Non au diagnostic préimplantatoire

non au diagnostic préimplantatoire
Au nom de la dignité humaine, non au diagnostic préimplantatoire
Pour informations…

Prise de position concernant la votation sur la Loi sur la procréation médicalement assistée.

La Commission de bioéthique de la Conférence des évêques suisses refuse la modification de la Loi sur la procréation médicalement assistée qui vise à fixer les conditions de l’introduction du diagnostic préimplantatoire en Suisse.
Les Suisses s’exprimeront le 5 juin prochain sur la modification de la Loi sur la procréation médicalement assistée (LPMA) qui vise à lever l’interdiction du diagnostic préimplantatoire (DPI) et à donner les conditions de son autorisation en Suisse. La Conférence des évêques suisses ainsi que sa Commission de bioéthique se sont prononcés à plusieurs reprises contre l’introduction de cette technique en Suisse. En plus, la modification de la LPMA proposée par le Parlement, et soutenue par le Conseil fédéral, contient plusieurs points hautement problématiques du point de vue éthique.

Pour lire la suite, cliquez-ici.

Je veux parler avec toi. Rencontres Roms
Rencontres 20 et 21 mai 2016 à Lausanne

Les Rencontres Rroms (films, débats, concerts) c’est aujourd’hui et demain! On se réjouit de vous y voir! Nous vous rappelons qu’une carte de soutien vous permettra de soutenir financièrement cet événement.


Le programme détaillé et très riche est sur le site www.oprerrom.org ou sur facebook https://www.facebook.com/opre.rrom/

La carte de soutien à CHF 100 (la carte donne droit à l’entrée pour les 2 jours + 1 repas).

Rappel. La Nuit des Eglises. Soirée d’informations : vendredi 27 mai 2016
Cliquez ici pour voir une belle présentation du fichier et de la newsletter


Appel à toutes les Eglises et communautés chrétiennes
 autour de Lausanne et dans le canton de Vaud. 


Après le succès grandissant des éditions précédentes, la prochaine Nuit des Eglises se prépare déjà.
Nous avons le plaisir d’inviter toutes les Eglises et communautés, qui ont déjà participé ou non à la Nuit des Eglises, à noter la date du 20 mai 2017, et à informer leurs responsables.

Sondage d’intention de participation

Pour nous permettre de planifier les parcours futés, nous avons besoin de savoir si votre communauté imagine ou non participer à la Nuit des Eglises 2017. Merci de remplir ce sondage si ce n’est pas déjà fait.


Soirée d’information

Pour en savoir plus sur le projet, une soirée d’information aura lieuvendredi 27 mai 2016 (soit un an avant la Nuit des Eglises) à 19h30 au Centre Saint-Jacques (av. du Léman 26, Lausanne ; accès bus 9, arrêt Avenue du Léman). Merci d’y envoyer au moins une personne de votre communauté.La Nuit des Eglises est organisée sous l’égide de la CECCV (Communauté des Eglises chrétiennes dans le canton de Vaud).
Groupe de coordination


Ils cherchent encore…
Célébration à la cathédrale de Lausanne le 29 mai 2016 à 17h.
Suivie du verre de l’amitié. Entrée libre
Parmi la multiplicité des apprentissages et des expériences, un projet a pris place dans le cadre du stage des futur-e-s pasteur-e-s : l’organisation d’une célébration à la Cathédrale de Lausanne. Cet événement est à la fois une manière de mettre en pratique les outils acquis pendant la formation, ainsi qu’une opportunité de présenter, d’offrir et de vivre un moment de célébration.

Cette célébration a pour titre « Paradis perdus, paradis trouvés ». Elle est centrée sur le thème du déplacement : quels sont les déplacements qui jalonnent nos vies, nos parcours ? Ceux-ci sont-ils pour nous des paradis perdus ou des paradis trouvés ? A travers une dizaine d’ateliers variés (tous prévus également pour les enfants !), les pasteur-e-s stagiaires invitent à un instant de pause dans la vie quotidienne, pour la rencontre avec soi, avec l’autre, avec Dieu. Un verre de l’amitié est organisé après la célébration, afin de prolonger ce moment de partage.

Venez entourer la volée 2015-2016 des pasteur-e-s stagiaires romand-e-s !Plus d’infos ici.

Justice en Suisse ?


Affaire Ségalat: Une condamnation bâtie sur du sable … Dernier livre de M. Secretan. www.editions-monvillage.ch

Bonjour,
Jeudi 18 juin 2015, à Lausanne, le journaliste d’investigation Jacques Secretan présentait son dernier livre à la presse locale, en compagnie du responsable des éditions “Mon village”. Une bonne vingtaine de journalistes étaient présents, mais le lendemain dans la presse très peu d’articles … Pourtant les faits présentés par Jacques Secretan sont d’une immense gravité. 
Dans son livre, il explique parfaitement bien comment la police et la justice ignorent certains faits, ignorent certaines hypothèses majeures, tirent des conclusions inverses aux déclarations faites et s’arrangent pour que les faits en faveur du prévenu Ségalat soient retournés en sa défaveur.
Jacques Secretan écrit ( page 17): “Persuadés dès le départ de tenir leur homme, les fonctionnaires de police et du Ministère public vaudois ont interprété les indices à disposition dans le sens de leur conviction”. 
La présomption d’innocence devient alors une présomption de culpabilité, d’où la décision de condamner Laurent Ségalat après un procès en appel de 4 heures … à 16 ans de prison (sans aucune nouvelle preuve), alors qu’il avait été acquitté en première instance.  
Les juges vaudois qui ont condamné M. Ségalat se nomment Philippe Colelough, Marc Pellet (Président) et Blaise Battistolo. 
Je ne suis pas du tout étonnée, car dans l’affaire financière que j’ai dénoncée dès avril 2007, M. Blaise Battistolo a accepté les fausses déclarations écrites faites par mon ex-avocat à la Chambre des avocats vaudois, sans détenir les preuves (non produites), et a décidé que cet avocat avait bien travaillé. La totalité de ses honoraires étaient donc dûs. En 2007, mes déclarations écrites ont été totalement ignorées.
Puis le juge pénal Philippe Colelough a admis en septembre 2010 que cet avocat n’avait pas reçu la pièce comptable primordiale lui permettant de réaliser son travail, a totalement ignoré les conséquences très graves de cette pièce 203 jamais reçue, a passé sous silence dans le jugement du 23.9.2010 les fausses déclarations écrites faites par mon ex-avocat pendant des années (infractions pénales qui auraient dû être poursuivies d’office …) et j’ai été condamnée pour diffamation.
L’affaire de corruption que je dénonçais a été étouffée. Les infractions pénales réalisées par les notables pour lesquelles j’ai déposé une vingtaine de plaintes n’ont jamais donné lieu à une seule procédure pénale.
L’affaire que je dénonce depuis des années est beaucoup plus simple à résoudre que les affaires Ségalat et Légeret. Etant donné la manière dont les faits sont ignorés par la justice vaudoise, je n’ai même pas été étonnée en lisant le dernier livre de Jacques Secretan.
Je vous conseille très vivement de lire ce livre écrit par un véritable journaliste d’investigation ayant étudié en détail tous les documents, ayant interrogé certains experts, ayant lui-même fait une découverte majeure (erreur de traduction …). Merci très vivement à Jacques Secretan et à son éditeur pour leur courage et leur action.
Merci à tous les citoyens, victimes d’injustice, qui se battent pour que la justice vaudoise fasse son travail sérieusement. Les cas les plus fréquents sont des dénis de justice (plaintes pénales refusées malgré les preuves produites). Les cas les plus graves sont la privation de liberté de personnes qui devraient bénéficier de la présomption d’innocence. 
La justice vaudoise n’est plus du tout crédible. De plus, les contrôles du travail de la justice vaudoise sont impossibles (voir le rapport de M. Dick Marty publié au printemps 2015). Quand donc les changements auront-ils lieu ? M. Ségalat sera-t-il rejugé ? Il faut bien comprendre que si Laurent Ségalat avait été suisse, il serait emprisonné actuellement.
Merci à toutes les personnes qui me feront parvenir leur témoignage suite aux décisions incompréhensibles de la justice vaudoise (résumé des points principaux). J’en ai déjà reçu un certain nombre. Merci d’avance pour vos commentaires qui seront publiés sur ce blog. Meilleures salutations.
21 juin 2015: Voilà l’article publié par Patrick Nordmann concernant cette affaire et le livre de Secretan: http://www.pjinvestigation.ch/?p=4228 
23 juin 2015: Voilà l’article publié concernant mon combat. Merci très vivement à Patrick Nordmann pour son travail: http://www.pjinvestigation.ch/?p=4250  

COMMENTAIRES

Ce n’est hélas pas le cas du seul canton de Vaud. A Genève je pense que c’est encore pire. Des juges incompétents, du népotisme, des décisions invraisemblables. Les victimes sont enfoncées, les bourreaux son protégés.
Le monde judiciaire est pourri de la tête au pied.
Jamais je n’aurais pu croire de vivre l’enfer avant tant d’injustice ici à Genève en défendant mon père contre un curateur-avocat véreux, malfrat, incapable, malfaisant et … Intégriste, ex-repris de justice tunisien en plus mis en prévention à Genève pour entrave à l’action pénale. Et un tel cas social est nommé curateur et pratique le métier d’avocat !!!!
Plus de CHF 100’000.– de préjudices à ce jour dont une poursuite de CHF 52’000.–, 3 ans sans payer un seul acompte d’impôts, déclarations fiscales jamais remplies, taxations d’office 2 années consécutives, factures par dizaines impayées, pas d’argent pour manger, etc …. Et le Tribunal de Protection de Adulte ainsi que l’Autorité de surveillance de la Cour de Justice trouvent qu’il fait très bien son travail et que c’est moi qui lui rend la tâche impossible car je défend mon papa et des intérêts. A vomir !
http://www1.umn.edu/humanrts/cat/decisions/Fdecisions/tunisia188-2001.html
Écrit par : Mona | 20/06/2015
Sur l’affaire Séguélat, nous aurions aimé écrire une billet, mais le temps nous à manqué… Particulièrement sur ce qui nous a toujours paru étrange… C’est que JAMAIS, il ne fut question de la librairie, de la valeur monétaire, ou patrimoniale, historique, etc. Puisque selon la presse, le médecin du CHUV (une autre affaire), qui avait acheté pour une ou deux centaines de milliers de francs de livre dans cette librairie, il devait quand même rester un sacré “pactole”…

La presse faisait état d’un expert (nommé par la justice? la mémoire nous fait défaut) chargé d’évaluer le fond…
Mais est-ce qu’il y a eu une suite? Et qui (serait assez puissant) pourrait être tellement intéressé par certains ouvrages?
Un auteur dans le genre de Dan Brown vous pondrait un pavé!

Écrit par : Trio-Octet Infernal | 21/06/2015
C’est une histoire comme celle présentée par Pierre Bellemare dans enquête impossible:
Il faut avoir des preuves solides pour une condamnation.

Pourquoi Laurent Ségalat lave-t-il son t-shirt et sa chemise? Sont-ils tâchés de sang parce qu’il apporte secours à sa belle-mère ou ses vêtements peuvent-ils apporter des preuves?

Selon les experts de ces émissions “enquête impossible”, les éclaboussures de sang sur un mur, sur un habit peuvent démontrer si le sang giclé provient des coups portés à la victime ou si le vêtement est simplement tâché par le contact avec la personne blessée.

Laurent Ségalat se change, met ensuite une chemise qu’il dépose à côté de la machine. A-t-il pris une valise d’habits pour se rendre chez sa belle-mère?

Les pistes à explorer pour découvrir des preuves viennent ténues au fil du temps, mais comme dans “enquête impossible”, elles peuvent resurgir pour que le crime ne reste pas impuni.

Écrit par : Noëlle Ribordy | 21/06/2015
A Mona: Merci pour votre commentaire. Je sais que de nombreux citoyens ont aussi de graves problèmes avec la justice genevoise. SOS-tutelles à Genève essaie d’aider ses membres contre tous ces abus. Que faut-il faire pour que la justice fasse son travail correctement et dans des délais acceptables ? En plus, ce sont les victimes qui doivent avancer les frais de justice. Ce procédé est anormal. Courage à Vous. Meilleures salutations.
Écrit par : Michèle Herzog | 21/06/2015
A Mme Ribordy: D’où tenez-vous ces informations ? Jacques Secretan qui détient tous les procès verbaux et a suivi les deux procès en prenant des notes pourra vous indiquez comment les faits se sont déroulés. Vous pouvez aussi lire son livre. Les premiers juges n’ont pas pu écarter la thèse qu’un cambriolage ait eu lieu par exemple. D’où leur décision d’acquitter Laurent Ségalat. Meilleures salutations.
Écrit par : Michèle Herzog | 21/06/2015
Rien ne m’étonne.

Le monde est monde partout. En Suisse comme ailleurs, la justice a souvent autant les mains sales que ceux qu’elle se permet de condamner.

Écrit par : HanK Vogel | 21/06/2015
Les monsenges sont permis aux prevenus dans les tribunaux du c. de vaud.p.penale:l’article s’app.Loi colelou.15.01alena 15,proced vd.
Écrit par : sebei | 22/06/2015
Il ne faut pas nous faire prendre des vessies pour des lanternes. Il y a un élément incontournable: pendant deux heures alors que la victime agonise il n’appelle pas les secours. C’est à tout le moins une non-assistance à personne en danger. On ne peut s’empêcher de penser qu’il a attendu qu’elle soit morte pour appeler. C’est factuellement ce qui s’est passé. Suite à une chute le bon samaritain sait que c’est une faute très grave de vouloir déplacer une victime. Tout au plus doit-on la mettre en position latérale de sécurité. Enfin les griffures au visage du condamné et l’ADN retrouvé sous le ongles de la victime sont une preuve suffisante pour emporter une décision de condamnation. Surtout suite à ses mensonges. Quand on n’a rien à se reprocher on ne ment pas. S’il y a eu une chute dans l’escalier (ce qui est possible) on a dû retrouver des traces de sang, de cheveux et de cellules épithéliales sur au moins une des marches*. A moins que de telles traces ait été nettoyées. Quand à l’excuse de ne pas connaître le numéro d’appel des secours en Suisse, il ne faudrait pas prendre les gens pour des imbéciles. Il pouvait appeler n’importe qui en Suisse (famille, amis, connaissances) ou en France qui aurait relayé l’appel au secours dans les minutes de son arrivée à la maison. Je constate en outre qu’il prend le temps de changer deux fois de chemise et de brouiller des traces de sang, qui sont des indices importants pour une reconstitution des faits, avant d’appeler.

*En outre une chute dans un escalier occasionne de nombreuses ecchymoses dont l’état devrait permettre d’évaluer le temps pendant lequel la victime a survécu. Par expérience personnelle je peux vous dire en outre qu’en cas de chute dans un escalier les secours sont appelés de tout urgence même si un médecin est présent.

Écrit par : Johann | 21/06/2015
A Johann: D’où tenez-vous vos informations ? Avez-vous suivi les deux procès et pris des notes ? Je vous conseille de lire le livre de Jacques Secretan. Vous comprendrez mieux les faits et le fonctionnement de la justice vaudoise. M. Secretan ne prétend pas que Ségalat est innocent, mais il explique que la justice ne détient pas les preuves permettant d’indiquer que Ségalat est coupable. Meilleures salutations.
Écrit par : Michèle Herzog | 21/06/2015
PJ investigation vient de publier un article concernant le livre de Jacques Secretan et les dysfonctionnements de la justice vaudoise. Voilà le lien:
http://www.pjinvestigation.ch/?p=4228 Une suite très importante sera publiée dans quelques jours.
Écrit par : Michèle Herzog | 21/06/2015
Les preuves sont là, mais vous refusez de les voir. Vous êtes de parti pris aveuglée par votre haine de la justice vaudoise. Le rapport d’expert acheté par la défense n’a aucune valeur. Du reste combien a-t-il coûté ce fameux rapport? Vous êtes bien placée pour savoir que tout s’achète.

En outre la thèse des cambrioleurs ne tient pas si l’on suit la propre version du condamné, à savoir une chute dans l’escalier.

Et il a su surmonter sa phobie du sang pour mettre ses mains dedans et brouiller les traces. Ce n’est plus de la phobie à ce compte là.

Voilà donc une personne décrite comme toujours calme, maîtresse d’elle-même en toute occasion et qui se serait laissée submerger par l’émotion? La seule émotion qui peut apparaître dans ce cas là, c’est celle engendrée par un homicide et les tentatives de brouiller les pistes. Ce qu’il n’a réussi qu’en partie.

Quand qqn est dans le coma, il est vain de vouloir ranimer la personne soi-même. Un généticien doit savoir en outre qu’un massage cardiaque n’a de sens que dans l’attente des secours. Qu’il n’a donc appelés qu’une fois la victime décédée.

Écrit par : Johann | 21/06/2015
Et les griffures sur le visage de Laurent Ségalat ont-elles été analysées par la police scientifique? Johann a soulevé des questions pertinentes. Il me semble que tout un chacun est plus au fait des investigations qu’il faut entreprendre pour arrêter un coupable que la justice elle-même.

Que de zones d’ombre? Est-ce que les juges n’ont pas été à la hauteur? Les erreurs judiciaires sont légion et peut-être que le livre de Jacques Secretan aura le mérite de mettre en lumière l’incompétence de la justice?

Écrit par : Noëlle Ribordy | 21/06/2015
A Johann: La chute dans l’escalier peut être due à des cambrioleurs. L’émotion quand on voit une personne que l’on aime dans cet état là est parfaitement humaine. Quant au rapport du prestigieux professeur zurichois Michael Fried il a été mal traduit en français, ce qui est un comble. Je vous conseille de lire le livre pour mieux comprendre les faits. Meilleures salutations.
Écrit par : Michèle Herzog | 21/06/2015
Il n’y a aucune trace des “cambrioleurs”, ni aucun bien dérobé, ni aucune trace d’effraction. Curieux “cambrioleurs”. Ils avaient la clé? En outre un rapport précise que le nombre et l’emplacement des contusions de la victime était incompatible avec une chute dans un escalier, escalier qui aurait dû garder les traces de cette chute.

Ce qui est parfaitement humain quand on a commis un crime c’est de jouer les idiots et comme par hasard de ne se souvenir de rien. C’est pratique.

Ce n’est plus humain quand cette personne est décrite comme parfaitement maîtresse d’elle-même en toute occasion. Son comportement avant l’arrivée des secours est celui de qqn qui cherche à effacer des traces. Et donc à brouiller la recherche de la vérité.

Quand qqn est inconscient il ou elle ne peut pas griffer – qui plus est à deux endroits différents – le visage d’une autre personne en gardant SOUS les ongles des traces ADN de la personne griffée. Pour occasionner une griffure jusqu’au sang il faut de la force, la peau n’est pas qqch de si fragile. C’est la preuve que le condamné a menti, comme il a continué de mentir en prétendant que ces griffures avaient été faites lors d’ébats amoureux. En outre la griffure au cou est parfaitement compatible avec qqn qui essaie de se raccrocher en étant poussé en arrière. Quant aux éraflures sur le dos de la main ils sont compatibles avec des coups violemment portés. Il est même difficile de les expliquer autrement.

Quant à l’heure de la mort selon l’analyse du bol alimentaire, c’est une vaste fumisterie du moment que le condamné a admis que la victime était toujours vivante à son arrivée dans la maison. Et que personne ne sait quand la victime s’est alimentée pour la dernière fois.

Les faits je les connais suffisamment pour raisonner dessus sans parti pris. Je ne mène aucune croisade ni pour ni contre la justice vaudoise.

Ce que je constate c’est que vous êtes dans le déni.

Écrit par : Johann | 21/06/2015
A Johanne: Sachez que je ne connais pas l’affaire Ségalat. Mais je trouve anormal que sans nouvelle preuve deux instances arrivent à des conclusions diamétralement opposées. La justice est donc aléatoire … De plus, je possède des pièces écrites qui prouvent que le juge Blaise Battistolo et le juge pénal Philippe Colelough ont passé des faits sous silence et ignoré des faits primordiaux dans l’affaire financière que je dénonce depuis avril 2007. Et ces deux juges faisaient partie de la Cour d’appel (seconde instance)qui a condamné Laurent Ségalat. Meilleures salutations
Écrit par : Michèle Herzog | 21/06/2015
Je compatis à votre calvaire.

Les deux affaires ne sont liées en rien à ce que je sache.

La justice n’est pas aléatoire. Elle est imparfaite. Parce que nous sommes tous imparfaits, y compris les juges bien évidemment. Le premier jugement était à mon avis une erreur. Corrigée par la suite. Ce n’est pas la première fois, ni la dernière. Voir par exemple l’affaire Agnelet.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Affaire_Le_Roux

Écrit par : Johann | 21/06/2015
A Johann: Effectivement ces deux affaires n’ont strictement rien à voir. Mon affaire concerne une succession, des biens immobiliers cachés avec l’aide de mon ex-avocat qui m’a grugée pendant plus de 2 ans tout en me facturant des honoraires exorbitants. Mais les juges sont les mêmes. Et grâce à eux, cet avocat n’a jamais été inquiété et les autres notables non plus ! La corruption a été étouffée. Les autres infractions pénales aussi (faux dans les titres, gestion déloyale, faux témoignages, escroquerie, …). Meilleures salutations.
Écrit par : Michèle Herzog | 22/06/2015
Voilà l’article publié concernant mon combat et les difficultés rencontrées suite aux décisions du juge pénal Philippe Colelough (tribunal de police de Lausanne). Merci très vivement à Patrick Nordmann pour son travail: http://www.pjinvestigation.ch/?p=4250
Écrit par : Michèle Herzog | 23/06/2015
Enfin un avocat ose publier son avis concernant le travail incompréhensible de la justice vaudoise. Les avocats vaudois savent que la justice du canton de Vaud ne fonctionne pas de manière sérieuse, mais tous se taisent … Voilà l’avis de Me Portejoie, avocat français qui défendait Laurent Ségalat.
http://www.tdg.ch/suisse/tenor-barreau-francais-fustige-justice-vaudoise/story/30597347
Écrit par : Michèle Herzog | 05/08/2015
Les commentaires sont fermés.

Les liquidités de l’AVS/AI/APG

Exemples de leurs abus contre les plus faibles.
Madame, Monsieur,
Concerne: Rente de M. Marcel Capt
V/réf : No : 218.253.48.211.113  RO-AI KACI-218/253.48.211.113  NIP : 1’147’641
Suite à notre conversation téléphonique ( au 021 323 41 73 ) avec Mme Gobet de Pro Senectute de ce jour, je vous confirme les points suivants:

Ce dossier urgent AI/AVS a été traité notamment par le bureau de Moudon.

Administration cantonale
Agence d’assurances sociales (AVS)
place Saint-Etienne 6

1510 Moudon/VD

Tél. 021 557 85 95 *
Fax 021 557 85 98 *
E-mail aas.moudon@vd.ch



La situation devient très pressante, ses ordres permanents ne sont pas honorés, notamment celui de son loyer.

Il garde son domicile à Thierrens, chez 

Monsieur Savary, Alain

rue de l’Eglise 1, 1410 Thierrens/VD

021 905 30 69

Avec nos meilleurs salutations et remerciements

fds

2ème Rappel:


Le 12 juin 2013 14:38, François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com> a écrit :

Suite à notre conversation téléphonique, je vous confirme que son domicile est à Thierrens.


Vous pouvez le contacter chez son amie


Ziehli, Irma

rue Sainte-Beuve 31005 Lausanne

au 021 323 41 73

merci

fds



1er Rappel:


Le 11 juin 2013 11:39, François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com> a écrit :


Le 7 juin 2013 19:07, François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com> a écrit :

M. Marcel Capt Pignat,
Chez F. de Siebenthal
14, ch des Roches
1010 Lausanne
021 616 88 88

Caisse cantonale vaudoise de Compensation AVS
Rue du Lac 37
Case postale 30
1815 Clarens/VD
Tél. 021 964 12 11 *
Fax 021 964 15 38

V/réf : No : 218.253.48.211.113  RO-AI KACI-218/253.48.211.113  NIP : 1’147’641  

 
Lausanne, le 7 juin 2013
Madame, Monsieur,

Ma rente ne m’est plus versée sur mon compte BCV
 
Je demande le rétablissement d’une rente complète et de toutes les prestations complémentaires à 100 %, indispensables à ma simple existence.
Avec nos meilleurs salutations et remerciements 
Pour Marcel Capt Pignat, s.e.o.o.



François de Siebenthal
Agence d’assurances sociales (AAS) – Centre social régional Prilly-Echallens …
09/07/2013

François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com>

13/07/2013

À avs.vaud
Madame

Concerne: Rente de M. Marcel Capt
V/réf : No : 218.253.48.211.113  RO-AI KACI-218/253.48.211.113  NIP : 1’147’641

Suite à nos conversations téléphoniques avec Mme Etter de cette semaine, je la remercie vivement de nous avoir confirmé les points suivants:

Ce dossier urgent AI/AVS a été traité notamment par le bureau de Moudon et par celui d’ Echallens.
Il est maintenant à Clarens qui fait les dernières vérifications, notamment s’il y a eu des versements de réinsertions. Le dossier devrait se débloquer dans les jours à venir.
 



La situation est en effet très pressante, ses ordres permanents ne sont pas honorés, notamment celui de son loyer.

François de Siebenthal
Le 9 juillet 2013 13:45, François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com> a écri…
25/07/2013

4 messages plus anciens

François de Siebenthal
Remerciements pour le déblocage des rentes de M. Marcel Capt, passage de l’AI…
07/08/2013

François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com>

07/08/2013

À avs.vaudaas.moudon

François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com>

07/08/2013

À avs.vaud
François de Siebenthal
Remerciements pour le déblocage des rentes de M. Marcel Capt, passage de l’AI…
07/08/2013

François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com>

05/03/2015

À tania.francfortcc:mimie.tshibangucolette.nova
BONJOUR,
Concerne: Rente de M. Marcel Capt
V/réf : No : 218.253.48.211.113  RO-AI KACI-218/253.48.211.113  NIP : 1’147’641
je vous remercie pour tout ce que vous avez fait pour M. Capt.

Ils lui ont à nouveau diminué sa rente et de plus bloqué son compte bcv et sa carte à 100 % depuis plusieurs semaines… ce qui est inhumain et mérite une forte opposition.


Avec mes meilleures salutations

fds

Les liquidités de l’AVS/AI/APG nous intéressent, Liliane Held-Khawam

AVS logo
Compenswiss est la structure qui héberge la fortune des  Fonds de compensations. Elle est responsable de la gestion centralisée des liquidités et de la fortune de l’assurance-vieillesse et survivants (AVS), de l’assurance-invalidité (AI) et du régime des allocations pour perte de gain (APG).
Cette structure est détachée de l’Administration fédérale et est dotée d’un Conseil d’administration, organe suprême qui « décide du placement des capitaux du Fonds de compensation, surveille l’exécution de ses décisions et présente les comptes. Son activité couvre l’AVS, l’AI et les APG. »
« Les Fonds de compensation sont indépendants conformément à la loi. Ils sont dirigés par un Conseil d’administration nommé par le Conseil fédéral. Les affaires courantes sont gérées par l’Office de gestion des Fonds de compensation, qui est subordonné au Conseil d’administration. »
Voici l’organisation globale:
Structure AVS

Structure globale des Caisses

Un nouveau président

Voilà une dizaine de jours que le nouveau président de Compenswiss Manuel Leuthold  a pris ses nouvelles fonctions. Il avait quitté celles qu’il occupait au sein de la direction générale de la Banque Edmond de Rothschild.
Avec l’arrivée de M Leuthold, c’est un banquier qui prend la place d’un autre banquier M Netzer, président de la Banque Cramer.
président Compenswiss.PNG

Annonce de la nomination de M Leuthold par le Conseil fédéral

Quid de la fortune globale de Compenswiss

Cette nomination est l’occasion de s’intéresser aux comptes de Compenswiss qui est le fond qui gère la fortune des assurances sociales AVS/AI/APG. La fortune globale gérée par Compenswiss s’élevait à fin septembre 2015 à près de 33,9 milliards de francs, soit une croissance de près de 780 millions de francs.
AVS 1
Dans le cadre cette croissance, nous constatons l’augmentation sensible des liquidités qui passent en 9 mois de 2,295 milliards à 4,350 milliards.
Les liquidités ont crû de 2,055 milliards en 9 mois!
AVS 2

Variation des Placements et liquidités en 9 mois

REPO et liquidités

Ce phénomène que nous avons abondamment observé sur ce site au sujet des banques locales suisses qui débordent de liquidités ne manquent pas de nous intriguer. Nous savons que la BNS est gourmande en liquidités pour faire face aux achats intensifs d’obligations en monnaies étrangères sous forme de REPO.
REPO

BNS utilise abondamment ce processus de financement! Le financement du bilan de la BNS qui génère déflation et assèchement de liquidités est pour nous logé dans ce mécanisme!
Et voilà un tableau publié dans le rapport 2014 de Compenswiss qui ne manque pas d’attirer notre attention. Vous pourrez voir qu’en rouge, nous avons encadré Le total des actifs en cash et en titres qui ont été mis en gage.
Phénomène troublant, juste en-dessous et en orange on trouve une référence indiquant la BNS  dans le cadre des titres ms en gage pour des affaires de REPO
Le bloc juste en-dessous indique principalement la valeur des titres reçus comme collatéral. Dans ce sens, AUCUN cash n’est mentionné. Uniquement des titres.
En orange, il nous est dit que le conseil d’administration a été régulièrement informé des risques relatifs aux placements et a approuvé les mesures de correction correspondantes…
Actifs et passifs AVS BNS

Le financement du bilan de la BNS assèche-t-il le pays générant la déflation?

La question lancinante et que nous posons tout au long de l’année sur ce site:

Est-ce que la BNS utilise les liquidités des institutions financières locales (suisses) pour financer la croissance de son bilan et ses opérations de REPO en obligations et monnaie étrangères?

Et enfin voici un dernier tableau extrait du rapport 2014 qui montre la croissance à la fois des liquidités et des obligations en monnaies étrangères.
AVS 3
Sans explications supplémentaires chiffrées et objective fournies par un auditeur neutre, la question de l’emploi des excédents du trafic de paiements suisse, dont la BNS a la responsabilité, des liquidités pléthoriques des banques cantonales, Raiffeisen et Postfinance ainsi que dans cet article sur Compenswiss, demeure ouverte. (voir nos divers dossiers sur le thème)
repo processus
La question est de taille puisque nous savons que BNS finance les investissements des pays étrangers!!!
Il est urgent que BNS lève le doute sur le sujet!
Liliane Held-Khawam

Sécurisation de nos votations

Sécurisation de nos votations






On me supprime cet événement public important de certains groupes, vos commentaires et le sondage comme dans les groupes du revenu de base ou de Sécurisation de nos votations ?https://www.facebook.com/events/573026259541394/

Les invitations, sondages et vos commentaires disparaissent de facebook, sic.


Qui le fait et pourquoi ?


Allez très vite au greffe de votre commune et demandez-leur de n’ouvrir les enveloppes de transmission que le jour du dépouillement, merci 
Rappel:


Pour garantir la liberté de vote des citoyens et le secret du vote, le gouvernement bernois a interdit le traitement des votes par correspondance avant le début du dépouillement du contenu des urnes le 24 novembre à 12h00. 


http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/22216311


http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/11/fraudes-votations-surveillees-en-suisse.html

Pliez plusieurs fois votre bulletin pour bloquer leur machine et rendre plus difficile leurs tricheries et remplacements du contenu des enveloppes.
En cas de recours, on pourra au moins compter les bulletins pliés par exemple…

Il y avait eu plus de 500 recours lors des votations RFID…
http://desiebenthal.blogspot.ch/2009/06/rfid-passeports-biometriques-nos.html


Ou mettez une feuille d’aluminium ou un carton très opaque dans la petite enveloppe intérieure, merci.

Le plus sûr est d’ aller voter le dernier jour, le dimanche matin, mais alors vérifiez bien les horaires et les lieux car ils en ferment beaucoup…



Grâce à un oui au revenu de base inconditionnel, on pourra reprendre le contrôle des créations et flux monétaires pour et par le Souverain suisse, des milliers de milliards,sic, les chiffres sont encore secrets, au moins 3 mille milliards avec les devises, 200 milliards par année, quel enjeu !


bizarre, bizarre, on touche au tabou, à la vache sacrée 🙂

Votes électroniques trichés ? Dialogue en mai 2016

Votes électroniques trichés ?

RFID, passeports biométriques, nos recours au tribunal fédéral.

Thème pour l’année 2016: Donner à chacun ce qui lui est dû par un dividende social à tous!

http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/01/revenu-de-base-votons-oui-par-simple.html

à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

Fontatrez Holding SA & Galland & Cie



Cher Monsieur,
J’ai lu les deux textes que vous m’avez remis hier et je vous en remercie.
J’ajoute Gerhard et Marc-Etienne en copie afin qu’ils lisent la fin de ce message et donnent leur avis concernant l’alinéa 2 de l’art. 173 CP. Et aussi François de Siebenthal et Denis Lambelet rencontrés hier, mais avec lesquels j’ai échangé des messages email ces dernières années.
Il faut bien comprendre que les citoyens qui dénoncent des affaires de corruption par exemple sont condamnés par la justice vaudoise pour diffamation.
Cela a été mon cas quand j’ai dénoncé à fin août 2007 les actes de mon avocat Philippe Reymond à la Chambre des avocats vaudois (Président Blaise Battistolo). Suite aux mensonges déclarés par Me Philippe Reymond j’ai annoncé mes soupçons de corruption en pensant que la justice allait m’aider. Mais ce fût tout le contraire.  
J’avais donné un mandat à Me Philippe Reymond en février 2004 afin qu’il m’aide à comprendre la valeur de la société Fontatrez Holding SA au 5 juin 2003 (date du décès de mon beau-père, M. Philippe Galland, second mari de ma mère depuis 1955). Je recevais par testament le 10% des actions de Fontatrez Holding SA, qui se nommait Galland & Cie SA avant le 3.1.2002. Mon demi-frère Patrice Galland m’avait fourni la valeur vénale de Fontatrez Holding SA au 5 juin 2003, soit 1’448’000.- CHF, mais il était impossible d’obtenir les preuves permettant de comprendre ce chiffre.
A fin 2005, j’ai compris que Me Ph. Reymond et M. Michel Nicolet, mandaté par lui, m’avaient caché l’existence d’un compte de titres de 2 millions (valeur comptable) et j’ai retenu le solde de leurs honoraires.  
Philippe Reymond a fait des déclarations écrites depuis mai 2007 et oralement aussi en déclarant à des juges qu’il avait vérifié le contenu des comptes de Galland & Cie SA pour les années 1999 à 2001 et que l’estimation de Galland & Cie SA au 31.12.2001 réalisée par M. Michel Nicolet d’Audict fiduciaire SA était correcte. M. Nicolet avait été mandaté par Me Philippe Reymond, à mes frais. Voir le premier fichier joint. Je contestais les déclarations de Philippe Reymond, mais personne ne m’a écoutée.
L’astuce utilisée par Ph. Reymond : Il n’a jamais produit le contenu des comptes étudiés.
L’astuce utilisée par les juges en 2007-2008 et par le juge d’instruction Stéphane Parrone : Il ne lui ont jamais réclamé le contenu des comptes étudiés et ont déclaré que Me Ph. Reymond avait bien travaillé. Le juge Stéphane Parrone m’a inculpée de diffamation en janvier 2008, sans détenir le contenu du compte de titres de 2 millions (valeur comptable) que j’avais découvert, jamais cité dans les lettres. Pourtant j’avais expliqué au juge Parrone par écrit et lors de mon audience que ce compte contenait des actions de sociétés immobilières jamais citées et jamais estimées. Cela modifiait l’estimation de M. Nicolet et la valeur de Fontatrez Holding SA au 5 juin 2003.
La procédure pénale a été traitée par le juge pénal Philippe Colelough, ami de Me Ph. Reymond ! Lors de la première audience pénale du 4 mai 2009, je me suis fâchée et j’ai réclamé le contenu de la pièce requise no 203, jamais produite, soit « l’inventaire complet des titres de Galland & Cie SA pour les années 1999 à 2001 ». Le juge pénal Colelough a accepté ma demande de réquisition et a suspendu la procédure pénale. Nouvelle astuce : le juge Colelough n’a pas réclamé cette pièce lui-même. J’ai dû demander cela au juge civil. Et le 18 août 2009, Me Rémy Wyler, avocat de Patrice Galland et de la société Fontatrez Holding SA, qui se nommait Galland & Cie SA avant 2002, a déclaré que cette pièce 203 n’a jamais été remise à Me Philippe Reymond. Voir le second fichier joint. En prétendant que cette pièce était sans pertinence (nouvelle grave astuce), cela leur a permis de ne pas en produire le contenu !
Dès le 18 août 2009, les conséquences de cette pièce primordiale cachée par Patrice Galland pendant toute la succession de son père, décédé le 5 juin 2003, ont été étouffées par les juges. Les déclarations de Me Ph. Reymond qui prétendait avoir vérifié le contenu des comptes de titres ont également été étouffées.
Il est impossible à ce jour d’obtenir le contenu de cette pièce primodiale, car les citoyens tels que Patrice Galland et Philippe Reymond sont protégés par la justice. Le fait que Me Ph. Reymond ait dit des mensonges à la justice en prétendant avoir vérifié le contenu des comptes de titres, alors qu’il ne détenait pas la pièce 203, montre déjà que Reymond a aidé Patrice Galland à cacher des biens immobiliers que j’estime à plus de 30 millions de francs suises. La corruption est avérée, mais elle a été étouffée par Colelough.
J’ai été condamnée pour diffamation le 23.9.2010. L’alinéa 2 de l’article 173 CP n’a pas été appliqué ! Cet alinéa dit que « L’inculpé n’encourra aucune peine s’il prouve que les allégations qu’il a articulées ou propagées sont conformes à la vérité ou qu’il avait des raisons sérieuses de les tenir de bonne foi pour vraies ». Certains faits très importants n’apparaissent pas dans le jugement pénal du 23.9.2010 (nouvelle grave astuce réalisée par Colelough).
Cet alinéa 2 n’a pas non plus été appliqué à Gerhard Ulrich et à Marc-Etienne Burdet … Maintenant la justice a dit hier que les faits sont prescrits. Mais personne ne dit que l’alinéa 2 aurait dû être appliqué en 2004, en 2006, etc. Il me semble qu’il s’agit d’une nouvelle astuce !  Merci à Gerhard et à Marc-Etienne pour leur avis à ce sujet.
Vous trouverez ci-joint le texte écrit en mars 2016 par Gerhard Ulrich concernant Colelough. Voir le 3e fichier joint.
A votre disposition pour tout renseignement.  Merci à vous pour le temps consacré à lire mon message.
Meilleures salutations.
PS : Je constate que ces dernières années j’ai eu à faire à de nombreuses personnes se nommant NICOLET ! Je ne sais pas si elles ont un lien de famille. Mais cela m’intrigue. Par exemple : Marc et Michel Nicolet d’Audict Fidiciaire SA. Un autre Marc Nicolet responsable du service des impôts qui a également refusé de réclamer le contenu de la pièce requise no 203. Mme Carole de Crousaz Nicolet, juge de paix du District de lavaux-Oron, qui a décidé de m’expulser de mon appartement le 28.11.2014 et qui a accepté les fausses déclarations de la société soi-disant propriétaire de l’immeuble du ch. de Mallieu 7 à Pully dans lequel j’habitais depuis 1987 (immeuble qui appartenait probablement à Galland & Cie SA … au 5 juin 2003). Jacques Nicolet, Président du Grand-Conseil avant de devenir Président de l’UDC Vaud. Gerhard Ulrich cite aussi un juge nommé Nicolet … Qu’en pensez-vous ?
Michèle Herzog
Rue St-Georges 10
CH-1091 Grandvaux

“L’affaire Légeret: Un assassin imaginaire”.


MISE À JOUR SUR LA PÉTITION

Livre de M. J. Secretan sur “L’affaire Légeret: Un assassin imaginaire”.

Michèle HERZOG

Bourg-en-Lavaux, Suisse
Bonsoir,
Ce livre coûte 15.- CHF et il se trouve en stock chez Payot depuis aujourd’hui. M. Secretan a eu le courage de remettre en cause le travail de la justice vaudoise. Je vous en conseille très vivement la lecture.
Voilà la réaction de M. Cottier: http://www.lematin.ch/suisse/eric-cottier-prend-acte-parution-livre/story/15174839
Merci à vous de suivre la suite de cette affaire. Meilleures salutations.

Luttes exemplaires. Divorcée de force par l’Etat de Genève !


GROUPEMENT  BÉNÉVOLE  SANS  FRONTIÈRE.

En haut de page, nous exprimions nos regrets de ne pas nous être adressés à l’étude Marc Bonnant & Cie, sise à Genève pour appréhender le dossier de Mme Y, qui nous ne le dirons jamais assez, nous concerne tous, la maladie mentale de nos conjoints servira aussi à nous divorcer par démarchage des Cours de justice civile auprès de nos conjoints malades et séniles. Ces regrets ayants été suscités par le renoncement de Me Bonnant à défendre les intérêts d’un ancien collaborateur de l’étude frappé par un double AVC qui aurait pu amener cet avocat à commettre un acte irréparable, heureusement tel n’a pas été le cas dans les faits. Nous n’écartons pas le choc psychologique que peut ressentir celle qui aurait pu y laisser la vie ou celle qui se voit écartée à dessein du bon fonctionnement institutionnel pour dol avéré. Nous avions vu alors dans cet abandon de mandat, une éthique remarquable, exceptionnelle, les onze membres de notre commission citoyenne, n’y auraient vu aucune objection à ce que cet avocat soit défendu par des confrères de l’étude, où il était associé.

Et nous avons un exemple des juges genevois qui bien que collègues du mari de Mme Y.pendant de nombreuses années toute hiérarchie respectée, n’ont pas hésité à l’éconduire pour incapacité à tenir son poste de travail en 1992 le discernement aboli du malade en étant la cause, suite au diagnostic du syndrome de Korsakoff en 1990, puis à se rendre à son domicile, pour lui faire signer une demande unilatérale en divorce.

Ce caractère unilatéral étant illégal, tous les contrats privés se modifient à la demande des intéressés et non par des juges qui ont ensuite diligenté, instruit, adopté un arsenal juridique et judiciaire adapté à la fin qu’ils orientaient, divorcer le couple, pour que l’épouse se voit confisquer sa retraite. Le contrat faisant d’Elle une femme divorcée par volonté de l’Etat, ne lui a même pas été présenté à signer, il est dès lors certain qu’il est caduc et nul.

La fin a justifié les moyens.

C’est en toute connaissance de la propension de cette étude à défendre le offshore, plutôt que les salaires de la classe moyenne, que nous avons contacté Me Marc Bonnant qui nous a répondu par l’adresse de Mme Y. sa réponse ne nous convainc pas au point que nous nous demandons si nous ne devons pas déposer une plainte pénale contre La Cour supérieure de la magistrature pour que tous ses membres voient le conflit d’intérêt, que Me Bonnant invoque son appartenance à cette juridiction pour ne pas défendre Mme Y. dont lui aussi connait la déchéance de son mari, alors que tous les autres membres de la dite juridiction sont de juges présents à tous les échelons de la procédure et pour certains il se tutoyaient. Merci pour le conflit d’intérêt. Nous savons aussi, ce dossier nous l’a appris, que la classe moyenne n’a aucune valeur dans la vista judiciaire et que nous sommes fatigués mais pas usés de faire appel à une justice inexistante, qui offense cette classe.

Nous avons atteint la certitude, que si nous voulons exister, nous devons créer le parti de la classe moyenne au niveau Suisse et Européen et pourquoi pas mondial? … pour établir un ordre judiciaire conforme avec les Etats de droit.

Alors comment aurions pu nous émouvoir qu’une étude défende les intérêts de cet ancien confrère quand des juges n’ont aucun a priori dans le conflit d’intérêt qu’ils exploitent allègrement. En refusant en plus de présenter des pièces que la justice à émises, elle fait du déni de justice.

————————————————————————————————————–

Nous nous sommes réunis en Finlande pour notre assemblée plénière de printemps, nous avons été accueillis avec une grande sympathie, de la part des bénévoles du nord. Nous nous réjouissons à notre tour d’être leurs hôtes.

L’ordre du jour avait été fixé en automne, il a été nourri en plus par des conférenciers invités par des bénévoles, à se prononcer sur la justice civile et pénale en Suisse et dans l’Union Européenne.

En début de séance, l’ un de nos invités, commissaire au Conseil de l’Europe, tient à préciser que l’article 6 qui fait l’entête, de notre intervention sur le web, fait aussi référence à l’étude d’un avocat connu pour être de la gauche genevoise, et qui a refusé le mandat de défense de Madame Y. Cherchez l’erreur. Je reprendrais volontiers la parole, si vous me la donnez dans le courant de la journée a-t-il poursuivi en prenant possession de son siège réservé aux invités. Des bénévoles ont décidé de répertorier ce qui s’est dit pendant ce congrès, ils ont obtenus l’aval de l’assemblée. Nous remercions les nombreux interprètes qui ont permis aux huit langues de s’exprimer, de s’écouter et de s’entendre.

Voici le compendium de la journée.

Nous avons écouté plusieurs conférenciers, invités par nos bénévoles, voici le deuxième à s’être exprimé.

C’est avec un grand choc que je prends connaissance du fonctionnement de la justice suisse et au vu des réponses, soit de la CEDH et de la Cour pénale du Luxembourg, des Cours de justice européennes. Je suis actif dans les droits humains et je ne tolère pas qu’une Cour de justice civile dont les juges connaissent le discernement aboli de leur ancien collègue, aillent heurter à sa porte pour lui extorquer une signature unilatérale en divorce afin que son épouse ne touche pas la retraite de son mari, économisée avec vaillance pendant quatre décennies, paritairement avec l’Etat, pour justement répondre au besoin qui met à l’abri l’avenir de Madame, qui a consacré sa carrière à l’éducation des deux enfants et du mari malade alcoolique, puis diagnostiqué atteint du syndrome de Korsakoff. C’est évidemment des milliers de divorces qui sont programmés en Suisse et dans l’UE, par cette ingérence judiciaire, cette absence d’avocats et cette coalition entre les pouvoirs. Nous devons concevoir le parti politique suisse et européen, pour contrer ce fonctionnement qui doit être poursuivi pénalement d’office, nous le créerons.

En troisième passage, nous avons entendu des spécialistes en informatique US, qui nous ont démontré et prouvé que des logiciels en fraude des urnes existaient bel et bien et malgré nos mines dubitatives, nous ont convaincu, par l’évidence.

Comme d’habitude l’après-midi a été réservé aux bénévoles qui souhaitaient s’exprimer sur les sujets diversifiés, avec une obligation de faire court et de ne pas obtenir de suite une réponse, quand il y a question. Nous en faisons un résumé.

1 Le peuple doit toujours être considéré comme le patron en Démocratie, il n’y a pas d’autres façon d’en faire sa lecture, c’est loin d’être le cas, nous devons y remédier.

2 Avec la répudiation à la suisse, la classe moyenne va à sa contrainte de repourvoir des divorcés d’Etat et pourquoi ne pas pousser le motif égoïste jusqu’à son élimination par l’euthanasie active, suicide assisté, ce sont des bons moyens pour ne plus verser les retraites…

3 Contrat civil modifié sans la demande et la signature des intéressés, c’est beaucoup de manquements pour une Démocratie.

4 Nous devons mettre à jour nos droits fondamentaux et possibilité d’une class action quand des milliers de personnes divorcées par l’Etat ont perdu leur état civil pour en corollaire les priver de leurs retraites.

5 Un Etat démocratique ne doit pas menacer nos libertés.

6 L’Etat qui vole nos retraites? Appel au secours les syndicats.

7 Le divorce doit être demandé par une requête commune des deux époux, mais pas par des juges et celui du couple qui ne sait plus qu’il est marié.

8 Nous avons bessoin d’un parti qui ne revient pas sur nos acquis, pour en donner à ceux qui en ont déjà beaucoup.

9 Ce dossier est une violence faite aux aînés.

10 Ce dossier met en exergue, les écoutes téléphoniques sont présentes à l’encontre des citoyens corrects et inoffensifs, pour assouvir la vengeance de juges à qui on a demandé que la loi s’applique = un procès équitable.

11 Ce dossier ne serait-il pas le résultat d’une association criminelle en bande organisée ?

12 Des juges qui connaissent le verdict avant le procès, c’est odieux.

13 Mais où sont les commissions d’éthiques ?

14 L’Etat qui s’impose dans la vie privée des personnes âgées, fait de l’âgisme, c’est intolérable.

15 La constitution est la base d’un Etat de droit. Permettre à des juges d’appliquer de la proportionnalité dans une décision judiciaire, nous arrivons à ce qu’ils se sentent investis du droit de diligenter des procédures civiles sans y avoir été invités par les justiciables.

16 L’application du droit, des lois, doit être effective pour tous.

17 Permettre à des juges de pratiquer le droit à la bonne franquette, c’est ouvrir le droit à l’abus de pouvoir, c’est ce que nous fait vivre ce dossier.

La Cour Européenne des Droits de l’homme accepte 1,6 % des dossiers qui lui sont présentés, est-ce des dossiers suisses ou de toute l’union ?

18 Si l’U E ne se sent pas concernée par l’abus de faiblesse excercé par un Etat, sur une personne qui n’a plus ses facultés mentales, alors nous comprenons pourquoi si peu de cas sont résolus par Elle.

19 Notre Groupement social confirme ses conseils à la classe moyenne suisse et celle faisant partie de l’UE, de ne pas saisir le pouvoir judiciaire qui fait ami-ami avec les avocats. Cette classe moyenne n’a aucune chance de voir l’article 6 de la convention de sauvegarde des droits de l’homme et des libertés fondamentales être appliqué à sa cause.

20 Au vu du logiciel que nous ont montré des experts en informatique, le Groupement recommande de ne pas aller voter, élire, tant que nos représentants ne nous apportent pas la certitude que chaque voix compte du côté où l’électeur l’a orientée. Tant que le vote blanc n’est pas considéré comme un vote protestataire ou simplement un vote, parce que je ne suis pas assez informé et qu’il est acheminé souvent au plus offrant, c’est à dire à ceux qui ont fait le plus de voix.

21 Les étrangers doivent impérativement renoncer à visiter la Suisse, si ils font partie de la classe moyenne, il n’est pas improbable qu’ils voient un contrat civil être modifié par le pouvoir, sans que l’Etat de Droit intervienne.

22 C’est oui à un parti observateur des droits de l’homme et rapidement svp.

Le Commissaire européen a donné ses informations sur les travaux au Conseil de l’Europe, il nous dit ce que nous soupçonnions, l’U E étant conditionnée par les Etats-Unis et les lobbys veut faire disparaître les paysans pour importer des Etats-unis et ce sont les lobbys qui font la politique à Bruxelles et non des politiques qui travaillent pour les peuples. Il les encouragent a “reprendre leurs billes et les faire rouler eux-mêmes”.

23 Ce dossier est nettement une escroquerie, les auteurs doivent être jugés par une instance citoyenne qui seule aura la faculté d’être impatiale.

24 C’est ahurissant dans une Démocratie, les gens ont peur d’entrer à l’Hôpital de crainte d’être euthanasiés, ce qui est probable, le motif égoïste peut aller très loin, nous l’avons vu dans ce dossier, la fin ayant justifié les moyens, pour de l’argent. C’est grave et inacceptable. Des ordres donnés à des médecins seront forcément exécutés, ni vu ni connu. Nous vous conseillons l’excellent livre de Henri Siegenthaler chez Cabédita : Serons-nous tous euthanasiés?

25 Mes potes et moi avons suivis les dernières votations en Suisse, qu’elle ne fut pas notre stupéfaction de voir des juges monter au créneau, pour défendre leurs droits à juger en proportionnalité du délit, ce qui veut dire, dix juges dix proportionnalités différentes. L’Etat de droit de droit, c’est le droit et les lois appliqués à chacun sans discernement de sa classe sociale, ce que permet les jugements à l’appréciation judiciaire et qui fait souffrir de nombreux justiciables. Un nouveau parti doit y remédier.

26 Les caisses de l’Etat sont vides au point que les partis politiques ont rétabli la répudiation illégale dans un Etat de droit, pour que l’Etat décide à la place des citoyens quand ils doivent divorcer, afin que les conjoints d’un malade mental, ne touche pas sa retraite. Honte à la Suisse, mais pas à ses citoyens qui réagissent et mettent des limites à l’accueil des millions de malheureux, qui ont le droit de vivre chez eux, nous les y aiderons en contrôlant les coopérations qui seront suivies jusqu’à leurs destinataires.

27 Un parti politique devra mettre un terme au grand n’importe quoi que nous vivons. Il dira non à l’écornage des bovins, ce qui est une normalité et non un moyen de rémunération des propriétaires qui veulent bien s’y soumettrent.

28 Mais où sont les socialistes dans ce dossier? et les syndicats?

29 Il n’est plus acceptable que la justice demande des faits nouveaux quand elle n’a pas établi ordonnance, arrêt etc. sur les faits existants.

30 La justice c’est un Droit citoyen, si elle n’est pas rendue correctement par des professionnels du Droit, le peuple doit la rendre lui-même, il a au moins le bon sens et la morale, en forte absence dans le dossier sus-mentionné.

31 Je me réjouis de voir un nouveau parti s’activer pour les peuples, j’éspère qu’il mettra un terme à ces embrassades spectaculaires, qui font plus copinage et dépendance, qu’empathie et correction envers les citoyens.

34 La Démocratie, nous l’avons appris à l’école, est un système politique qui travaille pour le peuple! Donc elle n’a pas besoin de lanceurs d’alertes, mais quand cette Démocratie fait défaut, qu’elle cache des faits aux peuples, qu’elle les fiche, qu’elle les met sur écoutes téléphoniques, qu’elle met en place une traçabilité citoyenne sans lien avec le terrorisme, qu’elle les trahis par inadaptation des institutions à l’Etat de droit, il relève de l’autorité citoyenne à dire les faits dans le but de les changer. Les lanceurs d’alertes doivent être chaleureusement remerciés et protégés par les Etats sous régimes démocratiques. Un nouveau parti aura du crédit, que si il les accueillent avec bienveillance.

35 Les Droits de l’homme nes sont pas mieux respectés dans les pays où l’on en parle beaucoup, c’est même plutôt le contraire.

En Suisse, le droit veut qu’un assassin reconnu, bénéficie de deux avocats commis d’office, c’est l’Etat qui s’acquitte de leurs honoraires. Il peut émettre le voeux de la prison du pays où il veut être incarcéré. Dans notre dossier, le droit civil qui a été appliqué par les juges, qui ont été des collègues, des décideurs de congédier le mari de Madame Y. ceux qui ont heurté à sa porte pour lui extorquer une signature unilatérale en divorce, bien que connaissant sa lucidité abolie, ils ont été les instructeurs de la procédure, les mandants d’un avocat pour son mari, se substituant à lui. Nous avons vu aussi les mêmes Magistrats siéger à la Cour supérieure de la magistrature. Cette Cour est créée pour que les justiciables la saisissent quand ils ont été malmenés par des juges. Hors retrouver les mêmes juges dans cette juridiction qui ont fomentés la procédure, c’est du délire. Vont-ils s’auto- fustiger? non bien sûr et pas un avocat pour défendre les intérêts de Mme Y. même si elle les auraient elle-même rétribués. Vive la Suisse.

36 Il faut mettre un terme à l’exploitation des personnes vulnérables, sur tous les plans, judiciaires, assurances maladie, emplois etc.

37 Dans la patrie des Doits de l’homme on respecte les procédures. Si les peuples doivent construirent le parti qui les respectent, il ne faut pas procrastiner.

38 Il faut être clairs dans cette histoire, des juges et des avocats ont trahis leurs devoirs d’indépendance, il faut coffrer tout ce joli monde et organiser un procès géré par le peuple.

39 Le parti de la classe moyenne, il fallait y penser. Bravo.

40 Cette procédure dégrade l’image de la justice. Il faut redéfinir l’ Europe et ses institutions, sans cela l’Europe est morte.

41 La fraude aux détachements des salariés, c’est la mort des PME.

42 Nous aussi nous voudrions faire confiance à tous les patrons, malheureusement la vénalité de certains d’entre eux doit inciter l’Etat à les contrôler.

43 Un nouveau parti doit mettre en place un suivi des patrons qui délocalisent leurs comptes, leurs entreprises, pour motifs égoïstes. Il faut les laisser partir, par contre pour rentrer au pays, il faudra montrer patte blanche.

44 La justice n’est pas un Etat dans l’Etat, toutes les audiences judiciaires doivent être ouvertes au public, sauf si une commission citoyenne permet dans de rares cas de préserver l’intégrité d’enfants.

45 Le rôle des magistrats est d’appliquer les lois, pas de les détourner.

46 ….heurter aux portes des malades mentaux pour en obtenir avantage, c’est déjà moche pour un simple citoyen qui le ferait, mais quand ce sont des responsables judiciaires, alors je tombe.

47 Créer un parti qui protège les vulnérabilités, pas qui en profite.

48 Ce parti devra exiger que l’Etat applique les lois avec le même empressement pour chacun d’entre nous.

49 En ma qualité de bénévole aidant des cas de justiciables lésés par les pouvoirs, je remarque qu’ils attendent l’usure psychologique des recourants pour qu’ils renoncent à faire valoir leurs droits. Il faut que cela change.

50 Il ne faut pas rêver entrer dans un parti en vue , c’est l’assurance de ne rien pouvoir changer.

51 En Démocratie, il ne doit pas avoir de carrière politique, mais des passages en politique.

52 Si L’Europe ne veut pas revivre des guerres de religions fraticides, elle doit renoncer à faire l’autruche et se cacher derrière les mots laïcité ou séparation entre Etats et religions, pour éviter de s’engager concrêtement à ce que l’Europe se déchristianise.

53 Le Conseil de l’Europe est-il un défenseur des droits de l’homme? nous en doutons, au vu des réactions de ses cours de justice, (voir pièces annexes).

54 Voilà le but prévu pour anéantir le service public en Europe, on pille les caisses publiques, on laisse faire les fraudes fiscales pour certains on accuse les personnes de devenir âgées, alors qu’elles ont payé la recherche à les faire vieillir, le partenariats publics privés voient les bénéfices pour les premiers et les dettes pour les autres. Finalement ceux qui nous gouvernent qui adhèrent à ce processus mettront les peuples devant le fait accompli. il n’y a plus d’argent pour les services publics et tout sera privatisé, les citoyens seront des laquais des vassaux des gens friqués.

55 Si les Démocraties qui ont mis des siècles pour évoluer sensiblement, ne veulent pas régresser avec la suppression des services publics, les peuples doivent réagir et vite.

56 Les commerçants doivent s’opposer à ce que nous clients, soyons contraints à ne plus pouvoir boire notre café du matin sans que le mouchard carte de crédit soit transmis au pouvoir. Nous nous organiserons pour le boire chez nous, chez des amis, à l’abri des mouchards, notre café croissant. Que l’on ne s’y trompe pas, on ne nous bernera pas en nous disant qu’il n’y aura pas de transmission à des tiers, parce que maintenant, nous n’y croyons plus.

57 Sur le même sujet, des bénévoles nous ont informés avoir renoncé à leurs abonnements des chemins de fer et voyager beaucoup moins par ce mode de déplacements, depuis qu’une carte espionne leur était imposée et personne ne croit que l’effacement des données sera effective. Le dossier judiciaire ci-dessus a des répercussions insoupçonnées sur la crédibilité de toutes les institutions.

58 Comptes offshore ou c’est légal et tous les pays peuvent s’y prêter, ou ce n’est pas légal et tous les endroits qui les accueillent doivent cesser cette patique.

59 Un parti politique doit redonner de la morale et de l’honneur à la justice et à ceux qui la pratique et défacto aux consommateurs de l’institution.

60 Un nouveau parti politique doit mettre un terme à la complexité, souvent voulue, des procédures. La justice doit être comprise par chacun.

61 Plus vous incitez les consommateurs à manger de la viande, moins nous en avons envie. Si vous voulez inverser tant soit peu la donne, il faut assurer celui qui en mange que ces animaux de rentes sont nourris avec des matières saines et ils veulent une traçabilité et des abattages décents. Si un animal n’est pas une personne, il n’est pas moins un être qui vit, qui ressent la douleur et qui a du sentiment. Nous avons des témoignages qui nous le confirment et qui nous disent qu’ils privilégient les petits élevages.

62 Le dossier qui nous occupe a mis en exergue l’absence de responsabilité judiciaire. Les organes de contrôles, de tutelles existent dans le droit et les lois, mais sont aux abonnés absents, quand il faut qu’ils agissent, c’est ce qu’un nouveau parti devra combler. C’est ce que nous attendons de lui.

63 Nous comprenons tout, quand nous voyons socialistes et libéraux radicaux, voter ensemble et dire cinq fois non aux objets soumis à votations en Suisse et en juin prochain. Regardez la photo de famille dans le quotidien ” Le Matin” du 5 avril courant, page 4 et 5.

64 En ma situation de suissesse de l’étranger et ayant toujours voté libéral et ensuite libéral-radical, je suis consternée de constater que mon parti a mis en place des juges qui volent nos retraites. Plus jamais je ne voterai.

65 Nos dirigeants font du offshore, par conséquent ils affaiblissent l’Etat en détournant les fonds publics, ce sont eux qui nous diront; les caisses sont vides, il faut tout privatiser.

66 Ils nous vendent aux privés, peuples défendons-nous. Nous vivons une révolution pire qu’en 1968.

67 La commission du dossier no 29 mis en ligne en haut de page, répond en bloc à ceux qui nous posent la même question. Non nous ne voulons pas organiser des marches citoyennes en Europe pour défendre ou retrouver nos droits fondamentaux, se marier ou divorcer sans ingérence de l’Etat, à un droit effectif à un procès équitable et l’application de l’article 6 de la convention à toute la classe moyenne. Par contre elle encourage tous les indignés de Suisse et d’Europe à se constituer en parti politique, marchant ensemble vers l’équité mondiale. Nous soutenons nos bénévoles à qui oeuvrent à cette option.

68 Les suisses ont voté récemment sur une initiative de l’UDC, quelle ne fut pas notre stupeur d’entendre des juges en activité, s’opposer au texte afin de défendre leur job de pouvoir décider d’une certaine proportionnalité, ce qui permet à la justice d’appliquer des lois ou pas, selon que le justiciable est riche ou misérable, selon que c’est un élu, qui s’en sortira toujours avec un non-lieu ou un sursis et souvent avec des indémnités que le peuple ne comprend pas, bien que ce soit lui qui les financent. Le nouveau parti citoyens devra empoigner ce problème anticonstitutionnel étant donné que la séparation des pouvoirs ne permet pas cette intrusion judiciaire dans la politique et aucun parti s’en est ému.

69 La justice démocratique refuse la légalité dans ses procédures.

70 Nous disons non à la révision sur l’asile en Suisse parce qu’aucun avocat a accepté de défendre le dossier de Mme Y. alors qu’elle payait elle- même les honoraires. Nous n’allons pas par nos impôts offrir des avocats d’office à tout le monde. Une commission citoyenne neutre, hors parti, sans dépendance à une société, décidera qui peut en bébéficier. D’ailleurs toutes les commissions que le parti mettra en place auront les mêmes prérogatives. Indépendance, le maître mot.

71 Le non respect des Droits humains en Suisse doit cesser, le nouveau parti en sera l’observateur.

72 Je ne démissionnerai pas nous disent les corrompus, les peuples doivent se donner les moyens de destituer rapidement celui qui est reconnu comme tel, par des commissions citoyennes.

73 Un nouveau parti doit penser à nos santés et ne pas permettre que les consommateurs deviennent les otages des lobbys et des agglomérats de pesticides et autres chimies en cumul, cancérigènes, autismes et multi-maladies.

74 Des juges ont compromis leurs engagements d’indépendance, ils doivent être sanctionnés.

75 L’économie veut une société de moins en moins humaine, un nouveau parti doit y remédier et ne pas permettre l’euthanasie de la classe moyenne, elle est programmée, le divorce par l’ingérence de l’Etat pour motif égoïste en est les prémices. Non je ne fais pas du déplorable alarmisme, mais de la clairvoyance.

76 La culture forme le discernement, l’éthique la morale plus que des années d’université que font des juges, c’est pourquoi une commission citoyenne qui a atteint cette culture peut dire à un juge, -Vous ne faites pas celà.

78 Dans n’importe quelle Démocratie une enquête institutionnelle devrait être ouverte, surtout si ce sont des juges qui font une erreur institutionnelle.

79 La Suisse, mais aussi l’Europe réactualisent la répudiation, mais ce n’est pas l’un des époux qui la fait valoir, mais c’est l’Etat pour motif égoïste, pour la même raison l’euthanasie active va obérer les classes moyennes.

80 La libération des marchés est une catastrophe pour tous.

81 Des soins médicaux non rentables, quand on entend cela on entend tout.

82 Un médiateur ne peut rien faire contre des juges qui ne veulent pas appliquer les régles de la constitution.

83 A vous l’élite d’aujourd’hui votre vieillesse vous remettra vous aussi en position de faiblesse, ce n’est pas votre grosse retraite qui vous protégera des agressions d’où qu’elles viennent                                                                                 

                                                                                                        
                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                        

Le bien commun pour tous, luttons et résistons !





Reprise du contrôle des créations et flux monétaires pour le Souverain suisse, des milliers de milliards, chiffres secrets, au moins 3 mille milliards avec les devises, 200 milliards par année, quel enjeu !


bizarre, bizarre, on touche au tabou, à la vache sacrée 🙂

Qui et pourquoi on me supprime cet événement public important de certains groupes, vos commentaires et le sondage comme dans les groupes du revenu de base, ou de Sécurisation de nos votations ?

Les invitations, sondages et vos commentaires disparaissent de facebook, sic.


Allez très vite au greffe de votre commune et demandez-leur de n’ouvrir les enveloppes de transmission que le jour du dépouillement, merci 
Rappel:


Pour garantir la liberté de vote des citoyens et le secret du vote, le gouvernement bernois a interdit le traitement des votes par correspondance avant le début du dépouillement du contenu des urnes le 24 novembre à 12h00. 


http://www.20min.ch/ro/news/suisse/story/22216311


http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/11/fraudes-votations-surveillees-en-suisse.html

Pliez plusieurs fois votre bulletin pour bloquer leur machine et rendre plus difficile leurs tricheries et remplacements du contenu des enveloppes.
En cas de recours, on pourra au moins compter les bulletins pliés par exemple…

Il y avait eu plus de 500 recours lors des votations RFID…
http://desiebenthal.blogspot.ch/2009/06/rfid-passeports-biometriques-nos.html


Ou mettez une feuille d’aluminium ou un carton très opaque dans la petite enveloppe intérieure, merci.

Le plus sûr est d’ aller voter le dernier jour, le dimanche matin, mais alors vérifiez bien les horaires et les lieux car ils en ferment beaucoup…


Regardez bien les photographies des preuves avec le lien ci-dessous




https://www.facebook.com/groups/Guillaume.Tell/

Traduction »