Votez NON au régime et oui à monnaie-pleine !

Monnaie pleine versus plein d’impôts !
Soit monnaie-pleine, soit plein d’impôts !
Sources: Du site de la BNS,
Colonne Suisse, Total Crédits, Utilisation.
et BNS colonne produits des intérêts et des escomptes, sans compter les 2 colonnes suivantes 
Chaque année depuis 2012, la BNS a créé 100 milliards, dont 2/3 auraient du revenir aux cantons, soit 66 milliards par an, ou 20 milliards de plus que TVA+IFD+BILLAG

La plupart des taxes ne servent qu’à payer les banquiers qui gagnent des sommes énormes sans rien faire, ni travailler, et qui fabriquent de la monnaie provisoire du néant et qui détruisent la même monnaie, sic, qui retourne au néant à chaque remboursement des crédits à intérêts composés.
Il volent notre temps, notre présent, notre futur, nos projets, notre santé, notre milieu. Ils polluent la planète entière et organisent un enfer sur terre !

Les Suisses doivent se prononcer le 4 mars sur l’arrêté fédéral relatif au nouveau régime financier 2021. Celui-ci vise à prolonger de 15 ans, jusqu’à fin 2035, la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) et l’impôt fédéral direct (IFD). Votez NON au régime…

Et je vous invite à faire de même ! L’argent étant le nerf de la guerre, c’est le seul moyen non violent de manifester notre mécontentement pour les raisons évoquées ici !


http://desiebenthal.blogspot.ch/2018/01/regime-financier-pour-qui.html


la BNS a un bénéfice officiel de 57 milliards cette année, sans compter les créations monétaires mises en réserve ou prises par les banques commerciales pour leurs actionnaires.. Sans remettre en question l’existence de banques commerciales, surtout de proximité, mais en recadrant leurs profits trop juteux, on a le temps de discuter du nouveau régime financier de 45 milliards, pendant plusieurs années, et votons oui à www.monnaie-pleine.ch , ce qui permettra de financer la Confédération sans impôts “provisoires ” depuis 1939-45, sic… ou la TVA anti-familles et anti-sociale car elle pèse plus sur les pauvres et les familles, qui consomment une grosse fraction de leur revenu.



Au pire, si la reprise en main des créations monétaires n’est pas suffisante, ce dont je doute, une micro ou nano taxe automatique, une miette de moins de 0,2 % sur les flux financiers suffit pour ne plus payer du tout d’autres impôts, ni directs, ni indirects, ni au plan communal, cantonal,, fédéral, etc… Nous serons alors de vrais souverains sans déclarations inquisitrices et vexatoires. La Suisse, un vrai paradis fiscal pour tous ses habitants 🙂 https://www.letemps.ch/economie/2016/10/24/une-initiative-populaire-va-proposer-dabolir-impots-taxant-toutes-transactions




M. Jordan, directeur de la Banque Nationale Suisse,  a répondu l’année dernière aux actionnaires de la BNS:

” qu’il doit obéir à la constitution et aux lois, notamment monétaires et étudier leurs effets de manière ouverte ! … Et que tout le monde sait comment les banques commerciales créent les francs suisses, un pour un, par exemple un franc UBS pour un franc suisse ! “ 

Et bien, ce n’est pas le cas. 

La discussion à la TV de nos deux Sergio, Ermotti, PDG UBS et Sergio Rossi, Prof. À Fribourg, le prouve. 


En Suisse, la plupart ne savent pas que ce sont les crédits qui créent la monnaie des dépôts. Les politiques de rigueur des cantons détruisent en fait la monnaie, même l’équipe de Trump ne le comprend pas.  

La Constitution fédérale (dès 1891 l’article 36, dit « La monnaie relève de la compétence exclusive de la Confédération »). aujourd’hui l’article 99, toujours en vigueur, mais pas respecté… 

1 La monnaie relève de la compétence de la Confédération; le droit de battre monnaie et celui d’émettre des billets de banque appartiennent exclusivement à la Confédération….

Les banques commerciales ne devraient pas créer et détruire des francs suisses, la Constitution n’est pas respectée, ni son esprit, ni les considérants qui interdisaient à toutes les banques commerciales d’émettre leurs propres billets ( ce qu’ils font en fait à chaque crédit de facto, en catimini… ), nous sommes face à des abus inadmissibles, des vols qualifiés en bandes organisées de notre souveraineté monétaire, pour plus de 3 billions francophones, 3 suivi de douze (12) zéros, sic, des milliers de milliards, ou des millions de millions…Distribuons l’abondance, au moins le nécessaire, maintenant techniquement possible, à tous.
Le total du bilan des comptes suisses et étrangers des banques en Suisse en 2015… est de 3’026’125,8 en millions, sans compter les nouvelles technologies, notamment les nano-transactions, 

Source: selon la bns https://data.snb.ch
Le bilan de la seule BNS se rapproche de mille milliards pour 8 millions d’habitants, sic, alors que celui de la FED est proche de 4’000 milliards pour 324 millions d’habitants  et qu’ils veulent le réduire, au risque d’une dépression mondiale gravissime. La seule solution est monnaie-pleine fédéraliste à la suisse, en tenant compte des 3C suisses, les Citoyens en familles, Communes, Cantons et Confédération. 
Avec monnaie-pleine, la vérité est faite, elles ne seront dès lors plus autorisées à créer et détruire leur propre argent; elles ne pourront prêter que l’argent-titre qu’elles auront reçu des épargnants, ou, en cas de besoin, de la Banque nationale. 

Commentaires de Maurice Allais, prix Nobel d’économie. 
« Il s’agit de réformes fondamentales qui intéressent la vie de tous les jours de millions de citoyens. Ces réformes indispensables n’ont été réalisées, ni même envisagées, ni par les libéraux justement préoccupés de favoriser l’efficacité de l’économie, ni par les socialistes justement attachés à l’équité de la distribution des revenus… Les uns et les autres n’ont cessé d’être aveuglés par la répétition incessante de toutes parts de pseudo vérités et par des préjugés erronés. » 

“Les bonus élevés sont une bêtise”, selon Johann Schneider-Ammann, Conseiller féd. 

M. T. Jordan a dit l’année passée qu’il ne voulait pas de débat moral, sic… Qu’il fallait faire comme les autres, à l’international… Et bien NON, nous ne voulons pas de ça, pas de juges étrangers. Nous ne sommes pas naïfs, ils organisent des guerres atroces depuis des millénaires. 
La vocation de la Suisse est morale, la paix, la neutralité. Nous sommes un Sonderfall, un cas spécial. Tout ce qui est possible, apparemment légal n’est pas nécessairement bon et moral. 
Ces créations monétaires du néant par les banques commerciales, “ex nihilo” en technique bancaire, violent la bonne foi et la réalité économique par un grave abus de la marque suisse, au contraire des francs wir, qui reconnaissant honnêtement leur caractère privé. 
Les gens croient que ce sont des francs suisses mais c’est un pur mensonge et un viol de leur confiance. Ce sont de “faux” francs “suisses”, un abus de langage et de titres. Le conseil fédéral écrit diplomatiquement “des substituts monétaires”… comme les points cumulus, les miles des compagnies aériennes, au risque des clients… En résumé, on est face à des abus de confiance, de fausses représentations économiques, des comptabilités frauduleuses, des substituts astucieux de monnaie, donc de la fausse monnaie comme le reconnaît un prix Nobel, Maurice Allais, des complots financiers par astuce en bande, de la concussion et la corruption, des abus de biens sociaux… Ces contrats sont iniques, odieux et impossibles à honorer, comme en Grèce, vu les exponentielles d’intérêts devenues verticales ( 1+ i puissance le nombre des années ) donc nuls pour la plupart ( il faut distinguer ces créations folles de la vraie épargne )… Le dernier rapport annuel de la BNS montre que les autorités commencent à comprendre sur quel volcan on est tous assis et admettent que seulement en 2019, si tout va bien, nous pourrions mettre en œuvre leurs recommandations de prudence ! Et Trump veut changer la donne !

Les lois suisses doivent appliquées ( neutr., poll.). Mervyn King, PDG de la Banque d’Angleterre, a écrit que le système bancaire est le pire imaginable. 

Son affirmation est fausse, le système communiste est pire…

Nous voulons de vrais francs suisses, mais pas dans un système trop centralisé, ce qui serait encore pire ! 

On veut exactement ce que beaucoup pensent être déjà la réalité aujourd’hui, notamment que seule la Banque nationale produise les francs suisses, y compris tous les francs suisses de l’argent électronique et des crédits, distribués à tous, en décentralisation maximum. 

Conclusion : 

« Dans l’histoire des peuples, la Suisse aura le dernier mot », selon Victor Hugo« … encore faut-il qu’elle le dise ». Selon Denis de Rougemont dans son livre… La Suisse ou l’Histoire d’un Peuple heureux.  

Nous le disons maintenant, sinon, on risque une guerre nucléaire atroce…  La Suisse est pour la paix depuis des siècles, inspirons-nous de St Nicolas de Flüe dont on fête les 600 ans cette année et qui est représenté dans le palais fédéral et notre devise suisse. Un pour tous, tous pour un…



 Restons donc vigilants et réclamons cette transparence à la suisse, démocratique et juste. 


Le prochain combat, le Conseil national.
Contactez vos politiciens préférés tout-de-suite, merci
amitiés.
François

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Traduction »