Sus aux impôts, aux enfers fiscaux. Prospérité et partage



« L’impôt doit être impersonnel. Ce principe signifie que son prélèvement ne doit pas impliquer des recherches de type inquisitorial sur la vie des personnes. C’est là une exigence tout à fait primordiale si on admet que la finalité ultime de la vie dans une société démocratique est le respect de la personne humaine et son plein épanouissement » 

Maurice Allais

faible production = peu d’argent,
production moyenne = production moyenne d’argent, 
production abondante = argent abondant, 
production automatique = argent automatique.

Le vrai problème, se distribuer les produits surabondants grâce aux robots de plus en plus nombreux et efficaces.

On finance des guerres avec des milliers de milliards, pourquoi pas la paix avec quelques centaines de milliards ?

La Suisse, premier pays sans chômeurs et SANS IMPÔTS, NI POUR LES PERSONNES, NI POUR LES ENTREPRISES.

PAS DE DéCLARATION FISCALE, NI POUR LES PERSONNES, NI POUR LES ENTREPRISES.

Le vrai paradis fiscal, la nique aux enfers fiscaux voisins et éloignés …

On comble le trou SURTOUT PAR LE PARTAGE DES Créations Monétaires sans leur destruction automatique comme actuellement, sic, du néant à chaque création de dettes à intérêts composés exponentiels et au néant à chaque remboursement, …ex nihilo et ad nihilo … ce qui aggrave les crises…

Ils doivent nous donner les chiffres des stocks et des flux des créations monétaires, en vertu du principe de la transparence ( Glasnost…). 

Ces sommes énormes suffiront à couvrir tous nos besoins, publics et privés.

On peut imaginer que 90 % des biens soient produits par des robots, il faudra bien nous les distribuer avec des tickets faciles à produire, tickets appelés argent…

En cas improbable d’insuffisance, on peut imaginer une miette,  une MINUSCULE taxe AUTOMATIQUE sur les paiements électronique de plus de 100 mille milliards par année, sic…

“les créateurs de monnaie sont les seuls à ne pas devoir publier le cumul de leurs actifs et de leurs flux. Nous demandons que les banques publient régulièrement leurs créations monétaires totales, leurs stocks et leurs flux, pas uniquement le bilan annuel et le compte de pertes et profits, qui cachent soigneusement la monnaie qui, par exemple, est créée pour spéculer, changer les prix des produits cotés en bourse et est détruite ensuite.” en haute fréquence, en nano secondes…

Ils ont actuellement au moins sept manières d’abuser du système.


http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/01/creation-monetaire-bancaire-du-neant-ex.html

Reprise du contrôle des créations et flux monétaires pour le Souverain suisse, des milliers de milliards, chiffres secrets, au moins 3 mille milliards avec les devises, 200 milliards par année, quel enjeu !

“Il existe de nombreuses manières d’organiser un système bancaire, celle que nous utilisons aujourd’hui est la pire de toutes.” – 
Mervin King, gouverneur de la Banque d’Angleterre du 1er juillet 2003 au 1er juillet 2013
La Banque Centrale d’Angleterre, dans son dernier bulletin sorti le 14 mars 2014, démonte consciencieusement les idées fausses qui sont encore largement enseignées dans de nombreux cours d’économie à propos de la monnaie, et les remplace par une description complète de la réalité des faits.

Nous avons le plaisir de vous présenter le second livre  du triptyque
Prospérité et partage
Livre II/III
 
Auteur : Janpier Dutrieux
Rubrique : Sciences humaines
Format : 14,8x21cm (Exlibris)
Impression : Noir & Blanc
Pages : 356
N° ISBN : 979-10-94384-03-9


Ce livre est disponible en format papier  (20 euros l’unité + port) et en version électronique (5 euros).
Þ Vous pouvez également consulter quelques extraits de ce livre en vous rendant sur la page de notre site qui lui est consacrée et vous ouvre les liens vers les extraits des chapitres :
Des déséquilibres économiques et sociaux. De la distribution des revenus aux dérives financières
Nos économies ont vu leur taille multipliée par six pendant les cinquante dernières années du XXe siècle. Cependant, le modèle sur lequel elles s’appuyaient s’est épuisé dans les dernières décennies.
Les changes flottants et l’augmentation des échanges internationaux ont singulièrement favorisé les distorsions sociales et les spéculations financières. L’Union européenne construite pour protéger les populations des errances mondiales a déçu. Dans un environnement  de crises du capital, de libre échange, de dettes, de faillite des budgets sociaux et d’excès financiers, la rente asphyxie la cohésion sociale. Confrontée à de nouveaux défis environnementaux, l’économie cherche un nouveau développement.
Des déséquilibres économiques et sociaux. De la distribution des revenus aux dérives financières est le second livre du triptyque de Prospérité et Partage.  Il s’attache à analyser les altérations et distorsions aussi bien économiques, sociales que financières qui nous invitent à repenser notre modèle de prospérité et de répartition des revenus.
Un index permet au lecteur de retrouver facilement les personnalités, les expressions et termes techniques mentionnés. L’ouvrage contient de nombreux tableaux statistiques qui facilitent l’étude et la comparaison des données dans le temps et dans l’espace.
Janpier Dutrieux a travaillé sur les écoles sociales qui, des catholiques sociaux aux socialistes français, ont influencé les doctrines économiques contemporaines. En revisitant les théories et mécanismes économiques d’hier et d’aujourd’hui, il construit un modèle alliant la prospérité et le partage autour du jubilé, du crédit social et de la distribution des revenus et du patrimoine.


http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/05/financement-du-revenu-de-base.html

Nous avons le plaisir de vous présenter le second livre du triptyque
Prospérité et partage
Livre II/III
Des déséquilibres économiques et sociaux. De la distribution des revenus aux dérives financières
Auteur : Janpier Dutrieux
Rubrique : Sciences humaines
Format : 14,8x21cm (Exlibris)
Impression : Noir & Blanc
Pages : 356
N° ISBN : 979-10-94384-03-9
Ce livre est disponible en format papier (20 euros l’unité + port) et en version électronique (5 euros).
 A commander sur la page http://www.thebookedition.com/prosperite-et-partage-livre-ii-iii-janpier-dutrieux-p-137483.html
 Sur Amazon à la page http://www.amazon.fr/Prosperite-Desequilibres-Economiques-Sociaux-Distribution/dp/B01C3SS242/ref=asap_bc?ie=UTF8
 Vous pouvez également consulter quelques extraits de ce livre en vous rendant sur la page de notre site qui lui est consacrée et vous ouvre les liens vers les extraits des chapitres :
http://prosperiteetpartage.free.fr/prosperite-et-partage-livre-ii-des-desequilibres-economiques-et-sociaux-de-la-distribution-des-revenus-aux-derives-financieres.html
Des déséquilibres économiques et sociaux. De la distribution des revenus aux dérives financières
Nos économies ont vu leur taille multipliée par six pendant les cinquante dernières années du XXe siècle. Cependant, le modèle sur lequel elles s’appuyaient s’est épuisé dans les dernières décennies.
Les changes flottants et l’augmentation des échanges internationaux ont singulièrement favorisé les distorsions sociales et les spéculations financières. L’Union européenne construite pour protéger les populations des errances mondiales a déçu. Dans un environnement de crises du capital, de libre échange, de dettes, de faillite des budgets sociaux et d’excès financiers, la rente asphyxie la cohésion sociale. Confrontée à de nouveaux défis environnementaux, l’économie cherche un nouveau développement.
Des déséquilibres économiques et sociaux. De la distribution des revenus aux dérives financières est le second livre du triptyque de Prospérité et Partage. Il s’attache à analyser les altérations et distorsions aussi bien économiques, sociales que financières qui nous invitent à repenser notre modèle de prospérité et de répartition des revenus.
Un index permet au lecteur de retrouver facilement les personnalités, les expressions et termes techniques mentionnés. L’ouvrage contient de nombreux tableaux statistiques qui facilitent l’étude et la comparaison des données dans le temps et dans l’espace.
Janpier Dutrieux a travaillé sur les écoles sociales qui, des catholiques sociaux aux socialistes français, ont influencé les doctrines économiques contemporaines. En revisitant les théories et mécanismes économiques d’hier et d’aujourd’hui, il construit un modèle alliant la prospérité et le partage autour du jubilé, du crédit social et de la distribution des revenus et du patrimoine.

https://drive.google.com/file/d/0B-p0lmjLtiXzbVNVbUVWLWZ5T3lka1FkVUxlWmlkTVI2UE9r/view?usp=sharing

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »