Sébastien Fanti dénonce les méthodes du Conseil fédéral et de Swisscom. La Suisse vit une période exceptionnelle de pandémie, mais le préposé cantonal à la protection des données s’interroge : «Est-ce qu’il faut aller jusqu’à traquer l’ensemble des citoyens de ce pays ? Je ne le pense pas».
Arguments supplémentaires du comté référendaire:
Non à la modification de la loi sur les épidémies.
Non à livrer nos données à l’étranger ! 
Non au transitoire qui durera, comme la vignette ou les impôts fédéraux directs …   
Non au délai immédiat pour cette modification, sic….
Non à l’irrespect de la démocratie directe, au référendum sans effet suspensif, 
Non à la précipitation et aux délais trop courts etc…
RTSR. Forum de mardi soir 

Par rapport au deuxième référendum à venir très vite, ceux de la RTSR  disent que nous sommes anti-vaccins et que nous allons lancer un référendum CONTRE le vaccin ! Le référendum sera bien lancé pour la liberté vaccinale, sans préjudices sociaux et professionnels pour ceux qui refusent de se faire vacciner??? 
Ça change énormément la donne pour aborder la population…


Plaignons-nous, écrivons ou téléphonons à l’émission  forum de la rtsr, je l’avais bien précisé mais ils m’ont coupé 😉

… émission de TV juste avant le lancement, c’est lancé maintenant 
Versions finales de la chancellerie, ok pour les faire signer. En avant et merci. Nous aimerions avoir des adresses différentes d’un responsable dans chaque canton. Ceci afin d’organiser des fêtes cantonales de collecte des feuilles signées et authentifiées. Qui se propose par cantons ? 
Formulaires de signatures en 3 langues et en pdf 
anciens formulaires toujours valables ci-dessous
Bonjour, les formulaires d’avant à 14 lignes restent valables pour le premier référendum, mais expériences faites dans les rues, prière de prendre plutôt les nouveaux formulaires pdf avec 12 lignes en 3 langues par téléchargement chez infomaniak , anciens formulaires toujours valables ci-dessous 
en cliquant sur la flèche en haut à droite qui descend sur un trait, ces nouvelles pages donnent plus de place pour écrire notamment le nom de la commune politique , avec 12 lignes de signatures Vous pouvez imprimer que la seule langue qui vous est utile en précisant à l’imprimante d’imprimer la page 1 ou 2 ou 3 seulement.   J’ai aussi supprimé la première date qui créait des questions. Il ne reste donc que la date finale du vrai dernier délai au 8 octobre, date à réserver déjà pour ceux qui veulent venir fêter à Berne le dépôt de nos listes. 🙂 😉
Les 900’000 + installations sont quasiment rendues obligatoires par les constructeurs, not. Apple et Android, pour ramasser les données et les envoyer chez eux, à l’étranger, mais nous n’avons jamais dit que swiss   cov id était obligatoire de par la nouvelle loi plus d’info. biaisées sur https://www.newsd.admin.ch/newsd/message/attachments/61421.pdf
Nous cherchons encore des soutiens publics pour les comités. 
Merci de nous signaler votre accord avec le lien ci-dessous.



En cette période de coronavirus, la règle est claire : tout rassemblement de plus de cinq personnes est interdit. Pour s’assurer que les citoyens respectent bien les consignes, le Conseil fédéral a demandé à Swisscom de lui fournir spontanément des données anonymisées pour évaluer la mobilité des citoyens. Nombre de personnes se posent la question de la légalité de ce processus. Selon la Loi fédéral sur les épidémies, certains traitements sont autorisés durant une période aussi exceptionnelle et grave. Mais voilà, il y a un problème déclare Sébastien Fanti.
«Il faut protéger les citoyens»
Pour le préposé valaisan à la protection des données, les bases légales invoquées par le Conseil fédéral et l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) sont insuffisantes, voire fausses. Comment justifier une si importante collecte de données, dans quel cadre intervient-elle réellement ? «J’ai écrit au préposé fédéral à la protection des données», déclare Sébastien Fanti sur Rhône FM. «Mon objectif est clair, protéger les citoyens valaisans. Je lui ai clairement dit que les bases légales et le raisonnement juridique développés par l’Office fédéral de la santé publique et le Conseil fédéral ne sont pas convaincants. Cette collecte semble prévue sur une longue période, nous devons nous assurer de la légalité d’un tel procédé. La collecte est susceptible de mettre en péril les droits de la personnalité de chaque citoyen de ce pays». Selon Sébastien Fanti, le préposé fédéral a contacté à plusieurs reprises les personnes concernées, en vain. «Malgré plusieurs prises de contacts écrites de la part d’une task force du préposé fédéral , ni Swisscom, ni l’Office fédéral de la santé public, n’ont apporté de réponses (…) C’est clair, quelque chose ne fonctionne pas», conclut Sébastien Fanti.
«Nous attendons des preuves»
«Ce n’est pas quelque chose de virtuel, les autorités ont déjà débuté la collecte». Fanti dénonce la méthode : «Nous attendons que l’OFSP apporte la preuve de l’anonymisation effective des données (…) Je conçois le fait que l’on puisse prendre des mesures exceptionnelles. Mais est-ce réellement efficace de collecter toutes ces informations sur la mobilité des Suisse ? Il faut se rendre compte que dès que 20 personnes seront localisées dans un rayon de 100 mètres par 100 mètres, on va collecter ces données et les communiquer… Est-ce qu’on va vraiment mieux lutter contre la pandémie ? J’en doute. Est-ce qu’il faut aller jusqu’à traquer l’ensemble des citoyens de ce pays ? J’ai envie de dire tout simplement non. En revanche, la police peut jouer pleinement son rôle. Elle peut communiquer aux autorités fédérales les constatations du terrain».

«Si vous voulez prendre les citoyens pour des imbéciles, faites-le»

Mais si tout est anonymisé, le problème de la protection des données semble réglé, non ? Pas si sûr, répond Sébastien Fanti : «Pour rassurer, Swisscom évoque sa rengaine classique qui consiste à dire que tout est anonymisé, qu’il n’est pas possible de savoir qui se cache derrière les données. Moi je n’y crois pas. Tout le monde sait que l’anonymisation, c’est quelque chose de réversible. J’ai envie de dire au Conseil fédéral : “Si vous voulez prendre les citoyens pour des imbéciles, faites-le”. Mais une fois que tout sera terminé, il faudra voir si tout ce qui a été fait a été fait dans les règles». A la suite de cette dénonciation, l’OFSP aurait décidé de répondre aux interrogations. Affaire à suivre.
Ci-dessous, l’interview de Sébastien Fanti

Thomas Schürch

SONS

Je ne téléchargerai pas l’application SwissCovid pour des motifs protéiformes plurifactoriels dont celui fondamental lié au fait que certaines personnes corrélées au projet ont été formellement & par écrit invitées à taire leurs critiques. Je pensais qu’en CH on pouvait débattre!

23

27

52

Le référendum contre SwissCovid est lancé. Si 50’000 signatures sont réunies en 100 jours le peuple suisse votera. #SwissCovid

@alain_berset

Message envoyé à la Chancellerie à Berne.

Bonjour,
Nous voulons lancer un référendum très urgent contre
la modification de la loi sur les épidémies, le délai semble immédiat pour cette modification, sic….
https://drive.google.com/file/d/1uGq16oXF-onAO5Y5gplp6hl1ZMpPGqcU/view?usp=sharing

Pouvez-vous nous aider ?
Avez-vous un modèle en 3 langues en texte qu’on peut compléter et travailler ?
Quels sont vos délais pour corriger et accepter nos 3 textes et lancer la récolte des signatures ?

Merci
PS:Invitation 


https://forms.gle/VaCfgJdmhtQqe7Fq5

https://docs.google.com/document/d/1UxX923IJNIJyT2CiaKSZGMJt-vNkgH2L7JsQ75t9V7Y/edit?ts=5ef33a75

Traduction »
Aller à la barre d’outils