Les pédophiles doivent être interdits de travailler avec des enfants.

https://www.facebook.com/protegeons.les.enfants

Un délinquant condamné pour un délit sexuel
avec des enfants ou des personnes dépendantes (par ex., des infirmes)
doit perdre le droit d’exercer une activité professionnelle ou bénévole
avec des mineurs ou des personnes dépendantes. Voilà l’objectif de
l’initiative “pour que des pédophiles ne travaillent plus avec des
enfants”.

De nombreux pédophiles sont des récidivistes. Il
est donc important qu’ils ne puissent pas travailler avec des enfants,
que ce soit dans un cadre professionnel ou durant les loisirs. Voilà la
seule manière d’empêcher que des pédophiles puissent reprendre une
activité dans des écoles, des institutions d’handicapés ou des sociétés
sportives. On ne voit pas pour quelles raisons un tel délinquant sexuel
doive, après avoir purgé sa peine, reprendre une activité qui le remette
en contact avec des victimes potentielles. Il existe suffisamment
d’autres métiers.
Une loi récemment adoptée par le Parlement prévoit
certes une interdiction professionnelle de 10 ans, mais uniquement à la
suite d’une condamnation à une peine minimale de six mois. Cela ne
suffit pas. De nombreux pédophiles échapperaient à cette interdiction
professionnelle ou pourraient reprendre le travail avec des enfants ou
des mineurs après 10 ans déjà. Voilà pourquoi cette initiative est
indispensable: il faut imposer le principe selon lequel un délinquant
sexuel condamné est interdit à vie de travailler avec des enfants ou des
personnes dépendantes. Voilà la meilleure manière d’éviter la
répétition d’actes pénaux et de nouvelles victimes. Les intérêts des
enfants doivent passer avant ceux des délinquants condamnés.

L’initiative populaire «Pour que les pédophiles ne travaillent
plus avec des enfants» est soutenue par un comité interpartis. 
  1. Posté par adalbert le 15 mars 2014 à 13h16
    Tout
    d’abord saluons le courage et la détermination de Madame Bussat. Son
    témoignage illustre la lâcheté de certains élus de gauche, partisans de
    l’initiative, qui préfèrent renoncer à leurs convictions pour ne pas
    déplaire à la direction de leur parti, inféodé à l’idéologie
    soixante-huitarde « il est interdit d’interdire », proclamée par un
    certain Cohn-Bendit… On le constate aussi lors des votes sur des sujets
    de société « sensibles » au Conseil national où les groupes PS-Verts
    votent systématiquement à la quasi unanimité contre des mesures de
    durcissement des peines contre les pédophiles, pour l’adoption par des
    couples homosexuels (impliquant le risque de pédophilie), pour la
    dépénalisation des drogues dites « douces », sans parler du mariage gay
    et les atteintes répétées aux valeurs familiales et de l’éducation,
    discréditées constamment par le courant libéral-libertaire dominant.
    D’ailleurs, dans le même registre, cette volonté de « purification
    idéologique » à l’encontre de journalistes à contre-courant de l’opinion
    majoritaire sur les sujets sociétaux et autres se retrouve évidemment
    aussi dans les médias, en particulier dans la clique
    RTS-Tamedia-Ringier, qui voudrait imposer sa doxa au bon peuple !
  2. Posté par Frederic Bastiat le 13 mars 2014 à 18h14
    @Lafayette: « C’est consternant de connerie le socialisme suisse »
    Grossière erreur, il y a un mot en trop dans ta phrase. Le dernier.
  3. Posté par dominique degoumois le 12 mars 2014 à 23h23
    Soyons simplement humain, donc d’aucun partis, puisque tous pervertissent les esprits, et sans doute aussi les corps!
  4. Posté par Vergères P.M. le 12 mars 2014 à 20h41
    Mme
    Bussat est grande par son engagement désintéressé pour cette si noble
    cause qu’est la protection des enfants! Bravo à elle. Si je ne m’abuse,
    elle était de gauche, tout au moins au début de son combat. Je ne sais
    si elle l’est encore mais l’attitude scandaleuse de nombreux élus
    socialistes et le silence embarrassant d’autres gauchistes de tous crins
    devrait la convaincre que de ce côté-là de la politique, on ne défend
    pas l’individu, ni adulte, ni enfant. Les êtres qui peuplent cette
    planète sont autant d’instruments au service du système ou des déviances
    de ceux qui le font. Jacques Attali, n’avait-il pas d’ailleurs écrit
    dans l’un de ses livres: (je cite de mémoire) « le clonage est une bonne
    chose. Imaginez que vous cloniez un enfant. Cet être ne sera donc pas
    tout à fait un être humain (!!!!) il serait en quelque sorte un
    « clonimage ». Dans le cas de son usage, il ne pourrait donc plus être
    reproché d’être pédophile ». ça fait froid dans le dos n’est-ce pas ! Et
    bien la personne qui a écrit cette horreur n’est pas en prison, ni
    ostracisé, ni rejeté. Il est écouté comme un grand gourou par sa
    communauté !

Christine Bussat: « les élus de gauche sont interdits de soutenir l’initiative contre la pédophilie! » [Audio]

pedophilie-700x534
Présidente du comité d’initiative «Pour que les pédophiles ne travaillent plus avec des enfants», Christine Bussat réagit aux récents propos de Jean-François Steiert et dit tout l’agacement que lui procure l’attitude pour le moins ambiguë de la gauche sur la pédophilie.
Christine Bussat
l’on comprend que Carlo Sommaruga aurait décidé de fusiller les
initiatives de la Marche Blanche parce que quelques UDC épars avaient eu
le malheur de rejoindre ses rangs.
Ne pouvant avoir la cause pour
elle seule, la gauche a préféré tenter de la détruire, comme un enfant
casserait un jouet qu’il ne peut posséder seul.
Christine Bussat ne comprend pas:

En quoi ça vous dérange qu’un pédophile soit éloigné des enfants, en quoi ça vous dérange?

La question est posée…

Interview de Mme Christine Bussat, lesobservateurs.ch, 11.03.2014

00:00
00:00

Site de l’initiative

Voir encore

Steiert: propagande socialiste contre l’initiative anti-pédophile

Forum: Yannick Buttet attrape Steiert sur la pédophilie

Pédophilie: il faut sauver le soldat Steiert

Initiative anti pédophiles: la grande peur du PS

Sommaruga à la course pour sauver les pédophiles

MàJ 3 : Yannick Buttet attrape Sommaruga sur la pédophilie

Pédophilie: Carlo Sommaruga ne croit pas en la récidive

Pédophilie: la droite se débat avec une gauche ambiguë

La protection de l’enfance veut des pédophiles à l’école

Logique de gauche: pas de fessées mais des attouchements

Trop méchants avec ces pauvres pédophiles !!!

Pédophilie: Un combat difficile

L’étrange combat du conseiller Sommaruga

Membres du comité

Andreas Aebi (le Conseil national, SVP/BE) ·
Thomas Aeschi (le Conseil national, SVP/ZG) ·
Céline Amaudruz (la conseillère nationale, SVP/GE) ·
Adrian Amstutz (le Conseil national, SVP/BE) ·
Caspar Baader (le Conseil national, SVP/BL) ·
Luc Barthassat (alt le Conseil national, CVP/GE) ·
Max Binder (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Ivo Bischofberger (le Conseil des Etats, CVP/AI) ·
Christoph Blocher (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Roland Borer (le Conseil national, SVP/SO) ·
Toni Bortoluzzi (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Jacques Bourgeois (le Conseil national, FDP/FR) ·
Heinz Brand (le Conseil national, SVP/GR) ·
Toni Brunner (le Conseil national, SVP/SG) ·
Roland Büchel (le Conseil national, SVP/SG) ·
Jakob Büchler (le Conseil national, CVP/SG) ·
André Bugnon (le Conseil national, SVP/VD) ·
Yannick Buttet (le Conseil national, CVP/VS) ·
Martin Candinas (le Conseil national, CVP/GR) ·
Raymond Clottu (le Conseil national, SVP/NE) ·
Thomas de Courten (le Conseil national, SVP/BL) ·
Christophe Darbellay (le Conseil national, CVP/VS) ·
Fathi Derder (le Conseil national, FDP/VD) ·
Roland Eberle (le Conseil des Etats, SVP/TG) ·
Hans Egloff (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Yvette Estermann (la conseillère nationale, SVP/LU) ·
Hans Fehr (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Olivier Feller (le Conseil national, FDP/VD) ·
Doris Fiala (la conseillère nationale, FDP/ZH) ·
Sylvia Flückiger (la conseillère nationale, SVP/AG) ·
Peter Föhn (le Conseil des Etats, SVP/SZ) ·
Sebastian Frehner (le Conseil national, SVP/BS) ·
Oskar Freysinger (le Conseil national, SVP/VS) ·
Andrea Geissbühler (la conseillère nationale, SVP/BE) ·
Ueli Giezendanner (le Conseil national, SVP/AG) ·
Ida Glanzmann (la conseillère nationale, CVP/LU) ·
Alois Gmür (le Conseil national, CVP/SZ) ·
Petra Gössi (la conseillère nationale, FDP/SZ) ·
Jean-Pierre Grin (le Conseil national, SVP/VD) ·
Hans Grunder (le Conseil national, BDP/BE) ·
Jean-Paul Gschwind (le Conseil national, CVP/JU) ·
Bernhard Guhl (le Conseil national, BDP/AG) ·
Brigitte Häberli (la conseillère aux Etats, CVP/TG) ·
Ursula Haller (la conseillère nationale, BDP/BE) ·
Hansjörg Hassler (le Conseil national, BDP/GR) ·
Markus Hausammann (le Conseil national, SVP/TG) ·
Alfred Heer (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Verena Herzog (la conseillère nationale, SVP/TG) ·
Lorenz Hess (le Conseil national, BDP/BE) ·
Hugues Hiltpold (le Conseil national, FDP/GE) ·
Thomas Hurter (le Conseil national, SVP/SH) ·
This Jenny (le Conseil des Etats, SVP/GL) ·
Rudolf Joder (le Conseil national, SVP/BE) ·
Hans Kaufmann (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Peter Keller (le Conseil national, SVP/NW) ·
Hans Killer (le Conseil national, SVP/AG) ·
Hansjörg Knecht (le Conseil national, SVP/AG) ·
Alex Kuprecht (le Conseil des Etats, SVP/SZ) ·
Martin Landolt (le Conseil national, BDP/GL) ·
Christian Lohr (le Conseil national, CVP/TG) ·
Filippo Lombardi (le Conseil des Etats, CVP/TI) ·
Christian Lüscher (le Conseil national, FDP/GE) ·
Thomas Minder (le Conseil des Etats , SH) ·
Isabelle Moret (la conseillère nationale, FDP/VD) ·
Christoph Mörgeli (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Thomas Müller (le Conseil national, SVP/SG) ·
Felix Müri (le Conseil national, SVP/LU) ·
Yves Nidegger (le Conseil national, SVP/GE) ·
Roberta Pantani (la conseillère nationale, Lega/TI) ·
Guy Parmelin (le Conseil national, SVP/VD) ·
Bruno Pezzatti (le Conseil national, FDP/ZG) ·
Gerhard Pfister (le Conseil national, CVP/ZG) ·
Nadja Pieren (la conseillère nationale, SVP/BE) ·
Lorenzo Quadri (le Conseil national, Lega/TI) ·
Fabio Regazzi (le Conseil national, CVP/TI) ·
Lukas Reimann (le Conseil national, SVP/SG) ·
Maximilian Reimann (le Conseil national, SVP/AG) ·
Natalie Rickli (la conseillère nationale, SVP/ZH) ·
Jean-François Rime (le Conseil national, SVP/FR) ·
Markus Ritter (Nationarlrat, CVP/SG) ·
Marco Romano (le Conseil national, CVP/TI) ·
Albert Rösti (le Conseil national, SVP/BE) ·
Pierre Rusconi (le Conseil national, SVP/TI) ·
Gregor Rutz (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Peter Schilliger (le Conseil national, FDP/LU) ·
Daniela Schneeberger (la conseillère nationale, FDP/BL) ·
Pirmin Schwander (le Conseil national, SVP/SZ) ·
Erich von Siebenthal (le Conseil national, SVP/BE) ·
Jürg Stahl (le Conseil national, SVP/ZH) ·
Luzi Stamm (le Conseil national, SVP/AG) ·
Pierre-François Veillon (le Conseil national, SVP/VD) ·
Albert Vitali (le Conseil national, FDP/LU) ·
Hansjörg Walter (le Conseil national, SVP/TG) ·
Hansruedi Wandfluh (le Conseil national, SVP/BE) ·
Christian Wasserfallen (le Conseil national, FDP/BE) ·
Walter Wobmann (le Conseil national, SVP/SO) ·
Lothar Ziörjen (le Conseil national, BDP/ZH) · 
 

Adresse

Überparteiliches Komitee
„Pädophile sollen nicht mehr mit Kindern arbeiten dürfen“
Postfach 470
8702 Zollikon

PC-Konto 89-246868-8

www.kinder-schuetzen.ch
info@kinder-schuetzen.ch

Impressum

 

 

Traduction »
Aller à la barre d’outils