Lancement de l’initiative monnaie pleine

Venez au vrai lancement de l’initiative monnaie pleine ce samedi 7 juin


D’un côté, on peut voir la Croix suisse, qui représente le Royaume du Christ à rechercher et de l’autre côté, la justice sociale représentée par Guillaume Tell, le héros national suisse et le libérateur des pauvres, ou un paysan suisse. Sur le bord, la tranche, on peut lire la date de fabrication en latin 13 étoiles, les douze apôtres plus le Christ et ces mots latins: ” Dominus Providebit – Dieu y pourvoira», qui se réfère spécifiquement au verset de l’Évangile de Matthieu et à la Genèse. Dieu fournit l’abondance, qu’il est en effet très généreux.

Ce qui se lit:

Cherchez d’abord le Royaume de Dieu et sa justice 
tout le reste vous sera donné par surcroît …
Matthieu 6, 33

Contexte
Matthieu 6
32Car toutes ces choses, ce sont les païens qui les recherchent. Votre Père céleste sait que vous en avez besoin. 33 Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu; et toutes ces choses vous seront données par-dessus. 34 Ne vous inquiétez donc pas du lendemain; car le lendemain aura soin de lui-même. A chaque jour suffit sa peine.

 


Début officiel de la récolte:
Ce mardi 3 Juin, la période de collecte officielle
pour l’initiative monnaie pleine commence par une conférence de presse à
Berne et sa publication dans la Feuille fédérale
.


L’initiative génère déjà de nombreuses réactions dans
les médias et laisse des traces partout. Il s’agit de rien de moins que
la sécurité de notre système financier. Le sujet de la création de l’argent du néant est un
point aveugle qui rend le débat public assez compliqué. Nous avons
besoin de lever des ressources financières modestes de nombreux petits
donateurs pour cette initiative indispensable au bien commun de nous tous. Des centaines de personnes collecteront les signatures individuelles, pour les 100 000 signatures nécessaires ( en fait, environ 120’000 vu les contrôles ).

Vous allez obtenir les listes de signatures sous peu, soit ce début de Juin.
Ensuite, vous pouvez immédiatement vous inscrire vous-même sur notre site internet et
immédiatement recueillir plus de signatures dès le 3 Juin.  Vous pouvez aussi
utiliser les listes de signatures téléchargées directement à partir de
notre site Web.
http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/commandez-du-materiel-dinformation/




http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/collectez-des-signatures/

Grande journée et fête DE LANCEMENT.

Le lancement public aura lieu ce samedi 7 Juin à partir de 11 heures lors d’une fête à la Maison
du Peuple de Zurich, à côté de la zone Helvetia.


Helvetia est la figure symbolique qui jouera un rôle
crucial avec Guillaume Tell. Ils agiront lors d’ événements
culturels et d’information, composés de plusieurs animations musicales, de slam et d’ éléments théâtraux ainsi que des
moments intellectuellement enrichissants. Avec notamment la Maverick musical de Walter Thöni, la Slampoet de Simon Chen, avec l’auteur Silvano Cerutti.
M. Hans Ruedi Weber (président du club MoMo) et le Professeur émérite Philippe Mastronardi ( du Conseil consultatif scientifique) présenteront l’ initiative monnaie pleine . Thomas Mayer ( le directeur de la campagne) nous informera de la situation et des trucs et astuces pour une efficace collecte des signatures.
Nous
allons ensuite essaimer dans toute la Suisse, plein d’énergie et
commencerons immédiatement la collecte des signatures. La dynamique de
cette collecte pourrait être un record dans l’histoire suisse.

Tous sont invités
à assister à cette fête de lancement. Informez vos amis et votre famille à
ce sujet.

Mais d’abord, le programme de ce Samedi de Pentecôte 7 Juin 2014
11.00 Arrivée

11.15 Début du programme culturel et informatif 
14.00 Lancement de la collecte de signatures
Cliquez ici pour plus d’ informations .
Maison Zurich populaire dans la salle blanche, Stauffacher Strasse 60, Zurich
( Itinéraire et carte )

REJOIGNEZ-NOUS dès MAINTENANT!

L’inscription est souhaitable pour des raisons d’organisation. S’il vous plaît cliquer ICI .

Nous nous réjouissons de votre venue la plus  nombreuse possible ! Merci !

Chaleureuses salutations

Thomas Mayer et Daniel Meier



Pour la Suisse romande:
 romandie(at)vollgeld-initiative.ch
Kurt Specht, 026-921 07 53, 076-239 83 56 

PS 

Et voici quelques déclarations de soutien

Ami(e)s de l’initiative

L’initiative populaire pour une monnaie pleine a
été lancée par l’association MoMo, une association indépendante de tout
parti politique. Elle est soutenue par beaucoup d’ami(e)s,
d’organisations et de scientifiques.

Emil Steinberger, comédien, écrivain, metteur en scène et acteur suisse :
« Nous attendons des discussions publiques et des
opinions de toutes les couleurs. Ne perdez pas courage. L’idée est
bonne; elle sera donc couronnée de succès. »

Dr Hans R. Herren, Suisse de l’année 2013
(société), prix Nobel alternatif 2013, prix mondial de l’alimentation
1995, président du Millennium Institute Washington DC et fondateur de la
fondation Biovision en Suisse:
« La Suisse est la seule nation à avoir la
possibilité d’introduire un système monétaire plus juste grâce à la
démocratie directe. Comme la réduction de la dette publique sera
possible avec cette réforme, j’espère que des pays pauvres copieront
bientôt la Suisse pour réduire leurs dépendances causées par le
surendettement et pour relever la qualité de vie des gens et protéger la
nature – globalement. »

Pierre Dimitri Mottier, Sion, Maître ès sciences, enseignant:
“En tant que monnaie pleine, l’argent ne sera plus
générateur d’une pyramide de dettes, il deviendra un service public
d’intérêt général.”

François de Siebenthal, Économiste HEC Lausanne et lic. és sc. iur.:
«Cette initiative empêchera les trop nombreux abus
bancaires, notamment la concentration des profits et la socialisation
des pertes.»

Linard Bardill, auteur-compositeur-interprète et conteur, Scharans:
« ‘Si les gens comprenaient comment fonctionne le
système monétaire, ce serait la révolution avant demain matin.’ Ce que
l’ultra-capitaliste Henry Ford savait, nous le savons depuis longtemps.
C’est pourquoi nous avons besoin d’un nouveau système, qui bride le
capitalisme et qui – espérons-le – le vaincra un jour ! »

Adrian Naef, écrivain, Zurich:
« C’est juste : l’argent comme valeur et comme moyen
d’échange doit refléter une situation financière réelle et non pas
suivre une logique de cupidité. »

Luca Bagiella, La Conversion, Doctorant en philosophie et sciences sociales:
“Qui domine la création monétaire tient en otage le
peuple. Or, avec notre initiative, le citoyen reprend le pouvoir sur ce
qui contrôle nos vies : l’argent.”

Thomas Jenni, Yverdon-les-Bains, licencié en sciences économique, conseiller communal:
“Il s’agit juste de rectifier une anomalie de notre système capitaliste actuel.”
Christoph Meier était longtemps l’avocat-conseil d’une importante ONG:

“Les
libertés et privilèges toujours plus grands accordés aux banques au
détriment de l’Etat et des autres acteurs de l’économie réelle
détruisent le tissu économique et social. L’initiative est une mesure
importante pour redresser la barre.”

Alec Gagneux, Brugg, activiste indépendant pour le développement durable, sans enfants, sans appartenance politique:
« L’initiative monnaie pleine est
une chance pour la paix en Suisse et dans le monde entier. Seule une
monnaie pleine qui fonctionne à long terme sans croissance du PIB pourra
réduire la violence inutile sur cette planète. Je me réjouis d’être en
route sur ce chemin enrichissant avec des gens qui pensent comme moi. »

Dr Andrea Steimer, biologiste, coach, directrice de HerzBrändli:
« La monnaie pleine rendra notre démocratie plus sûre. C’est pourquoi je soutiens l’initiative de tout mon coeur ! »

Bruno Martin,
Zurich, mécanicien qualifié sur automobiles (poids lourds), actuellement
actif dans un centre de service en tant que directeur des
interventions, responsable du groupe régional MoMo de Zurich:
« La mission la plus importante de l’initiative est
d’informer les gens sur notre système monétaire. Je suis convaincu
qu’une population éclairée soutiendra sans réserve nos intentions. C’est
dans l’intérêt de tout le monde que la création monétaire soit
complètement rendue au peuple souverain. Grâce à la démocratie directe,
les citoyen(ne)s suisses ont la possibilité, au moyen de l’initiative
populaire, de mener à bien une modification aussi importante de la loi,
sans attendre les partis politiques le plus souvent influencés par le
lobbying. »

Carlos W. Schenkel, assistant social scolaire, coach, Life Trainer, Argovie:
« La réforme ‘monnaie pleine’ fait naître un usage
plus honnête de l’argent (aux étages supérieurs). Les hautes valeurs
sont plus faciles à établir lorsque les autorités – nos modèles – les
vivent aussi. A l’inverse, je me demande comment vivre ensemble de façon
responsable quand « ceux d’en haut » font le contraire. La monnaie
pleine nous rendra indépendants et plus responsables par rapport à notre
avenir. C’est pourquoi je m’engage pour l’initiative pour une monnaie
pleine, et j’espère que d’autres nations suivront bientôt. »

Daniel Meier, Kollbrunn, responsable de projet indépendant dans le domaine écosocial:
« La réforme “monnaie pleine” aborde la
problématique des banques et du système monétaire à la source. Une
initiative largement appuyée pour une monnaie pleine est une base et un
premier pas susceptible de rassembler une majorité en direction d’un
changement absolument nécessaire. La monnaie pleine facilitera d’autres
réformes sociales et économiques. »

Eckhard Wolff, Stallikon, pédagogue, psychologue, coach, activiste environnemental:
« C’est inacceptable que les banques commerciales
créent de l’argent à partir de rien. Le monde de la finance fait de plus
en plus de profits en spéculant. Leur pouvoir balaye la démocratie.
L’économie réelle et les citoyen(ne)s qui travaillent dur doivent
finalement porter le fardeau de l’endettement. La réforme “monnaie
pleine” créera de nouveau un argent sûr pour les citoyen(ne)s et
l’économie réelle, et elle renforcera la démocratie. Nous pourrons
décider où les milliards de profit devront être investis: par exemple
dans la formation, la protection de l’environnement, la santé, ou dans
des domaines qui n’obtenaient pas d’argent jusqu’ici. »

Elsbeth Bamert, astrologue, thérapeute de régression, Tuggen:
« Voilà un moyen d’assumer notre responsabilité. Qui le fait sinon nous? Je trouve cela super et je participe volontiers. »

Dr. Emma Dawnay, Zurich, naturaliste et mère:
« Une économie stable est extraordinairement
importante pour le bien-être de la population. Le système monétaire
d’aujourd’hui est fondamentalement instable : il a besoin de la
croissance pour fonctionner. Mais cette croissance provoque aussi une
croissance de l’endettement, ce qui conduit à des crises financières et à
des récessions; et ces récessions accroissent la misère de ceux qui
perdent leur emploi ou leur logement. L’homme a développé le système
monétaire existant. Maintenant, il est temps d’introduire un meilleur
système monétaire, qui soit plus stable : à savoir la monnaie pleine. »

Hans-Rudolf Scheller, Rorbas/Zurich, agent fiduciaire, acheteur technique, membre de Global Alliance for Tax Justice, Financial Transparency Coalition et Alternative Liste Zürich, co-initiateur de banken-in-die-schranken.net:
« Mon but : plus de transparence globale dans les
entreprises. Comme le disait Karen Hudes, juriste, lanceuse l’alerte
limogée et ancienne Chief Advisor de la Banque mondiale : ‘Les
agissements cachés des élites de la finance détruisent le monde.’ .»

Hansruedi Weber, Ennetbaden, président de l’association Modernisation monétaire MoMo:
« Aussi longtemps que nous autorisons les banques à
financer l’économie et l’Etat par la création monétaire au moyen de
crédits, nous ne réduirons jamais ni l’endettement privé, qui augmente,
ni l’endettement public, et nous ne réussirons pas à enrayer les
conséquences de l’endettement sur l’homme et l’environnement. »

Hendrik Barth, Zurich, artiste, enseignant, entrepreneur:
« L’histoire devient de l’art lorsqu’elle est
consciemment façonnée par l’homme et pour l’homme. Pour le système
monétaire, cela signifie: nous devons mettre fin à la magie monétaire
des banques. La création monétaire doit être une affaire de la Banque
nationale. Ainsi l’argent proviendra de la bonne source et s’écoulera au
sein de la société; il ne pourra plus être produit pour gonfler des
bulles spéculatives. Si vous voulez empêcher qu’à l’avenir, des bulles
financières crèvent, soutenez l’initiative pour une monnaie pleine. »

Jens Martignoni, professeur en management & innovation, gérant de l’association FleXibles:
« Notre monnaie contient en elle-même les règles
selon lesquelles une grande partie de l’économie fonctionne et
auxquelles nous nous sommes malheureusement inconsciemment adaptés. Les
règles du système monétaire d’aujourd’hui ne sont pas démocratiquement
légitimes et ne soutiennent pas l’équité ou la durabilité. Au contraire,
elles soutiennent ceux qui ont déjà trop, et cela nous mène de crise en
crise et rend le combat contre la misère du monde presque vain. Il est
donc urgent de trouver de nouvelles règles selon lesquelles notre
monnaie soit constituée. Nous devons enfin parler de la manière dont
nous voulons façonner notre argent. La réforme «monnaie pleine» est un
pas important vers ce but. Elle rectifie quelque chose qui aurait déjà
dû être inscrit dans la Constitution lors de la fondation de la Banque
nationale en 1906. »

Jürg Theiler, économiste et psychologue des profondeurs, Zurich:
« Conscience – accomplissement – guérison.
Quand
nous reconnaissons le système de notre psyché, nous pouvons comprendre
ce qui nous blesse, ce qui nous détruit et ce qui nous guérit. Ce qui
nous blesse et nous détruit, c’est la violence de nos instincts, la
contrainte de nos affects et l’indifférence de notre intelligence
instrumentale. Ce qui nous guérit, c’est la douceur, la modestie, le
contact avec l’autre et la conscience de notre intelligence empathique,
que nous nommons aussi ‘âme’.
Avec cette intelligence, nous ne nous
efforçons plus de posséder, de consommer, de réussir et d’être admiré,
de dominer, de manipuler et de contrôler, mais plutôt d’aimer, d’être
beau, d’être vrai et d’arrêter la destruction.
C’est sur cette
connaissance que nous axons la politique, l’économie, les sciences et la
formation, la famille, nos relations et notre spiritualité. »

Lukas Erb, Liestal, économiste, chef des finances d’un hôpital:
« L’initiative pour une monnaie pleine est un
élément essentiel pour un système financier durable et une grande chance
pour la Suisse d’apporter une contribution positive à l’avenir de la
Terre. »

Matthias Meyer-Schwarzenberger, Bâle/St-Gall,
doctorant HSG et vice-président bdvb (Bundesverband Deutscher Volks- und
Betriebswirte e.V.):
«Par l’initiative pour une monnaie pleine, le
contrôle de la quantité d’argent sera mis intégralement entre les mains
de la banque centrale. Mais est-ce que la banque centrale assumera
raisonnablement cette responsabilité? Je peux juste dire: il vaut mieux
avoir un contrôle étatique avec les mêmes conditions pour tous que de ne
pas avoir de contrôle du tout et d’avoir de plus en plus de
déséquilibre!»

Michael Ernst, Herisau, directeur d’un secteur d’une entreprise sociale:
«
Je suis choqué par le système monétaire actuel! Cette initiative est le
seul moyen praticable de réaliser une économie de marché saine. C’est
incroyable que le système actuel puisse encore être maintenu. Le système
de la monnaie pleine en lui-même n’est pas si difficile à comprendre.
Mais il semble qu’il y ait comme un brouillard autour de ces questions,
et une méconnaissance inquiétante d’une partie importante de la
population. Il y a seulement 4 ans que j’ai appris sur Internet comment
l’argent est vraiment créé et comment il fonctionne. A ce sujet, on ne
nous apprend simplement rien d’utile à l’école. »

Monica Gassner-Rusconi, Wettingen, pédagogue, employée de bureau:
« Je soutiens volontiers l’initiative pour une
monnaie pleine, car pour moi, c’est logique que l’argent scriptural, qui
représente aujourd’hui la plus grande partie des opérations
financières, soit soumis à la souveraineté constitutionnelle de l’Etat
en matière de monnaie. En 1907, en plus des pièces de monnaie, les
billets de banque sont devenus une affaire de la Confédération, ce qui a
calmé les turbulences sur les marchés monétaires et financiers.
Aujourd’hui, il est temps que l’argent scriptural soit créé et contrôlé
par le secteur public. Sinon, nous ne pourrons pas maitriser les crises
financières incessantes. »

Nele Pintelon, Winterthour, homéopathe:
« La monnaie devrait nous servir. Cependant, elle
contraint de plus en plus de gens à accepter des conditions de vie et
des décisions indignes. L’initiative pour une monnaie pleine aide les
citoyen(ne)s à mieux comprendre la monnaie et à la cogérer. »

Peter Schertenleib, droguiste diplômé, organisateur de séminaires et homéopathe reconnu, bon vivant et père de deux enfants, Boll:
« La création d’argent ex nihilo doit décidément être remise en question. Cela contredit toutes les lois de la nature. »

Reinhold Harringer, docteur en économie, ancien responsable des finances de la ville de St-Gall:
« Le Conseil Fédéral prévoit d’interdire les
paiements en argent liquide de plus de 100’000 francs, donc les
paiements de grandes sommes d’argent par le seul moyen de paiement légal
dont la population dispose. Les agent(e)s du fisc aussi voient d’un
mauvais œil ou interdisent même qu’on paye ses impôts en argent liquide.
Cela veut dire que l’Etat ne veut pas que les impôts soient payés avec
les moyens de paiement légaux qu’il a lui-même mis en circulation. C’est
complètement absurde. La solution est que l’argent scriptural, qui
constitue actuellement 90% de l’argent mis en circulation, soit
également déclaré moyen de paiement légal. Mais cela implique que cet
argent scriptural, qui – aujourd’hui – est crée par les banques privées,
soit émis par la Banque nationale. »

Reto Diener, Président de la section des Verts de Winterthour, conseiller municipal, Winterthour:
« L’émission incontrôlée de monnaie contribue (trop)
largement à la croissance exubérante de l’économie et de la
consommation. Ainsi notre empreinte écologique continue à augmenter,
alors que nous vivons depuis longtemps au-dessus de nos moyens. Par
contre, toute la monnaie en circulation devrait avoir, à long terme, une
valeur réelle et écologiquement justifiable. Tout le reste, c’est une
exploitation irresponsable de la nature et de notre environnement. La
monnaie pleine peut être un pas important vers le rétablissement d’une
économie soutenable. »

Simon Chen, poète de slam et auteur de Spoken Word, Zurich:
« Les banques créent de l’argent virtuel, qui n’existe pas.
Les banques prêtent de l’argent qui n’existe pas.
Les banques font du profit avec de l’argent qui n’existe pas.
Les banques s’endettent avec de l’argent qui n’existe pas.

C’est incroyable!! »

Susanne Hertig, enseignante, logopédiste, pédagogue thérapeute:
« Malheureusement, nous acceptons que les banques en
tant qu’entreprises privées émettent elles-mêmes de la monnaie et que
cela leur rapporte des milliards. Pour ce qui a le plus de valeur,
c’est-à-dire la formation et la santé, il faut par contre se battre
pour chaque franc. L’initiative «Monnaie pleine» pourra, pour le bien
de tous, supprimer ce privilège incroyable accordé aux banques. »

Thomas Brändle, ancien parlementaire et entrepreneur industriel, aujourd’hui écrivain, www.thomas-braendle.ch:

«
Les ordolibéraux sont conscients de l’importance de la paix sociale et
d’institutions fortes, mais minces pour la prospérité de l’économie
réelle. Il est important de comprendre ce qui doit être de droit public
dans une démocratie directe, afin que l’accès au marché soit garanti à
chaque génération et que le peuple reste souverain sur son territoire.
Sans aucun doute, la création monétaire en fait partie. »

Thomas Mayer, Kempten et Bâle, défenseur des droits civiques, auteur, professeur de méditation:
« Les citoyen(ne)s suisses ont l’occasion unique de
pouvoir se prononcer eux-mêmes sur l’introduction de la monnaie pleine.
Dans d’autres pays européens, la population n’a pas ce droit. Profitons
de cette chance! »

Dr Walter Meier-Solfrian, Zurich, mathématicien, expert économique, auteur:
« Les banques produisent beaucoup d’argent à partir
de rien. Cela représente des milliards de subvention en faveur des
(grandes) banques de la part de l’Etat. Et ensuite elles spéculent à
tort et à travers et créent d’autres milliards – si tout va bien; sinon
c’est la chute, le sauvetage par les contribuables et de graves crises.
Cela peut se répéter dès demain. La réforme ‘monnaie pleine’ est
absolument nécessaire pour que l’on quitte ce cercle infernal. »

Werner Kallenberger, juriste et vice-président de l’association MoMo:
« L’initiative pour une monnaie pleine a pour but
l’information et une réforme monétaire démocratique et radicale. ‘Si les
gens savaient vraiment comment notre système monétaire fonctionne, on
aurait déjà eu une révolution hier’, disait feu le comédien Dieter
Hildebrandt. Comme la majorité du peuple ne le sait pas encore, nous
osons, grâce à notre admirable démocratie directe, lancer cette
initiative, qui doit créer les prémisses et les conditions de base pour
un changement fondamental de notre système financier et monétaire
national et international. Nous avons le choix: la démocratie ou le
règne de l’argent. »

Beaucoup d’autres peuvent être trouvées ici . Peut-être la vôtre?

Élargissons le cercle des supporters!

Une monnaie sûre, dont tout le monde profite, …

… ne sera possible que grâce à un changement de la
Constitution. Pour lancer ce processus, il est nécessaire de récolter
100’000 signatures en 18 mois. Il faut une vaste alliance de courants
divers au sein de la société suisse pour que l’initiative populaire soit
couronnée de succès. Votre soutien est donc indispensable.

Chacun a de bonnes raisons de soutenir l’initiative “Monnaie pleine”, quelles que soient ses opinions.

Les arguments pour une monnaie pleine sont nombreux.
C’est un avantage déterminant qu’en l’espace de 10 à 20 ans, près de
300 milliards de fonds publics supplémentaires seront disponibles. Tout
le monde en profitera. Pour cette raison, presque toutes les
organisations ont intérêt à soutenir l’initiative “Monnaie pleine”. Des
projets divers, qu’il n’est pas possible de financer aujourd’hui, seront
réalisables:
• baisse des impôts
• augmentation des dépenses sociales
• consolidation de l’AVS
• mesures en faveur de l’écologie
• développement des infrastructures de transport.
En
même temps, on pourrait réduire considérablement la dette de l’État et
économiser ainsi, chaque année, 5 milliards d’intérêts. Un versement
direct de plusieurs milliers de francs à chaque citoyenne et chaque
citoyen serait également envisageable. De tels projets sont actuellement
le sujet de vives controverses. Par contre, si 300 milliards de francs
supplémentaires sont disponibles, plusieurs projets pourront être
exécutés simultanément. Mais on décidera plus tard ce qu’onfera
exactement desrecettes supplémentaires. Cela fera l’objet de
négociations, qui peuvent encore attendre. Il faut d’abord que la
monnaie soit rendue “pleine” grâce au succès de l’initiative. Pour le
moment,il s’agit exclusivement d’obtenir ces recettes supplémentaires.
Nous devons commencer par nous unir pour tuer l’ours, avant de discuter
comment partager sa peau.

Des groupements d’intérêt très divers peuvent tous soutenir l’initiative “Monnaie pleine”:

les partis et les organisations bourgeois parce que la monnaie pleine
permettra des baisses d’impôts et une réduction de la dette de l’Etat;
• les partis et les organisations de gauche, parce que la monnaie pleine débouchera sur plus de justice sociale;
• tous les partis parce que l’État ne subira plus le chantage des banques “too big to fail”;
• les organisations sociales parce qu’il y aura davantage de moyens pour leurs projets;

les associations professionnelles parce que la monnaie pleine
supprimera l’avantage concurrentiel des banques vis-à-vis des autres
acteurs économiques; et comme la masse monétaire sera de nouveau
régulée, les bulles financières et cycles  économiques défavorables
pourront être évités;
• tous ceux qui se soucient de l’indépendance
de la Suisse parce que la monnaie pleine renforcera l’influence du
peuple sur la finance;
• les défenseurs du tiers-monde parce qu’il y
aura probablementdavantage d’argent pour l’aide au développement. Et si
les pays en voie de développement adoptait la  monnaie pleine,ils
résoudraient un grand nombre de leurs problèmes. La Suisse devrait leur
montrer le bon exemple.
• tous ceux qui militent pour la protection
de l’environnement parce qu’il pourrait y avoir plus d’argent pour
réaliser les changements écologiques et parce que la pression en faveur
d’une croissance économique illimitée serait diminuée.
Enfin, chacun
peut être favorable à la monnaie pleine parce qu’il pourrait recevoir de
temps en temps un versement de la Banque nationale.

Veuillez intervenir auprès des associations ou organisations dont vous faites partie pour obtenir une déclaration de soutien.

Réfléchissez:
• Dans quel groupement suis-je active/actif?
• Quand aura lieu la prochaine séance du comité ou la prochaine assemblée générale?
• Comment puis-je y faire discuter l’initiative “Monnaie pleine”?
• Est-ce qu’une lettre ou un e-mail suffit, ou dois-je être présent(e)moi-même?
• Serait-il avantageux d’en parler auparavant avec un membre du comité?
Pensez
aussi à des interventions au sein de petits groupes locaux. Chaque
collaboration est importante. Les grandes organisations ont souvent
besoin de beaucoup de temps pour être en mesure de prendre une décision.
C’est pourquoi il serait bon de commencer par les petits groupes.
Il
s’agit d’abord d’obtenir le soutien pour les principes de la monnaie
pleine. Les contributions plus concrètes – comme la récolte de
signatures, les dons ou d’autres actions de soutien – pourront être
discutées plus tard.
Si vous avez besoin d’aide, n’hésitez pas à nous contacter.
Toutes les déclarations de soutien seront publiées ici.
Nous nous réjouissons de tous les soutiens.

Si on fait le jeu des banquiers à 100 %, voici un exemple des vrais coûts théoriques.

Les cartes visa sont à près de 20 %…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »