Les vieux dans des mourroirs, condamnés pour leur honnêteté. Les prisonniers dans des palaces… Plaçons les personnes âgées dans les prisons et les criminels dans les foyers pour personnes âgées.  De cette façon; nos vieillards auraient accès à une douche tous les jours, des loisirs, des marches, leurs médicaments, examens dentaires et médicaux réguliers.   Ils auront droit à des fauteuils roulants etc. .  

Ils recevraient de l'argent au lieu de payer pour leur hébergement.
Ils auraient droit à une surveillance constante par vidéo ; donc auraient de l'assistance instantanément suite à une chute ou autre urgence. Leurs lits seraient lavés 2 fois semaine; leur linge lavé et repassé régulièrement.
Un gardien viendrait les voir toutes les 20 minutes et leur apporterait leur repas ainsi que leur collation directement à leur cellule.  Ils auraient un endroit spécial pour recevoir leur famille.
> > Ils auraient accès à une bibliothèque, salle d'exercice, thérapie physique et spirituelle ainsi que la piscine et même de l'éducation gratuite.
> > Pyjamas, souliers, pantoufles et aide légal seraient gratuits sur demande.
> > Chambre, privée et sécuritaire pour tous avec une aire d'exercice extérieur entouré d'un magnifique jardin.
Chaque vieillard aurait droit à un ordinateur, une télé, un radio ainsi que des appels illimités.
> > Il aurait un "conseil de directeurs" pour entendre les plaintes et les gardes auraient un code de conduite à respecter!
Les criminels auraient des repas froids, ils seraient laissés seuls et sans surveillance.   Les lumières seraient éteintes dès 20 :00hrs.  Ils auraient droit à UN bain par semaine (et encore!), ils vivraient dans une petite chambre et paieraient au moins 2000 € par mois avec aucun espoir d'en sortir vivant !    Et alors, enfin il y aurait une justice pour eux tous !

L'année carcérale étant réputée de 9 mois notamment en France, et non de 12… selon cette "règle" des 3/4, tes 29 jours aux fers correspondent, en réalité, à 38,6 jours du calendrier carcéral… et comme chaque prisonnier rapporte une indemnité/jour versée par le ministère de tutelle des services pénitentiaires – de l'ordre de 6 000 francs CFP ici en 1994 si la mémoire est encore bonne – c'était déjà bien plus que le niveau brut du SMIG local 2010 – on comprend pourquoi tant de libérés récidivent rien que pour être nourris/logés/blanchis.  Sans parler des frais d'études (de Droit) gratos et autres améliorations à l'ordinaire.   Faut plus s'étonner de tous les plateaux repas qui passent dehors (à nourrir les familles des agents) à chaque service à Nuutania.  Mais on laisse crever les vieux dans des mourroirs, condamnés pour leur honnêteté et d'être sans ressources…


Déjà que la caisse des amendes perçues pour les infractions de la route servent au financement des cocktails de la magistrature (le greffier qui avait tenté de dénoncer la magouille s'était retrouvé clerc d'huissier, chez J……). 

Une autre politique est possible:

Quelques exemples de décisions généreuses de Louis XVI
  1°/ Louis XVI soulagea son peuple, en le dispensant du "droit de joyeux avènement", impôt perçu à chaque changement de règne.   2°/ Louis XVI créa le corps des pompiers.   3°/ Louis XVI autorisa l’installation de pompes à feu, pour approvisionner Paris en eau de manière régulière…   4°/ Louis XVI créa un mont-de-piété à Paris pour décourager l’usure et venir en aide aux petites gens.   5°/ Louis XVI décida d’aider l’abbé de l’Epée dans son oeuvre pour l’éducation des « Sourds-muets sans fortune » auxquels il enseignait un langage par signes de son invention.   6°/ Louis XVI dota l’école de Valentin Hauÿ pour les aveugles.   7°/ Louis XVI donna aux femmes mariées et aux mineurs de toucher eux-mêmes leurs pensions sans demander l’autorisation de leur mari ou tuteur.   8°/ Louis XVI ordonna aux hôpitaux militaires de traiter les blessés ennemis "comme les propres sujets du Roi", 90 ans avant la première Convention de Genève.   9°/ Louis XVI fit abolir le servage et la mainmorte dans le domaine royal, et le droit de suite qui permettait aux seigneurs de faire poursuivre les serfs ou mainmortables qui quittaient leur domaine.   10°/ Louis XVI ordonna l’abolition de la question préparatoire et préalable (torture).   11°/ Louis XVI accorda le premier le droit de vote aux femmes dans le cadre de l’élection des députés de l’assemblée des Etats-Généraux.   12°/ Louis XVI fit construire à ses frais des infirmeries « claires et aérées » dans les prisons.   13°/ Louis XVI s’inquiéta du sort qui était réservé aux prisonniers détenus en préventive de par leur inculpation, avant leur procès. Par ailleurs, il décida de leur accorder une indemnité ainsi qu’un droit d’annonce dans le cas où leur innocence serait reconnue lors de leur procès.   14°/ Louis XVI supprima de très nombreuses charges de la maison du Roi (plus d’un tiers).   15°/ Louis XVI permit aux femmes d’accéder à toutes les maîtrises.   16°/ Louis XVI finança tous les aménagements de l’Hôtel-Dieu pour que chaque malade ait son propre lit individuel.   17°/ Louis XVI employa le premier l’expression de " justice sociale ".   18°/ Louis XVI fonda un hôpital pour les enfants atteints de maladies contagieuses, aujourd’hui nommé Hôpital des Enfants-Malades.   19°/ Louis XVI créa le Musée des Sciences et Techniques, futur centre national des Arts et Métiers.   20°/ Louis XVI fonda l’école des Mines.   21°/ Louis XVI aida les expériences de Jouffroy d’Abbans pour l’adaptation de la machine à vapeur à la navigation.   22°/ Louis XVI exempta les juifs du péage corporel et autres droits humiliants, fit construire les synagogues de Nancy et de Lunéville et permit aux juifs l’accès à toutes les maîtrises dans tout le ressort du Parlement de Nancy.   23°/ Louis XVI accorda sept millions aux victimes du froid excessif en 1784.   24°/ Louis XVI accorda des pensions de retraite à tous ceux qui exerçaient une profession maritime.   25°/ Louis XVI créa le droit de propriété des auteurs et compositeurs de musique. 26°/ Louis XVI accorda l’état-civil aux protestants.
 nous reproduisons ci-dessous un article paru hier dans Vu en France, l'organe de la délégation française de l'AIRH (l'Association Internationale Reine Hélène d'Italie)   Pour demander les N°   de cette revue, à venir sur la toile, écrire à : airh.it@tiscalinet.it


Les responsables:
Comme vous, nous sommes des justiciables honnêtes victimes d'un système "judiciaire" mafieu et corrompu : telle est la raison de cette information. Comme vous, comme d’autres, si aujourd’hui vous n’êtes pas concernés, vous le serez peut-être demain !! Combien d’entre nous sont ou ont été victimes du système actuel ? De celui qui nous ruine, nous spolie, voire nous tue et s’attaque à nos familles et nos enfants. Nos histoires sont « classiques ». Anciens dirigeants ou associés d’entreprises, nous nous sommes vus anéantis, notre outil de travail détruit par la seule volonté de professionnels qu’un certain nombre de magistrats corrompus ont « couvert ». Des escroqueries, des détournements de fonds, des faux en écriture publique etc.
Des liquidateurs, des notaires, des huissiers, des banquiers, des avocats, des experts en tout genre, nous ont ruinés.
D’autres de nos membres sont victimes, leur famille et leurs enfants aussi par le biais de tutelles d’Etat escrocs qui n’ont qu’un seul but : détourner les fonds disponibles… et profiter de leur vulnérabilité. Combien de nous se sont vus vendre leurs biens, saisir leurs comptes bancaires ? Aujourd’hui nous avons décidé de parler et de nous regrouper pour combattre ce système protégé par un nombre incalculables d’escrocs dont beaucoup se servent de la franc-maçonnerie pour protéger leurs méfaits. Regardez bien les conclusions de vos adversaires avant tout jugement, puis vos jugements : ces documents sont très souvent parsemés de signes ostentatoires strictement interdits comme ceux-ci :   * * *                             *                  *      *                              *       *                  *   Vous retrouverez souvent ce signe : 3 étoiles alignées ou placées en triangle à des endroits précis ; et vous vous apercevrez que… vous avez perdu votre procès ou que vous allez le perdre ! Regardez bien les signatures de vos adversaires dans vos courriers : vous y trouverez souvent 3 points disposés en triangle… Ces signes sont des outils très simples et efficaces de corruption des magistrats, utilisés dans tous les tribunaux de France comme signes de reconnaissance et messages impératifs quant à l'issue d'un procès…

M. Sarkozy est-il franc-maçon ?



Une info du « Nouvel Observateur« … …
En fait, le journal a repéré l’existence de trois points sur la signature du Président de la République publiée dans le bulletin de l’ordre des avocats de Paris. 3 points qui auraient pu passer inaperçus si ce n’était le signe distinctif des francs-maçons lorsqu’ils s’adressent à « un frère ». Mais peut-être que Nicolas Sarkozy signe toujours ainsi ? eh bien non justement ! c’est ce qui éveille le « soupçon ». Même si l’Elysée a démenti que son résident fasse partie d’une quelconque loge franc-maçonnique, il faut noter que 2 proches du chef de l’Etat, Xavier Bertrand et Brice Hortefeux, en ont fait partie… 3 petits points qui font tâche, peut-être ?


sarkozy-3points.jpg




La république est une creation de la maçonnerie pour supprimer entre autres la religion catholique. 


La laicité, un outil pour accélérer cette suppression. 

On ne peut pas être maçon et catholique ou chrétien. Etre maçon reste un péché grave. (Osservatore Romano,octobre 1983).

Liberté égalité fraternité est une devise trompeuse maçonnique pour rouler dans la farine les non maçons et chrétiens en particulier.

Ou voyez vous la liberté l' égalité et la fraternité autour de vous ?

Les maçons se protègent par le

 secret maçonnique ANTI DEMOCRATIQUE! 

 


Voir sur google.com  sarkosy maçon,woerth maçon,xavier bertrand maçon, estrosi maçon, elisabeth guiguou maçonne, baroin maçon etc.  etc.


Mme Boutin et ses amis sont chassés…


  R É A G I S S O N S !   N’acceptons plus tout ce système. N’ayons pas peur de leur tenir tête : ce sont eux les escrocs et nous sommes leurs VICTIMES. La Révolution douce à faire de suite selon M. Eric Cantona – 

Il a TOUT compris… Tout est dit en peu de mots !!!

Regardez la vidéo et les images ci-dessous.


Trop de misère:

Les politiques actuelles sont nulles, tout pour les banquiers, des miettes pour nous…

Le problème le plus urgent, battre monnaie sans intérêts, pour le bien commun. Sinon, toutes les balances et les mesures sont fausses.

Un exemple absurde, devenu mondial et de pire en pire.

Les partis nous aveuglent tous.

Les loups bancaires tuent les plus faibles sans aucune pitié. suicides, dépressions, suicides, maladies…



Boycottez les banques maintenant, surtout les grandes, mettez votre argent à l'abri, mais PAS dans les banques, boycottez les produits camelotes qui ne sont pas vendus à leur juste valeur et qui viennent de trop loin, achetez autant que possible par des produits “fabriqués” prés de chez vous, faites vous entendre en masse quand vous pensez payer trop cher et ça passe par le boycott pur et simple de tout ce qui n’est pas utile… 

Rejoignez ou soutenez la Suisse, pays de la seule démocratie directe ( référendums, initiatives, impôts faibles, pas de guerres ).

Légalisez les politichiens honnêtes en payant bien leur travail, ils seront moins corruptibles…

Maurice allais vient de mourir, voici en résumé quelques unes de ses idées:

Battre monnaie seulement pour le peuple:

Le système économique actuel, grâce aux nombreuses découvertes et inventions qui le favorisent, notamment les robots de plus en plus nombreux et efficaces, produit une abondance insoupçonnée de biens en même temps qu'il réduit la main-d'oeuvre et engendre un chômage permanent. 

Une partie de plus en plus importante de la population se trouve ainsi privée de tout pouvoir d'achat des biens créés pour elle.

Quelques individus ou groupes particuliers seulement en profitent honteusement. 

Pour que tous puissent avoir une part de l'héritage culturel légué par leurs prédécesseurs, nous proposons un dividende universel dont la quantité sera déterminée par la masse des biens à consommer. Ce dividende sera versé à chaque personne, à titre de citoyen, qu'il ait ou non d'autres sources de revenus.

I. L'Etat doit donc reprendre le contrôle de l'émission et du volume de la monnaie et du crédit. Il l'exercera par une commission indépendante jouissant de toute l'autorité voulue pour atteindre son but.

II. Les ressources matérielles de la nation représentées par la production constituent la base de la monnaie et du crédit.

III. En tout temps l'émission de la monnaie et du crédit devrait se mesurer sur le mouvement de la production de façon qu'un sain équilibre se maintienne constamment entre celle-ci et la consommation. Cet équilibre est assuré, partiellement du moins, par le moyen d'un escompte dont le taux varierait nécessairement avec les fluctuations mêmes de la production.

Pour des personnes courageuses et pour donner de la lumière aux "jouets" utilisés par certaines forces obscures. 


Pour une lutte organisée et efficace contre les sociétés secrètes qui sont les parasites de l'économie, de la justice et de la politique. Ce sont elles qui provoquent la violence, le terrorisme, les crises et les guerres…

Soutenez une initiative constitutionnelle suisse urgente encore en projet et modifiable, déjà amendée selon les conseils de M. Maurice Allais et de son équipe:

Initiative parlementaire ou populaire à la suisse.
Pour une Suisse sans dettes, ni impôts, taxes, etc., grâce à la robotisation, en parallèle, sinon surtout grâce à une création modernisée de l'argent qui assurera ainsi la prospérité de tous.
État des lieux et inventaires des conséquences néfastes du système bancaire inadapté actuel :
1. Des centaines de milliers de Suisses intègres travaillent, mais vivent endettés sous le seuil de pauvreté. En parallèle, le Conseil fédéral rabote des Budgets à des postes pourtant prioritaires (santé, éducation, chômage, création d'emplois, relance, environnement, infrastructures, transports, réduction du nombre d'Ambassades et d'outils d'informations tel Swissinfo… à l'heure de crises et de l'isolement du Pays sur la scène internationale, suppression des bureaux de Poste et dégradation générale du Service public, Crèches, etc.) et répercute ses tâches sur les Cantons, donc Communes et de fait, les Familles, soit nous tous. Les Caisses de pensions sont de plus en plus vides et la cohésion nationale, sinon la solidarité sont partout remis en cause (Votation du 7.03. 2010).
2. Les "solutions" sont une nouvelle fiscalité sournoise (parkings, radars, nouveaux «délits» etc.), mais aussi la TVA, etc. qui pénalisent tous les citoyen(ne)s, ainsi  que les PME en augmentant le chômage des jeunes et de collaborateurs à… plus de 15 ans de l’AVS.
3. Le système économique actuel, grâce aux nombreuses découvertes et inventions qui le favorisent (notamment l’informatique et les robots de plus en plus nombreux et efficaces), produit une abondance de biens, en même temps qu'il réduit les besoins de main-d'oeuvre locale et augmente ainsi un chômage permanent. Une partie importante de la population se trouve ainsi privée de tout travail et pouvoir d'achat des biens créés pour elle et non pas pour quelques individus ou groupes particuliers d’industriels financiers, Banquiers et spéculateurs.
4. La crise de l'UBS et ses dizaines de milliards soustraits aux contribuables futurs ne révèlent pas seulement les graves dysfonctionnements du Conseil fédéral, après ceux de ladite Banque, mais de fait, de tout le système bancaire mondial et du pillage de tous les habitants et Pays de la Terre entière. En Europe : Islande, Grèce, Portugal. A quand la Suisse ?
5. La Confédération, ses Régies, etc., ainsi que les Cantons et leurs Communes, PME, etc. dont  personnes morales et physiques (nous) dépensent chaque jour et au minimum des centaines de Millions CHF à titre d'intérêts… SANS amortissement et pour certaines dettes cumulées, etc. pour des montants représentant des multiples des emprunts initiaux! Ceci représente des centaines de Milliards CHF par an, qui seraient mieux utilisés pour le bien du Souverain.
6. FED & IRS (deux archétypes américains du dysfonctionnement systémique du taux d'intérêt conçu par les Banquiers et du «remboursement» autoritaire des dettes… par les Citoyen(ne)s surtaxé(e)s), «Too big to fail», Toxic Assets sont devenus des termes "familiers", à contrario du mécanisme pervers de la création monétaire qui nous asservit tous, partout et chaque jour davantage.
Ainsi :
 – le système bancaire fabrique depuis trois siècles de l’argent à partir de RIEN et facture ce tour de passe-passe avec des taux d’intérêts, alors que l’État (nous les Citoyen(ne)s) pourrait l’émettre gratuitement et ainsi, distribuer équitablement les plus values mensuelles à tous.
– A contrario du dogme officiel et de la Propagande économique, il faut savoir que le taux d’intérêt et les Banquiers créent l’inflation, sinon et surtout, des dettes non remboursables. Ces dettes exponentielles sont IMPOSSIBLES à rembourser. Des contrats impossibles sont nuls, d'autant plus que ces dettes sont créées à partir de rien, par astuce en bande.
– Les États endettés et sans réel pouvoir de décision actuellement abdiqué, répercutent leurs "remboursements" sans amortissement aux chers (sic!) Banquiers (une poignée de familles), sur nous tous.
– Ce système bancal, en crise systémique fut conçu dans l’iniquité et les Banquiers possèdent la Terre qu’ils gèrent à leur guise, avec la majorité des Chefs d’Etats aux ordres, notamment de la BM et du FMI.
Voulez-vous continuer avec vos enfants à être les esclaves des Banquiers et payer le prix fort de votre ruine, laissez-les donc continuer à créer l’argent ex nihilo (à partir de rien) et à contrôler les crédits. À l’opposé, de bonnes solutions existent et les voici :
Pour que tous puissent avoir une part de l'héritage économique légué par leurs prédécesseurs, voici notre butreprendre le contrôle de la création des masses monétaires (l'argent). C'est ce que nous voulons graver dans la Constitution fédérale pour le bien de tous et l'indépendance de la Suisse.
La Constitution fédérale du 18 avril 1999 est complétée comme suit par un nouvel
Article 128a :
I. Le pouvoir de battre monnaie, y compris par le crédit ex nihilo, appartiennent au Souverain qui reprend le contrôle de l'émission et du volume de la monnaie et du crédit, sans intérêt.
Il. Il l'exercera à tous les échelons par des Commissions indépendantes locales jouissant de toute l'autorité voulue pour atteindre ce but.
III. Les ressources financières, matérielles et intellectuelles de la Suisse représentées par les Citoyen(ne)s, les PME, etc. et leurs productions sont la base de la monnaie et du crédit.
IV. L'émission de la monnaie et du crédit devrait en tout temps se mesurer sur le mouvement de la production robotisée le plus possible de façon qu'un sain équilibre se maintienne constamment entre celle-ci et la consommation. Cet équilibre est assuré, partiellement du moins, par le moyen d'un dividende et d'un escompte dont le taux variera nécessairement avec les fluctuations mêmes de la production automatisée.
V. Pour que tous puissent avoir une part de l'héritage économique légué par leurs prédécesseurs, les Commissions locales versent un Dividende mensuel dont le montant sera déterminé par la masse des biens à consommer. Ce dividende sera versé à chaque personne, de leur conception à leur mort naturelle, qu'elle aie ou non des sources de revenus.
VI. Il est indispensable de définir socialement des remises à zéro périodiques sur 7 fois 7 périodes de tous les compteurs économiques, comme demandé dans le Lévitique ou les lois sur les propriétés intellectuelles (Copyright) et ainsi de réparer l'erreur de Charlemagne du 23 mars 789 qui a condamné le taux d'intérêt, mais qui a oublié la remise des propriétés agricoles aux familles et le pardon jubilaire des dettes au moins tous les 49 ans. Concrètement, ceci signifie que grâce aux créations monétaires mensuelles, toutes les dettes seront effacées et toutes les terres agricoles seront franches de toute hypothèque au moins tous les 49 ans.
      VII. Les anciennes masses monétaires en francs suisses tirées du néant (emprunts fédéraux, cantonaux, communaux, etc.) sont purement et simplement supprimées. Par contre, les vraies épargnes réelles des personnes physiques et morales sont respectées.
      VIII. La BNS est directement placée sous le contrôle permanent – sans Commission externe indépendante de type FINMA – de l'Assemblée fédérale (Plénum), qui y consacre au moins un jour complet à chaque Session.
      IX. Les réserves de la BNS qui garantissent un CHF (Franc suisse), indépendant et fort sont constituées d'or physique stocké qu'en Suisse, ainsi que des réserves de diverses graines alimentaires (avoine, épeautre, froment, maïs, orge, pommes de terres, riz, etc.), non OGM, consommables, plantables et à même d'assurer pendant 7 ans la subsistance de la Suisse.
X. Tous instruments juridiques étrangers, accords, conventions, traités, passés ou futurs qui iraient à l'encontre de cette Initiative ou qui viendraient à la violer sont à dénoncer immédiatement tant au plan cantonal que fédéral.
XI. Au vu des économies réalisées par la suppression de l’endettement et de ses conséquences, la Confédération supprime immédiatement tous les impôts fédéraux directs et indirects, notamment la TVA, la vignette et les droits sur l’essence.
XII. De même, les communes et les cantons pourront fortement réduire leur fiscalité et supprimer les taxations sournoises sous la forme de péages subtils pourtant interdit dès la Constitution de 1948.
       
Dispositions transitoires :
La Confédération crée une contribution de solidarité par des masses monétaires sans taux d'intérêts et les fait affecter à chaque famille en proportion du nombre d'enfants conçus.
Le produit de la contribution de solidarité sera versé aux Cantons selon une clé de répartition démographique définie par la Confédération représentée par l'Assemblée fédérale (Plénum).
L'écart des salaires tant publics que privés ne dépasse pas 33 fois, avec une limite absolue indexée fixée à CHF 500'000.-.
Tout dividende social ou autre prestation sociale n'empêche personne de travailler en plus contre rémunération ou en qualité d’indépendant, créateur d’entreprise, etc.
L'obligation de refinancer les prêts à 100 % auprès de la BNS reporte la perception des profits à ce niveau et les revenus ainsi fortement majorés sont directement affectés aux besoins communs.
Tout financement d'investissement à un terme donné doit être assuré par des emprunts au moins de même terme. Aucun emprunt à long terme ne peut être financé par des emprunts à court terme. Pour le bien commun, les points suivants sont notamment respectés :

Dissociation totale des activités bancaires et leur attribution à trois catégories d'établissements distincts et indépendants :
1) Banques de dépôts : encaissements, paiements, gardent les dépôts de leurs clients.

2) Banques de prêts : le montant global des prêts ne peut excéder le montant global des fonds empruntés.

3) Banques d'affaires : investissent dans les entreprises les fonds empruntés au public ou aux banques de prêts.
Indexation obligatoire de tous les engagements sur l'avenir : prêts, emprunts, salaires, etc. aussi bien entre particuliers, entreprises et État.
Interdire le financement des opérations boursières et de la spéculation par la création de moyens de paiement ex nihilo.
Augmenter les garanties en liquidités à 100 %, afin d'éviter les créations privées de monnaie ou quasi-monnaie ex nihilo.
Supprimer la cotation en continu et la remplacer par une seule cotation par jour pour chaque place financière et pour chaque valeur.

Supprimer les programmes d'achat/vente automatiques. Interdire la spéculation sur les indices et les produits dérivés.

Abandonner le système de changes flottants pour un système de taux de changes fixes mais révisables par une commission indépendante.

Interdire toute dévaluation compétitive.

Abandonner le dollar US $ comme monnaie de compte, d'échange et de réserve.

Etablir progressivement une unité de compte commune sur le plan international avec  un système approprié d'indexation.
 
Interdire la spéculation aux banques sur les changes, les actions, obligations et produits dérivés.
Aucune puce, RFID ou un quelconque moyen de traçage ne peut être dissimulé dans la monnaie, quelque soit la forme de la monnaie( métallique, papier…).
Les méthodes alternatives de création monétaire (wir, jazz, reka, talents, billes, sels, etc.) sont admises si leur seigneuriage bénéficie à tous les utilisateurs de manière proportionnelle et égalitaire et sans nuire aux familles.

Conclusions :
 « Il s'agit de réformes fondamentales qui intéressent la vie de tous les jours de millions de citoyens. Ces réformes indispensables n'ont été réalisées, ni même envisagées, ni par les libéraux justement préoccupés de favoriser l'efficacité de l'économie, ni par les socialistes justement attachés à l'équité de la distribution des revenus… Les uns et les autres n'ont cessé d'être aveuglés par la répétition incessante de toutes parts de pseudo vérités et par des préjugés erronés. »               
Maurice Allais, prix Nobel d'économie.

Si vous voulez changer le système pour le meilleur, alors votez pour cette Initiative.
Merci.

Ouvrez des systèmes économiques locaux.



Envoyé par François de Siebenthal dans François de Siebenthal le 10/12/2010 12:57:00 PM
Contactez-nous : nous vous apporterons notre aide et vous dirons ce que vous pouvez faire. en Suisse: 0041 21 616 88 88


Maintenant si vous êtes d'accord avec quelques remarques,  cliquez sur Transférer aux Contacts. Merci

Traduction »
Aller à la barre d’outils