La tour n° 7 du World Trade Center ?, à Lausanne.

RÉSERVEZ LA DATE : SAMEDI 16 SEPTEMBRE, Conférence de Daniele Ganser sur “Les médias et la chute de la tour n° 7 du World Trade Center”, au théâtre de Montbenon à Lausanne.
L’historien bâlois sera l’invité de l’Association “le 11 septembre en question”.
Si vous ne connaissez pas encore le personnage, regardez et surtout écoutez l’extrait ci-dessous.
https://m.youtube.com/watch?v=ZyicdFoanSU

Terrorisme, Syrie, Afghanistan, Libye : pourquoi la France veut-elle la guerre ? 


Une interview de Daniele Ganser, professeur de l’histoire des ressources énergétiques à l’université de Saint-Gall (Suisse) avec Claire Schieffer. Expert en histoire des ressources énergétiques et activiste pour la paix, Daniele Ganser est habitué à rassembler lors de ses conférences dans le monde germanophone plusieurs centaines de spectateurs, mais se heurte à la frilosité du public français. Pourquoi cette réticence française face aux discours pacifistes qui, outre-Rhin, semble conquérir un public toujours plus nombreux ? Ne serait-ce pas dû, en partie, à l’absence de médias réellement indépendants en France, quand des groupes comme Lagardère et Dassault sont liés à la diffusion de l’information dans l’hexagone ? Le silence inhabituel des intellectuels français est-il seulement lié à la situation actuelle d’état d’urgence ? Daniele Ganser, en bon historien, rappelle l’importance de se souvenir de sa propre histoire et fait un parallèle entre la France de 1940, résistant à l’occupation allemande, et l’Afghanistan ou l’Irak d’aujourd’hui, résistants face à l’occupation américaine ou plus généralement occidentale. Il souligne l’importance du vocabulaire utilisé dans les médias occidentaux, un vocabulaire simpliste et binaire, qui place les bons et les méchants, en faisant s’affronter « rebelles » syriens (forcément du bon côté) et « terroristes ». Le professeur suisse place finalement ses espoirs dans la jeunesse d’aujourd’hui, qui s’informe par d’autres canaux que les médias officiels et ne veut plus entendre ce discours belligérant. Et qui se pose cette question fondamentale : est-ce qu’il faut faire la guerre en Afghanistan et en Syrie ? Une interview menée par : Claire Schieffer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »