Sauvez Enzo, mercredi à Genève.

Voici le flyer ci-dessous pour la manifestation autorisée devant le DIP.
Un tirage des 1230 signatures sera déposé sur place à l’intention de Madame Anne Emery-Torracinta Conseillère d’état qui est Ministre de tutelle du DIP, du SPMi et du SASLP.
En premier lieu, j’ai vu que plusieurs personnes ” du groupe ” défendent les intérêts du petit Enzo.
Je me demande s’il ne faudrait pas créer un mini-site pour des mises à jour ultra-rapide. Je suis surpris que les autorités ne réagissent pas plus vite. Les vidéos d’Agora TV sont très bien.
En droit, je suis également stupéfait. Il n’y aurait pas de ” clause de péril “. S’il n’y a pas de clause de péril, il faut une décision judiciaire, apparemment inexistante selon la vidéo. Même en cas de clause de péril, le service social qui est intervenu doit saisir la justice qui doit de prononcer à très brève échéance ( quelques jours ).
Si ce qui précède n’a pas été fait, on est, selon moi, dans un cas d’enlèvement au sens de kidnapping et une plainte pénale devrait être déposée contre les responsables de cette action.
Meilleures salutations
P-H F.
Motifs des soutiens :
  • Enlèvement illégal d’Enzo à sa famille :
  • Séquestration d’Enzo au foyer d’accueil de St-Vincent Anières:
  • Action intentée illégalement et illégitimement d’une autorité devenue illégale et illégitime sur des êtres naturels souverains ;
  • Interrogatoire illégal de Lucie, être naturel souverain en tant que témoin à la police judiciaire au Boulevard Carl-Vogt  à Genève;
  • Violences psychiques contre son être naturel souverain ;
  • Violences psychiques et physiques contre Enzo, être naturel souverain 
  • Probabilité très forte de sévices pédo-criminels répétés et abominables à la frontière franco-suisse par les réseaux internationaux de pervers lors de la fête de la musique et du solstice d’été par des personnes déguisées et masquées, notamment en Batman, sic… !…
  • Pétition.
  • https://www.change.org/p/mme-anne-emery-torracinta-conseill%C3%A8re-d-etat-charg%C3%A9e-du-dip-s%C3%A9questration-et-enl%C3%A8vement-de-l-enfant-enzo-taccoz-sur-le-lieu-de-son-%C3%A9cole

Cantons romands: Citoyens pris au piège des décisions des magistrats et des fonctionnaires.

Michèle HERZOG

Bourg-en-Lavaux, Suisse
Vous recevez ce message car vous avez signé la pétition réclamant en Suisse un contrôle efficace du travail des magistrats et des sanctions si nécessaire. Cela est de plus en plus urgent car des cas très graves ont lieu et personne ne réagit.
Ces derniers jours j’ai pris connaissance de trois exemples de très graves abus réalisés par le Service de Protection des Mineurs (SPMI) dans le canton de Genève. Il faut bien comprendre que si ces abus sont possibles c’est aussi parce que des magistrats intouchables prennent des décisions scandaleuses.
D’où cet article de mon blog et les commentaires reçus qui montrent que les politiciens sont parfaitement au courant de ces dysfonctionnements très graves et ne réagissent pas. Alors que faut-il entreprendre ?
Cela est expliqué dans cet article de mon blog:
Merci d’avance si vous avez d’autres idées à proposer. Envoyez alors un commentaire sur mon blog, au bas de cet article. Merci à Vous.
Merci de diffuser ce message à vos amis.
Cordiales salutations.
Michèle Herzog

Texte ci-dessous de Ph. O.

Jeudi 14 mai vers 11 heures, l’enfant Enzo Taccoz âgé de 7 ans avait été séquestré dans une pièce de son école par Monsieur Maxime Bischard du SPMi avec la complicité de la directrice du Centre médico-pédagogique de la Coudraie, Route des Franchises 11, 1203 Genève ainsi que finalement par la police du Canton de Genève.
Que tout ceci est illégal puisque personne n’a pu fournir l’ordonnance d’une mesure super-provisionnelle signé par un juge du TPEA.
Samedi 16 mai au matin, toujours pas de trace d’un courrier concernant cette ordonnance.
Toujours ce samedi encore une fois avec la complicité de la police, refus de contacter Monsieur Carlos Sequeira Directeur du service de protection des mineurs sous prétexte que c’est le weekend alors qu’il doit être disponible ou son remplaçant 24h/24h pour pouvoir prononcer des clauses périls.
Conséquence, nous n’avons pas pu déclencher l’alerte de disparition de l’enfant sur la TSR et autre.
Pour écouter les témoignages de la grand-mère, voici 2 vidéos visibles sur Youtube
https://m.youtube.com/watch?v=ZC6SW_cAWF8 lors d’une réunion de soutien
Merci de votre soutien pour une famille anéantie par les dysfonctionnements du système étatique

LE SASLP, le SPMi et le TPAE ont clairement violé le droit international qui prime sur le droit fédéral, entre autres les articles 9 et 16 CDE :
Art. 9
1. Les Etats parties veillent à ce que l’enfant ne soit pas séparé de ses parents contre leur gré, à moins que les autorités compétentes ne décident, sous réserve de révision judiciaire et conformément aux lois et procédures applicables, que cette séparation est nécessaire dans l’intérêt supérieur de l’enfant. Une décision en ce sens peut être
nécessaire dans certains cas particuliers, par exemple lorsque les parents maltraitent ou négligent l’enfant, ou lorsqu’ils vivent séparément et qu’une décision doit être prise au sujet du lieu de résidence de l’enfant.
2. Dans tous les cas prévus au paragraphe 1 du présent article, toutes les parties intéressées doivent avoir la possibilité de participer aux délibérations et de faire connaître leurs vues.
Art. 16
1. Nul enfant ne fera l’objet d’immixtions arbitraires ou illégales dans sa vie privée, sa famille, son domicile ou sa correspondance, ni d’atteintes illégales à son honneur et à sa réputation.
2. L’enfant a droit à la protection de la loi contre de telles immixtions ou de telles atteintes.
Pour info : ingérence est synonyme de immixtions.
Que la CDE est entrée en vigueur pour la Suisse le 26 mars 1997.

https://drive.google.com/drive/folders/1Y8k3u57UqTgqkw1z9vrCNlUfCCxLFWbJ?usp=sharing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »