Oppressions islamiques ?

Une catastrophe mondiale: «260 millions de chrétiens subissent des niveaux élevés de persécution» par  Fabrice Drapel

La paranoïa dictatoriale continue de faire de la Corée du Nord (n ° 1) la pire nation. “Si des chrétiens nord-coréens sont découverts, ils sont déportés dans des camps de travail en tant que criminels politiques ou même tués sur place.” – World Watch List 2020, Portes ouvertes .
Sinon, comme cela a été le cas dans toutes les statistiques et tous les rapports sur la persécution mondiale des chrétiens, non seulement “l’oppression islamique” reste la principale “source de persécution” à laquelle sont confrontés les chrétiens dans sept des dix pires nations absolues, mais 38 des 50 nations composant la liste sont majoritaires musulmanes ou ont une population musulmane importante.
Le ciblage des chrétiens dans le monde est devenu plus répandu que jamais. Cela est dû en partie au fait que «la persécution contre les chrétiens a pris un tournant technologique». …. en Inde (# 10) – où “les radicaux hindous attaquent souvent les chrétiens avec peu ou pas de conséquences” – “le gouvernement prévoit d’introduire un système national de reconnaissance faciale. De même, la Chine (# 23) ….” – World Watch List 2020, Portes ouvertes .
La tendance peut-être la plus troublante est que le nombre de chrétiens persécutés continue d’augmenter d’année en année …
Cette tendance va-t-elle jamais s’arrêter et s’inverser, ou va-t-elle continuer de s’aggraver – et peut-être même se répandre dans les nations qui, pour l’instant, jouissent de la liberté et de l’égalité religieuses?

La paranoïa dictatoriale continue de faire de la Corée du Nord la pire nation au monde pour les chrétiens, selon l’Open Doors World Watch List 2020. “Si des chrétiens nord-coréens sont découverts, ils sont expulsés vers des camps de travail en tant que criminels politiques ou même tués sur le champ. ” Sur la photo: des soldats à Pyongyang, en Corée du Nord, le 16 décembre 2019. (Photo de Kim Won Jin / AFP via Getty Images)

La persécution mondiale des chrétiens a atteint des niveaux sans précédent: “260 millions de chrétiens subissent des niveaux élevés de persécution” dans le monde, note la récente Open Doors World Watch List 2020 , un rapport annuel qui classe les 50 premiers pays où les chrétiens sont les plus persécutés. leur foi.

En outre, “2 983 chrétiens ont été tués pour des raisons liées à la foi. En moyenne, c’est 8 chrétiens tués chaque jour pour leur foi”: “9 488 églises ou bâtiments chrétiens ont été attaqués” et “3 711 chrétiens ont été détenus sans procès, arrêtés, condamnés et détenu.” (Remarque: toutes les citations de cet article proviennent du rapport de la Liste mondiale de surveillance 2020.)
Lire aussi

Un enfant exécute un chrétien nigérian dans une vidéo choc de Daech

La paranoïa dictatoriale continue de faire de la Corée du Nord (n ° 1) la pire nation. “Si des chrétiens nord-coréens sont découverts, ils sont déportés dans des camps de travail en tant que criminels politiques ou même tués sur place.”

Sinon, et comme cela a été le cas dans toutes les statistiques et tous les rapports sur la persécution mondiale des chrétiens, non seulement “l’oppression islamique” reste la principale “source de persécution” à laquelle sont confrontés les chrétiens dans sept des dix pires nations absolues, les 50 nations composant la liste sont à majorité musulmane ou ont une population musulmane importante.

L’écrasante majorité de ces nations musulmanes sont régies par une certaine forme de charia (loi islamique). Elle est directement appliquée par le gouvernement ou la société ou, plus fréquemment, les deux, bien que les sociétés – les membres de la famille en particulier – aient tendance à être plus zélées dans son application. Brefs résumés des sept nations musulmanes faisant partie des dix premiers:
L’Afghanistan (n ° 2) est “une société islamique où le christianisme existe en secret”. Non seulement il est «illégal pour un Afghan de quitter l’Islam», mais les membres de sa famille sont souvent les premiers à les attaquer ou à les tuer.
En Somalie (n ° 3), “[c] onversion au christianisme est considérée comme une trahison”; “Les membres de la famille et les chefs de clan vont harceler, intimider et même tuer” des convertis. Al Shabaab, “les jeunes”, un groupe islamique, tue les chrétiens “sur place lorsqu’il est découvert”.
En Libye (# 4), “Il n’y a pas de liberté d’expression, pas de traitement égal des chrétiens, pas de reconnaissance de l’église et pas d’églises en construction.”
Le Pakistan (# 5) “est affligé par de nombreux groupes islamiques radicaux”, qui “ciblent régulièrement” les églises. Plus généralement et aux yeux du gouvernement et du peuple, “les chrétiens sont considérés comme des citoyens de seconde zone. De plus, les lois anti-blasphème du pays sont appliquées de manière disproportionnée contre la minorité chrétienne, ce qui rend difficile et dangereux de vivre sa foi en public. . “
Au Soudan (n ° 7), “le gouvernement a arrêté ou intimidé de nombreux dirigeants chrétiens et de nombreuses églises ont été démolies. Des extrémistes ont attaqué des chrétiens, en particulier dans la région de la montagne Nuba, où des milliers de chrétiens ont été tués ou déplacés”.
Au Yémen (n ° 8), la “guerre civile” a permis à des groupes islamiques radicaux d’étendre leurs opérations dans certaines régions, ce qui a conduit à l’enlèvement et à la mort de chrétiens. Les activités d’une église ouverte sont interdites et la sortie de l’islam est interdite. la peine de mort.”
En Iran (n ° 9), qui “est régi par la loi islamique, … les droits et les possibilités professionnelles des chrétiens sont fortement limités …. [I] l est illégal de produire de la littérature chrétienne ou d’organiser des services religieux en farsi. Convertis de l’Islam face à la persécution du gouvernement. “

Certaines tendances notables sont également à la hausse. Les chrétiens d’Afrique subsaharienne sont “de plus en plus menacés par les groupes extrémistes islamiques”:

Au Burkina Faso (n ° 28, une hausse de 33 places par rapport à 2019), connue depuis longtemps pour sa tolérance religieuse, les chrétiens se disent en lutte pour leur survie. Des dizaines de prêtres catholiques ont été tués et des pasteurs protestants et leurs familles ont été tués ou enlevés par des militants islamiques violents.

Au Mali (n ° 29), le président a déclaré fin 2018 que l’existence de son pays était menacée à cause des djihadistes islamiques. La République centrafricaine (n ° 25) est en perpétuel bouleversement, en partie à cause des combats des militants islamistes rebelles, dont beaucoup ciblent les chrétiens. Et le Cameroun (n ° 48) fait face à la violence dans le nord – toujours un bastion de Boko Haram [qui, avec des bergers musulmans peuls, massacrent des chrétiens au Nigéria, n ° 12].

L’islam militant est également apparu dans des zones inattendues. “Au Sri Lanka (n ° 30, contre 46 en 2019), 250 personnes sont mortes et plus de 500 ont été blessées lors d’attaques contre des églises et des hôtels catholiques et protestants le dimanche de Pâques.” Les Maldives (# 14) – populairement reconnu comme une belle nation insulaire et destination touristique – est un bastion de la charia:

«La constitution des Maldives exige que tous les citoyens soient musulmans. La conversion de l’islam signifie qu’une personne peut être dépouillée de sa citoyenneté et punie en vertu de la charia. Même les travailleurs étrangers qui sont chrétiens sont étroitement surveillés, ce qui rend la vie de l’église extrêmement difficile et pratiquement inexistante.

Les églises sont interdites et porter ouvertement la Bible est illégal. Le pays est si étroitement contrôlé par la loi islamique qu’il n’y a même pas de Bible entièrement traduite dans la langue maternelle de la plupart des citoyens des Maldives.»

L’Algérie a empiré de cinq sports – passant du n ° 22 l’année dernière au n ° 17 en 2020 – en raison de «la fermeture apparemment systémique des églises protestantes. Dans certains de ces cas, des chrétiens ont été expulsés de force par la police au milieu des services religieux. la famille reste également élevée, en particulier pour les chrétiens qui étaient auparavant musulmans. “
Lire aussi

Chrétiens Décapités à Noël, l’Occident Ferme les Yeux

Outre «l’oppression islamique», le ciblage des chrétiens dans le monde est devenu plus répandu que jamais. Cela est dû en partie au fait que «la persécution contre les chrétiens a pris un tournant technologique». Par exemple, en Inde (# 10) – où «les radicaux hindous attaquent souvent les chrétiens avec peu ou pas de conséquences» – «le gouvernement prévoit d’introduire un système national de reconnaissance faciale. Il y a eu au moins 447 incidents vérifiés de violence et de crimes de haine contre les chrétiens en Inde … On craint qu’un suivi plus poussé n’augmente ces attaques. “

De même, la Chine (n ° 23) – qui cherche à faire en sorte que toutes les religions, y compris le christianisme, «correspondent à leur interprétation du communisme – déploie un système de crédit social (SCS) à l’échelle nationale par lequel les autorités prévoient de récompenser bonne ‘citoyenneté et punir’ mauvaise»:

«Déjà, une communauté aurait décidé d’ajouter des sanctions à ceux qui “propagent illégalement le christianisme”. Il est facile de voir comment la technologie de surveillance pourrait être utilisée en tandem avec le SCS pour rendre la vie quotidienne très difficile pour quiconque le gouvernement chinois juge insuffisamment “chinois» – y compris les chrétiens.

La tendance peut-être la plus troublante est que le nombre de chrétiens persécutés continue d’augmenter d’année en année: “260 millions de chrétiens subissent des niveaux élevés de persécution”, indique le nouveau rapport 2020. Cela représente une augmentation de 6% par rapport à 2019; puis, 245 millions de chrétiens ont été persécutés – et c’était une augmentation de 14% par rapport à 2018, alors que 215 millions étaient le nombre.

Cette tendance va-t-elle jamais s’arrêter et s’inverser, ou va-t-elle continuer de s’aggraver – et peut-être même se répandre dans les nations qui, pour l’instant, jouissent de la liberté et de l’égalité religieuses?

Raymond Ibrahim , auteur du nouveau livre, Sword and Scimitar, Quatorze siècles de guerre entre l’islam et l’Occident , est chercheur émérite distingué au Gatestone Institute, boursier Shillman au David Horowitz Freedom Center et Judith Rosen Friedman Fellow au le Forum du Moyen-Orient.
Suivez Raymond Ibrahim sur Twitter et Facebook

Source(s): Gatestone Institute

Fabrice Drapel | 2 février 2020 à 17 h 18 min | Étiquettes : chrétiens | Catégories : Culture | URL : http://www.alterinfo.ch/?p=19091

En 2017, 878 actes de vandalisme ont été commis contre des lieux de culte chrétiens. Les attaques d’églises, les destructions de statues, les vols d’œuvres d’art ne cessent de croître, dans une grande indifférence des autorités politiques et de la population civile. En ressort une perte du sens du sacré et une indifférence de plus en plus grande à l’égard du christianisme.

Je ne prends pas les théories du complot au sérieux. Mais lorsque les flammes ont englouti la cathédrale Notre-Dame de Paris le soir du 15 avril 2019, mon esprit s’est momentanément engagé dans cette voie. Après tout, les tentatives d’incendie, de vandalisme, de vol d’églises et de sanctuaires chrétiens sont devenues monnaie courante en France au cours de ces trois dernières années. Arriver à une conclusion plus sinistre pourrait nous être pardonné.
Rien qu’en 2017, selon le ministère français de l’Intérieur, 878 actes de vandalisme ont été commis envers des lieux de culte, des cimetières et des sanctuaires chrétiens. C’est une moyenne de près de deux sites et demi qui sont visés chaque jour.
Les responsables gouvernementaux minimisent le problème. Comme me l’a dit un évêque français, ils pensent qu’en attirant l’attention sur les incendies et les vols d’églises, on encourage les imitateurs. Mais, a-t-il ajouté, ils craignent aussi que la « publicité » ne fasse qu’alimenter au sein des populations la peur d’un État qui n’a aucun contrôle sur la loi et l’ordre. Cette perception se manifeste par des cas de figure comme les zones interdites à la police dans certaines villes françaises et les actes continus de gilets jaunes. La plupart des journaux français ne cherchent pas à briser le silence. Il faut donc se tourner vers des organisations comme l’Observatoire sur l’intolérance et la discrimination contre les chrétiens en Europe, localisé à Vienne, pour découvrir ce qui se passe.
Relire notre ancien numéro: Causeur: Explosion des actes antichrétiens
Compte tenu de la montée du terrorisme djihadiste dans toute la France à partir de 2012, il est tentant d’accuser les islamistes de cet assaut d’attentats. Il y a des exemples clairs où, en effet, c’est le cas. En mai dernier, « Allahu Akbar » était griffonné sur la porte de Notre-Dame du Taur à Toulouse. En juillet 2018, les mêmes mots ont été découverts sur les murs brûlés de Saint-Pierre du Martroi à Orléans après l’acte de pyromanes.
On ignore si ces attaques ont été planifiées par des professionnels ou s’il s’agit simplement d’actes spontanés commis par des musulmans français malheureux de leur situation sociale mais les djihadistes du XXIe siècle comprennent l’impact psychologique des agressions contre les symboles nationaux. L’histoire religieuse, si particulière à la France, signifie que toute campagne de ce genre impliquerait inévitablement son patrimoine chrétien.

Le djihadisme n’est pas le seul fléau

Dans d’autres cas, les agressions ont d’autres causes, moins faciles à catégoriser. Prenez l’incendie de Saint-Sulpice, la deuxième plus grande église de Paris, le 17 mars 2019, qui a endommagé ses portes, un bas-relief, un vitrail et un escalier. La police n’a pas hésité à qualifier l’incendie « d’incendie criminel ». Un prêtre de l’église a depuis dit que l’incendie avait été déclenché par un sans-abri. Si cela est exact, il est peu probable qu’il cherchait à faire valoir un point de vue anti-chrétien, et encore moins à envoyer un message politique, étant donné les taux élevés de toxicomanie et de maladie mentale qui affligent les sans-abris dans les sociétés occidentales.
Une autre motivation peut-être le vol. En 2018, 129 églises ont été cambriolées en France. Il n’est pas difficile d’entrer dans les églises françaises, surtout dans les zones urbaines. Le clergé catholique essaie de faire en sorte que ses églises soient accessibles et à la disponibilité des gens afin qu’ils puissent prier ou simplement prendre un moment de contemplation en présence de beaux-arts et d’une belle architecture.
Malheureusement, cela rend les églises vulnérables. Ceux qui veulent voler des artefacts de valeur trouvent la porte grande ouverte. En 2018, une bande de voleurs roumains s’est montrée très habile pour subtiliser des peintures et des objets contenant des métaux précieux dans une église française. L’absence de caméras de sécurité dans toutes les églises de France…

 >>> Lire la suite sur le site de la revue Conflits <<<

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »