Facebook et ses «groupes de personnes vulnérables»…

Facebook et ses «groupes de personnes vulnérables»:

[«…les dirigeants politiques ou certaines catégories de policiers, les sans-abri, les sionistes (sic).»

ls traitent des millions de messages par semaine – textes, photos, vidéos… – et sont souvent critiqués : comment travaillent les modérateurs humains de Facebook, ceux qui prennent le relais des algorithmes bloquant automatiquement certains contenus (comme les images de sein) ?
Le “Guardian” a publié dimanche soir une série d’articles, les “Facebook Files”, sur la façon dont Facebook encadre le travail de ses modérateurs : le quotidien britannique a eu accès à une centaine de “manuels d’entraînement, tableurs et organigrammes” internes du réseau social (une partie est divulguée en ligne par le “Guardian”), documents qui doivent guider les modérateurs à juger un contenu signalé, et ainsi à réguler les presque 2 milliards d’utilisateurs de Facebook.
Avec de nombreux domaines abordés : discours haineux, terrorisme, pédopornographie, revenge porn (sujet d’une grande enquête au sein de l’armée américaine), violence, racisme etc. “Il y a même des guides sur les prises de rendez-vous [de rencontres] et le cannibalisme”, note le quotidien.

10 secondes pour juger : des modérateurs submergés

La majeure partie des modérateurs sont des sous-traitants. Ils reçoivent une formation de deux semaines, ainsi que des manuels et guides divers rédigés au siège californien de Menlo Park, et ce sont ces documents qui ont fuité chez le “Guardian”, indique ce dernier.

Vous aimez cet article ?Inscrivez-vous à la Newsletter de l’Obs×

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la tâche des dits modérateurs n’est pas simple. D’autant que leur travail est énorme : “Les modérateurs se sentent souvent submergés par le nombre de posts qu’ils doivent passer en revue, et ils commettent des erreurs, en particulier dans le domaine compliqué des contenus sexuels autorisés”, souligne le journal.
Le quiz proposé en ligne donne un (très court) aperçu de la difficulté de ce travail (l’auteur de cet article y a obtenu un pauvre 8 sur 16), et des contradictions de Facebook, a fortiori sachant que les modérateurs ont souvent environ 10 secondes pour prendre une décision. Une des sources du “Guardian” commente :
“Facebook ne peut pas garder la maîtrise de ses contenus, il a trop grandi, trop vite.”
Selon un des documents, le réseau social analyserait plus de 6,5 millions de signalements par semaine rien que sur les faux comptes (fausse identité).
Le quotidien relève que Facebook joue de fait le rôle du plus grand censeur du monde, ce qui peut aussi inquiéter les partisans de la liberté d’expression, et que de tous les côtés plus de transparence serait souhaitable sur les critères de suppression de contenus. La semaine dernière encore, le blocage du compte Facebook d’un des journalistes ayant travaillé sur les Panama Papers et dernièrement sur les dossiers de Malte (“Malta Files”) a soulevé l’incompréhension.

Menaces vagues ou précises

Le “manuel sur les menaces crédibles de violence” fait une distinction entre une expression colérique ou ironique et une menace supposée plus réelle : “Les gens expriment communément un désaccord en menaçant ou en appelant à la violence, de façon généralement facétieuse et peu sérieuse.”
Racisme, sexisme, menaces : six fois où Facebook a trouvé que c’était tran-quil-leExemple entre une formulation jugée acceptable et une autre qui sera supprimée :
– “Je vais te tuer John !” : ça passe.
– “Je vais te tuer John, j’ai un couteau parfait pour ça !” : c’est bloqué.
Les guides internes demandent aux modérateurs de faire la différence entre quelqu’un qui brasse du vent et une menace sérieuse, avec des exemples de posts où les menaces sont précises : moment, lieu, méthode etc. Facebook privilégie aussi des groupes de personnes vulnérables, comme les dirigeants politiques ou certaines catégories de policiers, les sans-abri, les sionistes (sic).
Cela donne des règles comme : “Quelqu’un devrait flinguer Trump” sera supprimé, parce que comme chef d’Etat le président américain appartient à une catégorie protégée. Mais en revanche, “pour briser le cou d’une salope, assurez-vous de mettre toute votre pression sur le milieu de sa gorge” ou “va te faire foutre et crève” sont tolérés, parce qu’ils ne sont pas considérés comme des menaces crédibles.
“J’espère que quelqu’un vous tuera” ou “La petite fille devrait faire attention avant que papa lui casse la figure”, c’est de même jugé vague ou trop général pour être menaçant. Voilà qui rassurera sûrement les gens qui signalent ce genre de messages sans voir le réseau bouger le petit doigt.
Le “Guardian” donne ces exemples :
  • “Quelqu’un devrait tuer Trump” : supprimé.
  • “Frappez une personne rousse” : toléré.
  • “Tapons les gosses obèses” : toléré.
  • “Poignardons et devenons la crainte des sionistes” : supprimé.

Un coup oui, un coup non ?

Les règles proposées aux modérateurs laissent souvent le choix en fonction de leur analyse d’un message : les photos et vidéos qui documentent “les mauvais traitements infligés aux animaux” sont autorisées à des fins de sensibilisation (les plus dures se verront juste ajouter un avertissement, “images dérangeantes”), celles de mauvais traitements à des enfants ne seront pas censurées, à moins qu’elles comprennent un élément de sadisme ou de célébration des actes.
Les images de personnes se faisant du mal (ou essayant) sont autorisées, parce que le site “ne veut pas censurer ou punir des gens en détresse qui tentent de se suicider”.
Les vidéos de morts violentes seront taguées comme perturbantes, mais pas systématiquement supprimées, parce qu’elles peuvent sensibiliser le public sur certains sujets.
Les règles sur la nudité et le sexe peuvent sembler byzantines : des œuvres d’art “manuelles” représentant la nudité ou une activité sexuelle sont autorisées, mais si elles sont numériques non. Des vidéos d’avortement, c’est OK, tant qu’il n’y a pas de nudité.
Le pire job du Net ? Facebook embauchera 3.000 modérateursMonika Bickert, directrice de l’encadrement des règles mondiales, a déclaré au journal The Verge à la suite des révélations du “Guardian” :
“Maintenir la sécurité des gens sur Facebook est ce que nous faisons de plus important. Mark Zuckerberg a récemment annoncé [le 3 mai, ndlr] que d’ici l’an prochain, nous ajouterons 3.000 personnes à nos équipes d’opérations communautaires dans le monde, en plus des 4.500 que nous comptons actuellement – pour passer en revue les millions de signalements que nous recevons chaque semaine, et améliorer le processus pour le faire rapidement.
En plus d’investir dans plus d’effectifs, nous construisons aussi de meilleurs outils pour garder notre communauté en sécurité ; nous allons rendre plus simple le signalement des problèmes, plus rapide pour nos modérateurs de déterminer si des posts violent nos règles et plus facile pour eux de contacter les autorités si quelqu’un a besoin d’aide.”
Pas sûr du tout que ces révélations atténuent les critiques contre Facebook et sa modération souvent jugée insuffisante ou incohérente. En Grande-Bretagne, un rapport parlementaire de 2016, à la suite de l’assassinat de la députée anti-Brexit Jo Cox, concluait que les réseaux sociaux se préoccupent plus des risques pour leur activité commerciale que de la protection du public, et sont “honteusement loin” de traiter correctement les contenus illégaux ou dangereux.

Thierry Noisette

Thierry Noisette

Journaliste

Voir son profil

Saints d’Afrique à St-Maurice, 04.06.2017, 09:00 – 16:30



16ème pèlerinage aux saints d’Afrique

Eglise Saint Sigismond St-Maurice, 04.06.2017, 09:00 – 16:30
Avec le présence de Mgr Emmanuel Ayad Bishay de Louxor en Egypte


S. Antoine, d’Egypte, père du désert 251- 356 16e PÈLERINAGE AUX SAINTS D’AFRIQUE Saint-Maurice (VS) du 3 au 4 juin 2017
Pèlerinage aux Saints d’Afrique sous le regard de saint Antoine le Grand (Egypte), père des moines du désert, en amitié et communion avec les communautés coptes d’Egypte, de Suisse et d’ailleurs.

Thème : « A la découverte des Valeurs et Traditions des communautés multiples, prions et soutenons les chrétiens d’Orient »
Association Pèlerinage aux Saints d’Afrique – p.a. Abbaye – 1890 Saint-Maurice 

Direction : Ch. Michel-Ambroise Rey : 079 374 46 68 reydewer@stmaurice.ch
Coordination : Ferdinand Ilunga : 078 960 06 10

Médias : P. Claude Maillard 077 418 75 07 c.maillard@africanum.ch 

Avec l’appui de l’Office du Tourisme de St-Maurice, l’Abbaye de St-Maurice, Africanum, Pères Blancs de Suisse, Claude Masserey, Articles liturgiques, Sion 

Samedi 3 juin : 19h30. Animation et prières (chorales) à Saint-Sigismond

Dimanche 4 juin dès 09h00 à l’église St-Sigismond.

Accueil des groupes, pain et café 10h00 : Ouverture, présentation du thème, prières et chants en diverses langues 11H00 :
Témoignage d’un témoin de la foi d’une Communauté du Proche-Orient 12h30 : Pique-nique partagé sur la cour du Collège de Saint-Maurice et au réfectoire du Collège 13h30 : Procession priante vers la Basilique 15h00 : Messe festive présidée par Mgr Jean Scarcella, Père Abbé et Mgr Emmanuel Ayad Bishay de Louxor en Egypte 16h30 : Envoi en Mission et fin du Pèlerinage 15h00 : Eucharistie festive à la Basilique présidée par Jean Scarcella, Père Abbé de St-Maurice

Stan Rougier à Genève

Nous vous invitons à vous joindre à nous pour la retraite paroissiale de la Pentecôte, avec le Père Stan Rougier.
Père Stan Rougier est prêtre du diocèse d’Evry-Corbeil (Essonne – France). Durant trois jours, il donnera une retraite de six conférences au sein des paroisses de notre Unité pastorale.
Le thème central s’intitule : Dieu Amour, que fais-tu contre la souffrance des hommes ?
Voici le programme des conférences :
Samedi 3 juin :
  • 10h à Saint-Joseph : La souffrance fait partie de la condition de l’homme libre et responsable
  • 16h30 à Sainte-Thérèse : Quand Jésus s’émerveille, Les béatitudes
Dimanche 4 juin :
  • 9h30 à Saint-Joseph : Les deux “rendez-vous” de la souffrance
  • 17h à Sainte-Thérèse : La souffrance peut devenir le terreau d’une grande fécondité
Lundi 5 juin :
  • 10h à Saint-Joseph : La souffrance, chemin pris par Christ
  • 14h à Sainte-Thérèse : Appelés à combattre le mal qui écrase nos frères

Soyez tous les bienvenus ! 
Une inscription n’est pas nécessaire.

Paroisse St-Joseph Genève, 03.06.2017, Jour entier
Du 3 au 5 juin
Retraite paroissiale ouverte à tous avec le Père Stan Rougier
Les conférences du matin ont lieu à Saint-Joseph (eaux-Vives) et celles de l’après-midi à Sainte-Thérèse (Champel)

Solutions suisses

L‘ essentiel sur la Suisse



Olivier Perrin a parfaitement compris ! 

Moi, Olivier Perrin, je vais inverser la courbe du chômage

Ne riez pas au titre de cette lettre et lisez-là jusqu’au bout, c’est du sérieux.
Elle commence assez loin de notre préoccupation, dans un petit pays, riche et montagneux.
C’est bien connu : les petits pays riches montagneux sont pleins de retraités et milliardaires qui sont venus y planquer tout leur argent.
Ils sont assis sur des ressources naturelles qu’ils exploitent égoïstement.
Ils font du dumping fiscal pour attirer les sièges d’entreprises qui exportent en retour vers leur pays d’origine qu’elles ont trahi pour quelques billets après avoir profité du système : aides, santé, éducation, main d’oeuvre…
Et c’est très méchant.
Tous ces phénomènes sont réels. Et surtout microscopiques au regard des enjeux.
Le solde des exportations Suisses — ce sont bien des Helvètes dont nous parlons— correspond à 5% de leur PIB.
Si vous enlevez ce solde, le PIB par tête passe de 80 000€ à 75 000€… Et la Suisse sans ses exportations reste le 4e pays le plus riche du monde, elle ne perdrait même pas une place au classement.
La Suisse n’a pas vraiment d’autres ressources naturelles que de l’eau, du bois et du lait de vache.
Quant au dumping fiscal, les grandes multinationales qui en profitent le plus sont… Suisses: Nestlé, Roche, Novartis, Rolex.
Et si les impôts sont bien moins élevés en Suisse, c’est tout simplement parce que les pouvoirs publics ne prélèvent que 30% du PIB contre 57% en France.
Pourtant les Suisses sont riches. Très riches.
Et il y a une raison.
une ÉNORME raison à cette richesse.
Ils travaillent beaucoup plus que nous.
Mais quand je dis beaucoup, c’est ÉNORMÉMENT plus que nous.
Un Suisse travaille littéralement 2 fois plus qu’un Français.
2,03 fois pour être précis même si une telle précision n’a pas beaucoup de sens.
Et il y a une raison majeure : la part de la population employée en Suisse est de 62% contre 37% en France .
C’est-à-dire qu’il y a 6 personnes qui travaillent en Suisse pour en faire vivre 10 alors qu’en France ce sont 4 personnes qui doivent trimer pour en faire vivre 10.
Ce serait une grosse lapalissade si nous n’avions le cerveau à ce point pourri par trois décennies perdues de « bataille pour l’emploi », conservation des « acquis sociaux » et réductions du temps de travail.
Ajoutez à cela 42h de travail hebdomadaire contre 35, 4 semaines de congés contre 5 et vous arrivez à un nombre d’heures travaillées par habitant deux fois plus élevé en Suisse qu’en France.
Vous allez me dire que nous avons déjà 2,8 millions de chômeurs…
Comment donc voulez-vous que nous trouvions 13 millions de nouveaux emplois en France ??
Eh bien c’est très simple.
Il s’agit de ne pas les chercher.
Et je ne suis pas du tout en train de me payer votre tête.

Nos ancêtres qui vivaient au début du XXe siècle n’étaient pas plus malheureux que nous.
Si nous adoptions leur mode de vie, nous pourrions vivre, nous nourrir, nous loger, nous déplacer et nous chauffer pour l’équivalent 2 ou 3 heures de travail par semaine.
Notre alimentation serait bien moins diversifiée qu’aujourd’hui, pas de sushi ni de cuisine moléculaire, mais l’agriculture locale nous apporterait plus des nutriments essentiels dont nous avons besoin.
Il faudrait une longue journée pour aller de Paris à Marseille au lieu de trois heures mais il n’y aurait pas de désertification de nos campagnes.
Votre salon serait meublé des chaises en bois de vos parents au lieu de canapés Ikea mis au rebus tous les 5 ans… Ce qui serait beaucoup moins confortable et meilleur pour votre dos.
Mais nous ne vivons pas comme nos parents . La nature humaine est ainsi faite que nous cherchons à améliorer notre quotidien, à comprendre, réparer, améliorer, inventer, faciliter…
Quelle satisfaction quand vous avez bien travaillé, dignement et consciencieusement ! Que vous ayez fait un ménage ou découvert un remède contre une maladie grave.
C’est ça le travail. Et c’est très bon !
Vous prenez tout ce qui ne va pas dans votre famille, quartier, ville, région, pays… Et vous essayez de le faire aller un peu mieux, chacun à sa mesure.
Vu comme ça, je peux vous garantir qu’il y a du travail pour 13 millions de personnes en plus.
Le problème ce n’est pas le travail c’est l’organisation : il faut laisser les gens faire dans la dignité.
Il faut laisser les entrepreneurs entreprendre et inventer les richesses de demain.
Et cela ne veut pas dire plus de gadgets et de fuite en avant. Cela veut aussi dire réapprendre à produire des tomates pleines de goût et de vitamines, ou des vêtements de qualités qu’on ne jette pas à la fin de la saison, des machines à laver qui ne tombent pas en panne…
C’est ce que les Suisses ont bien compris.
Ils laissent faire : le marché du travail est très flexible. À part dans quelques domaines bien précis, l’économie intérieure de la Suisse est libre. En tout cas bien plus qu’en France. C’est la comparaison qui compte.
Mais ce n’est pas tout, les Suisses garantissent la dignité de chaque travail, notamment en empêchant le dumping de l’importation.
Les Suisses laissent libre le travail et protégée leur économie. Ils protègent le tissu de leurs PME et industries.
En faisant ainsi vous vous retrouvez avec des employés de supermarché qui vivent deux fois mieux qu’en France . Et c’est vrai pour toute l’économie : la Suisse est le pays de l’OCDE qui la plus faible écart de salaires. Et ce ne sont pas les patrons qui sont moins payés, ce sont les employés qui le sont mieux… Et sans salaire minimum .
Ce n’est pas une idéologie mais un constat.

La France à l’envers

Il se trouve qu’en France nous faisons tout le contraire.
Nous ouvrons les portes que nous devrions fermer et fermons celles qu’il conviendrait de laisser ouvertes.
Nous surprotégeons les emplois, nous rigidifions à outrance le marché du travail mais laissons ouverte aux quatre vents notre économie qui s’y érode et se détruit.
Vous voulez « inverser la courbe du chômage », voilà ce qu’il faut faire et je peux vous garantir que cela apportera le travail et la prospérité :
    • libérer le marché du travail et l’économie
    • protéger notre économie là où elle en a besoin —notamment afin de reconstruire notre tissu industriel.
Malheureusement en France pour une raison que j’ignore, il y aurait des libéraux qui voudraient tout libéraliser et des souverainistes qui voudraient tout contrôler. Mais être libéral à l’intérieur et protecteur à l’extérieur … Cela n’existe pas dans l’offre politique.
Et nous nous retrouvons pris dans un petit jeu de la barbichette avec d’un côté une élite mondialiste qui refuse de voir les frontières se fermer contre un peuple qui refuse de se faire spolier de ses acquis sociaux.
Si l’un lâche avant l’autre, c’est effectivement le désastre. Mais pour qu’ils lâchent en même temps, la seule solution serait une figure d’autorité, un chef qui obtienne l’adhésion des deux parties… Ce que l’on appelle l’homme providentiel.
Ça ce n’est pas pour dimanche. Et ce n’est que mérité car un peuple n’a que les politiques qu’il se donne.
À nous de faire émerger chacun à notre mesure les solutions et les hommes pour les porter. À nous de nous engager que ce soit en politique ou ailleurs.
Le titre de cette lettre est un pied de nez mais ce n’est pas une farce.
J’aurais pu mettre chacun de vos noms à la place d’Olivier Perrin : c’est vous et moi qui inverserons la courbe du chômage.
L’homme providentiel, c’est notre miroir collectif. Le résultat de nos actions, bonnes et mesquines, leur cristallisation.
Faites suivre cette lettre et si ce n’est déjà fait,  inscrivez-vous ICI à La lettre du vaillant petit économiste.
À votre bonne fortune,
Olivier Perrin
PS : Vous pouvez toujours regarder l’enquête vidéo que j’ai mise en ligne la semaine dernière sur la République Absolue : l’État c’est eux (lien cliquable)
« PPS : Si vous ne me connaissez pas, je suis Olivier Perrin, le Vaillant Petit Économiste. À partir d’aujourd’hui, je vous dire tous ces petits secrets que les banquiers, journalistes et politiques VUS À LA TV vous cachent soigneusement.
C’est gratuit et garanti sans spam. Vous recevrez 3 à 4 fois par semaine une nouvelle chronique. »

INVITATION GRATUITE AU FILM DEMAIN à Lausanne le 09 juillet 21:40


INVITATION GRATUITE AU FILM DEMAIN à Lausanne le 09 juillet 21:40


http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/06/la-bns-avoue-la-creation-du-neant-ex.html

Du 23 juin au 21 juillet 2017, le plus grand cinéma en plein air de Suisse prendra ses quartiers pour la première fois à Lausanne, sur l’Esplanade de Montbenon.




A l’enseigne de l’Allianz Cinema, un écran de 300m2 proposera de découvrir des films récents, des grands classiques ainsi que plusieurs avant-premières.
Plusieurs soirées spéciales vont ponctuer ce mois cinématographique à l’Allianz Cinema: projections en collaboration avec la Cinémathèque suisse ou des Ladies et Family Nights. Pour compléter ce tableau, avec le lac pour toile de fond, un espace restauration en accès libre accueillera des stands de gastronomie locale.


Grands classiques ou avant-premières

Au programme, entre autres, la comédie romantique “Café Society” de Woody Allen, le bouleversant “Juste la fin du monde” de Xavier Dolan, le militant “Demain” de Cyril Dion et Mélanie Laurent, la comédie musicale “La La Land” de Damien Chazelle, le féministe “L’ordre divin” de la Suissesse Petra Volpe, l’avant-première du dernier “Spider-Man: Homecoming” et le désormais célèbre film suisse “Ma vie de courgette” de Claude Barras.
ats/olhor

Population mondiale: ce qu’on vous cache !

La population mondiale atteindra 9,8 milliards d’habitants en 2050, selon l’ONU !


Fausse alerte manipulatrice, voici la vérité des faits et des tendances lourdes.

Ce qui compte vraiment, c’est le taux de fertilité en baisse forte quasiment partout, et avec des conséquences dramatiques, aggravées par les systèmes bancaires absurdes partout. Les politiques de rigueur détruisent les monnaies, ce qui aggrave les crises. 

Démonstrations:


Ouvrage fondamental pour les siècles à venir qui explique ces tendances très lourdes…

Europe, l’hiver démographique :

[actes du colloque international, Lausanne, Ecole polytechnique fédérale, 18 février 1989] 
Type de document :texte imprimé
Auteurs :Association des étudiants de l’Ecole polytechnique fédérale et de l’Université de Lausanne pour l’éthique et la société, 
Éditeur (scientifique);Pierre Chaunu (1923-2009), 
Préfacier, 
Philippe Pidoux, conseiller d’Etat vaudois
etc
Éditeur :Lausanne : L’Âge d’homme
Année de publication :1989
Importance :254 p

L’hiver démographique se confirme partout. Les tendances sont lourdes et très difficilement réversibles…
De plus en plus de dettes exponentielles sur de moins en moins d’épaules… une situation explosive… presque partout… surtout en Europe … 
Moins d’habitants, donc crises, notamment immobilières à venir…

Résumé:

Démographie : la chute a commencé

Courbe sans tenir compte d’une pandémie.
par simple application mathématique des taux de fertilité ( TR, Taux de Renouvellement en dessous de 2 ) qui sont presque partout à la baisse.


Gravissime crise en Allemagne: 

Invitation: “Universal Basic Income and the Future of Human Rights” Geneva, 8 June

Dividend live from United Nations Geneva now, in a few minutes


WATCH the webcast of the event:

INVITATION TO A SIDE EVENT WITH PHILIP ALSTON, SPECIAL RAPPORTEUR ON EXTREME POVERTY


United Nations Special Rapporteur on extreme poverty and human rights

 “Universal Basic Income and the Future of Human Rights” 

Thursday, 8 June 2017, 

16:30 – 18:00 Palais des Nations (Room IX) 

Organized by the Special Rapporteur on extreme poverty and human rights and the International Movement ATD Fourth World, with the support of the Permanent Missions of Belgium, Chile, Finland, France, Namibia and Romania. This event will bring together leading experts to discuss the increasingly popular idea of a universal basic income in a world of deep economic insecurity. They set out how the human rights community has responded thus far to these profound economic challenges, and explore what the proponents of human rights and universal basic income can learn from each other. Opening remarks by: S.E. Mme Terhi Hakala, Ambassador of Finland Moderator: Professor Philip Alston UN Special Rapporteur on extreme poverty and human rights Panellists: Professor Philippe van Parijs University of Louvain, Hoover Chair of Economic and Social Ethics; Co-founder of Basic Income Earth Network (BIEN) Professor Guy Standing School of Oriental and African Studies, University of London; Co-founder of Basic Income Earth Network (BIEN) Isabelle Doresse Responsible for People’s Universities in Northern Pas de Calais ATD Fourth World, France Alex Praça Human and Trade Union Rights Officer, International Trade Union Confederation Special Rapporteur on extreme poverty and human rights website: 


NYU Center for Human Rights and Global Justice website: http://chrgj.org/ 

WATCH the webcast of the event:

For security reason, you need to have your id papers and to register


Vous devez ouvrir un compte et vous inscrire en deux étapes complètes, merci.

https://reg.unog.ch/user/register



IMPORTANT

For those without a UNOG badge, registration for this event is obligatory.
Interested participants are invited to register on-line before 23 May 2017.


The Library also manages UNOG’s Cultural Activities Programme. Learn more
Contact us

UNOG’s Cultural Activities Programme
libraryculture@unog.ch
+41 (0)22 917 41 43



Visitors must enter at the Pregny Gate of the Palais des Nations at 14, avenue de la Paix.

Valid identity documents are required.

Public transport: lines 8, 28, F, V and Z stop at “Appia”; lines 5 and 11 stop at “Nations”; 
Tramway 15 Terminus “Nations”.
 send us an email on visit-gva@un.org


You can also reach us by phone Monday to Friday 9am to 12pm.

Visitors’ Service
Palais des Nations
14, avenue de la Paix
CH – 1211 Geneva 10
Tel: +41 (0)22 917 48 96 or +41(0)22 917 45 39 
Email: visit-gva@un.org





François de Siebenthal: UBI & regular payments of consumer dividend …

François de Siebenthal: What is universal basic income?

https://desiebenthal.blogspot.com/…/what-is-universal-basic-incom…

Traduire cette page

22 juin 2016 – A universal basic income (UBI) – sometimes referred to as “guaranteed” minimum income, citizen’s income or negative income tax – is …

François de Siebenthal: UBI & regular payments of consumer dividend …

https://plus.google.com/…/posts/M81DWg4kmtn

Traduire cette page

9 mars 2016 – François de SiebenthalUBI & regular payments of consumer dividend from national banks

UBI seen from California Switzerland Basic Income Mountain of …

https://plus.google.com/…/posts/iyrdhf2N8pV

Traduire cette page

21 oct. 2013 – … give each of their 8 million citizens a guaranteed $2800 monthly wage. To mobilize support for the initiative, a… François de SiebenthalUBI seen from California


François de Siebenthal: Monnaies: les solutions suisses

François de Siebenthal: La Suisse a des solutions

desiebenthal.blogspot.com/2016/12/la-suisse-des-solutions.html

29 déc. 2016 – Les finances du point de vue suisse, la BNS, alias banque nationale suisse, les intérêts négatifs, les monnaies pleines, le fédéralisme et le …

CEP – Solutions suisses à la crise économique – François de Siebenthal

https://www.youtube.com/watch?v=ycthPWt-OUA
20 janv. 2017 – Ajouté par Bernard Vandewalle

François de Siebenthal 26 views. 2:02:01. L’ émission de radio courtoisie finale 1/2 avec des graphiques, des …

CEP – Solutions suisses à la crise économique – François de Siebenthal

www.dailymotion.com/video/x4xn4mi
16 oct. 2016

par Le-CEP. 650 vues. CEP – Solutions suisses à la crise économique – François de Siebenthal. Reposter J …

Solutions suisses à la crise économique – François de Siebenthal

https://gloria.tv/video/emmW7XtSzCAd17voWJcEkukYC

Clicks. 593 · CEP – Solutions suisses à la crise économique – François de Siebenthal · lumaniel 5 months ago. Follow Chat. Vers une civilisation chrétienne …

INITIATIVE MONNAIE PLEINE SUISSE: Amis –

www.initiative-monnaie-pleine.ch/amis/

L’initiative monnaie pleine est une chance pour la paix en Suisse et dans le monde entier. …. François de Siebenthal, Économiste HEC Lausanne et lic. és sc. iur.: …. La solution est que l’argent scriptural, qui constitue actuellement 90% de …

Monnaies: les solutions suisses Le franc suisse et la démocratie …

https://plus.google.com/117421548238726599207/posts/aA3eFuqCaoG

28 nov. 2016 – Monnaies: les solutions suisses. Le franc suisse et la démocratie directe Par Werner Wüthrich — 26 novembre 2016 Économie Suisse Dans la première partie …




Facebook & Mark Zuckerberg pour le revenu universel.

Le 25 mai, devant les nouveaux diplômés de l’université d’Harvard, Mark Zuckerberg, fondateur de Facebook,  a évoqué une idée chère à Benoît Hamon : le revenu universel.
Il y a quelque chose qui ne va pas dans notre système, quand je peux quitter cette université et gagner des milliards de dollars en 10 ans, alors que des millions d’étudiants ne sont pas capables de rembourser leur prêt étudiant“, a déclaré le créateur du site Facebook.  

Les pistes du revenu universel

Visiblement concerné par la disparition de nombreux emplois dans un futur proche, Mark Zuckerberg a abordé l’idée de la mise en place d’un revenu universel. Car selon lui, tout le monde n’a pas les mêmes chances, les mêmes occasions qu’il a pu avoir pour entreprendre dans la vie.
Maintenant c’est à notre génération de définir un nouveau contrat social. […] nous devons explorer des idées comme le revenu universel pour que tout le monde ait la sécurité d’entreprendre“, a-t-il lancé.
De même, d’après lui, la société doit être “plus concentrée sur la formation continue“. Pour poursuivre cet objectif complexe, il explique que certaines grandes fortunes devront peut-être aider. C’est ce qu’il a souligné au cours de son allocution : “les gens comme moi devraient payer pour cela. Beaucoup d’entre vous vont très bien s’en sortir et vous devriez faire de même“.


Traduction »