Beppe Grillo, leader du “Mouvement cinq étoiles”

La croisade du Coluche italien

 

L’humoriste
Beppe Grillo, leader du “Mouvement cinq étoiles”, récolte 15% des
intentions de vote en Italie, l’équivalent d’une centaine de sièges.
Cela rappelle le score de Coluche, lors de la présidentielle française
de 1981, avant qu’il ne jette l’éponge. Depuis trois semaines, Beppe
Grillo enchaîne une série de meetings baptisés le “Tsunami tour”. Il y
dénonce les politiciens en limousines et l’austérité budgétaire du
président du conseil Mario Monti, rapporte la journaliste Mali Ilse
Paquin, dans la Tribune de Genève et 24 Heures. Beppe Grillo est
persuadé que la colère de l’électorat face aux partis traditionnels – le
carburant de sa formation – ne fera que s’amplifier. Da!
ns son programme, il propose un référendum sur l’euro, l’abolition des
syndicats, une restructuration complète de la législation qui compte
235’000 lois.  A ceux qui l’accusent de démagogie, il répond que “son
mouvement incarne une révolution douce”.

Beppe Grillo contre Tridel.

Du point de vue économique, il embrasse les théories soutenant la
création de dividendes inconditionnels et d’emplois «verts» et rejetant ce qui est coûteux et polluant,
comme les incinérateurs, et aspire à une meilleure qualité de vie et une
plus grande justice sociale. Le mouvement des 5 étoiles propose
l’adoption de projets de grande envergure en faveur de
l’informatisation, de la conservation de l’énergie, de l’élimination des
déchets, et de la protection du territoire face à l’ultra-urbanisation.
Il se définit comme “hors du clivage gauche-droite”.

http://fr.euronews.com/
Le ras le bol s’est exprimé dans les urnes en Italie au profit des
candidats anti-partis. Les élections locales ont vu une abstention
massive et la percée spectaculaire du mouvement “Cinq étoiles”
notamment.

A Parme, ville bourgeoise du centre, le candidat de
ce parti s’appelle Federico Pizzaroti. C’est un employé de banque,
inconnu en politique, il rafle 60% des voix.
Le mouvement “Cinq étoiles”, a été fondé en 2009 par Beppe Grillo, un humoriste reconverti en politique.

“Nous
avons gagné Stalingrad, maintenant nous sommes en marche vers Berlin”
lance-t-il sur son blog à l’issue des résultats, espérant conquérir le
Parlement l’an prochain. Mais qui est Beppe Grillo? il répondait en 2007
à euronews :
“Qui suis-je? je suis Beppe Grillo, né comme une espéce
de comique, fantaisiste, aujourd’hui je ne sais pas ce que je suis
devenu”

Des cabarets de ses débuts aux émissions de variété de la
Raï dès les années 70, Pepe Grillo est connu pour ses provocations et
ses satires du monde politique.
Il sort du champ du spectacle en 2007 et devient militant en créant le Victory day avec le v de “vaffanculo”.

En
2005 il crée son blog, classé 3 ans plus tard par the observer au
neuvième rang des plus influents. C’est aujourd’hui le blog le plus lu
en italie, et l’instrument de communication privilégié de Pepe Grillo.

Farouche défenseur de la démocratie directe, pourfendeur de la corruption et des privilèges,
il prône la mise en place d’un salaire minimum, la réduction des dépenses militaires ou un retrait de la zone euro.
Si
cet indigné de 64 ans a su catalyser le désenchantement, son programme
économique reste flou, basé sur la fin du gaspillage et l’utilisation
des nouvelles technologies de l’information.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »