Très chers amis au service de la vérité, des principes éthiques que sont l’autonomie, la bienfaisance, la non-malfaisance et la justice, ainsi que les compétences morales que sont la fiabilité, la fidélité, l’authenticité et l’honnêteté,
Voici la lettre que j’ai adressée à Esther Waeber-Kalbermatten, Conseillère d’État valaisanne, responsable de la santé, des affaires sociales et de la culture.
La problématique que j’expose concerne la Suisse, la France et l’Humanité toute entière.
Nathalie Scheidegger
Grand-Rue 100
2720 Tramelan
                                                                                           
                                                                                    
                                                                                     Recommandé
         Département de la santé, des affaires sociales et de la culture
         Par Esther Waeber-Kaldermatten Conseillère d’Etat    
                                                                                      Avenue de la Gare 39
                                                                                                  1950 Sion
                                                                                
                                                                                     Tramelan, le 25 juillet 2019
Mettons définitivement un terme aux mensonges et aux tromperies d’État
Madame la Conseillère d’État,
Lors de son allocution à Yverdon, le 29 juin 2019, le président de la Confédération suisse, Ueli Maurer a invité la population suisse, « à soigner et à garder les valeurs de notre pays[1] ». 
En qualité d’infirmière ES, en lien avec mon référentiel de compétence[2] et le respect de la déontologie de ma profession, je suis garante des droits fondamentaux humains vis-vis de la population suisse, également auprès des populations mondiales[3]
Mon expertise professionnelle infirmière n’est pas reconnue en Suisse. Pire, celle-ci est considérée comme étant une atteinte à ma santé mentale par Cédric Maschietto et Géraldine Pianaro, respectivement président et membre de l’Autorité de Protection de l’Enfant et de l’Adulte (APEA), du Jura bernois lors de leur décision signifiée le 5 février 2019. 
Le 22 juin 2019, Rolf Ritter, domicilié au Bouveret, étant responsable de l’accueil d’hommes ayant vécu des violences conjugales au sein de l’Association « Logements de secours », m’adresse un courriel en me menaçant d’une plainte pénale et d’un internement en psychiatrie pour « me protéger et protéger les personnes que j’harcèle en permanence » , en affirmant que je suis atteinte dans ma santé mentale, en réponse à mon courriel du 21 juin 2019 dont l’objet est « finalement tu es au service de qui, des prédateurs ou du peuple ? » 
Je précise que lors de sa pratique, l’infirmière et l’infirmier maîtrisant l’Art infirmier, établit sans cesse des liens de « cause à effet », afin d’identifier quel est l’élément ou les éléments qui font obstacle au bon fonctionnement de tout système sur le plan individuel, conjugal, familial, social, professionnel ou environnemental. L’objectif étant de promouvoir la santé, de prévenir la maladie, de restaurer la santé et de soulager la souffrance, selon les quatre responsabilités essentielles des membres de la profession infirmière, auprès des populations, que se soit celle de leur pays de résidence ou des populations mondiales, selon ce que stipule le code déontologique du CII (Conseil international des infirmières) pour la profession infirmière. 
Rolf Ritter m’a demandé de lui apporter un secours infirmier, suite à un état d’épuisement psychique induit par de nombreuses injustices vécues au cours de sa vie, dont la dernière en date est celle d’une plainte pénale à son égard en lien avec « l’affaire de la récupération de foreuses » en automne 2017 [4]. A sa demande et avec mon accord, je me suis rendue à son domicile du 26 mai au 31 mai 2019. 
Le 28 mai 2019 à la demande de Beat Wütrich, ami proche de Rolf Ritter, nous avons eu un entretien afin de définir un soutien adapté et sécuritaire auprès de Rolf Ritter afin que celui-ci retrouve progressivement un état de santé mental et physique optimal. Au début de l’entretien j’ai remis à Beat Wuthrich l’évaluation de l’état de santé psychique et physique de Rolf Ritter, que j’ai effectué selon une évaluation et un jugement clinique infirmier[5], complétée des premières actions à mettre en œuvre afin d’éviter une péjoration de son état de santé. 
Beat Wütrich est responsable pédagogique de l’Académie de Police de Savatan[6]. Durant l’entretien celui-ci n’a pas apprécié que je déclare que les persécutions que vit Rolf Ritter est un problème de santé publique lié à la corruption au sein du système judiciaire valaisan, qui fait écho à la corruption du système judiciaire en Suisse et à l’échelle internationale. Je lui ai parlé de mon travail de recherche quant à toute formes d’abus de pouvoir institutionnels dont mes analyses professionnelles sont publiées sur abus-suisses.blogspot.com. Beat Wütrich s’est empressé de me « remettre à l’ordre » et n’a pas souhaité poursuivre la discussion à ce sujet. 
Frédéric Maillard, analyste des pratiques policières se positionne clairement face à la pédagogie dispensée à l’Académie de Savatan puisque celle-ci, selon ses propos : « pratique la défiance, dont la formation est menaçante et oppressante,qui met sur le terrain, des agents qui vont certainement reproduire les menaces qu’ils ont eu à subir durant leur formation ». Frédéric Maillard réprouve cette formation et présente d’autres modèles de formation, notamment le CIFPol[7] à Colombier, dont selon ses propos : « la pédagogie est plus participative en considérant que les policiers sont des adultes capables de décision en toute autonomie[8]. » 
Aujourd’hui je me questionne quant au comportement de Rolf Ritter à mon égard, qui est passé d’un comportement respectueux à un comportement irrespectueux, ceci de manière subite et inexpliquée. Est-ce que Rolf Ritter est sous l’emprise mentale de Beat Wütrich ? 
En lien avec mon travail de recherche quant à toutes formes d’abus de pouvoir institutionnels, j’accompagne le mouvement « gilets jaunes » français depuis le 17 novembre 2018 et je réprouve les exactions commises par les forces de répression[9]
Lors de mon séjour au domicile de Rolf Ritter, celui-ci m’a montré un courrier provenant de la République Française par la ville de Dijon, en lien avec la Police nationale française, adressé à Beat Wütrich, dans lequel il est sollicité pour ses compétences policières. Est-t-il acceptable, que Beat Wütrich responsable pédagogique de l’Académie de Police de Savatan, devienne un agent opérationnel au service de la Police nationale de la République française ? 
Je souhaite également qu’il soit clarifié si l’Académie de Police de Savatan a des liens avec le concept de police militarisé illégal EuroGendFor[10] par l’intermédiaire de Pierre Maudet, Conseiller d’Etat genevois, invité par le Club Bilderberg en 2015[11] ? Feu Olivier Guéniat[12] s’opposait à la militarisation des corps de police en Suisse[13].
Frédéric Maillard a un différend avec Pierre Maudet[14] à ce sujet[15]
En prenant connaissance des propos méprisants proférés par le Conseiller d’Etat Pierre Maudet envers Frédéric Maillard[16], je reconnais une technique de manipulation habituelle utilisée par les serviteurs de l’Etat profond envers tout individu intègre, dans l’objectif de renier et de mépriser son expertise, alors que celui-ci a les compétences requises et avérés, ainsi que de solides aptitudes relationnelles pour contribuer à équilibrer tout système avec lequel il est en interaction. 
Par la même occasion il serait judicieux d’ouvrir le dialogue quant à l’unité Tigris qui est également illégale puisque non approuvée par le Parlement suisse[17]
Autre sujet qui me tient à cœur est le fait qu’aucun Conseiller d’Etat ne semble connaitre l’article 99, alinéa 4 de la Constitution suisse[18], qui stipule que la BNS (Banque Nationale Suisse) « verse au moins deux tiers de son bénéfice net aux cantons ». Par conséquent, l’intervention de Béatrice Simon[19], Conseillère d’Etat bernoise, lors de la session parlementaire d’automne 2017 au Grand Conseil bernois qui justifie les coupes budgétaires dans le domaine de la santé, du social et de la formation est inadéquate[20] car elle entrave artificiellement le bon fonctionnement des collectivités humaines, dont les institutions et les familles, qui par effet systémique induit la déliquescence des nations, la paupérisation de la population, la dégradation de l’état de santé mental, physique et spirituel des individus. 
Afin d’assurer notre avenir et celui des prochaines générations pour l’Eternité, agissons au sein de notre cercle d’influence respectif, pour contribuer :
  • A éradiquer le fléau de la corruption au sein des systèmes politiques, institutionnels, judiciaires et médiatiques.
  • A mettre en mouvement des actions permettant que la Suisse soit véritablement un pays démocratique[21], délié des GOPE (Grandes orientations de Politiques Économiques[22] de la Commission européenne) et des Agendas 21 et 2030 de l’ONU[23], dans lequel le Préambule de la Constitution suisse18 et les lois en vigueurs[24], l’éthique[25], la déontologie respective à chaque profession[26], le concept de « bonnes pratiques[27] », soient respectés.
Concernant la fonction qu’occupe Rolf Ritter au sein de l’Association « logements de secours mon questionnement est le suivant : est-t-il raisonnable que soit confié à Rolf Ritter des situations de gestion de conflits et de crises, en lien avec des hommes vivant des violences conjugales, puisque manifestement il ne détient pas les compétences et les aptitudes professionnelles requises et avérées pour contribuer à désamorcer les conflits et contribuer à rétablir des liens relationnels humains de qualité et sécuritaires ?
Il est primordial :
  • Que Rolf Ritter puisse s’exprimer quant à son attitude menaçante à mon égard permettant de comprendre l’origine de son attitude non adaptée et non sécuritaire et identifier le facteur ayant déclenché cette animosité.
  • De rechercher si l’attitude irrespectueuse et menaçante à mon égard est induite par l’emprise mentale d’une tierce personne. Si c’est le cas, il est de notre devoir moral de délivrer Rolf Ritter de cette emprise.
Comme tout être humain, Rolf Ritter a la possibilité d’améliorer ses traits de caractères et de tirer un enseignement de ses comportements non adaptés envers autrui, dont moi-même.
J’ai pris connaissance que le Conseil d’Etat valaisan, en lien avec la violence faite aux femmes et la violence domestique,a établi une feuille de route des mesures à mettre en place ou à poursuivre, puisque la violence est déjà encadrée par une loi cantonale[28]
C’est par une collaboration saine et constructive, en partenariat avec des individus intègres occupant un poste-clé au niveau politique, institutionnel, judiciaire et médiatique que nous serons en mesure de cocréer un monde empreint d’un esprit de vérité, où les principes éthiques[29] d’autonomie, de bienfaisance, de non-malfaisance et de justice ainsi que les compétences morales[30] que sont la fiabilité, la fidélité, l’authenticité et l’honnêteté soient une réalité vécue au cœur des collectivités humaines par des dynamiques relationnelles vertueuses. 
La plus-value est que cela permettra d’assurer la pérennité des systèmes sur le plan individuel, conjugal, familial, social, professionnel et environnemental, en respectant l’intégrité physique/physiologique, psychologique, émotionnelle, relationnelle, intellectuelle, et spirituelle de chaque individu, indépendamment de son âge, de son sexe, de sa couleur de peau, de sa croyance, de sa culture, de sa nationalité, de son appartenance ethnique, de son orientation sexuelle, de sa tendance politique, de son statut social[31], atteint d’éventuelle (s) pathologie (s) et/ou handicap (s).
Madame la Conseillère d’Etat, je vous demande que les faits dont je vous fais part soient vérifiés et clarifiés en collaboration avec les individus mentionnées en copie et moi-même. 
En vous remerciant pour votre précieuse collaboration, je vous adresse, Madame la Conseillère d’Etat, mes salutations respectueuses.
                                                                                            Nathalie Scheidegger, infirmière ES 
Ueli Maurer, Conseiller fédéral, Président de la Confédération 2019, Eidgenössisches Finanzdepartement, Budesgasse 3, 3003 Berne. 
François de Siebenthal, banquier éthique, juriste, économiste et diplomate, Avenue Edouard Dapples 23, 1006 Lausanne. 
Frédéric Maillard, analyste des pratiques policières. Documents transmis par courriel à l’adresse : info@fredericmaillard.com 
Yvonne Ribi, secrétaire générale de l’Association suisse des infirmières et des infirmiers (ASI), Case postale, Choisystrasse 1, 3001, Berne. 
Pierre-André Wagner, avocat et infirmier, responsable du service juridique de l’ASI, Case postale, Choisystrasse 1, 3001 Berne 
Tamara Jacquemai, partenaire sociale, section locale ASI Berne, Montbijoustrasse 30, 3011 Berne. 
Rebecca Ruiz, cheffe du Département de la santé et de l’action sociale, BAP, Avenue des Casernes 2, 1014 Lausanne. 
Nadia Ebenegger, formatrice & déléguée BESA Romandie. BESA Care AG, Zieglerstrasse 53, 3000 Berne 14.

[1] François de Siebenthal. Micro-taxe.blogspot.com [en ligne]. 3 juillet 2019. Disponible à l’adresse : http://micro-taxe.blogspot.com/2019/07/le-president-de-la-suisse-nous.html
[2] Plan d’études cadre pour les filières de formation des écoles supérieures. « Soins infirmiers ». Titre protégé « Infirmière diplômée ES » – « Infirmier diplômé ES ».OdA Santé [en ligne]. Dernière mise à jour le 9 novembre 2016. Disponible à l’adresse: https://www.odasante.ch/fileadmin/odasante.ch/docs/Hoehere_Berufsbildung_und_Hochschulen/RLP_Pflege_HF_09.11.2016-f.pdf
[3] En ce qui concerne la profession infirmière : Association suisse des infirmières et des infirmiers. Code déontologique du CII pour la profession infirmière. Sbk.ch [en ligne]. [Document PDF]. Disponible à l’adresse : https://www.sbk.ch/files/sbk/service/online_shop/publikationen/fr/docs/icncodef.pdf
[4] Ch. “Récupération” d’une foreuse à Sierre : une opération commando bloquée dans le canton de Vaud. Rhonefm.ch. [en ligne]. 17 avril 2018. Disponible à l’adresse : http://www.rhonefm.ch/fr/news/recuperation-d-une-foreuse-a-sierre–une-operation-commando-bloquee-dans-le-canton-de-vaud-1068193
[5] Margot Phaneuf, inf., Ph. Le jugement clinique, cet outil professionnel d’importance. Prendresoin.org [en ligne]. Décembre 2008, révision février 2013. Disponible à l’adresse : http://www.prendresoin.org/wp-content/uploads/2013/02/Le_jugement_clinique-cet_outil_professionnel_dimportance.pdf 
[6] Beat Wütrich. Linkedin.com [en ligne]. Linkedin © 2019. Disponible à l’adresse : https://ch.linkedin.com/in/beat-w%C3%BCthrich-208635b3
[7] CIFPol-IPaz. Une direction, deux sites, trois cantons. Cifpol.ch [en ligne]. © CIFPol-IPAZ 2018. Disponible à l’adresse : https://cifpol.ch/
[8] L’invité de la rédaction – Frédéric Maillard. RTS- Radio Télévision Suisse [en ligne]. Ajoutée le 16 février 2017. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=b-XlVdQ0K98  
[9] Faites entrer l’accusé – C. Castaner pour l’Acte 18 à Paris. WhataBeautifulWorldYoutube Channel [en ligne]. Sortie le 15 mars 2019. Disponible à l’adresse : https://www.youtube.com/watch?v=_kKpBQGwexE 
Collectif contre les violences d’Etat. Désarmons-les. Catégorie blessé-es. Desarmons.net [en ligne]. [Consulté le 8 juin 2019]. Disponible à l’adresse : https://desarmons.net/index.php/category/blessees/  

[10] EUROGENDFOR, la police européenne arrive. Preuve d’une dictature de l’UE ? Les Observateurs.ch [en ligne]. 21 novembre 2014. Disponible à l’adresse :https://lesobservateurs.ch/2014/11/21/arriva-eurogendfor-gestapo-al-soldo-dei-burocrati-di-bruxelles-prove-di-dittatura-ue/
[11] Pierre Maudet et le patron de Tamédia, anciens invités de Bilderberg. Qui est ce groupe ? Lesobservateurs.ch [en ligne]. 3 septembre 2017. Disponible à l’adresse : https://lesobservateurs.ch/2017/09/03/pierre-maudet-et-le-patron-de-tamedia-anciens-invites-de-bilderberg-qui-est-ce-groupe/

[12] Diplômé de Police scientifique et de criminologie de l’Université de Lausanne, docteur en sciences forensiques, ancien chef de la police judiciaire neuchâteloise et membre du comité de direction de la police neuchâteloise, a été commandant de la police cantonale jurassienne. A été actif au niveau fédéral en tant que membre de la Commission fédérale pour l’enfance et la jeunesse, de la Commission fédérale des questions liées au drogues, et du Groupe suisse formation et dépendances. Il a été chargé de cours à l’Ecole des sciences criminelles de l’Université de Lausanne. Source : Olivier Guéniat, Fabio Benoît 2015. Les secrets des interrogatoires et des auditions de police. Traité de tactiques, techniques et stratégies. Lausanne : Presses polytechniques et universitaires romandes. ISBN 978-2-88074-966-8
[13] Frédéric Maillard. Olivier Guéniat. La liberté de penser. Blogsletemps.ch [en ligne]. 16 mai 2017. Disponible à l’adresse : https://blogs.letemps.ch/frederic-maillard/2017/05/16/olivier-gueniat-la-liberte-de-penser.
[14] République et Canton de Genève. Conseil d’Etat. Ge.ch [en ligne]. [Sans date] [Consulté le 24 juillet 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.ge.ch/organisation/conseil-etat-ce
Les inspecteurs de la PJ genevoise ne veulent plus de Pierre Maudet. Rts.ch [en ligne]. Disponible à l’adresse : https://www.rts.ch/info/regions/geneve/9967510-les-inspecteurs-de-la-pj-genevoise-ne-veulent-plus-de-pierre-maudet.html
[15] Frédéric Maillard. Scandale à la police cantonale genevoise. Mise en abîme. Blogsletemps.ch [en ligne]. 30 avril 2019. Disponible à l’adresse : https://blogs.letemps.ch/frederic-maillard/2019/04/30/scandale-a-la-police-cantonale-genevoise-mise-en-abime/
[16] Frédéric Maillard. « …expert autoproclamé, à la recherche de mandats… ». Blogsletemps.ch [en ligne]. 21 février 2017. Disponible à l’adresse : https://blogs.letemps.ch/frederic-maillard/2017/02/21/expert-autoproclame-a-la-recherche-de-mandats/
[17] Carole Wälti. Contre Tigris, les politiciens sortent les griffes. Swissinfo.ch [en ligne]. 25 mars 2009. Disponible à l’adresse : https://www.swissinfo.ch/fre/politique/contre-tigris–les-politiciens-sortent-les-griffes/7296992

[18] Confédération suisse. 101. Constitution féférale de la Confédération suisse du 18 avril 1999 (Etat le 23 septembre 2018). Admin.ch [Consulté le 23 juillet 2019]. Disponible à l’adresse:   https://www.admin.ch/opc/fr/classified-compilation/19995395/index.html 

[19] Canton de Berne. Le Conseil exécutif. Beatrice Simon. Rr.be.ch [en ligne] [Sans date] [Consulté le 7 juillet 2019]. ©  Chancellerie d’Etat du Canton de Berne. Disponible à l’adresse : https://www.rr.be.ch/rr/fr/index/der_regierungsrat/der_regierungsrat/beatrice-simon.html

[20] Philippe Oudot. Bras de fer « entre les gentils et les méchants ». Journal du Jura. 28 novembre 2017. p.6.

[21] François de Siebenthal. Des candidat (e) s & des soutiens. Micro-taxe.blogspot.com [en ligne]. 16 juillet 2019. Disponible à l’adresse : http://micro-taxe.blogspot.com/2019/07/des-candidates-des-soutiens.html

[22]  Les GOPE (Grandes orientations de Politiques Économiques)  ou la feuille de route économique de Matignon. Upr.fr [en ligne]. [Consulté le 21 décembre 2018]. Disponible à l’adresse : https://www.upr.fr/gope-grandes-orientations-de-politique-economique/  
[23] Que cachent l’Agenda 21 et l’Agenda 2030 des Nations Unies ? Apahdolie.com [en ligne]. 3 mars 2018. Disponible à l’adresse : https://aphadolie.com/2018/03/03/que-cachent-lagenda-21-et-lagenda-2030-des-nations-unies/ 

Objectif des Nations Unies : Recenser toutes les matières de la terre par les rapports qui leurs sont soumis pour les programmes des Agendas 21 et 2030, s’approprier toutes les matières de la terre, dépeupler les villages et confiner les populations mondiales dans des cités mégapoles en interdisant l’autarcie
[24] Démocratie. Le système politique suisse. Une offre de la Confédération, des cantons et des communes. Mentions légalesCh.ch [en ligne]. [Consultée le 11 juillet 2019]. Disponible à l’adresse : https://www.ch.ch/fr/democratie/les-lois-suisses-et-le-droit-international/quest-ce-quune-loi/

[25]  Association suisse des infirmières et des infirmiers L’éthique dans la pratique des soins. [Brochure]. Berne, 2003
Association suisse des infirmières et des infirmiers. L’éthique et la pratique infirmière [Brochure]. Berne-. 2013. 

[26] En ce qui concerne la profession des journalistes :
Déclaration des devoirs et des droits des journalistes, dite « Charte de déontologie de Munich », de 1971. Upr.fr [en ligne]. 4 mai 2018. Disponible à l’adresse : https://www.upr.fr/actualite/france/declaration-des-devoirs-et-des-droits-des-journalistes-dite-charte-de-deontologie-de-munich-de-1971-tout-journaliste-digne-de-ce-nom/

[27] Pour les soins infirmiers : Marc, Catanas. La pratique fondée sur les preuves ou Evidence Based Nursing. Un instrument de recherche indispensable au soignant. Cadre santé.com [en ligne]. 7 juin 2010. Disponible à l’adresse : https://www.cadredesante.com/spip/profession/recherche/article/la-pratique-fondee-sur-les-preuves 
Christophe Debout. La pratique infirmière fondée sur les preuves. Anfiide-gic-repasi.com [en ligne]. Document téléchargé le 10 décembre 2012 par CHR Orléans- (27525). Soins N° 771-décembre 2012. © 2012. Elsevier Massons SAS. Tout droits réservés. Disponible à l’adresse : http://www.anfiide-gic-repasi.com/wp-content/uploads/2014/07/la-pratique-infirmi%C3%A8re-fond%C3%A9e-sur-les-preuves-ch-debout-soins-2012pdf.pdf  

[28] Canton du Valais. Violences domestiques – Le Conseil d’Etat a arrêté son plan d’action pour la mise en oeuvre en Valais de la Convention d’Istanbul. Vs.ch [en ligne]. 19 juillet 2019. Disponible à l’adresse : https://www.vs.ch/web/dssc/news-svce/-/asset_publisher/aIYvrtroWkIP/content/violences-domestiques-le-conseil-d-etat-a-arrete-son-plan-d-action-pour-la-mise-en-oeuvre-en-valais-de-la-convention-d-istanbul/529400?inheritRedirect=false&redirect=https%3A%2F%2Fwww.vs.ch%3A443%2Fweb%2Fdssc%2Fnews-svce%3Fp_p_id%3D101_INSTANCE_aIYvrtroWkIP%26p_p_lifecycle%3D0%26p_p_state%3Dnormal%26p_p_mode%3Dview%26p_p_col_id%3Dcolumn-2%26p_p_col_pos%3D1%26p_p_col_count%3D2
[29] Association suisse des infirmières. Les principes éthiques : guide pour une prise de décision et une pratique moralement responsable. In : L’éthique dans la pratique des soins. [Brochure]. Berne, 2003. p. 9-22
[30] Association suisse des infirmières. Les compétences morales : l’attitude derrière l’action. In : L’éthique dans la pratique des soins. [Brochure]. Berne, 2003. p.p. 23-25.
[31] ASI. L’éthique et la pratique infirmière [Brochure]. Berne, 2013. p.p. 18

Traduction »
Aller à la barre d’outils