Groupement Bénévole sans frontière.
Travaille sans fake news.
Affaire Maudet, car oui c’est bien une affaire. Quand c’est un élu du peuple qui ment, ou qu’il vienne d’un ou plusieurs juges civils, qui organisent des divorces, sans y êtres invités, par l’un ou l’autre des époux, c’est un mensonge, qui est encore plus virulent quand ces juges, disent à l’épouse que c’est son mari qui demande ce divorce, alors que ce pauvre mari ne sait plus qu’il est marié depuis de nombreuses années. Le mensonge devient d’une dimension inquiétante, dans un Etat de droit, quand il est reconnu que ces juges violent l’article 115 du code pénal suisse (puni d’office) et que c’est pour un motif égoïste que les spécialistes du droit utilisent cet article plutôt que l’appliquer, pour leurs propres intérêts ? ont-ils une caisse noire, tout prête à le croire. Violer la loi quand on est juges c’est gravissime et surtout dans un pays comme la Suisse, qui dit-elle se veut garante des Droits de l’homme, nous ne la croyons pas, surtout quand les juges instigateurs sont en parfaite collusion avec les avocats qui ne veulent pas défendre les intérêts de l’épouse, Juges et avocats, violent encore une fois l’Etat de droit… Il était juste est normal, que Monsieur Maudet, chargé du dicastère de la justice genevoise au moment des faits, soit saisi par nos soins et informé du dysfonctionnement majeur de la justice de son canton, une procédure civile ne pouvant être diligentée que par celui du couple qui a ses facultés cognitives intactes et en aucun cas par des tiers qui connaissent le discernement aboli du mari. (voir dossier) Qu’a fait Monsieur Maudet ? et bien rien, pour lui tout est normal.. Nous sommes bien dans un vol organisé de nos retraites, oh pas celles de n’importe quel citoyen, mais celles des classes moyennes. De fil en aiguille, nos experts du droit ce sont aperçus, que le motif égoïste était prévu dès le début de la procédure et que la nouvelle loi sur le divorce avait été conceptualisée pour ce vol de nos retraites pour de facto priver l’épouse du fonctionnaire de son droit à la retraite, prévue pour Elle en cas de veuvage, en faisant d’Elle une femme divorcée par l’Etat elle ne touche rien, même pas ce qui est prévu. Nos spécialistes ont rapidement mis en exergue l’omniprésence du parti Libéral-Radical, parti de Monsieur Maudet et de Monsieur Olivier Jornot procureur général au Ministère public du canton de Genève (lieu où le mari de notre bénévole a eu son bureau dans cette juridiction pénale, pendant de nombreuses années et a connu plusieurs procureurs en sa qualité de greffier-adjoint) Monsieur Jornot fera répondre à la plainte pénale déposée par l’épouse que c’est du civil, ce qui est bien sûr faux.
Notre Groupement a perdu confiance et en Ces Messieurs et en leur parti politique, qui va trop loin dans sa détestation des classes moyennes. Nous les avons démis de leurs fonctions.
Le Parquet genevois ouvre une enquête à l’encontre de Monsieur Maudet. Le Parquet vaudois ouvre une information sur le voyage en Russie de Monsieur Broulis. C’est très bien pour la forme, mais depuis que nous savons que les juges (et certainement les Procureurs, sinon Monsieur Jornot aurait instruit la plainte pénale de l’épouse sans restrictions) jugent selon leur sensibilité politique, nous pouvons douter que (prévenus et juges qui sont quatre libéraux-Radicaux n’iront pas au fond du problème) et que le bon peuple subira une nouvelle fois une procédure arrangée, classée, non lieu etc.
Une chance pour Messieurs Maudet et Broulis, eux ils ont obtenus un avocat pour défendre leur cause, pas notre bénévole…
————————————————–
Notre Groupement soutient l’initiative fédérale, afin que les juges fédéraux soient tirés au sort. Nous souhaitons même étendre le procédé à toutes les juridictions.
——————————————————————————
Nos bénévoles ont lus pour vous et ils vous recommandent le livre de circonstance:

Nos très CHERS ÉMIRS.
de Christian CHESNOT et Georges MALBRUNOT
Chez Michel LAFON
Traduction »
Aller à la barre d’outils