à faire circuler largement, merci, le monde est déjà meilleur grâce à ce simple geste de solidarité.

CONTREFACON –
QUE SIGNIFIENT DE TELS EVENEMENTS
?-

Cf Pièce Adobe pdf ci-attachée

https://docs.google.com/open?id=1ITksMPb79T4cKaAAcJpq3tUw9TGBhRfFWSZZsukm7xH8roVaI6NgvLp7TzDE

Une pierre… un menhir… dans le jardin des macro-économistes gazeux : combien de fois le règlement de la dette grecque !?

🙂 😛

6 000 Mds $, c’est à peu près 4800 Mds €, soit un peu plus de 36 fois le coût de la prochaine aide à la Grèce si elle doit être versée (130 Mds €).

Ce qu’il faut comprendre, c’est le caractère principal du crime organisé et des sociétés criminelles (qui portent et commandent littéralement aux sociétés légales) dans le cours des choses.

L’Etat profond est dans cette zone : entre le crime organisé et la société légale (Peter Dale Scott).

* * * * * * *

Saisie de faux bons du Trésor américain en Suisse.
La justice italienne a fait saisir environ 6000 milliards de dollars de faux bons du Trésor américain dans le canton de Zurich. Une décision prise dans le cadre d’une enquête contre un réseau criminel de haut vol.

La tribune de Genève.ch. Vendredi 17 février 2012.

==> http://www.tdg.ch/suisse/saisie-6000-milliards-dollars-suisse/story/19277427

La justice italienne a annoncé vendredi avoir fait saisir 6 000 milliards de dollars de faux bons du Trésor américain dans le cadre d’une enquête contre un réseau criminel. Huit personnes ont été arrêtées en Italie. L’affaire touche le canton de Zurich.

La somme astronomique de ces contrefaçons peut surprendre. Il s’agit pourtant d’après plusieurs agences de presse du montant final annoncé par la justice italienne au terme de son enquête.

Ces titres frauduleux datés de 1934 étaient cachés dans trois coffres-forts transférés de Hong Kong à Zurich en 2007. Selon les enquêteurs, un réseau aurait cherché à placer ces obligations auprès de pays émergents ou d’établissements bancaires en échange d’argent.

L’ambassade américaine à Rome a estimé en revanche dans un communiqué que « ces faux bons faisaient partie d’un plan destiné à réaliser une escroquerie aux dépens de certaines banques suisses ».

Huit personnes ont été arrêtées vendredi à l’aube dans le cadre de cette affaire dans les provinces du Latium (centre), de Basilicate (sud), en Lombardie (nord) et dans le Piémont (nord), a indiqué le parquet de Potenza, chef-lieu de la province de Basilicate.

Cette opération lancée par les magistrats de Potenza est « la plus grande (jamais lancée) pour ce type d’enquête », a affirmé à la presse le procureur du tribunal de la ville, Giovanni Colangelo. « Tout est parti d’une enquête sur les clans mafieux dans la zone du Vulture-Melfese », dans la région de Basilicate, selon le magistrat.

En 2011, le Ministère public du canton de Zurich a collaboré avec les autorités judiciaires de Potenza. Les magistrats de Potenza ont salué « la collaboration » des autorités suisses qui ont permis aux carabiniers italiens d’effectuer cette saisie. Pour l’heure, les autorités judiciaires zurichoises ne veulent pas donner plus de détails dans ce dossier.

Jusqu’en janvier

L’enquête a permis de mettre au jour « un réseau international autour de ces titres avec des personnes impliquées dans de nombreux pays » qui ont tenté de les placer sur le marché jusqu’en janvier, a poursuivi M. Colangelo. Selon lui, d’autres faux bons du Trésor pourraient encore être cachés.

« Les opérations de contrefaçon des titres, de déplacement des coffres de Hong Kong à la Suisse, les voyages dans le monde entier des membres du réseau ont un coût énorme et nous pensons donc que leurs bénéficiaires sont des gros poissons », a-t-il encore dit.

Les personnes arrêtées vendredi par la justice italienne sont la plupart âgées entre 50 et 70 ans, parmi elles figure un ancien maire de Montescaglioso, une ville de la province de Basilicate.

Des experts de la Banque centrale américaine (Federal Reserve) et de l’ambassade américaine à Rome ont examiné ces titres et ont confirmé qu’ils étaient faux, même si une grande partie d’entre eux étaient des contrefaçons d’excellente qualité, selon les magistrats.

Une source policière à Washington a précisé que la saisie des faux titres de dette a eu lieu en novembre 2011. « Nous avons travaillé à plusieurs reprises avec les autorités locales » italiennes « sur des cas similaires au cours des dernières années, ce n’est pas inhabituel », a ajouté la même source.

Les coffres-forts contenant les obligations, datées apparemment de 1934, possédaient également chacun une contrefaçon du Traité de Versailles qui aurait pu accréditer l’idée auprès des criminels que ce trésor avait été accumulé dans le cadre d’échanges financiers entre les puissances ayant remporté la Première guerre mondiale.

Précédents en 2009

Cette saisie de faux titres américains, même si elle est la plus importante jamais réalisée, n’est pas la première en Italie.

En septembre 2009, les autorités italiennes avaient déjà saisi des faux bons du Trésor américain pour une valeur plus modeste (116 milliards de dollars) trouvés dans un colis à l’aéroport de Milan- Malpensa. Deux Philippins impliqués dans cette affaire avaient été arrêtés. Ces faux bons étaient eux aussi datés de 1934.

En juin de la même année, la police financière italienne avait aussi arrêté deux Japonais à la frontière entre l’Italie et la Suisse. Ils avaient caché de fausses obligations américaines pour une valeur de 134 milliards de dollars dans le double-fond d’une valise.

-- 
**
" Je préfère la vérité quoique mal polie à une lâche complaisance."
Vauban.
" Seuls les plus petits secrets ont besoin d'être protégés.
Les plus gros sont gardés par l'incrédulité publique."
Marshall Mac Luhan.
" Felix qui potuit rerum cognoscere causas."
Virgile.
 " Ceux qui détiennent le pouvoir de décision nous laissent
le choix entre écouter des ignorants ou des trompeurs."
Maurice Allais.
**************************************************
Traduction »
Aller à la barre d’outils