LES LEÇONS DU PASSé NE PROFITENT JAMAIS A NOS ÉLUS- les dioxines

LES LEÇONS DU PASSé NE PROFITENT JAMAIS A NOS ÉLUS

Sur le long terme, je suis préoccupé par la biologie. Les armes nucléaires nécessitent de grandes usines, alors qu’on peut faire des manipulations génétiques dans un petit laboratoire. Le danger est que, par accident ou volontairement, nous créions un virus qui nous détruira.
Stéphen Hawking – (Astrophysicien) –  Daily Télégraph, 16 Octobre 2001.

Nos gouvernants ne cessent de répéter qu’ils tirent toujours les leçons du passé. Or rien n’est plus faux, car ils oublient ces leçons au fur et à mesure qu’ils les reçoivent.

Au fil des ans, les catastrophes sanitaires connaissent toutes les mêmes phases de déroulement. Un nouveau produit arrive sur le marché et, grâce à un matraquage publicitaire, il suscite l’enthousiasme général. Plus ou moins tard, des chercheurs indépendants constatent les dégâts et demandent aux autorités d’intervenir. C’est alors que l’industrie nous abreuve d’informations venant de scientifiques corrompus qui produisent des contre-expertises truquées. Alors que les rapports de maladie ou de décès se multiplient, notre “gouvernance” persiste à se référer aux expertises sécurisantes, à nier toute relation entre le produit et ses effets délétères, et interdit aux scientifiques contestataires de s’exprimer en public, n’hésitant pas à discréditer leurs travaux.

Il en a été ainsi du médicament Thalidomide, qui fit des milliers de victimes dont les handicaps et déformations des survivants se transmettaient à leurs propres enfants par le truchement de l’ADN modifié, ainsi que l’amiante, dont les lobbies industriels et nombre de scientifiques eet fonctionnaires se sont évertués à dissimuler les dangers mortels entre 1972 et la révélation du scandale en juin 1996. Tous les ministres de la Santé de cette période ont prétendu ne pas avoir été prévenus de ces problèmes, et les mesures “d’urgence” annoncées le 3 juillet 1996 par le ministre des Affaires sociales, ne sont entrées en vigueur qu’en janvier 1997.

Il en fut de même pour les PCB* qui se sont progressivement accumulés dans les sols à cause de leur très lente décomposition, des hormones dans l’élevage, de l’encéphalopathie spongiforme bovine (vache folle) qui fut longtemps occultée puis on nous certifia qu’elle ne passerait jamais la barrière d’espèce, ce qu’elle a fait contre l’avis “unanime des experts”, du scandale de l’Arc nié par plus de six cents médecins et chercheurs qui ont mis en avant leur position “scientifique” pour prendre partie en faveur de l’association.

Ce processus s’est renouvelé pour le sang contaminé transfusé jusqu’à l’épuisement des stocks et pour lequel personne ne sera vraisemblablement condamné à de la prison ferme, le Vioxx considéré comme le médicament le plus “performant” de l’année, les antibiotiques administrés dans discernement pendant des lustres, et qui ont ainsi perdu leur efficacité.

Tous ces scandales ont eu de nombreux points communs et une même origine : l’appât du gain au détriment de la santé. Cependant après chaque scandale, d’éminents “spécialistes” nantis de l’absolution générale nous ont expliqué avec des trémolos dans la voix que les décisions incriminées étaient justifiés par les “données actuelles de la science”, d’autant quà présent, à la notion de “responsable mais non coupable” s’est ajoutée celle de “coupable mais pas condamnable”.

De toute manière, tant que les rares responsables condamnés ne le seront qu’à des amendes, si importantes soient-elles, ils récidiveront car le risque est loin d’égaler le bénéfice. Le seul moyen de les empêcher de nuire est de les emprisonner dans le quartier des criminels.

NOS POUVOIRS PERSISTENT ET SIGNENT

Nous récidivons avec les dioxines hautement cancérigènes et principalement produites dans les incinérateurs des usines de retraitement des déchets, les œstrogènes que l’on trouve en fortes concentrations dans les rivières et qui provoquent une diminution draconienne des fonctions reproductives chez les poissons mâles, et le Cruiser insecticide vendu en France et qui appartient à la même famille que les substances du Gaucho et du Regent incriminés pour leur impact néfaste sur les abeilles, alors que l’Allemagne a suspendu son autorisation !.

Nous pratiquons la même politique de l’autruche avec les nombreuses antennes-relais de téléphonie mobile sources de nombreuses pathologies qui vont des maux de tête et troubles auditifs et visuels aux cancer, et le déploiement de réseaux WI-fi pour l’internet sans fil à travers la France, et surtout dans les établissements scolaires, alors qu’aucune étude sérieuse sur leur impact sanitaire n’a été effectuée et qu’il ne sera pas possible de détecter leurs effets délétères avant plusieurs années.

La manipulation continue avec la vaccination contre l’hépatite B dont on refuse d’admettre les milliers de victimes ou l’autisme généré par les vaccins qui préoccupent enfin les trois candidats aux élections américaines, mais pas nos députés.

*Les PCB, ou PolyChloroBiphényles, et PCT ou PolyChloroTerphényles sont des dérivés chimiques chlorés plus connus en France sous le nom de pyralènes. Depuis les années 1930, les PCB étaient utilisés dans l’industrie pour leurs qualités d’isolation électrique, de lubrification et de d’ininflammabilité. On les retrouvait comme isolants dans les transformateurs électriques et les condensateurs, comme lubrifiants dans les turbines et les pompes ou comme composants d’huiles, de soudures, d’adhésifs, de peintures et de papiers autocopiants.

Commentaires

La conscience professionnelle d'un artisan qui a des obligations de résultats n'est pas de mise pour nos élus.

Il faut faire voter une loi qui interdit les cumuls de mandat et qui rend responsable l'élu qui investit avec les deniers du peuple sur ses propres deniers et ceux de sa famille.

Pour une vraie démocratie faire que le vote blanc ne soit pas nul.

Mais tout ça est un rêve qui n'arrivera qu'après une révolution ou une guerre, je fais confiance à la bêtise humaine comme vous pouvez le voir. Ecrit par : miam miam | 02.08.2008

LES LECONS DU PASSE NE PROFITENT JAMAIS A NOS ELUS
Action Santé Libertés – Paris,France
Nous récidivons avec les dioxines hautement cancérigènes et principalement produites dans les incinérateurs des usines de retraitement des déchets,


Avec mes meilleures salutations.

François de Siebenthal
Invitation:

http://www.union-ch.com/articles.php?lng=fr&pg=267
In english: http://www.union-ch.com/articles.php?lng=en&pg=267
http://desiebenthal.blogspot.com/
http://ferraye.blogspot.com/
www.de-siebenthal.com

skype siebenthal
00 41 21 652 54 83
021 652 55 03
FAX: 652 54 11
CCP 10-35366-2

Présent :
La femme est, comme toujours, l'avenir de l'homme, et réciproquement. Si qua fata sinant…:-)
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv

www.suisse-plus.com
http://www.non-tridel-dioxines.com/
http://www.m-c-s.ch/ et
www.pavie.ch/mobile
www.pavie.ch
http://ktotv.com/

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »