URGENT. Julian Assange par Darius Rochebin

L’interview de Julian Assange par Darius Rochebin , en direct ce dimanche 15 mars, TSR 1 , 13h20

http://www.rts.ch/play/tv/direct

redifffusion, ce lundi 16 mars à 02:05 sur RTS Deux

Pardonnez-moi

L’interview de Darius Rochebin
Julian Assange

à voir dès demain

Le site internet de Pardonnez-moi

“Depuis trente mois, Julian Assange, héros de
la lutte pour une information libre, vit à Londres, refugié dans les
locaux de l’Ambassade de l’Equateur. Ce pays latino-américain a eu le
courage de lui offrir l’asile diplomatique quand le fondateur de
WikiLeaks était persécuté par les gouvernements des Etats-Unis et de
plusieurs de ses alliés (Royaume-Uni, Suède). Le seul crime de Julian Assange
est d’avoir dit la vérité et d’avoir divulgué, via WikiLeaks, des
révélations sur les sinistres réalités cachées des guerres d’Iraq et
d’Afghanistan, et sur les manigances de la diplomatie américaine.

Julian Assange,
au même titre qu’Edward Snowden, Chelsea Manning et Glenn Greenwald,
fait partie d’un nouveau groupe de dissidents qui, pour avoir révélé des
vérités, sont désormais traqués et pourchassés non pas par des régimes
autoritaires, mais par des Etats qui prétendent être des « démocraties
exemplaires ».

Dans son nouveau livre, « Quand Google rencontra
WikiLeaks » (Clave intelectual, Madrid, 2014) dont l’édition espagnole
est en librairie depuis le 1er décembre [1], Julian Assange va plus loin dans ses révélations, comme toujours formidablement documentées. Tout part d’une longue conversation d’Assange
avec Eric Schmidt, le président exécutif de Google, en juin 2011. Ce
dernier était venu interviewer le créateur de WikiLeaks pour un essai
qu’il préparait alors sur l’avenir de l’âge numérique.

Lorsque ce livre, intitulé « The New Digital Era » (2013), fut publié, Assange
constata que ses déclarations avaient été changées et que les thèses
soutenues par Schmidt étaient passablement délirantes et
mégalomaniaques. Le nouvel ouvrage du créateur de WikiLeaks est donc sa
réponse aux élucubrations du patron de Google.

Parmi d’autres révélations, Assange
raconte ici comment Google — et Facebook, Amazon, etc., — nous
espionnent, nous surveillent et comment ce firmes transmettent ces
informations aux agences d’espionnage des Etats-Unis. Il montre aussi
comment la principale entreprise de technologie numérique est
étroitement liée, de façon presque structurelle, au Département d’Etat. Assange
affirme aussi que les grandes entreprises de la galaxie numérique nous
surveillent et nous contrôlent bien plus que les Etats eux-mêmes.

« Quand Google rencontra WikiLeaks » est une œuvre intelligente,
stimulante et nécessaire. Un régal pour l’esprit. Le livre nous ouvre
les yeux sur nos propres pratiques de communication quotidiennes, quand
nous nous servons d’un téléphone intelligent (« smartphone »), d’une
tablette, d’un ordinateur ou tout simplement quand nous naviguons sur
Internet avec la candeur de celui qui se croit plus libre que jamais.
Attention !, nous dit Assange, Comme le Petit
Poucet, vous laissez derrière vous des traces de votre vie privée que
certaines firmes, comme Google, recueillent avec le plus grand soin…

Production:

Suisse romande, 2015

Durée:

25 min

Format:

16:9

Audio:

Stéréo

Rediffusion

Code VPS:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »