglé. Nous avons dépassé le point du non-retour.
nrjlibre@gmail.com
Indiquez la ville où vous désirez réserver.

Des affiches en trois formats (couleur, noir&blanc, pamphlet) pour toutes les villes sont maintenant disponibles
pour fin de diffusion/distribution.
Nous avons besoin de votre appui
pour faire connaître cette réunion très importante.
Merci d'afficher les liens sur vos sites et/ou blogs.
 


Merci à ceux, celles qui en imprimeront pour leurs amis.
Ce sera un rasseblement de grandes et braves gens.

La devise suisse: Un pour tous et tous pour un.

CONFÉRENCE IMPORTANTE DE NENKI
QUÉBEC – EUROPE
AUTOMNE 2009
Le Nouveau Dés-Ordre Mondial et comment y remédier !

Nul besoin de dire que nous vivons tous des temps intenses et accélérés. Nous avons gagnés beaucoup de points et maturé à point. Ces deux dernières arnaques de la ‘crise financière’ et de la pandémie d’une grippe fabriquées ont éveillé des millions de personnes dans le monde. Grâce à l’Internet, ces millions de gens connaissent les dangers des vaccins et du complot derrière la pandémie, savent que ce ne sont pas les humains qui réchauffent la planète mais qui la polluent, ça oui. Combien dans le monde savent que l’attaque du 11 septembre n’est pas ce qu’on nous a raconté ?  Que nous connaissons ceux qui ont fomenté la crise financière et la pandémie tant promise ?  Que le Nouvel Ordre Mondial n’est pas une théorie du complot ?  Que nous sommes attaqués de toutes parts, physiquement, psychologiquement et que notre âme a le mal de vivre dans ce Monde de survie, compétition, performance, rivalité, corruption, gains et profits ? La seule aide que nous obtiendrons dans un futur rapproché est celui que nous pourrons ou voudrons bien nous accorder les uns aux autres. Nos gouvernements nous ont abandonnés aux mains des banquiers et corporations qu’ils représentent et non du peuple qui les a choisi pour gérer notre pays, notre argent, de voir à la nourriture, la santé et l’éducation de la population. L’illusion qu’un pays appartient à ceux qui l’habitent et l’entretiennent, que la justice existe, et que l’Élite finira par partager ses richesses commence à s’effacer. Nos découvrons que leur agenda est tout le contraire. Diminuer la population de la Terre pour qu’il reste assez de ressources naturelles pour eux et les 500 millions d’esclaves qui resteront pour faire rouler et tourner ‘leur monde’. Triste scénario vous me direz ? Oubliez le futur, le présent que nous vivons en ce moment n’est pas rose. Nous en sommes rendus au stage de l’esclave-consommateur moderne, soumis par les Lois du Marché, et non de celles des Humains. Nous découvrirons qu’à travers l’Histoire nous l’avons toujours été depuis Rome,  Babylone, Sumer et l’Égypte. La soumission à l’Autorité Ultime des ‘Rois’ s’est prolongée à travers les religions, regroupements, partis politiques et syndicats et aujourd’hui, les idoles vénérées des médias. Les  sectes,  sociétés secrètes et publiques sont les circuits à travers lesquels les ‘maitres du monde’  opèrent encore à ce jour. Ils sont soumis et obéissent tous à la même force obscure. Cette force et les entités supérieures qui la composent leurs enseignent par la science et la magie de l’esprit comment nous contrôler, faire de nous du bétail, nous séduire et nous ensorceler  afin de nous habiter.  Maintenant grâce à l’ère de la technologie, les instruments  ou appareils que ces maîtres possèdent leurs octroient des pouvoirs accrus. Avec la connaissance grandissante des ondes du cerveau et de leurs affectations diverses, avons-nous une chance quelconque de s’en sortir ? Bien sûr et une presque toute puissante. C’est celle du champs électromagnétique produit par notre cœur qui résonne et raisonne avec le cerveau en lien avec la Terre et  l’Univers. C’est là que se trouve la vraie protection contre tout ce qui peut nous atteindre et c’est là qu’on s’efforce de nous couper, diviser, en nous atteignant par notre corps émotionnel : peur, culpabilité, sensibilité, vanité, envie, jalousie, possessivité, insécurité, besoins affectifs, compassion, haine.
Les ami(e)¬s me demandent sur quoi portera ma conférence et cela me fait sourire à chaque foi. Je leurs réponds : Ne vous préoccupez pas de ce que je vais parler mais plutôt comment m’arrêter de parler. ☺
Tout ce que j’ai écrit ci-haut sera abordé d’un nouvel angle qui nous éclairera tous. Il est important de connaître le Plan et de faire les liens avec le passé qui nous a été caché. Il va de soi que d’ici à la première semaine de novembre, il y aura plein d’événements qui se produiront. Je vous fournirai avant tout l’actualité la plus récente et la plus chaude qui soit en directe, live et aussi sur écran. Des révélations surprises.
Drôle à dire, mais l’humour m’a souvent sauvé la vie. Alors comme vous en possédez tous un brin, vous le serez aussi. Ce sera la célébration d’une rencontre importante pour les derniers braves humains qui restent sur la terre. Ne vous laissez surtout pas avoir par la peur qu’on injecte tous les jours dans les médias. C’est un poison qui affaiblit l’esprit et que le cœur subit. La pandémie est une illusion qu’il faut saisir et traverser. Tout comme les guerres et le chaos social que la Bête Suprême nous a concocté. Nous ne boirons pas à la coupe qui nous fera perdre la raison.
Créons un vortex qui fera que rien ne pourra empêcher cette tournée et journée de se produire. J’ai confiance en mon cœur, en mon esprit et en vous tous et toutes. C’est pour cela que je me suis engagé totalement à être présent avec vous à toutes les conférences. Le temps de parler ou discuter de souveraineté et de pouvoir personnel est passé au stage de l’exercer dans toute sa force, sa grandeur et simplicité. Et ce faisant, vous serez un exemple vivant, un verbe et non une phrase positive qui engourdie le mal sans le guérir. Place aux dégourdis. Si nous faisons notre travail, la vaccination ne sera pas obligatoire et les rassemblements publics ne pourront pas être interdits. Il y a un cheminement extraordinaire à faire dans ce début d’un nouveau monde dans une nouvelle ère. Je demeure vigilant pour ne pas que des sabotages surviennent et que tout se déroule dans l’harmonie.
Ce sont toutes les raisons qui font que nous avons décidé, Ginny et moi, d’inscrire les gens qui réservent leurs sièges parce qu’elles sont certaines d’y être, de bloquer leurs sièges à leurs noms et de régler leurs billets à la porte le jour même de la conférence. Il en sera davantage plus aisé pour les personnes en Belgique et en Suisse. Par contre ceux et celles qui sont obligés de réserver à la dernière minute, n’auront qu’à visiter le site où ils leurs sera possible de vérifier s’il reste des places ou simplement nous écrire à nrjlibre@gmail.com.
Je fais appel à votre appui pour télécharger et diffuser les affiches de votre ville ou région mais sans offenser quiconque, on se comprend. Pas de prosélytisation. Les feuillets se donnent bien en main propre aux amis et intéressés, seulement.
Nous avons très hâte de vous voir et de célébrer ensembles notre libération et nos projets pour le Nouveau Monde et non le Nouvel Ordre Mondial.
Au plaisir et à très bientôt. Amitiés, Nenki et Ginny.

 

TEXTE ORIGINAL DU SITE
CONSPITATION.CC
LIEN – NO MICRO CHIP !!!
http://www.freewebs.com/nomicrochip/index.htm
Micro-puce sous-cutanée :
la menace ultime pour l’humanité !
La "verichip" d'Applied Digital Solutions…
1. Introduction :
Les puces électroniques sont aujourd’hui devenues si « banales
» que nous n’y prêtons même plus attention. Elles sont partout
: dans nos machines à calculer, nos ordinateurs, nos appareils
ménagers etc.
Mais depuis quelques années, nous les trouvons aussi sur nos
cartes de banques, voire nos cartes de sécurité sociale ou
même…nos cartes d’identité ! On implante même aujourd’hui sur
des animaux des micro-puces fort proches de celle dont il est
question dans cet article, et qui contiennent des données
médicales sur l’animal (nom,vaccinations etc.) et permettent
de l’identifier, de le localiser, de le traquer et de le
retrouver par satellite lorsqu’il s’est perdu ou échappé.
Bref, ce qui n’était hier encore que science-fiction est
aujourd’hui bien réel.
Poursuivons un peu la réflexion : si l’on est parvenu à
appliquer cette technique sur des animaux, pourquoi ne
pourrait-on pas en faire de même sur les êtres humains ?
C’est en tout cas techniquement et technologiquement possible.
Bien sûr, il y a des règles morales, éthiques, légales, ainsi
que les Droits de l’Homme (qui sont bafoués chaque jour) pour
nous « protéger »… Mais ces barrières sont-elles réellement
suffisantes et efficaces ???
A priori, cette hypothèse d’une micro-puce implantée à grande
échelle sur des humains pourrait relever de la paranoïa… Mais
après la lecture de ce qui suit, peut-être changerez-vous
d’avis. Ce qui se préparait – à notre insu – a heureusement
fait surface, et un scénario digne des pires cauchemars pourra
donc – PEUT-ETRE ! – être évité grâce à nous, grâce à VOUS, si
vous réagissez à temps ! Alors, DEBOUT ! C’est le moment ou
jamais d’agir, dès aujourd’hui, pour vous, pour vos enfants et
pour les générations futures, ou bien cette planète sera
bientôt peuplée de zombies guidés par la volonté de ceux qui
leur auront implanté la micro-puce…
A présent, lisez cet article jusqu’au bout et faites-vous
votre propre opinion. Le choix vous appartient… J’espère
cependant que vous déciderez de bouger, car les choses dont
nous allons parler se passent ICI et MAINTENANT ! Vous pourrez
également vérifier le contenu de cet article en vous rendant
sur des sites web se référant au sujet dont il est question
ici.
2. Histoire de la micro-puce sous-cutanée pour humains :
La micro-puce sous-cutanée pour humains (que nous appellerons
aussi « microchip » dans ce document) ne date pas d’hier ;
cela fait plus de 30 ans que l’on travaille dessus, comme le
montre le témoignage du docteur Sanders.
Le docteur Carl W. Sanders est un ingénieur en électronique et
un inventeur qui a travaillé auprès de nombreuses
organisations gouvernementales et de compagnies telles que
IBM, General Electric, Honeywell et Teledyn. Durant 32 ans, il
a oeuvré dans le domaine bio-médical, mettant au point des
micro-puces.
En 1968, il participe à un projet de recherche concernant un
pontage spinal, afin de soigner une dame dont l’épine dorsale
était endommagée. Le but était de trouver une solution pour
relier les nerfs moteurs etc. Ce projet aboutit à la création
d’une micro-puce (« microchip », en anglais) qui se recharge
de façon autonome grâce aux changements de température du
corps humain, ce qui lui donne une durée de vie pratiquement
illimitée. Pour ce faire, elle possède un circuit de
rechargement thermo-électrique, ainsi qu’une petite pile au
lithium (pile rechargeable). Il est intéressant de noter ici
qu'en ce temps-là, le lithium était à beaucoup utilisé,
notamment par la NASA. Il fut confirmé au Dr. Sanders par un
docteur du Centre Médical de Boston que si la micro-puce
venait à se briser dans le corps humain, cela provoquerait une
grave plaie, douloureuse et remplie de pus. Mais « on » décida
malgré cela d’utiliser une pile au lithium pour la micro-puce…
On découvrit, après plus d’1,5 millions dépensés dans ce but,
que les 2 endroits du corps humain où la température change le
plus rapidement sont le front (juste en bas de la naissance
des cheveux) et le revers de la main. Par suite de
considérations financières (la puce ne « rapportait pas assez
»), il fut signifié aux responsables du projet qu’ils devaient
trouver de nouvelles applications pour cette puce…
Comme il avait été remarqué que le changement de fréquence de
la micro-puce avait des effets sur le comportement une fois
qu’on l’avait implantée dans le corps, « on » orienta les
recherches sur la possibilité de modifier le comportement
humain à l’aide de la micro-puce. Cette dernière pouvait
diffuser un signal qui stimulait certaines parties du cerveau.
On pouvait, par exemple, augmenter le taux d’adrénaline, ce
qui provoquait un changement de comportement…
De plus, selon les découvertes effectuées par Karl Sanders et
son équipe, le contrôle des naissances peut être effectué via
l'utilisation de la puce qui arrête le rendement de la glande
pituitaire (= hypophyse), ce qui produit une ménopause
instantanée. Ceci a été examiné en l'Inde et dans d'autres
secteurs du monde. Le but des puissances contrôlant le monde
est de réduire la population globale de 90% : une taille qui,
selon eux, est contrôlée plus facilement.
Lors d’une réunion devant des membres de la C.I.A. et
d’importantes personnalités telle que Henry Kissinger (ancien
secrétaire d’Etat américain partisan d’un Nouvel Ordre Mondial
et au passé plus que douteux ; sous le président Nixon, il
supervisa personnellement les opérations majeures de la C.I.A.
et du F.B.I., et il dirigea les chefs d’état-major de
l’armée), on fit remarquer au Dr. Sanders que, pour pouvoir
contrôler un peuple, il fallait d’abord pouvoir l’IDENTIFIER.
Il fallut donc encore une fois réorienter le projet et ajouter
à la micro-puce la faculté d’emmagasiner (et de restituer) des
données qui pourraient inclure le nom et le visage de la
personne, son numéro de sécurité sociale (avec les codes
internationaux), ses empreintes digitales, sa description
physique, la généalogie de sa famille, son adresse, son
occupation, des informations concernant ses rapports d’impôt
et son dossier médical. La « restitution » des données peut se
faire à l’aide d’un scanner spécial qui analyse et traite les
données contenues dans la puce…
A l'époque, le Dr Sanders travaillait pour la compagnie Lucent
Technologies. Il baptisa sa micro-puce sous-cutanée pour
humains la #BT952000 (le signe "#" signifie "numéro" en
anglais et remplace notre signe "n°"). Lors de l'invention et
de la mise au point de la puce #BT952000, l'ordinateur que
Sanders utilisait était un "Data-Net 30"… Cet ordinateur
possédait déjà un nom à 18 bit, 3 groupes de 6 bit, pour être
précis. Sanders (qui n'était pas croyant à l'époque ni ne
prêtait attention aux nombres etc.), utilisa aussi, par
logique et facilité, un nom correspondant à 18 bit, divisés en
3 groupes de 6 bit (6,6,6)… Par après, le Dr Sanders a
réalisé qu'on l'avait trompé et qu'il avait en définitive
participé à l'élaboration d'une horreur indicible, peut-être
même la "marque de la Bête" dont il est question dans
l'Apocalypse de St Jean (voir paragraphe 6 de cet article).
Devenu croyant depuis, il parcourt le monde pour mettre les
gens en garde contre ce genre de technologie…
Deux types de scanners destinés à restituer les données de la
micro-puce sous-cutanée pour humains : à gauche, le modèle
portatif, à droite, le modèle "portique"…
Parmi ses composantes, la micro-puce possède un émetteurrécepteur
qui envoie un signal numérique à base de pulsions
transmettant 85 éléments de données. Il émet aussi, à
intervalles réguliers, un signal analogue créé numériquement.
Utilisé comme un relais, ce signal envoie des informations
essentielles, servant éventuellement à localiser le porteur.
Le porteur de la microchip devient donc une « antenne vivante
» pouvant être repérée à tout moment par satellite !!!
Le docteur Sanders assista à 17 réunions à travers le monde
(dont Bruxelles et le Luxembourg) où ces sujets furent
discutés dans l’esprit d’un gouvernement mondial et d’une
monnaie mondiale.
Se rendant compte des possibilités terrifiantes de la micropuce,
Carl Sanders, après avoir terminé le projet, décida de
faire de la prévention et d’avertir les populations des
dangers que représente la micro-puce. Cette micro-puce, grâce
à la miniaturisation, ne mesure pas plus qu’un grain de riz,
contient 250.000 pièces et peut être implantée sous la peau à
l’aide d’une seringue hypodermique et sous anesthésie locale.
L'une des premières micro-puces d'identification fut le
transpondeur TX1400L de la société Destron (brevets U.S.
4730188 et 5041826), initialement conçu pour les animaux MAIS
dont la littérature disait "bien que conçu pour être injecté
dans des animaux, ce transpondeur peut être utilisé pour
d'autres applications exigeant une micro-étiquette
d'identification" !
Le Dr Daniel Man fut le premier détenteur d'un brevet aux USA
pour un implant à utilisation sur l'être humain. Il s'agissait
de retrouver les enfants perdus ou enlevés…
Jack Dunlap, un entrepreneur d'Arizona, proposa le système
KIDSCAN. Ce système était supposé suivre les enfants munis de
la puce d'identification qui aurait envoyé des signaux aux
satellites… Ce système ne vit cependant (heureusement)
jamais le jour… Mais aujourd'hui, des systèmes similaires
existent, y compris pour les enfants ! Nous allons le voir
dans la suite de cet article.
Par ailleurs, les enfants ont TOUJOURS été une priorité et une
cible particulière dans le développement des micro-puces souscutanées
pour humains. La raison en est expliquée dans le
point 5 (Comment "on" essaiera de nous faire accepter cette
maudite micro-puce).
Implantée sous la peau à l'aide d'une seringue hypodermique et
sous anesthésie locale…
3. Et aujourd’hui ?
A l’heure où la médecine utilise la micro-chirurgie et
commence à utiliser de petites « pilules électroniques »
photographiant notre corps de l’intérieur (voyez à ce sujet le
site http://www.givenimaging.com et renseignez-vous sur la
pilule-caméra M2A) ; à l’heure où l’on parle de plus en plus
de « nanotechnologie » (technologie miniaturisée jusqu’à une
échelle pratiquement microscopique) ; alors que la pilule
abortive est en vente dans les pharmacies, que les implants
contraceptifs sont utilisés et que certaines expérimentations
génétiques sur les embryons ont été adoptées ; alors que les
expériences de clonage ont débuté, alors que l’on
commercialise massivement des téléphones cellulaires (G.S.M.)
dont les ondes et la fréquence se révèlent dangereuses pour la
santé, que constatons-nous ?
– Tout d’abord, nous avons été amenés progressivement à
adopter les codes-barres, puis les puces électroniques sur nos
cartes (bancaires, de sécurité sociale, voire même d’identité
pour certains pays – la nouvelle carte d’identité belge en est
un exemple), et enfin les micro-puces implantées sous la peau
de nos animaux domestiques, et appelées « transpondeurs » pour
l’occasion.
La question étant : quelle sera la prochaine étape ???
– Ensuite, nous possédons à présent des systèmes performants
d’orientation ou de repérage par satellite (les antennes
relais et le système GPS – Global Positioning Satellite – par
exemple)
– Nos découvertes en matière d’armes chimiques,
bactériologiques ou nucléaires ont nettement progressé
– Les systèmes gouvernementaux et leurs institutions ont
dépassé le simple cadre de l’Etat-nation et sont de plus en
plus basés sur des conglomérats internationaux (O.N.U, O.M.C.,
O.C.D.E., F.M.I., banque mondiale) que l’on sent devenir de
plus en plus mondiaux
– L’économie prime sur énormément de choses et connaît le
phénomène de la « mondialisation » ou « globalisation », avec
une hégémonie d’entreprises multinationales dont le pouvoir
est tel qu’il dépasse parfois celui de certains pays
– Les médias disposent d’un pouvoir d’impact énorme sur les
masses ; les systèmes de transmission et d’information sont
plus rapides que jamais.
Mais au fait, quoi de neuf au niveau de la micro-puce ?
Eh, bien ! Sachez qu’aux Etats-Unis, il est possible depuis la
fin de l’année 2002 pour tout citoyen de se faire implanter la
puce, et ce pour la « modique » somme de 200 dollars !!! En
effet, la firme A.D.S. (Applied Digital Solutions Inc.), via
sa filiale « Verichip », a été autorisée à commercialiser sa
microchip, qui porte également le nom de « verichip ». La «
verichip », dans sa configuration actuelle, fonctionne de la
même façon que les portables que nous connaissons bien, avec
les antennes relais et le système GPS (satellite). Son porteur
devient ainsi totalement repérable depuis l’espace. Si vous
croyez que ceci est une mauvaise blague, allez donc visiter le
site suivant : http://www.adsx.com
En outre, cette micro-puce possède un numéro de série unique à
18 chiffres, et ce numéro est divisé en trois groupes de 6
(6,6,6 … cela vous rappelle-t-il quelque chose ?).
« Mais où est le problème ? », penserez-vous, puisque ces
braves gens ont choisi cette option en toute liberté de choix
? Et bien le problème, il se situe ici : il existe des projets
de loi devant le Congrès américain qui permettront d’injecter
la micro-puce aux enfants dès leur naissance, soi-disant « à
des fins d’identification ». De plus, le président des U.S.A.,
selon l’article 100 de la loi sur le contrôle de l’immigration
de 1986, a le pouvoir de décider toute forme d’identification
qu’il juge nécessaire, y compris une micro-puce insérée sous
la peau. La microchip a déjà été utilisée lors de la Guerre du
Golfe en août 1991 ; elle a déjà été testée et implantée sur
des militaires, des employés du gouvernement et sur du
personnel d’entreprise.
Toujours aux U.S.A. , l'ex-ministre de la justice (qui est
aussi un général), John Ashcroft, a permis ces dernières
années le développement de « camps d’internement pour civils »
. Dans une vidéo dénommée « Gulag USA », il a été prouvé que
ces camps regorgent d’instruments de torture, mais aussi de
dispositifs permettant d’implanter les prisonniers avec la
micro-puce sous-cutanée pour humains !!! Durant la seconde
guerre mondiale, les nazis « marquaient » les prisonniers à
l’aide de tatouages à l’entrée des camps… Aujourd’hui, les
USA, dans ces camps pour civils, marqueraient les prisonniers
(des civils !) avec des micro-puces sous-cutanées afin de les
identifier et de suivre leur moindre mouvement !
Plus inquiétant encore : tout dernièrement, la presse
indépendante U.S. a signalé l’existence d’un projet qui rendra
obligatoire le « puçage » des sans domicile fixe dans 5 Etats,
dont New York et la Californie ! On va donc commencer à rendre
cette micro-puce sous-cutanée pour humains OBLIGATOIRE, et en
commençant par les parties les plus faibles de la population !
Le faux prétexte invoqué effectue un amalgame entre les SDF et
les criminels (les SDF sont « facilement criminalisables »)
!!!
Info de dernière minute concernant les U.S.A. : la Food and
Drugs Administration (organe officiel chargé d'étudier tous
les médicments, de les valider ou de les réfuter pour le
marché américain) vient de donner la permission à la verichip
d'être utilisée dans les hôpitaux U.S. à des fins médicales,
et ce alors même que cet ignoble implant représente de façon
certaine des dangers pour la santé (voir au point 4) !!!
Question : qui, au cours de sa vie, ne se rend pas au moins
une fois à l'hôpital ? Si l'on commence à "pucer" les malades
dans les hôpitaux à de prétendues fins de "monitoring
médical", c'est toute la population qui risque d'y passer tôt
ou tard !!!
La Food and Drugs Administration vient aussi de classifier
définitivement la verichip comme étant un "dispositif médical
de classe II requérant des contrôles spéciaux" !
Mais il n’y a pas qu’aux U.S.A. que la microchip fait des
ravages, et actuellement on peut même dire que toutes les
zones du monde sont concernées par ce terrible problème !
Voyez plutôt…
Il y a peu, Applied Digital Solutions (la compagnie qui
commercialise la micro-puce sous-cutanée) a signé des accords
commerciaux pour la « Verichip » avec de nouveaux pays. C’est
ainsi que le Mexique, la Corée du Sud, le Venezuela,
l’Argentine, la Colombie, les îles Caraïbes, la République
Dominicaine, Porto Rico, le Paraguay, l’Uruguay, le Brésil, le
Chili, l’Amérique Centrale et l’Afrique du Sud ont été
contaminés en l’espace de quelques mois par le phénomène de la
micro-puce sous-cutanée. Au Mexique et au Brésil, les enfants
sont déjà implantés !
Il y a très peu de temps, le ministre le la justice mexicain
s’est fait implanter la verichip sous la peau ainsi qu'un
certain nombre de ses employés !!!
Et la Malaisie vient d’acheter des micro-puces (d’une marque
différente de celles d’Applied Digital Solutions) qui peuvent
s’utiliser de différentes manières, notamment sous la peau et
« à des fins de repérage et d’identification »…
La Malaisie vient également d'adopter la verichip : en effet,
certains pays d'Asie viennent de signer un accord avec Applied
Digital Solutions et Verichip Corp. pour l'achat et la
distribution, étalée sur 3 ans, de 65.825 verichips et de
4.687 scanners minimum ! Ces pays sont la Malaisie,
l'Indonésie, la Thaïlande et la Corée du Sud !
Le Canada, via la Colombie Britannique, vient d'être touché :
en effet, Applied Digital Solutions vient de faire une offre
pour acheter une compagnie basée en Colombie Britannique et
appelée EXI Wireless Inc. Cette acquisition ajoutera environ
200 revendeurs et distributeurs à VeriChip Corporation !!! Le
but clairement avoué est de répandre et de distribuer la
verichip au maximum dans les hôpitaux américains et canadiens
!
En novembre 2003, lors d’un salon de la sécurité qui se
déroulait à Paris, le patron d’Applied Digital Solutions a
fait une déclaration fracassante en révélant que la verichip
pourrait être le « moyen de protection ultime » et qui, en
plus, pourrait amener les gens à une société sans argent cash
et sans chèques ! Il semble donc bien que le but d’utilisation
de la micro-puce sous-cutanée pour humains en tant que «
monnaie unique » signalé par Carl W. Sanders soit en train de
se confirmer !!!
Suite au tremblement de terre et aux raz-de-marée qui ont
ravagé l'Asie fin 2004, certains cadavres ont été "pucés" à
des fins d'identification ultérieure, afin aussi "d'éviter les
épidémies" et de permettre aux familles déjà rudement
éprouvées de ne pas souffrir un peu plus à l'idée qu'un de
leur membre reposerait dans une tombe anonyme". Il s'agit en
réalité de prétextes humanistes ou médicaux pour faire
paraître ces puces comme "utiles", "pratiques" et
"incontournables" aux yeux de l'opinion publique…
Enfin, en ce qui concerne l’Europe, Applied Digital Solutions
vient de trouver un distributeur agréé en…Espagne (là où les
attentats « terroristes » de Madrid se sont produits… un «
hasard » ?) ; au Royaume-Uni (grand ami des USA), on a décidé
de suivre le mouvement de dictatorialisation mondial, puisque
Applied Digital Solutions, via sa filiale Verichip
Corporation, a signé des accords commerciaux avec la compagnie
londonienne Surge IT Solutions pour la distribution de la
verichip : 9000 micro-puces sous-cutanées pour humains et 110
scanners ont été commandés ! La Suisse et la Russie se sont
également jointes au nombre de pays concernés en commandant un
certain nombre de micro-puces sous-cutanées « verichip » et de
scanners « verichip readers », et tout dernièrement, ce sont
les Pays-Bas et l'Italie qui ont été touchés ! L’Europe n’est
donc pas épargnée, et la micro-puce sous-cutanée pour humains
est donc déjà bien présente sur le sol européen !!!
Plus de 20 pays de par le monde (dont des pays européens) sont
donc déjà touchés par le fléau de cette micro-puce souscutanée
pour humains ! Tout ceci semble bien confirmer le «
plan mondial » que le docteur Karl W. Sanders a dénoncé il y a
belle lurette !
Pire : en Espagne, à Barcelone, une chaîne de boîtes de nuit
appelées « Baja Beach Club », utilise la verichip comme un
abonnement pour ses fidèles clients et pour ses « V.I.P. »
(very important persons). Le patron de cette boîte encourage
les gens à se faire implanter ! Et depuis juin 2004, la
verichip est proposée dans le « Baja Beach Club » de
Rotterdam, aux Pays-Bas. D'après les dernières nouvelles, la
verichip sera bientôt proposée aussi dans le nouveau Baja
Beach Club de Cologne (Allemagne) en automne 2004 ! La
verichip risquerait-t-elle donc de devenir un « gadget à la
mode » ? On essaie en tout cas tout ce qui est possible pour y
parvenir…
En Italie, la verichip a été introduite depuis avril 2004…
dans une clinique de Rome !
Toujours en Europe, le développement des cartes d’identité à
puce et des transpondeurs (= micro-puces sous-cutanées) pour
animaux, notamment suite au soi-disant « péril terroriste »
qui nous menace tous et qui sert de prétexte à tout, ne
constitue qu'une étape qui nous mène à la verichip et nous
montre donc que nous, humains, risquons fort de suivre très
prochainement le même chemin, d’autant plus que la micro-puce
sous-cutanée pour humains (la « verichip ») est déjà sur notre
sol !!!
Et puis, il existe aussi un autre type de micro-puce qui se
place même sur les produits de consommation, pour des raisons
« de logistique ». Ce système est déjà employé par l’armée
américaine depuis un bon bout de temps, mais les entreprises
privées s’y mettent aussi : les rasoirs Gillette et vêtements
Benetton, ainsi que les supermarchés « Carrefour » vont
joindre à leurs produits des puces minuscules qui émettent des
signaux et qui, officiellement, leur permettraient de
«réapprovisionner les magasins » dès que ceux-ci sont en
rupture de stock de leurs produits. Mais qui connaît
exactement le rôle de ces « mouchards » que nous risquons fort
de ramener chez nous ? Certains groupes de consommateurs,
telle l’association américaine CASPIAN, crient déjà, et avec
raison, au scandale et à l’invasion de la vie privée…
Question : la "verichip" d'Applied Digital Solutions est-elle
la SEULE micro-puce sous-cutanée pour humains à ce jour ?
NON, absolument pas ! Pour l'instant, la verichip d'Applied
Digital Solutions est simplement celle dont on parle le plus
au niveau des médias. Le répugnant marché des micro-puces
sous-cutanées pour humains a tendance à prendre de
l'expansion, et comme une idée (bonne ou mauvaise) qui
rapporte de l'argent sur un marché potentiellement très juteux
et en plein développement est souvent suivie par différentes
compagnies (loi de la concurrence oblige, et ce en dépit de
toute morale et de l'éthique), nous voyons actuellement
d'autres sociétés productrices de ces maudits implants de
développer !
Ainsi, par exemple, la firme européenne TROVAN, elle aussi,
commercialise une micro-puce sous-cutanée (voir le site
http://www.trovan.com). Il en existe 2 modèles : la Trovan ID
100 IH, et la Trovan ID 100 IH/A. La différence entre les deux
modèles n'est pas précisée, mais peut-être que l'une est un
modèle "passif" et que l'autre est un modèle "actif"…
Le pire, c'est que Trovan possède déjà de très nombreux
distributeurs agréés ! En effet, les produits Trovan sont déjà
utilisés par 80 agences gouvernementales et par plus de 20
pays !
L'Argentine, l'Australie, le Bénélux (Belgique, Pays-Bas et
Luxembourg) , le Brésil, le Canada, le Chili, le Costa Rica,
la République Tchèque, l'Allemagne, la Grèce, l'Inde, Israël,
l'Italie, le Japon, la Corée, la Malaisie, le Mexique, le
Paraguay, le Pérou, la Pologne, la Russie, la Scandinavie
(Suède, Norvège, Finlande, Danemark), la Slovaquie, la
Slovénie, l'Afrique du Sud, l'Espagne, Taiwan, le Royaume-Uni
et (évidemment) les USA possèdent déjà un distributeur agréé
Trovan !!!
La micro-puce malaisienne qui peut, entre autres, être
utilisée de façon sous-cutanée chez les humains, est quant à
elle produite par la compagnie FEC Inc.
Et bien entendu, les dangers de toutes ces micro-puces souscutanées
sont les mêmes, ainsi que les applications possibles
et les nombreux risques de dérives !!!
4. Les véritables dangers de la micro-puce et de son
fonctionnement
Les risques présentés par cette nouvelle technologie sont
multiples :
– Comme nous avons pu le voir, la micro-puce contient de très
nombreuses données, dont certaines qui sont très personnelles
(généalogie de la famille, renseignements sur les déclarations
d’impôts, casier judiciaire etc.). L’utilisation d’une telle
micro-puce pourrait donc constituer une violation flagrante
des droits sur la vie privée. Actuellement, même les policiers
ne possèdent pas autant de renseignements sur les individus
!!! Il faudrait en fait rassembler les renseignements détenus
par la police, l’administration communale, le ministère des
finances, les banques, les médecins et les organismes de
sécurité sociale pour obtenir des informations aussi précises
et complètes !
– Etant donné les performances actuelles des satellites (les
plus puissants sont pratiquement capables de voir, depuis
l’espace, le contenu d’un magazine que nous sommes en train de
lire) et des systèmes de repérage (GPS), on est en droit de
craindre que la micro-puce serve à observer nos moindres faits
et gestes. Nous pourrions non seulement être repérés, mais
aussi éventuellement filmés à tout instant. Il s’agit donc là
d’une violation de nos droits les plus fondamentaux mais aussi
d’espionnage manifeste. On ne peut que frissonner en pensant
aux applications qu’« on » pourrait faire à partir de cette
micro-puce. La liberté d’action, d’association, d’expression
(voire de choix) sont menacées ! Bref, grâce un pouvoir
d’intimidation inégalé, la micro-puce ouvre une voie royale à
« Big Brother » !!!
– Et puis, bien entendu, il y a d’immenses risques au niveau
de la santé : tout d’abord, le risque de rupture de la micropuce
à l’intérieur de l’organisme, bien que minime,
entraînerait une plaie douloureuse et purulente, due au
lithium contenu dans la pile minuscule de la microchip, comme
nous l’avons vu plus haut; il y a aussi le risque de jouer
avec les hormones du corps humain (arrêter le débit de la
glande hypophyse, par exemple !); ensuite, étant donné que les
ondes générées par la micro-puce agissent directement à
l’intérieur de l’organisme et sur le comportement, on ne peut
qu’imaginer les dégâts sur la santé des individus ! Tout
dernièrement, un article a reconnu les risques médicaux de la
micro-puce sous-cutanée pour humains. Ces risques sont les
suivants : une réaction défavorable des tissus, la migration
du transpondeur implanté, l'échec du transpondeur implanté,
une interférence électromagnétique, des risques électriques,
une incompatibilité avec l'imagerie à résonnance magnétique
(IRM) et avec l'aiguille. Au niveau de l'imagerie à résonnance
magnétique, des courants électriques peuvent être induits dans
les implants conductreurs en métal qui peuvent causer "des
brûlures potentiellement graves chez les patients."
– Risque de contrôle des naissances : on imagine les
conséquences terribles d'une telle application de la micropuce
sous-cutanée si elle tombe entre les mains d'un
gouvernement peu secrupuleux (ce qui risque fort d'être le
cas, puisque Sanders prétendait que "le but des puissances
contrôlant le monde est de réduire la population globale de
90%: une taille qui, selon eux, est contrôlée plus
facilement").
– Mais il y a bien pire… Ne soyons pas naïfs : ce n’est
certainement pas pour rien que la CIA et des membres éminents
du gouvernement qui étaient impliqués au niveau de l’armée ont
fait effectuer des recherches sur la manipulation du
comportement par les ondes et sur le contrôle des êtres
humains ! Nous savons que l’énergie qui actionne un
neurotransmetteur est transmise par des fréquences radio.
L’une des possibilités des transmetteurs cérébraux est
d’influencer les gens (afin qu’ils se conforment aux systèmes
politiques, par exemple). Les comportements individuels et
sociaux, les réactions émotionnelles et mentales peuvent être
provoqués, maintenus, modifiés ou inhibés, chez les animaux
comme chez l’homme, par stimulation des structures cérébrales
spécifiques. Qu’est-ce que cela signifie concrètement ? Que
l’on peut, par exemple, amplifier grâce à la microchip les
ondes générées par les satellites. Via les ondes, on peut
faire produire plus ou moins d’hormones à un individu. Par
exemple, on peut lui faire produire plus ou moins
d’adrénaline, ce qui le rendra plus ou moins anxieux, agressif
etc. En d’autres termes, la micro-puce sous-cutanée pour
humains est ce que l’on appelle un outil de « mind control »
(contrôle de l’esprit), et donc un risque de suppression du
libre-arbitre et de la liberté de pensée !!!
Se pose alors la question : que se passerait-il si « on » se
mettait, via cette micro-puce qui émet mais reçoit également
les ondes satellites, à envoyer certaines fréquences d’ondes
déterminées afin de modifier délibérément le comportement des
gens ou même de s’en servir comme une arme afin de ruiner la
santé de cibles précises ?
La réponse est simple : on obtiendrait alors une dictature
mondiale dont les opposants éventuels seraient bien vite
éliminés, et ce en toute discrétion ! Quant à la liberté de
pensée et au libre-arbitre, ils disparaîtraient également ! «
Big Brother » serait alors en possession d’une armée
d’esclaves humains privés de toute volonté et soumis à
l’esclavage de cette maudite micro-puce !!!
Il n’y a plus de doutes à avoir après ce que vous venez de
lire : LA MICRO-PUCE EST BIEN L’ABOUTISSEMENT D’UNE
CONSPIRATION MONDIALE ET DE PROJETS SECRETS QUE L’ON NOUS A
PREPARES DEPUIS PLUS DE 35 ANS !!!
Bien. évidemment, la micro-puce ne s’est pas encore installée
partout, et il n’y a, pour l’instant, qu’aux USA, en Australie
et en Nouvelle-Zélande où l’usage commence à en être imposé.
Et puis, bien sûr, « cela n’arrive jamais qu’aux autres »…
Mais il serait temps de se bouger le c… avant que la micropuce
devienne OBLIGATOIRE chez nous ! Cela risque de se
produire très bientôt, car la microchip est déjà bien répandue
sur la planète et acquiert une « force de conviction » telle
que peu de choses resteront faisables pour la contrer, SAUF SI
NOUS REAGISSONS DES MAINTENANT !
« Mais nous vivons quand même en démocratie, donc personne ne
viendra nous l’imposer, cette puce ! » . Mouais, peut-être,
mais alors, vous oubliez un certain nombre de détails
importants : certaines organisations de protection de la vie
privée ont protesté contre la microchip « verichip ». Mais
leurs arguments ont été balayés d’un revers de main par
Applied Digital Solutions. « Les bénéfices à en attendre sont
plus importants que les inquiétudes concernant la vie privée
», a déclaré l'ancien PDG d’A.D.S., Richard Sullivan. Quelle
belle morale, ne trouvez-vous pas ? Eh, oui ! C’est la
dictature capitaliste et néo-libéraliste qui prime sur tout le
reste !!!
Suite à l’attentat soi-disant « terroriste » du 9 septembre
2001, les USA ont fait passer, sous le nom de « Patriot Act »,
un certain nombre de lois « anti-terroristes » qui permettent
au gouvernement de passer au-dessus de la constitution
américaine (cette constitution qui garantit les droits de base
et les libertés du citoyen : liberté de presse, liberté
d’opinion, liberté de pensée, liberté d’association…). Le
Patriot Act est donc une arme à double tranchants qui risque
fort de réduire, voire de faire disparaître, les libertés des
Américains !!!
Mais savez-vous que les U.S.A. ne sont plus seuls à avoir des
lois d’exception anti-terroristes (Patriot Act) ? Ainsi, en
France, la loi Perben s’est révélée être, au niveau du concept
et des risques, un «jumeau » du Patriot Act. En Belgique, les
lois passées en juillet 2002 ainsi que la loi du 19/12/2003
sont elles aussi des copies conformes du Patriot Act. Au
Canada, un projet du même style est en préparation ! Ceci
signifie que d’autres pays ont hérité de lois d’exception qui
comportent les même risques et dérives que le Patriot Act. Ces
lois représentent un danger REEL de dérive totalitaire pour
tous ces pays. Et dans un Etat faussement démocratique et
pleinement totalitaire, l’usage de la micro-puce peut se
révéler, LUI AUSSI, dictatorial !
Et puis, les gros commerciaux qui tentent de vendre la micropuce
sous-cutanée pour humains ne sont pas si bêtes ! Nous
venons de vous parler des aspects mortellement dangereux de la
micro-puce, mais ils viendront vous la présenter avec une voix
mielleuse et « pleine de bonnes intentions », et on vous la
présentera sous son meilleur jour !!!
Cependant, et à titre d’avertissement, sachez ceci : A.D.S. ,
dans son projet, ne cache pas que sa micro-puce, entre autres
utilisations, sert à « FOURNIR UN MODELE D’IDENTIFICATION
INFAILLIBLE, ABSOLU ET A TOUTE EPREUVE, DES INDIVIDUS ». Vous
voilà prévenus !!!
Schéma expliquant comment la verichip fonctionne et comment on
pourra vous repérer à tout moment, et à votre insu…
5. Comment « on » essaiera de nous faire accepter cette
maudite micro-puce
Comme nous l’avons dit ci-dessus, on nous présentera la
microchip sous-cutanée sous ses meilleurs aspects afin de nous
la faire accepter et de « faire passer la pilule ». Mais
n’oubliez jamais une chose : si vous vous faites implanter
cette saleté dans le corps, c’en sera fini de votre libre
arbitre, de votre vie privée et de votre liberté !
Voici donc quelques arguments « mielleux » qui ont été
présentés par A.D.S. et sa filiale, « Verichip ». La verichip
sera susceptible d’être utilisée pour :
– la sécurité dans le nouveau domaine du réseau Internet et
dans toute transaction impliquant des échanges électroniques
(commerce électronique).
– la recherche et le sauvetage d’invidus incluant les enfants
perdus ou pris en otage etc.
– le monitoring médical de patients à risque
– la surveillance, le pistage et le suivi de militaires, de
diplomates ou de tout autre membre important d’un gouvernement
– le pistage, la surveillance et la vérification de
l’authenticité de biens de haute valeur
– le pistage, la localisation et le suivi des pistes ou
sillages laissés par les enthousiastes de sports sauvages, et
qui auraient pu se blesser gravement à la suite d’un accident
– le pistage et la localisation d’enfants kidnappés (ou
assassinés)
Quel humanisme ! ! !
Remarquez bien que les mots « surveillance », « pistage », «
recherche », « localisation » et « vérification » reviennent
de façon récurrente et même quasiment obsessionnelle !
On fera accepter la microchip au peuple pour des raisons de «
sécurité » : on reliera les « bienfaits » de la micro-puce à
des événements très graves qui se seront produits et qui,
grâce à la micro-puce bien sûr, ne se reproduiront soi-disant
plus jamais (ces événements auront même éventuellement été
créés à cet effet ou délibérément voulus ; des attentats
terroristes, un meurtre particulièrement odieux ou un
enlèvement spectaculaire, par exemple), mais aussi à des
facilités, notamment financières ou de sécurité (« Avec cette
puce sur vous, on ne vous volera plus votre argent ni votre
carte de banque ! » ; « Plus de terroristes dans les aéroports
: il seront identifiés bien avant leur arrivée !», etc.). Et
puis, la micro-puce, ce sera « cool » ! C’est l’incarnation du
progrès « que l’on ne peut de toute façon pas arrêter »… Reste
à savoir de quel type de progrès on parle !!!
Les arguments financiers sont en tout cas très importants pour
le développement de la micro-puce : n’oublions pas que dès sa
conception, la microchip fut pensée en termes de gouvernement
mondial ET DE MONNAIE UNIQUE !!! Il suffira de passer sa main
(ou son front) devant un scanner ad hoc, et votre « compte en
banque virtuel » sera débité automatiquement du montant de vos
achats. Très vite, on tentera de remplacer les cartes de
banque, la monnaie et leurs « faiblesses » par la micro-puce «
imbattable et hyper pratique ». Vous croyez qu’il s’agit ici
d’une pure spéculation ? Pas si sûr ! Ainsi, par exemple, un
certain professeur Kevin Warwick, du département de
cybernétique de l’université de Reading (et qui s’était fait
implanter la micro-puce) a déclaré il n’y a pas si longtemps
(le 10 octobre 1999) lors d’une émission sur la chaîne Arte
(intitulée « Souriez,vous êtes surveillés ») que «bientôt les
cartes bancaires (et bien sûr aussi la carte d’identité, le
passeport, la carte de sécurité sociale etc.) seront
remplacées par un implant électronique dans le corps » !!!
Et que voyons-nous aujourd’hui ? Que la micro-puce a contaminé
une vingtaine de pays, qu’elle est proposée comme moyen
d’atteindre une société sans argent cash et sans chèques, et
qu’elle se répand sur la planète !!!
Soyez-en sûr, la microchip, conçue dans une optique de monnaie
unique et mondiale, sera proposée dans un premier temps, puis
imposée systématiquement comme l’unique moyen de paiement et
d’achat « valable », et ce pour les (fausses) raisons citées
plus haut.
En plus, imaginez les profits colossaux que A.D.S. (et
d’autres firmes fabricant des micro-puces sous-cutanées)
retireront de toutes ces opérations ! ! ! Cela représente un
marché extrêmement juteux ! ! ! Les brevets furent acquis par
A.D.S. pour la « modique » somme de 130 millions de dollars.
On ne dépense généralement pas une telle somme s’il n’y a
aucun gros profit à l’horizon !
Mais dans une société où cette puce sera presque généralisée,
pour ceux qui refuseront la micro-chip, que se passera-t-il ?
? ? Ils ne pourront ni vendre ni acheter sans ce foutu microimplant,
et devront survivre comme des marginaux, en faisant
du troc, par exemple…
Des théories et hypothèses affirment que cette micro-puce ne
nous sera proposée, puis imposée, qu’après un énorme krach,
une catastrophe économique mondiale… ou que l’on joindra à la
micro-puce encore d’autres fonctionnalités pour la rendre
encore plus séduisante (par exemple, la possibilité de
téléphoner avec un GSM…). A suivre de près !
Enfin, les derniers prétextes pour "pucer" les gens sont des
élucubrations médicales (donc humanistes, et à caractère
"irréfutable", puisque l'on parle de la santé des gens). La
puce permettrait de soi-disant "sauver des vies" en donnant
des informations capitales sur l'état de gens qui arrivent à
l'hôpital inconscients : leurs allergies, leur type sanguin,
leur passé médical etc. Evidemment, tout ceci n'est que
prétexte pour répandre un dispositif dont les dangers (même
pour la santé !) ont déjà été démontrés.
Sachant ce que vous savez à présent , vous laisserez-vous
pucer, ou laisserez-vous implanter votre enfant ?
Les enfants : un enjeu primordial !
Les enfants et adolescents ont toujours été un
public particulier pour les ordures qui fabriquent et vendent
les micro-puces sous-cutanées pour humains.
POURQUOI les enfants sont-ils donc si importants à
leurs yeux ? Mais tout simplement parce qu'ils sont le NERF DE
LA GUERRE DES PUCES !!!
Nous aimons nos enfants et voulons naturellement
qu'ils soient en sécurité. C'est là l'ouverture parfaite pour
les entreprises qui commercialisent les micro-puces souscutanées
pour humains ! "Nous vivons dans un monde peu sûr,
plein de terroristes, de kidnappeurs, d'agresseurs sexuels et
autres croque-mitaines", nous sussurent-ils.
Pour protéger vos enfants de façon sûre, vous devriez
les faire pister électroniquement, voire les "pucer", nous
affirment-ils . Le problème de la sécurité serait alors
"résolu" !
Ces crapules jouent donc sur la corde sensible des
parents ! Et de plus, il s'agit là d'un moyen "indirect" de
toucher les adultes. A partir du moment où les parents ont
fait implanter leurs enfants et constatent que, finalement, le
"puçage" ne semble pas être quelque chose de bien dangereux,
mais au contraire "protège" leurs enfants, ils seront eux
aussi tentés de se faire implanter ! GRAVE ERREUR ! Car les
risques, eux, sont bien présents ! C'est ainsi qu'aux U.S.A.
ou au Japon, des parents commencent déjà à sacrifier (souvent
sans s'en apercevoir) la liberté de leurs enfants pour leur
soi-disant "sécurité" ! Voilà aussi comment, au Mexique et au
Brésil (pays où les kidnappings d'enfants sont monnaie
courante), on a réussi à convaincre certaines personnes de
faire "pucer" leur(s) enfant(s) !
Si la génération adulte actuelle montre encore
certaines réticences par rapport à cet implant infernal, les
enfants, eux, peuvent être endoctrinés beaucoup plus
facilement : ils ne possèdent pas d'eprit critique bien forgé,
et peuvent être "attirés" de façon assez simple. En montrant
aux enfants des films et des dessins animés dans lesquels les
thèmes relatifs aux puces et RFID sont présents, on les
"sensibilise". Observez bien les derniers films sortis au
cinéma ou les dessins animés récents, et vous allez tomber des
nues !
Faites porter aux enfants des RFID et même des micropuces
sous-cutanées pour humains dès leur plus jeunes âge, et
dans une ou deux générations, tout le monde trouvera que
porter cet immonde implant sous-cutané est NORMAL !!! Voilà
l'un des grands buts que les gens qui commercialisent les
micro-puces sous-cutanées pour humains (et les membres du
nouvel ordre mondial) poursuivent !
Soyez donc vigilants, et ne tombez pas dans un piège
aussi grossier ! ET SURTOUT, NE LAISSEZ PERSONNE PUCER VOTRE
ENFANT, EDUQUEZ VOTRE ENFANT AUX VALEURS DE LIBERTE ET DE
DEMOCRATIE VERITABLES, NE VOUS LAISSEZ PAS PIEGER PAR LES
ARGUMENTS MIELLEUX DES INDUSTRIELS ET DES AUTORITES QUI, POUR
DE SOI-DISANT RAISONS DE "SECURITE", D'HUMANISME, DE
"PROTECTION MEDICALE" OU DE FACILITES (financières, mode),
VIENDRONT VOUS TENTER AFIN QUE VOUS FASSIEZ "PUCER" VOS
ENFANTS OU PETITS-ENFANTS !!!
Applied Digital Solutions tente de brouiller les pistes…
Depuis quelque temps, on constate certaines différences
techniques au niveau de la verichip et au niveau de la
politique d'ADS… Ne vous laissez pas piéger ! ADS tente
uniquement de se doter d'une belle apparence d'honorabilité,
de brouiller les pistes en faisant passer les opposants de la
micro-puce pour des "illuminés", des "rétrogrades", des
menteurs etc.
Par exemple, la verichip, qui à la base devait contenir un
numéro unique à 18 chiffres répartis en 3 groupes de 6 digits
(666), n'en contient plus que 16 dans sa forme actuelle.
Toutefois, rien ne pourra les empêcher d'ajouter 2 digits plus
tard (lorsque la verichip sera déjà bien implantée partout)…
Aussi, la verichip, ne s'implante plus sur le revers de la
main pour l'instant : on utilise l'arrière du bras (le
triceps). Tout ceci sert évidemment à déjouer les
dénonciations de chrétiens qui voient en ce produit la "marque
de la Bête"… TOUTEFOIS, sachez que ADS en
revient tout doucement à ses premières résolutions : ainsi,
par exemple, le projet consistant à utiliser la verichip pour
déverrouiller les gâchettes des armes à feu "intelligentes"
(smartguns) dont nous avons parlé un peu plus haut
impliquerait que les propriétaires de l'arme à feu soient
implantés sur… le revers de la main ! Vous voyez donc comme
cette société machiavélique est rusée, et comment l'on peut
vous mener en bateau et se jouer de vous facilement ! RESTEZ
DONC VIGILANTS ET, QUOI QU'IL ADVIENNE, NE VOUS FAITES PAS
IMPLANTER !
La verichip, qui normalement devait être une puce active (donc
qui émet et reçoit des données à tout moment et à l'insu de
son porteur), est, dans sa forme actuelle, une puce passive
(qui ne s'active que lorsqu'un scanner est passé au-dessus de
la micro-puce)… TOUTEFOIS, sachez que le projet de puce
active RESTE D'ACTUALITE et qu' ADS y pense toujours et avec
ardeur !
En fait, rien n'empêche ADS de mettre sur le marché une
première version de sa micro-puce sous-cutanée pour humains
et, une fois que ce modèle sera bien répandu et accepté,
introduire le second modèle qui, lui, possèdera toutes les
caractéristiques qui ont été mentionnées au début de cet
article ! Et de plus, les dangers pour la santé, le risque de
violation de la vie privée ainsi que l'immense péril de
contrôle mental de masse subsistent !
6. La micro-puce référencée dans la Bible ?
Même si vous n’êtes pas croyants/croyantes, je pense que ce
petit chapitre pourrait vous être très utile.
La Bible (mais oui, ce « vieux bouquin » qui date de 2000 ans
!), recèle bien des messages et des codes (simples ou
mystérieux). Dans la dernière partie de la Bible, appelée
l’Apocalypse de St Jean ou « Révélations », l’auteur nous fait
part de ce qui lui a été révélé concernant la période qui
concerne « les temps derniers » et qui précède le retour de
Jésus Christ.
Cette partie de la Bible est particulièrement difficile à
comprendre de façon précise, car Jean y glisse de nombreuses
images pour nous parler de « la fin des temps ». Il y est
notamment question de l’Antéchrist, des faux prophètes, de la
« Bête » et de la « Marque de la Bête » qui, tous, tenteront
de causer la perte de l’humanité. Jean décrit aussi le
Jugement Dernier, et la façon dont Dieu enverra des
avertissements et des « plaies » sur Terre, puis triera les
Bons des Méchants.
Le plus étrange, c’est que ce livre, qui semblait bien
énigmatique depuis toujours, commence à pouvoir être
interprété, de façon parcellaire, soit, mais bien plus
clairement depuis peu de temps ! Ainsi, de nombreux Chrétiens
ont pu voir un rapprochement plus que « curieux » entre la
marque de la Bête et la micro-puce sous-cutanée. Même le Dr.
Sanders, après s’être rendu compte du danger de la microchip,
était convaincu que la micro-puce était effectivement la
marque maudite citée dans l’Apocalypse.
Voyez plutôt :
(Ap. 13:4-5, 16-17-18) : « ils adorèrent la Bête… On lui donna
de proférer des paroles d’orgueil et de blasphème… Elle
obligea tous les hommes, gens du peuple et grands personnages,
riches ou pauvres, hommes libres et esclaves, à se faire
marquer d’un signe sur la main droite ou sur le front. Et
personne ne pouvait acheter ou vendre sans porter ce signe :
soit le nom de la Bête, soit le nombre correspondant à son
nom. C’est ici qu’il faut de la sagesse : que celui qui a de
l’intelligence déchiffre le nombre de la Bête ; car c’est un
chiffre humain, c’est : six cent soixante-six ».
Etonnant, n’est-ce pas ?
Encore une autre allusion à la micro-puce : (Ap. 16 :2) : « Le
premier (ange) s’en alla et versa sa coupe sur la terre. Un
ulcère malin et douloureux frappa les hommes qui portaient la
marque de la bête et qui adoraient son image ». (Référence à
la pile au lithium de la microchip qui, une fois brisée,
provoque une plaie douloureuse et remplie de pus).
Question : serions-nous donc en train de vivre la période des
« temps derniers » ?
La Bible, via l’Apocalypse, nous met aussi sévèrement en garde
afin que nous n’acceptions pas la marque de la bête, et nous
encourage à vivre selon les commandements de Dieu :
(Ap. 14:9-12) : « Un troisième ange les suivit, proclamant
d’une voix forte :
Celui qui adore la bête et son image et qui accepte de
recevoir sa marque sur le front et sur la main, devra aussi
boire du vin de la fureur de Dieu. Ce vin lui sera versé pur
dans la coupe de la colère divine, et il souffrira des
tourments dans le feu et le soufre devant les saints anges et
devant l’Agneau. La fumée de leur tourment s’élèvera à
perpétuité. Quiconque adore la bête et son image, quiconque
accepte la marque de son nom ne connaîtra aucun repos, ni de
jour, ni de nuit. C’est là que les membres du peuple de Dieu,
ceux qui observent les commandements de Dieu et vivent selon
la foi en Jésus, doivent faire preuve d’endurance. »
Mais la Bible nous dit aussi que refuser la marque de la bête
n’est pas sans risques :
(Ap. 20 :4) : « Je vis aussi les âmes de ceux qu’on avait
décapités à cause de la vérité dont Jésus est le témoin et à
cause de la Parole de Dieu. Je vis encore tous ceux qui
n’avaient pas adoré la bête ni son image et qui n’avaient pas
reçu sa marque sur leur front et leur main. Ils revinrent à la
vie et régnèrent avec le Christ pendant mille ans ».
La victoire finale appartient cependant à ceux qui n’auront
donc pas accepté la marque. Mais c’est aussi ici que se pose
la véritable question : êtes-vous prêt(e)s à ne plus pouvoir
rien vendre ni acheter, à être rejeté(e)s et à vivre
éventuellement de troc, en marginaux, car vous aurez refusé la
marque (micro-puce) ? Et même : êtes-vous prêt(e)s à être
persécuté(e)s ou à mourir à cause de cette décision (cf. les
thèmes de la décapitation et de la résurrection dans le texte)
?
Ou préférez-vous perdre votre liberté, votre libre arbitre,
votre âme en acceptant une micro-puce implantée dans votre
main ou dans votre front ???
Préférerez-vous mourir en esclave « décérébré » ou en homme
libre et conscient ???
C’est la question à laquelle il vous faut dès à présent
réfléchir, car le moment venu, vous devrez choisir votre camp,
et il n’y aura pas d’alternative ! En tout cas, une chose est
certaine : vous ne pourrez pas dire que, croyant(e) ou pas,
vous n’aurez pas été avertis des risques et dangers de la
microchip, qu’ils soient religieux ou non !
Micro-puce sous-cutanée pour humains : la "Marque de la Bête"
?
7. Des technologies en complément de la micro-puce
Nous allons ici aborder, de façon non exhaustive, certaines
technologies existantes et qui pourraient être associées à la
micro-puce sous-cutanée pour la perfectionner ou pour
augmenter la manipulation et le contrôle des esprits, des
corps et des comportements. Rappelez-vous bien ceci : tout ce
dont il est question ici existe déjà maintenant ; si vous n’en
avez pas entendu parler ou que vous n’en entendez plus parler
pour l’instant, cela ne signifie aucunement que l’on ne nous
concocte pas quelque chose à notre insu !!!
A) La cybernétique :
Cette branche de la technologie n’en est encore
(officiellement !) qu’à ses balbutiements. Toutefois, certains
articles, tels que celui paru dans le Washington Post du 28
août 2001, ne peuvent nous laisser indifférent(e)s. Il est
aussi possible de se rendre à ce sujet sur le site
http://www.lemonde.fr et de demander de vérifier l’édition du
15/11/2001.
L’article concerne une découverte permettant de faire
interagir des cellules cérébrales vivantes avec un circuit
électronique composé de plaquettes de silicium. L’expérience
mise sur pied a consisté à fabriquer un circuit électronique «
partiellement vivant » composé de multiples neurones
d’escargots collés sur de minuscules puces à transistor. Il
fut démontré que les cellules communiquaient entre elles ainsi
qu’avec les pastilles de silicium. Applications envisagées :
développer des rétines artificielles et des prothèses qui
soient des extensions du système nerveux humain ( !), aider
les aveugles à recouvrer la vue et les paralysés à « faire
bouger des objets par la pensée », construire des ordinateurs
qui seraient aussi inventifs et adaptables que notre propre
système nerveux, construire une génération de robots qui
mériteraient vraiment d’être qualifiés d’ «intelligents ».
On peut d’ores et déjà imaginer, à côté des merveilleuse
applications « humanistes », les dangers d’une telle
technologie qui joue véritablement avec ce qui vit !
B) Le projet HAARP :
Le projet HAARP (High-frequency Active Auroral Research ; en
français : « recherche dans le domaine des hautes fréquences
appliquées aux aurores boréales et australes ») est un projet
de l’armée américaine et du consortium pétrolier « Apti-Arco »
qui a remplacé le projet "Star Wars" (Guerre des Etoiles). Ce
projet est cependant terrestre. Puissant et polyvalent, il
consiste à tirer parti de l’ionosphère (couche de l’atmosphère
située au-dessus de la stratosphère et constituée de
particules ionisées hautement chargées en énergie) pour en
faire une arme à énergie. Pour des informations complètes à ce
sujet, vous pouvez vous rendre sur le site
http://www.conspiration.cc : un bon petit dossier sur le
projet HAARP s’y trouve.
Le projet HAARP se compose d’une vaste installation de
plusieurs hectares située à Gakona, en Alaska. Il s’agit d’un
vaste périmètre déboisé et plat, flanqué de 48 antennes de 20
mètres de haut et reliées chacune à un émetteur d’un peu moins
de 1 million ( !) de watts de puissance. Au niveau du
fonctionnement, HAARP revient à bombarder l’ionosphère avec
des ondes à hautes fréquences. L’ionosphère se transforme
alors en une sorte d’énorme « miroir » virtuel qui agit comme
une antenne. Cette antenne virtuelle réémettra des fréquences
extrêmement basses ; ce qui a pour effet de créer une sorte de
« four micro-ondes géant » dans un territoire donné de
l’ionosphère.
Les applications du projet HAARP :
– interrompre toute forme de communication hertzienne
– griller des avions ou des missiles dans le ciel ou affoler
leur système de guidage électronique
– provoquer des explosions aussi puissantes qu’une bombe
atomique
– modifier la météorologie
– influencer les comportements humains (puisque nous avons vu
que les ondes peuvent influer sur le comportement, et étant
donné la puissance du HAARP, on peut s’imaginer l’usage
effrayant que l’on pourrait en faire ! C’est aussi ici qu’il
pourrait y avoir un rapport avec la micro-puce : HAARP
pourrait fonctionner comme un puissant relais avec les
satellites ou comme un émetteur géant pour le contrôle des
populations !)
C) Les vaccins à cristaux liquides :
Parmi les nouveautés en matière de vaccination, on trouve les
vaccins à cristaux liquides…
On sait que l’A.D.N. est constitué de cristaux liquides.
L’idée des vaccins à cristaux liquides est d’injecter dans
l’organisme (par voie intra musculaire, par exemple) de l’ «
A.D.N. nu » c’est-à-dire des séquences d’A.D.N. répétitives
(cet A.D.N ; peut être synthétique) qui sont les supports
d’informations cellulaires sur lesquels on vient greffer soit
des séquences d’A.D.N. viral, soit des gènes codants pour des
protéines virales ou bactériennes. L’intégration de ce
patrimoine génétique à nos cellules est très rapide, et on ne
peut plus contrôler ensuite les synthèses protéiques qui se
font, puisqu’elles sont intégrées à notre patrimoine. Problème
: lorsqu’on vous injecte un vaccin, qui sait exactement ce
qu’il y a à l’intérieur ? Qui sait s’il s’agit d’un vaccin «
traditionnel » ou d’un vaccin à cristaux liquides ? Même le
médecin qui vous l’administre en toute bonne foi l’ignore
peut-être !!!
Mais la question qui se pose ici est encore une fois en
relation avec le contrôle des individus : cet A.D.N.
finalement étranger que l’on nous implante par vaccin n’est-il
pas une « antenne » programmable de l’extérieur et que l’on
introduit dans notre organisme à des fins qui pourraient être
bien différentes peut-être des fins humanistes de santé ? N’y
a-t-il aucun risque par exemple que, étant stimulées par un
phénomène extérieur (une certaine longueur d’ondes émise par
des satellites et qui serait relayée par une micro-puce
implantée dans le corps, par exemple), ces particules d’A.D.N.
(et de virus) intégrées par notre organisme se mettent non pas
à activer notre système immunitaire, mais à le ralentir ou à
le stopper, ou encore à produire des toxines ou des virus
mortels ? Il s’agirait encore, dans ce cas, de techniques
d’actions de masse sur les gens, avec une antenne cellulaire
qui court-circuiterait la conscience individuelle !
Certaines personnes se posent très sérieusement la question,
notamment au Québec et aux U.S.A. . Le très brillant livre
d’Anne Givaudan, « Les dossiers sur le gouvernement mondial »,
est d’ailleurs fort explicite en ce qui concerne le rôle
finalement très peu curatif des vaccins (certains ont
d’ailleurs des effets secondaires plus qu’indésirables ! Voir
la référence en fin d’article).
D) Les chemtrails :
Les « chemtrails » (chemical trails) sont des traces laissées
par les réacteurs des avions. Mais il ne s’agit pas ici des
habituelles traces de condensation (« contrails » ou
condensation trails) !
Au contraire, les chemtrails sont constitués de particules
chimiques qui retombent sur les populations vivant juste endessous
des villages où l’avion a largué sa dangereuse
cargaison !!! La caractéristique de ces tracés chimiques est
l’expansion qu’ils prennent dans le ciel et leur « durée de
vie » : ils peuvent parfois rester plus de 30 minutes ou même
des heures entières dans le ciel avant de disparaître. Le but
de ces « opérations chimiques » est encore assez mal connu :
tester la résistance des populations à certains produits ou
tester la toxicité de ces produits ? Répandre des virus ou des
armes biologiques sur une région donnée ? Aider à augmenter
l’effet de serre ? Répandre des produits chimiques qui
renforceront l’effet de HAARP ?
Mais une chose est certaine : les gouvernements sont
généralement impliqués dans ces opérations chimique. Pour une
information plus complète concernant les chemtrails, voyez le
site de Nenki, dont le dernier livre aborde le sujet :
http://www.conspiration.cc
E) La nanotechnologie :
La nanotechnologie est basée sur la « conquête de l’infiniment
petit ». Dans ce type de technologie, on travaille à l’échelle
du nanomètre (nm), c’est-à-dire du milliardième de mètre, soit
environ 80.000 fois moins que l’épaisseur d’un cheveu ! Ce qui
est produit à l’aide de cette technologie se situe donc à
l’échelle moléculaire ou atomique.
Comme les autres nouvelles technologies pouvant « rapporter
gros », on essaie de la développer au maximum, tout en vantant
ses qualités « humanistes » et humanitaires, mais en réalité
de graves applications pourraient en être faites (en on s’y
dirige, comme vous allez vous en rendre compte…). L’Europe
souhaite créer une plate-forme industrielle de
nanotechnologie, et, rien que pour 2003, l’Union européenne
attribuera 700 millions d’euros ( !) en recherches
nanotechnologiques. Autant d’argent n’est sans doute pas
uniquement alloué dans des buts caritatifs, comme vous pouvez
vous en douter… Ainsi, sans s’en cacher et même sans rougir,
la commission européenne (dont monsieur Philippe Busquin ,
ancien politicien belge devenu aujourd’hui commissaire
européen à la recherche, se fait l’ambassadeur) financera,
entre autres projets, « les matrices d’A.D.N. et les biopuces
», afin notamment de développer une biopuce jetable pour des
analyses de l’A.D.N. à faible coût… Incroyable, mais vrai !
Cette information est disponible sur le site
http://www.health.fgov.be/ (en anglais, mais il y a une
traduction en français également). Non, décidément, notre
bonne vieille Europe n’est pas à l’abri !
Grande question : en introduisant des nanopuces dans notre
corps, quels sont les risques ? Car si ces nanopuces peuvent
servir à « repérer les cellules cancéreuses » ou à soigner une
maladie à l’intérieur du corps humain, pourquoi ne pourraientelles
pas être utilisées pour détruire ce même corps ? Après
tout, ce n’est qu’une question d’intention et de
programmation… Vous comprenez aussi à présent comment la
microchip, qui ne mesure que quelques mm. de long , peut
contenir 250.000 pièces !
F) La biométrie :
La biométrie est la science du calcul des dimensions d’un
organe humain. Mais aujourd’hui, les applications en ont fait
surtout un moyen de contrôle et de vérification d’identité.
Ayant remarqué que les empreintes digitales sont permanentes
et uniques, qu’elles sont formées avant la naissance et que
leur dessin demeure le même pendant toute une vie, notre bonne
vieille industrie, démunie de la moindre morale, s’en est
servie afin de créer des systèmes d’identification par
empreinte digitale, par la morphologie de la main ou encore
par l’iris (ce qui est la méthode la plus fiable).
Mais bien sûr, une fois de plus, on nous vante les
merveilleuses facilités et le progrès fulgurant offerts par
cette technologie : fini les mots de passe et codes
confidentiels difficiles à retenir ; les risques de vols,
d’oubli, de transfert disparaissent etc. …
G) Autres moyens mis à disposition pour écraser et enchaîner
l’être humain :
Il existe actuellement tellement de moyens de se servir de
l’environnement, des animaux et des gens comme de cobayes ou
d’en faire des zombies sans volonté que l’espace manque ici
pour les détailler tous : citons entre autres le problème des
organismes génétiquement modifiés (O.G.M.), le clonage et
toutes les autres dérives génétiques possibles, mais aussi les
armes et programmes de la C.I.A. destinés à contrôler l’esprit
et le comportement humain ; un aperçu peut en être obtenu sur
le site suivant :
http://hometown.aol.com/ccapt2001/comportement2b.html
H) Le « Brain machine interface program » :
Enfin, je dois vous dire un mot à propos du projet inhumain du
D.A.R.P.A. (Defense Advanced Research Projects Agency, organe
de défense américain, donc militaire) visant à enchaîner
l’esprit et le corps humains : ce projet, basé sur des micropuces
et micro-électrodes implantées dans le cerveau, dans les
nerfs, sur les neurones ou les tissus mous du corps ( !) se
nomme « Brain machine interface program » (programme
d’interface cerveau-machine). Il permet, à l’aide de ces
micro-puces cérébrales qui jouent en quelque sorte le rôle de
« télécommande », de « téléguider » véritablement les animaux
et les humains implantés ; ce procédé infâme sert également de
base au développement de la « télépathie » et de la «
télékynésie » par l’intermédiaire matériel de ces puces qui
jouent le rôle de relais. En réalité, cette invention permet à
l’humain d’agir sur l’extérieur par micro-puces et microélectrodes
interposées, mais aussi à « l’extérieur » d’agir
directement sur l’individu et de le contrôler ! Avec cette
horreur technologique, fini le libre-arbitre et plus aucun
contrôle sur soi, que ce soit au niveau des pensées ou même au
niveau des mouvements ! Et vu les endroits très délicats où ce
dispositif est placé (sur des neurones du cerveau ou des
nerfs), retirer cet implant serait très dangereux,
nécessiterait l’intervention de la chirurgie lourde et
pourrait même provoquer des séquelles irréversibles !
Dernièrement, des patients humains volontaires atteints de la
maladie de Parkinson ont servi de cobayes à ces
expérimentations révoltantes. Le tout, bien sûr, sous des
prétextes faussement humanistes de « tests pour aider ces
patients à guérir de leur maladie » ou à « améliorer leur
quotidien »… N’oublions quand même pas que le D.A.R.P.A. est
un organisme militaire de défense, et que ses projets ne sont
donc pas basés sur l’humanisme et le bien d’autrui,
contrairement à ce que la propagande du régime en place essaie
de nous faire croire naïvement ! Essayez ces quelques mots
(brain machine interface program) dans un moteur de recherche
et vous trouverez des sites web concernant cet affreux
programme.
Afin d'en svoir plus sur le brain machine interface program,
je vous conseille ce dossier très bien documenté (et en 4
parties) que vous pourrez trouver ici :
http://www.angelfire.com/d20/philadelphians/MMEA.html
Une puce dans le cerveau, qui fera de vous un
véritable esclave et que vous ne pourrez plus retirer… Cela
vous tente ?
Bref, à la lumière de toutes ces technologies et techniques,
on peut déduire ceci : toujours présentées sous un jour
absolument bénéfique, ces inventions sont bien souvent
découvertes et expérimentées en milieu industriel et/ou
militaire, ce qui en fait toujours des armes potentielles car
elles ne sont dédiées qu’au pouvoir, à la guerre ou au profit
à tout prix. Car la plus grosse erreur de l’humanité
aujourd’hui, c’est de considérer toute chose et toute être,
ainsi que le bien le plus précieux (=la vie) comme une simple
marchandise, et d’avoir tenté de sacrifier le spirituel au
profit du matériel. Nous arrivons à une époque où un choix
très important va devoir être fait : soit un revirement de
situation qui, au bout du compte, remettra les vraies valeurs
en place, soit la même nonchalance et tolérance face à toutes
ces horreurs qui se produisent déjà maintenant, et alors ce
sera une longue et douloureuse dégringolade…
Comme le disait Anne Givaudan dans « Les dossiers sur le
gouvernement mondial » :
« La technologie sans amour mène au dessèchement, que ce soit
de votre planète ou de vous-même ». Pour clore ce chapitre,
nous dirons donc que notre monde a besoin d’une fameuse prise
de conscience, d’une réaction forte (et pacifique si
possible), en nombre, et de beaucoup d’amour pour voir enfin
une réalité meilleure s’installer. Reste à conclure ce long
article…
8. Conclusions
Cet article n’est certainement pas destiné à vous faire peur
et n’a aucune prétention, si ce n’est celle d’informer un
maximum de personnes du danger qui est à nos portes… La
réalité vous paraît sombre ? Soit. Mais ce n’est pas pour cela
que rien ne peut être fait. Nous sommes les acteurs qui
construisons le monde chaque jour, et le système immonde que
l’on nous prépare ne pourra pas passer si la population du
monde entier est contre ce système. Mais il faut changer
d’optique et réagir, il faut avoir le courage de quitter notre
petit confort personnel et manifester haut et fort notre
désapprobation. Et plus encore, nous tenir informés, mais en
nous méfiant de l’information propagée et en vérifiant tout
systématiquement (n’oublions pas que les gros médias sont
tenus par les détracteurs des gouvernements ou des grosses
entreprises multinationales qui sont à l’origine du problème,
et donc que ces médias censurent l’information ou diffusent de
la fausse information ou de l’information déformée). Si votre
coeur et votre conscience ont vibré ou se sont (r)éveillés à la
lecture de ces quelques lignes, alors poursuivez de grâce dès
maintenant cette tâche d’information en prévenant vos amis,
vos proches, vos collègues ou en diffusant en tout cas un
maximum le message (en français ou dans une langue étrangère,
car le message doit être entendu partout, le monde entier doit
savoir et réagir). Alors, et seulement si nous réagissons tous
contre ce que certains ont planifié pour notre futur, alors
nous pourrons éviter une catastrophe à l’échelle planétaire.
Par ailleurs, il existe de nombreux sites bien documentés à ce
sujet (dont certains repris ci-après) où vous pourrez trouver
un complément d’information. Et dans le cas où vous auriez
encore des doutes quand à la véracité de cet article, ces
sites vous aideront peut-être aussi à y voir plus clair…
N’oubliez pas : lors de la seconde guerre mondiale, le peu de
personnes qui étaient au courant de l’existence des camps de
la mort ou qui avaient réussi à en sortir avaient tenté de
prévenir l’opinion publique. Très peu de personnes les crurent
; les gens ne pouvaient croire que l’être humain pouvait être
si cruel ou commettre des choses si horribles. Mais lorsque
l’on ouvrit les camps à la fin de la guerre, l’étonnement et
le dégoût furent grands…
Cet article a été écrit, lui aussi, dans le seul et unique but
de vous prévenir, afin que nous puissions tous éviter un futur
catastrophique, et afin que vous refusiez cette micro-puce
démoniaque !!!
Et puis, ne vous masquez pas la vérité : nos pays ne sont pas
à l’abri de ce fléau. Rappelez-vous : certaines réunions
auxquelles le Dr. Sanders participa, et qui se déroulèrent «
dans un contexte de gouvernement mondial et de monnaie unique
», eurent lieu à Bruxelles et à Luxembourg, au coeur même de
notre Europe si « propre et honnête », qui est déjà touchée
par le fléau de la « verichip » !!!
Quoi qu’il en soit, si jamais dans le futur on vous offre ou
on vous impose, à vous ou à vos enfants, l’implant de la
micro-puce, vous saurez quoi répondre ! PEU IMPORTE CE QU’IL
EN COUTE, PEU IMPORTE CE QU’IL ARRIVE, dites NON à l’esclavage
pour vous et pour les générations futures, NON à la pensée
unique et à la mort de l’esprit, NON à la Marque de la Bête,
et REFUSEZ CETTE IGNOMINIE QU’EST LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANEE
!!!!!!!
NON A LA MICRO-PUCE SOUS-CUTANÉE ou dans les billets de banque, les habits, les chaussures ou dans les passeports et cartes d'identité  !!!
9. Sources et références :
EN FRANCAIS :
A) Sites web :
http://www.aumshanti.com/Petition/Micropuce.htm (site de la
pétition en ligne européenne contre la micro-puce sous-cutanée
pour humains !)
http://www.stop-puce.be (site avec pétition en français !)
http://jameh.snoozland.com (site avec pétition en français !)
http://www.geocities.com/nomicrochip/homepage.html (site avec
pétition en français !)
http://sens-de-la-vie.com/Archepages/vsv_72_futur-cyborg.htm
http://www.conspiration.cc
http://www.onnouscachetout.com
http://www.dak-ministries.com/Marque_B%EAte.php
http://cheminementspirituel.cybertruc.net/666.html
http://www.chez.com/clanmdrcs/article/o6.html
http://www.bethelfr.
com/voxdei/infos/afficher_info.php3?cle=2786
http://news.zdnet.fr/cgibin/
fr/printer_friendly.cgi?id=2104489
http://www.bugbrother.com/article237.html
http://www.freeflights.net/carl1
B) Ouvrage :
Anne GIVAUDAN (avec la collaboration du docteur Antoine
CHAKRAM), Celui qui vient, tome 2 : Les Dossiers sur le
Gouvernement Mondial, éditions S.O.I.S., Plazac (France),
1996, 352 pages. (Excellent ouvrage contenant, entre autres,
une petite partie concernant la microchip, mais dont le sujet
est bien plus large et extrêmement intéressant et
interpellant).
EN ANGLAIS :
Sites web :
http://www.adsx.com (site d’Applied Digital Solutions,
compagnie qui commercialise la verichip)
http://www.trovan.com (site de Trovan, une compagnie
européenne qui commercialise également une micro-puce souscutanée
pour humains)
http://www.cybertime.net/~ajgood/ch1p1.html
http://www.cybertime.net/~ajgood/ch1p2.html
http://www.prisonplanet.com
http://amsterdam.nettime.org/Lists-Archives/nettime-bold-
0111/msg00237.html

