Gains des banques commerciales sur notre dos ?

34 milliards de trop versés aux banques par astuce et viol de la constitution



Communiqué de presse et plus de commentaires ci – dessous sur les bénéfices des banques suisses par la création monétaire à partir de rien.

Un grand merci et meilleures salutations


Communiqué de presse:


Les banques suisses: plus de 34 milliards de profits avec de l’ argent à partir de rien ( ex nihilo ).

Suisse – de 2007 à 2015, les banques suisses ont généré 34,8 milliards de francs de profits injustifiés, car elles peuvent faire de l’ argent sur notre dos à partir de rien ( ex nihilo ).

Telle est la conclusion d’une nouvelle étude de la New Economics Foundation et la Copenhagen Business School.

Si la Banque nationale suisse avait créé cet argent, ces milliards de bénéfices auraient été disponibles pour nous tous, le public.

Le mardi 23 Mars, la Commission économique du Conseil des États va étudier pour la première fois l’initiative monnaie-pleine.

À ce jour, les fondateurs de l’Initiative monnaie-pleine s’étaient toujours tu sur ce sujet; “combien les banques commerciales ont-elles gagné avec la création de l’argent à partir de rien”.

L’étude publiée récemment sur les profits des banques par le biais de la production d’argent en Suisse – et dans d’autres pays – montre maintenant les premiers chiffres fiables. En moyenne, au cours des années 2007-2015, les banques suisses ont gagné par an 2,8 milliards de francs de bénéfices injustifiés, car ils peuvent faire de l’argent électronique eux-mêmes. La BNS a reconnu ne produire que seulement 10 pour cent de notre argent, à savoir les pièces et billets.

Aucun coût mais des gains en intérêts

Les bénéfices de ces banques découlent du fait qu’ils ont un coût quasi nul pour l’argent self-made ( ex nihilo, fait par eux-même, gratuitement, sans impôts) , alors qu’ils peuvent facturer des intérêts pour le prêt de cet argent. Pour le Dr oec. Reinhold Harringer, co-initiateur de l’initiative monnaie-pleine, cela est intenable: «Le privilège des banques à créer de l’argent, est une énorme subvention de l’Etat qui se fait au détriment du contribuable. Voir l’intervention filmée de Me Patrick Dimier au Grand Conseil genevois ci-dessous.

http://desiebenthal.blogspot.ch/2017/01/la-creation-monetaire-par-les-banques.html

La Banque nationale suisse perd aussi les revenus d’intérêts qui pourraient être distribué à la Confédération et aux cantons. »Ainsi, les banques ont un avantage concurrentiel maintenant injustifié par rapport aux compagnies d’assurance, de retraite et toutes les autres sociétés et les particuliers, qui ne peuvent produire de l’argent eux-mêmes. Ces entreprises ne peuvent alors dépenser autant d’argent que ce qui serait possible et disponible et ils doivent d’abord développer leurs propres ressources pour l’investissement ou les louer.

Pas de seigneuriage pour les banques en raison de l’ intérêt négatif

L’étude montre ensuite que les banques n’ont fait aucun bénéfice ( NdT et NdE: enfumage, voir ci-dessous) de cette création monétaire de par la situation d’intérêt actuel (d’intérêt négatif) au cours des deux dernières années. Le temps d’une transition vers le plein argent serait favorable, car les banques n’ auraient aucune perte au moment de l’abolition de leur privilège de création monétaire.

Seigneuriage pour le grand public, grâce à l’ initiative monnaie-pleine

Avec l’argent de l’ initiative monnaie-pleine, qui sera peut-être votée cette année et sera traitée pour la première fois le 23 Mars au Parlement, la création de monnaie serait faite à 100 pour cent par la Banque nationale, pour veiller à ce que tous les intérêts gagnés à partir de la production d’argent soient légitimement affectés au grand public. Suite à l’adoption de l’initiative monnaie-pleine, la BNS aura la possibilité d’apporter sans dette de l’argent en paiement à l’Etat ou un dividende aux citoyens. Les contribuables seraient donc soulagé encore davantage. Le Dr Reinhold Harringer, co-initiateur a commenté : «La Suisse a des milliards perdus parce que les banques créent l’ argent….. Avec monnaie-pleine, le public bénéficierait de la création de l’argent, pas les banques “.

Nous vous prions de contacter immédiatement vos Conseillers aux Etats et nationaux préférés, merci

L’enquête
L’étude «Faire de l’ argent de l’ argent – l’ économie moderne du seigneuriage ” publiée par la New Economics Foundation et CBS Copenhagen Business School. L’étude, menée avec des données accessibles au public, des profits injustifiés de la création de monnaie (de seigneuriage) auprès des banques dans quatre pays: l’ Angleterre, le Danemark, l’ Islande et la Suisse.

 Commentaires

Viols de la Constitution !




Ce n’est pas la première fois qu’ils violent la volonté populaire… 

Exemple ci-dessous, des milliards distraits pendant des années…


Résistons et agissons immédiatement…

Monnaie-pleine, respect du Souverain ?

Les Suisses résistent, voir AAA+ http://aaapositifs.ch/ et www.monnaie-pleine.ch

La monnaie-pleine devrait déjà être en vigueur, ils trichent et ne respectent pas la volonté populaire à près de 60 %….

http://www.amtsdruckschriften.bar.admin.ch/viewOrigDoc.do?id=10070339

De vrais francs pour tous !

L’initiative Monnaie Pleine ( Les francs suisses émis pour les habitants de la Suisse et pas pour les profits juteux et immérités de quelques banquiers et financiers, souvent à l’étranger ou de l’étranger ) veut exactement ce que beaucoup pensent être déjà la réalité aujourd’hui, notamment que seule la Banque nationale produise les francs suisses, y compris tous les francs suisses de l’argent électronique et des crédits.
Nous respectons toutes les autres monnaies suisses ( plus de 100 ) , par exemple les francs wir, www.wir.ch , ou les Reka, Sels, Talents, Lémans, Farinets, Tauschring… qui doivent être aussi des monnaies pleines…

http://desiebenthal.blogspot.ch/2010/04/local-money-systems-e-currency-systems.html

http://desiebenthal.blogspot.ch/2015/10/5-ans-deja-maurice-allais.html
Ceci est en adéquation avec l’intention initiale de la Constitution fédérale (dès 1891 l’article 36, « La monnaie relève de la compétence exclusive de la Confédération »). aujourd’hui l’article 99 :

Toujours en vigueur, mais pas respecté…
https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19995395/index.html

  Art. 99 Politique monétaire
1 La monnaie relève de la compétence de la Confédération; le droit de battre monnaie et celui d’émettre des billets de banque appartiennent exclusivement à la Confédération.
2 En sa qualité de banque centrale indépendante, la Banque nationale suisse mène une politique monétaire servant les intérêts généraux du pays; elle est administrée avec le concours et sous la surveillance de la Confédération.
3 La Banque nationale constitue, à partir de ses revenus, des réserves monétaires suffisantes, dont une part doit consister en or.
4 Elle verse au moins deux tiers de son bénéfice net aux cantons.
Les banques commerciales ne devraient déjà pas créer de l’argent ou de la monnaie en francs suisses, la constitution n’est pas respectée, ni son esprit, ni les considérants qui interdisaient à toutes les banques commerciales d’émettre leurs propres billets ( ce qu’ils dont en fait à chaque crédit de facto, en catimini… ), nous sommes face à des abus inadmissibles, des vols qualifiés en bandes organisées de notre souveraineté monétaire, pour plus de 3 billions francophones, 3 suivi de douze (12) zéros, sic, des milliers de milliards, sic…


L’étude montre ensuite que les banques n’ont soi-disant fait aucun bénéfice ( NdT et NdE: enfumage, voir ci-dessous) de cette création monétaire de par la situation d’intérêt actuel (d’intérêt négatif) au cours des deux dernières années.

Enfumage, car les banques prêtent par exemple par les cartes de crédit ou les crédits “revolving” avec de très hauts intérêts ou encore aux entreprises ou des hypothèques avec des intérêts positifs, sans oublier les contrats à haute fréquences en nano secondes ou encore la finance de l’ombre qui ne respecte aucune régle et prend de plus en plus d’importance, sans oublier les dérivés et autres contrats exotiques et toxiques…

Le glossaire de la BNS nous indique, sous la rubrique « création monétaire », que « la BNS peut créer de l’argent grâce à son monopole d’émission des billets de banque, tandis que les banques commerciales peuvent créer de la monnaie scripturale en accordant des crédits ».


Ceci est donc un viol de la constitution, c’est exclusivement à la BNS de créer les francs suisses !


Pour vos questions sont disponibles:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »