Appartenance à la Maçonnerie de type essentiellement affairiste et terroriste…la mort de 85 personnes et plus de 150 blessés civils innocents…


Selon le Grand Orient d'Italie, très prudent, "depuis les temps de Garibaldi a toujours existé une loge "couverte", composée de personnalités qui "préféraient ne pas dévoiler leur appartenance à la Maçonnerie". A partir de 1960, telle loge, Propagande 2 (P2), dirigée par un maçon toscain, Licio Gelli, a subi une dégéneration de type essentiellement affairiste. Un grand scandale en est né, à cause de la notoriété de ses adhérents. On passa ensuite à des accusations de "golpisme" (vouloir commettre des coups d'Etat) … Ce cas a laissé de telles cicatrices dans le Grand Orient d'Italie qu'aujourd'hui les loges "couvertes" seraient interdites dans son sein."  

 

Dans les actes de la Cour de cassation, audience du 23/11/95, pour l'attentat de la gare de Bologne: "Suite aux enquêtes sur l'attentat à la gare de Bologne le 2 août 1980, quand l'explosion d'une bombe a provoqué la mort de 85 personnes et plus de 150 blessés, les enquêteurs ont retenu que l'événement devait s'inscrire dans une complexe stratégie terroriste, mûrie dans les milieux de la droite subversive. (…) Après la dissolution d'"Ordre Nouveau", en 1973, et "Avangarde Nationale", en 1976 (…), est née une nouvelle, complexe structure organisative (…) qui avait pour but une stratégie terroriste plus radicale: la lutte contre l'Etat (…) qui agissait à travers le besoin de diffuser la terreur parmi les masses (…) pour créer un climat d'acceptation d'un gouvernement plus autoritaire, non plus sensible aux aspirations démocratiques."  

Dans les actes de la Cour de cassation, audience du 23/11/95, pour l'attentat de la gare de Bologne: "(…) l'existence d'une vaste association subversive composée, d'une part par des éléments provenant des mouvements néo-fascistes dissous, tels Paolo Signorelli, Massimiliano Fachini, Stefano Delle Chiaie, Adriano Tilgher, Maurizio Giorgi, Marco Ballan, et d'autre part par Licio Gelli, le chef de la loge P2, Francesco Pazienza, le collaborateur du directeur général du service de renseignement militaire SISMI, et deux autres officiers du service, le général Pietro Musumeci et le colonel Giuseppe Belmonte. On leur attribuait (…) d'un côté de vouloir subvertir les équilibres politiques constitutionnels, pour consolider les forces hostiles à la démocratie, et de l'autre (…) de favoriser les auteurs d'entreprises terroristes qui pouvaient s'inscrire dans leurs plans." Ces quatre derniers ont été accusés, et finalement condamnés, pour "calomnie" (sic!), pour avoir détourné les enquêtes, jusqu'à "faire retrouver" dans un train, en janvier 1981, le même explosif que celui de l'attentat, avec des armes et des billets d'avion au nom de citoyens étrangers. ©amnistia!
www.amnistia.net

Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.union-ch.com/articles.php?lng=fr&pg=267
In english: http://www.union-ch.com/articles.php?lng=en&pg=267
http://www.versdemain.org/

http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »