Secret des monnaies !

https://www.facebook.com/aaapositifs/videos/2000881750206675/

“Il n’y a pas d’argent magique”, disait Macron…
“Ça dépend pour qui”, répondent les Gilets Jaunes or !


SI ! L’argent que nous utilisons actuellement est créé par magie, gratuitement pour eux, au profit des VRAIS patrons de Macron ET SURTOUT DES BANQUES.
Il est là, leur pouvoir. À nous de leur prendre !
La MONNAIE est au centre de nos vies, il est le sang de nos économies.
Problème !?
Ce sang n’est pas le nôtre ! Ce n’est pas nous qui le créons comme nous créons nous-mêmes notre sang.
Gilets Jaunes !
Comprenez comment fonctionne la création monétaire, et plus aucun politicien ne pourra faire sur vous le moindre chantage à la dette !
Reprenez le VRAI pouvoir, le pouvoir de la monnaie.


Les financiers veulent nous mettre tous en dettes.
Sauf de trop rares exceptions, toutes les monnaies sont des dettes à intérêts exponentiels, qui écrasent les populations sous des impôts et des taxes exorbitantes.
La monnaie crée par les banquiers est gratuite pour eux, et ils nous louent à nous-même notre propre monnaie.
On pourrait tous très bien vivre, dans le monde entier, avec les connaissances et les capitaux actuels.
On croule sous des biens surabondants, ouvrez les yeux. On peut surproduire de tout, y compris pour des guerres atroces !
Cette situation est démente, absurde. Elle  prouve un manque de reconnaissance abyssal..
Exemples de gratuités :
L’univers
Le soleil
Sa lumière
Sa chaleur
Son énergie
L’air
Notre corps
Nos talents
Nos épouses et époux
Nos enfants
Nos valeurs historiques, neutralité, paix sociale etc.
Nos inventions, le feu, l’écriture, nos brevets dans le domaine public etc…
L’amour, la chose la plus importante, qui devient ridicule si on veut l’acheter.

Monnaie-pleine est un bon pas dans la bonne direction, c’est mp, mon pognon, mon pèze, c’est ma responsabilité de d’en exiger une bonne gestion !

L’ écart entre les prix et le pouvoir d’achat est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts composés exponentielles, nous voulons au contraire le remplir par la création d’argent nouveau sans dettes à travers notamment monnaie-pleine, des dividendes pour tous et des escomptes ou rabais compensés pour les producteurs.


Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires ( des milliers de milliards, sic ) en vue de gaspillages honteux et polluants… 

Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation. 

Libérons-nous des chaînes de la rareté…

Pour être clair, nous soulignons aussi que l’argent pour la production sous un système de monnaie-pleine ou créditiste continuerait être de l’argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.

C’est seulement le dividende et l’escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l’écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l’automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.

VIVE LA ROBOLUTION ou ROBOT-SOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.

Créons ces masses pour la paix sociale et la civilisation. 


https://microtaxe.ch/2017/01/l-ecart-entre-les-prix-et-le-pouvoir.html

Don et société
Le don est un rapport non instrumental, non contractuel (ni équivalence, ni réciprocité), de confiance, de partage ou d’endettement mutuel, ininterrompu, positif, différé (pari risqué, sans délai précis, sans certitude), dans l’« éternel flux et bouillonnement des liens entre individus et entre groupes » (Georg Simmel). Le don concerne la circulation de biens, services (temps, disponibilité, hospitalité…), paroles, gestes, regards, symboles, intentions, relations, mais n’est même pas assimilable à la somme des intérêts économiques, symboliques, stratégiques (gagnant-gagnant), à l’intérieur de tout groupe d’appartenance (dont famille, clan, tribu…).
L’économie du don est souvent évoquée, surtout indirectement, par les philosophes, les penseurs, intellectuels, artistes…, qui font référence à l’amour.
Ce type d’économie existe, ou subsiste, majoritairement au sein des familles ou entre amis, entre voisins : échanges de nourriture, de travail (gratuit), services (logement, dons monétaires, prêts…) ou autres ne sont pas comptabilisés, dans le PNB. Les visites se font à tour de rôle (significativement l’anglais utilise le terme to pay a visit). Cela vaut pour la convivialité, sous la forme d’échanges cérémoniels, cadeaux rituels, offrandes, invitations, réceptions, pots, fêtes (mariage…)…
Au-delà du cercle étroit des proches, le bénévolat relève de cette économie du don. Le don suppose qu’on reconnaît un état de besoin de participer à la « chaîne infinie des appartenances ». Le don est ainsi moteur et performateur des alliances. Par exemple, le Réseau d’échanges réciproques de savoirs et les systèmes d’échanges locaux s’inscrivent clairement dans cette culture du don et du contre don. Ils ont donc à la fois un rôle de diffuseurs de biens ou de services économiques et agents de développement du lien social.
Durant la crise économique de l’Argentine de 1988 à 2001, les cercles d’échange (système d’échange local) se sont multipliés dans tout le pays pour faire face au chômage et permettre des échanges économiques sans monnaie. Le Red Argentina de Trueque centralisait l’ensemble des cercles du pays, il a fini par créer une monnaie parallèle au peso en 2001.
L’éthique médicale postule que le corps humain ne peut être une marchandise comme une autre. En Europe les banques du sang et autres banques d’organes humains fonctionnent grâce au don. Les donateurs ne reçoivent aucune garantie de réciprocité.

Conclusion:

La monnaie devrait être un actif, un don aux personnes, aux souverains que nous sommes.
Ils en font des passifs ridicules et absurdes !

La gratuité constitue une forme concrète et profonde de démocratie économique, qui répand et alimente la solidarité et la responsabilité pour la justice et pour le bien commun pour tous,  sujets et acteurs4.

Risques systémiques supplémentaires très actuels…

L’UBS et la Deutsche Bank veulent unir leurs destins, on risque une 4ème faillite de l’UBS, sic, mais vu son caractère systémique, énorme, on risque à nouveau de devoir payer la casse ! La situation est gravissime !
En cas de faillite… c’est ainsi le peuple de deux pays “riches” européens qui pourront se partager la charge ! Plus c’est gros, plus c’est “to big to fail”. La fusion est la seule porte de sortie pour une banque en faillite !!
Ne vous laissez pas avoir !

UBS semble avoir un cycle de 20 ans pour les faillites.
Premières faillites cachées, pendant l’histoire de l’union des banques suisses, pour cacher certains problèmes de plusieurs banques
1998 => fusion SBS-UBS ( LTCM ) 
2008 => faillite UBS, subprimes (et Crédit suisse mais lui a caché sa faillite…)
2018 => ah.. ben non 1 an de plus.. 2019 !

4 nov. 2017 – Pour combler ses pertes et éviter la faillite, Crédit Suisse s’est « prêté » à lui même CHF 10 milliards, ceci via le Qatar 

http://aaapositifs.ch/qui-se-souvient-de-la-faillite-du-credit-suisse-en-2008/


Attention… Fausses nouvelles récentes de Reuters et de Bloomberg…. Quant à la solidité financière de la Deutsche Bank dont vous avez fait état lors de notre réunion, sachez que le gouvernement du Qatar a annoncé s’engager à injecter des fonds dans l’institution, ce qui devrait rassurer bon nombre d’épargnants.

https://www.reuters.com/…/deutsche-bank-to-get…

Fausses nouvelles, sic, visibles à la fin de l’article ci-dessus…

Le dim. 27 janv. 2019 à 10:34, François de Siebenthal a écrit :

Qatar Financial Center denies Handelsblatt report on Deutsche Bank …
https://www.cnbc.com/…/qatar-reportedly-considering…
17 déc. 2018 – The Qatar Financial Center released a statement on Monday distancing itself from a newspaper report which said it planned to raise its stake in Deutsche … Published 4:58 AM ET Mon, 17 Dec 2018 Updated 5:57 AM ET Tue, …

Selon nos discussions notamment au Gerzensee avec M. T. Jordan, les Francs suisses créés ailleurs dans le monde, ne sont que des unités de mesure et ne sont donc pas surveillés par la BNS ! 
Vu que 1 pour mille pris sur toutes les créations monétaires et sur tous les flux monétaires, qui sont de plus de 200’000 milliards de francs par année, suffirait pour supprimer tous les autres impôts, nous demandons de meilleures statistiques, possibles selon la LBN, notamment de toutes les créations monétaires, y compris celles rendues possibles par les nouvelles technologies, par exemple par hautes fréquences !  Bases pour la nouvelle initiative fédérale micro-impôt 

Pour toutes ces raisons nous, notamment les AAA+, engageons l’assemblée à prendre ses responsabilités vis-à-vis de la planète, de notre pays et des citoyens qui le composent, et notamment de demander à la BNS de meilleures statistiques possibles grâce aux outils numériques.
Merci de votre attention.
PUBLICATIONS DE GROUPE
Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Sébastien Lorentz

Lire
-3:34

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de François de Siebenthal

Lire
-4:13

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son





David P-Vincent a partagé un lien.
Assemblée Générale BNS 2019
Vidéo complète

SNB.CH
Web TV: manifestations de la BNS Assemblée générale 2019 26 avril 2019, à 10 heures You may be experiencing playback problems. Please consider upgrading your browser. To view this video, please enable JavaScript and…


Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Mathieu Despont

Lire
-1:26

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Patrick Dimier

Lire
-2:55

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Gérald Rosselat

Lire
-2:32

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Nicole Elisabeth Rossellat-Aguet

Lire
-2:50

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Lionel Rossellat

Lire
-2:19

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Reginald Maitre

Lire
-1:36

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




A vérifier dans le rapport de gestion et prévoir une intervention



LETEMPS.CH
Des banques cantonales ont vendu des actions, portant pour la première fois la participation d’entités publiques juste en dessous de 50% fin 2018, montre la «Handelszeitung». Une situation qui ne plaît guère à l’institution


La Banque nationale suisse (BNS) devrait avoir pleinement bénéficié au 1er trimestre de la forte reprise sur les marchés des actions. Les économistes d’UBS s’attendent à ce que l’institut d’émission annonce un bénéfice d’environ 30 milliards de francs.



LEMATIN.CH
Pour le premier trimestre de l’année, la Banque nationale suisse devrait annoncer un important bénéfice.


Pour en savoir plus sur le Mouvement Monnaie Juste :
https://mouvement-monnaie-juste.blog4…

Pour en savoir plus sur la Monnaie Libre :
https://youtu.be/oxwazb8cRm0

Avec les gilets jaunes, merci à Jessica, Thomas,
Karim de la chaîne “Rimek94” (https://www.youtube.com/watch?v=pfc1n…)
et auteur du livre ‘200 000 milliards”,
Komrad de la chaîne “Komrad” (
https://www.youtube.com/user/komradra…),
Gérard Foucher de la chaîne “Gérard Foucher” (
https://www.youtube.com/user/GerardFo…)
et auteur du livre “Les secrets de la monnaie” (
https://www.youtube.com/watch?v=LN83z…),
Le Débrancheur de la chaîne “Wat ari” (
https://www.youtube.com/channel/UCD7k…),
Mathieu D. de la chaîne “Martouf le Synthéticien” (
https://www.youtube.com/user/martoufo…),
Jordan Dimitri S. de la chaîne “Jordanix” (
https://www.youtube.com/channel/UCuVx…),
Nino P. de la chaîne “Aldreius”(
https://www.youtube.com/channel/UCw3w…),
Gabriel L., PI (3.14), Marjorie A., Jean L. B.,
Sylvain Baron de la chaîne “BARON Sylvain” (
https://www.youtube.com/user/Syldartha)
“Les Décrocheurs” (
https://www.facebook.com/lesdecrocheu…),
Philippe Pascot (
https://fr.wikipedia.org/wiki/Philipp…) auteur des livres :
“Pilleurs d’Etat”
“Délits d’élus”
“Du Goudron et des Plumes”
“Pilleurs de voix”
“Allez (presque tous) vous faire…”,
que l’on entends pas à cause du gars qui chante…
me dit pas que c’est un de tes potes Bastien putain !
Merci à toi ! 
😉

Si, bien sûr que les banques font faillite, même en Suisse.

Banque d’escompte Genève – faillite 1934

Banque de Montreux – faillite 1933

Banque Hottinger SA – fondée en 1786 est déclarée en faillite en septembre 2015.

Banque Espiritu Santo – déclarée en faillite en18 juillet 2014.

Banque Cantonale du Zug – le canton a dû subvenir pour sauver l’établissement.

BCGe Cantonale de Genève – à plusieurs reprises s’est trouvée en sursit ou les citoyens de Genève ont dû éssuyer les pertes. Aujourd’hui la BCGe est à nouveau assénit.

UBS (Union des Banques Suisses) qui a dû être sauvée de la faillite en octobre 2008 par une injection massive d’argent public en Suisse est impliquée dans le scandale du Libor, dans celui de la manipulation du marché des changes. Marché des changes sur lequel s’échangent et sont cotées les devises.

(UBS fait l’objet d’une enquête approfondie de la part des autorités tant aux États-Unis, qu’au R-U, à Hong Kong et en Suisse) et dans les ventes abusives de produits hypothécaires structurés aux États-Unis. UBS, tout comme HSBC et le Crédit Suisse |2| notamment, s’est aussi spécialisée dans l’organisation à une échelle systémique de l’évasion fiscale des grandes fortunes des États-Unis, d’Europe et d’ailleurs |3|.

Actionnaires résistants à la BNS


Gilets jaunes or et cravate jaune or, sic !

… Mesdames et Messieurs les actionnaires, deux ans après ces révélations, nous, actionnaires, avons encore et toujours du sang sur les mains !
… pour des milliards de francs suisses, nos francs suisses à la BNS… !
NOUS SOMMES TOUS RESPONSABLES CAR NOUS EN SOMMES LES PROPRIèTAIRES ! 
ET PAS LES BANQUIERS QUI VEULENT NOUS FAIRE CROIRE LE CONTRAIRE, POUR PRèS DE 3’000 MILLIARDS ( TROIS MILLE MILLIARDS, SIC, 3’OOO’OOO’OOO’OOO, RESIC ).
SANS COMPTER LES FRANCS SUISSES CRééS ET DéTRUITS EN NANO-SECONDES OU à L’éTRANCER, SOIT HORS DES STATISTIQUES ACTUELLES ET HORS DES BILANS, DONC CACHéS ! 
LES VRAIS FRANCS SUISSES SONT GARANTIS PAR LES HABITANTS DE LA SUISSE, LES AUTRES, LES FAUX, SONT AUX RISQUES DES NAÏFS !
https://microtaxe.ch/2018/11/les-plus-endettes-du-monde.html



voir le discours de Mme Nicole Rossellat ci-dessous !





L’ écart entre les prix et le pouvoir d’achat est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts composés exponentielles, nous voulons au contraire le remplir par la création d’argent nouveau sans dettes à travers notamment monnaie-pleine, des dividendes pour tous et des escomptes ou rabais compensés pour les producteurs.

Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires ( des milliers de milliards, sic ) en vue de gaspillages honteux et polluants…

Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation.

Libérons-nous des chaînes de la rareté…

Pour être clair, nous soulignons aussi que l’argent pour la production sous un système de monnaie-pleine ou créditiste continuerait être de l’argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.

C’est seulement le dividende et l’escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l’écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l’automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.

VIVE LA ROBOLUTION ou ROBOT-SOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.

Créons ces masses pour la paix sociale et la civilisation.


Discours Mme Nicole Rossellat

Je m’appelle Nicole Rossellat, j’habite Thonex à Genève.

je suis la maman de 3 enfants, et la grand maman de 3 petits-enfants dont celle née hier.

Mesdames et Messieurs …

En 2017 nous apprenions lors cette même assemblée que nous, actionnaires, avions du sang sur les mains. La Banque nationale suisse investie dans l’industrie de la guerre ! L’industrie de la mort !

Aujourd’hui, nous pouvons lire en page 82 du rapport d’exercice que nous avons tous reçu que : « la Banque nationale suisse s’abstient d’acheter des actions d’entreprises qui violent massivement des droits humains fondamentaux en fabricant des d’armes condamnées sur le plan international. Enfin, elle exclut les titres d’entreprises participant à la fabrication d’armes nucléaires pour d’autres pays que les cinq puissances nucléaires légitimes selon le traité des Nations Unies sur la non-prolifération des armes nucléaires. ».

Les plus lourds investissements connus à ce jour sont :

HONEYWELL, BOEING et RAYTHEON

HONEYWELL entreprise américaine qui produit environ 85 % des composantes non-nucléaires de l’arme atomique américaine et participe aux simulations de test des bombes atomiques.

RAYTHEON, entreprise américaine qui est spécialisée principalement dans les domaines des systèmes de défense et d’électronique et dans l’aérospatiale. Elle se classe au sixième rang mondial des ventes de matériel militaire

BOEING, entreprise américaine spécialisé dans la conception d’avions civils, mais également dans l’aéronautique militaire, les hélicoptères ainsi que dans les satellites et les fusées avec sa division Boeing Defense, Space & Security. En 2012, elle se positionnait au deuxième rang des ventes de matériel militaire au niveau mondial

C’est plus de 1 milliard de dollars investi par la BNS dans ces 3 entreprises, et plus de 2 milliards investis dans l’industrie de la mort.

Mesdames et messieurs les actionnaires, deux ans après ces révélations, nous, actionnaires, avons encore et toujours du sang sur les mains !

Je vous remercie


Texte suivant: 

dis et très résumé pour tenir  les 3 minutes imposées par M. Sébastien Lorentz, avocat


Un ex-directeur de KPMG, M. Schemmann, réfugié en Thaïlande, a écrit une lettre ouverte et un livre sur les perversions des comptabilités notamment bancaires, qui faussent toute l’économie mondiale.

Le danger réel pour les entreprises suisses et européennes vient aussi de l’exterritorialité des lois et de la monnaie $, ainsi que de l’agrégat normatif US composé des IFRS, de la loi Sarbanes-Oaxley 2 (SOX02), de FATCA et du Patriot Act.
En effet, les
normes IFRS obligent les entreprises à communiquer sur des informations
stratégiques, la loi Sarbanes-Oaxley permet au PCAOB ( « public » accounting
board ) d’étendre ses investigations en dehors des Etats-Unis pour obtenir ces
informations stratégiques tandis que le Patriot Act quant à lui, oblige les
institutions financières, TELLES QUE KPMG, et autres, telles que le PCAOB ( cf.
FBI, CIA, NSA… ), à transmettre des informations aux services de
Renseignements, sans qu’elles puissent prévenir leurs clients ou protester !
Par conséquent les normes
IFRS (International Financial Reporting Standard ou Normes Internationales
d’Information Financière en français) proposées par les américains qui par
ailleurs ne l’appliquent pas eux même, ont bouleversé le paysage financier
européen et permis de mettre en place un véritable piège normatif de guerre économique.

Rappelons-nous que les années dernières nous avions aussi évoqué les faits suivants :

• En 2010 KPMG a blanchi Jean-Pierre Danthine, qui était sous pression après avoir vendu, le 20 mai 2010, 126’000 euros la veille de l’abolition du cours plancher.

• En 2012, KPMG avait affirmé qu’aucun délit d’initié n’avait précédé le départ de Philipp Hildebrand alors président de la BNS, tout en avouant n’avoir pas examiné les transactions de son épouse « faute de temps ».

L’ année passée, un scandale éclate autour des cars postaux qui implique KPMG.

Au-delà de ces faits divers, locaux, les liens entre KPMG et les USA sont forts et graves. A travers KPMG, l’ensemble de la politique de la BNS est probablement livrée directement au gouvernement des USA.

De surcroît, l’organe de révision devrait vérifier l’adéquation entre les directives de la banque et ses investissements. Il n’est pas acceptable que les investissements de la BNS comprennent des titres d’entreprises qui produisent des armes notamment nucléaires ou de l’énergie fossile polluante. (Art. 3.2 des directives générales).

Il est urgent de choisir un organe de révision plus fiable et totalement indépendant d’autres pays. Rappelons ici l’article 49 de la LBN qui oblige les personnes mandatées au secret d’affaire.

Enfin, pour que les actionnaires aient un réel pouvoir de choisir, nous préconisons un appel d’offre préalable à l’Assemblée générale afin qu’en AG les actionnaires aient un véritable choix entre plusieurs réviseurs.

Pour toutes ces raisons nous, notamment les AAA+, engageons l’assemblée à prendre ses responsabilités vis-à-vis de la planète, de notre pays et des citoyens qui le composent, ET DE REFUSER LA DéCHARGE ET LA NOMINATION DES AUDITEURS.

Merci de votre attention.

Texte adapté pour un suivi immédiat


Qui serait d’accord de remettre une copie complète de ce dossier IFRS notamment à l’ONU et à toute autre autorité, ambassade, consulat, etc… utile ?

Dossier IFRS important fait en équipe, notamment par des ex de fiduciaires, par exemple de  KPMG.

Liens valables en tout temps, textes améliorables mais très urgents.

Attention … au nombre de pages exacts lors de l’impression.

Demandez un tampon chaque fois comme quoi ils l’ont bien reçu.. 

Un ex-directeur de KPMG, M. 
Schemmann, réfugié en Thaïlande, a écrit une lettre ouverte et un livre sur les perversions des comptabilités notamment bancaires, qui faussent toute l’économie mondiale.

Le danger réel pour les entreprises suisses et européennes vient aussi de l’exterritorialité des lois et de la monnaie $, ainsi que de l’agrégat normatif US composé des IFRS, de la loi Sarbanes-Oaxley 2 (SOX02) , de Fatca et du Patriot Act.

En effet, les normes IFRS obligent les entreprises à communiquer sur des informations
stratégiques, la loi Sarbanes-Oaxley, FATCA etc… permettent au PCAOB ( « public » accounting
board ) d’étendre ses investigations en dehors des Etats-Unis pour obtenir ces
informations stratégiques tandis que le Patriot Act quant à lui, oblige les
institutions financières, TELLES QUE KPMG, et autres, telles que le PCAOB ( cf.
FBI, CIA, NSA… ), à transmettre des informations aux services de
renseignements, sans qu’elles puissent prévenir leurs clients ou protester !

Par conséquent Les normes IFRS (International Financial Reporting Standard ou Normes Internationales
d’Information Financière en français) proposées par les américains qui par
ailleurs ne l’appliquent pas eux même, ont bouleversé le paysage financier
européen et permis de mettre en place un véritable piège normatif de guerre économique.


Rappelons aussi les faits suivants :

• En 2010 KPMG a blanchi Jean-Pierre Danthine, directeur de la BNS, , qui était sous pression après avoir vendu, le 20 mai 2010, 126’000 euros la veille de l’abolition du cours plancher.

• En 2012, KPMG avait affirmé qu’aucun délit d’initié n’avait précédé le départ de Philipp Hildebrand alors président de la BNS, tout en avouant n’avoir pas examiné les transactions de son épouse « faute de temps ».

L’ année passée, un scandale éclate autour des cars postaux qui implique aussi KPMG.

Au-delà de ces faits divers, locaux, les liens entre KPMG et les USA sont forts et graves. A travers KPMG, l’ensemble de la politique de la BNS est probablement livrée directement au gouvernement des USA.

De surcroît, l’organe de révision devrait vérifier l’adéquation entre les directives de la banque et ses investissements. Il n’est pas acceptable que les investissements de la BNS comprennent des titres d’entreprises qui produisent des armes notamment nucléaires ou de l’énergie fossile polluante. (Art. 3.2 des directives générales).

Il est urgent de choisir un organe de révision plus fiable et totalement indépendant d’autres pays. Rappelons ici l’article 49 de la LBN qui oblige les personnes mandatées au secret d’affaire.

Enfin, pour que les actionnaires aient un réel pouvoir de choisir, nous préconisons un appel d’offre préalable à l’Assemblée générale afin qu’en AG les actionnaires aient un véritable choix entre plusieurs réviseurs.

Pour toutes ces raisons nous, notamment les AAA+, engageons l’assemblée à prendre ses responsabilités vis-à-vis de la planète, de notre pays et des citoyens qui le composent, ET DE REFUSER LA DéCHARGE ET LA NOMINATION DES AUDITEURS.

Merci d’avance pour tout.

Perversions comptables


par François de Siebenthal
Les financiers veulent nous mettre tous en dettes.
Sauf de trop rares exceptions, toutes les monnaies sont des dettes à intérêts exponentiels, qui écrasent les populations sous des impôts et des taxes exorbitantes.
La monnaie crée par les banquiers est gratuite pour eux, et ils nous louent à nous-m^me nos propres francs suisses.
On pourrait tous très bien vivre, dans le monde entier, avec les connaissances et les capitaux actuels.
On croule sous des biens surabondants, ouvrez les yeux. On peut surproduire de tout, y compris pour des guerres atroces !
Cette situation est démente, absurde. Elle  prouve un manque de reconnaissance abyssal..
Exemples de gratuités :
L’univers
Le soleil
Sa lumière
Sa chaleur
Son énergie
L’air
Notre corps
Nos talents
Nos épouses et époux
Nos enfants
Nos valeurs historiques, neutralité, paix sociale etc.
Nos inventions, le feu, l’écriture, nos brevets dans le domaine public etc…
L’amour, la chose la plus importante, qui devient ridicule si on veut l’acheter.

Monnaie-pleine est un bon pas dans la bonne direction, c’est mon pognon, mon pèze, c’est ma responsabilité de d’en exiger une bonne gestion !
L’ écart entre les prix et le pouvoir d’achat est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts composés exponentielles, nous voulons au contraire le remplir par la création d’argent nouveau sans dettes à travers notamment monnaie-pleine, des dividendes pour tous et des escomptes ou rabais compensés pour les producteurs.


Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires ( des milliers de milliards, sic ) en vue de gaspillages honteux et polluants… 

Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation. 

Libérons-nous des chaînes de la rareté…

Pour être clair, nous soulignons aussi que l’argent pour la production sous un système de monnaie-pleine ou créditiste continuerait être de l’argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.

C’est seulement le dividende et l’escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l’écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l’automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.

VIVE LA ROBOLUTION ou ROBOT-SOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.

Créons ces masses pour la paix sociale et la civilisation. 


Don et société

Le don est un rapport non instrumental, non contractuel (ni équivalence, ni réciprocité), de confiance, de partage ou d’endettement mutuel, ininterrompu, positif, différé (pari risqué, sans délai précis, sans certitude), dans l’« éternel flux et bouillonnement des liens entre individus et entre groupes » (Georg Simmel). Le don concerne la circulation de biens, services (temps, disponibilité, hospitalité…), paroles, gestes, regards, symboles, intentions, relations, mais n’est même pas assimilable à la somme des intérêts économiques, symboliques, stratégiques (gagnant-gagnant), à l’intérieur de tout groupe d’appartenance (dont famille, clan, tribu…).
L’économie du don est souvent évoquée, surtout indirectement, par les philosophes, les penseurs, intellectuels, artistes…, qui font référence à l’amour.
Ce type d’économie existe, ou subsiste, majoritairement au sein des familles ou entre amis, entre voisins : échanges de nourriture, de travail (gratuit), services (logement, dons monétaires, prêts…) ou autres ne sont pas comptabilisés, dans le PNB. Les visites se font à tour de rôle (significativement l’anglais utilise le terme to pay a visit). Cela vaut pour la convivialité, sous la forme d’échanges cérémoniels, cadeaux rituels, offrandes, invitations, réceptions, pots, fêtes (mariage…)…
Au-delà du cercle étroit des proches, le bénévolat relève de cette économie du don. Le don suppose qu’on reconnaît un état de besoin de participer à la « chaîne infinie des appartenances ». Le don est ainsi moteur et performateur des alliances. Par exemple, le Réseau d’échanges réciproques de savoirs et les systèmes d’échanges locaux s’inscrivent clairement dans cette culture du don et du contre don. Ils ont donc à la fois un rôle de diffuseurs de biens ou de services économiques et agents de développement du lien social.
Durant la crise économique de l’Argentine de 1988 à 2001, les cercles d’échange (système d’échange local) se sont multipliés dans tout le pays pour faire face au chômage et permettre des échanges économiques sans monnaie. Le Red Argentina de Trueque centralisait l’ensemble des cercles du pays, il a fini par créer une monnaie parallèle au peso en 2001.
L’éthique médicale postule que le corps humain ne peut être une marchandise comme une autre. En Europe les banques du sang et autres banques d’organes humains fonctionnent grâce au don. Les donateurs ne reçoivent aucune garantie de réciprocité.
Conclusions:
La monnaie devrait être un actif, un don aux personnes, aux souverains que nous sommes.
Ils en font des passifs ridicules et absurdes !
La gratuité constitue une forme concrète et profonde de démocratie économique, qui répand et alimente la solidarité et la responsabilité pour la justice et pour le bien commun pour tous,  sujets et acteurs4. La Suisse peut se le permettre, avec une politique non-conventielle mais devenue indispensable pour éviter une nouvelle crise dramatique. La monnaie est gratuite pour les banquiers, pourquoi pas pour tous les habitants de notre pays, dès leur conception  ?


M. Jean Studer a vu rouge et a protesté vigoureusement pendant l’assemblée générale juste après mon intervention de 2019 , mais ses arguments sont faux. Ils ne respectent pas la constitution en laissant les banques profiter des créations monétaires, pour plus de six mille milliards, en ne distribuant pas ce bénéfice notamment  aux cantons et à la confédération, en violant les règles comptables, notamment de véracité et de sincérité des bilans… etc… 

4ème texte:

adapté par M. Réninald Maître


L’UBS et la Deutsche Bank vont unir leurs destins, on risque une 4ème faillite de l’UBS, sic, mais vu son caractère systémique, énorme, on risque à nouveau de devoir payer la casse ! La situation est gravissime !

En cas de faillite… c’est ainsi le peuple de deux pays “riches” européens qui pourront se partager la charge ! Plus c’est gros, plus c’est “to big to fail”. La fusion est la seule porte de sortie pour une banque en faillite !!
Ne vous laissez pas avoir !

UBS a un cycle de 20 ans pour les faillites.
Premières faillites cachées, pendant l’histoire de l’union des banques suisses, pour cacher certains problèmes de plusieurs banques
1998 => fusion SBS-UBS ( LTCM ) 
2008 => faillite UBS, subprimes (et Crédit suisse mais lui a caché sa faillite…)
2018 => ah.. ben non 1 an de plus.. 2019 !

4 nov. 2017 – Pour combler ses pertes et éviter la faillite, Crédit Suisse s’est « prêté » à lui même CHF 10 milliards, ceci via le Qatar …

Fausses nouvelles récentes de Reuters et de Bloomberg

Quant à la solidité financière de la Deutsche Bank dont vous avez fait état lors de notre réunion, sachez que le gouvernement du Qatar a annoncé s’engager à injecter des fonds dans l’institution, ce qui devrait rassurer bon nombre d’épargnants.

https://www.reuters.com/…/deutsche-bank-to-get…

Fausses nouvelles, sic, visibles à la fin de l’article ci-dessus…

Qatar Financial Center denies Handelsblatt report on Deutsche Bank …
https://www.cnbc.com/…/qatar-reportedly-considering…
17 déc. 2018 – The Qatar Financial Center released a statement on Monday distancing itself from a newspaper report which said it planned to raise its stake in Deutsche … Published 4:58 AM ET Mon, 17 Dec 2018 Updated 5:57 AM ET Tue, …

Selon nos discussions notamment au Gerzensee avec M. T. Jordan, les Francs suisses créés ailleurs dans le monde, ne sont que des unités de mesure et ne sont donc pas surveillés par la BNS ! 
Vu que 1 pour mille pris sur toutes les créations monétaires et sur tous les flux monétaires, qui sont de plus de 200’000 milliards de francs par année, suffirait pour supprimer tous les autres impôts, nous demandons de meilleures statistiques, possibles selon la LBN, notamment de toutes les créations monétaires, y compris celles rendues possibles par les nouvelles technologies, par exemple par hautes fréquences !  Bases pour la nouvelle initiative fédérale micro-impôt 
Pour toutes ces raisons nous, notamment les AAA+, engageons l’assemblée à prendre ses responsabilités vis-à-vis de la planète, de notre pays et des citoyens qui le composent, et notamment de demander à la BNS de meilleures statistiques possibles grâce aux outils numériques.
Merci de votre attention.



https://desiebenthal.blogspot.com/2017/01/fraudes-la-banque-nationale-suisse.html?fbclid=IwAR1gxSpS9OAWGK3pX4W3tqO4dcW98-3BawMekDPHp3Aiirhv8tbzgolDDmk


Mon intervention hier, vendredi 26 avril 2019, devant l’Assemblée générale de la Banque Nationale Suisse au sujet du climat (réponse par la direction de la BNS dans un prochain post ou dans le replay sur le site de la BNS) :
Chers actionnaires, cher Conseil de Banque et direction de la BNS,
Alors que l’année passée j’ai attiré votre attention sur le fait que les investissements de la BNS non seulement ne respectent pas les engagements de la Confédération sur l’Accord de Paris pour le climat mais, de plus, mettent gravement en danger notre avenir et la stabilité de nos économies et de nos sociétés – l’impact des investissements de la BNS ayant été évalués à 6 degrés de réchauffement climatique – cette année je vais uniquement vous poser des questions en tant qu’actionnaire.
En effet, le 15 avril dernier a été annoncé dans la presse, notamment dans la NZZ ou le « 24 Heures » votre demande d’adhésion au « Network for Greening the Financial System », un réseau de banques centrales pour une système financier plus durable.
1. Première question très simple, pouvez-vous confirmer cette demande d’adhésion ? En effet, je n’ai trouvé aucun communiqué de presse sur le site de la BNS. Si c’est vrai, et même si à ce stade ça ne change rien dans votre action concrète par rapport à l’urgence climatique, je tiens tout de même à vous féliciter pour ce premier pas, qui je l’espère montre que la BNS a l’intention de prendre ses responsabilités …comme chacun d’entre nous doit le faire.
2. Ensuite deuxième question appelant une réponse précise, quel est le calendrier approximatif de cette adhésion (quand sera-t-elle effective) et quels effets concrets positifs au quotidien cette adhésion aura-t-elle ?
3. Et pour finir, troisième et dernière question pour laquelle je compte sur votre réponse factuelle, même si elle est approximative : quel est le calendrier estimé pour que cette volonté affichée se transforme en actes concrets à savoir une politique d’investissement responsable et en accord avec les engagements de la Confédération dans l’Accord de Paris ?
Un grand merci d’avance à vous pour vos réponses,
Denis Bucher
PUBLICATIONS DE GROUPE
Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Sébastien Lorentz

Lire
-3:34
Paramètres visuels supplémentaires

Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de François de Siebenthal

Lire
-4:13
Paramètres visuels supplémentaires

Cliquez pour agrandir

Remettre le son





David P-Vincent a partagé un lien.
Assemblée Générale BNS 2019
Vidéo complète

SNB.CH
Web TV: manifestations de la BNS Assemblée générale 2019 26 avril 2019, à 10 heures You may be experiencing playback problems. Please consider upgrading your browser. To view this video, please enable JavaScript and…


Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Mathieu Despont

Lire
-1:26
Paramètres visuels supplémentaires

Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Patrick Dimier

Lire
-2:55
Paramètres visuels supplémentaires

Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Gérald Rosselat

Lire
-2:32
Paramètres visuels supplémentaires

Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Nicole Elisabeth Rossellat-Aguet

Lire
-2:50
Paramètres visuels supplémentaires

Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Lionel Rossellat

Lire
-2:19
Paramètres visuels supplémentaires

Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Reginald Maitre

Lire
-1:36
Paramètres visuels supplémentaires

Cliquez pour agrandir

Remettre le son




A vérifier dans le rapport de gestion et prévoir une intervention



LETEMPS.CH
Des banques cantonales ont vendu des actions, portant pour la première fois la participation d’entités publiques juste en dessous de 50% fin 2018, montre la «Handelszeitung». Une situation qui ne plaît guère à l’institution


La Banque nationale suisse (BNS) devrait avoir pleinement bénéficié au 1er trimestre de la forte reprise sur les marchés des actions. Les économistes d’UBS s’attendent à ce que l’institut d’émission annonce un bénéfice d’environ 30 milliards de francs.



LEMATIN.CH
Pour le premier trimestre de l’année, la Banque nationale suisse devrait annoncer un important bénéfice.


Secret des monnaies !

https://www.facebook.com/aaapositifs/videos/2000881750206675/

“Il n’y a pas d’argent magique”, disait Macron…
“Ça dépend pour qui”, répondent les Gilets Jaunes or !


SI ! L’argent que nous utilisons actuellement est créé par magie, gratuitement pour eux, au profit des VRAIS patrons de Macron ET SURTOUT DES BANQUES.
Il est là, leur pouvoir. À nous de leur prendre !
La MONNAIE est au centre de nos vies, il est le sang de nos économies.
Problème !?
Ce sang n’est pas le nôtre ! Ce n’est pas nous qui le créons comme nous créons nous-mêmes notre sang.
Gilets Jaunes !
Comprenez comment fonctionne la création monétaire, et plus aucun politicien ne pourra faire sur vous le moindre chantage à la dette !
Reprenez le VRAI pouvoir, le pouvoir de la monnaie.


Les financiers veulent nous mettre tous en dettes.
Sauf de trop rares exceptions, toutes les monnaies sont des dettes à intérêts exponentiels, qui écrasent les populations sous des impôts et des taxes exorbitantes.
La monnaie crée par les banquiers est gratuite pour eux, et ils nous louent à nous-même notre propre monnaie.
On pourrait tous très bien vivre, dans le monde entier, avec les connaissances et les capitaux actuels.
On croule sous des biens surabondants, ouvrez les yeux. On peut surproduire de tout, y compris pour des guerres atroces !
Cette situation est démente, absurde. Elle  prouve un manque de reconnaissance abyssal..
Exemples de gratuités :
L’univers
Le soleil
Sa lumière
Sa chaleur
Son énergie
L’air
Notre corps
Nos talents
Nos épouses et époux
Nos enfants
Nos valeurs historiques, neutralité, paix sociale etc.
Nos inventions, le feu, l’écriture, nos brevets dans le domaine public etc…
L’amour, la chose la plus importante, qui devient ridicule si on veut l’acheter.

Monnaie-pleine est un bon pas dans la bonne direction, c’est mp, mon pognon, mon pèze, c’est ma responsabilité de d’en exiger une bonne gestion !

L’ écart entre les prix et le pouvoir d’achat est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts composés exponentielles, nous voulons au contraire le remplir par la création d’argent nouveau sans dettes à travers notamment monnaie-pleine, des dividendes pour tous et des escomptes ou rabais compensés pour les producteurs.


Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires ( des milliers de milliards, sic ) en vue de gaspillages honteux et polluants… 

Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation. 

Libérons-nous des chaînes de la rareté…

Pour être clair, nous soulignons aussi que l’argent pour la production sous un système de monnaie-pleine ou créditiste continuerait être de l’argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.

C’est seulement le dividende et l’escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l’écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l’automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.

VIVE LA ROBOLUTION ou ROBOT-SOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.

Créons ces masses pour la paix sociale et la civilisation. 


http://desiebenthal.blogspot.com/2017/01/l-ecart-entre-les-prix-et-le-pouvoir.html

Don et société
Le don est un rapport non instrumental, non contractuel (ni équivalence, ni réciprocité), de confiance, de partage ou d’endettement mutuel, ininterrompu, positif, différé (pari risqué, sans délai précis, sans certitude), dans l’« éternel flux et bouillonnement des liens entre individus et entre groupes » (Georg Simmel). Le don concerne la circulation de biens, services (temps, disponibilité, hospitalité…), paroles, gestes, regards, symboles, intentions, relations, mais n’est même pas assimilable à la somme des intérêts économiques, symboliques, stratégiques (gagnant-gagnant), à l’intérieur de tout groupe d’appartenance (dont famille, clan, tribu…).
L’économie du don est souvent évoquée, surtout indirectement, par les philosophes, les penseurs, intellectuels, artistes…, qui font référence à l’amour.
Ce type d’économie existe, ou subsiste, majoritairement au sein des familles ou entre amis, entre voisins : échanges de nourriture, de travail (gratuit), services (logement, dons monétaires, prêts…) ou autres ne sont pas comptabilisés, dans le PNB. Les visites se font à tour de rôle (significativement l’anglais utilise le terme to pay a visit). Cela vaut pour la convivialité, sous la forme d’échanges cérémoniels, cadeaux rituels, offrandes, invitations, réceptions, pots, fêtes (mariage…)…
Au-delà du cercle étroit des proches, le bénévolat relève de cette économie du don. Le don suppose qu’on reconnaît un état de besoin de participer à la « chaîne infinie des appartenances ». Le don est ainsi moteur et performateur des alliances. Par exemple, le Réseau d’échanges réciproques de savoirs et les systèmes d’échanges locaux s’inscrivent clairement dans cette culture du don et du contre don. Ils ont donc à la fois un rôle de diffuseurs de biens ou de services économiques et agents de développement du lien social.
Durant la crise économique de l’Argentine de 1988 à 2001, les cercles d’échange (système d’échange local) se sont multipliés dans tout le pays pour faire face au chômage et permettre des échanges économiques sans monnaie. Le Red Argentina de Trueque centralisait l’ensemble des cercles du pays, il a fini par créer une monnaie parallèle au peso en 2001.
L’éthique médicale postule que le corps humain ne peut être une marchandise comme une autre. En Europe les banques du sang et autres banques d’organes humains fonctionnent grâce au don. Les donateurs ne reçoivent aucune garantie de réciprocité.

Conclusion:

La monnaie devrait être un actif, un don aux personnes, aux souverains que nous sommes.
Ils en font des passifs ridicules et absurdes !

La gratuité constitue une forme concrète et profonde de démocratie économique, qui répand et alimente la solidarité et la responsabilité pour la justice et pour le bien commun pour tous,  sujets et acteurs4.

Risques systémiques supplémentaires très actuels…

L’UBS et la Deutsche Bank veulent unir leurs destins, on risque une 4ème faillite de l’UBS, sic, mais vu son caractère systémique, énorme, on risque à nouveau de devoir payer la casse ! La situation est gravissime !
En cas de faillite… c’est ainsi le peuple de deux pays “riches” européens qui pourront se partager la charge ! Plus c’est gros, plus c’est “to big to fail”. La fusion est la seule porte de sortie pour une banque en faillite !!
Ne vous laissez pas avoir !

UBS semble avoir un cycle de 20 ans pour les faillites.
Premières faillites cachées, pendant l’histoire de l’union des banques suisses, pour cacher certains problèmes de plusieurs banques
1998 => fusion SBS-UBS ( LTCM ) 
2008 => faillite UBS, subprimes (et Crédit suisse mais lui a caché sa faillite…)
2018 => ah.. ben non 1 an de plus.. 2019 !

4 nov. 2017 – Pour combler ses pertes et éviter la faillite, Crédit Suisse s’est « prêté » à lui même CHF 10 milliards, ceci via le Qatar 

http://aaapositifs.ch/qui-se-souvient-de-la-faillite-du-credit-suisse-en-2008/


Attention… Fausses nouvelles récentes de Reuters et de Bloomberg…. Quant à la solidité financière de la Deutsche Bank dont vous avez fait état lors de notre réunion, sachez que le gouvernement du Qatar a annoncé s’engager à injecter des fonds dans l’institution, ce qui devrait rassurer bon nombre d’épargnants.

https://www.reuters.com/…/deutsche-bank-to-get…

Fausses nouvelles, sic, visibles à la fin de l’article ci-dessus…

Le dim. 27 janv. 2019 à 10:34, François de Siebenthal a écrit :

Qatar Financial Center denies Handelsblatt report on Deutsche Bank …
https://www.cnbc.com/…/qatar-reportedly-considering…
17 déc. 2018 – The Qatar Financial Center released a statement on Monday distancing itself from a newspaper report which said it planned to raise its stake in Deutsche … Published 4:58 AM ET Mon, 17 Dec 2018 Updated 5:57 AM ET Tue, …

Selon nos discussions notamment au Gerzensee avec M. T. Jordan, les Francs suisses créés ailleurs dans le monde, ne sont que des unités de mesure et ne sont donc pas surveillés par la BNS ! 
Vu que 1 pour mille pris sur toutes les créations monétaires et sur tous les flux monétaires, qui sont de plus de 200’000 milliards de francs par année, suffirait pour supprimer tous les autres impôts, nous demandons de meilleures statistiques, possibles selon la LBN, notamment de toutes les créations monétaires, y compris celles rendues possibles par les nouvelles technologies, par exemple par hautes fréquences !  Bases pour la nouvelle initiative fédérale micro-impôt 

Pour toutes ces raisons nous, notamment les AAA+, engageons l’assemblée à prendre ses responsabilités vis-à-vis de la planète, de notre pays et des citoyens qui le composent, et notamment de demander à la BNS de meilleures statistiques possibles grâce aux outils numériques.
Merci de votre attention.
PUBLICATIONS DE GROUPE
Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Sébastien Lorentz

Lire
-3:34

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de François de Siebenthal

Lire
-4:13

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son





David P-Vincent a partagé un lien.
Assemblée Générale BNS 2019
Vidéo complète

SNB.CH
Web TV: manifestations de la BNS Assemblée générale 2019 26 avril 2019, à 10 heures You may be experiencing playback problems. Please consider upgrading your browser. To view this video, please enable JavaScript and…


Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Mathieu Despont

Lire
-1:26

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Patrick Dimier

Lire
-2:55

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Gérald Rosselat

Lire
-2:32

Paramètres visuels supplémentaires

 Cliquez pour agrandir

Remettre le son




Assemblée Générale BNS 2019
Intervention de Nicole Elisabeth Rossellat-Aguet