Tous gagnants ? Comment ?

Très chers amis au service de la vérité, de la justice et du bien,
Je vous invite à entrer dans le « monde infirmier », qui défend l’État de droit et le respect des Droits humains fondamentaux.
Incitation à la haine. Artémisia Collège [en ligne]. Ajoutée le 10 janvier 2019. Disponible à l’adresse :  https://www.youtube.com/watch?v=O_X4HWmRLMc
Message de Artémisia Collège :
« Nous accusons l’exécutif d’inciter les français à la haine et de les diviser. Tout cela pour conserver leurs privilèges, n’ayant su que se faire détester du peuple ».
Dès la 49 ème seconde Cas de Christophe Dettinger, accusé d’agression sur des gendarmes sur une passerelle parisienne, le 5 janvier 2019.
Je vous invite à visionner la scène de l’événement du 5 janvier 2019, à partir de la vidéo ci-dessus.
En qualité d’infirmière ES, médiologue de santé, je reconnais l’excellence des actions de Christophe Dettinger, dans ce moment de crise, où la foule de citoyens « Gilets jaunes » est en danger en raison du comportement non adapté des « Robocop » qui sont en face d’eux, ce qui comporte le risque accru de mettre en danger la vie d’autrui. Christophe Dettinger par son savoir-être[1], son savoir-agir et son savoir-faire en situation de crise, a contribué véritablement à désamorcer celle-ci, afin que la situation revienne au calme, tout en ayant évité de graves préjudices physiques aux individus présent à ce moment-là. 
En qualité d’infirmière ES, médiologue de santé, je tiens à relever, que d’une part Christophe Dettinger a protégé les individus au sein de la foule, et d’autre part il a protégé les gendarmes restés isolés. S’ils avaient été projetés dans la Seine cela aurait pu leur être fatal en raison de leur équipement lourd de RoboCop. A observer dès 5 mn 40.

En qualité d’infirmière ES, médiologue de santé, je reconnais que Christophe Dettinger a respecté les principes éthiques[2] suivants :
Principe d’autonomie :
D’une manière générale, l’autonomie sous-entend la capacité de définir ses objectifs personnels et d’agir en conséquence. Elle implique liberté personnelle et autodétermination, le fait de donner soi-même un contenu spécifique à ses actes, le droit d’avoir et d’exprimer ses propres valeurs et opinions.
Remarque en qualité d’infirmière ES, médiologue de santé :
Christophe Dettinger, par son acte de bravoure, défend les valeurs d’un Etat de droit face aux « RoboCop » qui défendent les valeurs de l’Etat profond.
Définitions des principes et des valeurs, selon Stephen R. Covey, à partir du lien suivant : DE SIEBENTHAL, François, SCHEIDEGGER, Nathalie. Sans Francs-Maçons ! Abus-suisses.blogspot.com [en ligne]. 12 décembre 2019. Disponible à l’adresse :http://abus-suisses.blogspot.com/2018/12/sans-francs-macons.html?q=valeurs

Principe de bienfaisance :
D’une manière générale, le principe de bienfaisance se réfère à l’obligation morale d’aider autrui à obtenir ce qui lui est bénéfique, ce qui favorise son bien-être, à l’obligation morale de protéger et de défendre les intérêts d’autrui, sa vie, sa sécurité, sa santé.
Principe de non-malfaisance :
D’une manière générale, la non-malfaisance sous-entend la capacité de reconnaître, de réduire ou d’éviter les risques potentiels, en relation avec le développement des connaissances, de la recherche, de la société. Il s’agit de ne pas causer-délibérément ou non- de préjudice physique ou moral à autrui, de ne pas faire le mal, de prévenir le mal, de supprimer ce qui cause le mal.
Principe de justice :
Au sens général, la justice représente à la fois un droit fondamental des individus et le système qui définit et applique ce qui est juste dans la société.
Dans le domaine de l’éthique, le principe de justice fait référence à la reconnaissance et au respect des droits, des intérêts, du mérite d’une personne ou d’un groupe et de la part qui lui/leur revient.
Dans ce contexte, il importe de différencier le concept d’égalité, droit fondamental dans les sociétés démocratiques et dont l’application suscite de multiples problèmes et le concept d’équité, qui veut que chacun soit traité selon ses besoins.
Ainsi dans les soins de santé, le principe de justice fait référence à l’obligation de décider d’une affectation juste des ressources (justice distributive) et de traiter chacun avec équité selon ses besoins (justice sociale). Cela implique d’assurer un droit aux soins à tous (decent minimum[3]), d’assurer l’égalité des chances dans l’accès aux ressources, de pondérer l’égalité par le principe du besoin (les individus/collectivités n’étant pas égaux devant leur situation de santé) et de l’associer au principe de responsabilité (chacun ayant le devoir de faire bon usage des ressources).
Dans la pratique, l’application est extrêmement complexe, la justice distributive pouvant reposer sur des théories politiques, économiques ou sociales différentes (utilitarisme, libéralisme, socialisme, etc), le concept de besoins étant sujet à de multiples interprétations et la notion de (decent minimum) dans les soins variant avec l’offre disponible, le style de vie et les ressources financières des individus et des communautés.
Sur le plan mondial, national, social, local, la question de la répartition des ressources de santé, s’annonce comme l’un des plus grands problèmes du 3ème millénaire.
Toute décision d’attribution ou de rationnement devrait pouvoir être mesuré à l’aune des principes éthiques pour éviter l’abus de pouvoir et les formes aveugles ou mal ciblées.
Commentaire en qualité d’infirmière ES, médiologue de santé :
Je reconnais que Christophe Dettinger, par son acte de bravoure, mobilise les principes éthiques d’autonomie, de bienfaisance, de non-malfaisance et de justice, puisque l’enjeu est de faire reconnaître au gouvernement français corrompu, sous domination oligarchique sioniste, le droit à tout citoyen français d’avoir les moyens et les ressources suffisantes permettant de subvenir à leurs besoins fondamentaux, en référence à la pyramide de Maslow.
Afin de comprendre l’enjeu que défend Christophe Dettinger, au service de l’Humanité toute entière, je vous invite à consulter le lien suivant :
DE SIEBENTHAL, François, SCHEIDEGGER, Nathalie. Liberté et responsabilité. Abus-suissses.blogspot.com [en ligne]. 25 décembre 2019. Disponible à l’adresse : http://abus-suisses.blogspot.com/2018/12/la-liberte-toute-seule-nest-que-licence.html?q=valeurs
Christophe Dettinger et moi-même, en qualité d’infirmière ES, médiologue de santé, avons un point commun : défendre l’État de droit et le respect des droits humains fondamentaux.
Raison pour laquelle lui est considéré comme étant coupable de son acte de bravoure par le gouvernement français corrompu, et moi je suis considérée comme étant atteinte dans ma santé mentale, par les agents et les serviteurs, des autorités helvétiques corrompues.
Autrement dit, Christophe Dettinger et moi-même, sommes victimes des conséquences du fait que la France et la Suisse sont sous domination de l’impérialisme américain (= Etat profond liée à l’empire financier khazar Rothschild reliée à l’Israël politique sionisteà différencier de l’Israël spirituel)
En hommage à l’acte de bravoure de Christophe Dettinger en faveur de l’Humanité toute entière, je lui dédie le message suivant :
L’Armure de YHWH (L’Eternel). Ruth Israélite Torah et Yéshoua. [en ligne]. Ajoutée le 31 août 2011. Disponible à l’adresse :https://www.youtube.com/watch?v=r6qoyoo8T-A
Et le chant suivant :
Daniel Guichard – le Gitan – paroles. Crasset angelique [en ligne]. Ajoutée le 26 mars 2017. Disponible à l’adresse :https://www.youtube.com/watch?v=PZuZluxecHs
En qualité d’infirmière médiologue de santé, j’affirme que les agents et les serviteurs de l’État profond, au sein des systèmes politiques, institutionnels, judiciaire et médiatiques, en France et en Suisse, enferment tout individu intègre, dans une prison mentale, et l’on se retrouve “pieds et poings liés”, totalement pris au piège de leur toile maléfique. Il est temps de mettre un terme à ces agissements criminels en France et en Suisse.
️UN AVOCAT S’EXPRIME SUR CHRISTOPHE DETTINGER️ Baltimore Sensation [en ligne]. Ajoutée le 10 janvier 2019. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=nJlQRlBuAbQ
Vive la France libre !
Cordialement
Nathalie Scheidegger, infirmière ES

[1] PHANOEUF, Margot, inf.,Ph. D, 2011. Le savoir-être en soins infirmiers : une mosaïque complexe. In : Québec. CEGEP. Colloque de l’AEESICQ. 2 juin 2011. Prendresoins.org [en ligne]. Disponible à l’adresse : http://www.prendresoin.org/wp-content/uploads/2014/04/Le_savoir-etre.pdf
[2] Association suisse des infirmières. L’éthique dans la pratique des soins. [Brochure]. Berne. 2003.p.p. 11-13-16-19-20.
[3] Terme anglo saxon souvent utilisé dans la discussion sur la juste utilisation des ressources, introduisant le fait que le droit aux soins n’est pas sans limites (égalitarisme) mais doit être adapté à la situation. Ce concept réunit l’aspect individuel et économique des prestions médicales et soignantes. Le decent minimum ne peut plus être touché par quelque forme de rationnement que ce soit. Le discours sur le decent minimum comporte généralement un appel à déterminer à quelle quantité de soins infirmiers et médicaux chaque individu a, au minimum « droit ». Ce qui constitue le decent minimum est objets de controverses.
Référence : Association suisse des infirmières. Glossaire. In : L’éthique dans la pratique des soins. [Brochure]. Berne. 2003.p. 37.

Une réponse sur “Tous gagnants ? Comment ?”

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »