Invitation à l’assemblée nationale française !

Par MbztTravail personnel, CC BY 3.0, Lien


Votre serviteur, plus d’un million de vues avec cette vidéo



https://docs.google.com/forms/d/e/1FAIpQLSfCFHdBT7WTYxnoVL3fxROHVABS7XelJkvAU038nw9xQ37yfQ/viewform?embedded=true

Maurice Allais, un  prophète:

http://desiebenthal.blogspot.ch/2010/03/maurice-allais-prophetique.html

Avantages de monnaie-pleine.

http://desiebenthal.blogspot.ch/2018/05/avantages-de-monnaie-pleine.html


INVITATION DE CE 24 MAI 2018
inscriptions avant le 17 mai

“A tous :
INDISPENSABLE :
inscription à 
:
icabe.temple@free.fr ou :icabe.temple (arobase) free.fr

avec: Nom, prénoms, date et lieu de naissance + papier d’identité valable à l’entrée de l’AN (à 13h45)” pour des raisons impérieuses de sécurité.
Chers Amis,

Tout doit être mis en œuvre pour faire aboutir la monnaie pleine, ce pas décisif vers la Démocratie Économique et tout ce qui lui correspond. Que ce colloque ait lieu à Paris est un indice normalement encourageant de l’émergence en France (et ailleurs) des raisons pour instaurer et pratiquer la monnaie pleine.

Ceci bien compris, je ne peux guère m’empêcher (sans faire aucunement le rabat-joie) d’exhorter, ici, à la plus grande prudence. Spécialement en France. Compte tenu des attitudes connues du système politique de ce pays et de la “pensée” qui s’y rapporte… En France, en 1968, énormément de grosses bêtises ont été proférées de partout et, à de très rares exceptions, quelques ‘justesses’, comme ceci : “les capacités de récupération de la bourgeoisie sont infinies”. En effets, les exemples de récupération sont nombreux en France. Il faut les détecter et faire en sorte qu’ils ne se répètent pas. Un exemple lassant, Macron est “d’accord” avec tout le monde…

La grande spécificité de la Suisse est que ses lois (qui comportent de la Subsidiarité) et leurs protocoles à respecter, permettent à des collectifs de faire aboutir leur démarches et les suites à donner.
Bien sûr que le projet de Monnaie-Pleine doit être déployé en France, simplement que les Suisses engagés pour le projet suisse de la Monnaie-Pleine  et leurs alliés, dont je suis, ne risquent pas de s’exposer davantage, via la France, aux risques et à d’éventuels coups tordus des adversaires qui, eux, disposent de moyens frelatés de prégnance qu’il ne manqueront pas d’utiliser ici comme là.

Mes amitiées à tous(tes)

Renaud  L a i l l i e r

PS:

Grâce notamment à monnaie-pleine, il est maintenant admis que les banques commerciales créent de la monnaie du néant, donc si on applique le ratio Mac Donough par exemple, le taux d’intérêt sur le “vrai” “capital” est donc de plus de 300 % par année, si ce n’est pas de l’usure condamnable, qu’est-ce ?

voir les pages 32,33 et ss. de La Guerre des gloutons par Rémy Meneau

Usure vorace: le subtil super-mécanisme …

desiebenthal.blogspot.com/2015/09/usure-vorace-le-subtil-super-mecanisme.html



http://desiebenthal.blogspot.ch/2018/05/monnaies-chretiennes.html


De : Gerard Jean-Pierre imi.fr>
Pour : Jean-Pierre Gérard fr>
Copie à : H.Temple fr>, WERREBROUCK Jean-Claude nordnet.fr>

Chers amis du G 21.
Nous tenons comme vous le savez un colloque sur la monnaie pleine le 24 mai à l’assemblée nationale. Ce colloque se tient –quelque temps avant le référendum Suisse pour le contrôle de la masse monétaire et de l’émission de monnaie. Depuis plus de 30 ans cette émission est faite par les banques, en principe sous le contrôle des banques centrales, sans qu’il soit possible de réellement en limiter l’importance.
Les suisses ont une votation le 10 juin, et nous voudrions introduire le débat en France. Il est anormal que cette question ne soit pas posée, et que les avis autorisés puissent s’exprimer.



L’inscription est libre, mais elle est nécessaire pour pouvoir rentrer dans les locaux de l’assemblée nationale. Vous voudrez donc bien donner vos nom et qualités pour que nous puissions les communiquer à l’assemblée nationale.



Je vous demanderai de bien vouloir faire cette inscription auprès de Henri Temple dont vous avez l’adresse mail ci-dessus.



Une participation aux frais sera la bienvenue.



Amitiés et à bientôt








G21 et Institut Pomone



Jean-Pierre Gérard



Président



23 Rue Saint Ferdinand



75017 PARIS



06 75 02 56 88

Monnaie et prospérité économique


               Demain : quelle monnaie pour quel Monde ?



               Assemblée nationale le 24 mai 2018, 14h/18h

                  126, rue de l’Université, salle 6217


Problématique



La monnaie est-elle, peut-elle, ou doit-elle être un simple moyen neutre d’échange et de réserve ou,

aussi, un moyen de gouvernance économique, de prospérité, voire un objet de spéculation ? Dollar,
convertibilité-or, crise de l’Euro, explosion de la dette mondiale, spéculations sur le marché
monétaire, crise des subprimes, bitcoin, émission monétaire par les banques privées, relance
keynésienne, 100% Money…Le referendum constitutionnel suisse d’initiative populaire du 10 juin
2018 sur la ”monnaie pleine” réactive un débat de fond séculaire : qui décide et contrôle
l’émission monétaire ? Une occasion de reprendre ce débat crucial mais souvent oublié.


Ouverture du séminaire



14h00 – M. Julien AUBERT, député du Vaucluse, membre de la Commission des finances, magistrat

à la Cour des Comptes.
– M. Jean-Pierre GERARD, chef d’entreprise, membre honoraire du conseil de la politique
monétaire de la Banque de France, président du club des numéros un mondiaux français à
l’exportation, Président du G21 et de l’institut POMONE.


14h30 1/ Introduction : La monnaie, sa fonction, hier et aujourd’hui



État de la question monétaire. Le rôle de la monnaie dans la cité et dans l’économie, ce qu’elle était,

ce qu’elle est devenue, ce qu’elle devrait être ou pas. Dimensions philosophiques, historiques
juridiques, politiques, économiques.


Intervenants : Henri Temple, Université de Montpellier, et Jean Claude Werrebrouck, Université

de Lille


15h00 2/ Changement de paradigme : un projet de réforme monétaire



Thèmes abordés : les insuffisances du présent système monétaire, le projet Suisse de refondation,

effets attendus, nouveau paradigme de la dette publique, gestion de la phase de transition entre
ancien et nouveau système.


Intervenants : Christian Gomez, Docteur en Sciences économiques et ancien dirigeant de banque

Suisse ; Gérard Lafay, professeur émérite, Université de Paris 2 ; Steve Keen, Kingston
University de Londres ; Sergio Morandi, banquier suisse.


Animation ; Jean Claude Werrebrouck



16h15 3/ Une régulation modernisée préférable à un changement de paradigme?



Thèmes abordés : les risques de la « monnaie pleine » (fin de l’indépendance des banques

centrales, fin du libéralisme au profit d’une gestion publique des encours de crédit,
destruction des mécanismes d’allocation optimale du capital, fuite des capitaux et contrôles
des mouvements de capitaux) ; revisiter et améliorer la régulation bancaire actuelle.


Intervenants : Martin Hesse, responsable politique économique de l’Association des banquiers

suisse ; Jean Michel Naulot, ancien banquier et membre du collège de l’Autorité des marchés
financiers (AMF), Philippe Bacchetta, Université de Lausanne ; François Schaller, ex rédacteur
en chef de l’AGEFI et de PME magazine de Genève.


Animation : Jean Sébastien Ferjou ( Atlantico)



17h30 4/ Questions de la salle et débat



Animation : Henri Temple




18h00 Fin du colloque


http://desiebenthal.blogspot.ch/2018/04/assemblee-generale-de-la-bns-de-ce-jour.html



La Suisse aura le dernier mot

« Dans l’histoire des peuples, la Suisse aura le dernier mot ».

 Victor Hugo

« encore faut-il qu’elle le dise ».

Denis de Rougemont dans son livre

La Suisse ou l’Histoire d’un Peuple heureux

http://desiebenthal.blogspot.ch/2012/05/le-plein-emploi-cest-un-revenu-digne.html

La Suisse ou l’Histoire d’un peuple heureux — Wikipédia

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Suisse_ou_l%27Histoire_d%27un_peuple_heureux

C’est dans ce livre que Denis complète la phrase de Victor Hugo (« dans l’histoire des peuples, laSuisse aura le dernier mot ») par le fameux « encore faut-il qu’elle le dise ».


 LA  BATAILLE  FINALE  DE  LA  CHRÉTIENTÉ  SE  FERA  AUTOUR  DU PROBLÈME  DE  L’ARGENT,  ET  TANT  QUE  CE PROBLÈME  NE  SERA  PAS  RÉSOLU, IL NE POURRA Y AVOIR  L’APPLICATION  UNIVERSELLE  DU CHRISTIANISME —
 

Honoré de Balzac




François de Siebenthal: Non aux impôts hérétiques

desiebenthal.blogspot.com/2018/02/non-aux-impots-heretiques.html



6 févr. 2018 – Aucune déclaration d’impôts, et si les créations monétaires ne suffisaient pas, juste unemicrotaxe automatique de 0,2 à 0,02% par transaction financière. …. Le professeur de finance Marc Chesney s’est associé avec quatre autres personnes pour lancer une initiative visant à taxer toutes les transactions


https://drive.google.com/open?id=0B-p0lmjLtiXzOEUwSkNqZkFvNkpqUHpOanBlbmZfYW1VMmQ0


Monnaie-pleine est mieux que 100 % monnaie, voir le tableau de comparaison en deux colonnes.



et

à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

Amitiés

François



De : Zaharia Raymond <arzi77@gmail.com>


Objet : Initiative Monnaie Pleine: Heureux Suisses qui ont droit a un débat public sur cette question !



S’il fallait un exemple pour illustrer l‘immense intérêt, (à plus d’un sens du terme…), du RIC (cf. www.article3.fr ), la votation du 10 juin prochain en Suisse sur lasuppression du système monétaire à réserves fractionnaires, (cette survivance historique sans aucune justification depuis le 15 Aout 1971, jour du “Nixon choc”…), offre une bonne occasion à ceux qui, (à Attac ou ailleurs…), souhaitent mieux partager le pouvoir entre les oligarques et… les “99%”!

Le débat public, (qui monte en intensité, ces jours-ci en Suisse), est aussi unpuissant révélateur du cynisme des “1%”:
lorsqu’ils sont dépourvus d’arguments contre une proposition susceptible de mettre en cause un de leurs privilèges, (par exemple le privilège bancaire…), les banquiers & leurs obligés (politiciens + médias), n’hésitent pas à en inventer, en jouant sur le terrain de la peur plutôt que sur celui de la raison !
Voir ces excellents Debunkings:


Bonnes visites des diverses pages en lien ci dessus; je les trouve très instructives !
R Z 

2 mai 2018

2767 – France – Qui doit créer la Monnaie ?….. Rendez-vous & Réponse au colloque international du 24 Mai 2018 à l’Assemblée nationale … s’inscrire

2 mai 2018 – la crise des années 2010 par Jean Claude Werrebrouck

france Concorde_Assemblée_Nationale

Les citoyens suisses vont pouvoir, dans le cadre d’une votation le 10 juin prochain, se prononcer sur leur régime monétaire :
  • faut-il laisser aux banques le soin de créer la monnaie, ou faut-il réserver cette compétence à la seule banque centrale qui en détiendra le monopole?

Les lecteurs du blog savent que la question n’est pas technique et qu’elle est un véritable choix de société. 

Par contre, les lecteurs du blog savent aussi que ce débat est inexistant en France. C’est la raison pour laquelle il nous faut remercier l’Assemblée Nationale qui a bien voulu que nous organisions le colloque consacré à ce thème.   
On trouvera dans la présentation ci-dessous  le programme du colloque.

Important: L’accès à l’Assemblée n’est pas libre.

Il est donc obligatoire de s’inscrire par mail à l’adresse suivante: 

miwerrebrouck@nordnet.fr   

en précisant vos nom, prénom, date et lieu de naissance.

Ne pas oublier de se munir d’une pièce d’identité car, pour des raisons de sécurité, les personnels de l’Assemblée Nationale vérifieront que vous êtes  bien inscrit au colloque. 

 

Monnaie et prospérité économique

Demain : Quelle monnaie pour quel Monde ?
Assemblée nationale
le 24 mai 2018, 14h/18h
126, rue de l’Université, salle 6217, Paris 7ème
 (Métro : Assemblée nationale ou Invalides)  

                                                                

 Problématique

  • La monnaie est-elle, peut-elle, ou doit-elle être un simple moyen neutre d’échange et de réserve ou, aussi, un moyen de gouvernance économique, de prospérité, voire un objet de spéculation ?
Dollar, convertibilité-or, crise de l’Euro, explosion de la dette mondiale, spéculations sur le marché monétaire, crise des subprimes, bitcoin, émission monétaire par les banques privées, relance keynésienne, 100% Money…
Le référendum constitutionnel suisse d’initiative populaire du 10 juin 2018 sur la  »monnaie pleine » réactive un débat de fond séculaire :
  • Qui décide et Qui contrôle l’émission monétaire ?
Une occasion de reprendre ce débat crucial mais souvent oublié.

Ouverture du séminaire

 Jean-Sébastien Ferjou, Julien Aubert, Jean Pierre Gerard.
14h00 – M. Julien AUBERT, député du Vaucluse, membre de la Commission des finances, magistrat à la Cour des Comptes.
– M. Jean-Pierre GERARD, chef d’entreprise, membre honoraire du conseil de la politique monétaire de la Banque de France, président du club des numéros un mondiaux français à l’exportation, Président du G21 et de l’institut POMONE.
Animation générale: Jean Sébastien Ferjou  journaliste et directeur d’ATLANTICO

14h30 1/ Introduction : La monnaie, sa fonction, hier et aujourd’hui

État de la question monétaire. Le rôle de la monnaie dans la cité et dans l’économie, ce qu’elle était, ce qu’elle est devenue, ce qu’elle devrait être ou pas. Dimensions philosophique, historique, juridique, politique, économique.
 Henri Temple & Jean Claude Werrebrouck
Intervenants : Henri Temple, Université de Montpellier, et Jean Claude Werrebrouck, Université de Lille

15h00 2/ Changement de paradigme : un projet de réforme monétaire

Thèmes abordés : les insuffisances du présent système monétaire, le projet Suisse de refondation, effets attendus, nouveau paradigme de la dette publique, gestion de la phase de transition entre ancien et nouveau système.
 Christian Gomez, Gérard Lafay(en bas),Mme J. Couppey-Soubeyran et Steve Keen
Intervenants : Christian Gomez, Docteur en Sciences économiques et ancien dirigeant de banque Suisse ; Gérard Lafay, professeur émérite, Université de  Paris 2 ; Steve Keen, Kingston University de Londres ; Jézabel Couppey Soubeyran, Université de Paris1 Sorbonne; Jean -Marc Heim (pas de photo), juriste, organisateur de l’initiative monnaie pleine en suisse

16h15 3/ Une régulation modernisée préférable à un changement de paradigme?

Thèmes abordés : Les risques de la « monnaie pleine » (fin de l’indépendance des banques centrales, fin du libéralisme au profit d’une gestion publique des encours de crédit, destruction des mécanismes d’allocation optimale du capital, fuite des capitaux et contrôles des mouvements de capitaux) ; revisiter et améliorer la régulation bancaire actuelle.
 M.Hess, JM Naulot, H.Sterdyniak, F.Schaller
Intervenants : Martin Hess, responsable politique économique de l’Association des banquiers suisse ; Jean Michel Naulot, ancien banquier et membre du collège de l’Autorité des marchés financiers (AMF), Henri Sterdyniak économiste à l’OFCE; François Schaller, ex-rédacteur en chef de l’AGEFI et de PME magazine de Genève.
17h30 4/ Questions de la salle et débat
18h00 Fin du colloque

Partager cet article

source/ http://www.lacrisedesannees2010.com/2018/05/un-referendum-d-initiative-populaire-sur-la-monnaie.html

Qui doit créer la Monnaie ?….. Réponse au colloque international du 24 Mai 2018 à l’Assemblée nationale.

      Les citoyens suisses vont pouvoir, dans le cadre d’une votation le 10 juin prochain, se prononcer sur leur régime monétaire : faut-il laisser aux banques le soin de créer la monnaie, ou faut-il réserver cette compétence à la seule banque centrale qui en détiendra le monopole? Les lecteurs du blog savent que la question n’est pas technique et qu’elle est un véritable choix de société. 
Par contre, les lecteurs du blog savent aussi que ce débat est inexistant en France. C’est la raison pour laquelle il nous faut remercier l’Assemblée Nationale qui a bien voulu que nous organisions le colloque consacré à ce thème.   
On trouvera dans la présentation ci-dessous  le programme du colloque.

Important: L’accès à l’Assemblée n’est pas libre. Il est donc obligatoire de s’inscrire par mail à l’adresse suivante: miwerrebrouck@nordnet.fr   en précisant vos nom, prénom, date et lieu de naissance. Ne pas oublier de se munir d’une pièce d’identité car, pour des raisons de sécurité, les personnels de l’Assemblée Nationale vérifieront que vous êtes  bien inscrit au colloque.        

                                                           Monnaie et prospérité économique
          Demain : Quelle monnaie pour quel Monde ?
                 Assemblée nationale le 24 mai 2018, 14h/18h
                126, rue de l’Université, salle 6217, Paris 7ème
             (Métro : Assemblée nationale ou Invalides)                   
Problématique
La monnaie est-elle, peut-elle, ou doit-elle être un simple moyen neutre d’échange et de réserve ou, aussi, un moyen de gouvernance économique, de prospérité, voire un objet de spéculation ? Dollar, convertibilité-or, crise de l’Euro, explosion de la dette mondiale, spéculations sur le marché monétaire, crise des subprimes, bitcoin, émission monétaire par les banques privées, relance keynésienne, 100% Money…Le référendum constitutionnel suisse d’initiative populaire du 10 juin 2018 sur la ”monnaie pleine” réactive un débat de fond séculaire : Qui décide et Qui contrôle l’émission monétaire ? Une occasion de reprendre ce débat crucial mais souvent oublié.
Ouverture du séminaire
14h00 – M. Julien AUBERT, député du Vaucluse, membre de la Commission des finances, magistrat à la Cour des Comptes.
– M. Jean-Pierre GERARD, chef d’entreprise, membre honoraire du conseil de la politique monétaire de la Banque de France, président du club des numéros un mondiaux français à l’exportation, Président du G21 et de l’institut POMONE.
Animation générale: Jean Sébastien Ferjou  journaliste et directeur d’ATLANTICO
14h30 1/ Introduction : La monnaie, sa fonction, hier et aujourd’hui
État de la question monétaire. Le rôle de la monnaie dans la cité et dans l’économie, ce qu’elle était, ce qu’elle est devenue, ce qu’elle devrait être ou pas. Dimensions philosophique, historique, juridique, politique, économique.
Intervenants : Henri Temple, Université de Montpellier, et Jean Claude Werrebrouck, Université de Lille
15h00 2/ Changement de paradigme : un projet de réforme monétaire
Thèmes abordés : les insuffisances du présent système monétaire, le projet Suisse de refondation, effets attendus, nouveau paradigme de la dette publique, gestion de la phase de transition entre ancien et nouveau système.
Intervenants : Christian Gomez, Docteur en Sciences économiques et ancien dirigeant de banque Suisse ; Gérard Lafay, professeur émérite, Université de  Paris 2 ; Steve Keen, Kingston University de Londres ; Jézabel Couppey Soubeyran, Université de Paris1 Sorbonne; Jean -Marc Heim, juriste, coordinateur pour l’initiative monnaie pleine en Suisse romande
16h15 3/ Une régulation modernisée préférable à un changement de paradigme?
Thèmes abordés : Les risques de la « monnaie pleine » (fin de l’indépendance des banques centrales, fin du libéralisme au profit d’une gestion publique des encours de crédit, destruction des mécanismes d’allocation optimale du capital, fuite des capitaux et contrôles des mouvements de capitaux) ; revisiter et améliorer la régulation bancaire actuelle.
Intervenants : Jean Michel Naulot, ancien banquier et membre du collège de l’Autorité des marchés financiers (AMF), Henri Sterdyniak économiste à l’OFCE; François Schaller, ex-rédacteur en chef de l’AGEFI et de PME magazine de Genève.
17h30 4/ Questions de la salle et débat

18h00 Fin du colloque

Dettes à intérêts, des monstres juridiques iniques.

…Le prêt à intérêt est donc un « monstre » juridique, un hybride contradictoire.

D’un côté, le prêteur n’est pas considéré comme propriétaire de la somme prêtée, puisqu’il n’a pas part aux pertes.

De l’autre, le prêteur est considéré comme propriétaire de la somme prêtée, puisqu’il a part aux profits.

Le prêt à intérêt introduit donc une incohérence — et constitue par conséquent un corps étranger — dans l’ordre juridique.

L’intérêt rompt l’équilibre des prestations entre les parties, ce qui fait du prêt à intérêt un contrat « lésionnaire » ou « léonin », c’est-à-dire un contrat inéquitable par lequel une partie (le prêteur) se taille « la part du lion » au détriment de l’autre partie (l’emprunteur).

http://salve-regina.com/index.php?title=La_r%C3%A9mun%C3%A9ration_du_capital_%C3%A0_la_lumi%C3%A8re_de_la_doctrine_de_l%27%C3%89glise

( NdE: les partenaires sont de plus en plus inégaux, le contrat empire avec le temps, de manière exponentielle, 1+i puissance n années…  117 fois le capital sur 50 ans à seulement 10 %, c’est la cause principale de la crise, les citoyens n’ont pas assez de pouvoir d’achat, A ne peut pas acheter  A+B sur la période de temps considérée, les banquiers contrôlent de plus en plus la réalité pour leurs objectifs égoîstes, ne pas partager et dépeupler la terre).

 Prof. Dr. Jean de Siebenthal, EPFL, ETH, Univ. Lausanne, CH

Vix pervenit: texte le plus détruit de l’histoire

desiebenthal.blogspot.com/2017/08/vix-pervenit.html



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »