Grèce, on socialise les pertes et on privatise les gains

This is a robbery, ceci est un vol…

La dette grecque, la BCE, la troïka, l’austérité, un résumé de la situation grecque avec en bonus une conversation entre 2 membres de Jaiundoute. Comme d’habitude, regardez, cherchez, analysez, débâtez et éventuellement, partagez cette vidéo…

https://www.youtube.com/watch?v=FVQM9ZSyGuY&feature=youtu.be



Grèce, on socialise les pertes et on privatise les gains, notamment les ventes d’armes allemandes… une “magie” résumée par MM Zettelmeyer, Trebesch and Gulati :

… Nous n’avons pas connaissance dans toute l’histoire des dettes souveraines d’un autre cas de « migration de crédit » du secteur privé vers le secteur public aussi énorme. » …


“En moins d’un an, la structure de la dette publique grecque a été inversée, la dette privée (obligations et T-Bills) représentant désormais seulement environ 20 pour cent du total. Le plus surprenant a été la quasi disparition de la dette souveraine détenue par des privés. À la mi-février, les banques et les autres investisseurs détenaient encore environ 206 milliards d’euros d’obligations grecques. Mais après l’échange de mars/avril et le rachat de dette qui a suivi, ce chiffre avait diminué à tout juste 35 milliards d’euros (29,5 milliards d’euros sous la forme des nouvelles obligations et 5,5 milliards d’euros d’anciennes obligations grecques possédées par des détenteurs refusant de les vendre). Au même moment, les prêts consentis par d’autres États de la Zone euro augmentaient pour passer de 58 milliards d’euros au début de l’année 2012 à plus de 160 milliards d’euros à la fin de cette année, avec un engagement supplémentaire de 35 milliards d’euros prévu pour 2013. Nous n’avons pas connaissance dans toute l’histoire des dettes souveraines d’un autre cas de « migration de crédit » du secteur privé vers le secteur public aussi énorme. » .
Ils sauvent les banques, pas la Grèce et l’ensemble de sa population. 
Jeromin Zettelmeyer, Christoph Trebesch, and Mitu Gulati, “The Greek Debt Restructuring : An Autopsy”, Working Paper Series, August 2013, pp. 10, 47-50,
En juin 2013, selon ATTAC Autriche: Sur un total de 206,9 milliards d’euros, 77 % ont été affectés au secteur financier. L’étude précise que « ces 77 % constituent… un minimum d’un montant qui a pu être sous-estimé. » 
Attac, “Greek Bail-Out : 77% went into the Financial Sector“, June 17, 2013,
La dette grecque : une dette illégale, illégitime, odieuse et insoutenable, des contrats impossibles donc nuls… obtenus par des astuces en bandes organisées cupides et corruptrices… le monde entier en souffre…


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »