De meilleures notes contre de l’argent ?



Monopoly ou Polypoly

La monnaie  représente la mise de départ des
joueurs pour rendre le jeu possible, mise en circulation par l’arbitre.

Imaginez un joueur qui arrive avec la possibilité de fabriquer toute la monnaie
qu’il veut…, et qui commence à tout acheter : c’est de la triche, non ?

Mais si l’arbitre laisse faire, les autres joueurs
vont rapidement ne plus avoir envie de jouer, car comment lutter ?

Et bien la création de monnaie bancaire, par les banques commerciales c’est
pareil. En créant des milliards, gratuitement, sans travail et sans impôts, les
banques achètent tout ! Elles achètent le résultat du travail de tous, et
surtout le capital, les entreprises. Qui peut lutter contre une création sans
trace de monnaie bancaire ?

C’est le Revenu Bancaire Inconditionnel, la création de monnaie bancaire
gratuite, sans travail et hors impôt, qui détruit le travail et détourne le
capital vers la spéculation.


” Le résultat est connu : l’austérité pour
le peuple, la récession pour l’économie réelle et le jackpot pour le monde de
la finance, tandis que les intérêts négatifs grignotent nos
retraites !”
Signez www.initiative-monnaie-pleine.ch
Argent double !
Je suis VENDU ! VENDU par la BNS
exclusivement aux banquiers, pour blanchir la monnaie 100 % bancaire, qu’ils
ont crédité sur des comptes pour acheter votre travail.
Je suis un ARGENT DOUBLE au service
des banquiers !
Pour m’obtenir, vous vendez votre
travail aux banquiers : à cause de moi, vous vous vendez.
Pour vous c’est presque trop tard :
au moins libérez vos enfants !
Pour en parler et comprendre, signez
et propagez
Qui suis-je vraiment ? Je suis
un support physique conçu par la banque centrale.
Mais connaissez-vous ma seconde
face ?
TINA Mo, née liquide. Je suis de la
monnaie liquide ! Vous croyez m’avoir dans votre main, votre poche, votre
compte ?
Pauvre ignorant, je suis de la
monnaie liquide, vous ne pouvez jamais m’attraper !
Je suis née comme crédit à intérêts
composés… en exponentielle,
1+i puissance n
, subtilement cachée dans un compte
bancaire.
Même quand je circule sur un billet,
bien décorée pour attirer, J’obéis seulement à mon vrai cré-acteur, Le banquier
qui m’a créé-dité en comptant du vent, ex nihilo, du néant en latin….
Chaque fois qu’un banquier crée-dite
de la nouvelle monnaie bancaire, Je diminue de valeur dans votre main, votre
poche, votre compte, je file entre vos doigts, je m’évapore discrètement, Je
suis de la mousse bâtie sur du vent.
Dés que vous m’utilisez, il est trop
tard pour vous, vous êtes piégé, Par votre ignorance, je prend le pouvoir sur
vous et votre travail. Sortie du néant par le verbe écrit, je suis un contrat
mais avec qui ? Vous pouvez seulement me comprendre ou m’ignorer : Vous pouvez
seulement devenir banquier souverain, mon maître, Ou me débiter à mon
crée-acteur pour me renvoyer au néant.
There Is No Alternative ? Une
SEULE…
Pourquoi
le WIR est-il une bonne monnaie?
Le
WIR est un bonne honnête et transparente: tous les utilisateurs savent que les
unités de WIR sont créées par la banque WIR et que si cette banque fait
faillite, les comptes en WIR perdent toute valeur. Les clients peuvent prendre
leurs décisions en toute connaissance de cause.
Le
problème économique actuel est que les autres banques créent aussi chacune leur
propre monnaie, mais elles l’appellent toutes comme la monnaie officielle
légale: c’est cela la contrefaçon, le détournement de la marque de monnaie
légale avec de la monnaie qui n’est pas créée par la Banque Centrale mais par
chaque banque commerciale, avec un risque très différent.
C’est
donc bien le manque de transparence sur qui a créé quelle monnaie et combien,
qui est un problème.
Les
banques commerciales sont les premières à revendiquer le libéralisme et la
responsabilité individuelle, et les premières à s’abriter derrière la marque
monétaire d’un Etat pour cacher aux clients leur activité de création monétaire
privée.
Soyez
courageux les banquiers, assumez la marque de la monnaie bancaire que vous
créez!

Dettes à intérêts, des monstres
juridiques iniques.

…Le
prêt à intérêt est donc un « monstre » juridique, un hybride
contradictoire.

D’un côté, le prêteur n’est pas considéré comme propriétaire de
la somme prêtée, puisqu’il n’a pas part aux pertes.

De l’autre, le prêteur est considéré comme propriétaire de la
somme prêtée, puisqu’il a part aux profits.

Le prêt à intérêt introduit donc une incohérence — et constitue par conséquent
un corps étranger — dans l’ordre juridique.

L’intérêt rompt l’équilibre des prestations entre les parties, ce qui fait
du prêt à intérêt un contrat « lésionnaire » ou « léonin »
, c’est-à-dire un
contrat inéquitable par lequel une partie (le prêteur) se taille « la part du
lion » au détriment de l’autre partie (l’emprunteur). Un contrat impossible est
nul…

http://salve-regina.com/index.php?title=La_r%C3%A9mun%C3%A9ration_du_capital_%C3%A0_la_lumi%C3%A8re_de_la_doctrine_de_l%27%C3%89glise

Source: Bernard Gva


Si un Maître d’École augmentait les notes des élèves contre de l’argent, ce serait un scandale. Un banquier “moderne” fait cela tous les jours, et personne n’en parle…..
………Allez-vous agir ? Un signature suffit !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »