Des faits entièrement référencés sur le Covid-19, fournis par des experts en la matière, pour aider nos lecteurs à faire une évaluation réaliste des risques.


“La seule façon de lutter contre la peste, c’est l’honnêteté.” Albert Camus, 1947 


L’Organisation mondiale de la santé  elle-même ( source pourtant très biaisée ) recommande aux personnes en bonne santé de ne porter un masque que lorsqu’elles prennent soin d’une personne infectée par le coronavirus, ce qui contraste fortement avec les conseils donnés qui veut généraliser le port du masque en public.


“Si vous ne présentez pas de symptômes tels que fièvre, toux ou écoulement nasal, vous n’avez pas besoin de porter un masque“, déclare le docteur April Baller, spécialiste de la santé publique à l’OMS, dans une vidéo sur le site web de l’organisation. “Les masques ne doivent être utilisés que par les travailleurs de la santé, les soignants ou les personnes qui présentent des symptômes de fièvre et de toux“.


Cette recommandation diffère de celle des autorités de la santé, et dans d’autres pays, qui recommandent de porter un masque ou un couvre-visage dans les lieux publics, qu’ils soient infectés ou non, afin de limiter la propagation du virus.

La théorie officielle est qu’une partie importante des personnes atteintes de coronavirus ne présentent pas ou pas encore de symptômes (asymptomatiques et pré symptomatiques) peuvent transmettre le virus. D’où la recommandation de porter des masques dans les lieux publics où d’autres mesures de distanciation sociale sont difficiles à maintenir.




L’expert de l’OMS indique que les masques peuvent donner aux gens un “faux sentiment de sécurité” et a indiqué que les personnes malades devraient en porter un pour éviter de transmettre le virus aux autres.




Les masques qui étaient inutiles selon les experts macronistes au début de la crise, puis sont devenus indispensables récemment, jusqu’à verbaliser le non-port dans beaucoup d’endroits en France, deviendront-ils à nouveau obsolètes?




Comment peut-on faire confiance aux “experts” incapables de se mettre d’accord sur une question aussi élémentaire?




Source: Fox News


https://swprs.org/coronavirus-un-medecin-suisse-parle/?fbclid=IwAR0D7PZzWl9D6T2PKcHXfOdKeO3xi_TlOWmv2QcWvrcL0fsjzAPbRleIvKI

Les faits sur le Coronavirus

Aperçu

Selon les données des pays et régions les mieux étudiés, la létalité du Covid19 est en moyenne de 0,2% environ et est donc de l’ordre d’une forte grippe (Influenza) et environ vingt fois inférieure à celle initialement supposée par l’OMS .

Le risque de décès pour l’ensemble de la population en âge d’aller à l’école et de travailler, même dans les « hotspots » (foyers d’infections) mondiaux, est du même ordre que le risque de décès lors des déplacements quotidiens pour aller au travail en voiture. Au départ le risque a été surestimé car les personnes ne présentant aucun symptôme ou des symptômes légers n’ont pas été incluses.

Jusqu’à 80% des personnes testées positives ne présentent aucun symptôme . Même chez les 70 à 79 ans, environ 60% restent asymptomatiques. Plus de 97% des personnes ne présentent au plus que des symptômes bénins .

Jusqu’à un tiers de la population a déjà une immunité de fond au Covid19 par contact avec des coronavirus précédents (c’est-à-dire des virus du rhume).

L’âge médian des personnes décédées dans la plupart des pays (y compris l’ Italie ) est supérieur à 80 ans et seulement 1% environ des personnes décédées n’avaient pas de maladie grave antérieure. Le profil de la mortalité correspond donc essentiellement à une mortalité normale .

Dans la plupart des pays, jusqu’à 50 à 70% des décès sont survenus dans des EHPAD , qui ne tirent aucun bénéfice d’un confinement général. De plus, il n’est souvent pas clair si ces personnes sont vraiment décédées du Covid19 ou de stress à des niveaux élevés, de peur et de solitude .

Jusqu’à 50% des décès en excès ne sont pas provoqués par le Covid19, mais par les effets du confinement, la panique et la peur . Ainsi le traitement des crises cardiaques et accidents vasculaires a reculé jusqu’à 60 % parce que les patients n’osent plus se rendre dans les centres de soins.

Même dans les soi-disant « décès Covid19 » , il n’est souvent pas clair si les personnes sont décédés par ou avec le virus (c’est à dire un décès à cause d’une pathologie préexistante), ou encore que se soit des « cas suspectés », qui n’ont simplement pas été testés. Il est à constater que les chiffres officiels ne reflètent souvent pas ces distinctions.

De nombreux reportages dans les médias, rapportant que des jeunes et des personnes en bonne santé sont décédés du Covid19, se sont avérés être faux:Beaucoup de ces personnes ne sont en fait soit pas mortes du Covid19, ou alors elles étaient déjà gravement malades auparavant (par exemple une leucémie non détectée), ou ils avaient 109 ans au lieu de 9 ans.

La mortalité globale normale quotidienne aux États-Unis est d’environ 8 000, en Allemagne d’environ 2 600, en Italie d’environ 1 800 et en Suisse d’environ 200 personnes par jour. La mortalité de la grippe aux États-Unis peut atteindre 80 000, en Allemagne et en Italie jusqu’à 25 000 et en Suisse jusqu’à 2 500 personnes par hiver. Dans plusieurs pays, le Covid19 n’a pas atteint ces niveaux-là .

Des taux de mortalité très élevés, comme dans le nord de l’Italie, peuvent être influencés par des facteurs de risque supplémentaires tels qu’une pollution atmosphérique et une contamination microbienne très élevées ainsi qu’un effondrement des soins aux personnes âgées et des soins infirmiers dû aux infections, à la panique de masse et au confinement.. Des réglementations spéciales concernant les personnes décédées ont parfois entraîné des goulots d’étranglement supplémentaires dans les enterrements.

Dans des pays comme l’Italie et l’Espagne ainsi qu’en partie au Royaume-Uni et aux États-Unis, les vagues de grippe ont déjà entraîné une surcharge des hôpitaux. Actuellement, jusqu’à 15% des médecins et infirmières, même sans symptômes, doivent être mis en quarantaine.

Les courbes exponentielles souvent présentées avec des „cas corona“ sont trompeuses, car le nombre de tests augmente également de façon exponentielle. Dans la plupart des pays, le rapport des tests positifs au test global (taux dit positif) reste constant de 5 à 25% ou n’augmente que légèrement. Le pic des infections a atteint son apogée dans la plupart des pays avant les confinements.

Les pays sans confinements et interdictions de contacts, tels que le Japon, la Corée du Sud et la Suède n’ont jusqu’à présent pas connu de tendance plus négative que les autres pays. La Suède a même récemment été saluée par l’OMS comme un modèle exemplaire et bénéficie désormais d’une immunité élevée.

La crainte d’une pénurie de respirateurs artificiels était injustifiée . Selon des pneumologues , la ventilation invasive (intubation) des patients atteints de Covid19, qui était en partie dûe à la peur du virus, est souvent contre – productive et endommage en outre les poumons.

Contrairement aux hypothèses initiales, diverses études ont montré qu’il n’y a aucune preuve de propagation du virus par les aérosols (particules en suspension dans l’air) ou par des frottis (comme les poignées de porte, les smartphones ou chez le coiffeur) .

Il n’y a pas non plus de fondement scientifique pour l’efficacité des masques respiratoires chez les personnes en bonne santé ou asymptomatiques . Au contraire , les experts avertissent que ces masques entravent la respiration et deviennent des «lanceurs de germes» .

De nombreuses cliniques en Europe et aux États – Unis sont restées sous – utilisées et ont même parfois dû recourir au chômage partiel . De nombreuses opérations et thérapies ont été annulées , notamment des transplantations d’organes «non essentielles» et des dépistages du cancer.

Plusieurs médias ont été surpris en train de dramatiser la situation dans les hôpitaux, parfois même avec des images manipulatrices. En général, les reportages douteux de nombreux médias ont maximisé la peur au sein de la population.

Les kits de test de virus utilisés à l’échelle internationale sont sujets à des erreurs et peuvent donner des résultats faussement positifs ou faussement négatifs. Le test de virus officiel n’a pas non plus été validé cliniquement à cause de la contrainte liée au temps et peut parfois également réagir à d’autres virus corona .

De nombreux experts de renommée internationale dans les domaines de la virologie, de l’immunologie et de l’épidémiologie considèrent les mesures prises comme contreproductives et recommandent une immunisation naturelle rapide de la population générale et la protection des groupes à risque. Il n’y a jamais eu de raison médicale pour la fermeture des écoles .

Plusieurs experts ont décrit les vaccins obligatoires contre les coronavirus comme inutiles, voire dangereux . En fait, le vaccin contre la soi-disant grippe porcine de 2009 a entraîné de graves dommages neurologiques et a donné lieu à des indemnisations à hauteur de millions (de livres sterling).

Le nombre de personnes à travers le monde qui, à cause des mesures anti-corona , souffrent de chômage, de problèmes de santé mentale, de violence domestique, est monté en flèche . Plusieurs experts estiment que les mesures anti-corona provoqueront plus de morts que le virus lui – même. Selon l’ONU des millions de personnes à travers le monde sont en train de tomber dans la pauvreté et la famine absolue.

Le lanceur d’alerte et dénonciateur de la NSA, Edward Snowden, a averti que la crise corona était utilisée pour l’expansion massive et permanente des outils mondiaux de surveillance. Le célèbre virologue Pablo Goldschmidt a parlé de „terreur médiatique mondiale“ et de „mesures totalitaires“. L’infectiologue britannique John Oxford a parlé d’une „épidémie médiatique“.

Plus de 500 scientifiques ont mis en garde contre une “surveillance sans précédent de la société” grâce à des applications de suivi de contact problématiques. Dans certains pays, ce suivi de contact est déjà effectué directement par les service secrets. À travers le monde ça a abouti à une surveillance de la population civile par des drones et dans certains cas à des violences policières massives. 


Bonjour,​​
 

Non à SwissCovid .
Réunions tous les vendredis dès 18h00 au même endroit, ch. de Beau-Rivage 1,  Lausanne sauf indication contraire.
Voici les 3 nouveaux formulaires, les anciens restent valables https://drive.google.com/drive/folders/1wp4oy4S0AtpNmpuqOnE66RtYsEF_0fKe?usp=sharing  


Comité de patronage  actuel, à compléter et préciser…:
Lien pour étoffer ce comité: https://forms.gle/z4tZMvZ55KKwhr5c7
 

Plus sur http://1291.one/ nouveau site encore experimental et  https://microtaxe.ch/2020/06/loi-sur-les-epidemies-referendum.html
Nous aimerions avoir des adresses différentes d’un responsable dans chaque canton. Ceci notamment afin d’organiser une conférence de presse dans chaque canton si possible, 
Pour plus d’informations: https://forms.gle/Ef7q1mH6h7NxDDYF8

Pour des fêtes cantonales de collecte des feuilles signées et authentifiées.   
Merci de me communiquer les noms et leurs coordonnées à mon mail siebenthal@gmail.com
Tenez moi au courant grâce au lien suivant, juste l’adresse mail, merci  https://forms.gle/m5TLDTXXMJjUtqBL7


Avec mes amitiés

François de Siebenthal, responsable des référenda notamment pour la Suisse romande
——
[1] https://forms.gle/HYa4Mo5bNwkgQ2Qs5
Film en trois langues:
[2] Fr. https://vimeo.com/428185131
[3] D. https://vimeo.com/428184663
[4] It. https://vimeo.com/428184874
[5] https://microtaxe.ch/2020/06/referendum-obligation-des-vaccins.html

Mise à jour: Juin 2020; Publié: 
Langues: CZDEENEOESFIFRGRHBSHEHUITJPKONOPLPTRORUSESISKTRPartagez sur: Twitter / Facebook ; Voir aussi: Covidinfos.net; Traduction: SLT
Traduction »
Aller à la barre d’outils