Micro-dons & RBi, sans taxes, ni impôts, ni primes Lamal








Un meilleur monde est-il possible ?









Oui, mais comment ?



Par des micro-dons automatiques ou micro-participations ou
micro-contributions qui remplacent toutes les impositions, taxes, émoluments, primes des assurances “sociales”, Maladie etc…, 
Stop à la corruption judiciaire. Respect de la constitution fédérale ce qui n’est pas du tout le cas actuellement…, notamment l’article 99.


Le bénéfice net de la Banque Nationale Suisse doit faire apparaître les créations monétaires. 
celles-ci doivent être distribuées aux cantons et à la confédération, plus de 100 milliards par année depuis plus de 7 ans, des réserves cachées énormes consacrées à des spéculations honteuses ( armes notamment nucléaires et graves pollutions aux USA, les investissements de la BNS dans le monde hors de la Suisse polluent plus que toute la Suisse, en violation de nos accords internationaux, des sociétés concurrentes de nos industries favorisés par milliards, notamment horlogers, montres Apple…)   ! 
Les francs suisses sont aux suisses. 
Or, nous devons les louer pour les utiliser !  
Trop, c’est trop !

Comment faire, quelques pistes !
Démonstration !

Les guerres horribles démontrent qu’on peut rendre financièrement possible tout ce qui est physiquement possible. Les limites à ne pas dépasser sont celles notamment de notre maison commune et du respect d’une écologie humaine intégrale.




Voici les bases de calculs.




En Suisse, voir https://www.six-group.com/interbank-clearing/fr/home/payment-services/sic.html qui parle de 40’000 milliards de flux par année, rien qu’en Suisse. Mais ceci ne représente que les flux de compensation, sans les créations monétaires, ni les opérations à hautes fréquences en nano-secondes, ni les flux qui restent dans les banques . 


Estimons ce chiffre de 40’000 milliards à 10 %, de ce total partiel, rien que des flux, seraient donc d’environ 400’000 milliards, nous disons environ 250’000 par sécurité… donc largement pour couvrir tous les besoins vitaux de tous, sans exception, en donnant une petite miette, un micro-don automatique de moins de 1 % par simplification sur chaque création et flux monétaire ( 2 ou 3 pour mille, sic, pour mille ).


Tous des souverains, sans aucune déclaration fiscale, tous les habitants légaux de la Suisse, y compris les bébés, dès leur conception, sic
La confiance n’empêche pas le contrôle, comme pour l’impôt anticipé en Suisse sur notamment l’épargne ( qui serait aussi supprimé… ). Toute transaction pourra être surveillée, par sondages, par les clients, par les employés, par les services, notamment de renseignements fédéraux, cantonaux ou communaux…




En cas de tricherie, la banque paiera une immense amende et de la prison pour trahison du bien commun. On pourrait assermenter des employés dans ce but, avec de graves sanctions en cas de violation du serment, ce qui n’est pas le cas actuellement,( voir notamment l’affaire de M. Pierre Maudet ou les fraudes démocratiques “punies” avec de légers sursis, sic ).




Pour donner un ordre de grandeur, si on transforme la Banque Nationale Suisse en coopérative intégrale citoyenne, dans cet esprit, mieux que la Migros, tous coopérateurs automatiquement, avec un compte gratuit ( les autres banques restent ainsi en saine concurrence ), chaque habitant du pays peut recevoir un capital libre d’impôts de plus de 50’000 fr, ( resic ), lors de la dissolution de l’inique société anonyme BNS qui viole la constitution, les accords internationaux et toutes nos traditions suisses…

Micro-don, nano-don, mini-don, mono-don, mono-taxe, micro-taxe, nano-taxe, micro-impôt ou automataxe, une seule opération indolore, un don de mécène  automatique qui supprime toutes les déclarations et vexations.
Par exemple en Suisse ( mais ceci est valable presque partout… ) , les recettes fiscales cumulées de la Confédération, des Cantons et des Communes ainsi que les cotisations aux assurances sociales se montent à environ CHF 170 milliards, le produit national brut étant d’ environ CHF 659 milliards.

En distribuant comme prévu dans la constitution mais jamais appliqué le bénéfice net de la banque nationale suisse ( en 2017, 150 milliards si on compte la création monétaire comme prévu… ) et en prélevant un don automatique sur toutes les créations monétaires, y compris celles par création et destruction à hautes fréquences en nano-secondes, et, en dernier ressort et seulement si nécessaire, d’un pour mille sur le volume de paiements de près de CHF 200’000 milliards chaque année, la recette est largement de plus de CHF 200 milliards.

Il y a donc largement assez pour financer tous les impôts et même plus, par exemple un revenu de base inconditionnel.





Avantages:





On supprime…



toutes les déclarations, sauf le prélèvement automatique minuscule, une miette, par la BNS, les banques et la poste.



tous les fonctionnaires.



les procédures inquisitrices



des vexations



des inégalités



les délais



les archives et leurs coûts



les enfers fiscaux


les échanges automatiques

les niches fiscales
les coûts des “fiduciaires” et experts fiscaux.
des coûts administratifs
des injustices, par exemple celles sur les paysans.
etc…

Même tous les impôts indirects, par exemple sur le tabac, les carburants, le chauffage, etc., de même que la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) anti-familiale et anti-sociale sont abolis…
Tous les impôts supprimés, absolument tous, sauf un micro-don nouveau automatique et indolore… Même la TVA sera supprimée !
AVS, RIE3, niches fiscales, moins de problèmes, une seule solution simple et efficace !
Il y aura probablement une initiative fédérale pour supprimer tout le régime fédéral provisoire depuis 1933 et des initiatives cantonales pour supprimer les impôts cantonaux et communaux.
Une donation proportionnelle aux flux et créations monétaires, un vrai paradis fiscal pour tous !

Exemple de liste des 266 impôts français, sic:

http://www.jeanmarc-sylvestre.com/voici-la-liste-des-266-impots-et-charges-qui-empoisonnent-la-vie-des-francais 




En Europe, depuis les années 2000, ce secteur des flux financiers connait une concentration soutenue et est dominé par ces 3 dépositaires centraux :




Euroclear, qui est présent en France, en Belgique, aux Pays-Bas, au Portugal, en Suède, en Finlande et, à travers CrestCo, au Royaume-Uni et en Irlande;


Clearstream, présent en Allemagne et au Luxembourg ;


Depository Trust & Clearing Corporation (en), le dépositaire américain.


Les dépositaires centraux européens se sont regroupés en une association professionnelle, ECSDA2, en 1997, notamment pour peser dans les débats sur l’harmonisation des infrastructures de marché




Croisons les chiffres aussi de la BRI à Bâle (https://www.bis.org/ ) avec notamment le système RBTR des pays de la zone euro, TARGET2,


ainsi qu’avec les systèmes de paiements en masse allemand EMZ et paneuropéen STEP2 ou faire les calculs pour toute l’Europe sous euro….


sans oublier Swift, ...





RIC…







Monnaie-pleine, Genève a voté oui, puis les résultats ont été trafiqués ! http://desiebenthal.blogspot.com/2018/06/monnaie-pleine-la-ville-des-banques.html


Commentaire de Mme Michèle Herzog suite à ce communiqué paru dans plusieurs journaux, dont 20 minutes, le Matin, etc…


10.06.2018, 14:21 Heures


Excellents résultats pour l’initiative Monnaie pleine. Félicitations aux personnes qui ont alerté la population sur le problème lié à la création de la monnaie scripturale pour les banques (création de monnaie incontrôlable). Le fait que la ville de Genève ait accepté cette initiative est un signal très fort.


Michèle Herzog


Notre commentaire après le changement des résultats:

:

Tous les résultats sont très douteux car il est beaucoup trop facile de manipuler le processus des votes, surtout les votes électroniques et ceux par correspondance.


Nous avons des certitudes de tricheries démocratiques trop faciles et prions toutes les personnes courageuses de réfléchir, s’informer et réagir.


Résumé:


Faire respecter la constitution, notamment l’article 99, al. 4, de la Constitution qui précise que la BNS doit verser au moins deux tiers de son bénéfice net aux cantons. La convention ne respecte ni la Constitution , ni les ordonnances, ni l’historique des cantons. https://www.snb.ch/fr/iabout/snb/annacc/id/snb_annac_profit 


La Confédération a zéro action de la BNS. Ce sont les cantons qui DOIVENT recevoir les créations monétaires cachées dans les bilans ET les bénéfices ET les réserves. Près de 100’000 fr ( sic ) par année, depuis plus de 7 ans, pour toutes et tous, y compris les bébés, dès leurs conceptions. 


Ce respect nous libérera économiquement en nous protégeant des prédateurs à 2 pattes. De plus, une seule miette sur chaque création et mouvement de la richesse mondiale contribuerait à ce que tous les peuples du monde vivent très bien, sans mourir de faim, sans guerres, sans génocides. 

https://micro-taxe.blogspot.com/2018/08/colossale-escroquerie-solutions.html

Nous lançons une initiative fédérale pour une révision totale de la constitution suisse dans cet esprit, avis aux amateurs


http://desiebenthal.blogspot.com/2017/01/le-robot-nous-de-robotise-et-nous-libere.html

Merci


François de Siebenthal Méditez le dernier lien et vous comprendrez que vous êtes en compagnie des intéressés… qui veulent nos biens et qui les ont eus par ruses en bandes organisées 🙂 😉 😎
Modifier ou supprimer


  • Gerard Gidmoz Je ne suis pas d’accord avec votre analyse de la réalité de ce qui se passe lors d’un prêt bancaire à un emprunteur.
    Masquer ou signaler
  • François de Siebenthal C’est prouvé dans le dernier lien que vous n’avez pas compris
    Modifier ou supprimer
  • 7 manières de "créer" des "substituts" monétaires ex nihilo, du néant.
    DESIEBENTHAL.BLOGSPOT.COM
    7 manières de “créer” des “substituts” monétaires ex nihilo,…

    7 manières de “créer” des “substituts” monétaires ex nihilo, du néant.

  • Modifier ou supprimer
    SCIENCEDIRECT.COM
    Can banks individually create money out of nothing? — The theories and the empirical…

    Can banks individually create money out of nothing? — The theories and the empirical evidence

  • Gerard Gidmoz François de Siebenthal J’ai compris que vous exprimez de manière peu rigoureuse et peu précise. Il y a deux manières de comprendre l’expression “creation ex nihilo.”. si vous donnez un papier sur lequel est écrit “François promet de mettre CHF 100.- au porteur de ce papier”. 

    Vous avez ainsi créé un billet qui a de la valeur pour tous ceux qui vous connaissent puisque votre honnêteté et votre loyauté est bien connue. Mais vous avez créée ce billet a parti de votre engagement à honorer votre promesse. Et non pas à partir de rien.
    Masquer ou signaler
  • François de Siebenthal Vous jouez avec les mots, lisez le lien en anglais ou mieux en allemand, langues plus précises que notre français, avec les preuves graphiques https://drive.google.com/open…
    Modifier ou supprimer
  • Gerard Gidmoz François de Siebenthal Avec quel mots dites vous que je jouerais?
    Masquer ou signaler
  • François de Siebenthal 5.4.2 Incidence sur la politique gouvernementale

    Il y a d’autres conséquences importantes de la constatation que les banques individuelles créent du crédit et de l’argent lorsqu’elles font ce qu’on appelle “prêter de l’argent”. Il est facile de voir que ce fait est important non seulement pour la politique monétaire, mais aussi pour la politique budgétaire, et doit se refléter dans les théories économiques. Les lignes directrices pour éviter les crises bancaires ou faire face aux conséquences des crises nécessitent une forme différente une fois que la réalité de la théorie de la création de crédit a été reconnue. Ils exigent un tout nouveau paradigme en matière de théorie monétaire, de macroéconomie, de finance et de banque (pour plus de détails, voir par exemple Werner, 1997, Werner, 2005, Werner 2012, Werner, 2013a et Werner, 2013b), basé sur le fait que les banques sont les créateurs de la masse monétaire. Elle peut avoir un impact significatif sur d’autres disciplines telles que la comptabilité, l’histoire économique et commerciale, la géographie économique, la politique, la sociologie et le droit.

    5.4.3 Impact sur la réglementation bancaire

    Les implications pour la réglementation bancaire et l’élaboration de la politique officielle sont d’une grande portée.
    Comme mentionné dans l’introduction, la réglementation bancaire nationale et internationale moderne repose sur l’hypothèse que la théorie de l’intermédiaire financier est correcte. Toutefois, étant donné que les banques sont effectivement en mesure de créer de l`argent à partir du néant, l`augmentation des exigences de fonds propres des établissements de crédit n’évitera pas nécessairement les crises bancaires et les cycles d’explosion et de récession, car même avec des exigences plus élevées, les banques pourraient accroître la masse monétaire et donc faire monter les prix des actifs, une part des fonds nouvellement créés pour le capital bancaire étant en augmentation.
    Partant de ce constat, certains économistes ont plaidé en faveur d’une intervention plus directe de la banque centrale sur le marché du crédit, par exemple par la gestion quantitative du crédit (Werner, 2002, Werner, 2003b et Werner, 2005).

    5.4.4 Réforme monétaire

    L’intervention récente de la Banque d’Angleterre, 2014a et de la Banque d’Angleterre, 2014b, a déclenché un débat public sur la question de savoir si le privilège des banques de créer de la monnaie devrait être révoqué (Wolf, 2014). La réalité des banques en tant que créatrices de la masse monétaire soulève la question du type idéal de système monétaire. De nombreuses recherches sont donc nécessaires sur cette question. Parmi les nombreuses formes de systèmes monétaires qui ont été mises à l’essai au cours des 5 000 dernières années, très peu ont répondu à la demande de création et d’affectation équitables, efficaces, responsables, stables, durables et démocratiques de fonds. L’auteur, qui a consacré plus de 23 ans de recherche à ce sujet, est d’avis que la meilleure façon de s’assurer que la création de l’argent est redirigée à sa juste valeur est aux gens ordinaires – pas aux technocrates. Pour ce faire, il est possible d’établir un réseau de petites banques locales à but non lucratif dans tout le pays. La plupart des pays ne disposent pas actuellement d’un tel système. Cependant, un tel système est au cœur des succès économiques de l’Allemagne ces derniers 200 ans. Ce sont précisément les caisses d’épargne, les banques Raiffeisen et les banques populaires – les plus petites, les meilleures – qui ont contribué à la réalisation de cette étude empirique et qui devraient servir de modèle aux futures politiques concernant notre système monétaire. En outre, outre la monnaie publique, il est possible d’émettre des monnaies de collectivités locales qui sont acceptées comme moyen de paiement des impôts municipaux, en particulier des monnaies locales qui ne sont pas utilisées pour la dette mais pour des services fournis par les autorités locales ou la collectivité. Les deux formes de création de monnaie locale formeraient ensemble un système monétaire décentralisé et imputable qui (basé sur des données empiriques allemandes) fonctionnerait mieux que l’alliance impie des banques centrales et des grandes banques qui ont beaucoup fait pour créer des bulles d’actifs non viables et des crises bancaires (Werner, 2013a et Werner, 2013b).
    Nous sommes pour notre part d’avis que chaque personne doit devenir une petite banque centralehttp://desiebenthal.blogspot.com/…/dissolution-de-la-sa…
    Modifier ou supprimer
    Dissolution de la S.A. BNS et vers une Coopérative citoyenne
    DESIEBENTHAL.BLOGSPOT.COM
    Dissolution de la S.A. BNS et vers une Coopérative citoyenne

    Dissolution de la S.A. BNS et vers une Coopérative citoyenne

  • Une coopérative bancaire suisse intégrale, avec les videos
    DESIEBENTHAL.BLOGSPOT.COM
    Une coopérative bancaire suisse intégrale, avec les videos

    Une coopérative bancaire suisse intégrale, avec les videos

  • Gerard Gidmoz François de Siebenthal J’attend que vous me disiez quels sont les mots sur lesquels , selon vous, je jouerais. 

    Je remarque que vos publications sont très mal rédigées, imprécises et pleine d’une émotion qui est la vôtre. Vous êtes très peu précis et très peu clair. Tout est très confus. De ce fait, vous ne pourrez convaincre personne.
    Masquer ou signaler
  • François de Siebenthal Gerard Gidmoz Un crédit n’est pas un prêt, vous refusez le ” du néant” et vous défendez des promesses indéfendables, la crise des assignats ne vous suffit pas ? Vous êtes libres, votre pays explose, vous aurez une guerre civile horrible si vous ne cherchez pas à comprendre, êtes-vous un banquier qui abuse de la crédulité des citoyens ? Je vous envoie des textes précis en français, en anglais, en allemand, de ma plume et surtout de plusieurs auteurs très compétents… En résumé, vous défendez l’indéfendable, des abominations juridiques “Un émetteur de titres publiquement cotés a l’obligation légale de publier toutes ses créations d’actions. Or, les créateurs d’unités monétaires, de titres monétaires, sont les seuls à n’avoir aucune obligation de publication.”
    M. Bernard Dugas 

    http://desiebenthal.blogspot.ch/…/projet-de-loi…

    http://desiebenthal.blogspot.ch/…/cooperatives…

    Passez à l’action et co-créez votre propre solution à la méga crise financière qui se profile à l’horizon: achetez du foncier pour transformer votre épargne constituée de fausse monnaie scripturale bancaire en biens tangibles via une coopérative citoyenne… Nous le faisons en Suisse, faites le aussi en France!!!
    Blaise Rossellat .
    Coopératives intégrales avec créations monétaires locales, monnaies libres.
    http://desiebenthal.blogspot.ch/…/pour-un-capital…
    Modifier ou supprimer
    Projet de loi d'application de monnaie-pleine
    DESIEBENTHAL.BLOGSPOT.COM
    Projet de loi d’application de monnaie-pleine

    Projet de loi d’application de monnaie-pleine

  • Dettes à intérêts, des monstres juridiques iniques.
    DESIEBENTHAL.BLOGSPOT.COM
    Dettes à intérêts, des monstres juridiques iniques.

    Dettes à intérêts, des monstres juridiques iniques.


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »