Fil d’actualité

GRÈVE DES EUROS ! ! !
ARRÊTEZ DE VOUS FAIRE BALADER AVEC DES SUJETS PÉRIPHÉRIQUES ! LE VRAI SUJET QUI FAIT PEUR AUX ÉLITES C’EST CELUI-CI !
La véritable démocratie serait de distribuer équitablement la masse monétaire aux citoyens à part égale conformément à l’article 1 de la déclaration des droits de l’homme.
Sommes-nous égaux devant la création monétaire ?
Si la réponse est oui ! Alors où est notre part de monnaie ?
En tant que citoyen co-propriétaire de la zone euro je demande ma part de monnaie ?
[ Si la masse monétaire était repartie équitablement aux citoyens le calcul serait simple : 12 134 milliards d’euros pour 300 millions de citoyens, soit 40 447 € / citoyen.]
Pourquoi ma part de monnaie est donnée gratuitement aux banques commerciales privées dans un but uniquement lucratif ?
Si nous ne sommes pas égaux devant la création monétaire alors il faut le dire clairement à l’ensemble des citoyens et ensuite chacun prendra ses dispositions.
Sinon !
On va créer la monnaie nous même !
Oui !
Et pourquoi pas…
A t-on besoin de l’état ou des banques pour créer des chiffres ?
Aujourd’hui le pouvoir de création monétaire appartient aux banques commerciales privées qui décident à qui elles vont octroyer un crédit, elles décident quel projet financer ou pas et toujours dans son propre intérêt.
C’est complètement injuste et anti-democratique.
Soit on retire ce pouvoir de créer de la monnaie, aux banques commerciales privées et on distribue la masse monétaire équitablement directement aux citoyens sans l’intermédiaire des banques privées.
Soit on arrête d’utiliser la monnaie-dette créées par les banques commerciales privées et on se débrouille autrement sans elles pour faire nos échanges.
Soit on ne change rien et on reste esclave des banques jusqu’à la fin des temps parce-que la dette mondiale de 233 000 milliards va continuer d’augmenter jusqu’à la fin des temps et on va nous obliger nous, vos petits-enfants, leurs petits-enfants etc… à rembourser en travaillant et en vendant notre force de travail jusqu’à la fin des temps pour enrichir une petite minorité de personnes qui ne travaillent pas, qui profite du système, qui fait les règles du système, modifient les règles en cours de route sans votre avis et qui s’enrichissent sur notre dos uniquement parce qu’ils ont le contrôle de la création monétaire.
À vous de VOIR… (ou de fermer les yeux)



Amandine Ramis


Abondance et monnaies

Ils s’enferrent dans des systèmes compliqués qu’ils ont bien du mal à clarifier, et je pense personnellement que cela est dut au principe même de la monnaie qui est non seulement mal compris, mais mal conçu (comme dirait Lordon, il est parfois difficile de penser un sujet en restant DANS le cadre définit par ce sujet, et c’est exactement ce qu’ils font).

C’est pourquoi j’aurais aimé être là pour recadrer le débat et poser des “hérésies”.

Par exemple, premier point, qu’est-ce que la monnaie ? c’est un outil conventionnel servant à faciliter les échanges > DONC, première chose, la monnaie est un outil nécessaire au COMMERCE, utile à une société MARCHANDE >> toutes les sociétés sont-elles nécessairement vouées à être marchandes ?

La question mérite franchement d’être posée (il me semble).

Deuxième point, la monnaie est un outil pour faciliter les échanges dans une économie de PÉNURIE, non dans une économie d’abondance. En effet, dans une société où règne l’abondance, il n’y a nul besoin de monnaie, ni d’échange, ni de commerce > on a ici un GROS point d’achoppement et une grosse “hérésie” >> car considérant la surabondance de la productivité (et son lot de gaspillage incroyable et criminel de ressources, agrémenté de la pollution et de la destruction environnemental qu’elle entraîne), on pourrait, moyennant une répartition équitable, être DÉJÀ, AUJOURD’HUI, dans une société d’abondance POUR TOUS (et non de surabondance pour une minuscule minorité).

Cadrer l’objectif social me semble indispensable.

Troisième point, la monnaie entraîne, mécaniquement, la pénurie, MÊME dans une société d’abondance, car ce qui donne la valeur aux bien et services – et par là même à la monnaie – c’est la rareté de ces biens et services (un bien abondant n’a pas de valeur, un bien rare à une haute valeur) > si l’objectif est une société égalitaire, équitable, où tous disposent de quoi vivre bien, alors notre modèle économique DOIT viser l’abondance pour tous, et par conséquent, considérer comme obsolète tout système de monnaie centrale (pas nécessairement les systèmes de monnaies locales).

Traduction »
Aller à la barre d’outils