Le secret le mieux gardé du Vatican


Parcours Zachée 2014-2015,  la très riche doctrine sociale de l’Église, à St Etienne, La Sallaz, Rte d’Oron, Lausanne.
Le Parcours Zachée est un temps de formation personnelle et spirituelle à vivre en équipe, en Église et près de chez soi, pour développer un véritable « art de vivre chrétien » en unifiant notre vie professionnelle, familiale, sociale et notre foi. Nous relançons de septembre 2014 à mai 2015 un 3e Parcours Zachée à Lausanne, Paroisse St-Etienne, auquel vous avez dès aujourd’hui la possibilité de vous inscrire lors d’une reunion d’information le 10 septembre 2014 à 20h00 à la Paroisse St Etienne Route d’Oron a Lausanne.
Le parcours consiste en l’enseignement de 8 thèmes tirés de la très riche doctrine sociale de l’Église, complétés d’exercices personnels et de partages en groupe, deux jeudis soirs par mois, généralement de 20h15 h à 22 h. Toutes les rencontres commencent par un temps de prière et de louange. Les enseignements auront lieu à la Paroisse St-Etienne et les partages, en fonction du nombre de participants, se feront chez les responsables de groupe volontaires ou à St-Etienne.
Les thèmes abordés sont :
1. Nous sommes tous acteurs de la création ; 2. Au service du bien commun ; 3. L’usage juste de la propriété ; 4. Avec une option préférentielle pour les plus pauvres ; 5. Exercer l’autorité 6. Participer à la communauté ; 7. Unité et liberté ; 8. Un art de vivre chrétien
Informations et inscriptions : Nicolas Jourdain,
Parcours.zachee.lausanne@gmail.com, ou 0797017052
Détails sur les parcours Zachée sur : Zachée

Le Parcours Zachée vous présente de façon graduelle et pédagogique des extraits des grands textes qui fondent la vision contemporaine de la doctrine sociale de l’Église.
Le premier d’entre eux, bien entendu, c’est l’Écriture Sainte, la parole de Dieu, sous la forme de l’Ancien et du Nouveau Testament qui compose la Bible.
Le texte le plus « synthétique » en quelque sorte est le Compendium de la doctrine sociale de l’Église,

Mais il y a également :
On peut aussi citer pour la France les textes suivants :
  • Pour une pratique chrétienne de la politique, Conférence des évêques de France (1972).
  • Attention… pauvretés, Commission sociale des évêques de France (1984).
  • Face au chômage, changer le travail, Commission sociale des évêques de France (1993).
  • L’écart social n’est pas une fatalité, Commission sociale des évêques de France (1996).
  • Repères dans une économie mondialisée, Commission sociale des évêques de France (2005).

“Vers une civilisation chrétienne”,CEP, Paris, les 27 et 28 septembre.

  

Le CEP vous invite au Colloque d’Orsay
Vers une civilisation chrétienne”
27 & 28 septembre 2014
à La Clarté-Dieu, 95 rue de Paris, 91400 Orsay



    Thème: “Vers une civilisation chrétienne”. Les conférenciers déjà pressentis sont:

François Vallançon (professeur de philosophie du Droit à Paris II) : Les leçons de l’Edit de Milan.


Hughes Petit (professeur  d’histoire du Droit à Grenoble) : Il n’y a pas de pouvoir politique sans principes religieux.

Pierre Hillard (professeur de géopolitique) : “Ils ne savent pas ce qu’ils font.”
D. Tassot : Les deux lignées dans la science.
Alain Didier (dramaturge, on jouera de lui le samedi soir : “Ferdinand  III ou la reconquête”) : La tragédie chrétienne et nationale aux 4 derniers siècles
Benoît Neiss (professeur de littérature moderne, peut-être connu de vous pour ses activités liées au chant grégorien): La littérature chrétienne.
Didier Rochard (directeur d’une émission à Radio-Courtoisie) : Qu’est-ce qu’une radio chrétienne?

Éric Davoust (directeur de l’École de Musique d’Epernay) : L’art véritable peut-il ne pas être chrétien? 
François de Siebenthal: les solutions suisses à la crise actuelle. 


L’idée-guide est la suivante: selon les apparences, il peut sembler que le Prince de ce monde a gagné la partie et  que les convictions chrétiennes ont cessé d’inspirer les lois et les moeurs. Pourtant de multiples indices laissent espérer l’exact contraire: le christianisme, loin d’être voué à se réfugier dans la conscience individuelle et, à la rigueur, au sein du foyer ou à l’intérieur des églises, s’imposera comme la seule vraie solution aux problèmes qui se posent à nos sociétés, seule solution parce que la vision chrétienne du monde, inspirée par le Créateur, est en parfaite adéquation avec le réel.  Comme les règles économiques ont aujourd’hui une emprise directe sur la forme de la société, il était important de monter qu’il existe dans ce domaine aussi toute une alternative, loin des schémas théoriques qui opposent libéralisme et socialisme comme étant les deux seules organisations possibles et, sous couvert de cette opposition (partiellement factice), prétendent occuper tout le paysage économique et servent en fait à occulter l’emprise tyrannique de ceux qui ont confisqué le monopole de la création monétaire. 

Le fait que Maurice Allais n’ait eu le Prix Nobel qu’à 77 ans, et pour des travaux publiés 40 ans plus tôt, montre bien l’influence déterminante du pouvoir bancaire sur l’enseignement économique!



A l’attention des lecteurs et sympathisants du C.E.P.


Madame,
Monsieur,
Chers amis du CEP,

En tant que lecteurs du site Internet du CEP (Centre d’Études et de Prospective sur la Science) et/ou de sa Revue trimestrielle, peut-être avez-vous déjà connaissance de la tenue de notre prochain colloque, prévu les samedi 27 et dimanche 28 septembre prochains.

Vous en trouverez ci-joints le programme détaillé à jour et la fiche d’inscription.

Ces éléments sont aussi disponibles sur notre site Internet, dans la rubrique « Activités » du Menu (http://le-cep.org/ )


Pour vous inscrire, si vous ne l’avez pas déjà fait, il vous suffit de nous retourner votre formulaire d’inscription complété, accompagné du chèque de règlement correspondant à vos choix (inscription(s) + hébergement (repas et/ou nuitées). 
Pour des raisons d’intendance, nous vous recommandons de ne pas tarder à vous inscrire.

Au plus tard une semaine après réception de votre courrier d’inscription, un courrier électronique de confirmation vous est envoyé. En cas de non-réception de ce courriel de confirmation, nous vous prions de bien vouloir reprendre contact avec nous, par mail ou téléphonequelques dysfonctionnements dans la transmission du courrier postal ayant été récemment constatés.

Pour rappel, voici l’adresse précise (sans ajout) à laquelle expédier votre courrier :

CEP,
33 Rue Lénine,
94 200 Ivry-sur-Seine
Pour mémoire, il est possible de se faire une idée des événements que nous proposons en accédant, via diverses plateformes de partage en ligne (Gloria TV, Dailymotion et Youtube), à la consultation de quelques interventions récentes de certains de nos conférenciers, effectuées à différentes occasions et dans divers contextes (colloques et journées du CEP, mais aussi débats publiques contradictoires…), sur les liens suivants :
Vous pouvez également trouver un inventaire de nos videos ici : http://www.le-cep.org/Inventaire-des-videos.html

Dans la mesure de votre possible, merci de faire circuler l’information autour de vous !

Restant à votre disposition pour tout renseignement complémentaire, nous vous prions d’agréer, chers amis du CEP, l’expression de notre respectueuse considération.



MM Dominique Tassot et Maxime Cenzi
Secrétariat des Colloques du C.E.P.
Mail : cep.colloques@gmail.com
Adresse : C.E.P, 33 Rue Lénine, 94 200 Ivry-sur-Seine
Téléphone : 01 70 25 14 45 (en cas d’absence, merci de laisser un message sur le répondeur)
Site Internet : http://le-cep.org/

Activités, colloques organisés par le CEP


Pour toute inscription et réservation contactez-nous soit par courriel ou par courrier.


Exemples de documents sur le site internet:
 Economie

005 : 012
Les lois du marché
 DELATOUCHE Raymond
005 : 024
L’expérience de Lignières-en Berry
 SCHREINER Robert
005 : 028
L’argent fictif peut sauver un tissu social malade
 LARDEAU Georges
005 : 032
Le miracle de Wörgl au Tyrol
 LEMAÎTRE Alain
005 : 036
L’Ithaca “hour”
 DELVAUX Joëlle
005 : 040
La naissance du dollar
 TAVERNIER Michel
008 : 057
Le chômage ou l’injustice organisée
 GERMAIN Yves
011 : 050
La solution sociale
 GUILLEMAIND Benjamin
019 : 023
De la valeur d’usage à la valeur marchande
 DUTRIEUX Janpier
025 : 010
Le protectionnisme aux frontières est-il absurde ?
 SARLON MALASSERT  Michel
032 : 057
Concurrence ?
 GUILLEMAIND B.
047 : 042
La crise financière internationale
 MATTEI Roberto de
047 : 046
Maurice Allais avait prévu la crise économique (I)
 BOURCIER  DE CARBON Philippe
048 : 039
Éthique et Économie
 PESCH Heinrich, s.j.
048 : 056
Maurice Allais avait prévu la crise économique (II)
 BOURCIER DE CARBON Philippe
048 : 065
La crise: sa cause profonde
 ROUSSEAU Claude
049 : 023
Maurice Allais avait prévu la crise économique (III)
 BOURCIER DE CARBON Philippe
050 : 049
Maurice Allais avait prévu la crise économique (IV)
 BOURCIER DE CARBON Philippe
053 : 049
Témoignage sur la création monétaire  TOWERS G.
059 : 011
Avant-propos (au Manuel d’Économie)  PESCH SJ H.
 065 : 038
Comment certains pays sont devenus riches et pourquoi d’autres pays restent pauvres

Tetrads: dangers ? Nuclear war or robolution ?

Tribulation Knocks! Israel Asks for a 7 year Peace Treaty Which Would Usher in the Antichrist!


The sabbath year (shmita Hebrew: שמיטה‎, literally “release”) also called the sabbatical year or sheviit (Hebrew: שביעית‎, literally “seventh”) is the seventh year of the seven-year agricultural cycle mandated by the Torah for the Land of Israel, and still observed in contemporary Judaism.


Psalm 83 will come first.
Then possibly Ez. 38-39, partial nuke exchange.
Once this takes place the world will be ready…
to receive their false messiah.


Shalom


https://www.youtube.com/watch?v=TtXrC7_f4a8

Passover, April 15, 2014, total lunar eclipse
(Partial solar eclipse, April 29, 2014)
Feast of Tabernacles, October 8, 2014, total lunar eclipse
(Partial solar eclipse, October 23, 2014)


(Jewish Civil New Years Day, total solar eclipse, March 20, 2015)
Passover, April 4, 2015, total lunar eclipse
(Feast of Trumpets, partial solar eclipse, September 13, 2015)
Feast of Tabernacles, September 28, 2015, total lunar eclipse

A Tetrad of Lunar Eclipses


March 27, 2014:  For people in the United States, an extraordinary series of lunar eclipses is about to begin.
The action starts on April 15th when the full Moon passes through the amber shadow of Earth, producing a midnight eclipse visible across North America. So begins a lunar eclipse tetrad—a series of 4 consecutive total eclipses occurring at approximately six month intervals.  The total eclipse of April 15, 2014, will be followed by another on Oct. 8, 2014, and another on April 4, 2015, and another on Sept. 28 2015.
“The most unique thing about the 2014-2015 tetrad is that all of them are visible for all or parts of the USA,” says longtime NASA eclipse expert Fred Espenak.
splash

A new ScienceCast video explains the lunar eclipse tetrad of 2014-2015.  Play it!
On average, lunar eclipses occur about twice a year, but not all of them are total.  There are three types:
penumbral eclipse is when the Moon passes through the pale outskirts of Earth’s shadow.  It’s so subtle, sky watchers often don’t notice an eclipse is underway. 
Auroras Underfoot (signup)
partial eclipse is more dramatic.  The Moon dips into the core of Earth’s shadow, but not all the way, so only a fraction of Moon is darkened.
total eclipse, when the entire Moon is shadowed, is best of all.  The face of the Moon turns sunset-red for up to an hour or more as the eclipse slowly unfolds.
Usually, lunar eclipses come in no particular order. A partial can be followed by a total, followed by a penumbral, and so on.  Anything goes. Occasionally, though, the sequence is more orderly. When four consecutive lunar eclipses are all total, the series is called a tetrad.
image

Click to view a complete visibility map of the April 15th lunar eclipse.
“During the 21st century, there are 8 sets of tetrads, so I would describe tetrads as a frequent occurrence in the current pattern of lunar eclipses,” says Espenak. “But this has not always been the case. During the three hundred year interval from 1600 to 1900, for instance, there were no tetrads at all.”
The April 15th eclipse begins at 2 AM Eastern time when the edge of the Moon first enters the amber core of Earth’s shadow.  Totality occurs during a 78 minute interval beginning around 3 o’clock in the morning on the east coast, midnight on the west coast.  Weather permitting, the red Moon will be easy to see across the entirety of North America.
Why red?
A quick trip to the Moon provides the answer: Imagine yourself standing on a dusty lunar plain looking up at the sky. Overhead hangs Earth, nightside down, completely hiding the sun behind it. The eclipse is underway.
You might expect Earth seen in this way to be utterly dark, but it’s not. The rim of the planet is on fire! As you scan your eye around Earth’s circumference, you’re seeing every sunrise and every sunset in the world, all of them, all at once. This incredible light beams into the heart of Earth’s shadow, filling it with a coppery glow and transforming the Moon into a great red orb.
Mark your calendar for April 15th and let the tetrad begin.
More information about the lunar eclipse may be found on NASA’s eclipse home page
Credits:
Author: Dr. Tony Phillips | Production editor: Dr. Tony Phillips | Credit: Science@NASA

ECLIPSES DURING 2014

Fred Espenak
Published in Observer’s Handbook 2014, Royal Astronomical Society of Canada

In 2014, there are two solar eclipses and two total lunar eclipses as follows.
2014 Apr 15: Total Lunar Eclipse
2014 Apr 29: Annular Solar Eclipse
2014 Oct 08: Total Lunar Eclipse
2014 Oct 23: Partial Solar Eclipse
Predictions for the eclipses are summarized in Figures 123, and 4. World maps show the regions of visibility for each eclipse. The lunar eclipse diagrams also include the path of the Moon through Earth’s shadows. Contact times for each principal phase are tabulated along with the magnitudes and geocentric coordinates of the Sun and Moon at greatest eclipse.
All times and dates used in this publication are in Universal Time or UT. This astronomically derived time system is colloquially referred to as Greenwich Mean Time or GMT. To learn more about UT and how to convert UT to your own local time, see Time Zones and Universal Time.
Blood Moon Tetrads and Triples and Solar Eclipses
NASA says there will be 12,064 lunar eclipses between -1999 BC and +3000 AD. 

Of these 12,064 lunar eclipses, 3,479 will be total lunar eclipses.  That’s an average of less than one total lunar eclipse per year.   It is an average of 2.5 lunar eclipses per year of “total plus partial” lunar eclipses.

During that time there will be 142 Lunar Tetrads (four total lunar eclipses in a row, with no intervening partial lunar eclipse).  62 will occur between 1 AD and 2100 AD.  Of the 62, 8 will occur on Biblical Feast Days, so they are called “Biblical Tetrads”.  The 8th “Biblical Tetrad” occurs in 2014-2015 and there will not be another “Biblical Tetrad” for almost 600 years.  We are in the time of this tetrad now.

The chances of any lunar eclipse occurring on any particular day, whether total or partial, is less than 3/365.  The chances of one occurring on particular days 4 times in a row would be 3/365 x 3/365 x 3/365 x 3/365 = or about one in 100 x 100 x 100 x 100 = one in 100 million days, or once in 273,000 years.  Nevertheless they have occurred on the first day of Passover and Tabernacles 7 times since 1 AD, and are getting ready to occur again in 2014 and 2015.  Statistically, they should probably NEVER HAPPEN.

In 2014, the first of 4 total lunar eclipses occurred on Passover (First Feast Day), April 15, 2014, followed by a solar eclipse on April 29, 2014, then the second total lunar eclipse occurs on the Feast of Succoth or Tabernacles (Last Fall Feast Day), October 8, 2014, followed by another solar eclipse on October 23, 2014.

In 2015, the Jewish religious year begins with the total solar eclipse March 20, 2015, then two weeks later the third total lunar eclipse occurs on Passover, April 4, 2015, and then the civil year beginning with the total solar eclipse on September 13, 2015 followed two weeks later by the fourth total blood red moon on the Feast of Succoth, September 28, 2015.

Tetrads of four sequential lunar eclipses with no intervening partial lunar eclipses occurs 6 other times in this century, but this is the only time it occurs on the Jewish holy days of Passover and Feast of Tabernacles.

The last time that four blood red moons occurred together was in 1967-1968, probably related to the recapture of Jerusalem by Israel.  The time that the tetrad occurred before this was in 1949-1950, probably related to Israel becoming a nation.  Before this time, the last occurrence was 1493-1494, probably related to the expulsion of the Jews from Spain.

Since 1 AD, a “Biblical tetrad” has occurred on these holy days a total of 7 times.  In 2014-2015, it will be the 8th time.  It won’t occur again for another 500 years.

Passover, April 15, 2014, total lunar eclipse
(Partial solar eclipse, April 29, 2014)
Feast of Tabernacles, October 8, 2014, total lunar eclipse
(Partial solar eclipse, October 23, 2014)

(Jewish Civil New Years Day, total solar eclipse, March 20, 2015)
Passover, April 4, 2015, total lunar eclipse
(Feast of Trumpets, partial solar eclipse, September 13, 2015)
Feast of Tabernacles, September 28, 2015, total lunar eclipse

Between two dates: http://www.timeanddate.com/date/duration.html

Date plus days: http://www.timeanddate.com/date/dateadd.html



Lunar Triple before Lunar Tetrad

1-December 21, 2010
2-June 15, 2011
3-December 10, 2011

Lunar Tetrad
1-April 15, 2014
2-October 8, 2014
3-April 4, 2015
4-September 28, 2015

Lunar Triple after Lunar Tetrad
1-January 21, 2018
2-July 27, 2018
3-January 21, 2019

Also, what is interesting is that each Lunar Triple has a total solar eclipse on the outside of it.  The outside total solar eclipse on the “before” Lunar Triple is actually the 3rd total solar eclipse in the group of 3 total solar eclipses on the first of Av, maybe linking these together in a picture.

And, between each Lunar Triple and the Lunar Tetrad are four solar eclipses (total, annular or hybrid), again bringing symmetry to the picture and possibly highlighting the Tetrad again.

And notice how both Lunar Triples have four partial (not total, annular or hybrid) solar eclipses associated with them in exactly the same arrangement.

Here are the dates of the solar eclipses associated within the Lunar Triples and Lunar Tetrad.  All dates are obtained from NASA eclipse website.  All the solar eclipses on either side of the Lunar Tetrad are exactly equally distanced from the center of the Lunar Tetrad.  For instance the two solar eclipses closest to the center of the Lunar Tetrad, October 23, 2014, and March 20, 2015, are the same distance on either side of the January 5, 2015 date.  This same layout applies to all ten sets of the 20 solar eclipses.

Total, annular and hybrid solar eclipses are very similar to each other, versus a partial solar eclipse.  A total eclipse occurs when the dark silhouette of the Moon completely obscures the intensely bright light of the Sun, allowing the much fainter solar corona to be visible.  An annular eclipse occurs when the Sun and Moon are exactly in line, but the apparent size of the Moon is smaller than that of the Sun. Hence the Sun appears as a very bright ring, or annulus,  surrounding the outline of the Moon.  A hybrid eclipse (also called annular/total eclipse) shifts between a total and annular eclipse. At certain points on the surface of the Earth it appears as a total eclipse, whereas at other points it appears as annular. Hybrid eclipses are comparatively rare.

You can see the details about 2011-2020 lunar eclipses on the NASA Lunar Eclipse website.  And you can determine the location of the eclipses by clicking on the links under the chart heading “Geographic Region of Eclipse Visibility”.

Partial Solar Eclipses during “before” (first) Lunar Triple
January 4, 2011
June 1, 2011
July 1, 2011
November 25, 2011

Solar Eclipses between first Lunar Triple and Lunar Tetrad
May 20, 2012
November 13, 2012
May 10, 2013
November 3, 2013

Solar Eclipses during Lunar Tetrad
April 29, 2014, annual solar eclipse
October 23, 2014, partial
March 20, 2015, total solar eclipse
September 13, 2015, partial

Solar Eclipses between Lunar Tetrad and second Lunar Triple
March 9, 2016
September 1, 2016
February 26, 2017
August 21, 2017

Partial Solar Eclipses during “after” (second) Lunar Triple
February 15, 2018
July 13, 2018
August 11, 2018
January 6, 2019

Courtesy of Paul Grevas: www.bloodmoonscoming.com

http://www.jesusonmymind.com/services



COINCIDENTAL??  The final Super Blood Moon occurs on 9/28/2015.  It may be interesting to see what date occurred exactly 7 Biblical years before, inclusive of that date.  7 x 360 = 2520 days before was November 4, 2008.  What happened on that day??  Was a covenant with many confirmed via an acceptance speech?

http://dateandtime.com

Blood Red Moon & End Time Events (Part 1 of 6)

http://youtu.be/baBRvkCARkY  

Blood Red Moon & End Time Events (Part 2 of 6)

https://www.youtube.com/watch?v=W465AQH0xi0

Blood Red Moon & End Time Events (Part 3 of 6)

https://www.youtube.com/watch?v=A1Z3hcn0Z6Q&noredirect=1

Blood Red Moon & End Time Events (Part 4 of 6)

https://www.youtube.com/watch?v=isj-eumZnuQ&noredirect=1

Blood Red Moon & End Time Events (Part 5 of 6)

https://www.youtube.com/watch?v=il2I7JOme9U

Blood Red Moon & End Time Events (Part 6 of 6)

https://www.youtube.com/watch?v=qSPD3Qutu18

NASA Eclipse Website:

http://eclipse.gsfc.nasa.gov/eclipse.html

The State Department Says Russia Is Invading Ukraine—Should We Believe It?

Angela Merkel (Reuters/Tobias Schwarz)
MEMORANDUM FOR: Angela Merkel, Chancellor of Germany
FROM:  Veteran Intelligence Professionals for Sanity (VIPS)
SUBJECT: Ukraine and NATO
We the undersigned are long-time veterans of U.S. intelligence.  We take the unusual step of writing this open letter to you to ensure that you have an opportunity to be briefed on our views prior to the NATO summit on September 4-5.
You need to know, for example, that accusations of a major Russian “invasion” of Ukraine appear not to be supported by reliable intelligence.  Rather, the “intelligence” seems to be of the same dubious, politically “fixed” kind used 12 years ago to “justify” the U.S.-led attack on Iraq.  We saw no credible evidence of weapons of mass destruction in Iraq then; we see no credible evidence of a Russian invasion now.  Twelve years ago, former Chancellor Gerhard Schroeder, mindful of the flimsiness of the evidence on Iraqi WMD, refused to join in the attack on Iraq.  In our view, you should be appropriately suspicions of charges made by the U.S. State Department and NATO officials alleging a Russian invasion of Ukraine.
President Barack Obama tried yesterday to cool the rhetoric of his own senior diplomats and the corporate media, when he publicly described recent activity in the Ukraine, as “a continuation of what’s been taking place for months now … it’s not really a shift.”
Obama, however, has only tenuous control over the policymakers in his administration—who, sadly, lack much sense of history, know little of war, and substitute anti-Russian invective for a policy.  One year ago, hawkish State Department officials and their friends in the media very nearly got Mr. Obama to launch a major attack on Syria based, once again, on “intelligence” that was dubious, at best.
Largely because of the growing prominence of, and apparent reliance on, intelligence we believe to be spurious, we think the possibility of hostilities escalating beyond the borders of Ukraine has increased significantly over the past several days.  More important, we believe that this likelihood can be avoided, depending on the degree of judicious skepticism you and other European leaders bring to the NATO summit next week.
Experience With Untruth
Hopefully, your advisers have reminded you of NATO Secretary General Anders Fogh Rasmussen’s checkered record for credibility.  It appears to us that Rasmussen’s speeches continue to be drafted by Washington.  This was abundantly clear on the day before the U.S.-led invasion of Iraq when, as Danish Prime Minister, he told his Parliament: “Iraq has weapons of mass destruction.  This is not something we just believe.  We know.”
Photos can be worth a thousand words; they can also deceive.  We have considerable experience collecting, analyzing, and reporting on all kinds of satellite and other imagery, as well as other kinds of intelligence.   Suffice it to say that the images released by NATO on August 28 provide a very flimsy basis on which to charge Russia with invading Ukraine.  Sadly, they bear a strong resemblance to the images shown by Colin Powell at the UN on February 5, 2003 that, likewise, proved nothing.
That same day, we warned President Bush that our former colleague analysts were “increasingly distressed at the politicization of intelligence” and told him flatly, “Powell’s presentation does not come close” to justifying war.  We urged Mr. Bush to “widen the discussion … beyond the circle of those advisers clearly bent on a war for which we see no compelling reason and from which we believe the unintended consequences are likely to be catastrophic.”
Consider Iraq today.  Worse than catastrophic.  Although President Vladimir Putin has until now showed considerable reserve on the conflict in the Ukraine, it behooves us to remember that Russia, too, can “shock and awe.”  In our view, if there is the slightest chance of that kind of thing eventually happening to Europe because of Ukraine, sober-minded leaders need to think this through very carefully.
If the photos that NATO and the U.S. have released represent the best available “proof” of an invasion from Russia, our suspicions increase that a major effort is under way to fortify arguments for the NATO summit to approve actions that Russia is sure to regard as provocative.  Caveat emptor is an expression with which you are no doubt familiar.  Suffice it to add that one should be very cautious regarding what Mr. Rasmussen, or even Secretary of State John Kerry, are peddling.
We trust that your advisers have kept you informed regarding the crisis in Ukraine from the beginning of 2014, and how the possibility that Ukraine would become a member of NATO is anathema to the Kremlin.  According to a February 1, 2008 cable (published by WikiLeaks) from the U.S. embassy in Moscow to Secretary of State Condoleezza Rice, U.S. Ambassador William Burns was called in by Foreign Minister Sergey Lavrov, who explained Russia’s strong opposition to NATO membership for Ukraine.
Lavrov warned pointedly of “fears that the issue could potentially split the country in two, leading to violence or even, some claim, civil war, which would force Russia to decide whether to intervene.”  Burns gave his cable the unusual title, “NYET MEANS NYET: RUSSIA’S NATO ENLARGEMENT REDLINES,” and sent it off to Washington with IMMEDIATE precedence.  Two months later, at their summit in Bucharest NATO leaders issued a formal declaration that “Georgia and Ukraine will be in NATO.”
Just yesterday, Ukrainian Prime Minister Arseny Yatsenyuk used his Facebook page to claim that, with the approval of Parliament that he has requested, the path to NATO membership is open.  Yatsenyuk, of course, was Washington’s favorite pick to become prime minister after the February 22 coup d’etat in Kiev.  “Yats is the guy,” said Assistant Secretary of State Victoria Nuland a few weeks before the coup, in an intercepted telephone conversation with U.S. Ambassador to Ukraine Geoffrey Pyatt.  You may recall that this is the same conversation in which Nuland said, “Fuck the EU.”
Timing of the Russian “Invasion”
The conventional wisdom promoted by Kiev just a few weeks ago was that Ukrainian forces had the upper hand in fighting the anti-coup federalists in southeastern Ukraine, in what was largely portrayed as a mop-up operation.  But that picture of the offensive originated almost solely from official government sources in Kiev.  There were very few reports coming from the ground in southeastern Ukraine.  There was one, however, quoting Ukrainian President Petro Poroshenko, that raised doubt about the reliability of the government’s portrayal.
According to the “press service of the President of Ukraine” on August 18, Poroshenko called for a “regrouping of Ukrainian military units involved in the operation of power in the East of the country. … Today we need to do the rearrangement of forces that will defend our territory and continued army offensives,” said Poroshenko, adding, “we need to consider a new military operation in the new circumstances.”
If the “new circumstances” meant successful advances by Ukrainian government forces, why would it be necessary to “regroup,” to “rearrange” the forces?  At about this time, sources on the ground began to report a string of successful attacks by the anti-coup federalists against government forces.  According to these sources, it was the government army that was starting to take heavy casualties and lose ground, largely because of ineptitude and poor leadership.
Ten days later, as they became encircled and/or retreated, a ready-made excuse for this was to be found in the “Russian invasion.”  That is precisely when the fuzzy photos were released by NATO and reporters like the New York Times’ Michael Gordon were set loose to spread the word that “the Russians are coming.”  (Michael Gordon was one of the most egregious propagandists promoting the war on Iraq.)
No Invasion—But Plenty Other Russian Support
The anti-coup federalists in southeastern Ukraine enjoy considerable local support, partly as a result of government artillery strikes on major population centers.  And we believe that Russian support probably has been pouring across the border and includes, significantly, excellent battlefield intelligence.  But it is far from clear that this support includes tanks and artillery at this point—mostly because the federalists have been better led and surprisingly successful in pinning down government forces.
At the same time, we have little doubt that, if and when the federalists need them, the Russian tanks will come.
This is precisely why the situation demands a concerted effort for a ceasefire, which you know Kiev has so far been delaying.  What is to be done at this point?  In our view, Poroshenko and Yatsenyuk need to be told flat-out that membership in NATO is not in the cards—and that NATO has no intention of waging a proxy war with Russia—and especially not in support of the rag-tag army of Ukraine.  Other members of NATO need to be told the same thing.
For the Steering Group, Veteran Intelligence Professionals for Sanity
William Binney, former Technical Director, World Geopolitical & Military Analysis, NSA; co-founder, SIGINT Automation Research Center (ret.)
David MacMichael, National Intelligence Council (ret.)
Ray McGovern, former US Army infantry/intelligence officer & CIA analyst (ret.)
Elizabeth Murray, Deputy National Intelligence Officer for Middle East (ret.)
Todd E. Pierce, MAJ, US Army Judge Advocate (Ret.)
Coleen Rowley, Division Counsel & Special Agent, FBI (ret.)
Ann Wright, Col., US Army (ret.); Foreign Service Officer (resigned)
Read Next: Stephen Cohen explains how US policy fallacies may be leading to war with Russia.

Putin Arrives At Secret Bunker Fortress, Orders Nuclear Forces To “High Alert”

Posted by EU Times on Sep 4th, 2014 // 1 Comment

Share

Listen to this article. Powered by Odiogo.com

A foreboding report sent from the Office of the President (OoP) to all Kremlin departments today states that President Putin has ordered all nuclear forces to their highest alert status and is, in effect, now running the Federation from one of Russia’s most secretive bunker complexes belowBarnaul Airport located in the Altai Republic which is part of the Siberian Federal District.
According to this report, while Putin was returning to Moscow from his 5-hour visit with his Mongolian counterpart Elbegdorj Tsakhia in Ulan Bator, he was “strategically redirected” to Altai whereupon the Kremlin Press Service stated that he would chair a government meeting in the Republic dedicated to rehabilitation measures after last year’s heavy floods and would remain there for at least 48 hours.
Upon his landing at Barnaul Airport, however, this report continues, Putin was “rushed” into the vast bunker fortress underneath this massive complex whereupon he then ordered all nuclear forces to their highest alert status and informed the West, per treaty obligations, that the Federation would be conducting a massive nuclear exercise in Altai involving over 4,000 troops.
In a Kremlin authorized statement to the RIA News Service regarding Putin’s orders, Major Dmitry Andreyev of the Strategic Missile Forces (SMF) further stated that these troops would practice countering irregular units and high-precision weapons in Altai, and would be “conducting combat missions in conditions of active radio-electronic jamming and intensive enemy actions in areas of troop deployment”.
Major Andreyev also said enemy forces would be represented in these exercises by Spetsnaz (Special Forces) units and that Supersonic MiG-31 fighter-interceptors and Su-24MR reconnaissance aircraft would take part, while also noting that the scale of air power involved was “unprecedented for exercises of this kind”.
Important to note, this report says, is that in the immediate hours prior to Putin being “rushed” to Altai, Senior Defense Ministry official General Yury Yakubov openly called for a change of Russia’s military doctrine to clearly identify the US and its NATO allies as Moscow’s enemy number one and spell out the conditions under which Russia would launch a preemptive nuclear strike against the 28-member military alliance.
Of the number of “grave and immediate” threats facing the Federation necessitating Putin’s relocation to Altai, this report explains, was the US-EU blocking hours ago of a 7-step cease-fire arrangement negotiated between Ukraine and Russia which was dismissed NATO’s secretary-general Anders Fogh Rasmussen who said “what counts is what is happening on the ground in eastern Ukraine”, where the West says Russian troops are fighting with separatists against the Ukrainian military.
Though Obama and his own State Department continue to give conflicting accounts to if Russian forces are in Ukraine, this report says, the real truth lies in the recently sent letter from the US-based Veteran Intelligence Professionals for Sanity (VIPS) to Angela Merkel, Chancellor of Germany, who warned:
“We the undersigned are long-time veterans of U.S. intelligence. We take the unusual step of writing this open letter to you to ensure that you have an opportunity to be briefed on our views prior to the NATO summit on Sept. 4-5.
You need to know, for example, that accusations of a major Russian “invasion” of Ukraine appear not to be supported by reliable intelligence. Rather, the “intelligence” seems to be of the same dubious, politically “fixed” kind used 12 years ago to “justify” the U.S.-led attack on Iraq.
We saw no credible evidence of weapons of mass destruction in Iraq then; we see no credible evidence of a Russian invasion now. Twelve years ago, former Chancellor Gerhard Schroeder, mindful of the flimsiness of the evidence on Iraqi WMD, refused to join in the attack on Iraq. In our view, you should be appropriately suspicious of charges made by the U.S. State Department and NATO officials alleging a Russian invasion of Ukraine.”
Of even greater concern to the Federation, this report warns, was yesterday’s threat from Islamic State (IS) [formerly the Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) or the Islamic State of Iraq and al-Sham (ISIS)] militantsvowing to oust Putin and start a war in Russia’s Chechen Republic and the whole Caucasus region due to Moscow’s support of the Syrian regime against these murderous Islamic barbarians.
Chechen President Ramzan Kadyrov (The Kremlin’s Dragon) in response to this IS threat quickly retorted: “Taking all responsibility, I declare that those who have voiced a threat against Russia or who have mentioned the name of our president Vladimir Putin will be destroyed right where they made their statement. We will not wait for them to get behind the steering wheel of a plane. They will go where his fellow terrorists are rotting.”
Not being told to the American people about IS, this report gravely notes, is that it is an entirely made up terror group created by the CIA and US Military and funded by both Qatar and Saudi Arabia, and Kuwait, a fact Germany’s development minister, Gerd Mueller, found out this past week when he let the truth be known and was “slapped down” for it by his own government.
Unbeknownst, however, to these Middle Eastern monarchies, this report says, is that instead of using IS against Shiite-backed Syria and Iraq, the Obama regime is now directing them against the very Sunni monarchs who funded in them in the first place, a move which caused a very rattled Saudi King Abdullah to warn last week: “If we ignore them, I am sure they will reach Europe in a month and America in another month.”
Even worse, this report warns, in the face of the growing IS threat against not only Saudi Arabia, but all Gulf monarchies, King Abdullah, as the formal custodian of the mosque holding the remains of Prophet Muhammad, is planning on not only destroying one of the most holy shrines to Islam, but igniting a full-scale Middle Eastern war over the destruction of the rooms surrounding Muhammad’s tomb – used by the Prophet’s wives and daughters, and venerated by the Shiites because of their association with his youngest daughter, Fatima.
To King Abdullah’s plan to destroy the Green Dome, which covers Muhammad’s tomb and these living quarters, and the ultimate removal of the Prophet’s body to a nearby cemetery to be buried in an unmarked grave, this report concludes, would unleash a “cataclysmic” response from the entire Muslim world unprecedented in all of human history…and which the US and EU are seriously deluded in thinking they can control it.

  • François de Siebenthal: Kennedy’s robolution against 

    desiebenthal.blogspot.com/…/kennedys-robolution-against-bankstersss.ht…

    30 sept. 2011 – Kennedy’s robolution against banksters’ss debts at interests. The 5 dollar with the red seal (without interest) and not the green seal ( please, …

  • François de Siebenthal: Guerre nucléaire ou robolution ?

    desiebenthal.blogspot.com/2014/09/guerre-nucleaire-ou-robolution.html

    Il y a 21 heures – Relevée sur Internet cette interview qui émanerait d’un haut-responsable russe. À prendre avec précaution mais les arguments développés …

  • François de Siebenthal: Vive la robolution !

    desiebenthal.blogspot.com/2014/02/vive-la-robolution.html

    10 févr. 2014 – La robolution, une révolution-solution par les robots ou des guerres atroces . … 2011 – François de Siebenthal: Tridel, 5 milliards de m3 de …

  • François de SiebenthalRobolution, robots at work and we 

    desiebenthal.blogspot.com/…/robolution-robots-at-work-and-we-share.ht…

    17 avr. 2014 – robolution, robots at work and we share… Swiss basic income, arguments. A new paradigm ! Too much products thanks to robots ? How to …

  • François de Siebenthal: Wall-Street, occupation, Global 

    desiebenthal.blogspot.com/2011/09/wall-street-occupation-global.html

    23 sept. 2011 – Wall-Street, occupation, Global Robolution. Protesters gather in Wall-Street, the New York’s financial hub for demonstration against what  …

  • François de Siebenthal: 01/12/11

    desiebenthal.blogspot.com/2011_12_01_archive.html

    9 déc. 2011 – François de Siebenthal: Tridel, 5 milliards de m3 de nano-particules . …..La robolution, une révolution-solution par les robots ou des guerres  …

  • François de Siebenthal: DSK sur TF1: un système financier 

    desiebenthal.blogspot.com/…/dsk-sur-tf1-un-systeme-financier-hors.html

    19 sept. 2011 – François de Siebenthal: Audit des dettes publiques. 11 janv. 2011 . ….septembre (13). Kennedy’s robolution against banksters’ss debts at.

  • François de Siebenthal: 01/05/11

    desiebenthal.blogspot.com/2011_05_01_archive.html

    24 mai 2011 – LA ROBOLUTION EST DANS LA PLACE ! Dans le passé, les guerres permettaient de relancer la machine. économique, mais les nouvelles  …

  • de Siebenthal Franç. (DeSiebenthal) on Twitter

    https://twitter.com/DeSiebenthal

    The latest from de Siebenthal Franç. (@DeSiebenthal). A. Consul gén. des … Don’t miss any updates from de Siebenthal Franç. … Pour une vraie robolution:  …

  • Robolution, robots at work and we share… A robolution 

    https://plus.google.com/…/posts/62GyL132wP5

    Traduire cette page

    robolution, robots at work and we share… Swiss basic income, arguments A new paradigm ! Too much products… – François de Siebenthal – Google+.

  • Invitation: Samedi 27 sept. Journée avec Mgr D. REY

    Samedi 27 septembre, dès 14h00



     Journée eucharistique avec Mgr Dominique REY, de Toulon 

    En fin de journée, dès 17h00, ordination diaconale de M. Nicolas Carron.




    et le dimanche 28, prions encore à Sion avec le prévôt du Grand-Saint-Bernard, Monseigneur Jean-Marie Lovey, qui a été choisi comme nouvel évêque de Sion. 

    La joie de l’évangile
    Le nouvel évêque de Sion, Jean-Marie Lovey, accueille « avec sérénité » la charge confiée par le Pape. Il a choisi pour devise « envagelii gaudium » (la joie de l’évangile), a-t-il annoncé mardi devant la presse à Sion.
    « Je désire servir les hommes et partager avec eux la joie de l’évangile », a dit le nouvel évêque. Cette proximité avec les fidèles, il la cultive depuis qu’il s’est engagé sur la voie de la religion.
    Mgr Jean-Marie Lovey a été aumônier dans un collège pendant douze ans, puis douze ans comme formateur de séminaristes. Il relève l’importance vécue à l’Hospice du Grand St-Bernard. Jean-Marie Lovey ne sait pas si cette qualité lui a valu sa nomination. Mais il constate que le Pape a défini le rôle de l’évêque comme celui d’un pasteur : un homme qui est parmi les siens, parfois devant pour montrer le chemin, parfois derrière pour guider les retardataires, parfois au milieu du troupeau.
    L’ordination épiscopale de Mgr Lovey aura lieu dimanche 28 septembre, à 14h30, à la cathédrale de Sion.


    L’hostie flotte durant toute la prière eucharistique… 
    http://lnx.tonyassante.com/ilfaustino/clamoroso-documento-fotografico/
    Voir le film

    – Poème d’un adorateur
    – Emission “Hautes fréquences” du 20 mai 2007 sur RSR
    – Emission “Coin de Ciel” du 19 nov. 2006

    Mercredi 15 octobre
    à 19h
    Messe festive
    9ème anniversaire
    Mgr Guy BAGNARD,
    évêque émérite du diocèse de Belley-Ars
    Mercredi 12 novembre
    à 19h
    Messe festive
    Mgr Alain de RAEMY,
    évêque auxiliaire du diocèse de LGF

    Le pape Benoît XVI bénit l’adoration perpétuelle de Fribourg
    Le Saint-Père prend connaissance avec joie du premier anniversaire de l’adoration perpétuelle en la Basilique Notre-Dame à Fribourg et exprime sa vive appréciation à l’égard des fidèles qui y participent et qui manifestent ainsi « de façon courageuse et claire la foi en la présence réelle du Seigneur » (Benoît XVI, 20.IV.05).Comme signe d’encouragement, le Saint-Père accorde aux Organisateurs, aux Adorateurs et à la Communauté des fidèles sa Bénédiction Apostolique propitiatoire.

    (voir le texte complet du courrier adressé au Révérend Recteur par le Nonce Apostolique)

    Guerre nucléaire ou robolution ?



    Guerre inévitable ?


    AVC’est assez simple : Les USA sont dans une situation financière catastrophique et ils pensent que seule une guerre permettra de les sauver…



    Relevée sur Internet cette interview qui émanerait d’un haut-responsable russe. À prendre avec précaution mais les arguments développés semblent très pertinents. Des informations similaires ont déjà circulé sur la “toile” quant à une possible offensive militaire des américains en 2015 contre la Russie.





    Question : Il peut sembler étonnant que des partisans, en Ukraine, puissent tenir tête si longtemps à une armée qui, si elle n’est pas l’une des plus puissantes, est tout de même bien équipée et a un grand potentiel humain.


    AV: Ne trouvez-vous pas curieux que les américains, les européens, et bien sur les ukrainiens, accusent régulièrement la Russie d’envoyer du matériel aux indépendantistes, mais que jamais UNE photo, UNE vidéo, n’est la pour étayer leurs accusations ? Un grand nombre de satellites sont braqués sur la région actuellement et enregistrent tout, alors comment expliquez-vous qu’aucun document ne vienne étayer ces accusations ?



    Question : Donc vous confirmez que la Russie n’aide pas les indépendantistes ?



    AV : Soyons sérieux. C’est un secret de polichinelle que la Russie aide militairement les indépendantistes. Et pourquoi personne ne diffuse les preuves de cette aide ? Simplement car si les preuves étaient montrées, les pays occidentaux seraient obligés d’attaquer la Russie directement, pour ne pas perdre la face. Donc ils ont choisi une approche médiane : Ils dénoncent mais ne montrent aucune preuve. La Russie a donc la tache facile pour nier !




    Question : Les pays occidentaux pourtant soutiennent activement Kiev, donc pourquoi ne vont-ils pas jusqu’au bout en mettant cartes sur table ?

    AV 
    : Mais simplement car cela reviendrait à déclarer la guerre à la Russie. Or l’OTAN est en position de faiblesse et un conflit direct contre la Russie est perdu d’avance. Il est trop tôt. Les américains ne sont pas prêts à s’engager directement en Europe, et donc ils temporisent.





    Question : Que va t-il donc se passer ?


    AV : L’armée ukrainienne est quoiqu’en dise votre propagande occidentale, en très mauvaise posture. Kiev vient de décréter sa 3-ème mobilisation. Les troupes sont décimées par les attaques des indépendantistes et ne sont pas arrivées à couper les liaisons avec la Russie. Donc l’approvisionnement se poursuit, les indépendantistes sont gonflés à bloc, l’hiver approche, et je pense que nous allons avoir un statu-quo pour les mois à venir.
    Le problème est que pendant ces mois, l’OTAN va renforcer son dispositif en Europe, leur but étant d’attaquer la Russie des la fin de l’hiver. Ceci sera fait en liaison avec une agitation insurrectionnelle en Russie dans le même style que le “Maydan de Kiev”.





    Question Mais alors pourquoi la Russie ne réagit pas plus vigoureusement ?


    AV. Poutine fait tout pour retarder une guerre qu’il sait inévitable. À chaque concession de sa part, les américains et européens lui répondent par une nouvelle provocation. Regardez le convoi humanitaire. Il est reste bloqué une semaine, une semaine à la frontière, alors que des civils sont privés d’eau et de nourriture, vivent dans des conditions inhumaines. Dans cette semaine, les organisations internationales ont reconnu le caractère humanitaire du convoi. Malgré cela Kiev ne l’a pas laissé entrer en Ukraine.
    Eh bien il y a quelques heures Poutine a donne l’ordre au convoi d’entrer en Ukraine, de forcer le passage. Rasmussen, le criminel qui dirige l’OTAN, a déclaré que ce “prétendu convoi humanitaire” a violé le territoire ukrainien, que c’est inadmissible etc. Puis il déclare que NON il n’attaquera pas le convoi. On voit la encore la peur qu’ils ont d’attaquer la Russie.
    Ne pensez pas que la Russie ne fait rien pour aider les indépendantistes. Poutine est un remarquable stratège très bien entouré, je ne pense pas que tout soit calculé à l’avance, mais quand il doit improviser, il ne se trompe pas. C’est un sans faute jusqu’à maintenant.





    Question : Oui mais de très nombreux civils meurent encore chaque jour.

    AV
    Oui et c’est tragique. Mais vous comprenez bien qu’une guerre directe OTAN/Russie serait encore plus, beaucoup plus meurtrière. Il faut donc temporiser même si nous savons que la guerre est inévitable.







    Question : Pourquoi inévitable ?


    AVC’est assez simple : Les USA sont dans une situation financière catastrophique et ils pensent que seule une guerre permettra de les sauver. Ceci est bien sur un très mauvais calcul car il est possible, sinon probable, que des échanges nucléaires auront lieu en cas de guerre générale. Les USA ne seront donc pas “sauvés” mais au contraire reviendront plusieurs années en arrière.




    Question : Oui mais les USA sont loin, ils ne seront donc pas atteints directement, et leur industrie produira du matériel pour la guerre en Europe.

    AV
    . En cas de guerre, la Russie frappera des cibles sur le sol américain, personne ne sera donc à l’abri. Il faut savoir qu’en Russie les gens se préparent pour la guerre, des abris souterrains sont remis en état dans les grandes villes depuis plusieurs mois déjà, des stocks de céréales sont constitués, les structures de force s’organisent pour mater très rapidement toute menace intérieure, des listes d’étrangers à expulser aux premiers troubles sont établies, etc. Un ordre de mobilisation de tous les réservistes a d’ailleurs été signé par Poutine en juillet, ceci semble être passé inaperçu dans les media occidentaux mais c’est bien réel. Les réservistes vont se familiariser avec les armes actuelles, dont d’ailleurs certaines n’ont aucun équivalent dans aucune autre armée.





    Question : Puisque la Russie pense la guerre inévitable, pourquoi ne s’engage t-elle pas directement en Ukraine, ça ne changera rien donc.


    AVLa Russie peut prendre Kiev en 3 jours. Et après ? que va t-elle faire en occupant l’Ukraine ? Ça n’a aucun intérêt pour elle. Concernant l’Ukraine l’intérêt de la Russie est de laisser faire le temps ; L’hiver approche, et sans gaz l’Ukraine tombera comme un fruit bien mur tombe de son arbre. Et c’est d’ailleurs pour cela que les américains prévoient de déclencher la guerre dès la fin de l’hiver : Ils savent que l’Ukraine va tomber et ceci met à mal leurs plans pour encercler la Russie. Ils vont donc renforcer leurs troupes dans la région aux frontières de la Russie pour être prêts en …2015…




    Question : Une conclusion ?


    AVLes américains ont commis une erreur monumentale en tentant d’encercler la Russie. Ils ont encore le temps d’arrêter et de retourner se charger de leurs affaires intérieures. Je pense qu’ils s’imaginent vaincre la Russie en quelques semaines. C’est une très très grave erreur, la Russie a des moyens militaires qu’aucun autre pays n’a développé.
    L’Ukraine et en particulier les civils du Donbass sont les premières victimes de la 3-ème guerre mondiale. Il y en aura hélas bien d’autres encore si les agresseurs américains vont de l’avant.



    Les solutions suisses pour éviter ces folies…


    http://desiebenthal.blogspot.ch/2014/02/vive-la-robolution.html



    “”””””””””””””””””””””””””””””“”””””””””””””””””””””””””””””“”””””””””””
    Lien:


    https://www.facebook.com/republikpopulairedudonbass/posts/1476180072634079

    Equateur, monnaie électronique de sa banque centrale.

    L’Equateur est le premier pays à annoncer le lancement d’une monnaie virtuelle en décembre !





    Mathieu Despont, sous le N de Nation


    l’Equateur a interdit l’utilisation du Bitcoin le mois dernier et va créer une monnaie électronique émise par sa banque centrale ! Qui eut cru que la mainmise du dollar serait maintenant même contestée par des petits pays comme l’équateur ?!! C’est bien la fin d’un monde ; Revue de presse 2013-2014 Z@laresistance

    Le président équatorien, Rafael Correa, envisage de lancer une monnaie d’Etat virtuelle en décembre de cette année. L’Equateur deviendrait ainsi le premier pays à créer une monnaie électronique émise par sa banque centrale. Beaucoup considèrent que cette décision est motivée par le souhait de se désengager du dollar américain, l’unique monnaie utilisée dans le pays depuis l’année 2000. Cette année-là, l’Equateur avait été ébranlé par une crise bancaire très grave. Les officiels de la banque centrale du pays ont indiqué que la monnaie serait introduite en décembre, mais ils n’ont pas révélé quel serait son nom, ni aucun détail technique.

    On sait cependant qu’il ne s’agira pas d’une crypto-monnaie comme le Bitcoin, dont l’Equateur a interdit l’utilisation le mois dernier.

    La nouvelle monnaie coexistera avec le dollar américain et selon le vice-président Gustavo Solorzano, sa création sera adossée à des « actifs liquides ». Elle s’adressera en particulier aux 2,8 millions d’Equatoriens les plus pauvres – 40% de la population – qui n’ont pas accès au système bancaire traditionnel.

    Au départ, l’utilisation de cette monnaie numérique se fera sur une base volontaire, pour effectuer des paiements au moyen de son téléphone mobile. Un logiciel a déjà été développé dans ce but, et il est employé par des opérateurs de téléphonie mobile. Dans une seconde étape, la monnaie serait étendue à d’autres plates-formes technologiques.

    Selon Correa, ce projet n’est pas nouveau. Le président équatorien a condamné les « pseudo-analystes qui ont essayé de le décrédibiliser dans les médias ». 

    Correa – qui a étudié l’économie à l’Université catholique de Louvain-la-Neuve et qui est marié avec une Belge – nie que cette initiative est prise pour pour remplacer le dollar….

    www.stellar.org

       



    Mathieu Despont, sous le N de Nation

    Je pense que le principe de transparence de la blockchain n’est pas si mauvais… Le soucis c’est la centralisation. .. et comme pour le vote électronique, le danger n’est pas dans la sécurité du système, mais dans “qui gère le système” .. et la NSA (ou d’autres) n’a même pas besoin d’avoir de grosse puissance de calcul, par ce qu’en fait l’accès aux donnée est de moins en moins dans la blockchain vu qu’elle est trop grosse… Je m’explique, en 2011… j’ai testé bitcoin…. c’était pas connu, peu utilisé et au début…. bref, la blockchain était de 20Mo… je l’ai téléchargée et installé un vrai client en quelques instant. Puis, j’ai oublié le truc… j’ai relancé mon client bitcoin en juin 2014…. 3 ans plus tard, j’ai du télécharger une blockchain de 18Go… (ce qui prend déjà un bon moment), puis il faut que ton client vérifier TOUTES les transactions déjà effectuées… si tu veux être un vrai noeud du réseau de confiance…. ça m’a pris 3 semaines avec mon ordi qui faisait tourner les ventilateurs une bonne partie de la journée… 🙁 .. et c’est devenu tellement gourmand en ressource pour le peu d’utilité que ça a.. que j’ai tout bazardé quelques mois plus tard. Aujourd’hui la blockchain fait près de 55 Go…https://blockchain.info/fr/charts/blocks-size .. et le volume de transaction augmente. Donc aucun simple pékin ne peut raisonnablement se lancer aujourd’hui avec un vrai client bitcoin…. c’est trop de ressources à mettre en jeu. (tu te vois mettre 60Go de blockchain sur ton smartphone ? et le faire mouliner autant réseau que processeur ?) Ainsi toute personne qui veut utiliser bitcoin va aller se mettre sur une plateforme…. … et là c’est le drame… la plateforme, elle n’a pas une sécurité à toute épreuve… comme l’a montré l’histoire de mtgox qui l’a fait plonger… la blockchain est la base de donnée la plus fiable et connue de tous les temps…. mais la faille est tout autour…. Le mieux, c’est d’avoir un système entièrement réparti…. la décentralisation maximale.. c’est le top… Un crédit mutuel réparti me semble toujours être un des meilleure type de monnaie… simple, juste et efficace… C’est l’ardoise dans chaque bistrot de quartier….

    De l’argent aux ménages

    Et si les banques centrales versaient de l’argent aux ménages

    TRIBUNE
    La politique macroéconomique est en crise. La zone euro a dépassé la panique financière mais l’Italie, le Portugal, l’Espagne et la Grèce atteignent des taux de chômage record et doivent affronter la déflation. En France comme en Allemagne, la croissance économique est pour ainsi dire au point mort. En dépit de taux d’intérêts négatifs, la Banque centrale européenne (BCE) échoue notoirement à remplir son objectif de près de 2% des prix à la consommation. Quand au reste du monde, partout on exige des taux d’intérêts au plus bas, entraînant d’incroyables distorsions des marchés financiers pour ne générer qu’une croissance modeste.
    Au premier abord, le problème semble simple : l’insuffisance des dépenses. Difficile de trouver une solution quand il n’existe pas de consensus au sujet des politiques fiscales à l’intérieur de chaque pays ou, dans l’ensemble de la zone euro, quand le prétendu «pacte fiscal» de 2012 est à la limite de l’illégalité. Dans le même temps, les banques centrales – dernières institutions opérationnelles en matière de gouvernance économique – tentent de résoudre des problèmes du XXIe siècle avec des outils du XIXe.

    …Dans le même temps, les banques centrales – dernières institutions opérationnelles en matière de gouvernance économique – tentent de résoudre des problèmes du XXIe siècle avec des outils du XIXe. …

    Tous les jours, n’entendons-nous pas que «Mario Draghi [président de la BCE, ndlr] doit aller plus loin», mais bien peu se demandent s’il dispose des outils nécessaires pour finir le travail.

    Nous proposons une feuille de route pour l’élaboration d’une future politique macroéconomique. Nous affirmons que les banques centrales doivent cesser d’essayer d’influencer la dépense au travers de programmes d’assouplissement quantitatifs. Ces derniers s’appuient sur des distorsions de la valeur des actifs afin de rehausser le niveau des prix. De tels programmes, quand ils n’échouent pas – comme c’est le cas dans la zone euro avec les Programmes de refinancement à long terme (PRLT) du président Draghi – opèrent comme des mécanismes de camouflage ou entraînent des risques d’instabilité via les bulles financières. Il est temps aussi d’en finir avec les querelles sur les mérites des réformes structurelles, dépenses en infrastructures et autres réformes fiscales.
    Plus concrètement, nous proposons d’accorder aux banques centrales le pouvoir de transférer des espèces directement aux ménages. Cela représenterait pour elles un outil aussi nouveau que puissant.
    De plus, elles auraient la possibilité de transférer directement aux ménages le montant qu’elles jugeraient approprié selon les menaces de récession ou de déflation. Les règles de cette opération devront être fixées à l’avance par la législation, dans le cas d’une distribution égalitaire comme dans celui d’une distribution orientée vers les plus petits revenus, afin d’optimiser son impact sur la consommation finale (notre préférence).
    Il est intéressant de noter que personne, d’un bout à l’autre du spectre politique, ne met réellement en doute l’efficacité de ce système. Milton Friedman et John Maynard Keynes le considéraient comme évident. Ben Bernanke l’avait proposé, en 2002, comme solution pour le Japon. Plus récemment, Sushil Wadhwani et Willem Buiter, ex-membres du comité britannique de la politique monétaire, de même que Lord Turner, ex-président de l’autorité britannique des services financiers (FSA) ont adhéré à des politiques similaires. Raghuram Rajan, gouverneur de la Banque centrale indienne, à lui aussi soutenu l’efficacité des transferts d’espèces aux ménages.
    Opérant de façon immédiate et directe, la masse monétaire ainsi créée pourrait représenter quelque 20% du PIB. Même au-dessous de 5% du PIB, le volume du transfert d’espèces aux ménages contribuerait à une plus forte reprise dans la zone euro et permettrait à la Réserve fédérale comme à la Banque d’Angleterre d’élever les taux d’intérêts à un niveau plus acceptable en termes de stabilité financière générale.
    La plupart des objections à cette politique relèvent de guerres institutionnelles et intellectuelles. Question de sémantique : une politique monétaire, n’est-ce pas ce que nous demandons à une banque centrale ? Si nous lui accordons le pouvoir de transférer des fonds aux ménages, cela devient effectivement une politique monétaire.
    Il y a deux autres objections récurrentes. La première concerne l’inflation, la seconde le fait qu’il existe de meilleures alternatives.
    Pour beaucoup, «émission de monnaie» et inflation sont presque synonymes. Cela n’est pas le cas dans le cadre de notre proposition. Nous soutenons que les banques centrales émettent une fraction de ce qu’elles ont déjà perçu et ne pratiqueront le transfert d’espèces que si elles considèrent que cela renforce leurs objectifs d’inflation officielle à moyen terme. Ce à quoi échoue, mois après mois, la BCE avec sa politique actuelle.
    Le problème demeure que la dépense – sans parler du problème de l’inflation – reste un moyen insuffisant de déploiement des ressources de l’économie. Si les transferts d’espèces réactivent la demande et créent une reprise auto-entretenue, les banques centrales pourront alors normaliser les taux d’intérêt et couper l’inflation à la racine. Toutefois, cela ne pourra se faire que dans le sillage d’une véritable reprise.
    Ce que nous proposons n’a rien de révolutionnaire, cela relève simplement d’une meilleure plomberie et d’une utilisation plus efficace des ressources existantes. De plus, le transfert d’espèces comme opération standard dans la boîte à outils des banques centrales ne manquera pas de générer un bénéfice supplémentaire : une plus grande stabilité des taux d’intérêt.
    Existe-t-il de meilleures alternatives ? Nous affirmons que le transfert d’espèces aux ménages par la banque centrale va dans le sens d’une meilleure politique fiscale et monétaire.
    Les banques centrales indépendantes ont la possibilité d’agir rapidement et indépendamment des considérations électorales à court terme. Leurs décisions sont très efficaces. C’est leur grande force. Le problème est que les moyens dont elles disposent (les opérations d’open market) ont été inventés au XIXe siècle pour stabiliser l’institution et créer un marché d’obligations gouvernementales. Les banques centrales n’ont pas été configurées pour cibler les problèmes de dépense globale et d’inflation. C’est pourquoi elles ont recours à de telles extrémités pour s’acquitter de leur fonction. A problèmes différents, outils différents !
    Notre proposition entend garder le meilleur de la politique monétaire : indépendance, crédibilité et prise de décisions opportunes. Et elle réduit les coûts – distorsions extrêmes des taux d’intérêt, marchés financiers et valeur des actifs. Au bout du compte, en matière de dépenses, les ménages ne sont-ils pas meilleurs décisionnaires que n’importe quel banquier ou politicien ? Alors laissons les banques centrales s’adapter à cette réalité !
    Traduit de l’anglais par Florence Illouz.
    Traduction »