Référendum en 3 langues, urgent

Référendum en français:



Referendum auf deutsch:

https://drive.google.com/open?id=0B-p0lmjLtiXzakNLVXNPQ29jVFk


Referendum in italiano:


https://drive.google.com/open?id=0B-p0lmjLtiXzLTJMS0J1dGxYR1k



“Non aux violations de la Constitution” . Respect au Souverain suisse.

Le peuple doit pouvoir se prononcer sur la loi de mise en oeuvre de l’initiative contre l’immigration de masse. Plusieurs comités de citoyens de tous les bords, y compris socialistes ou ex-UDC, ont lancé la campagne référendaire. La plupart ne se soucient pas que de l’immigration, mais surtout du respect de la démocratie et du fédéralisme suisse.

“Non aux violations crasses de notre Constitution suisse”.


Ce n’est pas la première fois qu’ils violent la volonté populaire, notamment dans le domaine important de la monnaie et du crédit, par milliards, la création de monnaie est du domaine exclusif de la Confédération, et pas des banques commerciales qui créent par leurs crédits du néant 
actuellement près de 95 % de la monnaie en “faux francs suisses” notamment électroniques, sans aucune base légale car en violation de l’art. 99 de la Constitution suisse… ( voir plus bas, Monnaie-pleine, respect du Souverain ? ). 

Le conseiller national Geri Müller a été victime d’une cabale car il a osé lever ce lièvre.  http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/07/monnaie-pleine-et-geri-muller-les.html

Après les dilutions monétaires, les dilutions de la souveraineté et des passeports…

Ces violations de la Constitution et du mandat populaire par le Parlement ou le Conseil fédéral sont inadmissibles. Cette conclusion est grave car elle mine gravement la confiance dans les institutions démocratiques.

Dans une démocratie directe, la violation de la Constitution pourrait être acceptée à la seule condition que les citoyennes et citoyens l’approuvent dans une votation populaire. Une décision du Parlement ou du Conseil fédéral ne sont pas suffisantes. En effet, l’enjeu n’est pas seulement la confiance, mais aussi le principe de légitimité des décisions politiques.


Donner par exemple la naturalisation facilitée «aux enfants apatrides (article 38, alinéa 3b)» signifie une dilution de la valeur de notre passeport. Il suffira que quelques jeunes apatrides de première génération, filles ou garçons ( on sait qu’ils disent tous qu’ils ont 16 ans, impossible à vérifier, ils ont perdu leurs papiers… ), avec un passeport suisse tout neuf reçu automatiquement d’un fonctionnaire fédéral, commettent un acte terroriste pour faire plonger la valeur de notre passeport suisse… 
Les filières se préparent déjà, c’est trop facile…

La presse mondiale se fera un malin plaisir de diffuser ces nouvelles…
Résistons et agissons immédiatement…

PS:


Votez NON 12 février sur la naturalisation facilitée pour les immigrés de troisième génération ( mensonge car les jeunes apatrides sont de la première génération) et signez le référendum ci-dessous. Merci

Formulaires sur les liens ci-dessus, prêts à être imprimé, photocopié, et signé. MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »