Travail ou oeuvres humaines ?

Savez-vous comment s’appelle cet engin? C’est un TRAVAIL…
Ce modèle est utilisé pour les vaches. Il permet d’entraver toute liberté de mouvement à la bête en la soumettant au “travail” qu’on a prévu pour elle… Pour le tondre, si c’est un mouton… ;-))

Si, comme moi, tu n’es pas fait pour un TRAVAIL qui entrave tes libertés et te soumet à un système que tu n’as pas choisi, et que tu préfères devenir un petit entrepreneur local dans une activité choisie plutôt qu’un salarié d’une grande multinationale dans un travail alimentaire qui t’emmerde,

alors VOTE POUR LE REVENU DE BASE INCONDITIONNEL POUR TOUS!!!

Texte et photo de Martial G.


Si vous ne voulez pas recevoir un revenu de base , vous refusez votre part de la création monétaire, du progrès technique, de la production des robots, machines, ordinateurs, nous sommes volés, tous, et depuis longtemps, des milliards, et les politiques de rigueur et d’austérité sont des rideaux de fumée pour nous voler …

http://desiebenthal.blogspot.ch/2016/01/revenu-de-base-votons-oui-par-simple.html


Étymologie de Travail : 


Le linguiste Pierre Guiraud a observé que le mot “travail” est dérivé du bas latin “tripalium”, hérité du latin “tripaliare” signifiant “contraindre”. Ce “tripalium est composé du préfixe “tri”, trois, et “pag” ou “pak” signifiant “enfoncer”, désignant un pieu. Ce “tripalium”, qui est un instrument de contrainte, voire de torture, laisse ainsi entendre le “travail” comme étant effectué de force, à l’instar de l’activité de l’esclave.
Le “tripalium” est ainsi un “dispositif servant à immobiliser les grands animaux ” pour le ferrage ou pour les soins.


Au lieu de travaux, on devrait faire des oeuvres nobles et humaines

Synonymes de travail

Antonymes de travail

amusement
campos
capital
chômage
congé
défaillance
délassement
désoeuvrement
distraction
divertissement
fragilité
grève
infécondité
loisir
oisiveté
passe-temps
récréation
repos
stérilité
vacance

Phil Hipp Jean-Michel 14 mai 19:54

Si la productivité augmente, la production augmente aussi, à condition que la demande suive. Il est certes possible que le mode de consommation des citoyens change avec le rbi. Moins de déplacements, moins de dépenses liées au travail (habillement, p ex.). Les gens vont se concentrer sur les choses essentielles, peut-être moins sur le paraître. Les dépenses de l’état vont diminuer, car moins besoin d’infrastructures routières et ferroviaires, moins de gens vont faire de longues formations, moins de besoin de sécurité si tout le monde a de quoi vivre. Le rbi, c’est un changement de société, il ne faut pas continuer de raisonner avec les principes de l’ancienne société

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »