NON aux usuriers, le 15.12.12 à 20 h

Quand les enfants soulèvent les montagnes…

Crêt Bérard / Chexbres près Lausanne le samedi 15 décembre 2012 à 20 h

Une soirée pour découvrir Voix Libres qui, en 18 ans, a créé une nouvelle
société solidaire de 850’000 personnes, dont 120’000 bénéficiaires de micro-
crédits sans intérêts… avec le court-métrage « Le Gouvernement des
Enfants » et quelques chants joyeux qui lanceront la soirée.
Entrée libre et gratuite.

Voix Libres, c’est la terre des enfants… ces magiciens de l’impossible
Une nouvelle société civile est née, formée des plus pauvres de Bolivie…
ceux qui vivaient dans les mines, les prisons, les rues et les ordures.
Une démocratie participative où tout part du plus pauvre, du plus petit…
Une économie de proximité, en Bolivie comme en Europe, sans intermédiaires
entre les producteurs de quinoa, d’artisanat et vous-même.
Une société radicalement nouvelle fondée sur des valeurs de coeur, d’efficacité
immédiate et d’union entre tous… une nouvelle conscience des enfants
qui ont su retourner la pire violence qu’ils ont subie en une voix forte et vraie.
Aujourd’hui, les enfants sont devenus des centaines de coordinateurs et
d’entrepreneurs qui savent multiplier les résultats positifs.
« Enfant, je vendais dans la rue, aujourd’hui je suis avocat. A Voix Libres, je
donne ma vie à ceux qui sont privés de tous les droits ».
La résilience communautaire, c’est qu’ensemble ils retrouvent la parole, ils
chantent après avoir été muets et pétrifiés et deviennent multiplicateurs au-delà
de toute espérance.
Les pauvres sont au coeur d’une économie solidaire qu’ils ont inventée eux-mêmes.
Ils étaient passifs, impuissants, esclaves oubliés. Ils deviennent
responsables de leurs vies et de leurs communautés. Les enfants des ténèbres
ont su créer un monde d’espoir et un développement durable qui ne
mourra pas parce qu’il vient de leur coeur à tous…
100 % des dons, des parrainages et des micro-crédits financent directement
les projets des enfants en Bolivie.
• Cette soirée est donnée dans le cadre d’un stage sur la voix (voir rubrique
« Ateliers ») mais elle est publique. Entrée libre et gratuite.

Possibilité de participer au repas du soir
servi à 18 h 45 avec recette délicieuse de quinoa.
Inscription obligatoire seulement pour
le repas, CHF 22.– par personne.

Date : samedi 15 décembre 2012 à 20 h
Animation : Marianne Sébastien et l’équipe Voix Libres : Ophélie Schnoebelen
et Olivier Reymermier (chefs de projets), ainsi que quelques bénévoles.
Participants : illimités. Enfants et jeunes bienvenus
Prix : participation libre
Il n’est pas nécessaire de s’inscrire pour la soirée
Association Voix Libres, 28, rue des Grottes, 1201 Genève, tél. 022 733 03 03,
voixlibres@voixlibres.org, www.voixlibres.org

Taux des usuriers, parfois plus de 100 % dans les pays pauvres…
Taux des micro-crédits, plus de 30 %…

http://www.youtube.com/watch?v=5enljAk_FlQ

Etienne Chouard explique pourquoi il faut libérer les Hommes de la quête
nécessaire de l’argent par le travail marchand, facteur de soumission
du peuple à ceux qui détiennent l’argent. Avec un revenu de base
inconditionnel, on libérerait ainsi la créativité humaine, et on
permettrait aux citoyens de se consacrer à ce qui leur semble bon et
juste.

Voir l’interview complète : http://youtu.be/WKBj8rtiL6Q

Micro-crédits sans intérêts: De la femme esclave à la femme entrepreneuse…

Agir où le système n’intervient pas

Voix Libres a introduit dès 1994 en Bolivie une micro-finance
informelle. Elle intervient là où le système bancaire et public est
inexistant : populations marginalisées des prisons, des dépôts
d’ordures, des villages isolés et des mines.
Le micro-crédit sans intérêts de Voix Libres est à court terme (2 à 8
mois). Ainsi, le fonds rotatif tourne en moyenne 4 fois par an, ce qui
triple le nombre de familles bénéficiaires. Il n’est lié à aucune
exigence de garantie, car il se base sur la confiance et la volonté des
plus pauvres de faire preuve de leurs talents. Chaque bénéficiaire
signe un contrat solidaire aux clauses strictes où il s’engage à former
au minimum 2 à 3 apprentis.
Offrez un micro-crédit
Un micro-crédit, ce n’est pas un don à fonds perdu, c’est de
l’argent qui reste dans un fonds rotatif durable. Et son efficacité,
c’est qu’il aide successivement de nombreuses familles. Offrir un
micro-crédit, c’est multiplier votre générosité et participer à rendre
justice aux plus pauvres en les transformant en créateurs de beauté et
d’espoir.

Un capital pour un nouveau départ…

Le crédit constitue pour le bénéficiaire un capital de départ
inespéré (30 dollars). Ce montant suffit pour quitter un travail de misère et créer une activité indépendante de commerce ou d’artisanat.
Au fur et à mesure de ses remboursements, l’emprunteur a accès à un
deuxième ou troisième crédit (de 50 à 100$), agissant comme un levier
de force jusqu’au stade d’autonomie. L’obtention d’un crédit
s’accompagne d’apprentissages dans les centres de réinsertion de Voix
Libres. Les femmes sont les principales bénéficiaires des micro-crédits
(80%). …

Une croissance, des revenus… Et des vocations

Le micro-crédit est un investissement générateur de nouvelles
activités durables : plantations de légumes, fleurs, élevages de
poules, ateliers de couture, boulangeries, activités artisanales ou
commerces d’alimentation. Chaque activité engendre des améliorations
providentielles pour l’ensemble de la collectivité et suscite de
nouvelles vocations.
Grâce aux micro-crédits, des centaines de familles ont pu quitter
cette dernière année les mines pour créer des micro-entreprises dans
des régions plus hospitalières.

La clé du succès : Un accompagnement intensif…

1. Alphabétisation et formation économique
2. Communication permanente entre les femmes de Potosí et l’équipe de Genève
3. Formation aux droits humains
4. Réunions plénières (jusqu’à 500 femmes) chaque samedi
5. Réunions d’ espacement des naissances, que nous recommandons naturel ( méthodes Billings ou de Mère Térésa de Calcutta.
http://www.lalibre.be/debats/opinions/article/505178/pourquoi-l-eglise-promeut-billings.html
6. Ateliers d’autodéfense
7. Formation en gestion de micro-entreprises

Résultats impressionnants  des micro-crédits de groupe


• La majorité des femmes ne se laissent plus abuser… alors que 7 femmes sur 10 sont battues selon les statistiques de Potosi.
• Les femmes qui ont souffert sont devenues leaders et dirigent leurs propres micro-entreprises.
• Les femmes ne sont plus victimes, mais sont devenues actrices et responsables du développement de leur communauté.
• Diminution du nombre d’enfants qui travaillent dans les mines et augmentation de la scolarisation.
A Cochabamba, dans les prisons et les ordures, les plus exclus ont
eux aussi pu acquérir une nouvelle autonomie financière et surtout la
grande fierté de subvenir aux besoins de leurs enfants. Ils ont acquis
une nouvelle confiance dans leur capacité d’entreprendre et de
transmettre à leur tour leur savoir aux autres… et une confiance totale
en Voix Libres qui ne demande pas d’intérêts… l’intérêt étant humain,
remboursé en travail communautaire, en solidarité ou en produits…

Réaction/Sexualité

Pourquoi l’Eglise promeut Billings ?

Parce que cette méthode de maîtrise de la fécondité respecte la femme et est accessible aux pauvres.
Dans LLB du 12 mai, un article du Père Bouchaud met en doute
l’efficacité des méthodes naturelles de maîtrise de la fécondité, en
particulier la méthode Billings qui serait “compliquée, inefficace et
inaccessible” aux pauvres. A ce propos, connaissant la méthode Billings,
nous aimerions fournir quelques données importantes pour le débat.
La
Méthode de l’Ovulation Billings (MOB) est un moyen naturel de maîtrise
de la fertilité. Elle n’est aucunement liée à une quelconque religion,
ayant été mise au point par des scientifiques. Si l’Eglise catholique
fait la promotion des méthodes naturelles, c’est parce que ces méthodes
respectent la femme et peuvent être utilisées en toute conformité avec
les préceptes évangéliques, mais ce n’est pas l’Eglise qui en est à
l’origine.
La MOB repose sur l’observation d’une substance
produite par le col de l’utérus et indispensable à la conception d’un
enfant, la glaire cervicale. Elle permet de déterminer avec précision
les périodes de fécondité. Elle n’utilise aucune forme de comptage des
jours, de prise de la température, de prise de médicaments ou
d’utilisation d’appareils d’aucune sorte.
Cette méthode
parfaitement écologique a pour caractéristique qu’elle permet au couple
de connaître, prévoir et donc maîtriser sa fécondité. Elle peut aider
soit à différer une grossesse, soit au contraire à favoriser la
conception d’un enfant chez les couples qui connaissent des difficultés à
ce niveau.
Lorsqu’elle est utilisée comme moyen de différer une
grossesse, elle repose sur 4 règles. Ces règles sont enseignées par des
moniteurs agréés. Elles sont faciles à mettre en œuvre et accessibles à
toute femme quelle que soit sa culture, sa religion et son niveau
d’éducation ou de ressources, puisque la méthode repose uniquement sur
l’observation de symptômes que la femme voit et sent sur elle-même, ce
qui est à la portée de toutes. La méthode est scientifiquement reconnue
comme particulièrement fiable, avec un taux d’efficacité comparable à
celui de la pilule (oscillant entre 97 % et 100 %, selon la manière dont
la méthode a été enseignée).
La méthode Billings a été
officiellement conseillée en 1995 par le Ministère chinois de la Santé,
qu’on ne peut qualifier ni de pro-life ni de pro-catholique. Une étude
publiée dans une revue scientifique réputée, menée en Inde parmi 3 003
femmes analphabètes ou peu scolarisées et portant sur une méthode
Billings simplifiée, a donné un taux de grossesses non désirées total de
2,04 %(1). Mère Teresa a pris position en faveur de cette méthode avec
force et conviction, et l’a mise à profit parmi les familles des
bidonvilles de Calcutta. Elle a reçu de Rajiv Gandhi une des plus hautes
distinctions du pays parce qu’à Calcutta, elle avait réussi là où les
techniques de la “contraception moderne” avaient échoué(2).
Loin
d’être une méthode spécifiquement destinée aux élites des pays riches,
qui le plus souvent la fustigent sans la connaître car elle les renvoie à
un certain mal-être devant tout ce qui est simple et naturel, c’est au
contraire dans les pays les moins avancés que cette méthode est
enseignée et pratiquée avec le plus de succès. Curieux constat dont
l’explication réside peut-être dans le fait que le respect des rythmes
naturels de la femme pour gérer sa fécondité s’inscrit dans la même
logique que le respect des rythmes saisonniers pour les choix
alimentaires : c’est dans les pays pauvres, où l’on est peut-être plus
proche de la nature et où on n’a pas accès aux technologies modernes,
qu’elles soient alimentaires ou contraceptives, qu’on y fait le plus
attention.

Savoir Plus

Sabine et Jean-Baptise Laignelot. Oriane et Christophe de
Hemptine. Marina et Giampiero Bramé. Carmen et Patrick de Livois.
Andréa et Mathieu Soubry.
(1) Dorairaj K., The modified mucus method in India, American Journal of Obstetrics and Gynecology, 1991; 165: 2066-7.
(2) M. Schooyans, Bioéthique et Population: le choix de la vie, Le Sarment-Fayard, Paris 1994, p. 220.

https://docs.google.com/open?id=1LULZl8uEZTZ1XOjSSBpopgN1KfmueeVa2PBVxGeKMu5lPf_0tGphrfmKYbpF

Madagascar, images

http://desiebenthal.blogspot.ch/2012/06/congo-experiences.html
Chaque année, une semaine d’étude a lieu à Rougemont
au Canada en 4 langues fin août suivie du congrès international début
septembre (fête du travail au Canada), avec des pèlerinages facultatifs offerts. Repas, pèlerinages ( not. St Joseph, N-D du Cap et St Anne) et couchers gratuits
pour tous nos invités des pays hors du Canada. Autre période de
formation en mai chaque année, en 2013 du 9 au 18 mai pour les études et du 19 au 26 mai pour le Jéricho
.
Invitation to join us, every year, two periods, either March or August-September.

Week of study  held in Rougemont, Canada in four languages end of August or in May followed by the Congress beg. of September or in May 2013, 9 au 18 May, week of studies and Jericho 19 up to 26 May with free pilgrimages.
 

Free meals, free pilgrimages ( St Joseph, N-D du Cap et St Anne )and free rooms for all our guests from countries outside of Canada.

http://desiebenthal.blogspot.com/2011/05/pour-un-capital-social-local-le.html

http://pavie.ch/articles.php?lng=fr&pg=711

http://www.union-ch.com/file/Speeches_and_workshops_of_the_03_04_.pdf

https://docs.google.com/document/d/1MRXDMGi4zbTYwFiKI8qpqFeAg3ayEkLaufWq4OrlQ0o/edit?hl=fr&authkey=CLrT-IwK

Comment créer et partager les surplus:
https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=explorer&chrome=true&srcid=1Kxlo32UKwGx0fVhNYmkul1mr0oKs6RyIIdzKOUAlcWVv6n83Z-Cnr8lc-EHs&hl=fr

Avec mes meilleurs voeux notamment pour une bonne santé

Une
bonne idée reçue. A l’origine de tout message,  il y a un homme ou une
femme, qui a pris le temps et la peine de nous écrire. Il nous est très
agréable de lui confirmer l’avoir bien reçu. Autrefois, cela se faisait
par une poignée de main ou un sourire de remerciement.

François de Siebenthal
Economiste MBA HEC Lausanne et lic. és sc. iur.
14, ch. des Roches
CH 1010 Lausanne
Suisse, Switzerland

Jean-Paul II a notamment comparé le rapport sexuel chaste entre les époux chrétiens à l’adoration eucharistique.

Admiration.
http://www.union-ch.com/file/portrait.wmv
http://desiebenthal.blogspot.com/2011/05/le-rapport-sexuel-est-comparable.html

Krach ? Solutions…

Local Exchange Systems in 6 languages
www.easyswap.org
http://pavie.ch/?lng=en
http://michaeljournal.org
http://desiebenthal.blogspot.com/
00 41 21 616 88 88
021 616 88 88  FAX: 616 88 81
http://m-c-s.ch et  www.pavie.ch
http://ktotv.com/
Please, subscribe to be kept informed.
Un abonnement nous encourage.  Pour la Suisse, 5 numéros par année de 16
pages par parution: le prix modique de l’abonnement est de 16 Sfr.- par
année (envois prioritaires)
Nous vous prions de nous envoyer votre adresse postale pour l’abonnement au journal.
http://www.michaeljournal.org/abonnement.htm
merci.
www.familiaplus.com

à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »