Maman & loups ! Jura et Neuchâtel !

Une maman et ses petits parmi des loups déguisés en agneaux !





Bonjour,
Pour quelles raisons, seules les autorités jurassiennes et neuchâteloises, n’ont pas téléchargé mes envois ci-dessous offerts par wetransfer.com ?
Aucun accusé de téléchargement ne m’a été délivré par wetransfer.com
Alors que le tribunal pénal, ainsi que le haut commissariat
des droits de l’homme, l’ont fait , ainsi que la police du Locle, le juriste du blog www.abus-suisses.blogspot.com , ainsi que d’autres personnes.
https://drive.google.com/drive/folders/1bjvcV1B5p1GPn271M3Nj6eQ8wSefVj-J?usp=sharing
Les cantons que je dénonce, comme toujours, veulent m’ignorer. Comme ils ont ignoré mes dires et ceux de mes avocats. Leurs buts, par entente obscure, était de me faire condamner et de me mettre en dette pour faire savoir que je n’ai plus les moyens de payer donc hop, elle ira en prison pour ainsi me faire voler mes enfants.
QUI PEUT ME GARANTIR AVEC DES PREUVES que ce que j’ose annoncer est faux ?
Faut pas être un génie pour comprendre leurs méthodes criminelles qui ne sont pas utilisées que contre moi.
Ils ont l’ habitude de condamner par usages de faux, menaces de prison, harcèlements judiciaires mises en dettes car ils savent faire pour avoir les validations des tribunaux supérieurs en cas de recours, qui font uniquement confiance à leurs confrères sans exiger de preuves, en osant ignorer les dires des citoyens etc… 


Est-ce normal que les gens soient pris systématiquement comme des moins que rien et que leurs paroles soient sans cesse mises à la poubelle ?
Que des avocats corrompus bloquent les recours en réclamant des milliers de francs aux clients qui n’ ont pas les moyens. 
C’est quoi ces méthodes pour nuire aux gens ?


Et l’ Etat de Neuchâtel, qui ont ainsi des esclaves à qui ils demandent des remboursements à vie, même à ceux qui ont le minimum vital ! 


Donc, au final,  les gens sont volontairement mis dans la précarité. 


Pourtant il est interdit de mettre dans la précarité qui que ce soit.


Est-ce que quelqu’un peut m’ expliquer comment c’est possible ?


Maître Musitelli ne me répond pas et refuse ainsi de me rendre mon dossier, qui pourtant m’appartient,  donc de me donner les copies des courriers qu’ il a fait ainsi que les réponses reçues des autorités. 


Ah oui ! Mais personne ne veut travailler gratuitement parmi les magistrats mais les citoyens eux doivent être leurs esclaves !…


Mme Mischler est partie en urgence pourquoi ?


Son ex Mme Cosette Chetelat (a vérifier je ne suis pas sûr du nom de famille) s’est faite dénigrée comme moi devant ses 2 filles et mise dehors comme j’y ai eu aussi droit  par M. David Schaller et pas une autorité n’ ont demandé une expertise psychiatrique et de crédibilité au sujet de M. David Schaller. 


Non, ils préfèrent m’ ignorer, ainsi que mes enfants, ainsi que tous les témoignages et documents médicaux, sans oublier des enregistrements audios, des preuves accablantes.


Salutations.


Ameena Stoquet


https://drive.google.com/open?id=1q2K_ZkbbOmHl6GnJmXIvZ3Py1cxX7qgy


https://abus-suisses.blogspot.com/2020/01/abus-jurassiens-et-neuchatelois.html


https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19370083/index.html#a304


http://abus-suisses.blogspot.com/2020/01/stop-aux-persecutions-familiales.html


Documents visualisables et téléchargeables dans ces 2 liens ci-dessous pour les joindre aux annexes de l’avis contradictoire du 19 janvier 2020 envoyé a tous.


https://drive.google.com/open?id=1eWPYtwIK_QNAig6lQsX3mdlarKT_lFzb


https://drive.google.com/open?id=1FnqrQSNIEHXzosIWC4n0N6mQDwJciNH5

Ameena Stoquet
Rue du Marais 15
2400 Le locle
courriel: stoquet.ameena@gmail.com


PS:
https://pages.rts.ch/emissions/temps-present/10949248-juges-et-psys-au-coeur-des-familles-dechirees.html#10949249
… La « pédophilie », ou pour mieux dire la PÉDOCRIMINALITÉ, est normalement réprimée par la Loi, et les pédophiles isolés peuvent subir de lourdes peines de prison à cause de leurs crimes – même si cela ne répare pas une enfance brisée pour leur victime…
Toutefois les RÉSEAUX DE « PÉDOPHILIE » (réseaux pédocriminels) parviennent à assurer l’impunité de leurs membres, en perturbant le fonctionnement normal de la Justice et de la Protection de l’Enfance, car ils placent leurs agents à des postes clés des administrations  – spécialement, la Justice et le Travail Social. 
Voici ce qui en résulte : 
– Des parents ayant apporté la preuve médicale d’un viol subi par leur enfant, se retrouvent condamnés pour « dénonciation calomnieuse »à l’encontre du violeur ! 
– Si le violeur était l’un des parents de l’enfant violé, la Justice confie l’enfant au parent violeur, tandis que le parent bienveillant en perd la garde, et est déchu de ses Droits ! 
– Certains parents bienveillants, ayant reçu de la Justice un Droit de visite ou de garde alternée,  ont même été condamnés ensuite pour « non-présentation » ou « enlèvement d’enfant » : leur enfant s’étant  plaint de nouvelles violences ou de nouveaux abus sexuels dûment certifiés par un médecin, le parent bienveillant avait pourtant fait son devoir en éloignant la victime de son bourreau !
– Lorsque des magistrats corrompus travaillent pour les réseaux pédocriminels, ils abusent de leur fonction pour prendre des décisions absurdes, contraires aux preuves, contraires à l’intérêt des enfants, et souvent contraires au Droit !
 Ils profitent de l’interdiction dont est frappé le fait de « commenter une décision de Justice ». Cette interdiction est une véritable honte ! : une Justice honnête a-t-elle quelque chose à craindre des commentaires de ses décisions par le Peuple ?
– Des procès inéquitables bafouent le Droit à un débat contradictoire, ignorent les déclarations des enfants, et négligent les preuves qu’un parent bienveillant a pu apporter pour démontrer qu’un enfant a subi des abus sexuels ! 
– La Justice est trompée par des psychologues incompétents qui abusent du Syndrome d’Aliénation Parentale : le parent pédocriminel accuse le parent bienveillant de vouloir le discréditer auprès de l’enfant ! Au lieu d’examiner les preuves médicales et d’écouter la parole des enfants, certains magistrats se fient à des théories inventées par des gens comme Richard Gardner qui était un pro-pédophile ! (Il a été annoncé qu’il il ne serait bientôt plus tenu compte de ce fameux « syndrome » : nous attendons…)
– Lorsque des membres des réseaux pédocriminels infiltrent une section locale de l’AIDE SOCIALE À L’ENFANCE (ASE), celle-ci prend n’importe quel prétexte pour retirer leurs enfants à des familles fragilisées : femmes seules avec leurs enfants, parents au chômage, père alcoolique, famille récemment immigrée en France et n’en possédant pas encore la langue, etc. Le vote récent de l’interdiction de la fessée donnera un prétexte de plus à l’administration pour de tels retraits d’enfants, alors qu’un rapport officiel reconnaissait récemment que la moitié des placements sont abusifs !
Précisons tout de même que ce n’est pas l’ensemble des magistrats ou des travailleurs sociaux, que visent ces critiques : la corruption de quelques-uns ne saurait discréditer ceux qui se montrent dignes de leur charge, et qui veulent réellement protéger l’Enfance. Mais les corrompus ont le bras long…
 – Des enfants placés dans des Centres de l’État, y ont subi des abus sexuels, et leurs parents ont été parfois internés pour s’en être plaints, voire pour avoir simplement  voulu faire examiner leurs enfants par un médecin ! Certains enfants sont même morts suite à des maltraitances liées à de tels Centres, sans qu’il y ait de suite judiciaires significatives !
– Certains placements d’enfants, certains retraits d’enfants à leurs parents, prennent la forme de véritables rapts ! Des membres des forces de l’ordre doivent parfois apporter l’appui de la force publique à des décisions illégales ! 
– l’Aide Sociale à l’Enfance accorde parfois sa confiance à des imposteurs : faux pédiatres, faux psychologues, faux médecins « spécialistes » pourtant sans les diplômes ni les titres correspondants, fausses associations se prévalant d’un agrément officiel qu’elles n’ont pas réellement ! 
– De plus, et malgré la bonne volonté d’un certain nombre de travailleurs sociaux dévoués et compétents, une grave anomalie a de quoi jeter la suspicion sur la nature-même de l’Action Sociale à l’Enfance : comment se fait-il qu’elle reçoive des primes quand un enfant est retiré de sa famille pour placé être placé ? Seuls un mérite exceptionnel, ou la pénibilité d’une tâche, justifient des primes ! 
Se pourrait-il qu’une nouvelle aristocratie bénéficie de privilèges spéciaux et de rentes que n’ont ni les autres fonctionnaires, ni les simples citoyens ? 
 Et ces sommes n’ont-elles pas pour but de faire taire la conscience de ceux qui bafouent les Droits de l’Enfant ? Pour servir quels intérêt ?…
 De tels faits sont dénoncés par un nombre croissant de familles qui exigent le respect de leurs Droits.
PARTIE 3.
PRÉSENTATIONS. 
Bonjour !
Je m’appelle Sylvie Heffinger, et je suis née à Paris en 1972 : je dois mon nom à mon père, d’origine alsacienne.
Mes parents m’ont insufflé l’amour de mon prochain, et le sens de l’Honneur.
J’ai longtemps vécu dans les grands ensembles populaires de la région parisienne.
Je suis artiste : parolière de chansons, et chanteuse.
Sur mes cinq enfants, il sera surtout question que de trois d’entre eux, qui sont entre l’enfance et l’adolescence : l’aîné Ritchy qui a 16 ans, et ses deux sœurs jumelles Celly et Stacy qui ont 14 ans (en 2016).
Ce sont des enfants sympathiques et bien éveillés, mais malheureux d’être séparés de moi.
(Ci-dessous, Celly, Ritchie, et Stacy en 2008. D’un naturel gai, ils sont pourtant accablés par des circonstances qui échappent à leur volonté : ils sont las d’être trimbalés de familles d’accueil en foyers, et vice-versa…)
Ma fille Stacy est en danger de mort !
(Ci-dessous, Stacy en 2017.)
Je me bats pour sauver notre vie familiale, pour sauver la vie de Stacy, mais aussi pour sauver bien d’autres enfants menacés par les RÉSEAUX DE PÉDOPHILIE.
Le chapitre 6 résume très grossièrement une partie de notre histoire après l’avoir située dans son contexte, et le chapitre 7 précise les faits et les personnes impliquées.
(Note : les chapitres sont plus ou moins indépendants, chacun adopte une approche particulière, et vous pouvez les lire dans l’ordre que vous voulez.
Les tracts contiennent les informations principales sous une forme concise.)
PARTIE 4.
EXTRAITS DU TRACT D’AOÛT 2016, QUI RÉSUMAIT MON AFFAIRE.
« AIDEZ SYLVIE À RETROUVER SES ENFANTS CELLY, STACY, RITCHY, PLACÉS ABUSIVEMENT : 
VOUS CONTRIBUEREZ À VAINCRE LES RÉSEAUX DE PÉDOPHILIE ! 
  Sylvie Heffinger se bat depuis 2010 pour retrouver ses filles jumelles Celly et Stacy âgées de 14 ans, et son fils Ritchy âgé de 16 ans, victimes de très graves maltraitances.
En particulier sa fille Stacy subit régulièrement des ABUS SEXUELS dans des centres pour jeunes handicapés rattachés à l’Aide Sociale pour l’Enfance du Val-de-Marne (ASE 94). On la tue peu à peu en lui administrant une drogue qui l’abrutit.
Comme de nombreuses mères de famille ayant dénoncé des ABUS SEXUELS commis sur leurs ENFANTS dans des CENTRES DE L’ÉTAT, Sylvie a subi des violations de ses Droits : on l’a internée pour la faire taire, avant qu’elle ne soit reconnue saine d’esprit. Séparée d’un compagnon violent, Sylvie avait retrouvé la garde de Celly et Ritchie : l’administration les lui a retirés de nouveau, sanctionnant cette mère de famille qui voulait que des médecins examinent ses enfants maltraités.
Si certains fonctionnaires sont complices des puissants RÉSEAUX DE PÉDOPHILIE actifs dans des Centres de l’État, le maire de Créteil Laurent Cathala et Sandrine Bernard qui est conseillère municipale à Ivry-sur-Seine (élue petite enfance), ont tenté de soutenir Sylvie contre ces criminels.
AIDEZ SYLVIE : SON COMBAT DÉFEND AUSSI VOS ENFANTS !

CONTACT : rootssoldjah@gmail.com
SITES : www.sylvieetsesenfants2.wordpress.com ,Groupe Facebook APCS Résistance (mères de victimes) , www.cellystacyritchy.org … (…)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »