LSI
M. le Préfet Jacques Nicod 
Préfecture du district de Lausanne

pl. du Château 1


1014 Lausanne Adm cant


Lausanne, le mercredi 5 avril 2006.


Elections communales- Preuves de fraude électorale. Plaintes contre x, y z


Monsieur le Préfet,


Tout
d’abord, je vous remercie sincèrement de m’avoir reçu et écouté
attentivement lors de notre dernière entrevue. A titre d’observateur
politique lors du dépouillement, je souligne aussi le travail admirable
de tous ceux qui y consacrent leur dimanche.


Durant et après le deuxième tour des communales du 2 avril dernier, j’ai dû constater certains faits inadmissibles :


En effet, contrairement aux accords pris devant vous sur votre recommandation
, nous avons été notamment exclu du bureau électoral, malgré notre
insistance devant ce bureau in corpore et notre recours auprès de M. Zutter le jour même. De plus, il nous a été interdit de voir de près et toucher les sceaux pour en vérifier la qualité.


Or,
vu notre recours lors du premier tour pour fraudes électorales, une
séance avait été organisée par vous-même avec Mme Bücher, MM Zutter, Mühl et de Siebenthal. Il avait été notamment décidé avec l’accord de toutes les parties que
Lentente.com pouvait
assister aux séances du bureau électoral et à l’arrivée et à l’ouverture
des urnes ou caisses en plastique, notamment des sceaux plombés.


Nous
avons aussi constaté avec témoins que des lumières ont brillé toute la
nuit et seulement dans le vestibule devant le local de dépôt de toutes
les caisses en plastique de votes par correspondance (en fait, des
boîtes en plastiques appelées « urnes »), dont la sécurité est
« garantie » par des témoignages contradictoires sur le nombre de copies
des clés du local et du nombre et lieu de garde des pinces à sceller et
de la manière de les protéger. La forte lumière et sa variation donne
le modus operandi du ou des fraudeurs.


Vous
trouverez en annexe des photographies des sceaux qui prouvent la
mauvaise qualité de ceux-ci. Nous pouvons fournir de nombreux sceaux qui
démontrent comment il est facile d’en faire des faux. Nous avons aussi
diverses pièces qui viendront compléter le dossier lors d’une séance à
agender avec nos témoins.



Les
résultats officiels de tous les bureaux de quartiers ne nous accordent
que 11 listes…alors que nous avons déposé 16 listes devant témoins
uniquement à Chailly et que plusieurs centaines de personnes parmi les
plus de 1000 signataires de la pétition à ce jour avaient promis de
voter pour nous, surtout au bureau de la Sallaz. Ce local de vote a été
déplacé à Vennes, et rendu difficile d’accès aux voitures par une
chaîne, comme presque tous les bureaux de vote à Lausanne pour
« favoriser » la participation (autres exemples, bureaux au premier
étage, pour ennuyer les personnes âgées ou handicapées).



Notre liste a reçu « officiellement « au moins 2′ 933 voix pour 13 candidats lors du 2ème tour de ce dimanche et nous remercions toutes les personnes qui ont appuyé et partagé nos idéaux.


Lentente.com
a recommandé depuis des mois de voter au dernier moment, notamment par
des affiches posées dans la nuit de vendredi,  pour éviter les fraudes
trop faciles lors du vote par correspondance, fraudes tellement
évidentes que M. Jaquemet a déposé un postulat au Grand Conseil pour
souligner ce problème.



Des
listes de référendums et initiatives ont disparu par le passé dans la
poste et tout le processus de vote par correspondance n’est pas du tout
sécurisé de manière sérieuse, un enfant peut comprendre comment échanger
les enveloppes jaunes discrètement.



Nous
sommes clairement victime du même esprit de manipulation et fraude
électorale qu’en 2003, où une partie des preuves qui étaient en mesures
provisionnelles urgentes  ( tout le matériel électoral) ont été brûlées
illégalement pour faire croire à notre marginalité, alors que nous
avions près plus de 10 % des voix. Notre demande en révision en toujours
en suspens, ce qui est un déni de justice. Nous mettre en dessous du
quorum afin de nous facturer Frs 6’000.- des frais du matériel électoral
est une volonté mesquine et avaricieuse avec un mépris absolu de la
démocratie.



La
fraude est un ensemble complexe qui a commencé par un lynchage
médiatique, suivi d’une politique de silence et de
boycott. Nous n’étions plus  invités ni aux débats publics, ni à la
radio, ni à la TV, soi-disant car nous n’avions pas le quorum…Nous
sommes le seul mouvement politique actuellement à être contre le monstre
mortel Tri-del alias Tri-deg qui nous intoxique avec des dioxines et
des particules cancérigènes…Ce projet est celui des socialistes et des
verts, il serait vraiment étonnant que la grande majorité des Lausannois
donnent une si confortable majorité à ceux qui sont responsables de
l’intoxication par dioxines mortelles car cancérigènes…Lausanne a voté à
l’époque pour Tri-deg avec seulement environ 400 voix de différence, et
le doute plane déjà sur les fraudes électorales, vu les intérêts en jeu
et les gros montants de commissions à se partager…sur le dos des
citoyens dont les maladies chargeront encore plus le système de santé et
la Lamal qui avait été « acceptée » grâce à 18 voix de « Glaronais ».
Voir
http://union-ch.com/news.php?lng=fr&pg=279


Si
on veut vraiment favoriser la démocratie, il vaudrait mieux donner un
peu plus la parole aux petits partis qui commencent et organiser les
élections quand le climat est plus clément.

La situation actuelle favorise les partis en place. Les
nouveaux partis doivent se geler dans la bise tous les jours à la Palud,
à St François ou à la Sallaz pour faire leur campagne.


Il
y a un côté ridicule que de se lamenter du manque de participation
quand on ne donne par exemple qu’une minute de parole par question aux
nouveaux partis lors du débat de TVRL et que cette minute devient 30
secondes sans aucune réplique possible.

Pire encore, M. Décaillet nous donne moins que ce qui est
légal à la radio car c’est un service public et il se fait chasser comme
un malpropre de l’émission fétiche Forum. La situation est très grave
pour la liberté d’expression. Nous arrivons à la démocrature, une
dictature sournoise de tricheurs et pollueurs.

Les ministres occultes franc-maçons gauchistes de la désinformation exercent un pouvoir sans aucun scrupule.
Et
ils continuent de tricher avant le dépouillement en ouvrant les
enveloppes grises à l’avance afin de pouvoir échanger une partie des
enveloppes jaunes par celles préparées en cachette avec leurs candidats.

Des fraudes
ont donc aussi lieu à Lausanne. Nous ne sommes pas à l’abri sans une
réaction sérieuse de votre part. Je m’oppose donc aux deux derniers
scrutins.


A
votre disposition pour tout renseignement complémentaire, je vous prie
de croire, Monsieur le Préfet, en l’expression de mes sentiments
respectueux
pour vos hautes fonctions et responsabilités.

Annexes : Photographies, dossier 2003 et article de la fraude à Pully.

 


annexes:

21.2: Sceaux réels en métal collé avec du scotch sur une feuille, un 
trafiqué sans inscriptions et un vrai sceau avec inscriptions 
officielles. Le métal est différent, les fils de scellements sont plus 
gros sur les faux. 2006.



Macro photographies couleurs des sceaux valables et trafiqués.

Macro photographies couleurs des sceaux valables et trafiqués.




Sceaux trafiqués et vrais sceaux.


Nous
 avons aussi un certificat à rajouter du fabricant des pinces à sceller 
qui affirme que près de la moitié des sceaux utilisés pour les urnes 
sont faits avec des pinces à sceller sans l'inscription officielle ! 
Voir en annexe 21.4


Annexe 21.3:  Postulat Réf : 03/POS/086

demandant au Conseil d'Etat une modification de la LEDP
( loi sur l'exercice des droits politiques ) ou de son règlement d'application

concernant les votations ou élections.

Développement

Le système de votation par correspondance», généralisé depuis un peu plus d'une année dans
notre canton, semble donner entière satisfaction. Le vote par correspondance est en vigueur

depuis bon nombre d'années dans d'autres cantons et se déroule de manière performante.

Chaque citoyenne et citoyen reçoit son matériel de voté à domicile, et tout est prévu pour le
cas ou une personne l'aurait égaré; l'administration communale dispose de tout le matériel:


Enveloppes de transmission, cartes d'électeurs, enveloppes jaunes et les bulletins électoraux
officiels.

Actuellement, le vote anticipé par correspondance peut se faire soit par envoi postal, ou en
déposant l'enveloppe de transmission dans une boîte, prévue à cet effet, devant le greffe

municipal. Par mesure de facilité, toutes les enveloppes de transmission arrivent donc au
même endroit, au secrétariat municipal,

C'est donc au secrétaire municipal qu'incombe la tâche de relever la boîte et de rassembler

toutes les enveloppes de transmission; mais son travail ne s'arrête pas là. Il doit encore ouvrir
les enveloppes de transmission, contrôler la carte d'électeur afin que celle-ci porte bien la
date de naissance et la signature de l'électeur. Ce travail accompli, il répertorie les cartes

d'électeurs et classe les enveloppes de vote.

Dans toutes les communes du canton, les secrétaires municipales sont des personnes
assermentées, à l'égard desquels-les une grande confiance est accordée. Cependant, si l'on

veut éviter qu'une commune de notre canton ne se trouve un jour face à un problème de
fraude électorale, il serait judicieux de modifier cette manière de procéder.

Plus de rigueur, concernant la séparation des pouvoirs, voudrait que le dépouillement des

votations et élections se réalise de A à Z par le bureau du conseil communal ou général. Par
contre, si une partie du travail de dépouillement doit, pour diverses raisons, être accompli par
le secrétariat municipal, celui-ci devrait disposer de matériel de remplacement de couleur

différente; ceci permettrait de pouvoir justifier, le cas échéant, des commutations éventuelles.
Mieux encore, le matériel de remplacement pourrait être à disposition des citoyennes et des
citoyens, non pas au greffe municipal, mais dans les préfectures.


Au vu de ce qui précède, je demande par voie postulat; une modification de la LEDP ou de
son règlement d'application, par l'adjonction d'un article permettant d'éviter tout
désagrément, de lever toute ambiguïté et permettre ainsi au personnel des administrations

communales, de pouvoir effectuer leur travail en toute sérénité,

Corcelles-près-Payerne, le 23 octobre 2003    Edouard Jaquemet

Réf : 03/POS/086      Edouard Jaquemet

Annexe 21.4

Déclaration du fabricant des pinces à sceller de 2006









Annexes 21.5  Déclaration des témoins, MM Jean Streit et Adrien Englert


Attestation                                                                           Lausanne, le 8 juin 2009





Concerne : Sceaux trafiqués (urnes) et autres fraudes électorales à Lausanne 2006



Le
 soussigné certifie l'exactitude des faits décrits ci-après, entre 
autres, comme témoin direct, mais aussi comme protagoniste citoyen.


Lorsque
 Monsieur François de Siebenthal était observateur officiel du 
dépouillement des votes aux élections communales de la ville de Lausanne
 du 12 mars 2006, il lui a été fait interdiction - en présence du 
soussigné - de s'approcher, lors de l'ouverture des urnes et d'en 
examiner, notamment les sceaux.

De ce fait, Monsieur de 
Siebenthal m'a alors demandé de prendre le sac poubelle dans lequel 
l'équipe ad hoc avait jeté divers matériaux. Nous y avons alors 
découvert une supercherie, notamment 44 sceaux dont 23 étaient sans 
l'empreinte officielle.

Monsieur de Siebenthal dispose d'un 
certificat du fabricant des pinces à sceller qui affirme que près de la 
moitié des sceaux utilisés à Lausanne, du moins à cette occasion ( 23 / 
44 sceaux fermant les urnes furent faits avec des pinces à sceller sans 
ladite inscription ! L'on peut aussi constater la différence de qualité 
du plomb, ainsi qu'une différence dans la qualité des liens métalliques 
utilisés.

Par ailleurs, et le même jour (12 mars 2006), toujours 
au Casino de Montbenon, j'ai été le témoin d'un autre incident - 
répétitif avec divers tiers - dont Monsieur Daniel Brélaz, Syndic de 
Lausanne, qui bredouilla des explications obscures, tellement il 
semblait sincèrement choqué par cette différence (sic !) mathématique.

Faut-il
 ici préciser que Monsieur de Siebenthal leur signalait, sans jamais 
recevoir de réponse concluante (re-sic !), que le total officiel de tous
 le Bureaux de vote de Lausanne, lui donnait moins de voix (en sa 
qualité de candidat), que le nombre de voix acquises au seul Bureau de 
Chailly, où des partisans de Monsieur de Siebenthal avaient 
intentionnellement été voter le matin même en groupe… alors que rajouter
 ?

Ces témoins existent et copie de la liste de consolidation trafiquée également.

Je
 déclare n'avoir aucun lien de parenté et d'alliance avec Monsieur de 
Siebenthal, ni ne faire parti d'aucun Parti, ni groupe d'intérêts au 
Canton de Vaud et en Suisse.

Enfin, je suis parfaitement conscient que toute déclaration mensongère est à même d'entraîner des poursuites pénales.


Jean Streit
C.P. 7435
1002 LAUSANNE
Attestation de témoin :


Je, soussigné,

Englert, Adrian
av. Verdeil 36
1005 Lausanne/VD
 021 729 54 92  

fax     021 729 54 93 
mobile     079 280 91 64  


né à Lausanne, le 18 juin 1969

Je certifie l'exactitude des faits ci-après pour en avoir été le témoin direct :

Lorsque
 M. de Siebenthal était candidat et observateur officiel du 
dépouillement des votes aux élections communales de la ville de Lausanne
 du 12 mars 2006, j'ai constaté avec lui, dans la nuit du samedi 11 mars
 2006 au dimanche 12 mars 2006, par deux fois dans le bâtiment 
administratif de la commune à la place Chaudron à Lausanne, de la 
lumière dans le couloir provenant des bureaux situés à l'opposé. Nous 
avons sonné plusieurs fois au milieu de la nuit pour discuter avec les 
personnes qui s'y trouvaient, mais personne n'est jamais venu.

En
 outre, j'ai été témoin de la collecte d'une quinzaine d'enveloppes par 
François de Siebenthal parmi ses militants en vue de les déposer au 
bureau de vote de Chailly, celles qui par la suite manqueront au 
décompte.

J'ai été également présent au moment de l'ouverture du 
sac poubelle récolté le jour-même par Jean Streit et puis attester que 
toutes les pièces y figuraient.

Je déclare n'avoir aucun lien de 
parenté ou d'alliance avec aucune des parties et ne pas être sous leur 
dépendance économique. Lien pouvant exister entre le témoin et l'une des
 parties.


J'ai parfaitement connaissance de ce que toute déclaration mensongère serait susceptible d'entraîner des sanctions pénales.


Lieu et date : 2006


Signature :





Annexe 21.6  Les dix critères minimaux et les bases juridiques du droit suisse.

http://www.kroepfli.ch/xVote/20080705_2125.html#justesse




22 Autres informations diverses et utiles pour mieux comprendre cette affaire:

22.1.
 Nous avions alors déjà fait recours en 2003 et ils ( notamment M. 
Christian Zutter, adjoint administratif au secrétariat municipal, tél.  +41 21 315 22 21  
 à Lausanne) ont détruit tous les bulletins de vote pourtant sous 
séquestre, alors qu'il y avait péril en la demeure pour tricherie par 
tri sous spots lumineux, parce qu'ils savaient que nous pouvions prouver
 leurs tricheries. C'est un aveu honteux pour notre démocratie. Nous 
aurions pu le prouver par les empreintes digitales des tricheurs sur les
 bulletins détruits illégalement.

22.2. Nous avons prouvé que des
 tricheries électorales ont été organisées déjà en 2003 ...et très 
probablement bien avant, notamment un rappel du 11 avril 1999 avec la 
nouvelle constitution où il fallait la double majorité...Les résultats 
de Lucerne ont été probablement inversés, comme en 1999, les résultats 
de Lucerne et du Tessin avaient simplement été inversés. Je suis 
moi-même sûr d'avoir vu en 1999 ces deux cantons comme NON sur télétexte
 pendant au moins 30 minutes...
Doutes à Lucerne, Vaud ( distribution
 trop tardive des documents notamment en 1999...) ou au Tessin, forts 
soupçons de tricheries, Valais avec 50,2 % (seulement 168 voix de 
différence) et d'Argovie avec 50,9 %., Grisons, par 51,8 % des voix, et à
 Soleure, par 52,7 %

22.3. La plupart des citoyens croient qu'il 
est impossible de tricher les votes. Alors qu'en fait c'est très facile 
justement à cause de cette certitude, voici quelques autres éléments.

LAMAL : Ainsi, lors de la votation du 4 décembre 1994, une poignée de 18 Glaronnais auraient pu changer le destin de la Suisse !

Si la première majorité a été marquée par la victoire de


1'020'763 " Oui " contre  950'074 " Non,"

Il en est tout autrement de la deuxième majorité.

En
 effet, en cas de votation, les 26 cantons sont répartis en 20 cantons 
et 6 demi-cantons (OW-NW-BS-BL-AR-AI), soit en 23 cantons. Le résultat 
du scrutin a fait apparaître que 11 cantons étaient " contre " et 12 
cantons étaient " pour " la LAMal. Si le canton de Glaris était alors 
dans le canton des " pour ", il ne l'était que par le vote de 18 
Glaronnais!

Résultat du canton de Glaris :

4'558 voix " pour " et  4'524 voix " contre "

Taux de participation : 37.3 %

Dans l'hypothèse où 18 Glaronnais auraient choisi de voter " Non ", le score aurait été de


4'540 voix " pour " et  4'542 voix " contre "

Résultat:
 le canton de Glaris aurait basculé dans le camp des " contre ". Dès 
lors, nous aurions eu 11 cantons " pour " et 12 cantons " contre ". La 
double majorité n'aurait pas été atteinte et de ce fait, l'introduction 
de la LAMal aurait été rejetée ! Signalons aussi que le taux de 
participation de ce canton était étonnant à 37 %. ( 30 % par exemple en 
2004 ), avec un nombre étrange de votes de l'étranger...

22.4. Le
 22 décembre 2003, nous avons la confirmation par un courrier du Lecteur
 de 24 Heures, en l'occurrence par M. Alfred Graf, scrutateur du Conseil
 communal à Lausanne, que le Conseil d'État a effectivement fraudé les 
résultats de la Ville de Lausanne après que le responsable lui ait 
transmis les chiffres...
http://www.marcburdet.ch/index1.html

22.5.
 Le non tient aussi, après leurs tricheries à l'échelle suisse, surtout 
sur les milliers de votes électroniques probablement truqués par les 
polices fédérales secrètes et illégales Tiago et Tigris, à seulement 
2'753 voix, soit la moitié de l'écart plus une voix...
22.6. Au 
niveau fédéral, à la demande du conseiller national Jean-Claude Rennwald
 (PS/JU), il est nécessaire de lancer une vaste enquête sur les risques 
de fraude lors de votations et d'élections en Suisse.

«On m'a 
rapporté des cas où des employeurs auraient soudoyé des employés pour 
voter pour tel ou tel candidat, explique le député. Le vote par 
correspondance favorise aussi la fraude: dans certains cantons un peu 
claniques, comme le Jura ou le Valais, il n'est pas rare d'entendre que 
certains font la tournée des homes pour récolter les enveloppes de 
personnes âgées influençables. Ou, pire, des enveloppes de vote 
inutilisées sont récupérées au vieux papier!» Fort de constat et du 
risque aussi lié à l'introduction du vote électronique, Jean-Claude 
Rennwald estime nécessaire de mener une enquête approfondie à l'échelle 
nationale et de voir comment élimer le risque de pression en particulier
 sur les personnes fragilisées et peu mobiles.

Le Conseil fédéral dit «suivre la situation avec attention et être prêt à établir le rapport demandé»

plus sur
http://www.union-ch.com/articles.php?lng=fr&pg=45

et notamment : http://pavie.ch/articles.php?lng=fr&pg=3126

22.7.
 N'oublions pas le dépouillement récent avec une alarme à l'anthrax 
(sic), avec le port obligatoire de masques à gaz par tous les présents, 
ce qui a permis un remue-ménage propice à d'autres manipulations...qui 
méritent aussi une enquête, à savoir quels étaient les objets soumis au 
vote à ce moment ?
 
2003
Deux partis ont demandé à être scrutateurs, notamment à Lausanne et au
niveau cantonal. La convocation était fixée à 8h00, à la caserne des
pompiers. Or, deux témoins, dont M. Jean de Siebenthal, Dr ETHZ et Prof.
EPFL, peuvent certifier que le travail a commencé à 5h00 du matin afin
de ne remettre que les enveloppes jaunes au dépouillement. Ce qui
signifie que toutes ou une grande partie des enveloppes jaunes ont très
probablement été trafiquées pour plusieurs dizaines de milliers de voix.

Une entrevue avec M. Mühl, responsable cantonal, a fait apparaître que
ce problème était possible au niveau de chaque commune et qu’une motion
postulat parlementaire Jaquemet avait été déposée au niveau cantonal pour changer
la procédure du vote par correspondance. Ces enveloppes jaunes sont à
disposition pendant plusieurs jours dans les bureaux de chaque greffe.
On peut même penser à un fichage politique dans certaines communes, vu
qu’ils peuvent faire le rapprochement avec la fiche d’envoi signée.
Il est apparu aussi que les signatures des initiatives et référendum sont aussi saisies par informatique…
On a aussi connaissance d’un rapport faisant état d’irrégularités aux élections fédérales.

L’alarme anthrax de 2001 a été notamment racontée au café lors de ce dépouillement…


Autopsies de notre père Jean de Siebenthal, Prof. Et Dr. EPFL, EPFZ,
Les
droits de copyright sur les livres de mon père, notamment l’école
globale et intégrée, photocopié indûment par l’État de Vaud, notamment
par le séminaire pédagogique, et jamais honoré pendant plus de 30 ans de
copies. Ce vol de copyright est aussi à situer dans un cadre plus
large: Mes deux parents sont morts dans des circonstances très étranges.
Le décès de mon père le le 5 février 2006 est vraiment suspect. Nous
n’avons toujours pas reçu le rapport final de l’autopsie
que nous attendons des autorités vaudoises depuis le mois de février
2006. ..qui a été demandé plusieurs fois sur recommandation du médecin
qui a trouvé louche ce décès au milieu de la nuit et les deux
médicaments antagoniste.

Hospitalisé
au CHUV pour un très grave refroidissement sur demande d’un médecin, il
est renvoyé quelques heures plus tard dans une ambulance glaciale à St
Loup, hospitalisé loin des siens pour des motifs sordides et faux
d’économies, vu les pressions des banques et de leurs bénéfices honteux
par de la « création » monétaire du néant, qui violent la morale…(
voir la démonstration ci-dessous ). Il est alors « parqué » dans une
chambre d’angle et au coin Nord glaciale, fenêtre presque toujours
ouverte et sans chauffage. Il lui était impossible de dormir tellement
il avait froid. Le chauffage n’est ouvert que 3 jours plus tard (témoin
externe à la famille). On lui fait une interdiction d’employer des
plantes qu’ils utilisait depuis des mois avec succès ( not. l’épilobe),
probablement pour favoriser vos copains de la pharmacie bâloise. Vu le
froid, il s’infecte et il est opéré en urgence pour vider la vessie d’un
drain qui reste extérieur et ouvert jusqu’à sa mort, porte ouverte aux
infections. Il est à nouveau infecté et transféré à Béthanie qui n’est
pas un hôpital où il subit un traitement tardif de cette infection avec
forte fièvre seulement sur ma demande insistante. Re-transfert sans nous
consulter à Sylvana d’un vieux Monsieur qui n’aime pas être transbahuté
comme un colis au plus froid de l’hiver, tout ceci à quelques jours
d’intervalles, et voici un décès très suspect vu l’administration de
médicaments contradictoires ( notamment par un fort diurétique et une
forte hausse de tension provoquée) et la visite d’une femme docteur qui
insistait fortement et longuement pour faire de l’euthanasie active. Il
faut rappeler que tout ceci se déroule lors d’ une élection où mon père
était candidat aux élections en 2006.







Accueil

VaudVotations et élections

– Votations cantonales du 23 septembre 2001


Votations cantonales

du 23 septembre 2001

Loi sur la Banque

Cantonale Vaudoise (BCV)

TRIDEL, installation

d’incinération et de valorisation des déchets

Tous

les documents concernant la

BCV

Tous

les documents concernant

TRIDEL

Résultats

finaux

OUI NON %

de OUI

Taux

de participation

33161 41206 44.6 21.3

Les

résultats BCV en détail

Résultats

finaux

OUI NON %

de OUI

Taux

de participation

44141 30810 58.9 21.3

Les

résultats TRIDEL en détail

Téléchargement

des résultats :

Format Excel (132

ko)

Format texte (30

ko)

Format

pdf

(32 ko)

Téléchargement

des résultats :

Format Excel (132

ko)

Format texte (30

ko)

Format

pdf

(30 ko)

Dernière mise à jour

23.09.2001 14:55

.
Le dossier oublié de l’anthrax, 18 septembre, date de la première attaque
N’oublions pas le dépouillement avec à Lausanne, une alarme grotesque, imprévue et
ridicule à l’anthrax (sic) en 2001, avec le port obligatoire de masques à gaz
par toutes les personnes en train de dépouiller les votes, ce qui a
permis un remue-ménage propice à d’autres manipulations, soit un changement des urnes…qui méritent
aussi une enquête, notamment à savoir quels étaient les objets soumis au
vote à ce moment, c’était justement
Tridel !

Voir
le tableau Tridel ci-joint et les nombreuses communes où les tricheurs
ont osé mettre plus de 90 % de oui à ce projet polluant et dangereux au
milieu de Lausanne, ne respectant pas l’initiative des Alpes, avec des
ordures venant notamment d’Italie, de France et d’Allemagne ( plus de
100’000 tonnes par année en tout….).





Extraits d’un mail récent:

  • Un responsable d’un service cantonal de votation et élection m’a bien dit qu’il avait largement assez d’enveloppes de vote et de bulletins surnuméraires pour remplacer celles qui lui parviennent en retour du vote par correspondance, s’il voulait être frauduleux (ce qu’il n’est certainement pas, le connaissant).
  • Dans le canton de Vaud, les retours du vote par correspondance sont déposés par la poste, ou le citoyen, dans la boite à lettres communale, et sont traités avec le courrier par le greffe municipal (secrétariat de la commune). C’est donc la secrétaire qui les sépare des lettres, ouvre l’enveloppe de transport et dépose l’enveloppe du bulletin dans l’urne. Initialement, elle le faisait seule, mais désormais -suite à un débat au Grand Conseil- elle doit être assistée d’un témoin pour cette tâche.
    Il est à remarquer qu’au Valais les retours du vote par correspondance doivent être déposés directement dans une urne scellée, manipulée et conservée sous contrôle policier, avant ouverture et traitement par la commission électorale; les retours déposés dans la boite aux lettres de la commune sont considérés comme nuls. Chaque canton à ses usages.
  • J’ai placé des enveloppes de vote vaudoises, genevoises et valaisannes devant une simple lampe torche, on voit très bien le bulletin de vote à l’intérieur.

On a donc là, outre le parcours postal, et indépendamment de l’honnêteté des préposés, une faiblesse intrinsèque de ce mode de vote.

Matériel suffisant pour voir à travers les enveloppes suisses de vote par correspondance.
Lampe expressivo à moins de SFR 8.-, ampoule comprise
Ampoule halogène G4 12V 20W, sic 12 volts et vingt watts…
Il suffit de presser l’enveloppe contre la vitre chaude de la lampe et de voir le vote par la transparence ainsi obtenue…

Près de 100’000 enveloppes de “réserve” et de “maculature* prêtes et imprimées pour bourrer les urnes, seulement dans le canton de Vaud !

En Suisse, aucun canton n’a accepté de recompter quelques votes, même par sondages, malgré près de 500 recours de citoyens inquiets dans tous les cantons…

En Iran, ils ont accepté de recompter près de 10 % des votes, au choix des opposants…

Recours final au tribunal fédéral

Photos et vidéos

  1. François de Siebenthal: Elections…Fraudes trop faciles. Machines à

    desiebenthal.blogspot.com/…/electionsfraudes-trop-faciles-…

    21 avr. 2012 – François de Siebenthal: Fraudes démocratiques, Tridel, dioxines et … desiebenthal.blogspot.com/…/fraudes-democratiques-tridel-dioxines.

  2. François de Siebenthal: Tridel avoue ses importations. Les

    desiebenthal.blogspot.com/…/tridel-avoue-ses-importations-…

    18 janv. 2011 – Tridel intoxique ses fans et les usagers du M2 notamment avec ses feux d’ artifice… Depuis …. Votes sur les armes, fraudes massives en cours.

  3. François de Siebenthal: Tridel, importantes quantités de dioxines et

    desiebenthal.blogspot.com/…/tridel-importantes-quantites-d…

    15 mai 2009 – Tridel Fumées noires à midi et pendant la nuit. Des habitants notamment de la tour de la Route Posted by François de Siebenthal at 08:52:00

  4. François de Siebenthal: Tridel, Gilly, incinérateurs incinératueurs

    desiebenthal.blogspot.com/…/tridel-gilly-incinerateurs.html

    15 nov. 2010 – Tridel (VD), le plus récent incinérateur, pollue dix fois plus que Bienne ou Thoune, selon …. Posted by François de Siebenthal at 10:33:00

  5. François de Siebenthal

    23 févr. 2012 – 2011 – François de Siebenthal: Tridel, 5 milliards de m3 de …… François de Siebenthal: Fraudes démocratiques, Tridel, dioxines et

Le dossier oublié de l’anthrax, 18 septembre, date de la première attaque
Tous se souviennent des attentats terroristes du 11 septembre
2001, mais peu ont encore en mémoire les attaques à l’anthrax qui ont
fait cinq morts au lendemain du massacre de septembre. Neuf ans plus
tard, personne n’a été incarcéré en relation avec ces événements, et
l’enquête piétine.



Les attentats


Des informations
ont néanmoins été glanées par le FBI. L’une d’elles confirme que
l’anthrax inséré dans les enveloppes provenait de la souche d’Ames,
développée par l’Institut de recherche médicale pour les maladies
infectieuses (US army’s medical research institute for infectious
diseases), qui appartient à l’armée américaine. Cette souche a été
distribuée à une quinzaine de laboratoires aux États-Unis et à une
douzaine ailleurs dans le monde, à une époque où les mesures de sécurité
n’étaient pas celles d’aujourd’hui. En utilisant une technique de
datation au carbone, des experts du Lawrence Livermore National
Laboratory ont réussi à démontrer que les échantillons utilisés en 2001
avaient été fabriqués un an plus tôt.



Selon les enquêteurs, les
terroristes n’avaient pas l’intention de faire de nombreuses victimes.
Les expéditeurs des lettres qui contenaient le bacille avaient pris soin
de rédiger des conseils aux destinataires, suggérant même de prendre
des antibiotiques. Ces fameuses lettres d’ailleurs témoignaient a priori
d’une intervention étrangère; sur au moins l’une d’elles était écrit «
Allah is Great », comme pour préciser l’origine ethnique des
terroristes.



Précisons que les spores contenues dans les lettres
ne possédaient pas toutes le même degré de pureté; les premiers
échantillons étaient moins purs que les seconds, ce qui démontre que le
ou les terroristes ont pu procéder à de nouvelles expériences de
purification entre le 18 septembre, date de la première attaque, et le 9
octobre, date de la deuxième. Cette évidence a fait dire aux
spécialistes que ceux qui ont manipulé le bacille du charbon et expédié
les lettres aux personnalités américaines devaient avoir été vaccinés au
préalable. Enfin, selon le FBI, les attentats à l’anthrax ont été
planifiés bien avant ceux du 11 septembre.



 
Traduction »
Aller à la barre d’outils