Plutonium mox de Fukushima, un millionième de gramme tue.

Plutonium mox de Fukushima, un millionième de gramme tue.

MOX, un combustible au plutonium extrêmement dangereux qui tombe plus facilement en fusion que les autres combustibles.

Nuages radio-actifs, strontium, plutonium, césium, iode, quid ? Personne ne donne la composition précise des nuages japonais, qu’on-t-il à cacher ?

Réacteurs chargés en MOX : 36 en Europe (21 en France, 10 en Allemagne, 3 en Suisse et 2 en Belgique), un aux États-Unis et plusieurs (3 ? ) au Japon.

Tchernobyl et la Suisse. Les conséquences d’une catastrophe

Le 26 avril 1986, le réacteur de la centrale nucléaire de Tchernobyl explose. Rapidement, la radioactivité se déplace sur l’Europe de l’Ouest et la Suisse est touchée.
L’inquiétude est grande parmi la population et les autorités fédérales. Quels dangers pour la santé des Suisses ? Quels risques pour les femmes enceintes ? Suite à cette tragédie, un mouvement de citoyens s’est constitué pour s’opposer à la construction de nouvelles centrales. Désormais, la question nucléaire ne disparaîtra plus du débat politique suisse. Retour sur un passé redevenu actuel. Durée 47′. Fait en 2006, partial, en faveur du nucléaire mais des faits intéressants.

Adaptation française d’un documentaire de la télévision suisse alémanique SF. Cliquez sur les liens ci-dessous pour en savoir plus.

http://www.tsr.ch/docs/lundi/3022470-le-doc-du-lundi.html

Chernobyl 4 Ever

Quelles sont les conséquences de l’accident de la centrale nucléaire de Tchernobyl 25 ans après ? Enquête auprès des médecins, des employés de la centrale, et d’autres experts, qui affirment que la vérité a été et reste encore largement cachée.
Certains estiment que les quantités d’éléments radioactifs échappés lors de l’accident sont beaucoup plus importantes que ce que les officiels ukrainiens avaient admis. Selon eux, les restes de la centrale enfouis sous le sarcophage en piteux état demeurent extrêmement instables et dangereux. Durée 56′.

http://www.tsr.ch/docs/doc/3022472-le-doc.html

Le plutonium, à des doses de l’ordre du micro gramme, peut tuer rapidement.

50 millièmes de milligramme de plutonium 239 peuvent constituer une dose mortelle (100 fois la dose tolérable). Durée, plus de 80 millions d’années…

la dose mortelle pour l’être humain se situe au millionième de gramme.

Il faut éviter d’ingérer ou de respirer ces poussières.

Un simple masque devant la bouche et des simples précautions alimentaires aident.

http://www.next-up.org/Newsoftheworld/2011.php

Elles peuvent contenir notamment du césium 135 (très longue période radioactive), du césium 134 (période de 2 ans),
du césium 137 (principal radionucléide avec une période de décroissance de moitié tous les 30 ans),
des iodes radioactifs dont de l’iode 131 (période de 8 jours), et surtout le top des poisons : du plutonium.

En effet l’explosion de l’unique circuit de refroidissement du réacteur à eau bouillante (sans échangeur)
du réacteur n°3 chargé en MOX (7 % Plutonium) et la fuite directe sur la cuve peuvent faire craindre une dispersion.
Même s’il semblerait que le plutonium rejeté aurait tendance à retomber rapidement dans un rayon de plusieurs dizaines
de kilomètres, rien ne peut exclure sa présence, même minime, dans le panache qui se déplace dans la troposphère
(couche atmosphérique en dessous de 10 000 m)
ceci par des vents porteurs à plusieurs milliers de kilomètres.

Question et réponse :
Savez-vous pourquoi l’autorité IRSN, créée pour rassurer les Français
va mentir une fois de plus comme pour Tchernobyl ?

Prochaines News Protection de la population
– Ne pas confondre nuage radioactif et particules
– Protégez-vous : Masques de Protection contre les particules.


Collecteur_Particules_Reseau_Surveillance_HelvetiqueCollecteur de particules Réseau de surveillance Helvétique…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »