Pour brouiller les pistes, ils ont trafiqué les listes.

Toujours se baser sur la première liste.

HSBC est une banque anglaise et pas une banque suisse.

Swissleaks, fait pour brouiller Luxleaks, est en fait U.K.leaks ou the Cityleaks…

HSBC, banque des guerres des drogues, opium…

Si on ne saisit pas le contenu des coffres forts des banques 
avec les listes papiers des comptes numérotés 
et de leurs ayant-droits, 
on se moque du monde.

Le compte à numéro n’offre pas l’anonymat complet,

il n’en demeure pas moins que tous les documents 
portant adresse et nom du client 
sont déposés en coffre.

Seul un nombre très restreint de fondés de pouvoir 
de la banque y ont accès.

«Un collègue d’une autre filiale de notre banque ne pourra pas connaître l’identité de mon client qui a un compte chez nous».

A la différence essentielle des autres catégories de comptes,

les recoupements entre titulaire et numéro de compte 
ne sont saisis

dans aucune base de donnée informatique. 


«De quoi assurer une protection accrue de la sphère privée du client».


Les grands requins sont protégés… 


Seul le menu fretin est touché actuellement…

L’enquête : le film révélation qui retrace l’affaire Clearstream


L’enquête : le film révélation qui retrace l’affaire Clearstream

Le film « L’enquête » sorti le 11 février dernier, réalisé par Vincent Garenq, nous emmène sur les pas du journaliste Denis Robert. Il quitta son poste au journal Libération afin de pouvoir enquêter librement sur une affaire de blanchiment d’argent et d’évasion fiscale. Ainsi naîtra « L’affaire Clearstream ». L’investigation de Denis Robert, interprété par Gilles Lellouche, débuta en 2001 …
Tout le monde a plus ou moins entendu parler de l’affaire Clearstream, mais cette dernière est tellement complexe qu’il est difficile d’en connaître tous les détails en un claquement de doigts. Connaître les tenants et les aboutissants de cette vaste affaire de corruption à échelle internationale va prendre des années à Denis Robert.
C’est là où le long métrage de Vincent Garenq prend toute son importance, par le fait de pouvoir rendre cette affaire accessible à un plus large public. Ce film est également un moyen de rendre justice à Denis Robert qui, en une dizaine d’années d’investigation, va subir les pires menaces, pertes financières et multiples attaques en justice.
L’investigation de Denis Robert dévoile que des comptes dits « non publiés » chez Clearstream ont permis l’effacement de certaines grosses transactions financières. Des transactions non-déclarées qui auraient permis à de grandes entreprises et groupes industriels de blanchir et détourner de grandes sommes d’argent. Selon le journaliste, Clearstream serait ainsi devenu une immense « lessiveuse à billets » mais aussi un autre paradis de l’évasion fiscale. Une lessiveuse qui aurait pu permettre de « recycler l’argent de la drogue, du terrorisme, des activités mafieuses, du trafic d’armes, des sectes ou encore de la corruption en tout genre. » selon certains  intervenants du documentaire Clearstream : la finance occulte.
L
Les entreprises Shell Petroleum Group, Unilever ou encore Siemens seraient impliquées dans l’affaire Clearstream (pour ne citer qu’elles). Certaines banques comme la LCL ou la Barclays le seraient également. Le scandale digne d’un film de Scorsese est tellement grand qu’il ne semble que peu émouvoir la population et les médias, telle une fiction tristement réelle. A la lueur de ces révélations, on observe que les puissants ne souhaitent visiblement pas cotiser pour renflouer une dette qu’ils créent en partie. Une surprise ?
L’enquête réalisée par Vincent Garenq apparaît comme un film sérieux, documenté et recherché. Il plonge le spectateur en immersion totale dans une affaire complexe. Le long métrage proprement monté et très précis pourrait inviter le plus grand nombre à mieux se documenter sur une fraude qui symbolise une problématique de civilisation.
Clearstream (chambre de compensation internationale située au Luxembourg) n’a pas été condamnée par la justice à ce jour. Le groupe a tout de même perdu tous ses procès contre Denis Robert. L’intérêt général et le sérieux de l’investigation du journaliste ont été reconnus par la Cour de Cassation en 2011. Pour les « coupables » l’affaire est à suivre.
NB : Denis Robert a écrit plusieurs ouvrages sur le sujet : La Justice ou le Chaos (1996) / Révélation$ (2001) / La Boîte noire (2002)
 Via YouTube : Sources : allocine.fr / wikipedia.org 1 – 2 / Clearstream : la finance occulte /

News story

HMRC confirms HSBC Suisse bank data can now be shared

From:
HM Revenue & Customs
First published:
25 February 2015
Part of:
Tax and revenue

HMRC’s Chief Executive, Lin Homer, today announced in a Treasury Select Committee hearing that the French authorities have formally agreed that HMRC can share stolen HSBC Suisse customer account data with other law enforcement agencies and regulators, for the purposes of pursuing criminal offences.
placeholder
HMRC received the data from the French in April 2010 under very strict international treaty conditions, which limited its use to tax purposes only and prevented HMRC from sharing the data with other law enforcement authorities for investigating other potential offences.
HMRC first asked for the conditions to be relaxed in August 2010. Following a number of more recent representations, the French authorities gave written confirmation on 23 February that they were lifting restrictions on the use and sharing of the data with other law enforcement agencies and regulators for the purpose of investigating criminal offences.
HMRC has arranged a multi-agency meeting next week, to discuss how the stolen HSBC Suisse data can be shared with them. The agencies are the Serious Fraud Office, the Financial Conduct Authority, Crown Prosecution Service, City of London Police, National Crime Agency and EuroJust.
HMRC has already been in discussion with some of these agencies about the potential for further investigation of crimes or offences.
Traduction »
Aller à la barre d’outils