Vaccins dangereux

Un vaccin contre la grippe suspendu après trois morts suspectes.

www.metronews.fr

 L’Italie a suspendu la commercialisation de deux lots de vaccins contre la grippe après la mort suspecte de trois personnes, peu de temps après avoir en avoir bénéficié.

Les vaccins anti-grippaux ont une efficacité égale à zéro et cela a été scientifiquement prouvé. En même temps, l’OMS admet ouvertement que ces vaccins contiennent toujours du mercure, métal lourd décrit comme un neurotoxique qui détruit les tissus cérébraux.

5 utilisations étonnantes des vaccins (comme prouvé par l’histoire récente)

Les vaccins ont leur utilité, finalement. Ils sont vraiment super pour ces 5 choses :
1) Administrer du mercure très toxique à la population
2) Récupérer en secret de l’ADN des gens
3) Fournir un prétexte aux opérations de la CIA
4) Injecter des contraceptifs et des virus cancérigènes à des millions de gens
5) Entraîner la population à mettre en pratique « l’obéissance médicale »
Mais les vaccins sont les plus performants pour tout faire sauf ce qu’ils prétendent être : une prévention des maladies infectieuses.
Il s’avère que les meilleures défenses contre les maladies infectieuses sont :
* L’absorption d’excellents nutriments provenant de diverses variétés de plantes fraîches
* Une bonne hygiène de vie et de bons systèmes sanitaires publics
* Des taux optimum de vitamine D dans la population, vitamine gratuite par exposition au soleil.
* Des lavages de main réguliers de l’équipe médicale et des patients
* Une exposition délibérée aux microbes amis de la terre et même à ceux des animaux de ferme
* Éviter une exposition aux substances immunodépressives comme la fumée de tabac ou les métaux lourds
Concernant l’inutilité des vaccins pour une maladie éradiquée, voir le graphique ci-dessous qui montre que la rougeole avait été virtuellement éradiquée avant même l’introduction du vaccin anti-rougeoleux. 
Aujourd’hui, les instances médicales prétendent à tort que les vaccins sont seuls responsables de l’éradication de maladies comme la rougeole, la variole et la polio. Mais si les vaccins seuls ont entraîné une diminution, alors pourquoi presque tout le déclin de la rougeole est-il par exemple survenu AVANT l’introduction du vaccin anti-rougeole ? 


( Les vaccins peuvent-ils voyager dans le temps ? )
Sources:
http://spread-the-truth777.blogspot.ch/2014/11/la-maison-blanche-officiellement-admis.html(1) http://www.nytimes.com/2011/07/12/world/asia…
(2) http://www.theguardian.com/world/2011/jul/11…
(3) http://news.yahoo.com/white-house-vows-cia-n…

  1. François de Siebenthal: Vaccins: dangers mortels

    desiebenthal.blogspot.com/2011/11/vaccins-dangers.html

    2 nov. 2011 – Certains vaccins sont faits avec des cellules d’embryons humains, du mercure, de l’aluminium, d’autres produits souvent toxiques. S’ ils ne …

  2. François de Siebenthal: Vaccin Gardasil, poison…30 000 …

    desiebenthal.blogspot.com/…/vaccin-gardasil-poison30-000-accidents.ht…

    25 nov. 2013 – Le vaccin Gardasil, conseillé à toutes les jeunes filles contre le cancer du col de l’utérus, contient notamment du borate de sodium, utilisé dans …

  3. François de Siebenthal: Vaccins.La piqûre de trop.

    desiebenthal.blogspot.com/2013/09/vaccinsla-piqure-de-trop.html

    24 sept. 2013 – L’autorité de contrôle des médicaments en France censure le Gardasil au nom de la publicité mensongère, rappelant que les prétentions de …

  4. François de Siebenthal: Vaccins, contraceptifs et enjeux …

    desiebenthal.blogspot.com/2013/10/vaccins-contaceptifs-et-enjeux.html

    27 oct. 2013 – Une réunion top-secrète pour parler des dangers des vaccins à 52 invités triés sur le volet avec interdiction de photocopies des données

  5. François de Siebenthal: Vaccins H1N1 à partir de cultures …

    desiebenthal.blogspot.com/2009/08/vaccins-h1n1-partir-de-cultures.html

    7 août 2009 – Les vaccins sont faits à partir de lignées de cellules extraites d’avortements de foetus atteints de rubéole ou d’hépatite A. Pourtant les groupes …

  6. François de Siebenthal: Les vaccins et l’Unicef ! L’Onu …

    desiebenthal.blogspot.com/…/les-vaccins-et-lunicef-lonu-cupide-est.html

    14 oct. 2013 – Le rapport de l’UNICEF intitulé « Surveillance du sentiment anti-vaccination dans les médias sociaux en Europe Centrale et Orientale » a …

  7. François de Siebenthal: Vaccinations: La cupidité est-elle …

    desiebenthal.blogspot.com/2013/11/vaccinations-la-cupidite-est-elle.html

    1 nov. 2013 – Les vaccins peuvent propager « une ou des maladies de l’homme dangereuses et transmissibles », comme l’actualité le démontre, mais alors …

  8. Vaccins dangereux Un vaccin contre la grippe suspendu …

    https://plus.google.com/…/posts/UobjmvThGk7

    Il y a 22 minutes – Vaccins dangereux. Un vaccin contre la grippe suspendu après trois morts suspectes . www.metronews.fr Les vaccins anti-grippaux ont une efficacité égale à zéro 

  9. alalumieredunouveaumonde: SANTÉ : Si votre médecin …

    alalumieredunouveaumonde.blogspot.com/…/sante-si-votre-medecin-insi…

    13 nov. 2014 – SANTÉ : Si votre médecin insiste pour vous dire que les vaccins sont sans …. François de SiebenthalVaccins H1N1 à partir de cultures .

  10. Veritas in Caritate: Tamiflu, vaccins, Mediator «Escroquerie …

    veritasincaritate.blogspot.com/…/tamiflu-vaccins-mediator-escroquerie.ht…

    18 janv. 2011 – Tamiflu, vaccins, «Escroquerie légale» et «empoisonnement légal» Stop ! tamiflou.jpg … Posted by François de Siebenthal at 12:03:00 .

  11. Vaccins, contaceptifs et enjeux commerciaux La réunion de …

    https://plus.google.com/…/posts/T5ARzniumdE

    27 oct. 2013 – Vaccins, contaceptifs et enjeux commerciaux. La réunion de Simpsonwood Santé publique et enjeux commerciaux ou Vaccins et enjeux commerciaux article paru 


L’or des USA a disparu ou est fourré au tungstène.

Après le Venezuela, l’Allemagne et la Hollande, la Suisse va aussi rapatrier son or : folie sur l’or physique…

Faux lingots fourrés au tungstène, folie sur l’or physique…
Les rapatriements des stocks d’or se généralisent
Cette fois ci c’est la Suisse qui va exiger le rapatriement de l’or détenu par la banque nationale Suisse. Source
Nous voulons au moins :
– Garder nos stocks d’or en Suisse.
– Empêcher la banque nationale Suisse de vendre tout ou partie des réserves d’or du pays.
– D’imposer à la banque nationale Suisse de détenir au moins 20% des réserves en or physique.
On n’a plus confiance dans les “banques centrales” (New York Fed en fait privée et Banque centrale d’Angleterre), censées détenir l’or physique pour le compte de nombreux États. 
L’ Allemagne mettra 20 ans ( sic, vingt ans… ) à récupérer de la FED de New York son stock d’or. 
Comment est il possible que 20 ans soient nécessaire pour ce faire ?
L’or n’y est peut être tout simplement plus comme l’affirme notamment Bill Still…
La réponse se trouve dans les interventions communes de la France et des USA en Libye et au Mali, pays d’Afrique riches en or !

http://www.goldinitiative.ch/

Les objectifs de l’initiative:

  • faire cesser les ventes d’or!
  • stocker les réserves d’or en Suisse!
  • la part de l’or aux actifs de la Banque nationale doit représenter au moins 20%!

Saviez-vous,

que la Banque nationale a vendu pendant cinq ans en moyenne une tonne d’or par jour?
que plus de la moitié de cet or, donc 1550 tonnes de cette fortune du peuple, a déjà été bradée à vil prix?
que le conseiller fédéral compétent a répondu ce qui suit au Parlement à la question de savoir où était stocké cet or: “Je ne peux malheureusement pas vous dire où sont stockées ces barres d’or parce que je ne le sais pas, parce que je ne dois pas le savoir et parce que je ne veux pas le savoir.”?

L’or détenu par les Etats-Unis pourrait avoir disparu (E. von Greyerz)

« Egon von Greyerz, qui avait annoncé le rapatriement de l’or néerlandais un mois à l’avance, a déclaré que le stock d’or des États-Unis, que les pays croient en sécurité à la Fed de New York, a disparu.
stock-or-detenu-etats-unis-aurait-disparu
Voici d’abord un extrait de l’article publié par Egon von Greyerz dans lequel il annonçait le rapatriement de l’or des Pays-Bas, plusieurs semaines avant le communiqué officiel de la Banque centrale néerlandaise (DNB) :
« Nous avons appris de source fiable qu’un rapatriement secret d’or des États-Unis vers l’Europe serait actuellement en cours. En octobre 2014.
L’information contient des détails sur les quantités transportées par une firme mondiale de transport sécurisé, qui sont beaucoup plus élevées que la normale, ainsi que le pays de destination.
Le simple fait que ce rapatriement d’or se déroulerait en secret confirme ce que les investisseurs cherchant la préservation de richesse ont toujours su, à savoir que l’or devrait toujours être détenu sous contrôle direct de son propriétaire. C’est la seule preuve de l’existence réelle de l’or. »
Jusqu’à récemment, la Banque centrale néerlandaise (DNB) avait seulement 11% de son or aux Pays-Bas. Mais vendredi, le rapatriement de 122 tonnes depuis les États-Unis a été officialisé par la DNB, ce qui signifie qu’ils ont dorénavant 69% de leur or à l’étranger, dont la majorité de celui-ci aux Etats-Unis.
Au mois d’octobre, nos sources nous ont dit ce qui se passait en Hollande et nous avions publié une note le 23 octobre, sans mentionner le pays.
Alors pourquoi les Pays-Bas laissent-ils 69% de leur or à l’étranger ? Ils devraient pourtant être inquiets après l’échec du rapatriement de l’or allemand. La Fed n’a livré qu’une partie des 680 tonnes initialement demandées par l’Allemagne et a indiqué qu’elle serait en mesure de rendre le reste de l’or en 2020. C’est la preuve flagrante que la Fed n’a pas l’or allemand ….
Il a probablement été loué ou vendu par la Fed à une bullion bank. L’acheteur était très certainement la Chine et c’est là que l’or se trouve dorénavant. Tout ce qu’a l’Allemagne est une promesse de règlement de contrat papier en or physique de la Fed. Et la Fed pourrait ne jamais trouver de l’or physique aux prix actuels.
L’histoire est la même pour les Pays-Bas. 31% de leur or est maintenant à la Fed, mais cet or est certainement en Chine. Les Pays-Bas ont donc reçu l’or que la Fed a pu trouver, car le reste n’existe probablement pas.
La DNB a déclaré dans un communiqué de presse que « cela peut aussi avoir un effet positif sur la confiance du public. » Il n’y a aucune raison pour que les Hollandais soient en confiance avec 69% de leur or à l’étranger, surtout que la majorité de celui-ci est probablement juste en papier doré.
Dans l’Initiative sur l’or de la Suisse, l’une des exigences est de rapatrier 300 tonnes d’or de l’étranger. 200 tonnes sont censées être à Londres et 100 tonnes en Ottawa. J’ai participé à un débat sur la télévision suisse il y a quelques jours. Lorsqu’on a demandé à Jean-Pierre Roth, l’ancien Président de la Banque nationale suisse, si quelqu’un avait vu l’or, il a juste dit qu’il faisait confiance au Royaume-Uni et au Canada.
Mais malheureusement, il semble que toute cette « confiance » que les banquiers centraux ont dans la Fed et d’autres banques dépositaires est infondée. Parce que quand arrive l’épreuve du rapatriement, une grande partie de l’or détenu par les banques centrales occidentales semble s’être évaporée ».
Goldbroker.com, le 25 novembre 2014
Source originale : Kingworldnews

Votations, tricheries ? Quel formulaire avez-vous reçu ?

https://www.facebook.com/groups/votations/


La fraude électorale devrait être qualifiée de « crime contre la démocratie » et punie en conséquence

Les votations du 22.9.13 sont manipulées, comme d’autres auparavant, notamment celle des RFID, de l’ONU, du FMI etc… Il est important de protéger les votations et les élections. …. Est-ce que vous pouvez vérifier et confirmer que votre matériel de vote est translucide et qu’il est à disposition des tricheurs pendant des semaines, comme à Lausanne et Genève. Ils regardent le contenu des enveloppes sans les ouvrir et savent ce que vous avez voté, puis ils changent les enveloppes et leur contenu avant le dépouillement officiel pour influencer le résultat depuis plus de 10 ans ! Ce sera pire avec l’électronique qui ne laisse pas de traces. Dés que nous aurons plusieurs témoins, notre groupe pourra agir, par exemple écrire des lettres aux procureurs et aux médias.
Merci.

La Suisse doit sortir du FMI et de la BM !

Toujours plus de dettes à intérêts crées du néant ? NON. 

« La création de monnaie de rien actuelle par le système bancaire est identique … à la création de monnaie par des faux monnayeurs. …»

Maurice Allais
Physicien et économiste

Prix Nobel d’économie en 1988
•      « La crise mondiale aujourd’hui »
(Ed. Clément Juglar 1999).

La Suisse doit sortir du FMI et de la BM !

…. pour de graves raisons que nous dénonçons, depuis des années (voir annexes). Nos analyses sont partagées par des économistes de renom et prix Nobel, aussitôt diffamés, quand critiquant ces molochs.

Nous remercions ainsi chaleureusement Monsieur le Conseiller national Oskar Freysinger (UDC/Valais) et ses 11 cosignataires pour le courageux dépôt du jour de sa pertinente Motion au Parlement suisse.

Cosignataires: MM. les 11 Conseillers nationaux.





Source :
10.4056 – Motion

La Suisse doit sortir du FMI et de la banque mondiale

(ci-après le texte original de la Motion encore non disponible en F, ni traduite en D/I sur le Site précité)

La Suisse sort du FMI et de la BM (Banque mondiale), en parallèle une CEP doit enquêter sur les coûts réels de notre participation. Le Conseil fédéral est chargé de concrétiser ces deux demandes avant la fin de la présente législature, donc les Elections fédérales du 13 octobre 2011, puis de diligenter toutes poursuites pénales et civiles utiles au profit du Souverain.  
  
Développement
1. Le FMI et la BM violent la Neutralité suisse en nous forçant à des actions politiques dirigées “par les U.S.A.”. Ainsi, depuis que nous y sommes entrés “notre politique économique” est devenue «colonialiste» et anti-développement, notamment dans les pays les plus pauvres et maintenant ceux voisins de l’UE. 
2. De plus, elles sont coûteuses et se basent toujours sur des statistiques douteuses, après avoir par exemple obligé la Suisse à vendre son or aux cours les plus bas et à changer notre Constitution dans ce dessein.
3. FMI et BM font également le jeu – économiquement malsain – du maintien artificiel de l’Euro et des Diktats “anticonstitutionnels” de la BCE. 
4. Par leurs politiques draconiennes d’ajustements (sic!) du chômage, FMI et BM induisent aggravent souvent les problèmes en entraînant des conséquences sociales dévastatrices et un accroissement de la pauvreté.
5. Ils veulent aussi maintenir et préserver les privilèges d’un système inefficace et ruineux (création de fausse monnaie « ex nihilo », comme le prouve notamment le Prix Nobel Maurice Allais, par milliers de milliards, avec un système bancaire fractionnaire, menteur, gaspilleur, tricheur et voleur, aussi par des salaires, primes et bonus antisociaux).
6. FMI et BM visent – dans leurs propres déclarations – un impôt, une monnaie et un gouvernement mondial unique, très dangereux pour nos libertés. Ils ne sont ni subsidiaires, ni fédéralistes. 
7. Par ailleurs, ils ne sont pas du tout démocratiques, ni transparentes et contribuent à la corruption et aux fraudes, aussi en allouant des salaires et des frais trop élevés à un nombre d’employés exagéré. Le népotisme y est monnaie courante.
8. Même le controversé keynésien, “conseiller” d’Obama, Joseph Stiglitz, notamment Prix Nobel d’Economie et vice-président de la Banque mondiale de 1997 à 2000, s’est attaqué au FMI dans un livre. Il l’accuse de privilégier les intérêts de son principal actionnaire  les États-Unis, avant ceux des pays en difficultés.

FMI et Banque Mondiale ( BM ), des sangsues en milliards sur les peuples du monde, çà suffit !

La Suisse sortira du FMI et de la BM le plus vite possible.

Mass-media, malgré la censure, quelques titres d’articles évocateurs : 

Les avis du FMI sont-ils meilleurs que ceux d’un ivrogne dans la rue ?” (Dean Baker, codirecteur du Center for  Economic and Policy Research à Washington, dans le Guardian du 29 juin) : la réponse est non et, au moins, ces derniers,  sont-ils honnêtes et souvent disent un semblant de vérité ; 

Des cinglés aux commandes” (Paul Krugman, Prix Nobel d’économie, dans le New York Times du 7 juin) ; j’en passe et des meilleures. ( Afrique, Asie…).




++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

Mark Weisbrot, président du Just Foreign Policy à Washington, décortique l’étouffement délibéré de la Lettonie par le FMI. Le schéma est simple : ce pays ne peut pas dévaluer car sa monnaie est accrochée à l’euro. Pour l’aider à retrouver sa compétitivité sur le marché mondial, il faut donc le faire entrer en déflation afin que, les salaires s’effondrant, la dévaluation se fasse en termes réels.

La crise de solvabilité de la Grèce : le FMI a écarté toute solution en termes de restructuration de la dette parce qu’elle aurait coûté trop cher aux banques créditrices, surtout européennes. On gratifie ceux-là mêmes, qui, par leurs paris irresponsables, ont privé des millions de gens de leur travail et de leur domicile en enfonçant encore plus le poignard dans la plaie.
Chose remarquable quand on vit en France : DSK est le plus souvent épargné par ces critiques. C’est que, la plupart du temps, on ne cite même pas son nom, sinon en passant. On juge en effet que les véritables décideurs du FMI sont les ministres des finances des pays riches, le Trésor américain en tête, où grouillent d’anciens employés de la banque d’affaires américaine Goldman Sachs.
Une fois, cependant, DSK a fait l’objet d’une accusation gravissime : sa politique, ou plutôt sa rhétorique, s’expliquerait par le désir de faire les gros titres dans son pays d’origine (New York Times du 11 mai). L’auteur de l’article s’appuie sur l’économiste de Berkeley Barry Eichengreen, un ancien du Fonds, et semble trouver évident que c’est en séduisant les banques plutôt que le peuple de gauche que DSK arrivera à ses fins électoralistes.




Le FMI manipule et triche.

Dette publique US totale d’après son journal : 


200 000 milliards de $… soit 840% du PIB actuel. ‘Soyons réaliste’, écrit le Pr. Kotlikoff dans le journal du FMI, édition de septembre , ‘les Etats-Unis sont en faillite’…

Mais tout ceci est faux et exagéré par le FMI ( qui veut plus que doubler tous les impôts, sic) car nous prouvons ci-dessous que plus de 99 % de ces “dettes” sont des tigres en papier, du vol pur et simple par astuce selon le prix Nobel Maurice Allais, pires que de la fausse monnaie car ce sont des faux sournois. Une rapine mondiale honteuse et mortelle. Qui sont les créanciers rapaces qui sucent le sang des innocents ? 

La seule solution, le dividende à tous qui relancera enfin la consommation indispensable.


François de Siebenthal: Le FMI manipule et triche.

 

  1. 8 nov. 2010  Mais tout ceci est faux et exagéré par le FMI ( qui veut plus que doubler tous les impôts, sic) car nous prouvons ci-dessous que plus de 99 
    desiebenthal.blogspot.com/…/le-fmi-manipule-et-triche.html – En cache
  2. François de Siebenthal: Scandale au FMI.. Sur l’ordre de DSK 

     

    23 oct. 2008  Scandale au FMI. Sur l’ordre de DSK, Dominique Strauss Kahn, actuel Président du FMI Posted by François de Siebenthal at 08:04:00 
    desiebenthal.blogspot.com/…/scandale-au-fmi-sur-lordre-de-dsk.html – En cache
  3. François de Siebenthal: LE SABRE, LE GOUPILLON ET LES MARCHÉS

     

    14 sept. 2010  Grâce aux « recettes » du FMI, il a à son actif, si l’on peut dire, la création ou  Posted by François de Siebenthal at 09:04:00 
    desiebenthal.blogspot.com/…/le-sabre-le-goupillon-et-les-marches.html – En cache
  4. François de Siebenthal: Haïti persécuté par le FMI

     

    3 mars 2010  Les révoltes de la faim de 2008 en Haïti et dans le reste du monde sont une conséquence de cette politique économique absurde du FMI ! 
    desiebenthal.blogspot.com/…/haiti-persecute-par-le-fmi.html – En cache
  5. François de Siebenthal – Google Profile

    Economiste HEC – de Siebenthal & Cie, suisse-plus.com

    Marié, de Siebenthal & Cie (dès novembre 1991) 3 C (dès février 1988) Conseils …. Le FMImanipule et triche. Dette publique US totale d’après son journal 
    www.google.com/profiles/siebenthal – En cache

  6. [PDF] 

     François von Siebenthal

     

    Format de fichier: PDF/Adobe Acrobat – Afficher
    7 juin 2009 
     François von Siebenthal, ch. des Roches 14, 1010 Lausanne, recourant ……MM Sarkozy et DSK alias Dominique Strauss Kahn du FMI sont 
    www.geistige-landesverteidigung.ch/…/files/francois_von_siebenthal.pdf


  • François de Siebenthal

    desiebenthal.blogspot.com/

    Il y a 2 jours – Il a écrit sur le livre d’or: “Puisse le Parlement européen demeurer un lieu où …… Mr. de Siebenthal explained: “The popular initiative for an …

  • François de Siebenthal: OUI à l’initiative «Sauvez l’or de la …

    desiebenthal.blogspot.com/…/oui-linitiative-sauvez-lor-de-la-suisse.html

    4 nov. 2014 – L’un des trois objets au menu des votations fédérales du 30 novembre est l’initiative populaire intitulée «Sauvez l’or de la Suisse!

  • A song in support of the Swiss “Save Our Gold” popular …

    https://plus.google.com/…/posts/5ea1GhcynH…

    Traduire cette page

    15 nov. 2014 – A song in support of the Swiss “Save Our Gold” popularinitiative. Long live true democracy! Like gold, it keeps its value. Vote “yes” on 30 November and put back 

  • [PDF]POUR UNE MONNAIE à L’ABRI DES CRISES – Vollgeld …

    www.vollgeld-initiative.ch/…/Unterschriftenlliste_A4_Vollgeld-Initiative

    3 juin 2014 – Initiative populaire fédérale … nétaires suffisantes, dont une part doit consister en or. … droit de vote : François de Siebenthal, Chemin des Roches 14, 1010 Lausanne; Thomas Jenni, Charmilles 14, 1400 Yverdon; Pierre  …

  • OUI à l’initiative «Sauvez l’or de la Suisse!». OUI à l’initiative …

    https://plus.google.com/…/posts/CfZeRHEynt1

    4 nov. 2014 – OUI à l’initiative «Sauvez l’or de la Suisse!». De l’or pour la Suisse Denis Ramelet La Nation n° 2004 31 octobre 2014 L’un des trois objets au menu des votations 

  • Invitation: Swiss monetary policy and the crisis – Corps …

    corps-consulaire.blogspot.com/…/invitation-swiss-monetary-policy-and.h…

    19 oct. 2014 – 3 juin 2014 – Initiative «Monnaie pleine» …. droit de vote : François de Siebenthal, Chemin des Roches 14, 1010 Lausanne; Thomas Jenni,  …

  • François de Siebenthal: Fraudes: Votations surveillées en …

    desiebenthal.blogspot.com/…/fraudesvotations-surveillees-en-suisse.html

    12 nov. 2013 – FraudesVotations surveillées en Suisse. Votes manipulés: Votes par correspondance trop facilement falsifiables dans toute la Suisse:

  • François de Siebenthal: Votations 2014, fraudes massives …

    desiebenthal.blogspot.com/…/votations-2014-fraudes-massives-trop.html

    3 févr. 2014 – Votations 2014, fraudes massives trop faciles. Avec un simple spot ou une simple lampe de poche , par exemple à Leds, dans tous les greffes …

  • 09.3174 – Votations et élections. Attention à la fraude – Curia …

    www.parlament.ch › Le Parlement suisse › Recherche

    Votations et élections. Attention à la fraude. Déposé par. Rennwald Jean-Claude. Date de dépôt: 18.03.2009; Déposé au: Conseil national; Etat des …

  • Rappels :

    Lire aussi :
    Lettre ouverte de Marine Le Pen à Monsieur Christian Noyer concernant les réserves d’or de la France

    1. François de Siebenthal: Votations 2014, fraudes massives …

      desiebenthal.blogspot.com/…/votations-2014-fraudes-massives-trop.html

      3 févr. 2014 – Votations 2014, fraudes massives trop faciles. Avec un simple spot ou une simple lampe de poche , par exemple à Leds, dans tous les greffes …

    2. François de Siebenthal: Fraudes: Votations surveillées en …

      desiebenthal.blogspot.com/…/fraudesvotations-surveillees-en-suisse.html

      12 nov. 2013 – FraudesVotations surveillées en Suisse. Votes manipulés: Votes par correspondance trop facilement falsifiables dans toute la Suisse:

    3. François de Siebenthal: Fraudes, ne pas plier le bulletin …

      desiebenthal.blogspot.com/…/fraudes-ne-pas-plier-le-bulletin-pour.html

      24 sept. 2013 – Pour cela il est important de protéger les votations. …. Est-ce que vous pouvez … Fraudes démocratiques en Suisse, de pire en pire. Posted by  …

    4. François de Siebenthal: Votations et élections. Attention aux …

      desiebenthal.blogspot.com/2010/…/votations-et-elections-attention-aux.h…

      29 nov. 2010 – Votations et élections. Attention aux fraudes. La totalité des cantons alémaniques, sauf le demi-canton de Bâle-Ville, ont accepté l’initiative et  …

    5. François de Siebenthal: Vaud: encore des fraudes …

      desiebenthal.blogspot.com/…/vaud-encore-des-fraudes-democratiques.ht…

      26 nov. 2013 – 2013 – FraudesVotations surveillées en Suisse. Votes manipulés: Votes par correspondance trop facilement falsifiables dans toute la Suisse:  …

    6. François de Siebenthal: Matériel de vote, fraudes faciles

      desiebenthal.blogspot.com/2013/10/materiel-de-vote-fraudes-faciles.html

      8 oct. 2013 – 1 Pour toutes les votations, l’autorité compétente fait imprimer le matériel de vote officiel qui comprend : 2 une enveloppe de transmission;

    7. I. Öffentlich-rechtliche Abteilung 1C.245/2009

      www.polyreg.ch/bgeunpub/Jahr_2009/…1C…/1C.245__2009.html

      Parties François von Siebenthal, recourant, contre Conseil d’Etat du canton de Vaud,… Faits: A. Le 17 mai 2009 a eu lieu la votation fédérale relative d’une part à … et enveloppes supplémentaires pouvaient permettre des fraudes, de même  …

    8. 14 novembre 2013 – Facebook

      https://fr-fr.facebook.com/VaudLibre/posts/10201305450012952

      http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/11/fraudesvotations-surveillees-en-suisse.html · François de SiebenthalFraudesVotations surveillées en Suisse.

    9. DFR – BGer 1C_245/2009 vom 01.10.2009 – servat.unibe.ch

      www.servat.unibe.ch/dfr//bger/091001_1C_245-2009.html

      Le 17 mai 2009 a eu lieu la votation fédérale relative d’une part à l’arrêté … Le 20 mai 2009, le Mouvement Citoyen Suisse et François von Siebenthal ont saisi … et enveloppes supplémentaires pouvaient permettre des fraudes, de même que  …

    10. Politique – Famille de Siebenthal

      www.de-siebenthal.com/politique.htm

      Ils vont jusqu’à tricher les résultats des élections et des votations, nous en avons …..7) Traitement de la plainte pour fraude électorale déposée par M. Burdet.

    11. Fraudes: Votations surveillées en Suisse. Votes manipulés …

      https://plus.google.com/…/posts/9ppF8QkFWZC

      12 nov. 2013 – FraudesVotations surveillées en Suisse. Votes manipulés: Votes par correspondance trop facilement falsifiables dans toute la Suisse: Jura 2013: Pour garantir la 

    12. Votations 2014, fraudes massives trop faciles Avec un …

      https://plus.google.com/…/posts/CKVc9qhbsQJ

      3 févr. 2014 – Votations 2014, fraudes massives trop faciles. Avec un simple spot ou une simple lampe de poche , par exemple à Leds, dans tous les greffes de toutes les 


    Le Pape à Strasbourg. Multipolarité et transversalité.


    Tout l’humain au centre de la politique et de l’économique.
    Expert en humanité.

    Le Pape à Strasbourg, Multi-poly ou poly-poly et transversalité jeunes-personnes âgées.


    Discours du pape François devant le parlement européen et le conseil de l’Europe, à Strasbourg, … 

    Dans un discours long et structuré, prononcé mardi 25 novembre au matin devant le Parlement européen, le pape François dénonce les maux des sociétés européennes, tentées par l’individualisme et la « culture du déchet »…



    Solutions:

    Multipolarité et transversalité.


    «Outre les racines qu’il faut chercher et garder vivante, il y a les défis actuels du continent qui nous oblige à une créativité continue. Permettez-moi d’en citer deux: le défi de la multipolarité et celui de la transversalité.»
    Le pape évoque des multiples pôles politiques, culturels ou religieux en Europe.

    TRANSVERSALITÉ

    Pour répondre à ces questions fondamentales, le pape François propose à son tour un chemin aux Européens : opter pour la « multipolarité » (et non plus la bipolarité), mais aussi pour la « transversalité », et donc par exemple davantage « recourir au dialogue, même intergénérationnel ». 
    « Une Europe qui dialogue seulement entre ses groupes d’appartenance fermés reste à mi-chemin ; on a besoin de l’esprit de jeunesse qui accepte le défi de la transversalité », estime le pape, 
    qui accueille ainsi « positivement la volonté du Conseil de l’Europe d’investir dans le dialogue interculturel, y compris dans sa dimension religieuse ».
    C’est d’ailleurs dans cette logique, souligne le pape, qu’il faut comprendre l’apport que le christianisme peut « fournir aujourd’hui au développement culturel et social européen dans le cadre d’une relation correcte entre religion et société » (le terme est souligné par lui). « Réflexion éthique sur les droits humains », « protection de la vie humaine », pauvreté, « accueil des migrants », chômage surtout des jeunes, ou encore protection de l’environnement : sur tous ces thèmes qui requièrent « une étude et un engagement commun », l’Église catholique peut apporter sa contribution.
    « Je souhaite vivement, a conclu le pape, que s’instaure une nouvelle collaboration sociale et économique, affranchie de conditionnements idéologiques, qui sache faire face au monde globalisé ».
    « Je souhaite vivement, a conclu le pape, que s’instaure une nouvelle collaboration sociale et économique, affranchie de conditionnements idéologiques, qui sache faire face au monde globalisé ».


    Discours du Saint-Père prononcé devant le Parlement européen le 25 novembre 2014.
    Monsieur le Président, Mesdames et Messieurs les Vice-présidents,
    Honorables Députés Européens,
    Mesdames et messieurs qui travaillez à des titres divers dans cet hémicycle,
    Chers amis,
     Je vous remercie pour l’invitation à prendre la parole devant cette institution fondamentale de la vie de l’Union Européenne, et pour l’opportunité qui m’est offerte de m’adresser, à travers vous, à plus de cinq cents millions de citoyens des 28 pays membres que vous représentez. Je désire exprimer une gratitude particulière à vous, Monsieur le Président du Parlement, pour les paroles cordiales de bienvenue que vous m’avez adressées, au nom de tous les membres de l’Assemblée.
    Ma visite a lieu plus d’un quart de siècle après celle accomplie par le Pape Jean Paul II. Beaucoup de choses ont changé depuis lors, en Europe et dans le monde entier. Les blocs opposés qui divisaient alors le continent en deux n’existent plus, et le désir que « l’Europe, se donnant souverainement des institutions libres, puisse un jour se déployer aux dimensions que lui ont données la géographie et plus encore l’histoire », se réalise lentement.
    A côté d’une Union Européenne plus grande, il y a aussi un monde plus complexe, et ce monde est en pleine évolution. Un monde toujours plus interconnecté et globalisé, et donc de moins en moins « eurocentrique ». A une Union plus étendue, plus influente, semble cependant s’adjoindre l’image d’une Europe un peu vieillie et comprimée, qui tend à se sentir moins protagoniste dans un contexte qui la regarde souvent avec distance, méfiance, et parfois avec suspicion.
    En m’adressant à vous aujourd’hui, à partir de ma vocation de pasteur, je désire adresser à tous les citoyens européens un message d’espérance et d’encouragement.
    Un message d’espérance fondé sur la confiance que les difficultés peuvent devenir des promotrices puissantes d’unité, pour vaincre toutes les peurs que l’Europe – avec le monde entier – est en train de traverser. L’espérance dans le Seigneur qui transforme le mal en bien, et la mort en vie.
    Encouragement pour revenir à la ferme conviction des Pères fondateurs de l’Union Européenne, qui ont souhaité un avenir fondé sur la capacité de travailler ensemble afin de dépasser les divisions, et favoriser la paix et la communion entre tous les peuples du continent. Au centre de cet ambitieux projet politique il y avait la confiance en l’homme, non pas tant comme citoyen, ni comme sujet économique, mais en l’homme comme personne dotée d’une dignité transcendante.
    Je tiens avant tout à souligner le lien étroit qui existe entre ces deux mots : « dignité » et « transcendante ».
    La « dignité » est la parole-clé qui a caractérisé la reprise du second après guerre. Notre histoire récente se caractérise par l’indubitable centralité de la promotion de la dignité humaine contre les violences multiples et les discriminations qui, même en Europe, n’ont pas manqué dans le cours des siècles. La perception de l’importance des droits humains naît justement comme aboutissement d’un long chemin, fait de multiples souffrances et sacrifices, qui a contribué à former la conscience du caractère précieux, de l’unicité qu’on ne peut répéter de toute personne humaine individuelle. Cette conscience culturelle trouve son fondement, non seulement dans les évènements de l’histoire, mais surtout dans la pensée européenne, caractérisée par une riche rencontre, dont les nombreuses sources lointaines proviennent « de la Grèce et de Rome, de fonds celtes, germaniques et slaves, et du christianisme qui l’a profondément pétrie», donnant lieu justement au concept de « personne ».
    Aujourd’hui, la promotion des droits humains joue un rôle central dans l’engagement de l’Union Européenne, en vue de favoriser la dignité de la personne, en son sein comme dans ses rapports avec les autres pays. Il s’agit d’un engagement important et admirable, puisque trop de situations subsistent encore dans lesquelles les êtres humains sont traités comme des objets dont on peut programmer la conception, le formatage et l’utilité, et qui ensuite peuvent être jetés quand ils ne servent plus, parce qu’ils deviennent faibles, malades ou vieux.
    Quelle dignité existe vraiment, quand manque la possibilité d’exprimer librement sa pensée ou de professer sans contrainte sa foi religieuse ? Quelle dignité est possible, sans un cadre juridique clair, qui limite le domaine de la force et qui fasse prévaloir la loi sur la tyrannie du pouvoir ? Quelle dignité peut jamais avoir un homme ou une femme qui fait l’objet de toute sorte de discriminations ? Quelle dignité pourra jamais avoir une personne qui n’a pas de nourriture ou le minimum nécessaire pour vivre et, pire encore, de travail qui l’oint de dignité ?
    Promouvoir la dignité de la personne signifie reconnaître qu’elle possède des droits inaliénables dont elle ne peut être privée au gré de certains, et encore moins au bénéfice d’intérêts économiques.
    Mais il convient de faire attention pour ne pas tomber dans des équivoques qui peuvent naître d’un malentendu sur le concept de droits humains et de leur abus paradoxal. Il y a en effet aujourd’hui la tendance à une revendication toujours plus grande des droits individuels, qui cache une conception de la personne humaine détachée de tout contexte social et anthropologique, presque comme une « monade » (μονάς), toujours plus insensible aux autres « monades » présentes autour de soi. Au concept de droit, celui – aussi essentiel et complémentaire – de devoir, ne semble plus associé, de sorte qu’on finit par affirmer les droits individuels sans tenir compte que tout être humain est lié à un contexte social dans lequel ses droits et devoirs sont connexes à ceux des autres et au bien commun de la société elle-même.
    Par conséquent je considère qu’il est plus que jamais vital d’approfondir aujourd’hui une culture des droits humains qui puisse sagement relier la dimension individuelle, ou mieux, personnelle, à celle de bien commun, de ce « nous-tous » formé d’individus, de familles et de groupes intermédiaires qui s’unissent en communauté sociale. En effet, si le droit de chacun n’est pas harmonieusement ordonné au bien plus grand, il finit par se concevoir comme sans limites et, par conséquent, devenir source de conflits et de violences.
    Parler de la dignité transcendante de l’homme signifie donc faire appel à sa nature, à sa capacité innée de distinguer le bien du mal, à cette « boussole » inscrite dans nos cœurs et que Dieu a imprimée dans l’univers créé ; cela signifie surtout de regarder l’homme non pas comme un absolu, mais comme un être relationnel. Une des maladies que je vois la plus répandue aujourd’hui en Europe est la solitude, précisément de celui qui est privé de liens. On la voit particulièrement chez les personnes âgées, souvent abandonnées à leur destin, comme aussi chez les jeunes privés de points de référence et d’opportunités pour l’avenir ; on la voit chez les nombreux pauvres qui peuplent nos villes ; on la voit dans le regard perdu des migrants qui sont venus ici en recherche d’un avenir meilleur.
    Cette solitude a été ensuite accentuée par la crise économique, dont les effets perdurent encore, avec des conséquences dramatiques du point de vue social. On peut constater qu’au cours des dernières années, à côté du processus d’élargissement de l’Union Européenne, s’est accrue la méfiance des citoyens vis-à-vis des institutions considérées comme distantes, occupées à établir des règles perçues comme éloignées de la sensibilité des peuples particuliers, sinon complètement nuisibles. D’un peu partout on a une impression générale de fatigue et de vieillissement, d’une Europe grand-mère et non plus féconde et vivante. Par conséquent, les grands idéaux qui ont inspiré l’Europe semblent avoir perdu leur force attractive, en faveur de la technique bureaucratique de ses institutions.
    A cela s’ajoutent des styles de vie un peu égoïstes, caractérisés par une opulence désormais insoutenable et souvent indifférente au monde environnant, surtout aux plus pauvres. On constate avec regret une prévalence des questions techniques et économiques au centre du débat politique, au détriment d’une authentique orientation anthropologique. L’être humain risque d’être réduit à un simple engrenage d’un mécanisme qui le traite à la manière d’un bien de consommation à utiliser, de sorte que – nous le remarquons malheureusement souvent – lorsque la vie n’est pas utile au fonctionnement de ce mécanisme elle est éliminée sans trop de scrupule, comme dans le cas des malades en phase terminale, des personnes âgées abandonnées et sans soin, ou des enfants tués avant de naître.
    C’est une grande méprise qui advient « quand l’absolutisation de la technique prévaut», ce qui finit par produire « une confusion entre la fin et moyens ». Résultat inévitable de la « culture du déchet » et de la « mentalité de consommation exagérée ». Au contraire, affirmer la dignité de la personne c’est reconnaître le caractère précieux de la vie humaine, qui nous est donnée gratuitement et qui ne peut, pour cette raison, être objet d’échange ou de commerce. Dans votre vocation de parlementaires, vous êtes aussi appelés à une grande mission, bien qu’elle puisse sembler inutile : prendre soin de la fragilité des peuples et des personnes. Prendre soin de la fragilité veut dire force et tendresse, lutte et fécondité, au milieu d’un modèle fonctionnaliste et privatisé qui conduit inexorablement à la « culture du déchet ». Prendre soin de la fragilité de la personne et des peuples signifie garder la mémoire et l’espérance ; signifie prendre en charge la personne présente dans sa situation la plus marginale et angoissante et être capable de l’oindre de dignité.
    Comment donc redonner espérance en l’avenir, de sorte que, à partir des jeunes générations, on retrouve la confiance afin de poursuivre le grand idéal d’une Europe unie et en paix, créative et entreprenante, respectueuse des droits et consciente de ses devoirs ?
    Pour répondre à cette question, permettez-moi de recourir à une image. Une des fresques les plus célèbres de Raphaël qui se trouvent au Vatican représente la dite École d’Athènes. Au centre se trouvent Platon et Aristote. Le premier a le doigt qui pointe vers le haut, vers le monde des idées, nous pourrions dire vers le ciel ; le second tend la main en avant, vers celui qui regarde, vers la terre, la réalité concrète. Cela me parait être une image qui décrit bien l’Europe et son histoire, faite de la rencontre continuelle entre le ciel et la terre, où le ciel indique l’ouverture à la transcendance, à Dieu, qui a depuis toujours caractérisé l’homme européen, et la terre qui représente sa capacité pratique et concrète à affronter les situations et les problèmes.
    L’avenir de l’Europe dépend de la redécouverte du lien vital et inséparable entre ces deux éléments. Une Europe qui n’a plus la capacité de s’ouvrir à la dimension transcendante de la vie est une Europe qui lentement risque de perdre son âme, ainsi que cet « esprit humaniste » qu’elle aime et défend cependant.
    Précisément à partir de la nécessité d’une ouverture au transcendant, je veux affirmer la centralité de la personne humaine, qui se trouve autrement à la merci des modes et des pouvoirs du moment. En ce sens j’estime fondamental, non seulement le patrimoine que le christianisme a laissé dans le passé pour la formation socioculturelle du continent, mais surtout la contribution qu’il veut donner, aujourd’hui et dans l’avenir, à sa croissance. Cette contribution n’est pas un danger pour la laïcité des États ni pour l’indépendance des institutions de l’Union, mais au contraire un enrichissement. Les idéaux qui l’ont formée dès l’origine le montrent bien: la paix, la subsidiarité et la solidarité réciproque, un humanisme centré sur le respect de la dignité de la personne.
    Je désire donc renouveler la disponibilité du Saint Siège et de l’Église catholique – à travers la Commission des Conférences Épiscopales Européennes (COMECE) – pour entretenir un dialogue profitable, ouvert et transparent avec les institutions de l’Union Européenne. De même, je suis convaincu qu’une Europe capable de mettre à profit ses propres racines religieuses, sachant en recueillir la richesse et les potentialités, peut être plus facilement immunisée contre les nombreux extrémismes qui déferlent dans le monde d’aujourd’hui, et aussi contre le grand vide d’idées auquel nous assistons en Occident, parce que « c’est l’oubli de Dieu, et non pas sa glorification, qui engendre la violence ».
    Nous ne pouvons pas ici ne pas rappeler les nombreuses injustices et persécutions qui frappent quotidiennement les minorités religieuses, en particulier chrétiennes, en divers endroits du monde. Des communautés et des personnes sont l’objet de violences barbares : chassées de leurs maisons et de leurs patries ; vendues comme esclaves ; tuées, décapitées, crucifiées et brulées vives, sous le silence honteux et complice de beaucoup.
    La devise de l’Union Européenne est Unité dans la diversité, mais l’unité ne signifie pas uniformité politique, économique, culturelle ou de pensée. En réalité, toute unité authentique vit de la richesse des diversités qui la composent : comme une famille qui est d’autant plus unie que chacun des siens peut être, sans crainte, davantage soi-même. Dans ce sens, j’estime que l’Europe est une famille des peuples, lesquels pourront sentir les institutions de l’Union proches dans la mesure où elles sauront sagement conjuguer l’idéal de l’unité à laquelle on aspire, à la diversité propre de chacun, valorisant les traditions particulières, prenant conscience de son histoire et de ses racines, se libérant de nombreuses manipulations et phobies. Mettre au centre la personne humaine signifie avant tout faire en sorte qu’elle exprime librement son visage et sa créativité, au niveau des individus comme au niveau des peuples.
    D’autre part, les particularités de chacun constituent une richesse authentique dans la mesure où elles sont mises au service de tous. Il faut toujours se souvenir de l’architecture propre de l’Union Européenne, basée sur les principes de solidarité et de subsidiarité, de sorte que l’aide mutuelle prévale, et que l’on puisse marcher dans la confiance réciproque.
    Dans cette dynamique d’unité-particularité, se pose à vous, Mesdames et Messieurs les Eurodéputés, l’exigence de maintenir vivante la démocratie des peuples d’Europe. Il est connu qu’une conception uniformisante de la mondialité touche la vitalité du système démocratique, affaiblissant le débat riche, fécond et constructif des organisations et des partis politiques entre eux.
    On court ainsi le risque de vivre dans le règne de l’idée, de la seule parole, de l’image, du sophisme… et de finir par confondre la réalité de la démocratie avec un nouveau nominalisme politique. Maintenir vivante la démocratie en Europe demande d’éviter les « manières globalisantes » de diluer la réalité : les purismes angéliques, les totalitarismes du relativisme, les fondamentalismes anhistoriques, les éthiques sans bonté, les intellectualismes sans sagesse.
    Maintenir vivante la réalité des démocraties est un défi de ce moment historique, en évitant que leur force réelle – force politique expressive des peuples – soit écartée face à la pression d’intérêts multinationaux non universels, qui les fragilisent et les transforment en systèmes uniformisés de pouvoir financier au service d’empires inconnus. C’est un défi qu’aujourd’hui l’histoire vous lance.
    Donner espérance à l’Europe ne signifie pas seulement reconnaître la centralité de la personne humaine, mais implique aussi d’en favoriser les capacités. Il s’agit donc d’y investir ainsi que dans les domaines où ses talents se forment et portent du fruit. Le premier domaine est surement celui de l’éducation, à partir de la famille, cellule fondamentale et élément précieux de toute société. La famille unie, féconde et indissoluble porte avec elle les éléments fondamentaux  pour donner espérance à l’avenir. Sans cette solidité, on finit par construire sur le sable, avec de graves conséquences sociales. D’autre part, souligner l’importance de la famille non seulement aide à donner des perspectives et l’espérance aux nouvelles générations, mais aussi aux nombreuses personnes âgées, souvent contraintes à vivre dans des conditions de solitude et d’abandon parce qu’il n’y a plus la chaleur d’un foyer familial en mesure de les accompagner et de les soutenir.
    A côté de la famille, il y a les institutions éducatives : écoles et universités. L’éducation ne peut se limiter à fournir un ensemble de connaissances techniques, mais elle doit favoriser le processus plus complexe de croissance de la personne humaine dans sa totalité. Les jeunes d’aujourd’hui demandent à pouvoir avoir une formation adéquate et complète pour regarder l’avenir avec espérance, plutôt qu’avec désillusion. Ensuite, les potentialités créatives de l’Europe dans divers domaines de la recherche scientifique, dont certains ne sont pas encore complètement explorés, sont nombreuses. Il suffit de penser par exemple aux sources alternatives d’énergie, dont le développement servirait beaucoup à la protection de l’environnement.
    L’Europe a toujours été en première ligne dans un louable engagement en faveur de l’écologie. Notre terre a en effet besoin de soins continus et d’attentions ; chacun a une responsabilité personnelle dans la protection de la création, don précieux que Dieu a mis entre les mains des hommes. Cela signifie, d’une part, que la nature est à notre disposition, que nous pouvons en jouir et en faire un bon usage ; mais, d’autre part, cela signifie que nous n’en sommes pas les propriétaires. Gardiens, mais non propriétaires. Par conséquent, nous devons l’aimer et la respecter, tandis qu’« au contraire, nous sommes souvent guidés par l’orgueil de dominer, de posséder, de manipuler, d’exploiter; nous ne la “gardons” pas, nous ne la respectons pas, nous ne la considérons pas comme un don gratuit dont il faut prendre soin». Respecter l’environnement signifie cependant non seulement se limiter à éviter de le défigurer, mais aussi l’utiliser pour le bien. Je pense surtout au secteur agricole, appelé à donner soutien et nourriture à l’homme. On ne peut tolérer que des millions de personnes dans le monde meurent de faim, tandis que des tonnes de denrées alimentaires sont jetées chaque jour de nos tables. En outre, respecter la nature, nous rappelle que l’homme lui-même en est une partie fondamentale. À côté d’une écologie environnementale, il faut donc une écologie humaine, faite du respect de la personne, que j’ai voulu rappeler aujourd’hui en m’adressant à vous.
    Le deuxième domaine dans lequel fleurissent les talents de la personne humaine, c’est le travail. Il est temps de favoriser les politiques de l’emploi, mais il est surtout nécessaire de redonner la dignité au travail, en garantissant aussi d’adéquates conditions pour sa réalisation. Cela implique, d’une part, de repérer de nouvelles manières de conjuguer la flexibilité du marché avec les nécessités de stabilité et de certitude des perspectives d’emploi, indispensables pour le développement humain des travailleurs ; d’autre part, cela signifie favoriser un contexte social adéquat, qui ne vise pas l’exploitation des personnes, mais à garantir, à travers le travail, la possibilité de construire une famille et d’éduquer les enfants.
    De même, il est nécessaire d’affronter ensemble la question migratoire. On ne peut tolérer que la Mer Méditerranée devienne un grand cimetière ! Dans les barques qui arrivent quotidiennement sur les côtes européennes, il y a des hommes et des femmes qui ont besoin d’accueil et d’aide. L’absence d’un soutien réciproque au sein de l’Union Européenne risque d’encourager des solutions particularistes aux problèmes, qui ne tiennent pas compte de la dignité humaine des immigrés, favorisant le travail d’esclave et des tensions sociales continuelles. L’Europe sera en mesure de faire face aux problématiques liées à l’immigration si elle sait proposer avec clarté sa propre identité culturelle et mettre en acte des législations adéquates qui sachent en même temps protéger les droits des citoyens européens et garantir l’accueil des migrants ; si elle sait adopter des politiques justes, courageuses et concrètes qui aident leurs pays d’origine dans le développement sociopolitique et dans la résolution des conflits internes – cause principale de ce phénomène – au lieu des politiques d’intérêt qui accroissent et alimentent ces conflits. Il est nécessaire d’agir sur les causes et non seulement sur les effets.
    Monsieur le Président, Excellences, Mesdames et Messieurs les Députés,
    La conscience de sa propre identité est nécessaire aussi pour dialoguer de manière prospective avec les États qui ont demandé d’entrer pour faire partie de l’Union Européenne à l’avenir. Je pense surtout à ceux de l’aire balkanique pour lesquels l’entrée dans l’Union Européenne pourra répondre à l’idéal de paix dans une région qui a grandement souffert des conflits dans le passé. Enfin, la conscience de sa propre identité est indispensable dans les rapports avec les autres pays voisins, particulièrement avec ceux qui bordent la Méditerranée, dont beaucoup souffrent à cause de conflits internes et de la pression du fondamentalisme religieux ainsi que du terrorisme international.
    À vous Mesdames et messieurs les législateurs, revient le devoir de protéger et de faire grandir l’identité européenne, afin que les citoyens retrouvent confiance dans les institutions de l’Union et dans le projet de paix et d’amitié qui en est le fondement. Sachant que « plus grandit le pouvoir de l’homme plus s’élargit le champ de ses responsabilités, personnelles et communautaires ». Je vous exhorte donc à travailler pour que l’Europe redécouvre sa bonne âme.
    Un auteur anonyme du IIème siècle a écrit que « les chrétiens représentent dans le monde ce qu’est l’âme dans le corps » . Le rôle de l’âme est de soutenir le corps, d’en être la conscience et la mémoire historique. Et une histoire bimillénaire lie l’Europe et le christianisme. Une histoire non exempte de conflits et d’erreurs, de pêchés même, mais toujours animée par le désir de construire pour le bien. Nous le voyons dans la beauté de nos villes, et plus encore dans celle des multiples œuvres de charité et d’édification commune qui parsèment le continent. Cette histoire, reste encore en grande partie, est encore à écrire. Elle est notre présent et aussi notre avenir. Elle est notre identité. Et l’Europe a fortement besoin de redécouvrir son visage pour grandir, selon l’esprit de ses Pères fondateurs, dans la paix et dans la concorde, puisqu’elle-même n’est pas encore à l’abri de conflits.
    Chers Mesdames et Messieurs les Eurodéputés, l’heure est venue de construire ensemble l’Europe qui tourne, non pas autour de l’économie, mais autour de la sacralité de la personne humaine, des valeurs inaliénables ; l’Europe qui embrasse avec courage son passé et regarde avec confiance son avenir pour vivre pleinement et avec espérance son présent. Le moment est venu d’abandonner l’idée d’une Europe effrayée et repliée sur elle-même, pour susciter et promouvoir l’Europe protagoniste, porteuse de science, d’art, de musique, de valeurs humaines et aussi de foi. L’Europe qui contemple le ciel et poursuit des idéaux ; l’Europe qui regarde, défend et protège l’homme ; l’Europe qui chemine sur la terre sûre et solide, précieux point de référence pour toute l’humanité !
    Pape François
    Visite du Pape au Conseil de l’Europe


    (VIS). Après sa visite au Parlement européen, le Saint-Père a gagné vers midi en voiture le siège du Conseil de l’Europe, institution distincte de l’Union européenne regroupant 47 états. Après l’accueil du Secrétaire Général M.Thorbjorn Jagland, de Mme.Anne Brasseur, Présidente de l?assemblée, et des membres du Comité ministériel, il a gagné l´hémicycle pour s’adresser à l’ensemble des composantes du Conseil, son Assemblée Parlementaire, les Représentants des pays membres, les Juges de la Cour européenne des droits de l?homme. Voici l’intégralité de son discours:
    “Presque toute l?Europe est présente en cette enceinte, avec ses peuples, ses langues, ses expressions culturelles et religieuses, qui constituent la richesse de ce continent… Je vous remercie tous de tout c?ur pour l?engagement que vous prodiguez et pour la contribution que vous offrez à la paix en Europe, par la promotion de la démocratie, des droits humains et de l?état de droit. Dans l?intention de ses fondateurs, le Conseil de l?Europe, qui célèbre cette année son 65 anniversaire, répondait à une tension vers un idéal d?unité qui, à plusieurs reprises, a animé la vie du continent depuis l?Antiquité. Cependant, au cours des siècles, des poussées particularistes ont souvent prévalu, caractérisées par la succession de diverses volontés hégémoniques. Qu?il suffise de penser que dix ans avant ce 5 mai 1949, où a été signé à Londres le traité qui a institué le Conseil de l?Europe, commençait le plus cruel et le plus déchirant conflit dont ces terres se souviennent et dont les divisions se sont poursuivies pendant de longues années, alors que ce qu?on a appelé le rideau de fer coupait en deux le continent de la Baltique au Golfe de Trieste. Le projet des Pères fondateurs était de reconstruire l?Europe dans un esprit de service mutuel, qui aujourd?hui encore, dans un monde plus enclin à revendiquer qu?à servir, doit constituer la clef de voûte de la mission du Conseil de l?Europe, en faveur de la paix, de la liberté et de la dignité humaine.
    D?autre part, la voie privilégiée vers la paix…est de reconnaître dans l?autre non un ennemi à combattre, mais un frère à accueillir. Il s?agit d?un processus continu, qu?on ne peut jamais considérer pleinement achevé. C?est justement l?intuition qu?ont eue les fondateurs, qui ont compris que la paix était un bien à conquérir continuellement, et qu?elle exigeait une vigilance absolue. Ils étaient conscients que les guerres s?alimentent dans le but de prendre possession des espaces, de figer les processus et de chercher à les arrêter. Par contre, ils recherchaient la paix qui peut s?obtenir seulement par l?attitude constante d?initier des processus et de les poursuivre. De cette manière, ils affirmaient la volonté de cheminer en murissant dans le temps, parce que c?est justement le temps qui gouverne les espaces, les éclaire et les transforme en une chaîne continue de croissance, sans voies de retour. C?est pourquoi, construire la paix demande de privilégier les actions qui génèrent de nouveaux dynamismes dans la société et impliquent d?autres personnes et d?autres groupes qui les développeront, jusqu?à ce qu?ils portent du fruit dans des événements historiques importants. Pour cela, ils ont créé cet organisme stable.
    Quelques années après, Paul VI eut à rappeler que les institutions mêmes qui, sur le plan juridique et dans le concert des nations, ont pour rôle et pour mérite de proclamer et de conserver la paix, n’atteignent le but prévu que si elles sont continuellement à l’?uvre, si elles savent à chaque instant engendrer la paix, faire la paix. Un chemin constant d?humanisation est nécessaire, de sorte qu?il ne suffit pas de contenir les guerres, de suspendre les luttes, une paix imposée ne suffit pas, non plus qu’une paix utilitaire et provisoire. Il faut tendre vers une paix aimée, libre, fraternelle, et donc fondée sur la réconciliation des esprits. C?est-à-dire poursuivre les processus sans anxiété mais certainement avec des convictions claires et avec ténacité. Pour conquérir le bien qu’est la paix, il faut avant tout y éduquer, en éloignant une culture du conflit qui vise à la peur de l?autre, à la marginalisation de celui qui pense ou vit de manière différente. Il est vrai que le conflit ne peut être ignoré ou dissimulé, il doit être assumé. Mais si nous y restons bloqués, nous perdons la perspective, les horizons se limitent et la réalité elle-même demeure fragmentée. Quand nous nous arrêtons à la situation conflictuelle, nous perdons le sens de l?unité profonde de la réalité, nous arrêtons l?histoire et nous tombons dans les usures internes des contradictions stériles.
    Malheureusement, la paix est encore trop souvent blessée. Elle l?est dans de nombreuses parties du monde, où font rage des conflits de diverses sortes. Elle l?est aussi ici en Europe, où des tensions ne cessent pas. Que de douleur et combien de morts encore sur ce continent, qui aspire à la paix, mais pourtant retombe facilement dans les tentations d?autrefois! Pour cela, l??uvre du Conseil de l?Europe dans la recherche d?une solution politique aux crises en cours est importante et encourageante. Mais la paix est aussi mise à l?épreuve par d?autres formes de conflit, tels que le terrorisme religieux et international, qui nourrit un profond mépris pour la vie humaine et fauche sans discernement des victimes innocentes. Ce phénomène est malheureusement très souvent alimenté par un trafic d?armes en toute tranquillité. L?Eglise considère que la course aux armements est une plaie extrêmement grave de l?humanité et lèse les pauvres d?une manière intolérable. La paix est violée aussi par le trafic des êtres humains, qui est le nouvel esclavage de notre temps et qui transforme les personnes en marchandises d?échange, privant les victimes de toute dignité. Assez souvent, nous notons combien ces phénomènes sont liés entre eux. Le Conseil de l?Europe, à travers ses commissions et ses groupes d?experts, exerce un rôle important et significatif dans le combat contre ces formes d?inhumanité. Cependant, la paix n?est pas la simple absence de guerres, de conflits et de tensions. Dans la vision chrétienne, elle est, en même temps, don de Dieu et fruit de l?action libre et raisonnable de l?homme qui entend poursuivre le bien commun dans la vérité et dans l?amour. Cet ordre rationnel et moral s’appuie précisément sur la décision de la conscience des êtres humains à la recherche de l’harmonie dans leurs rapports réciproques, dans le respect de la justice pour tous.Comment donc poursuivre l?objectif ambitieux de la paix?
    La voie choisie par le Conseil de l?Europe est avant tout celui de la promotion des droits humains, auxquels est lié le développement de la démocratie et de l?état de droit. C?est un travail particulièrement précieux, avec d?importantes implications éthiques et sociales, puisque d?une juste conception de ces termes et d?une réflexion constante sur eux dépendent le développement de nos sociétés, leur cohabitation pacifique et leur avenir. Cette recherche est l?une des plus grandes contributions que l?Europe a offerte et offre encore au monde entier. C?est pourquoi je ressens ici le devoir de rappeler l?importance de l?apport et de la responsabilité de l?Europe dans le développement culturel de l?humanité. Je voudrais le faire en partant d?une image que j?emprunte à un poète italien du XX siècle, Clemente Rebora, qui décrit un peuplier, avec ses branches élevées vers le ciel et agitées par le vent, son tronc solide et ferme, ainsi que ses racines profondes qui s?enfoncent dans la terre. En un certain sens, nous pouvons penser à l?Europe à la lumière de cette image.
    Au cours de son histoire, l’Europe a toujours tendu vers le haut, vers des objectifs nouveaux et ambitieux, animée par un désir insatiable de connaissance, de développement, de progrès, de paix et d?unité. Mais l?élévation de la pensée, de la culture, des découvertes scientifiques est possible seulement à cause de la solidité du tronc et de la profondeur des racines qui l?alimentent. Si les racines se perdent, lentement le tronc se vide et meurt et les branches, autrefois vigoureuses et droite, se plient vers la terre et tombent. Ici, se trouve peut-être l?un des paradoxes les plus incompréhensibles pour une mentalité scientifique qui s?isole. Pour marcher vers l?avenir, il faut le passé, de profondes racines sont nécessaires et il faut aussi le courage de ne pas se cacher face au présent et à ses défis. Il faut de la mémoire, du courage, une utopie saine et humaine. D?autre part, fait observer Rebora, le tronc s?enfonce là où il y a davantage de vrai. Les racines s?aliment de la vérité, qui constitue la nourriture, la sève vitale de n?importe quelle société qui désire être vraiment libre, humaine et solidaire. En outre, la vérité fait appel à la conscience, qui est irréductible aux conditionnements, et pour cela est capable de connaître sa propre dignité et de s?ouvrir à l?absolu, en devenant source des choix fondamentaux guidés par la recherche du bien pour les autres et pour soi et lieu d?une liberté responsable… Sans cette recherche de la vérité, chacun devient la mesure de soi-même et de son propre agir, ouvrant la voie à l?affirmation subjective des droits, de sorte qu?à la conception de droit humain, qui a en soi une portée universelle, se substitue l?idée de droit individualiste. Cela conduit à être foncièrement insouciant des autres et à favoriser la globalisation de l?indifférence qui naît de l?égoïsme, fruit d?une conception de l?homme incapable d?accueillir la vérité et de vivre une authentique dimension sociale. Un tel individualisme rend humainement pauvre et culturellement stérile, puisqu?il rompt de fait les racines fécondes sur lesquelles se greffe l?arbre. De l?individualisme indifférent naît le culte de l?opulence, auquel correspond la culture de déchet dans laquelle nous sommes immergés. Nous avons, de fait, trop de choses, qui souvent ne servent pas, mais nous ne sommes plus en mesure de construire d?authentiques relations humaines, empreintes de vérité et de respect mutuel. Ainsi, aujourd?hui nous avons devant les yeux l?image d?une Europe blessée, à cause des nombreuses épreuves du passé, mais aussi à cause des crises actuelles, qu?elle ne semble plus capable d?affronter avec la vitalité et l?énergie d?autrefois. Une Europe un peu fatiguée et pessimiste, qui se sent assiégée par les nouveautés provenant des autres continents. Europe, où est ta vigueur? Où est cette tension vers un idéal qui a animé ton histoire et l?a rendue grande? Où est ton esprit d?entreprise et de curiosité? Où est ta soif de vérité, que jusqu?à présent tu as communiquée au monde avec passion? De la réponse à ces questions, dépendra l?avenir du continent. D?autre part, un tronc sans racines peut continuer d?avoir une apparence de vie, mais à l?intérieur il se vide et meurt. L?Europe doit réfléchir pour savoir si son immense patrimoine humain, artistique, technique, social, politique, économique et religieux est un simple héritage de musée du passé, ou bien si elle est encore capable d?inspirer la culture et d?ouvrir ses trésors à l?humanité entière. Dans la réponse à cette interrogation, le Conseil de l?Europe avec ses institutions a un rôle de première importance. Je pense particulièrement au rôle de la Cour européenne des Droits de l?Homme, qui constitue en quelque sorte la conscience de l?Europe pour le respect des droits humains. Je souhaite que cette conscience murisse toujours plus, non par un simple consensus entre les parties, mais comme fruit de la tension vers ces racines profondes, qui constituent les fondements sur lesquels les fondateurs de l?Europe contemporaine ont choisi de construire.
    A côté des racines qu?il faut…maintenir vivantes par l?exercice quotidien de la mémoire, puisqu?elles constituent le patrimoine génétique de l?Europe, il y a les défis actuels du continent qui nous obligent à une créativité continue. Pour être fécondes ces racines doivent se projettent vers les utopies de l?avenir. Je me permets d?en mentionner seulement deux, le défi de la multi-polarité et le défi de la transversalité. L?histoire de l?Europe peut nous amener à concevoir celle-ci naïvement comme une bipolarité, ou tout au plus comme une tri-polarité (pensons à l?antique conception Rome ? Byzance ? Moscou), et à nous mouvoir à l?intérieur de ce schéma, fruit de réductionnismes géopolitiques hégémoniques, dans l?interprétation du présent et dans la projection vers l?utopie de l?avenir. Aujourd?hui, les choses ne se présentent pas ainsi et nous pouvons légitimement parler d?une Europe multipolaire. Les tensions, aussi bien celles qui construisent que celles qui détruisent, se produisent entre de multiples pôles culturels, religieux et politiques. L?Europe aujourd?hui affronte le défi de globaliser de manière originale cette multi-polarité. Les cultures ne s?identifient pas nécessairement avec les pays qui ont diverses cultures, dont certaines s?expriment dans des pays différents. Il en est de même des expressions politiques, religieuses et associatives. Globaliser de manière originale la multi-polarité comporte le défi d?une harmonie constructive, libérée d?hégémonies qui, bien qu?elles semblent pragmatiquement faciliter le chemin, finissent par détruire l?originalité culturelle et religieuse des peuples. Parler de la multipolarité européenne signifie parler de peuples qui naissent, croissent et se projettent vers l?avenir. La tâche de globaliser la multi-polarité de l?Europe, nous ne pouvons pas l?imaginer avec l?image de la sphère, dans laquelle tout est égal et ordonné, mais qui en définitive est réductrice puisque chaque point est équidistant du centre. L’image du polyèdre est meilleure car l?unité harmonique du tout conserve la particularité de chacune des parties. Aujourd?hui, l?Europe est multipolaire dans ses relations et ses tensions ; on ne peut ni penser ni construire l?Europe sans assumer à fond cette réalité multipolaire.
    L?autre défi que je voudrais mentionner est la transversalité. Je pars d?une expérience personnelle: Dans mes rencontres…j?ai pu remarquer que les hommes politiques jeunes affrontent la réalité avec une perspective différente par rapport à leurs collègues européens plus âgés. Ils disent peut-être des choses apparemment similaires, mais l?approche est différente… Cette donnée empirique indique une réalité de l?Europe contemporaine que l?on ne peut ignorer sur le chemin de la consolidation continentale et de sa projection. Il faut tenir compte de cette transversalité qui se retrouve dans tous les domaines. Cela ne peut se faire sans recourir au dialogue, même inter-générationnel. Si nous voulions définir aujourd?hui le continent, nous devrions parler d?une Europe en dialogue, qui fait en sorte que la transversalité d?opinions et de réflexions soit au service des peuples unis dans l?harmonie. Emprunter ce chemin de communication transversale comporte non seulement une empathie générationnelle mais aussi une méthodologie historique de croissance. Dans le monde politique actuel de l?Europe, le dialogue uniquement interne aux organismes politiques, religieux, culturels, de sa propre appartenance se révèle stérile. L?histoire aujourd?hui demande pour la rencontre, la capacité de sortir des structures qui contiennent sa propre identité afin de la rendre plus forte et plus féconde dans la confrontation fraternelle de la transversalité. Une Europe qui dialogue seulement entre ses groupes d?appartenance fermés reste à mi-chemin. On a donc besoin de l?esprit de jeunesse qui accepte le défi de la transversalité.
    Dans cette perspective, j?accueille positivement la volonté du Conseil de l?Europe d?investir dans le dialogue inter-culturel, y compris dans sa dimension religieuse, par les Rencontres sur la dimension religieuse du dialogue interculturel. Il s?agit d?une occasion propice pour un échange ouvert, respectueux et enrichissant entre personnes et groupes de diverses origine, tradition ethnique, linguistique et religieuse, dans un esprit de compréhension et de respect mutuel. Ces rencontres semblent particulièrement importantes dans le contexte actuel multiculturel, multipolaire, à la recherche de son propre visage pour conjuguer avec sagesse l?identité européenne formée à travers les siècles avec les instances provenant des autres peuples qui se manifestent à présent sur le continent. C?est dans cette logique qu?il faut comprendre l?apport que le christianisme peut fournir aujourd?hui au développement culturel et social européen dans le cadre d?une relation correcte entre religion et société. Dans la vision chrétienne, raison et foi, religion et société sont appelées à s?éclairer réciproquement, en se soutenant mutuellement et, si nécessaire, en se purifiant les unes les autres des extrémismes idéologiques dans lesquelles elles peuvent tomber. La société européenne tout entière ne peut que tirer profit d?un lien renouvelé entre les deux domaines, soit pour faire face à un fondamentalisme religieux qui est surtout ennemi de Dieu, soit pour remédier à une raison réduite, qui ne fait pas honneur à l?homme. Les thèmes d?actualité, dans lesquels je suis convaincu qu?il peut y avoir un enrichissement mutuel, où l?Eglise catholique, via notamment le Conseil des Conférences épiscopales d?Europe peut collaborer avec le Conseil de l?Europe et offrir une contribution fondamentale, sont très nombreux. Avant tout, à la lumière de tout ce que je viens de dire, il y a le domaine d?une réflexion éthique sur les droits humains, sur lesquels votre Organisation est souvent appelée à se pencher. Je pense particulièrement aux thèmes liés à la protection de la vie humaine, questions délicates qui ont besoin d?être soumises à un examen attentif, qui tienne compte de la vérité de tout l?être humain, sans se limiter à des domaines spécifiques médicaux, scientifiques ou juridiques.
    De même, et ils sont nombreux, les défis du monde contemporains qui requièrent une étude et un engagement commun, à commencer par l?accueil des migrants, qui ont besoin d?abord et avant tout de l?essentiel pour vivre, mais principalement que leur dignité de personnes soit reconnue. Il y a ensuite le grave problème du travail, surtout en ce qui concerne les niveaux élevés de chômage des jeunes dans beaucoup de pays. C’est une vraie hypothèque pour l?avenir mais aussi pour la question de la dignité du travail. Je souhaite vivement que s?instaure une nouvelle collaboration sociale et économique, affranchie de conditionnements idéologiques, qui sache faire face au monde globalisé, en maintenant vivant ce sens de solidarité et de charité réciproques qui a tant caractérisé le visage de l?Europe grâce à l?action généreuse de centaines d?hommes et de femmes, dont certains sont considérés saints par l?Eglise catholique, qui se sont dépensés pour développer le continent, tant à travers l?activité d?entreprise qu?à travers des ?uvres éducatives, d?assistance et de promotion humaine. Surtout ces dernières représentent un point de référence important pour les nombreux pauvres qui vivent en Europe. Combien il y en a dans nos rues! Ils demandent non seulement le pain pour survivre, ce qui est le plus élémentaire des droits, mais ils demandent aussi à redécouvrir la valeur de leur propre vie, que la pauvreté tend à faire oublier, et à retrouver la dignité conférée par le travail.
    Enfin, parmi les thèmes qui sollicitent notre réflexion et notre collaboration, il y a la protection de l?environnement, de notre bien-aimée terre qui est la grande ressource que Dieu nous a donnée et qui est à notre disposition non pour être défigurée, exploitée et avilie, mais pour que nous puissions y vivre avec dignité, en jouissant de son immense beauté. Paul VI a défini l?Eglise comme experte en humanité. Dans le monde, à l?imitation du Christ, malgré les péchés de ses enfants, elle ne cherche rien d?autre que de servir et de rendre témoignage à la vérité. Rien d?autre que cet esprit ne nous guide dans le soutien du chemin de l?humanité. Dans cette disposition d?esprit, le Saint-Siège entend continuer sa propre collaboration avec le Conseil de l?Europe, qui revêt aujourd?hui un rôle fondamental pour forger la mentalité des futures générations européennes. Il s?agit de développer ensemble une réflexion dans tous les domaines, afin que s?instaure une sorte de nouvelle agora, dans laquelle chaque instance civile et religieuse puisse librement se confronter avec les autres, même dans la séparation des domaines et dans la diversité des positions, animée exclusivement par le désir de vérité et par celui d?édifier le bien commun. La culture, en effet, naît toujours de la rencontre réciproque, destinée à stimuler la richesse intellectuelle et la créativité de ceux qui y prennent part. Outre le fait que c?est la réalisation du bien, cela est beau. Je souhaite que l?Europe, en redécouvrant son patrimoine historique et la profondeur de ses racines, en assumant sa vivante multi-polarité et le phénomène de la transversalité en dialogue, retrouve cette jeunesse d?esprit qui l?a rendue féconde et grande”.



    http://desiebenthal.blogspot.ch/2014/11/l-eglise-raison-et-la-culture-moderne.html

  • François de Siebenthal: Pour un capital social local. Le …

    desiebenthal.blogspot.com/2011/05/pour-un-capital-social-local-le.html

    10 mai 2011 – Le polypoly (c) Un système simple pour échanger des biens et des services dans le cadre d’un club privé. L’unité de compte est le temps,  …

  • François de Siebenthal: Monopoly ou polypoly

    desiebenthal.blogspot.com/2009/09/monopoly-ou-polypoly.html

    … Corthay, RSR Nous misons sur le polypoly, gagnant-gagnant, voir http://pavie.ch/articles.php?lng=fr&pg=765. Posted by François de Siebenthal at 03:52:00 …

  • François de Siebenthal: Le monopoly ou polypoly ? La …

    desiebenthal.blogspot.com/…/le-monopoly-est-mort-vive-le-polypoly.ht…

    9 nov. 2011 – Nous aimons croire que la misère dans laquelle le monde se trouve est due au fait que l’humanité est divisée en trop de pays. Et nous aimons …

  • François de Siebenthal: QU’EST CE QU’UNE …

    desiebenthal.blogspot.com/…/quest-ce-quune-accorderie-amelioree-un.ht…

    24 mai 2013 – UN POLYPOLY QUI VAUT MIEUX QUE LE MONOPOLY ACTUEL. http://desiebenthal.blogspot.ch/2011/05/pour-un-capital-social-local-le.html.

  • L ‘Église a raison et la culture moderne tort, 10 exemples

    Dix exemples où la science prouve que l’Église a raison et la culture moderne tort

    Parfois, la science apporte la preuve que c’est bel et bien à nos risques et périls que nous ignorons les enseignements moraux de l’Église catholique…

    The Top Ten Films About Faith Streaming Now on Netflix Grassroot FilmsGrassroot Films
    Les valeurs prônées par l’Église peuvent parfois nous paraître dures, et même injustes, selon notre éthos contemporain du « vivre et laisser vivre ». Et l’on peut comprendre que beaucoup pensent aujourd’hui que l’Église est en décalage par rapport au monde moderne, que ses enseignements ne sont plus pertinents. Mais la science moderne – que beaucoup pensent être l’antithèse ou même l’ennemie de l’enseignement catholique – confirme en réalité la vérité, la valeur et la pertinence de ce que l’Église enseigne depuis
    2 000 ans !

    Bien sûr, beaucoup préfèreront éviter d’aborder des sujets tels que l’avidité, la luxure, l’orgueil, le contrôle des naissances et la gourmandise. Soulever des questions de morale peut gêner, voire paraître « moralisateur ». Mais si nous nous soucions vraiment du bien-être de nos familles et de nos amis, maintenant et dans l’éternité, ainsi que de l’avenir de la société, quelques conversations honnêtes, au bon moment, sont tout sauf inutiles.  Et nous pouvons les enrichir en faisant usage de certaines découvertes de la science que les gens accepteront sans doute aujourd’hui plus facilement comme vérité que les enseignements de Notre Seigneur et de l’Église qu’Il a fondée.

    Voici dix exemples qui l’illustrent bien. N’hésitez pas à en faire
    usage !

    1. L’Église enseigne que l’orgueil est la racine de tous les vices. De récentes études en psychologie montrent que la montée du narcissisme et d’une certaine forme de pensée irrationnelle, en particulier parmi les jeunes, donne naissance à une « communauté » incohérente, désenchantée, en pleine confusion. Les traits de caractère narcissiques (égocentrisme, estime de soi excessive, manque d’empathie, agressivité…) sont préjudiciables pour autrui, pour la société, et in fine, pour les narcissiques eux-mêmes.

    2. L’Église enseigne que la gourmandise et la paresse sapent les valeurs de nourriture et de repos, créant des conditions malsaines qui menacent l’esprit, le corps et l’âme. Selon le Journal of the American Medical Associationprès de 70 % des Américains sont en surpoids ou obèses, et l’obésité est une menace importante pour la santé mentale et physique et dépassera bientôt le tabagisme comme la principale cause de décès. Et en France ?

    3. L’Église enseigne que la luxure conduit à traiter le corps humain comme une marchandise, plutôt que comme une facette de personne humaine dans son ensemble – un tout inséparable, composé du corps, de l’esprit et de l’âme  – qui est le chef-d’œuvre de la création de Dieu et qui vivra éternellement. Actuellement, les bénéfices tirés de la pornographie, rien qu’aux États-Unis, dépassent le total des revenus de grands groupes de presse comme CBS, ABC et NBC (Kimmel, 2008).

    4. L’Église enseigne qu’un mariage valide est pour la vie et indissoluble. La science nous dit que grandir dans une famille unie, avec les parents biologiques mariés l’un avec l’autre, est ce qu’il y a de plus bénéfique pour les enfants, alors que d’autres arrangements familiaux conduisent à des degrés variables de dommages sociaux, psychologiques, émotionnels et scolaires.

    5. L’Église enseigne que le contrôle artificiel des naissances viole la loi naturelle. L’organisation mondiale de la santé (OMS) classe les contraceptifs oraux dans les substances cancérogènes appartenant au groupe 1 (autrement dit connus pour causer le cancer chez l’homme), comme l’amiante, le radon, et le plutonium. Sauf que les contraceptifs sont beaucoup plus répandus…

    6. L’Église enseigne que la peur est un obstacle à l’amour et, surtout, que nous devons avoir confiance en la providence de Dieu et ne pas avoir peur. Des études récentes montrent que l’anxiété est le trouble psychologique n°1 chez les jeunes et les adultes. À un degré maladif, l’anxiété peut finir par nuire gravement la santé.

    7. L’Église enseigne que les actes homosexuels ne sont pas une expression saine de la sexualité humaine. Selon une étude de l’International Journal of Epidemiologyle risque de transmission du VIH par le biais de relations sexuelles anales est 18 fois plus élevé que le risque associé aux relations sexuelles vaginales.   

    8. L’Église enseigne que toute vie humaine est précieuse, depuis la conception jusqu’à la mort naturelle, et que chaque personne mérite notre amour et notre assistance. Les associations psychiatriques et psychologiques américaines condamnent avec force toute discrimination envers les personnes handicapées dont l’assistance médicale, le bonheur et les moyens d’existence sont souvent menacés par d’autres (mais, curieusement, ils soutiennent le « droit » d’avorter des personnes ayant un handicap).

    9. L’Église enseigne que les relations sexuelles avant le mariage portent atteinte à l’union amoureuse et au bien-être de chaque individu et du couple en tant que tel. Selon l’Académie américaine de pédiatrie, les adolescents sexuellement actifs sont plus enclins à la dépression et au suicide, à utiliser des substances illicites, outre le fait qu’ils encourent un risque important de contracter une ou plusieurs maladies sexuellement transmissibles, dont certaines incurables.

    10.  L’Église enseigne que l’amour du gain crée une société dans laquelle certains sont exploités par d’autres, alors que ceux qui sont exploités luttent pour subvenir à leurs besoins de base. Selon le  U.S. Census Bureau, l’écart continue à se creuser entre riches et pauvres aux États-Unis. Plus largement, c’est également le cas à l’échelle du monde : l’écart entre le produit intérieur brut des 20 pays les plus riches et des 20 pays les plus pauvres a plus que doublé entre 1960 et 1995.

    Traduit de l’édition anglophone d’Aleteia par Élisabeth de Lavigne

    Jim Schroeder est pédopsychiatre au sein du St. Mary’s Center for Children, à Evansville, dans l’Indiana (États-Unis). Il y demeure avec sa femme Amy et ses six enfants. Retrouvez sur Internet ses chroniques mensuelles “Just Thinking” ( www.stmarys.org/articles ) pensées pour informer, éduquer et motiver les parents et accompagnateurs.

    Swiss Propose Basic Income Payment or Dividend

    Swiss Propose Basic Income Payment



     

    By MARK ANDERSON

    American Free Press


     A bold, unorthodox Swiss initiative has reached a striking new phase: On Oct. 4, Swiss activists dumped what were described as “8 million” 5-cent coins in the town square outside the parliament in Bern—to symbolize the financial well-being of Switzerland’s 8 million residents.


    Those involved in Switzerland’s Unconditional Basic Income (UBI) ballot initiative poured a dump truck full of these shimmering coins onto the pavement to celebrate having surpassed the 100,000-signature requirement to eventually get the UBI on the ballot for Swiss voters to consider in their unique direct-democracy system.
    While this initiative had about 40,000 signatures by the fall of 2012, one of Switzerland’s most influential monetary reformers, Francois de Siebenthal, informed this writer Sept. 30, 2013, that 116,000 signatures on petitions calling for a UBI vote had been certified as valid.
    According to de Siebenthal, the UBI, if approved, would mean that the Swiss state would directly issue the equivalent of $2,800 US (2,500 Francs) per month — on a per-individual basis, not a per-household basis—to all Swiss citizens and legal residents in what appears to be the first nationwide proposal of its kind in human history.
    This concept may strike some as odd—an unlikely libertarian-socialist hybrid, perhaps. As de Siebenthal and others behind the UBI see it, there is a large shortfall between the paltry purchasing power of the average citizen and the relative abundance of goods and services. That abundance is given an extra boost by the efficiency of automation. So, the tight money supply, as the thinking goes, must catch up with production, without people having to work for every cent—a bind which embeds the cost of providing salaries and wages into retail prices. That means that the more income is tied only to labor, the more things will cost.
    That paradox creates a vicious cycle. How do we overcome it? Put some spending power into circulation outside the labor racket that becomes a guaranteed income, a societal dividend based on each person’s heritage as a citizen and his or her share in the natural resources of the earth, and in the cumulative wealth wrought by inventions and labor-saving devices.
    This basic idea comes from “social credit,” which was brought forth most notably by a Scotsman, Clifford H. Douglas in the early 1900s. The Swiss UBI draws a little of its spirit from this school of thought that is making a comeback, though the Swiss proposal is not pure social credit as conceived.
    Maybe human beings were not meant to be draft horses toiling their lives away on a global economic plantation. To improve things, the citizenry could create a commonwealth. As natural stakeholders in their nation’s abundance, there is some logic for them to have a foundational income without a “job” having to be the only means of acquiring purchasing power.
    And as de Siebenthal also told this writer, Swiss UBI recipients could supplement that foundational income with standard employment income — mindful, however, that having their basic survival resting on much firmer ground allows them to pursue their life’s passions and the employment of their choice. Moreover, automation is seen as a liberator, not a job-stealer, because a UBI — a social dividend that could reduce or even replace welfare — should be paid to all inhabitants by birthright based on all production, including the automated kind.
    Mr. de Siebenthal colorfully added: “We Swiss are all Kings, and the first duty of a King is to control the money creation, actually robbed by the bankers.” One hears echoes of the late Sen. Huey Long, the Louisiana “kingfish” who terrified the aristocracy with notions of commonwealth.
    Mr. de Siebenthal explained: “The popular initiative for an unconditional basic income (UBI), which in the view of its supporters should be thought of as a civil right rather than social welfare, was launched in [April] 2012. It aims to have a new clause incorporated into the Swiss constitution that the Confederation ‘shall ensure the introduction of an unconditional basic income. The basic income shall enable the whole population to live in human dignity and participate in public life. The law shall particularly regulate the way in which the basic income is to be financed and the level at which it is set.’”
    Put another way, a nation should issue its own public money directly, not borrow it into existence, at punishing interest, from predatory private bankers. That way, purchasing power and consumption can be increased, in approximate balance with production data, to buy what’s for sale and spur more production. That, in turn, creates sufficient jobs but also boosts automated manufacturing. The curse of full stores and empty wallets can, just maybe, be ended.
    While the UBI proposal’s signatures were presented to the Swiss chancellery on Oct. 4 and the proposal could take at least two years to appear on the ballot, Switzerland’s voters just might be onto something here. Back in March, they already approved some of the world’s strictest controls on executive pay. And, since there’s more to life than shutdowns and debt ceilings, this latest money initiative deserves close observation.




    LA SUISSE à L’AVANT GARDE DE LA ROBOLUTION !

    LA SUISSE à L’AVANT GARDE DE LA ROBOLUTION !



    la solution ci-dessous.


    Les machines, robots, ordinateurs rendent le “travail humain rémunéré ” (dans chaque industrie) de plus en plus rare, c’est un fait. 
    Promettre des emplois classiques est un gigantesque mensonge, une promesse impossible à tenir au niveau mondial, et une cause de guerres économiques impitoyables mondialisées.  
    Ce sont des gaspillages stupides . La seule solution est de promettre des revenus de base et la liberté de créer des emplois nouveaux payés de plus en plus par des robots et des machines. 

    La politique de plein emploi doit être remplacée par une politique de liberté de décider quoi faire hors de l’économie formelle pour de plus en plus de personnes, parce que l’économie formelle ne nécessite plus le travail de tous les adultes – le revenu de base et le dividende créditiste pourraient être deux choses différentes car le dividende peut changer selon la performance de l’économie et le financement qui est aussi différent.

    En effet, le dividende universel n’est financé ni par les impôts, ni par des versements patronaux, ni par des dettes, car il est financé par la création d’argent nouveau sans dettes. MONNAIE PLEINE OU VOLLGELD.

    http://desiebenthal.blogspot.ch/2014/06/monnaie-pleine-vollgeld-positive-money.html


     Il vient surtout de la création monétaire actuellement volée (sic) par le système bancaire. 

    L’ écart entre les prix et le pouvoir d’argent est comblé maintenant principalement par des dettes nouvelles à intérêts, nous voulons au contraire le combler par la création d’argent nouveau sans dettes à travers le dividende et l’escompte.

    Les guerres mondiales et les récentes crises bancaires prouvent la création possible de masses monétaires en vue de gaspillages honteux et polluants… Créons ces masses (sans dettes) pour la paix sociale et la civilisation. Libérons-nous des chaînes de la rareté…

    Pour être clair, nous soulignons aussi que l’argent pour la production sous un système créditiste continuerait être de l’argent dette, mais sans intérêts, au profit de tous.

    C’est seulement le dividende et l’escompte qui seraient créés sans aucune dette pour équilibrer le cycle monétaire et l’écart actuel entre les productions automatisées et le pouvoir d’achat toujours insuffisant vu l’automatisation qui ne donne plus de salaires aux machines et robots.

    VIVE LA ROBOLUTION AVEC DE VRAIS DIVIDENDES à TOUS.

    Le revenu de base est entré au Parlement suisse ! La commission des affaires sociales du Conseil national (CSSS-N) a ainsi commencé à étudier notre initiative RBI. Et pour les fêtes de fin d’année, la première édition du nouveau journal francophone « l’Inconditionnel », entièrement consacré au revenu de base, sera disponible partout en Suisse romande.


    Oeuvres à faire avec le dividende

    Les robots, machines, ordinateurs font déjà notre travail !

    Nous devons en distribuer leurs revenus, sinon ce sera une guerre de plus en plus terrible !

    Mais qui travaillera encore ?

    Loin d’être un encouragement à la paresse, le revenu de base permettra à chacun, dans la mesure de ses capacités et de son désir, de s’engager de manière sereine, libre et responsable, dans des travaux essentiels pour l’intérêt général que les emplois traditionnels n’ont pas vocation à assumer. Aujourd’hui déjà, plusieurs groupes de la population sont actifs en dehors de la sphère du travail rémunéré (p.ex. les bénévoles, les parents à la maison).
    À la différence des prestations d’aide sociale soumises à conditions de revenu, le revenu de base est cumulable avec la rémunération du travail qui garde ainsi toute son attractivité financière. Le retour à l’emploi n’est plus pénalisé par la perte d’une aide sociale quelconque.
    Au sommaire :

    Le PS propose l’AGR comme contre-projet

    Membres de la CSSS-N
    L’initiative était en discussion au parlement les 13 et 14 novembre dans la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique (CSSS-N). Par 15 voix contre 6, la CSSS-N a refusé de suspendre l’initiative pour un revenu de base et d’élaborer un contre-projet indirect. La discussion continuera au parlement lors de la session d’hiver.
    En séance, le groupe socialiste avait proposé l’Assurance général sur le revenu (AGR) en tant que contre-projet indirect, un système d’indemnisation unifié et permanent en cas de perte de revenu professionnel pensé par le Denknetz (réseau de réflexion proche du parti socialiste). Le PS justifie sa proposition par sa crainte que le Parlement profite de l’introduction du revenu de base pour provoquer un démantèlement social.
    Dans notre communiqué de presse du 14 novembre, nous répondons à cette inquiétude : « Les craintes de démantèlement des acquis sociaux du PS ne sont à notre avis pas fondées. Toutes les forces politiques présentes au Parlement sont en effet d’accord sur la nécessité d’une protection sociale suffisante. Si tel n’était pas le cas, le démantèlement aurait déjà eu lieu. Les pressions qui s’exercent aujourd’hui contre certains secteurs de notre système social peuvent être vues comme un indicateur que celui-ci ne parvient plus à accomplir efficacement son but dans le contexte actuel d’une augmentation significative des besoins. Le revenu de base, en apportant une simplification à un système déjà trop complexe, pourrait au contrairesatisfaire à la fois les partisans d’une protection sociale conforme aux principes de la dignité et ceux qui souhaitent rationaliser des dépenses mal utilisées. »

    L’Inconditionnel, à qui allez-vous l’offrir ?

    Les premiers jours après l'introduction du revenu de base - Malizia Moulin
    La livraison du journal l’Inconditionnel est imminente ! On espère recevoir le bébé en Suisse début décembre pour que tout le monde puisse le déposer sous le sapin à Noël. Quel beau cadeau : un journal entièrement dédié au revenu de base, coproduit par les mouvements belge, français et suisse !
    Des stocks de journaux seront disponibles dans plusieurs villes romandes (nous cherchons encore un lieu de stockage à Fribourg et à La Chaux-de-Fonds). Vous pouvez dores et déjà nous aider à assurer la diffusion du journal en remplissant le formulaire pour proposer des Point-Relais et participer à les approvisionner.
    Vous êtes nombreux à avoir soutenu la naissance de ce projet en contribuant au financement participatif et nous tenons à vous en remercier chaleureusement. Nous remercions aussi l’équipe qui a travaillé d’arrache-pied avec enthousiasme pour faire naître ce journal et plus spécialement Barbara Garbarczyk et Stanislas Jourdan, les artisans et rédacteurs en chef de ce projet collaboratif. Un clin d’oeil également à notre illustratrice de choc Malizia Moulin qui a réalisé les illustrations du journal, à Lucie Caouder qui a assuré la mise en page avec soin et Hugo Stephan, l’oeil aiguisé du journaliste.
    * * * WANTED * * *
    Un minibus pour 2015 !
    En 2015, nous avons le projet de faire la tournée des villes suisse-romandes avec un grand stand d’information. Ce stand fera la paire avec celui qui tourne déjà en Suisse-allemande (DE). Nous aurions donc besoin d’un minibus en prêt tout au long de l’année pour y entreposer le matériel (stand, parasols, chaises, documents publicitaires, etc..).
    p.s. Une voiture pourrait faire aussi l’affaire parce que quelqu’un pourrait nous prêter son minibus en échange d’un véhicule de remplacement.


    Résumé:

    Le nouvel argent ne vient donc ni de taxes, ni de salaires, ni de cotisations patronales, mais de la création de l’argent réellement donnée aux banquiers par milliards ( volée “légalement” par astuce bancaire en bande, car toute loi n’est pas nécessairement morale…), voire plus depuis des siècles …

    Ces assouplissements quantitatifs doivent être donnés au peuple, pas pour les guerres et les primes pour de plus en plus rares nantis … La nouvelle société suisse pour une véritable démocratie économique, distribuons enfin les revenus du progrès technique, des ressources naturelles, de l’automatisation de plus en plus efficace, grâce à des robots, des ordinateurs et des machines.

    Une nouvelle société, les animaux sont libres, c’est à notre tour, les êtres humains libres, libérons-nous des chaînes de la servitude.

    L’ automatisation profitera à tous. Partageons la productivité massive, un dividende pour tous les peuples suisses, habitants de tous les États de la Confédération suisse, voici enfin une véritable démocratie économique, grâce aux robots, aux ordinateurs et aux machines.

    Nous, Suisses, sommes tous des rois, et le premier devoir d’un roi est de contrôler la création monétaire.

    Ils trouvent des milliards et des quadrillions pour des guerres stupides ou des banquiers cupides ( 1500 milliards “donnés” aux banquiers de l’UE par Merkozy ( Merkel plus Sarkozy ou UMPS…,) nous préférons investir ces sommes dans la vraie paix. Donnons un revenu à tous dès la conception et jusqu’à la mort naturelle, les robots travaillent déjà pour nous, sachons monnayer leurs produits et les distribuer à tous, ce qui peut plus que doubler notre PNB. Il y a assez de travaux plus nobles et humains à faire, éduquez nos enfants, écrire, faire de la recherche, de l’art, s’occupez de nos parents, des handicapés, des faibles etc… Laissons aux robots le reste, il est stupide d’avoir des milliards sans limites pour faire des guerres atroces et pas ces mêmes milliards pour faire la paix sociale.


    Revenu de base inconditionnel …


    Un revenu pour exister : du pain quotidien au pain de vie

    mosaique
    Pour les chrétiens, le revenu de base pose une question morale : est-il normal de donner sans conditions à son prochain ? 
    Le revenu de base inconditionnel — ou allocation universelle — propose de lutter contre la pauvreté en remplaçant les aides disparates d’un système fiscal en forme de mille-feuilles par une aide unifiée, versée à tous, sans condition. La faisabilité économique faisant l’objet d’études prometteuses, pourquoi restons-nous hésitants ? Sans doute parce qu’une inquiétude nous taraude : est-ce une incitation à la paresse ? Ne portons-nous pas au fond de nos cœurs la crainte de briser un tabou séculaire : un revenu obtenu sans travail est-il pleinement légitime ? Faut-il encore travailler à la sueur de son front ?

    L’inconditionnel, fondement de la logique divine.
    Recevoir sans contrepartie : Dieu nous donne de quoi manger

    Dès le commencement, Dieu nous donne de quoi manger : « Je vous donne toute herbe portant de la semence et qui est à la surface de toute la terre, et tout arbre ayant en lui du fruit d’arbre et portant de la semence: ce sera votre nourriture. » (Gn 1,29).Plus tard, Dieu offre la manne à son peuple (Ex 16,4), et Jésus partage les pains en abondance pour ses auditeurs (Mc 6,30-44 ; 8,1-10). Il  nous invite à prier Dieu le Père en nous tournant vers lui et en lui redisant nos besoins fondamentaux : « donne nous aujourd’hui notre pain de ce jour ». Cette manne et ce pain ne sont pas un dû à accumuler sans contrepartie, mais un rendez-vous de confiance, d’espérance, d’engagement et de louange à renouveler chaque jour.

    L’inconditionnel, source de vie : Dieu se donne en nourriture

    Dieu est par excellence le Dieu de l’Amour inconditionnel incarné : il aime tous ses ouvriers, de la première à la onzième heure (Mt 20,12-16) ; il accueille tous les invités qui voudront bien venir à son festin (Mt 22,8-9-1) ; il pardonne à tous les pécheurs et nous demande d’aimer nos ennemis (Lc 6,27-38). Par amour encore, il  va jusqu’à donner son propre Fils en nourriture pour nous donner la vie en abondance. L’eucharistie, pain-de-vie, complète le pain-subsistance-du-quotidien dont nous avons besoin pour nous ouvrir aux autres (reconnaissons qu’il est plus facile d’ouvrir son cœur quand on n’a pas le ventre trop vide.)

    Le revenu de base : incitation à la paresse ou appel à se réaliser ?
    Notre vocation humaine : porter du fruit

    DSC04320 GR1 J8 Fleurs rosesL’homme est un être de relation, appelé à une vocation innée et indélébile à la fécondité et au travail : « Dieu créa l’homme à son image, il le créa à l’image de Dieu, il créa l’homme et la femme. Dieu les bénit, et Dieu leur dit: Soyez féconds, multipliez, remplissez la terre, et assujettissez-la; dominez sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, et sur tout animal qui se meut sur la terre. » (Gn 1,27-28). Cet appel est pour chacun de nous, tel l’appel  à aller au-devant adressé à Abraham : une interprétation propose ainsi de traduire l’hébreu « Lech Leka » par « va vers toi, va pour toi ».

    Devenir ce que l’on a reçu

    La question morale ne doit pas être entendue comme un « que faut-il faire ? », mais plutôt comme une découverte continue de « qui puis-je être ? » pour devenir en plénitude le don d’amour et de vie reçus de Dieu. Ainsi, au docteur de la Loi qui demande « qui est mon prochain ? », Jésus désigne « celui qui a agi avec bonté », le bon  samaritain qui me sauve, me relève et me fait être (Lc 10,25-37). Remettons les choses dans le bon ordre. Nous ne sommes plus à l’époque où il suffisait de cultiver son potager pour vivre dignement.
    Le principe de « destination universelle des biens » fait face au défi de l’explosion des richesses, des populations et des inégalités. Inviter à un partage fraternel et respectueux de la vocation unique de chacun est plus que jamais nécessaire.
    Crédits photo PaternitéPas d'utilisation commercialePas de modification Fr.Bessonnet

    À propos de l’auteur : Muriel Rosset

    Après 18 ans en industrie automobile dans des domaines variés (juridique, contrôle de gestion, ressources humaines et qualité), Muriel a choisi un travail qui allie sens et engagement. Depuis 7 ans, elle a été responsable de la pastorale des jeunes puis de la solidarité de son diocèse. Elle est actuellement chargée de mission pour le suivi des orientations de ce même diocèse pour les 10 ans à venir, et en 3° année d’études religieuses à l’Institut Catholique de Paris.



    ECOPOP, licenciements, suicides, dépressions, meurtres, guerres, morts…

    ECOPOP. Une nouvelle grave offensive contre la Suisse.

    Ils ne disent pas que la population va décroître après le summum à venir de 8 milliards.

    Les conséquences humaines sont terribles…

    Conséquences: licenciements, suicides, dépressions, meurtres, guerres, morts…

    Or, selon leur programme, il ne faudrait pas dépasser les 3 milliards pour être en harmonie avec la nature. ( selon quels critères ?)

    Les enfants souffrent des divorces.


    Parmi les pires maltraitances et tortures morales, psychiques et manipulatrices, ignorer l’enfant, le menacer de l’ignorer ou faire croire que l’autre parent ne s’intéresse plus vraiment à l’enfant par des mensonges, ruptures affectives et conflits de loyauté. 

    Selon les psychiatres, notamment le Dr Philip Ney, ces souffrances sont atroces, pires que des souffrances physiques, gifles, coups etc… et laissant des traces psychiques graves pour toute la vie…

    Parmi les pires maltraitances et tortures morales, psychiques et manipulatrices, pires que des violences physiques, un seul acte verbal manipulateur ou symbolique non-accidentel d’un parent, d’un proche, d’un tuteur de l’enfant ou de toute autorité, pouvoir, loi, accord, règlement verbalisé ou non peut entraîner des séquelles psychologiques graves et significatives et même psychosomatiques  à l’enfant ou aux enfants. 


    La langue ou même certains silences sont redoutables…


    Un coup de langue est pire qu’un coup de lance.



    Tenons notre langue « en bride » (Jacques. 1 : 26) 
                « La langue est un petit membre », mais quelle influence n’exerce-t-elle pas ? 
    « Voyez comme un petit feu peut allumer une grande forêt ! 
    Et la langue est un feu. La langue, un monde d’iniquité » 
    (Jac. 3 : 5). 
    « La mort et la vie sont au pouvoir de la langue » (Prov. 18 : 21). 

               Sachons exprimer la même demande que David : « Mets, ô Éternel ! une garde à ma bouche, veille sur l’entrée de mes lèvres » (Ps. 141 : 3)
    Que de souffrances, que de larmes, la médisance n’a-t-elle pas causées ! C’est un des plus puissants moyens dont se sert l’Ennemi de nos âmes pour briser les cœurs, pour diviser des enfants de Dieu, pour ruiner des maisons entières et des assemblées florissantes. Combien, hélas, il est facile à des croyants de tomber dans ce piège ! (Prov. 12 : 13). 
     « Tu n’iras point çà et là médisant parmi ton peuple », lisons-nous en Lévitique 19 (v. 16). 


    Lausanne, le 18.11.2014

    Madame, Monsieur,

    Indignés par l’indifférence du Service de l’enfance et de la jeunesse (SEJ) du Canton de Fribourg, une vingtaine d’amis, voisins et parents d’A. E. et de ses trois enfants se sont libérées ce mardi 18 novembre, jour de semaine et sont venus, pour la plupart de Lausanne et des environs, pour témoigner de l’injustice que subit cette famille. A 11h00, ils ont remis une lettre, signée par 70 personnes en tout, en mains propres à divers employés du SEJ. 


    Encore un Noël sans
    papa ?
    lettre
    ouverte
    Aujourd’hui,
    mardi 18 novembre 2014, 11:00 à Fribourg, boulevard de Pérolles 24, aux bureaux
    du Service de l’enfance et de la jeunesse (SEJ), nous sommes venus une
    vingtaine pour témoigner d’une injustice grave :
    Suite
    à un divorce, alors que les enfants de cette famille, que nous connaissons
    bien, avaient le droit de voir leur père un week-end sur deux et pendant quatre
    semaines de vacances par année, brusquement, l’été 2013, la mère des enfants a
    transmis des accusations absurdes mais terribles contre le père.
    La
    justice de Paix a immédiatement réagi en retirant le droit de visite au père,
    sans faire d’enquête au préalable, ce dont la mère a profité en interdisant à
    ses enfants tout contact avec leur papa.
    Une
    enquête est menée depuis un an déjà, dans un autre canton. De toute évidence
    personne ne prend les accusations au sérieux et ce dossier n’est donc pas
    prioritaire. On prend son temps. L’affaire dure déjà un an et trois mois.
    L’avocate
    du père a déposé une demande de reprise du droit de visite le 15 avril 2014.
    Dans ces cas-là, on accorde généralement aux enfants le droit de voir leur père
    dans un cadre surveillé. Mais cette possibilité n’est même pas envisagée
    actuellement et la demande de l’avocate est restée lettre morte.
    Le
    Service de l’enfance et de la jeunesse (SEJ) du Canton de Fribourg est mandaté
    pour protéger les enfants et il devrait suivre l’affaire de près, mais il
    prétend qu’il ne peut rien faire avant que l’enquête ne soit terminée. Il ne
    tient aucun compte du rapport d’expertise du psychiatre, rendu pendant la
    procédure de divorce déjà, qui avertissait des dangers de manipulation du côté
    de la mère.
    Pendant
    ce temps les enfants ont l’interdiction de téléphoner ou d’écrire à leur père.
    Tout est fait pour les convaincre que leur papa a commis une faute si grave
    qu’elle justifie cette interdiction. Un des enfants avait d’ailleurs déjà fait
    une déclaration qui accusait son père. Déclaration transmise par des
    pédo-psychologues (qui n’avaient encore jamais rencontré le père à ce
    moment-là), selon laquelle «sous l’effet
    de la colère ou sous l’emprise de l’alcool, son père le mettrait à terre pour
    le rouer de coups de pied»
    . Cet enfant n’a jamais été amené chez un
    médecin, comme il aurait fallu le faire s’il avait réellement subi une telle
    violence et il n’y a évidement aucun constat médical prouvant cette allégation.
    La mère elle-même déclarera quelques mois plus tard qu’elle «ne croit pas vraiment» à l’exactitude
    de ce récit (elle risque d’être accusée de calomnie, mais n’est nullement
    inquiétée pour le moment).
    Mais
    le rouleau compresseur de la justice ne s’arrête pas facilement (sans parler
    d’un changement de cap). Les enfants risquent fortement de ne pas voir leur
    père à Noël, une fois de plus.
    Nous
    ne communiquons pas ici les nom et prénoms des enfants, pour les protéger de ce
    scandale, mais nous transmettons aujourd’hui même une lettre au SEJ, signée par
    70 parents, voisins et amis de cette famille, lui demandant de prendre la
    mesure de la gravité des faits et d’agir pour que les enfants puissent revoir
    leur père. Nous savons, car nous avons pu le constater à maintes reprises,
    combien ils l’aiment et nous savons combien il leur manque !

    Par-dessus
    nos manteaux, nous avons porté des t-shirts avec les inscriptions
    suivantes :
    Interdire à un enfant de voir
    son papa pendant un an, c’est de la maltraitance
    Interdire à un enfant d’écrire
    à son papa pendant un an, c’est de la maltraitance
    Interdire
    à un enfant de téléphoner à son papa pendant un an, c’est de la maltraitance
    Utiliser
    un enfant dans un conflit d’adultes, c’est de la maltraitance
    Obliger un enfant à mentir
    pour accuser son père, c’est de la maltraitance.
    Les
    psychologues doivent décoder la parole de l’enfant et non colporter la
    manipulation.
    Interdire à un enfant
    d’aimer son papa, c’est de la maltraitance.
    Que fait le Service de
    l’enfance (SEJ) à Fribourg ?
    La bureaucratie maltraite
    les enfants !
    « Notre plus beau cadeau de
    Noël : revoir notre papa ! » L. 10 ans
                (cette
    phrase a été prononcée en décembre 2013 déjà. L. attend toujours son cadeau)
    « Pour mon anniversaire,
    j’aimerais que l’enquête s’arrête » L. 10 ans
                (en
    février 2014, l’enquête qui empêchait cette fillette de voir son papa durait
    déjà 6 mois. A la suite de cette déclaration, L. ajoutait : «Je crois que
    ça sera trop difficile à faire»)
    « Si Maman apprend que je
    t’ai téléphoné, papa, ça va barder ! » L. 10 ans
    « Il ne faut pas que tu
    restes trop longtemps avec moi, papa, autrement maman va te gronder » C. 9 ans
    Encore un Noël sans
    papa ?


    Toutes les paroles d’enfants
    citées ci-dessus sont authentiques.





    « Tout ce que vous faites au plus petit d’entre les miens, c’est à moi que vous le faites. » (Matthieu 25, 40)



    Les pires maltraitances:



    http://www.agapa-suisseromande.ch/00_donnees_utilisees/02_contenu/2006.pdf




    SEJ, plus de 80 collaborateurs, plus de 3’000 cas…


    Carte d’identité

    • Service de l’enfance et de la jeunesse SEJ
    • Pérolles 24
    • Case postale 29
    • 1705 Fribourg
    • Plan de situation
    •  
    • T +41 26 305 15 30
    • F +41 26 305 15 59
    • Contact
    •  
    • Horaire de réception
    • Lundi-Vendredi
    • 08:00 – 11:30
    • 14:00 – 17:00
    • Veilles de fêtes
    • 16:00


    Curatelle de gestion du droit de visite

    Parmi les mandats de protection de l’enfance assumés par le Service de l’enfance et de la jeunesse figurent un bon nombre de curatelles de surveillance des relations personnelles.


    Le service a étudié une nouvelle manière d’exécuter les mandats de surveillance des relations personnelles, plus directive et mieux définie dans le temps. Un dossier contenant la procédure de surveillance des relations personnelles a été élaboré à l’attention des parents afin de les aider à mieux organiser et comprendre les enjeux liés au droit de visite. Cette nouvelle manière de faire est appliquée depuis le mois de juillet 2008.


    Un mandat défini par une tâche de protection à accomplir

    Dorénavant, le Service de l’enfance et de la jeunesse pense que toute proposition ou décision de mandat doit être définie en termes de tâches à l’attention des parents. Ceux-ci doivent accomplir ces tâches, avec l’aide du curateur durant un certain temps, de manière à mieux protéger leur(s) enfant(s). Ces tâches pourraient être conçues aussi comme un programme d’action que les parents, avec l’aide du curateur, proposent à l’autorité pour approbation.


    Télécharger


    • Curatelle de droit de visite – Guide pour les parents

      PDF (131 kb)

    This time that we waste… One Against the Other…

    https://www.youtube.com/watch?v=kGS7vAliIjI

    I am of the generation without remuneration
    And this situation does not even bother me.
    What a fool I am!

    Because this is bad and will continue,
    It’s lucky that I might be able to intern.
    What a fool I am!

    And I keep thinking,
    What a very silly world it is
    where, in order to be a slave, it is necessary to study.

    I am of the ‘house of the parents’ generation,
    If I already have everything, why want anything more?
    What a fool I am!

    Children, husband, I am always putting it off
    And I still have to pay for the car.
    What a fool I am!

    And I keep thinking,
    What a very silly world it is
    where, in order to be a slave, it is necessary to study.

    I am of the ‘why should I complain?’ generation,
    There is someone much worse than me on television.
    What a fool I am!

    And I keep thinking,
    What a very silly world it is
    where, in order to be a slave, it is necessary to study.

    I am of the ‘I can’t take it anymore!’ generation,
    Because this situation has lasted long enough.
    And I am not a fool!

    And I keep thinking,
    What a very silly world it is
    where, in order to be a slave, it is necessary to study.

         Yes, the very silly economic situation, both in Portugal and elsewhere, has lasted long enough. It IS silly … very silly …. because, given the enormous productive capacity (both actual and potential) of the modern, industrialized economy, there is no good reason for poverty (a generation without remuneration), for servility in its various forms including the inane policy of full employment (you have to study in order to be a slave — it’s lucky that I might be able to intern), for chronic and ever increasing debts (and I still have the car to pay for), or for the social and psychological fallout of a failed economy (I am of the ‘house of the parents’ generation — children, husband, I am always putting it off — what a fool I am!), etc., etc. And It HAS lasted long enough because both the explanation for the great discrepancy between what a modern economy can do and what it actually does, as well as the correct solution to that particular paradox have been known – not widely known – but known for many decades.
         The Anglo-Scottish engineer, C.H. Douglas (1879-1952), correctly identified the core cause behind modern economic dysfunction and also devised apposite remedial measures. The resultant body of thought became known as Social Credit.
         Portugal, along with the rest of the world, suffers, not because of a lack of ‘competitivity’ or a lack of sound management as such, but because the conventional financial system is not properly designed to begin with. It is not designed to facilitate, to the greatest possible extent, the delivery of goods and services as, when, and where required, with the least amount of trouble to everyone. Instead, the physical economy is hemmed in, restricted, and distorted by a financial system that does not adequately reflect reality. If one were to sum up the problem in a single phrase that phrase would be: ‘chronic lack of consumer purchasing power.’ To make matters worse, recurring financial crises are bound to occur just so long as this underlying gap between prices and incomes is not adequately addressed. The appropriate solution is for the financial system to be suitably modified so as to restore a real (i.e., self-liquidating) balance to the circular flow. A compensatory flow of debt-free money must be created by a National Credit Office and issued directly (via a National Dividend) or indirectly (via a National Discount on retail prices) to the consumer. Once an endogenous financial homeostasis has been achieved, all the other symptoms of economic dysfunction will dissipate. Portugal does not need inhuman austerity measures, nor does it require the intervention of the globalist troika (the unholy trinity of the IMF, the European Commission, and the European Central Bank). What Portugal needs is Social Credit!
         Another beautiful composition from Deolinda’s repertoire which likewise touches on a variety of Social Credit themes is “Um Contra O Outro” – “One Against the Other”. This particular song challenges people to opt out of the rat-race – yet another phenomenon which can be traced back to the dysfunctional financial system.

    “One Against the Other” that should be of interest:

    Come on, unplug the cable,
    which links life to this game.
    Play with me a new game
    with two lives, one against the other.

    It’s no longer enough,
    this fight against time,
    this time that we waste
    trying to beat somebody.

    At the end of it all,
    what is presented as a gain,
    goes to waste
    without giving anything to anyone.

    Come on, take a break,
    park the car,
    get out of the race,
    drop this war,
    because your objective
    is on this side
    of your life.

    Change your level,
    get out of the invisible state,
    adopt a mode compatible
    with my condition,
    because your life is real and repeated,
    give yourself more than the impossible,
    if you give me your hand.

    Get out of the house and come with me into the street, come,
    because this life that you have,
    for as many ‘lives’ that you may earn,
    it’s yours that has the most to lose if you don’t come.

    Get out of the house and come with me into the street, come,
    because this life that you have,
    for as many ‘lives’ that you may earn,
    it’s yours that has the most to lose if you don’t come.

    Come on, show what you’re worth,
    you, in this game, you’re worth so little,
    exchange your vice for a new one,
    because the challenge is a brawl.

    Choose your weapon,
    a strategy that never fails,
    the strong side of the battle,
    maximize your power.

    I give you the advantage,
    you with everything,
    and me without anything, even like this, weaponless,
    I’ll teach you to lose.

    Get out of the house and come with me into the street, come,
    because this life that you have,
    for as many ‘lives’ that you’ll earn,
    it’s yours that has the most to lose if you don’t come.

     

    Get out of the house and come with me into the street, come,
    because this life that you have,
    for as many ‘lives’ that you’ll earn,
    it’s yours that has the most to lose if you don’t come.


    Música e Letra: Pedro da Silva Martins
    Arranjo: Deolinda 


    Músicos:
    Ana Bacalhau – Voz
    Luís José Martins – Guitarra 
    Pedro da Silva Martins – Guitarra 
    Zé Pedro Leitão – Contrabaixo


    _____….._____




    PARVA QUE SOU


    Sou da geração “sem-remuneração”
    E nem me incomoda esta condição.
    Que parva que eu sou!


    Porque isto está mau e vai continuar,
    Já é uma sorte eu poder estagiar.
    Que parva que eu sou!


    E fico a pensar: que mundo tão parvo
    onde para ser escravo é preciso estudar.


    Sou da geração “casinha-dos-pais”,
    Se já tenho tudo, p´ra quê querer mais?
    Que parva que eu sou!


    Filhos, marido, estou sempre a adiar
    E ainda me falta o carro pagar,
    Que parva que eu sou!


    E fico a pensar: que mundo tão parvo
    onde para ser escravo é preciso estudar.


    Sou da geração “vou-queixar-me-p´ra-quê?”
    Há alguém bem pior do que eu na tv.
    Que parva que eu sou!


    Sou da geração “eu-já-não-posso-mais-que-esta-situ­ação-dura-há-tempo-demais!”
    E parva não sou!


    E fico a pensar, que mundo tão parvo
    onde para ser escravo é preciso estudar

    João Rocha Vieira

    A literal translation I made so non-Portuguese speaking people can follow the lyrics.

    Fool that I am – Deolinda

    I´m from the generation “without a pay-check”
    And it doesn’t even bother me this condition
    Such a fool that I am
    Because this is awful and it will go on
    It´s already such a luck to be able to have an internship
    Such a fool that I am
    And I keep thinking
    Such a fool world where to be a slave you need to study
    I´m from the generation “parents little house”
    If I already have everything why want more
    Such a fool that I am
    Children, husbands, I´m always delaying, and I still have the car left to pay
    Such a fool that I am
    And I keep thinking
    Such a fool world where to be a slave you need to study
    I´m from the generation “why would I complain, someone far worse than me is on the TV”
    Such a fool that I am
    I´m from the generation “I can´t take it any longer, ’cause this situation is lasting way too long”
    And a fool I am not
    And I keep thinking
    Such a fool world where to be a slave you need to study
    Such a fool world where to be a slave you need to study

    Or ? Ils ferment les commentaires.

    Ils ferment les commentaires car la majorité ne se laisse pas manipuler. Ils vont donc tricher les votes…
    De nombreuses votations et élections sont manipulées et même truquées. Il y a de fortes indications que cela se passe aussi en Suisse, notamment concernant les votations sur le passeport biométrique (RFID), sur l’ONU, sur le FMI etc… C’est pourquoi il est important de protéger nos votations et nos élections.

    Nous connaissons plusieurs personnes qui ont découvert que leur matériel de vote est translucide. Est-ce que vous pouvez vérifier et confirmer que votre matériel de vote est aussi translucide?

    Le matériel de vote par correspondance est à la disposition des potentiels tricheurs pendant des semaines, par exemple à Lausanne et à Genève. Ils peuvent voir le contenu des enveloppes sans les ouvrir et savoir ce que vous avez voté. Puis ils ont facilement changé vos enveloppes avec vos bulletins de vote par les leurs avant le dépouillement officiel pour influencer le résultat – et ceci depuis plus de 10 ans.

    Cela sera encore pire avec la votation électronique qui ne laisse pas de traces des manipulations. Dés que nous aurons plus de témoins, notre groupe pourra agir encore plus efficacement, par exemple écrire des lettres aux procureurs et aux médias. Merci.

    Informations utiles que vous pourriez nous communiquer:

    – Citoyen(ne)s de Lausanne, Genève, Bâle, Berne, Zürich etc. ?
    – Décrivez votre matériel de vote et postez si possible des photos, films ou scans svp.
    – Avez vous reçu seulement un papier pour tous les sujets du vote ou un papier pour chaque sujet?
    – Est-ce que votre enveloppe intérieure qui “protège” votre vote est translucide sous spot halogène, LED, ou pas?
    – Est-ce qu’elle est refermable ou non, comme en Valais où on ne peut pas la fermer?
    – Garder les preuves et commandez du matériel de réserve chez vos administrations communales.
    – autres idées ?

    Exemple de témoignage de Genève:
    http://desiebenthal.blogspot.ch/2013/09/exemple-de-temoignage-de-geneve.html

    Pour éviter la lecture de nos bulletins sans attendre que l’on nous livre le matériel conforme aux règles de la parfaite opacité, Eva propose de :
    – mettre notre bulletin dans le papier carbone en espérant qu’ils ne vont pas le déclarer non conforme et nul.
    – plier 2x tout de même le bulletin avant de le mettre dans l’enveloppe (la consigne ne dit pas que le bulletin pliée est nul :)))

    adresses:
    votations@groups.facebook.com
    https://www.facebook.com/groups/votations/

    François de Siebenthal

    Votations 2014, fraudes massives trop faciles

    Avec un simple spot ou une simple lampe de poche , par exemple à Leds, dans tous les greffes de toutes les communes de la Suisse. Presque partout, ils ouvrent les premières enveloppes avant le dépouillement officiel et peuvent ainsi savoir ce que vous avez voter et changer les enveloppes internes afin de modifier ce que vous avez voté.

    Ces tricheries sont beaucoup trop faciles.
    http://desiebenthal.blogspot.ch/2014/02/suisses-visez-la-pomme-et-pas-lenfant.html 

    1. http://desiebenthal.blogspot.ch/2014/02/suisses-visez-la-pomme-et-pas-lenfant.html

      François de Siebenthal: Matériel de vote, fraudes faciles

      desiebenthal.blogspot.com/2013/10/materiel-de-vote-fraudes-faciles.html‎

      8 oct. 2013 – Matériel de vote, fraudes faciles. Exemple à Lausanne, on doit écrire oui ou non, les autres doivent faire des croix et ne pas plier leur bulletin.

    2. François de SiebenthalFraudes électorales à Reconvillier ?

      desiebenthal.blogspot.com/2013/11/fraudes-electorales-reconvillier.html‎

      3 nov. 2013 – D’autres fraudes en Suisse. Le système est fait pour favoriser les fraudes, sic.  François de Siebenthal: Porrentruy, fraudesdémocratiques .

    3. François de Siebenthal: Rappel de fraudes démocratiques à 

      desiebenthal.blogspot.com/…/rappel-de-fraudes-democratiques-lausanne….‎

      31 oct. 2013 – Tout d’abord, je vous remercie sincèrement de m’avoir reçu et écouté attentivement lors de notre dernière entrevue. A titre d’observateur 

    4. François de SiebenthalFraudes démocratiques si faciles…

      desiebenthal.blogspot.com/2013/10/fraudes-democratiques-si-faciles.html‎

      12 oct. 2013 – Fraudes démocratiques si faciles… C’est un gaspillage scandaleux pour les contribuables vaudois que de faire imprimer près de 100’000, 

    5. François de Siebenthal: Porrentruy, fraudes démocratiques 

      desiebenthal.blogspot.com/2013/…/porrentruy-fraudes-democratiques.ht…‎

      24 oct. 2013 – Porrentruy, fraudes démocratiques généralisées. Les urnes sont-elles transparentes ? alors que les enveloppes le sont ! à rebours du bon 

    6. François de SiebenthalFraudes: lecteur optique autorisé…

      desiebenthal.blogspot.com/2013/11/fraudes-lecteur-optique-autorise.html‎

      8 nov. 2013 – Fraudes: lecteur optique autorisé… Dans les communes autorisées à utiliser un lecteur optique pour le dépouillement des bulletins de vote, 

    7. François de SiebenthalFraudes électorales. Secret du vote ? Une 

      desiebenthal.blogspot.com/…/fraudes-electorales-secret-du-vote-une.html‎

      11 nov. 2011 – Il suffit d’un spot ikea sous une couverture opaque et de plaquer l’enveloppe jaune contre la vitre du spot. Fraudes électorales. Quel secret de 

    8. François de SiebenthalFraudes; passes-partout pour les boîtes 

      desiebenthal.blogspot.com/…/fraudes-passes-partout-pour-les-boites.html‎

      8 nov. 2013 – Ces derniers temps, les clients des banques et de PostFinance sont de plus en plus souvent victimes de fraudes ou de tentatives d’escroquerie 

    9. François de Siebenthal: Vaud: encore des fraudes démocratiques.

      desiebenthal.blogspot.com/…/vaud-encore-des-fraudes-democratiques.ht…‎

      26 nov. 2013 – 3 nov. 2013 – Il y a 3 jours – Rappel de fraudes démocratiques à Lausanne. François de Siebenthal 14, chemin des Roches 1010 Lausanne LSI 

    10. François de SiebenthalFraudes démocratiques genevoises 

      desiebenthal.blogspot.com/2013/…/fraudes-democratiques-genevoises.ht…‎

      6 oct. 2013 – Fraudes démocratiques genevoises, nouveau refus. Nouveau refus du procureur genevois  Posted by François de Siebenthal at 13:41:00 

    Un revenu de base dès la conception:

     

    1. François de SiebenthalRevenu de base inconditionnel. Réponses 

      desiebenthal.blogspot.com/…/revenu-de-base-inconditionnel-reponses.ht…‎

      23 avr. 2013 – Donnons un revenu à tous dès la conception et jusqu’à la mort naturelle,  François de Siebenthal: Khadhafi fait mieux qu’Obama, il distribue .

    2. François de Siebenthal: L’initiative pour un revenu de base à la TV

      desiebenthal.blogspot.com/…/linitiative-pour-un-revenu-de-base-la-tv_1…‎

      12 nov. 2013 – La Question: Quel serait le montant du revenu de base universel?  Donnons un revenu à tous dès la conception et jusqu’à la mort naturelle, 

    3. François de Siebenthal: Points pour un revenu de base inconditionnel

      desiebenthal.blogspot.com/2013/10/points-pour-un-revenu-de-base.html‎

      10 oct. 2013 – Ce dividende sera versé à chaque personne, de leur conception à leur mort naturelle, qu’elle aie ou non des sources de revenus. VI.

    4. initiative suisse en faveur d’un revenu de base inconditionnel, base 

      https://groups.google.com/d/topic/rdb-paris/gwXfVuaNKc0‎

      initiative suisse en faveur d’un revenu de base inconditionnel, base de réflexions.  François de Siebenthal, 5/8/12 10:08 AM …. versé à chaque personne, de leur conception à leur mort naturelle, qu’elle aie ou non des sources de revenus.

    5. ECHO DES MONTAGNES: FRANCOIS DE SIEBENTHAL, MONNAIE 

      echosdesmontagnes.blogspot.com/…/francois-de-siebenthal-monnaie-suis…‎

      15 avr. 2012 – Ce dividende sera versé à chaque personne, de leur conception à leur …. Car selon lui, le revenu de base créerait «des incitations réelles»: 

    6. Joseph & Michel Ferraye pour Sa Justice: février 2011

      ferraye.blogspot.com/2011_02_01_archive.html‎

      25 févr. 2011 – François de SiebenthalRevenu de base ou assassins financiers ?  Il serait d’un montant suffisant pour permettre l’acquisitiondes biens de première ….. W. Bush lui même, qui a reconnu son rôle dans la conception du 

    7. Revenu de Base Inconditionnel – Contributions francophones, Page 

      www.scoop.it/…/revenu-de-base-inconditionnel-contributions-francopho…‎

      Documents et études: http://www.scoop.it/t/revenu-de-base-inconditionnel [Page 5]  Une proposition centrale des objecteurs de Croissance est l’instauration d’une ….. devront être conçus de manière radicale, et cette conception devra être mise en …. François de Siebenthal: Dividende inconditionnel en Suisse – 16.5.12.



    L’espace commentaires est volontairement désactivé
    Face à l’afflux important de messages, la rédaction a décidé de fermer l’espace commentaires dans cet article.

    Lorsque l’on lit les commentaires sujet à cet article tendancieux, partial, et dépendant directement de la doxa d’un régime basé sur l’hégémonie implacable du dollar et du système impérialiste, un élément saute à la figure…
    Tous pensent visiblement que nous vivons encore dans une démocratie… que l’économie de marché est une conséquence et est assujettie à cette démocratie populaire et participative.
    Rien n’est plus FAUX…
    Lorsque l’on étudie avec sérieux l’économie de marché, la création monétaire, le système de la dette, des marchés des titres et monnaies, des valeurs spéculatives, le système capitaliste et ultra libéral dans son expression globalisée, il est absolument évident que celui-ci représente l’anti-thèse de la démocratie, elle est implacable, elle incarne avec absolu la loi du plus fort… sans état d’âme… elle enrichi ou détruit selon les prérogatives de ceux qui tiennent les rennes du système… cette économie globalisée est devenue toute puissante, un “totalitarisme” dans sa plus évidente manifestation, capable de détruire à lui seul des individus mais également des états, des nations (Ce n’est pas les exemples qui manquent).
    Fort de se constat, de cette évidence, que tous nous pouvons appréhender, il est absolument clair que ce système impose aujourd’hui son fonctionnement à nos manières d’exister, nos manières de penser, et notre manière d’envisager nos systèmes politiques.
    EN FAIT… nous sommes passé d’un système économique (une économie de marché) au service de la collectivité et dépendant de celle-ci… à un système ou c’est la collectivité et l’individu qui sont au service du système ! 
    Système qui n’a pas d’âme (Je le répète) et qui bien plus grave, n’a plus de cadre législatif… livré à lui-même, tellement complexe et possédant tellement de portes dérobées, qu’il devient politiquement impossible de le cadrer (On pourrait alors disserter sur le fonctionnement politique, tant aujourd’hui il est clair, que sans le soutien de ce système économique, il est totalement impossible de gravir les échelons politique, a fortiori de figurer comme cadre dirigeant d’une entité étatique… mais là n’est pas le sujet)… En l’état ce système est ce qu’il est, il a de puissants ennemis, est attaqué, remis en question, pose de très nombreux problèmes, et éthiquement et socialement parlant, est voué à une auto-destruction violente (Là c’est un simple avis personnel).
    Après ces considérations, il ne vous est pas demandé à l’instant de rejeter ce système, de jeter en poubelle avec pertes et fracas, non, il vous faut juste comprendre ce qu’il est, ce qu’il représente, et prendre conscience que malgré sa tentative d’omniscience globale et totalitaire il est comme tout système parfaitement faillible… et que bon gré mal gré, il se présentera inéluctablement en face de lui des embûches conséquentes, qui a chaque instant pourront lui être fatal… 
    fort de ce constat, et pour le vote sur l’initiative sur l’OR du 30 novembre, il convient juste d’être visionnaire, d’être pragmatique, et surtout prudent… Il convient que la Suisse prenne aujourd’hui ces responsabilités et qu’elle ne se livre pas corps et âme à un système qui est (Ne l’oublions jamais) imposé à l’ensemble du globe par moins d’un milliard d’individus, les 9 milliards restant en sont dépendants mais le subissent dans les faits, c’est pourquoi prend naissance avec force et vigueur de nouveaux traités, les BRICS, l’alliance Russe-chinoise qui s’étendra inéluctablement, et d’autres encore… 
    La Suisse n’a aujourd’hui pas le choix d’un système alternatif, comme tous, elle doit composé avec le système qui lui est imposé, rien ne l’empêche néanmoins, d’assurer ces arrières, de ne pas dépendre uniquement d’un système totalitaire… et c’est cela qu’il vous est demandé de choisir le 30 novembre… voulons nous définitivement être à la merci d’un système et son fonctionnement, ou souhaitons-nous considérer que le futur reste toujours incertain et qu’il convient de ne pas mettre toutes ces billes dans le même panier ! 
    L’OR de tout temps, du début des civilisations jusqu’à leur fin, à été un élément de référence, un étalon qui donne valeur réelle à chaque chose… penser qu’après plus de dix milles ans d’histoire, après le passage de centaines de civilisations, que la notre et son système récent d’a peine 50 ans, prévaudra sur l’ensemble, est démonstratif d’un orgueil et d’une prétention sans borne qui pourrait bien nous être fatal.
    Le 30 novembre c’est donc la sagesse, la prudence, qui vous est demandée, la Suisse c’est construite avec patience et c’est bien notre identité sage et prudente qui font aujourd’hui de notre pays la plus belle démocratie participative au monde.
    Laurent Leisi



    VOTONS OUI !

    Les commentaires les plus populaires

    • 9190


      2827


      asdfg le 16.11.2014 12:11Report dénoncer ce commentaire

      Fatal

      Indexer la valeur monétaire sur l’or et non sur des “actifs” provenant de fonds spéculatoires et diverses manoeuvres obscures menant inévitablement à l’inflation serait effectivement fatal pour le porte-monnaie de quelques requins sans scrupules… Pour ce qui est de l’euro, laissons donc couler cette monnaie de singe en fin de vie une bonne fois pour toutes.
    • 7069


      2423


      jpm le 16.11.2014 13:47 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

      l’or : valeur refuge de tradition

      l’or a toujours été une valeur refuge. A chaque crise le prix de l’or est monté. Parce que le monde ne crois pas au papier, qui n’offre aucune garantie. Preuve qu’il faut garder celui que possède la BNS.
    • 6564


      3433


      Francis le 16.11.2014 16:29Report dénoncer ce commentaire

      Oui à l’initiative

      L’or depuis toujours a été une référence et une valeur sûre. Déjà du temps des romains avec une once d’or on pouvait s’acheter une belle tunique, aujourd’hui on peut aussi s’acheter un beau costume. Le papier reste du papier et n’a de valeur que ce que l’on veut bien lui donner par la confiance. Et puis dans toutes les cultures, presque toutes les familles quand on a un peu d’argent à dépenser on achète des bijoux en or. Ce n’est jamais perdu, de plus je ne comprends pas pourquoi nos bijoux de famille se trouvent dans des pays tiers, c’est absurde! Achetons de l’or et modifions la constitution

    Les derniers commentaires

    • 54


      32


      Alain Parfait le 17.11.2014 07:56 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

      C’est qui les pigeons

      Si l’or ne sert à rien. Alors qui nous a acheté 1550 tonnes d’or depuis l’an 2000 ? C’est les mêmes qui nous disent de ne pas avoir des réserves.
    • 21


      10


      Laure Gasme le 17.11.2014 06:19 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

      Trop tard pour le taux…

      Un oui serait pris pour argent comptant par les mécontents. Qu’ils aillent couler un bronze! C’est ça, le revers de la médaille…
    • 6564


      3433


      Francis le 16.11.2014 16:29Report dénoncer ce commentaire

      Oui à l’initiative

      L’or depuis toujours a été une référence et une valeur sûre. Déjà du temps des romains avec une once d’or on pouvait s’acheter une belle tunique, aujourd’hui on peut aussi s’acheter un beau costume. Le papier reste du papier et n’a de valeur que ce que l’on veut bien lui donner par la confiance. Et puis dans toutes les cultures, presque toutes les familles quand on a un peu d’argent à dépenser on achète des bijoux en or. Ce n’est jamais perdu, de plus je ne comprends pas pourquoi nos bijoux de famille se trouvent dans des pays tiers, c’est absurde! Achetons de l’or et modifions la constitution
    • 3534


      1514


      .. le 16.11.2014 16:29 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

      ..

      il m as tjs sembler que l or etait une valeur refuge quelle que soit la situation non?? l or est moins sur que d acheter de l euro en masse?? j ai des doutes ou alors je n ai vraiment rien compris?
    • 4039


      2221


      Jules le 16.11.2014 16:17Report dénoncer ce commentaire

      Non mais

      Et les amandes phénoménales qu’ils payent pour leurs conneries !!! votez OUI
      • 3534


        1514


        clicclac le 16.11.2014 16:14 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        ……

        ben perso je vais voter oui. apres si vous arrivez a me convaincre via les commentaires de voter non je reste ouvert a l idee.
      • 3332


        1312


         le 16.11.2014 16:08 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        ……

        oui c est vrai que c est mieux de garder des euros dans les caisse… juste un article pour filer la petoche au gens en esperant qu il soient assez stupide pour voter non.
      • 3130


        1615


        Suisse Et Fier le 16.11.2014 16:01 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        C est simple

        Je lis “il n’y a que des articles parlant du non ect” bah normal, plus puissant que le lobby financier il n’y a pas même si le pharma est pas mal! RÉVEILLEZ VOUS, vous pensez qu’un banquier qui a déjà vendu son âme 10x pour être là où il est va dire la vérité?? Toujours soumis au lobby financier mondialiste qui veut qu’une chose, s’en mettre plein les poches sans se souciez du peuple, c’est l’cas et ils ont peur les banksters! Alors je voterai OUI! L’or est une valeur sûre et refuge, ce n’est pas du vulgaire papier!! Et les russes, les chinois en achètent en masse, c’est pas pour rien ;)! ABE
        • 32


          43


          olivmoulin le 17.11.2014 08:52 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          financier

          stable l’or?? allez dire ca à ceux qui en ont acheté en 2011 et qui aujourd’hui ont perdu donc plus d un tiers de leur fortune en or.
      • 2625


        4948


        Mike le 16.11.2014 15:51Report dénoncer ce commentaire

        Il faut prendre un peu de recul

        L’or est un objet spéculatif. Il n’a aucune valeur propre. L’or ne se mange pas, il n’est pas utile à la construction ni comme source d’énergie. Celui qui n’a que de l’or meurt de faim et de froid.
        • 4140


          1211


          Ah Bon ? le 16.11.2014 16:08 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          Donnez moi plein d’or alors !

          Mais vous êtes sérieux ? L’or à une valeur qui est sûre ! Quand l’euro aura chuté et sera abandonné par la plus part des pays (si un jour ils ouvrent les yeux), si un jour le CHF tombe lui aussi … On se retrouve vous et moi, vous avec votre tas de papier pourri qui sert a rien et vaut rien et moi avec mon or bien réel ! On parie sur qui peut s acheter a manger et se louer un toit ??? C’est pareil pour un pays ! ABE !
        • 10


          10


          Nico G le 17.11.2014 06:51 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          Bah

          Okay mais la monnaie papier est encore pire !!
        • 21


          10


          Phyl Mag le 17.11.2014 07:12 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          Ouvre les yeux

          Tu peut brûlés des Euro, ça vaut plus rien et les francs Suisse sont de plus en plus diluer aussi. Ça permettra juste d’allumer un bon feu
      • 2423


        43


        Margot le 16.11.2014 15:45Report dénoncer ce commentaire

        Arrêtons donc à nous faire peur

        Nous demandons des hauts dirigeants de la BNS et du CF de l’innovation et pas de fatalisme et ceci tous les jours !!
      • 3029


        1312


        allister77 le 16.11.2014 15:40Report dénoncer ce commentaire

        Stoppons la planche à billets.

        Cette initiative est la seule solution pour mettre fin à la politique de la planche à billet,comme dans l’Allemagne des année 20. la BNS doit impérativement réduire son bilan. Bien au contraire, ce monsieur veut continuer à imprimer du papier de façon illimitée, voir le dernier bulletin de la BNS
      • 3534


        1716


        L.V. le 16.11.2014 15:40 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Les initiatives irrationnelles

        A la lecture de ces commentaires, j’ai peur. Ça fait depuis quelque temps que les initiatives sont utilisées à des fins promotionnelles par la politique. On utilise des peurs communes totalement irrationnelles, l’émotivité des votants pour arriver à des votes qui n’ont aucun sens. Gérer une banque est une choses, gérer une banque national en est une autre. La banque national suisse est un model du genre qui a fait ses preuves jusqu’à aujourd’hui et qui permet à tout un pays de survoler les crises mondiales pendant que les autres pays souffrent. Mais allons-y, changeons ce qui fonctionne…
      • 2423


        54


        Yves le 16.11.2014 15:35 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Comme un doute…

        Combien d’entre-nous ont-ils l’honnêteté d’admettre qu’ils n’ont aucune idée de ce que donnera leur choix dans 20 ans..? La roulette russe ou une main en or ? Les jeux sont faits, rien ne va plus ! D’un côté le tas d’or De l’autre un paquet d’action de Facebook en On est pas dans m…!
      • 2625


        2928


        Ritchy le 16.11.2014 15:33 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        non !!

        La BNS n’a elle pas réalisé un travail remarquable pour la Suisse et son économie depuis des années ? Alors pourquoi leur mettre des bâtons dans les roues ?? N’y connaissant pas plus que vous et en vue de leurs résultats, moi je leur fait confiance… Et arrêtons de toujours vouloir contredire les gens qui ont entre guillemets réussi comme en France… Soyons plus malin…
      • 1514


        1312


        PicSous le 16.11.2014 15:27Report dénoncer ce commentaire

        Vendez tout !

        Et lorsque vous n’aurez plus d’or vous ferez comment ?
      • 54


        98


        Olivier le 16.11.2014 14:47Report dénoncer ce commentaire

        Autre initiative

        Je serais en faveur d’une initiative ou la vente d’or en dessous d’un certain seuil devrait obtenir l’approbation du Conseil Federal, avec justification a l’appui. Cela entre autre chose permettrait un droit de regard en plus de nous proteger contre tout abus ou mauvaise d’un Directeur de la BNS quel qu’il soit.
      • 2423


        2625


        john fear le 16.11.2014 14:42 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        ouiiiiiii

        des escrots magouilleurs qui nous disent quoi voter c est le comble
      • 2221


        2120


        Hubert le 16.11.2014 14:40Report dénoncer ce commentaire

        réalisme oblige

        80% de notre économie dépend du taux euro/franc, donc la BNS doit avoir une marge de manoeuvre suffisante pour agir . Les personnes qui dénigrent l’Europe creusent leur propre tombe !
        • 98


          1312


          coocool le 16.11.2014 15:23Report dénoncer ce commentaire

          Il suffit de mettre en place des intérêts négatifs

          Il suffit de mettre en place des intérêts négatifs sur le franc suisse pour le faire baisser contre l’euro.
      • 3736


        98


        Pierre Berlam le 16.11.2014 14:40Report dénoncer ce commentaire

        Où est notre or?

        La vraie question est de savoir où se trouve physiquement notre or. Il devrait se trouver au Canada et en Angleterre (=aux Etats-Unis), s’il n’avait pas été détourné depuis longtemps. La vraie peur de la BN est d’avouer que notre or n’existe plus physiquement et qu’il a été remplacé par des “certificats”, bouts de papiers auxquelles ne croient que les crétins dupés par nos politicards corrompus. Entreposer notre or de manière “décentralisée”, c’est donner aux dépositaires un mortel moyen de pression en cas de crise. Notre or, sécurité ultime, ne doit avoir qu’un dépositaire: NOUS.
      • 2120


        1918


        suisse forte le 16.11.2014 14:34 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        ben dis donc

        l’intelligence des commentaires fait craindre le pire!
        • 1615


          1716


          Paul Hisson le 16.11.2014 15:39Report dénoncer ce commentaire

          ton commentaire

          Le pire, c’est ton commentaire!
      • 1615


        98


        Julien François le 16.11.2014 14:32 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Rien d’autre en dehors des votations ?

        On nous bassine depuis 2 mois sur ces votations. On dirait qu’il n’y a plus rien qui se passe en dehors de la Suisse… Ras-le-bol! Ça fait longtemps que je vote ce que je pense. Pas besoin de démagogie. Et quoi qu’il en soit que ça soit oui ou non, le monde continuera à tourner…
      • 1413


        2423


        SB le 16.11.2014 14:30 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        oui oui

        M.Jordan va faire croire t’es bla-bla a qqun d autre moi je suis pas un gamin j’ai surtout pas besoin de son avis ni des autres pour voter ce qui me semble le mieux
        • 1615


          1514


          Franck le 16.11.2014 15:04Report dénoncer ce commentaire

          Mouton

          Tu vas surtout faire ce que te dit l’UDC…
      • 1413


        1312


        Roro le 16.11.2014 14:14Report dénoncer ce commentaire

        N’importe quoi!

        On nous bourre le moux!!!
      • 2524


        3130


        LaKiks le 16.11.2014 14:14 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        BNS

        Si l’on ne voit que des articles en faveur du non, c’est parce que les arguments en faveur du oui sont irrationnels et indéfendable d’un point de vue économique…. L’absurdité des votants va finir par avoir la peau de notre pays!
      • 76


        1312


        Guillaume Venier le 16.11.2014 14:11 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Ridicul

        Ceci est ridicule mes chers amis
      • 3433


        3029


        Sylyak le 16.11.2014 14:07 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        NON, NON, NON !

        Faire passer un tel sujet par les urnes, c’est ouvrir la boîte de Pandora! A tous les votants sensés et pour notre avenir, glissez un NON massif dans l’urne.
        • 1514


          1312


          vaste monde le 16.11.2014 15:20 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          ben…

          mais pourquoi un non et pas un oui? faites moi changer d’avis… parce que comme c’est parti, le oui aura mon vote.
        • 1110


          98


          Un Citoyen le 16.11.2014 15:55 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          Lol

          Tu travailles dans quelle banque mon amis ? T’as peur hein !! Ahahaha
      • 2423


        1716


        Vincent Lacroix le 16.11.2014 14:07 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Monsieur

        Pour ceux qui n’ont pas compris que l’or est la monnaie ultime et qui ne possède aucune dette. Alan Greenspan sur ce sujet https://
        • 87


          2019


          Mike le 16.11.2014 15:47Report dénoncer ce commentaire

          Spéculation

          L’or est un objet spéculatif. Il n’a aucune valeur propre. L’or ne se mange pas, il n’est pas utile à la construction ni comme source d’énergie. Celui qui n’a que de l’or meurt de faim et de froid.
      • 1918


        1110


        C.Paduboulo le 16.11.2014 14:06Report dénoncer ce commentaire

        Oiseau de mauvais augure

        Si on écoutait tous ces corbeaux avec dans leur bec un gros lingot d’or et sous leurs ailes quelques liasses de billets indûment gagnées, la Suisse serait déjà morte depuis longtemps.
      • 2019


        109


        Guillame Tell le 16.11.2014 13:49 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Non mais !

        Pas plus fatal que la Lex Weber pour les entreprises d’altitude, ABE !
      • 1817


        2524


        Jean Siza le 16.11.2014 13:47 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Voter NON afin de ne pas reproduire la décadence.

        C’est sur que donner le pouvoir à ceux qui détiendront l’or c’est une super idée pour protéger notre démocratie! Je voterai non par bon sens, pour ne pas reproduire ce qui à causé la chute de l’Empire romain.
        • 65


          87


          claude le 16.11.2014 16:21 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          grrrr

          jean siza toujours docteur quel que soit le sujet hein! je me suis tjs mefie des gens comme vous qui represente tres peu d interet nivaux constructif. tjs des demi arguments tres facile a contrer.. on vs perce a jour meme a travers vos nombreux commentaires tt le monde s en fout mais je tenais a vous le dire
      • 7069


        2423


        jpm le 16.11.2014 13:47 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        l’or : valeur refuge de tradition

        l’or a toujours été une valeur refuge. A chaque crise le prix de l’or est monté. Parce que le monde ne crois pas au papier, qui n’offre aucune garantie. Preuve qu’il faut garder celui que possède la BNS.
        • 1110


          1312


          Mike le 16.11.2014 15:48Report dénoncer ce commentaire

          Fausse idée

          En cas de crise le prix de l’or baisse car il n’y a plus d’acheteurs…
      • 2928


        1514


        AlexT le 16.11.2014 13:46 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Stop aux dérivés de la BNS

        Le oui serait en effet fatal à la BNP actuelle qui n’est rien d’autre qu’un massif hedge fund. Cette initiative n’est certes pas parfaite mais son acceptation remettait l’église au centre du village et passerait un signal fort au lobby financier bien trop puissant dans notre pays
        • 87


          76


          Suisse confiant le 16.11.2014 15:57 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          Quelles dérives

          Pouvez-vous nous donner des exemples concrets de dérive de la BNS ?
      • 2726


        1312


        grignon le 16.11.2014 13:38Report dénoncer ce commentaire

        retour au réel bienvenu

        la fin de létalon or dans les années 70 a ouvert les portes de la finance virtuelle, vous savez, celle qui compte sur une croissance infinie… donc pour un début timide d’un retour au réel (20% ce n’est pas assez!) votez oui!
      • 1716


        98


        Info le 16.11.2014 13:34Report dénoncer ce commentaire

        Vive l’or

        Il est clair que l’argent papier ce n’est que du papier il représente une valeur mais c’est tout . l’or est quand même une garantie en cas de problème sur l’argent papier . il n’y a qu’a voir aussitôt qu’il y a un conflit l’or prend de la valeur , valeur refuge , très peu la monnaie papier un billet de 1000 vaut toujours 1000 idem pour 100 .-en échange avec une autre monnaie il peut fluctuer mais c’est minime .
      • 1817


        98


        alucard le 16.11.2014 13:30 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        eh bien

        Je ne voterais pas sur cette initiative car je pige quedalle…
        • 87


          10


          piouf piouf le 16.11.2014 15:27 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          blanc

          @ alucard : même si tu piges rien, vote, mais vote blanc, au moins tu transmettras un message qu’aucun parti n’a su te convaincre ou te faire prendre conscience de l’enjeu… il n’y a rien de péjoratif dans mon commentaire… moi non plus j’ai rien capté…
      • 2221


        2423


        citoyen le 16.11.2014 13:30 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Informez-vous stp avant de voter

        Ignare! Apprends comment fonctionne une banque centrale et après seulement tu devrais être en droit de pouvoir voter. Avoir le droit de donner son avis sans le devoir de s’informer un minimum est déplorable. Si l’initiative passe, le 1.20 risque bien de ne plus être tenu. Le franc suisse augmenterait fortement ce qui nuirait aux entreprises suisses et donc finalement aux employés…
        • 1817


          2019


          mario grisorio le 16.11.2014 14:34 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          re

          Sì le oui passe l’ est mort le lendemain. pour avoir un taux plancher 1.20 la Suisse a acheté des miliards de pq. Votez oui. L’or appartient au peuple suisse et la BNS est une SA.
        • 87


          1110


          Mike le 16.11.2014 15:50Report dénoncer ce commentaire

          Simple

          Si l’initiative passe, le franc montera, les caisses de pension feront faillite les unes après les autres… et les rentes devront être baissées et les impôts augmentés.
      • 1716


        1716


        coocool le 16.11.2014 13:29Report dénoncer ce commentaire

        taux d’intérêt négatifs

        Si on veut lutter contre le renchérissement du franc suisse, ce n’est pas en achetant des euros on n’y arrivera. Ce qu’il faut se mettre en place des taux d’intérêt négatifs. Si les investisseurs étrangers veulent du franc Suisse il faut leur vendre, et très cher. Oui à l’initiative OR !
      • 76


        87


        La Bricote du Bredot le 16.11.2014 12:56Report dénoncer ce commentaire

        Pas clair tout chat !

        Encore une initiative pas claire, pour les gens normaux, tout comme Ecopop , si le oui passe toujours plus de travailleurs détachés plein d’abus dans ce domaine dans l’Ue et en Suisse , le OUI ne concerne pas les frontaliers ni tout travailleur travaillant en Suisse sans y vivre, Amen !
      • 3837


        2322


        MaurOli le 16.11.2014 12:55 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Fatal pour qui?

        Nos chers dirigeants de la BNS ne disent pas pour qui et pourquoi un OUI serait fatal… Curieux quand même… Dès l’école primaire on m’avait dit que les billets d’argent n’étaient que du papier sans valeur, et que pour que cela fonctionne il fallait que le montant imprimé et mis en circulation soit couvert par une garantie de valeur: l’or jouait ce rôle. Est-on arrivé à un tel point de cupidité qu’il faille juste faire fonctionner la planche à billet pour que le monde aille mieux… Ou juste une petite élite bien protégée qui aille mieux?
        • 2221


          1817


          Pascal le 16.11.2014 13:51 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          Ouvrez les yeux et arrêter de voter de manière émo

          Si tu lis correctement l’article, il est marqué en toute lettre qu’un oui à l’initiative détruira la marge de manoeuvre de la BNS. Car ça lui imposera de toujours avoir 20% de ces actifs en or. Donc si elle souhaite augmenter la masse monétaire pour conserver le plancher de sûreté de 1.20CHF pour 1, elle devra acheter constamment de l’or. D’où une envolée du prix de l’or et donc des pertes colossales pour la BNS et la Suisse en général car cet or on pourra rien en faire car on doit le stocker, c’est donc jeter l’argent par la fenêtre. Avoir des montagnes d’or ne sert à rien si tu ne peux pas le valoriser par transformation ou vente… CQFD et ABE 😉
        • 54


          54


          Alberto. le 16.11.2014 14:07 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          pas de réponse….

          … A votre bonne question!!
        • 76


          1312


          MaurOli le 16.11.2014 15:30 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          @Pascal

          Votre argument n’est pas convaincant du tout, car vous n’expliquez toujours pas pourquoi avoir 20% de couverture ‘or’ cela devrait réduire la marge de manuvre… Pour acheter des euros sans valeur ou des dollars US en perdition?.. ou tout simplement ne plus pouvoir se mettre autant dans les poches suite à des mouvements monétaires virtuels pour goaler des investisseurs avides et naïfs? Ce sera un gros OUI ne vous en déplaise. Et inutile de savoir comment agit une banque nationale:… comme toute banque! En volant ses clients… C’est peut-être là la raison de l’envol du bitcoin? Non?
      • 1413


        2524


        bady le 16.11.2014 12:44 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        assoiffés du fric

        si vous pensez que l’or protège la Suisse en cas de crise économique mondiale c’est faux et encore moins en cas de conflit c’est un appât. et c’est pas aux contribuables à stocker de l’or pour des malades du fric et au politiciens qui rêvent de pouvoir.
      • 4948


        3837


        Kurt Sempach le 16.11.2014 12:44Report dénoncer ce commentaire

        Presse “impartiale” ? ha haaa

        On ne voit que des articles en faveur du “non” dans votre presse… bravo l’objectivité ! Je voterai OUI à l’initiative sur l’Or !
        • 1312


          87


          citoyen le 16.11.2014 13:47 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          quand on sait pas on se tait

          alors ça c’est une sacrément bonne raison pour voter oui…
        • 1110


          76


          Christophe Hengeli le 16.11.2014 13:51 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          j’ai mal à ma suisse

          Un vote contestataire ? C’est pas très malin, on est pas encore en France
        • 1211


          1110


          Pascal le 16.11.2014 13:54 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          Merci de changer d’opinion au plus vite pour notre

          S’il y a que des articles contre c’est car l’initiative est mauvaise pour la Suisse, son économie mais surtout directement pour toi…. tu crois que l’argent pour acheter cet or viendra d’où c’est toi et nous qui allons devoir payer pour la lubir des initiants….
      • 4746


        2726


        Kad Onu le 16.11.2014 12:43 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Oui

        Alors oui, oui, oui et oui.
        • 109


          1615


          Pascal le 16.11.2014 13:56 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          Merci de changer d’opinion au plus vite pour notre

          Merci de flinguer notre économie avec ton vote….
      • 2625


        1514


        bla le 16.11.2014 12:41 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        bla

        la bas aurai dû réfléchir avant de vendre notre or . oui à la votation
      • 3130


        1615


        coocool le 16.11.2014 12:39Report dénoncer ce commentaire

        Oui à l’initiative OR

        20 % des réserves monétaires en or pour la Suisse ce n’est encore pas assez. De grands pays comme la France, ou l’Allemagne ont plus de 60% de leurs réserves monétaires en or. La chine de son côté les augmente de plus de 2000 t chaque année…. L’Or sera au centre du futur ordre monétaire.
        • 43


          109


          citoyen le 16.11.2014 13:48 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          quand on sait pas on se tait

          alors ça c’est une sacrément bonne raison pour voter oui…
      • 1514


        1110


        Alex le 16.11.2014 12:38Report dénoncer ce commentaire

        OUI à l’initiative

        “Fatal” pour lui mais “indispensable” pour ceux qui ont lancé l’initiative. Tout dépend donc de quel côté on la regarde…
        • 65


          87


          citoyen le 16.11.2014 13:50 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          quand on sait pas on se tait

          fatal pour lui??? Hildebrand est plutôt pas mal maintenant… il y a énormément de possibilités de reconversion pour un banquier central. ce serait fatal pour le peuple!!!!!!!!!
      • 1817


        2322


        Malato le 16.11.2014 12:37 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Quelle idée.

        la BNS a déjà assez à faire pour maintenir le franc Suisse à 1.2 Euros. Cette initiative ne sert a rien à part nous apauvrir…
        • 109


          32


          globi goldi le 16.11.2014 13:46Report dénoncer ce commentaire

          Malato?

          devrait-on remplacer le franc CH contre l’Euro? Et finalement demander une adhésion, cela simplifierait tout non? Perso, je ne suis par euro-sceptique, mais ANTI-européen
      • 3837


        2120


        Un Suisse le 16.11.2014 12:31 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Ils ont peur les banksters

        Le franc suisse, l’euro, le dollar, c’est du papier ! L’or c’est de la matière, du brut et le jour ou tout partira vraiment en c… l’or s’échange, se troque, le papier non ! Et puis personnellement quand un banquier dit quelque chose, je sais que c’est pour servir ses petits intérêts et faire du chiffre encore et encore ! Donc il est clair que les banquiers, banksters, ont peur de cette initiative, quelle horreur du vrai or et non plus du papier ou des chiffres ! Ca sera un grand OUI ! Fortifions la Suisse, n’écoutons plus les élites qui ne pensent qu au fric et surtout pas au peuple ! ABE
      • 2120


        2524


        Ploki777 le 16.11.2014 12:29 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Pfff

        Est-ce que les gens se rendent compte des conséquences de leur vote ou est-ce qu’ils votent juste pour le plaisir de cocher des cases ? Non mais sérieux, et si les gens laissaient un peu de côté leur avis personnel et prenaient le temps d’écouter les spécialistes/gens directement concernés par les votations!? On aurait moins de conséquences fâcheuses pour notre économie ! ABE
        • 1918


          1413


          Jean Bon le 16.11.2014 13:27 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          Switzerland

          Bienvenue en Suisse, pays où tout pekno pense connaître l’économie mieux que tout le monde (c.f. La plupart fes autres commentaires)
        • 98


          109


          Christophe Hengeli le 16.11.2014 13:52 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

          j’ai mal à ma suisse

          Bien dit !
        • 1110


          54


          Hist le 16.11.2014 14:52Report dénoncer ce commentaire

          Spécialiste

          Ploki777: Les spécialistes…….. ceux qui ont créer la bulle immobilière, ceux qui ont des parachutes dorées lorsque cela tourne mal. Ceux qui n’ont plus de bon sens.
      • 1716


        2322


        Bankers le 16.11.2014 12:25 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Devenir pauvres grace aux oui oui

        C est clair. L offre et la demande ca parle a qqun? T es oblige d acheter et moi je l ai ton metal jaune donc je ferai mon prix et toi tu payes… Un lapin courant dans une clairiere entouree de chassseurs. Ecopop, vous faites une omelette sans casser d oeufs? chomage en hausse, competitivite en chute libre, c est inevitable. La finance et l economie ne pardonne rien faut pas rever. Demandez aux grecs. Les forfaits c est trop tard, l arc lemanique en est dependant donc voila. 3x non
      • 1211


        2221


        Anthony B. le 16.11.2014 12:25 via via MobileReport dénoncer ce commentaire

        Vive le papier!

        Tout le monde sais que l’or n’a aucune valeur, surtout en cas de crise. D’ailleurs, les Chinois et les Russes doivent être fous, eux qui en achètent massivement!
        • 76