Une devise est une phrase courte ou un aphorisme suggérant une ligne d'action ou un idéal. Les pays du monde ont la plupart du temps une devise. Nous nous intéressons ici aux États-nations. [1]

Sommaire

[masquer]

Par continents et par pays [modifier]

Afrique [modifier]

  • Afrique du Sud Afrique du Sud : Ex unitate vires
  • Algérie Algérie : بالشعب و للشعب (Arabe) : Par le peuple et pour le peuple (Anciennement من الشعب إلى الشعب : Du peuple vers le peuple)
  • Angola Angola : Virtus Unita Fortior (latin) : « l'union fait la force »
  • Bénin Bénin : Fraternité – Justice – Travail
  • Botswana Botswana : Pula « Que tombent les pluies » identique à la monnaie
  • Burkina Faso Burkina Faso : Unité, Progrès, Justice
  • Flag of Burundi.svg Burundi : Unité, Travail, Progrès
  • Cameroun Cameroun : Paix, Travail, Patrie
  • Cap-Vert Cap-Vert : Unidade, Trabalho, Progresso (Portugais) : « Unité, travail, progrès »
  • République centrafricaine République centrafricaine : Unité, Dignité et Travail
  • Comores Comores : Unité, Solidarité, Développement
  • Flag of the Republic of the Congo.svg Congo : Unité, Travail, Progrès
  • République démocratique du Congo République démocratique du Congo : Justice, Paix et Travail
  • Côte d'Ivoire Côte d'Ivoire : Union – Discipline – Travail
  • Égypte Égypte : Silence et patience, liberté, socialisme, unité
  • Drapeau du Gabon Gabon : Union, Travail, Justice
  • Gambie Gambie : Progrès, paix, prospérité
  • Ghana Ghana : Freedom and Justice (anglais) : «Liberté et Justice»
  • drapeau de la Guinée Guinée : Travail – Justice – Solidarité
  • Guinée-Bissau Guinée-Bissau : Unidade, Luta, Progresso (portugais) : Unité, lutte, progrès
  • Kenya Kenya : Harambee (Swahili) : « travaillons ensemble »
  • Flag of Lesotho.svg Lesotho : Khotso, Pula, Nala (Sesotho) : « Paix, pluie et prospérité »
  • Flag of Liberia.svg Liberia : The love of liberty brought us here (anglais) : « L'amour de la liberté nous a amené ici »
  • Flag of Madagascar.svg Madagascar : Tanindrazana, Fahafahana, Fahamarinana : « Patrie, liberté, honnêteté »
  • Malawi Malawi : Unity and freedom (anglais) : « Unité et Liberté »
  • Mali Mali : Un Peuple, un But, une Foi
  • Maroc Maroc : Dieu, la patrie, le roi = الله ؛ الوطن ؛ الملك
  • Maurice Maurice : Stella Clavisque Maris Indici (latin) : « L'étoile et la clef de l'océan Indien »
  • Mauritanie Mauritanie : Honneur, Fraternité, Justice
  • Namibie Namibie : Unité, Liberté, Justice
  • Niger Niger : Fraternité, Travail, Progrès
  • Nigeria Nigeria : Peace and Unity, Strength and Progress (anglais) : « Paix et Unité, Force et Progrès »
  • Ouganda Ouganda : For God and My Country (Anglais) : « Pour Dieu et mon pays »
  • Rwanda Rwanda : Ubumwe, Umurimo, Gukunda Igihugu (kinyarwanda) : « Unité, Travail, Patriotisme »
  • Sénégal Sénégal : Un Peuple, un But, une Foi
  • Sierra Leone Sierra Leone : Unité – Liberté – Justice
  • Flag of Somaliland.svg Somaliland : Justice, paix, liberté, démocratie et Succès pour tous
  • Soudan Soudan : Dieu, peuple, patrie
  • Swaziland Swaziland : Siyinqaba (Swati) : « Nous sommes la forteresse »
  • Tanzanie Tanzanie : Uhuru na Umoja (Swahili) : « Liberté et unité »
  • Tchad Tchad : Unité – Travail – Progrès
  • Flag of Togo.svg Togo : Travail – Liberté – Patrie
  • Tunisie Tunisie : نظام، حرية، عدالة : « Liberté, Ordre, Justice »
  • Zambie Zambie : « Une Zambie, une nation »
  • Zimbabwe Zimbabwe : « Unité, Liberté, Travail »

Amérique [modifier]

  • Antigua-et-Barbuda Antigua-et-Barbuda : Each Endeavouring, All Achieving : « Chacun essaye, tous réalisent »
  • Argentine Argentine : En Unión y Libertad (espagnol) : « Dans l'Union et la Liberté »
  • Bahamas Bahamas : Forward, Upward, Onward Together (anglais) : « En avant, en montant, en avant ensemble »
  • Barbade Barbade : Pride and Industry (anglais) : « Fierté et industrie »
  • Belize Belize : Sub umbra floreo : « Je fleuris à l'ombre »
  • Bolivie Bolivie : La Unión es la Fuerza (espagnol:"L'Union est la Force")
  • Brésil Brésil : Ordem e progresso (portugais) : « Ordre et progrès » inspiré par Auguste Comte)
  • Canada Canada : A Mari Usque Ad Mare (latin) From Sea to Sea (anglais) : « D'un océan à l'autre »
  • Chili Chili : Por la razón o la fuerza (espagnol) : « Par la raison ou par la force »
    • Post Tenebras Lux (latin) : « Après l'obscurité, la lumière » (ancien)
    • Aut consilio, aut ense (latin) : « Par la raison ou par l' épée » (ancien)
  • Colombie Colombie : Libertad y orden (espagnol) : « Liberté et ordre »
  • Costa Rica Costa Rica : ¡Vivan siempre el trabajo y la paz! (espagnol) : « Que vivent pour toujours le travail et la paix! »
  • Flag of Cuba.svg Cuba : Patria o muerte, venceremos (espagnol) : « La patrie ou la mort, nous vaincrons »
  • République dominicaine République dominicaine : Dios, Patria, Libertad (espagnol) : « Dieu, Patrie, Liberté »
  • Flag of Dominica.svg Dominique : After God is the earth (anglais) : « Après Dieu est la terre »
  • Équateur Équateur : La Paz y el Bienestar, La Gloria y el Triunfo (espagnol) : « La Paix et le Bonheur, la Gloire et le Triomphe »
  • États-Unis États-Unis : E Pluribus Unum (latin) : « De plusieurs, un » (depuis 15 septembre 1789, constitution laïque) et In God We Trust (anglais) : « En Dieu nous avons confiance » depuis décembre 1863 (présente sur les billets de banque depuis longtemps, elle fut également inscrite sur les pièces de monnaie en 1956)
  • Grenade Grenade : Ever conscious of God, we aspire, build and advance as one people (anglais) : « Toujours conscient de Dieu, nous aspirons, construisons et avançons comme un peuple uni »
  • Guatemala Guatemala : Libertad (espagnol) : « Liberté »
  • Guyana Guyana : One People, One Nation, One Destiny (anglais) : « Un peuple, Une nation, Un destin »
  • Haïti Haïti : Liberté, Égalité, Fraternité
  • Flag of Honduras.svg Honduras : Libre, Soberana e Independiente (espagnol) : « Libre, Souveraine et Indépendante »
  • Jamaïque Jamaïque : Out of Many One People : « De nombreuses personnes, un peuple »
  • Mexique Mexique : El respeto al derecho ajeno es la paz (espagnol) : «Le respect au droit étranger est la paix»
  • Nicaragua Nicaragua : Pro Mundi Beneficio (latin) : « Pour le bien du monde »
  • Flag of Paraguay.svg Paraguay : Paz y Justicia (espagnol) : « Paix et Justice »
  • Pérou Pérou : Libre y Feliz por la Unión (espagnol) : « Libre et Heureux par l'Union »
  • Porto Rico Porto Rico : Johannes est nomen eius (latin) : « Jean est son nom »
  • Saint-Vincent-et-les Grenadines Saint-Vincent-et-les Grenadines : Pax et justitia (latin) : « Paix et justice »
  • Saint-Christophe-et-Niévès Saint-Christophe-et-Niévès : Country Above Self (anglais) : « La patrie au-dessus de soi »
  • Sainte-Lucie Sainte-Lucie : The Land, the People, The Light (anglais) : « La Terre, le Peuple, la Lumière »
  • Salvador Salvador : Dios, Unión, Libertad (espagnol) : « Dieu, union, liberté »
  • Suriname Suriname : Justitia – Pietas – Fides (latin) : « Justice – Piété – Loyauté »
  • Trinité-et-Tobago Trinité-et-Tobago : Together we aspire, together we achieve (anglais) : « Même idéal, même ouvrage »
  • Flag of Uruguay.svg Uruguay : Libertad o muerte (espagnol) : « La liberté ou la mort »
  • Venezuela Venezuela : Dios y Federación (espagnol) : « Dieu et Fédération »

Asie [modifier]

  • Afghanistan Afghanistan : « Allah est grand. Il n'y a de dieu qu'Allah et Mahomet est son prophète »
  • Arabie saoudite Arabie saoudite : « Il n'y a de dieu qu'Allah et Mahomet est son prophète »
  • Bangladesh Bangladesh : Inconnu.
  • Flag of Brunei.svg Brunei : Brunei Darussalam (malais) : « Brunei, asile de paix »
  • Cambodge Cambodge : « Nation, Religion, Roi »
  • République populaire de Chine Chine : « Compter sur ses propres forces »
  • Corée du Nord Corée du Nord : « Un pays puissant et prospère »
  • Corée du Sud Corée du Sud : « Corée dynamique »
  • Flag of Georgia.svg Géorgie : ძალა ერთობაშია (Mala ert'oašia) (géorgien) : « Le pouvoir dans l'unité »
  • Inde Inde : सत्यमेव जयते (Satyameva jayate) (sanskrit) : « Seule la Vérité triomphe »
  • Indonésie Indonésie : Bhinneka Tunggal Ika (vieux-javanais) : « unité dans la diversité »
  • Irak Irak : الله أكبر : « Dieu (Allah) est grand »
  • Iran Iran : کشور ایران شعار رسمی ملی ندارد : « Indépendance, Liberté, République Islamique »
  • Liban Liban : Ma patrie a toujours raison
  • Japon Japon : Paix et Progrès
  • Jordanie Jordanie : « Dieu, la Patrie, le Roi »
  • Laos Laos : « Paix, Indépendance, Démocratie, Unité et Prospérité »
  • Malaisie Malaisie : Bersekutu Bertambah Mutu (malais) : « L'unité est la force »
  • Népal Népal : « La vérité prévaudra toujours. Il est doux et honorable de mourir pour la patrie. »
  • Pakistan Pakistan : Iman, Ittehad, Nazm (ourdou) : « Foi, unité, discipline »
  • Philippines Philippines : Maka-Diyos, Maka-Tao, Makakalikasan at Makabansa (tagalog) : « Pour l'amour de Dieu, du peuple, de la nature et du pays »
  • Singapour Singapour : Majulah Singapura (malais) : « En avant, Singapour »
  • Syrie Syrie : Allah yehmiky ya Souria (Arabe) : « Dieu protège la Syrie »
  • Flag of Thailand.svg Thaïlande : "สพฺเพสํ สงฺฆภูตานํ สามคฺคี วุฑฺฒิ สาธิกา" (Pâli) « L'unité du peuple fait le succès et la prospérité. »
  • Timor oriental Timor oriental : Honra, Pátria e Povo (portugais): « Honneur, Patrie et Peuple »
  • Turquie Turquie : Yurtta sulh, cihanda sulh (turc): « paix dans la maison, paix dans le monde »
  • Viêt Nam Viêt Nam : Độc lập, tự do, hạnh phúc (vietnamien) : « Indépendance, liberté, bonheur »
  • Yémen Yémen : Allah, al Watan, al Thaoura (arabe): « Dieu, la patrie, la révolution »

Europe [modifier]

  • Albanie Albanie : Feja e Shqiptarit është Shqiptaria (albanais) : « Les Albanais placent leur foi dans l'Albanie » ou « La religion des Albanais est l'Albanie »
  • Allemagne Allemagne : Einigkeit und Recht und Freiheit (allemand) : « Unité et Droit et Liberté »
  • Andorre Andorre : Virtus unita fortior (latin) : L'union fait la force, blason : Touche moi si tu l'oses
  • Autriche Autriche : Aucune. La dynastie des Habsbourg avait pour devise : Austriae Est Imperare Orbi Universo, en allemand Alles Erdreich Ist Österreich Untertan (acronyme commun AEIOU) : « Il appartient à l'Autriche de régner sur le monde entier »
  • Belgique Belgique : L'union fait la force, Eendracht maakt macht (néerlandais) ou Einigkeit gibt Stärke (allemand) [3]
  • Biélorussie Biélorussie : NC
  • Bosnie-Herzégovine Bosnie-Herzégovine : NC
  • Bulgarie Bulgarie : Съединението прави силата (bulgare) : « L'union fait la force »
  • Chypre Chypre : Ελευθερία ή Θάνατος (Eleutheria e thanatos) (grec) : « La liberté ou la mort »
  • Croatie Croatie : NC
  • Danemark Danemark : Devise royale actuelle : Guds hjælp, folkets kærlighed, Danmarks styrke (danois) : « L'aide de Dieu, l'amour du peuple, la force du Danemark »
  • Espagne Espagne : Plus Ultra (latin) : « Encore et au-delà », provient du règne de Charles Quint. Avant la découverte d'Amérique, sa devise était Non Plus Ultra.
  • Estonie Estonie : NC
  • Finlande Finlande : la Finlande n'a pas de devise nationale (ei virallista mottoa). Mais avait pris "Me! (Nous !)", pour devise pour l'année du jubilé des 90 années d'indépendance en 2007.
  • France France :
  • Grèce Grèce : Ελευθερία ή Θάνατος (Eleutheria e thanatos) (grec) : « La liberté ou la mort ». Chaque syllabe correspond à une bande horizontale bleue ou blanche du drapeau (Ancienne devise du Roi des Grecs: Isxis mou I agapi tou laou – Ma force c'est l'amour du peuple)
  • Hongrie Hongrie : Tout le pouvoir est au peuple, Szabadság, szerelem. (Liberté, amour!)
  • Irlande Irlande : Éire go deo (irlandais) : « l'Irlande toujours »
  • Islande Islande : Með lögum skal land byggja (islandais) : « La nation est construite sur la loi »
  • Italie Italie : aucune devise. Peuple romain dans l'antiquité : S.P.Q.R. (Senatus populusque romanus)
  • Lettonie Lettonie : Patrie et Liberté
  • Liechtenstein Liechtenstein : Für Gott, Fürst und Vaterland : « Pour Dieu, prince et patrie »
  • Lituanie Lituanie : NC
  • Luxembourg Luxembourg : Mir wëlle bleiwe wat mir sin (luxembourgeois) : « Nous voulons rester ce que nous sommes »
  • Malte Malte Virtute et Constantia (latin) : « Par le courage et la constance »
  • Flag of Moldova.svg Moldavie : NC
  • Monaco Monaco : Deo Juvante (latin) : « Avec l'aide de Dieu »
  • Monténégro Monténégro : NC
  • Norvège Norvège : Alt for Norge : « Tout pour la Norvège »
  • Pays-Bas Pays-Bas : Je maintiendrai (devise royale en langue française, en fait celle de la maison d'Orange-Nassau, depuis Guillaume le Taciturne en 1544)
  • Pologne Pologne: Bóg, Honor i Ojczyzna (pol.): « Dieu, l'Honneur et la Patrie » (devise de l'armee polonaise, traditionelle, introduite par la Loi sur les signes d'armee de 19 fevrier 1993, art. 14 ust.3)
  • Portugal Portugal : NC
  • République tchèque République tchèque : Pravda vítězí. (tchèque) : « La vérité prévaut. »
  • Roumanie Roumanie : NC
  • Royaume-Uni Royaume-Uni : Dieu Et Mon Droit (devise royale en langue française, depuis le règne d'Henri V d'Angleterre au XVe siècle)
  • Saint-Marin Saint-Marin : Libertas (latin) : « Liberté »
  • Serbie Serbie : Само слога Србина спасава (serbe): « Seule l'unité sauve les Serbes. »
  • Flag of Slovakia.svg Slovaquie : NC
  • Slovénie Slovénie : NC
  • Suède Suède : Devise du roi actuel : För Sverige i tiden : « Pour la Suède, en notre temps »
  • Suisse Suisse : Unus pro omnibus, omnes pro uno. (latin) : « Un pour tous, tous pour un. ». Devise traditionnelle, mais pas officielle.
  • Ukraine Ukraine : Воля, злагода, добро (Translitération : Volja, Zlahoda, Dobro) (ukrainien) : « Liberté, Accord, Bonté »
  • Vatican Vatican : NC
  • Drapeau de l'Europe Union européenne : In varietate concordia : « Unie dans la diversité »

Océanie [modifier]

  • Australie Australie : Advance Australia Fair
  • Fidji Fidji : Rerevaka na Kalou ka Doka na Tui : « Craindre Dieu et honorer la reine »
  • Kiribati Kiribati : Te Mauri, te Raoi ao te Tabomoa (gilbertin) : « Santé, Paix et Prospérité »
  • Flag of the Marshall Islands.svg Marshall : NC
  • Micronésie Micronésie : Peace Unity Liberty (anglais) : « Paix Unité Liberté »
  • Nauru Nauru :God's will first (anglais) : « la volonté de Dieu d'abord »
  • Nouvelle-Zélande Nouvelle-Zélande : Toujours droit
  • Palaos Palaos : NC
  • Papouasie-Nouvelle-Guinée Papouasie-Nouvelle-Guinée : NC
  • Salomon Salomon : To lead is to serve (anglais) : « Guider c'est servir »
  • Flag of Samoa.svg Samoa : Faavae i le Atua Samoa (samoan) : « Puisse Dieu être l'assise de Samoa »
  • Flag of Tonga.svg Tonga : Dieu et Tonga sont mes héritages
  • Tuvalu Tuvalu : Tuvalu mo te Atua (Tuvaluan) : « Tuvalu avec Dieu »
  • Flag of Vanuatu.svg Vanuatu Long God Yumi Stanap (bichelamar) : « Nous nous tenons devant Dieu »
  • France Nouvelle-Calédonie « Terre de parole, terre de partage » (devise créée le 26 juin 2008)


Traduction »