Banques ou sécurité ?



4 femmes au Conseil fédéral, mais plus d’armée crédible ? 


M. Ueli Maurer, “ministre” du désarmement, aux ordres de la collégialité aveugle, demande des mesures immédiates et désarmera à tout crin. 

Réduction des jours de service, des hommes, désaffectations massives notamment des forts, des coupes sombres dans l’artillerie, les fortifications, l’aviation et les chars. 2’500 professionnels au moins seront licenciés.

On jettera ou vendra pour moins que rien.

Le Conseil fédéral veut une armée à moins de 4,4 mrds composée de 80’000 hommes au plus. 

On coupe les ailes de notre sécurité, mais on veut nos soldats toujours plus à l’étranger.

Des coûts artificiels, aux ordres des banques. La plupart des dettes, dont il faut payer au moins les intérêts, sont des tigres en papier qui semblent nous obliger à des coupes drastiques.

Nous sommes passé d’un million d’hommes mobilisables à 80’000 semi-mobilisables.

C’est colossal… en dessous de la limite de la crédibilité, alors que des risques sérieux de guerre mondiale croissent. ( guerre en Iran, au Moyen-Orient, guerres des monnaies qui mènent toujours à de vraies guerres ).





De nombreuses études prouvent ces escroqueries aux pseudo-dettes:

On y  fait le point sur l’endettement public. On peut en sortir sans désespérer les peuples, sans plans sociaux, sans taxes et sans austérité.

la pensée économique médiévale http://prosperite-et-partage.org/spip.php?article112
les revenus de la citoyenneté et de la coopération économique (de la cité antique à la communauté politique, le revenu d’existence, minimum vital de la proposition n°5048, revenu de citoyenneté, revenu social de l’économie distributive, l’allocation universelle, le deuxième chèque, dividende national du crédit social…) 
et bien d’autres pages …




Si vis pacem, para bellum 

« Si tu veux la paix, prépare la guerre »





« Ainsi, celui qui désire la paix devrait préparer la guerre. Celui qui désire la victoire devrait entraîner soigneusement ses soldats. Celui qui désire des résultats favorables devrait combattre en se fiant à ses habiletés et non à la chance. »
— Végèce, Epitoma Rei Militaris


Si vis pacem, para iustitiam 

« Si tu veux la paix, prépare la justice » (proverbe inventé pour faire pièce au précédent)


Une crise voulue et planifiée, pour tout centraliser en quelques mains avides et cupides.
Ils feront tout pour empêcher une vraie réforme, même des guerres et des révolutions.
Réformes Obama ? Attentats ? Assassinats ? Manipulations ? Montages ?
Lundi noir ?
Goldman Sachs et JP Morgan profitent honteusement de la crise après l’avoir provoquée. Ils veulent tout concentrer en quelques mains de plus en plus rares. Il faut savoir que Goldman Sachs est la principale des deux banques d’affaires qui ont participé à la titrisation des crédits subprime en connaissant très bien leur toxicité.A fin 2007, alors que les principales banques étaient dans le rouge, Goldman Sachs a réalisé plusieurs milliards de gains sur des produits dérivés liés aux subprime… En outre les dirigeants de cette banque sont régulièrement présents aux réunions des Bilderberg, dont l’ex secrétaire aux trésor US, H. Paulson (membre Bilderberg qui s’est mis à genoux (sic) devant le Congrès US pour gagner ses milliards…) était auparavant PDG de Goldman Sachs.
Sachant aussi que Warren Buffet était prêt à investir plusieurs milliards dans Goldmann Sachs, il paraît évident que Goldmann Sachs ait été désignée par l’oligarchie financière pour mener cette crise.





Trop souvent, nous avons perdu le contact avec la réalité,observons la croissance du maïs


Si vous plantez un grain de maïs; il vous donnera normalement trois épis de maïs: Un grain meurt et il pousse trois épis de ce seul grain. Il donne une plante, cette plante vous donne donc environ deux cents grains de maïs. Ce qui veut dire que si vous avez dix grains de maïs, vous en obtiendrez 2,000, cent grains de maïs, vous en avez 20,000. 


À Madagascar ou aux Philippines, vous pouvez faire trois récoltes par année, donc vous avez du 60,000 % (sic), 20,000 fois 3 pour 100 grains fait 60,000 %. 
Voilà pourquoi la Corée voulait “louer” à très long terme plus de 1,3 millions d’hectares à Madagascar…


Ceci est la générosité de Dieu dans de nombreux domaines. 


On produit trop de blé, trop de lait, de beurre, de fromage, trop de viande, trop de tout. 


On est capable de surproduire de tout. 



Donc, nous sommes actuellement à une époque de surabondance. Le vrai problème est de distribuer cette surabondance, qui peut être de plus en plus grande grâce aux robots et aux nouvelles techniques et connaissances…

Ce sont les hommes qui font monter les prix et qui jettent des montagnes de produits pour pouvoir payer leurs dettes fabriquées du néant par le monopole bancaire privé du FED US.
http://pavie.ch/articles.php?lng=fr&pg=765

Ils jettent du lait, de la viande, du beurre et même du vin par tonnes.

L’homme a une bouche pour consommer mais deux mains pour produire et distribuer. Il est capable de surproduire de tout.

L’Argentine bien exploitée pourrait nourrir l’Europe entière.

Le Texas pourrait loger le monde entier actuel dans des villas avec jardin bio et piscine, le reste de la terre serait vide…
La terre est très généreuse, le pharaon croyait aussi que l’Égypte était surpeuplée mais il se trompait déjà.
http://desiebenthal.blogspot.com/2009/07/chute-de-population-et-savoir-les.html

L’économiste Julian Simon affirme qu’il avait été payé pour prouver que la terre est surpeuplée, ce qu’il croyait sincèrement au début de son étude. Il raconte, dans son livre ” the ultimate ressource”, qu’il lui a fallu deux ans pour se prouver à lui-même qu’il avait tort et finalement il démonte dans ses plus récents ouvrages le mensonge pour lequel il était censé travailler. Voilà enfin un intellectuel honnête.
Par contre, la croissance des crédits à intérêts exponentiels par les masses monétaires m1 m2 et m3 est énorme, ce qui crée de graves problèmes écologiques…
http://desiebenthal.blogspot.com/2008/03/scandales-bancaires-ordures-pollution.html
http://www.youtube.com/watch?v=YDEe0Ai6lTM

celle de M3 par la FED, est secrète depuis 2006…La FED est une banque privée (sic) 

http://www.vimeo.com/1711304
http://www.vimeo.com/2095828

L’IRS est aussi illégal et privé, basé à Puerto Rico (sic).
http://www.illuminati-news.com/irs.htm

Le système bancaire actuel cause la pauvreté en face de
l’abondance en endettant tous les pays et personnes. Les prêts à intérêts ne sont pour la plupart que de simples écritures tirées du néant, c’est à dire de la fausse monnaie, 
selon Maurice Allais, Prix Nobel d’économie en 1988
dans « La crise mondiale aujourd’hui »
(Ed. Clément Juglar 1999).

[Europe-hiver.jpg]


Les dominateurs du monde trouvent que la crise ne va pas assez vite vers le bas…

La crise 2008 déjà annoncée en 1989 lors d’un grand congrès à Lausanne, notamment par les facteurs démographiques.

Le livre: ” Europe: l’hiver démographique” en parlait déjà en 1989. ( Edition l’age d’homme, Lausanne et Paris )

Les courbes de population utilisées qui y étaient utilisées était notamment celles de Jean Bourgeois Pichat.

Ces graphiques mis en conclusion du livre démontrait que si aucune réaction sérieuse n’intervenait, nous aurions un maximum de population vers 8 milliards autour de 2040 puis l’effondrement d’une population vieillie retombant en 2100 bien en dessous du niveau actuel. En vérité nous devons faire face aux deux problèmes à la fois et, sur le plan écologique, aboutir à de vrais efforts en matière de respect de la nature, de lutte contre les gaspillages, d’éducation des populations.

“La France deviendra dans moins de 20 ans la colonie de ses anciennes colonies”…?
(Vladimir Poutine – interview Agence TASS – Septembre 1995)

Vladimir Poutine a dit aussi :

“Bien sûr que je suis un pur et absolu démocrate ! La tragédie, c’est que je suis le seul pur démocrate au monde. Depuis la mort du Mahatma Gandhi, je n’ai plus personne à qui parler”

(Sources: Courrier International, Quid.fr)

la patate a augmenté de + de mille quatre cents pour cent, 1435 %.! plus de 14 fois plus cher…

La crise économique tout le monde en parle…….mais concrètement qu’elle a été l’augmentation des prix depuis… 2000 à …2008 ?

L’aliment de base … « le pain du pauvre » la pomme de terre a augmenté entre 200 et 2008 de…. + 1435 %…… en Europe…!!!  plus de 14 fois plus cher…

Plusieurs produits en hausse ne sont pas dans le “panier de la ménagère” qui sert à calculer le taux “officiel” d’inflation…Beaucoup trop de tricheries…
Goldman Sachs et JP Morgan profitent de la crise après l’avoir provoquée. Ils veulent tout concentrer en quelques mains de plus en plus rares. Il faut savoir que Goldman Sachs est la principale des deux banques d’affaires qui ont participé à la titrisation des crédits subprime en connaissant très bien leur toxicité.A fin 2007, alors que les principales banques étaient dans le rouge, Goldman Sachs a réalisé plusieurs milliards de gains sur des produits dérivés liés aux subprime… En outre les dirigeants de cette banque sont régulièrement présents aux réunions des Bilderberg, dont l’ex secrétaire aux trésor US, H. Paulson (membre Bilderberg qui s’est mis à genoux (sic) devant le Congrès US pour gagner ses milliards…) était auparavant PDG de Goldman Sachs.
Sachant aussi que Warren Buffet était prêt à investir plusieurs milliards dans Goldmann Sachs, il paraît évident que Goldmann Sachs ait été désignée par l’oligarchie financière pour mener cette crise. En ce qui concerne JP Morgan celle-ci serait en mains des Rockefeller.
“Le pire est à venir dans le secteur financier.

Il faut se tenir loin des valeurs bancaires”, déclare à l’AFP Stuart Plesser de Standard & Poor’s.

Inflation, baisse du pouvoir d’ achat, augmentation des prix, etc… INSEE, experts, OCDE, gouvernement, droite, gauche tout le monde en parle mais concrètement pour quelqu’un de normal QUELLE EST L’AUGMENTATION DES PRIX DEPUIS 2000 ?
Voici les chiffres réels de l’augmentation des prix concrète (entre 2000 et 2006) des choses qu’achètent les gens normaux.(Un prochain article actualisera ces prix avec leur situation en 2008 et on verra que l’augmentation constatée en 2006 était de la rigolade )

A la fin de la liste des augmentations de prix du lait, du beurre, du fromage, du fuel domestique, des pommes de terre, du pain, du café, vous verrez aussi la variation du salaire moyen entre 2000 et 2005 ainsi que la variation du salaire présidentiel entre 2000 et 2007 (ainsi que celle du budget de l’Elysée)..

Une conclusion s’impose: le président de la république actuel, Mr Sarkozy, peut consommer du beurre, du lait, des pommes de terre, du café en même quantités que son prédécesseur de 2000 …
Inflation du prix de la baguette de pain entre 2000 et 2006 : + 85%
http://blog.aufeminin.com/blog/seeone_323218_7439103/La-femme-aux-semelles-de-vent/Un-petit-comparatif-2000-2008
http://www.impots-utiles.com/les-vrais-chiffres-de-l-inflation-et-de-l-augmentation-des-prix-depuis-2000.php
Pour de vraies démocraties économiques polyarchiques:
Plusieurs centaines de délégués de l’institut Louis Even pour la Justice Sociale et Pèlerins de saint Michel, réunis en congrès international  à Saint Michel de Rougemont, Canada, ou ayant été empêchés de venir par manque de visas, forts de l’appui de presque tous les citoyens qu’ils visitent ou de leurs près de 100’000 abonnés et de leurs millions de lecteurs-sympathisants, présentent aux membres des gouvernements de tous les pays, la résolution suivante:
Attendu que les biens de la terre ont été créés par Dieu pour tous les êtres humains et qu’ils doivent être à la disposition de tous et chacun, pour le développement de tout l’homme et de tous les hommes , selon la sainte Volonté de Dieu;
Attendu que tous les chrétiens doivent travailler à changer les structures du système économique actuel, afin de le rendre serviteur de chaque personne humaine, sans exception;
Attendu que la grande pauvreté actuelle des peuples ne provient pas d’un manque de biens réels, mais du système financier contrôlé par les financiers internationaux;
Attendu que le pouvoir de créer l’argent des pays est concédé inconstitutionnellement par les gouvernements aux banques privées; alors que ce pouvoir souverain relève des véritables représentants des peuples;
Attendu que nos gouvernements et nos peuples sont littéralement écrasés sous le fardeau des dettes publiques et privées, des taxes et des impôts;
Il est proposé;
Que les congressistes et les sympathisants prient instamment leurs gouvernements à:
Stopper toutes démarches visant à instaurer un gouvernement mondial qui aurait pour effet d’établir une dictature sans égale, sur l’univers entier;
Reprendre leur droit souverain de créer l’argent de leur pays, sans dette et sans intérêt, en le basant sur la production du pays.
Cesser d’emprunter des banques privées et de prendre les mesures pour effacer immédiatement leur dette nationale, dont plus de 90% est attribuable aux intérêts composés, qu’ils considèrent comme de l’usure outrancière inacceptable pour un honnête gouvernement et ses citoyens;
De distribuer un dividende mensuel à chaque être humain, de la conception à la tombe, pour la prospérité de chaque personne et pour la bonne marche de l’économie du pays. Ce qui aurait pour effet de mettre fin au scandale de la pauvreté et répondrait au désir de toutes les personnes de bonne volonté.
Que les congressistes prient aussi les gouvernements inférieurs et les municipalités de se servir de tout leur pouvoir pour obliger le gouvernement de leur pays à agir dans ce sens. Un système d’argent national permettrait à tous les gouvernements de s’administrer sans dettes, sans taxes et sans impôts.
Que copie de cette résolution soit envoyée aux Membres des gouvernements de chaque pays, ainsi qu’aux média d’information pour publication.
L’économie du salut:
J’aime bien montrer une pièce de monnaie de la Confédération helvétique. C’est 5 Fr, la plus grosse pièce suisse. D’un côté, vous avez la croix suisse: le Royaume du Christ; de l’autre côté vous avez la justice sociale: l’image de Guillaume Tell, le libérateur des pauvres et des opprimés; et sur le long de la tranche de la pièce écrit en latin: Dominus providevit (Dieu vous donnera tout le reste par surcroît). C’est vraiment une monnaie qui est encore chrétienne, qui explique l’Évangile sous forme d’argent.

Un autre élément important à signaler: rappelez aux gens que Dieu est généreux. Ce «Dominus providevit» c’est vraiment un Dieu généreux. 


http://desiebenthal.blogspot.com/2008/09/ami-chicago-du-2509-fte-de-st-nicolas.html





Le groupement apolitique Giardino, fondé en 2010, compte dans ses rangs de nombreuses personnalités (notamment 5 anciens commandants de corps et 3 anciens chefs d’état-major général) provenant de toutes les parties du pays. Le groupement Giardino est affligé par la façon dont le Conseil Fédéral traite la politique de l’armée et celle de la sécurité nationale. Il constate que la Constitution Fédérale est violée depuis plusieurs années et exige une inflexion radicale de cette politique de sécurité.
Hermann Suter, le président ai du groupement Giardino, met en garde quant à l’écroulement définitif d’une armée de milice suisse crédible: «L’armée en 2010 ne se trouve pas dans l’abîme, mais elle est déjà un champ de débris consécutif à une chute! Le Conseil Fédéral et l’Assemblée fédérale ont sérieusement entamé l’armée de milice et, avec elle, ont enfreint aux dispositions de l’article 58 de la Constitution Fédérale.»
Franz Betschon, vice-président ai du groupement Giardino, exige une réponse exhaustive sur de nombreuses questions critiques: «Nous exigeons des partis que, sans délai, se dégage une volonté claire et consensuelle dans l’intérêt suprême du pays, à propos des questions fondamentales de la politique de sécurité nationale.»
La conseillère nationale Sylvia Flückiger, membre active du groupement Giardino l’affirme très clairement : «Aujourd’hui, l’armée est en mauvais état. Ce sont les conséquences d’une mauvaise conduite des années passées. Il existe trop d’incertitudes pour que nous nous amusions à jouer à la roulette russe dans le domaine de l’armée de milice. Il est à craindre qu’aucune deuxième chance ne nous soit pas accordée à cet égard.»
Le manifeste du groupement Giardino est ajouté à ce communiqué de presse et sur le site Web:www.gruppe-giardino.ch
Pour d’autres renseignements adressez – vous à:
Christian Schmid, attaché de presse du groupement Giardino
079 437 75 22 / E-Mail: 
ch.schmid@bluewin.ch
Hermann Suter, président ai le groupe Giardino
079 415 50 05 / E-Mail: hermann 
suter@bluewin.ch

Manifeste du groupe GIARDINO

1. La situation

Le « Groupement GIARDINO », hors partis, est composé de citoyennes et citoyens suisses, en majorité membres de l’armée, actifs et libérés de leurs obligations, de tout âge, de tous les grades et de toutes les régions du pays. Les membres de ce groupement se sont spontanément retrouvés car:
  • ils sont catastrophés par les mauvaises nouvelles quotidiennes et les pannes à répétition dans le cadre de la politique de sécurité
  • le premier fil conducteur pour la formation de l’armée, soit la Constitution Fédérale, est dédaignée par la politique avec une nonchalance inégalable.
  • la politique est incapable ou n’a pas la volonté de créer pour l’armée les conditions cadre nécessaires pour accomplir les tâches attribuées par la Constitution.
  • dans une époque où la communauté internationale et en particulier l’économie, se retrouvent dans la pire crise de l’après-guerre, les dépenses d’armement dans le monde atteignent de nouveaux records le droit international public est violé de façon impunie, aucune instance ne se préoccupe pour mettre une fin à ce malaise, en Suisse tout au moins.
  • ils constatent que des biens matériels et immatériels de grande valeur ont été détruits sans 
 qu’une idée claire ait été énoncée. D’importantes connaissances et savoir faire ont été perdus sans que l’on ait cherché à les remplacer.

2. Les questions suivantes sont posées:

  1. Pourquoi continue-t-on à laisser croire au citoyen que la Constitution Fédérale (CF) est encore le fil conducteur ? Pourquoi fait-on semblant que nous avons encore une obligation de servir générale et une armée de milice ? Pourquoi le Conseil Fédéral et le Parlement acceptent-ils que l’adhésion au service civil sans examen de conscience, ce qui est contraire à la loi, puisse être choisie librement ? Pourquoi la politique masque-t-elle en permanence cette faiblesse ?
  2. Pourquoi continue-t-on à laisser croire au citoyen que son armée inclut 9 brigades ? Pourquoi forme-t-on chaque année environ 20’000 recrues et pourquoi les laisse-t-on dans l’idée qu’on les prépare à un service actif, si en fait, seulement 2 des 9 brigades pourront être équipées et mobilisées ?
  3. Est-ce que le « Le rapport du Conseil Fédéral à l’Assemblée Fédérale concernant la politique de sécurité de la Suisse » du 23 juin 2010 est le dernier mot du gouvernement de notre pays ? Quelles conclusions les autres départements, à part le DDPS, en ont tiré ? L’armée est le moyen le plus important de politique de sécurité du gouvernement de notre pays. Comment se fait-il que ce soit justement cet instrument qui est ignoré dans le rapport de politique de sécurité et traité séparément ? Est-il correct que des collaborateurs du DFAE ont refusé de collaborer directement avec ceux du DDPS concernant la politique de sécurité (et surtout au sujet de l’armée : mots-clés entre autre « Aider, protéger, lutter ») ?
  4. Le gouvernement du pays dispose-t-il d’une planification financière de longue durée afin d’assurer aux départements la sécurité de leur planification que le parlement s’engage à respecter ? Le Conseil Fédéral et le Parlement sont-ils conscients du fait que sans moyens financier suffisants, il ne peut pas y avoir d’armée crédible ?
  5. Disposons-nous dans l’armée d’un commandement encore suffisamment formé et disposant de savoir faire technique pour pouvoir mener l’armée sans pannes ? Est-ce que non seulement la troupe mais également les cadres exercent systématiquement la collaboration avec les dirigeants civils concernés ?
  6. Combien d’équipements, d’infrastructures, de biens fonciers et de matériel, qui existaient encore en 2000 ont été mis « hors service » ? Qu’est-ce qui a disparu, été détruit, ou vendu ? Combien en a été retiré et où est allé cet argent ? Qui a pris les décisions correspondantes ?
  7. Combien de citoyens suisses, par classes d’âge de 20 ans, sont-ils réellement soumises à l’obligation de servir ?
  8. Comment est traité le maintien du secret ? Comment l’assurance est donnée que des informations sensibles et des supports de données, installés à l’étranger également (par ex. chez des conseillers étrangers) restent sous notre contrôle ?
  9. Est-on en mesure d’évaluer la préparation à l’engagement des formations existantes? Est-ce que tous les membres de ces formations connaissent leur mission primaire ? Dans quel délai, à partir de l’émission d’un ordre sans préavis, peuvent-ils remplir cette mission? Quels sont les concepts pour l’engagement, y compris la conduite des troupes, pour leur mission primaire et ceci conformément à la Constitution Fédérale ?
  10. Existe-t-il une « planification standardisée d’acquisition de l’armement » qui contribue à éviter des pannes lors d’acquisitions ? Comment fonctionnent les contrôles de délais, de coûts et de qualité lors de l’acquisition des armements de l’armée XXI ?

3. Nous exigeons

Dans le sens d’un retour à un climat d’honnêteté politique, le « groupement GIARDINO » exige des réponses exhaustives aux 10 questions ci-dessus et ceci à l’intention du public suisse.
Nous exigeons surtout :
  • Une armée avec un nombre de militaires suffisants, complètement équipés, qui peuvent être mobilisés rapidement en cas de besoin et soutenus logistiquement de façon correspondante.Une armée qui peut remplir efficacement et durablement la mission de défense citée dans la Constitution Fédérale.
  • Une armée qui en cas de changements extraordinaires des conditions cadre (par ex. échec de 
Schengen, effondrement de l’union monétaire, menace par des mouvements migratoires, 
impossibilité de gérer la situation d’endettement, guerre informatique etc.) de la situation sécuritaire 
européenne (et dans le reste du monde) soit à même d’empêcher des actes de violence contre la Suisse, à la rigueur en collaboration avec la police et le corps des garde-frontière.
  • Du personnel militaire professionnel qui soit traité comme la colonne vertébrale de l’armée de milice.
  • Que des officiers supérieurs d’Etat Major qui ne reconnaissent pas le sens et les chances du principe 
 suisse de l’armée de milice, des possibilités d’une défense nationale basée sur nos moyens propres et dédaignent ainsi l’article 58 de la Constitution Fédérale quittent l’armée et le service de la Confédération.
  • Une administration élaguée qui travaille efficacement proportionnellement au nombre des 
 membres de l’armée.
  • Que la destruction ou la vente de tout équipement ou infrastructure militaire soient immédiatement
 et jusqu’à nouvel avis stoppées.
  • Des organes de direction politique qui sont unis dans les questions fondamentales de la politique 
étrangère de la Suisse, de l’économie et de l’armée. Soit une vision consensuelle de la politique de sécurité n’ayant pas comme effet de transmettre la « patate chaude» de la sécurité à l’armée. Une politique de sécurité qui mérite réellement le nom d’une stratégie globale de défense. Nous exigeons des partis politiques la volonté inflexible de trouver sans délai un consensus au sujet des questions de essentielles de sécurité et ceci dans l’intérêt général du pays.
  • Que des organes de direction politiques et militaires décentralisés connaissent leurs propres moyens et leurs compétences. Qu’ils soient formés lors d’exercices répétés défense générale (EDG) afin d’affronter des périls extraordinaires survenant par surprise et qui menacent la sécurité.
  • Une commission suisse indépendante formée d’experts telle qu’elle existait par le passé sous la forme d’un groupe de conseillers, laquelle procède à un examen de Due-Diligence (examen de valeur) de l’armée, incluant tous les aspects de l’organisation, de la formation et de la conduite, de même que de la capacité d’engagement et de la conformité à la Constitution. A l’époque, cette commission de conseillers suisses était à disposition à tout moment. Engagée sur une base pratiquement volontaire, elle était composé d’experts de haut niveau sur le plan des différentes armes (infanterie, aviation, blindés, informatique, artillerie etc.), mais aussi provenant de l’économie et de la science, ce que d’ailleurs une société privée de conseil, orientée vers le bénéfice, n’aurait jamais pu se permettre.
Membres du comité de pilotage: 


Franz Betschon, 9410 Heiden; Romano Brunati, 6673 Maggia; Heinz Häsler, 3814 Gsteigwiller; Hans A. Kurmann, 6006 Luzern; Christian Schmid, 3283 Niederwil b.K.; Hans Schmid, 5524 Niederwil/AG; Peter J. Spirig, 6023 Rothenburg; Willy P. Stelzer, 8604 Volketswil; Hermann Suter, 6404 Greppen; François Villard, 1234 Vessy.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »