Mexico deepwater spills, answers to objections.

Hello

Following your questions.

Yes, both methods will work.

Especially the second using just the pressure to flatten lead and
steel against the walls by reinforcing on the desired length, leaving
the transition to the new high pressure with safety valves of high
technology. This method is reversible, if desired.

In Switzerland, given the high-head dams and high pressures, we are
used to developing valves resistant to high pressure. They will never
really be closed but will be used to regulate the new system of pipes
with multi-layer textile type goretex mesh that filter the full length
(1.5 km) different gaseous and liquid substances, depending on size of
the desired molecules, the smallest (CH4) in the outer layer, the
largest (oil) into the inner layer, the average in the middle layers,
which reduces pressure and suppresses serious pollution by sorting
them.

The inner layers will be closed down (as a cyclist trousers) but not
the outer layers (such as a trouser leg of an elephant trouser), which
will collect all residual leaks from each well by sucking up.

Parachutes with the same conduits and collectors are always open, most
with perforated domes and cables attached to concrete blocks and
submerged buoys, there will always be one above the other, like a
waterfall in reverse for more security.

Another similar device, but half open annular overhang to the ground,
will be around each well, to collect what falls around.

We believe our solutions to be better, at least better than nuclear
explosions seriously considered, but disastrous and apocalyptic if the
fault grows on the largest known reserves of oil pollution and a
global and systemic problem

Copyright: www.suisse-plus.com , Lausanne, Switzerland.
Patent pending
Patented.

Text original.

Bonjour,

Suite à vos questions.

Oui, les deux méthodes fonctionneront.

Surtout la 2ème qui utilise justement cette pression pour plaquer de
manière continue et réversible si désiré le plomb et l'acier contre
les parois en les renforçant sur la longueur désirée, tout en laissant
le passage à la forte pression avec de nouvelles vannes de sécurité de
haute technologie.

En Suisse, vu les barrages de haute chute et de haute pression, nous
avons l'habitude de concevoir des vannes sphériques ultra résistantes
aux très hautes pressions. Elles ne seront plus jamais vraiment
fermées mais serviront à réguler pour le nouveau système de tuyaux à
multi-couche en textiles de type goretex maillées qui filtrent sur
toute la longueur ( 1,5 km ) les différentes substances gazeuses et
liquides, en fonction des tailles des molécules désirées, les plus
petites ( CH4 ) dans la couche extérieure, les plus grosses de pétrole
dans la couche intérieure, les moyennes dans les couches médianes, ce
qui diminue les pressions et supprime les très graves pollutions en
les triant.

Les couches intérieures seront fermées en bas ( comme un pantalon de
cycliste ) mais pas les couches extérieures ( comme un pantalon patte
d'éléphant ), ce qui permettra de récolter toutes les fuites
résiduelles de chaque puits en les aspirant vers le haut.

Les parachutes avec les mêmes tuyaux récolteurs et ouverts en
permanence, la plupart grâce à des dômes ajourés et des câbles fixés
aux blocs de béton et aux bouées immergées, seront toujours là les uns
au-dessus des autres, comme une cascade à l'envers, pour plus de
sécurité.

Un autre dispositif similaire, mais annulaire mi-ouvert en surplomb
jusqu'à terre, sera autour de chaque puits, pour récolter ce qui tombe
autour de chaque puits.

Nous croyons nos solutions les meilleures, en tout cas meilleures que
les explosions  nucléaires sérieusement envisagées, mais désastreuses
et apocalyptiques si la faille s'agrandit sur la plus grande réserve
de pétrole connue et gaspillée en une pollution mondialisée…

Copyright: www.suisse-plus.com  , Lausanne, Switzerland.
Patent pending
Patented.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »