Pour M. M. Leuenberger
Section des droits politiques
Chancellerie fédérale. Palais fédéral ouest 3003 Berne. Tél. 058 462 21 11 info@bk.admin.ch

Bonjour Cher Monsieur,
suite à notre téléphone avec votre collaboratrice.

Le texte choisi par les romands pour la chancellerie

La création monétaire est un don gratuit sans intérêts grâce aux progrès techniques, aux machines, aux ordinateurs, robots, à la productivité etc.  Surtout pas de dettes par les crédits, c’est le piège à c… dans lequel le monde entier est tombé. Toute la monnaie qui circule sont des dettes, alors qu’on devrait avoir des actifs, les francs suisses qui doivent appartenir aux suisses, mais, par des tours de passe-passe subtils, ils ont réussi à nous louer à nous-même nos propres francs suisses. Nous sommes “le Souverain” et on doit louer nos avoirs, un comble !… et si on remboursait toutes les dettes, par la rigueur, il n’y aurait plus aucune monnaie qui circulerait, ce qui serait encore pire ! Compris ? Pas facile de comprendre un système si stupide, mais voilà, voilà, ils ont réussi à nous enfumer ! De plus, et en pire, à chaque remboursement, ils détruisent la monnaie, sic, tirée du néant, ex nihilo en latin, retour au néant ! Et hop, eux, ils gagnent le pouvoir et gardent les intérêts sans passer par la case “droits de Seigneuriage” ! Et zou, circulez, trimez, suez, éreintez- vous, il n’y a rien à voir !
On parle de francs suisses, le Léman, Farinet, Sels etc, Wir, reka, miles, cumulus, Bitcoin…) sont dans l’initiative et ses commentaires et seront protégées par la constitution. Voulez-vous que des sociétés privées gèrent la police ? des impôts en faveur de privés ? des lois faites par des sociétés privées ? Les esclaves ne doivent surtout pas comprendre … qu’ils sont esclaves ! Libérons-nous tous les uns les autres ! Un pour tous, tous pour un ! Votons OUI le 10 juin à www.monnaie-pleine.ch   !
ci-avant 1630 caractères

Avec mes meilleures salutations
François de Siebenthal
021 616 88 88



Texte ou textes en 3 langues pour la Chancellerie fédérale



On se fait manipuler. Ils ont dit que c’était super urgent quand j’étais en Afrique, et ce n’était pas vrai.Le texte est arrêté en allemand mais nous ne voulons pas d’une simple traduction. Si on fait du buzz, on pourrait avoir notre texte Nous avons tous une occasion historique de réagir de manière très constructive et de faire parler de monnaies-pleines.


La Chancellerie fédérale veut imposer au Comité de l’ initiative fédérale www-monnaie-pleine.ch ( www.vollgeld.ch ) que le texte soit rédigé en allemand, puis traduit par leurs soins dans les autres langues officielles.


Nous sommes fédéralistes et estimons que chaque message, pour s’adapter aux mentalités différentes, puisse être rédigé selon le génie propre de chaque langue.


Nous vous prions de contacter notamment le Chancelier et vos amis politiques dans ce sens, et nous envoyer des copies, notamment sur les réseaux sociaux. Merci

Pour M. M. Leuenberger

Section des droits politiques
Chancellerie fédérale. Palais fédéral ouest 3003 Berne. Tél. 058 462 21 11 info@bk.admin.ch



ou encore



Notamment M. Walter Thurnherr (PDC) qui dirige la Chancellerie fédérale depuis 2016.


Chancellerie fédérale. Palais fédéral ouest 3003 Berne. Tél. +41 58 462 21 11 info at bk.admin.ch. 


https://www.bk.admin.ch/bk/fr/home/Service/contact.html


En cas d’envoi par mail, vérifier le bonne réception, svp…


Exemples des manipulations 


David Vincent davidvincent@hotmail.com

Pièces jointes 22 janv.

À Hansruedi.WebermoiGuillaumeChloébernard.gvajeanmarc.heim
Bonjour,

Voici ci-joint l’argumentaire proposé pour le matériel de vote.

la limite de 1650 caractères a été scrupuleusement respecté, il y a 1595 caractères y compris les espaces.

Guillaume Brunschwig, en copie, et moi avons tenté de nous rapprocher au plus du vocabulaire employé dans la Constitution Fédérale et dans la littérature traitant du sujet.

Notre préoccupation à été d’expliquer le texte soumis à votation sans le citer, de le rendre lisible à tout les publics, de ne pas tomber dans la diffamation, la discrimination ou le populisme. Nous avons tenté de nous rapprocher au mieux d’un langage juridique accessible à tous. Nous avons tenté d’être concis, précis, factuel, respectueux et avons mis l’accent sur la lisibilité du texte, et avons tenté de faire preuve de pédagogie.

Nous espérons que notre modeste contribution sera profitable aux initiants

Bien à vous
David Peitavino-Vincent
Guillaume Brunschwig

—-

Le 18.10.1891, le peuple suisse
acceptait par votation populaire la proposition du Conseil Fédéral d’investir la Confédération du droit exclusif d’émettre les billets de banques. Depuis,
la monnaie légale disponible
à la population ne comprend que les pièces et les billets
.


L’argent électronique
des cartes bancaires, appelé monnaie scripturale ou substitut monétaire, est largement utilisé aujourd’hui mais
ne répond d’aucune loi.


Le Conseil Fédéral a confirmé
le 25.04.2012 que «
l’argent
au sens du droit constitutionnel ne comprend pas la monnaie scripturale des banques

» car « la croissance des substituts monétaires est laissée à la libre appréciation des marchés ».



L’Initiative Monnaie Pleine
propose que
seule la Confédération
crée la monnaie légale
,
quelle qu’en soit sa forme,
perpétuant ainsi les acquis communs. Elle doit être acceptée car elle profite à l’
intérêt
général
pour les raisons
suivantes:




1.       L’argent scriptural
détenu par les citoyens et les entreprises sur des comptes de paiement (compte courant) deviendra enfin un
moyen de paiement légal
et ne sera plus perdu en cas de faillite de la banque
.
Ainsi les citoyens et les entreprises disposeront de
monnaie
à l’abri des crises
;



2.       La mise en circulation
par la Banque Nationale Suisse d’
argent
sans dette
ainsi que le versement
des deux tiers de son bénéfice net aux cantons permettra la
diminution
des charges fiscales
imposées
aux contribuables;




3.       Les banques redeviendront
des partenaires financiers engagés dans la
croissance
de l’économie suisse
;



4.       Le
peuple suisse exercera sa souveraineté sur le secteur financier
.

—-

Bien à vous
David Peitavino-Vincent
+4179xxxx
Facebook: David P-Vincent

Zone contenant les pièces jointes

Chloé Frammery chloe.frammery@gmail.com

Pièces jointes 22 janv.

À GérardHansruedi.WebermoiGuillaumebernard.gvajeanmarc.heimDavid
Bonsoir,

Je propose cette version, un peu différente.

Elle comporte 1821 signes mais se rapproche plus de la version suisse-alémanique.
Merci à David, à Guillaume pour leur travail et bonne lecture à vous !
Mes amitiés,

Chloé Frammery        
Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. C’est d’ailleurs toujours comme cela que ça s’est passé ! 
Margaret Mead (1901-1978) – anthropologue


Le 22 janv. 2018 à 00:02, David Vincent <davidvincent@hotmail.com> a écrit :


Bonjour,


Voici ci-joint l’argumentaire proposé pour le matériel de vote.


la limite de 1650 caractères a été scrupuleusement respecté, il y a 1595 caractères y compris les espaces.


Guillaume Brunschwig, en copie, et moi avons tenté de nous rapprocher au plus du vocabulaire employé dans la Constitution Fédérale et dans la littérature traitant du sujet.


Notre préoccupation à été d’expliquer le texte soumis à votation sans le citer, de le rendre lisible à tout les publics, de ne pas tomber dans la diffamation, la discrimination ou le populisme. Nous avons tenté de nous rapprocher au mieux d’un langage juridique accessible à tous. Nous avons tenté d’être concis, précis, factuel, respectueux et avons mis l’accent sur la lisibilité du texte, et avons tenté de faire preuve de pédagogie.


Nous espérons que notre modeste contribution sera profitable aux initiants


Bien à vous
David Peitavino-Vincent
Guillaume Brunschwig




—-




Le 18.10.1891, le peuple suisse
acceptait par votation populaire la proposition du Conseil Fédéral d’investir la Confédération du droit exclusif d’émettre les billets de banques. Depuis,
la monnaie légale disponible
à la population ne comprend que les pièces et les billets
.


L’argent électronique
des cartes bancaires, appelé monnaie scripturale ou substitut monétaire, est largement utilisé aujourd’hui mais
ne répond d’aucune loi.


Le Conseil Fédéral a confirmé
le 25.04.2012 que «
l’argent
au sens du droit constitutionnel ne comprend pas la monnaie scripturale des banques

» car « la croissance des substituts monétaires est laissée à la libre appréciation des marchés ».



L’Initiative Monnaie Pleine
propose que
seule la Confédération
crée la monnaie légale
,
quelle qu’en soit sa forme,
perpétuant ainsi les acquis communs. Elle doit être acceptée car elle profite à l’
intérêt
général
pour les raisons
suivantes:




1.       L’argent scriptural
détenu par les citoyens et les entreprises sur des comptes de paiement (compte courant) deviendra enfin un
moyen de paiement légal
et ne sera plus perdu en cas de faillite de la banque
.
Ainsi les citoyens et les entreprises disposeront de
monnaie
à l’abri des crises
;



2.       La mise en circulation
par la Banque Nationale Suisse d’
argent
sans dette
ainsi que le versement
des deux tiers de son bénéfice net aux cantons permettra la
diminution
des charges fiscales
imposées
aux contribuables;




3.       Les banques redeviendront
des partenaires financiers engagés dans la
croissance
de l’économie suisse
;



4.       Le
peuple suisse exercera sa souveraineté sur le secteur financier
.

—-




Bien à vous
David Peitavino-Vincent
+41797065117
Facebook: David P-Vincent




<Argumentaire Monnaie Pleine.pdf>

Zone contenant les pièces jointes

gerard.scheller gerard.scheller@gmail.com

22 janv.

À ChloéHansruedi.WebermoiGuillaumebernard.gvajeanmarc.heimDavid
Bonjour à toutes et tous,
Vous avez fait un remarquable travail.
J’aime bien cette dernière version de Chloé, je la trouve bien claire et complète. 
Meilleurs messages.
Gérard 
Envoyé depuis mon smartphone.
——– Message d’origine ——–
De : Chloé Frammery <chloe.frammery@gmail.com>
Date : 22.01.18 02:18 (GMT+01:00)
À : Hansruedi.Weber@Vollgeld-Initiative.ch
Cc : François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com>, Guillaume Brunschwig <gbrunschwig@gmail.com>, bernard.gva@gmail.comjeanmarc.heim@gmail.com, David Vincent <davidvincent@hotmail.com>, Gérard Scheller <gerard.scheller@gmail.com>
Objet : Argumentaire Monnaie Pleine

Bonsoir, 




Je propose cette version, un peu différente.



Elle comporte 1821 signes mais se rapproche plus de la version suisse-alémanique.
Merci à David, à Guillaume pour leur travail et bonne lecture à vous !
Mes amitiés,

Chloé Frammery        
Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. C’est d’ailleurs toujours comme cela que ça s’est passé ! 
Margaret Mead (1901-1978) – anthropologue


<Argumentaire Monnaie Pleine.pdf>

Guillaume Brunschwig gbrunschwig@gmail.com

22 janv.

À ChloéDavidmoiGérardHansruedi.Weberbernard.gvajeanmarc.heim
Merci Chloé, 😁
En effet une version (un peu?) différente.
Je vais me faire l’avocat du Diable : 1650 caractères, c’est pour tous donc il va falloir faire des concessions pour ce ça rentre mais conjointement on va y parvenir.
J’ai juste 4 points à éclaircir :
1) le 90% sort de quelle étude statistique? Quel est le degré significatif? Quelle est la taille de l’échantillon? Un statisticien, respectivement un économiste (ils sont légion dans certains partis) ne se contentera pas du chiffre et ce sera du pain béni pour les opposants (fake news, Le Pen versus Macron, 2ème tour).
2) je ne comprends pas le rapport avec la bulle financière : une bulle financière repose sur la spéculation de la valeur d’actifs sur un marché, pas sur le fait que la forme de monnaie soit légale ou non.
3) globalement, le ton utilisé est, à mon sens, par moment trop incisif, au détriment de bons arguments; un tel texte gagnerait en crédibilité en restant neutre et factuel tel que David l’a proposé avec ma modeste contribution.
4) le texte de présentation ne devrait pas nécessairement coller à la version allémanique mais être adapté à la mentalité des Romands, contrairement à l’initiative qui doit être parfaitement identique dans les 4 langues nationales. À l’instar d’un produit, la règle du marketing-mix des 4P reste valable pour de la politique, le principal étant ici la Promotion, à savoir comment on communique sur le produit.
Bravo pour le travail 😗, meilleures salutations et une très bonne mais courte nuit!
Guillaume Brunschwig

Le lun. 22 janv. 2018 à 02:18, Chloé Frammery <chloe.frammery@gmail.com> a écrit :



Bonsoir, 


Je propose cette version, un peu différente.



Elle comporte 1821 signes mais se rapproche plus de la version suisse-alémanique.





Merci à David, à Guillaume pour leur travail et bonne lecture à vous !

Mes amitiés,

Chloé Frammery        
Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés puisse changer le monde. C’est d’ailleurs toujours comme cela que ça s’est passé ! 
Margaret Mead (1901-1978) – anthropologue


Le 22 janv. 2018 à 00:02, David Vincent <davidvincent@hotmail.com> a écrit :



<Argumentaire Monnaie Pleine.pdf>

François de Siebenthal siebenthal@gmail.com

22 janv.

À infoGuillaumeChloéDavidGérardHansruedi.Weberbernard.gvajeanmarc.heim, cci : christian, cci : delphinefraude., cci : Denis, cci : Etienne, cci : h_r.weber, cci : kurt, cci : Luca, cci : Marguerite, cci : mathieu, cci : meiermeier, cci : metatronido19, cci : Mgr, cci : Michel, cci : monnaie.souver., cci : Odel, cci : Pablo, cci : Philippe
Centralisme ou fédéralisme ?

La Banque Nationale Suisse doit verser, selon la Constitution, 2/3 de son bénéfice net, aux Cantons.

Elle ne le fait plus !

Cette année, le montant réel est proche de 200 milliards. sic…

Nous avons tous une occasion historique de réagir de manière très constructive.

La Chancellerie fédérale veut imposer au Comité de l’ initiative fédérale www-monnaie-pleine.ch ( www.vollgeld.ch ) que le texte soit rédigé en allemand, puis traduit par leurs soins dans les autres langues officielles.

Nous sommes fédéralistes et estimons que chaque message, pour s’adapter aux mentalités différentes, puisse être rédigé selon le génie propre de chaque langue.

Nous vous prions de contacter notamment le Chancelier et vos amis politiques dans ce sens, et nous envoyer des copies, notamment sur les réseaux sociaux. Merci

Notamment M. Walter Thurnherr (PDC) qui dirige la Chancellerie fédérale depuis 2016.

Chancellerie fédérale. Palais fédéral ouest 3003 Berne. Tél. +41 58 462 21 11 info at bk.admin.ch

En cas d’envoi par mail, vérifier le bonne réception, svp…

Exemples:




Bonjour,


Voici ci-joint l’argumentaire proposé pour le matériel de vote.


la limite de 1650 caractères a été scrupuleusement respecté, il y a 1595 caractères y compris les espaces.


Guillaume Brunschwig, en copie, et moi avons tenté de nous rapprocher au plus du vocabulaire employé dans la Constitution Fédérale et dans la littérature traitant du sujet.


Notre préoccupation à été d’expliquer le texte soumis à votation sans le citer, de le rendre lisible à tout les publics, de ne pas tomber dans la diffamation, la discrimination ou le populisme. Nous avons tenté de nous rapprocher au mieux d’un langage juridique accessible à tous. Nous avons tenté d’être concis, précis, factuel, respectueux et avons mis l’accent sur la lisibilité du texte, et avons tenté de faire preuve de pédagogie.


Nous espérons que notre modeste contribution sera profitable aux initiants


Bien à vous
David Peitavino-Vincent
Guillaume Brunschwig




—-






Le 18.10.1891, le peuple suisse
acceptait par votation populaire la proposition du Conseil Fédéral d’investir la Confédération du droit exclusif d’émettre les billets de banques. Depuis,
la monnaie légale disponible
à la population ne comprend que les pièces et les billets
.



L’argent électronique
des cartes bancaires, appelé monnaie scripturale ou substitut monétaire, est largement utilisé aujourd’hui mais
ne répond d’aucune loi.



Le Conseil Fédéral a confirmé
le 25.04.2012 que «
l’argent
au sens du droit constitutionnel ne comprend pas la monnaie scripturale des banques

» car « la croissance des substituts monétaires est laissée à la libre appréciation des marchés ».


L’Initiative Monnaie Pleine
propose que
seule la Confédération
crée la monnaie légale
,
quelle qu’en soit sa forme,
perpétuant ainsi les acquis communs. Elle doit être acceptée car elle profite à l’
intérêt
général
pour les raisons
suivantes:




1.       L’argent scriptural
détenu par les citoyens et les entreprises sur des comptes de paiement (compte courant) deviendra enfin un
moyen de paiement légal
et ne sera plus perdu en cas de faillite de la banque
.
Ainsi les citoyens et les entreprises disposeront de
monnaie
à l’abri des crises
;



2.       La mise en circulation
par la Banque Nationale Suisse d’
argent
sans dette
ainsi que le versement
des deux tiers de son bénéfice net aux cantons permettra la
diminution
des charges fiscales
imposées
aux contribuables;




3.       Les banques redeviendront
des partenaires financiers engagés dans la
croissance
de l’économie suisse
;



4.       Le
peuple suisse exercera sa souveraineté sur le secteur financier
.


Exemples de textes romands pour la Chancellerie suisse, le texte est-il vraiment si court ? J’ai des souvenirs de textes plus longs dans les votations précédentes !:

1) Texte avec modifications Wir, Reka, Cumulus et le lien internetmonnaie-pleine.ch

Le véritable enjeu de l’initiative Monnaie Pleine, c’est la démocratie. Car qui crée la monnaie prend le pouvoir.

Après le Oui au tunnel du Gothard, imaginez-vous le Conseil Fédéral aller quémander un crédit à une banque? Qui aurait alors le pouvoir?



Quand une nouvelle école a été votée, la commune va demander un crédit pour la construire: qui a le pouvoir? Et pourtant, quelle loi a donné la décision finale au banquier?


Si vous pensez que la monnaie est un sujet complexe, alors votez Oui Monnaie Pleine.ch parce que le parlement va avoir 2 ans pour expliquer aux citoyens comment le système bancaire doit fonctionner et pour préciser la loi. Et vous pourrez voter à nouveau, avec une meilleure compréhension.

Qui a le temps de comprendre quand tous, nous travaillons dur pour gagner de l’argent? Alors que cet argent sur nos comptes est créé sans travail par les banques, comme des bons d’achat Cumulus, Reka ou WIR.
Qui a le pouvoir de changer cela? Nous tous, en votant Oui Monnaie Pleine.ch
Bien sûr, les banques s’inquiètent et vont jouer sur la peur.
Pourtant Monnaie Pleine autorise pour la première fois les banques à créer leur propre monnaie privée. Chacun pourra choisir la part de son épargne qu’il place en monnaie privée créée par la banque, pour le rendement, et la part qu’il dépose à la banque en monnaie légale de la BNS, pour garantir sa sécurité.
Comme les banques suisses vont être les seules à offrir ce choix, elles pourraient bien avoir encore plus de clients extérieurs: c’est du gagnant-gagnant, tout en douceur et en subtilité.
Les banques vont retrouver sans risque le métier éprouvé des banquiers privés suisses traditionnels.
par Bernard Dugas                   

2)

L’initiative populaire proposée aux citoyens suisses vise à mettre en place un système monétaire et financier capable d’éviter (1) les crises du type 2008 dont les conséquences obèrent encore notre avenir (taux d’intérêt négatifs, bulles spéculatives, coûts prohibitifs de sécurisation du système actuel…), (2) l’instabilité chronique de l’économie du fait des instruments de régulation problématiques actuels, (3) l’enrichissement sans cause des banquiers du fait du privilège d’émettre de la monnaie qu’ils se sont octroyés  au cours du temps (90% de la monnaie émise aujourd’hui), dont ils abusent souvent au détriment de la société.
La mesure préconisée pour changer la donne est simple : faire que les dépôts à vue utilisés dans les transactions deviennent une monnaie électronique émise et garantie par la BNS, exactement comme le sont aujourd’hui les billets en circulation. L’opération est pratiquement indolore pour les acteurs économiques principaux et présente des avantages considérables pour  tous : immunisation contre les risques systémiques à coûts moindres qu’aujourd’hui, maitrise de la création monétaire et de l’évolution économique par la BNS, meilleure efficacité de l’économie, bénéfices de la création monétaire alloués à la collectivité…), sans que soient mis en danger les capacités et les coûts de financement de l’économie, la position de la place financière et le fonctionnement libre de notre économie de marché.
Il s’agit de confirmer le vote de nos aïeux en 1891: la création de monnaie doit être un privilège de la BNS et ses bénéfices doivent être réservés au peuple suisse et non aux banques !
par Christian Gomez

3)
L’initiative Monnaie Pleine (MP) veut remplacer l’argent des comptes bancaires, qui n’est qu’un promesse de payer, par de la monnaie pleine et entière qui appartiendra physiquement aux détenteurs des comptes. Aujourd’hui, l’argent qu’on dépose à la banque se transforme en une promesse que fait la banque de le rendre quand on le demandera. Si la banque octroie un crédit, elle ne sort rien de sa caisse, elle promet simplement de donner de l’argent quand on le réclamera. Ce système a trois défauts majeurs. 1) L’« argent » à la banque n’est pas sûr puisque, simple promesse, il disparaît en cas de faillite de la banque. 2) Tout le système financier est instable puisque les banques créent 90% de « l’argent » en circulation par les crédits qu’elles accordent dans leur propre intérêt. Attirées par l’appât du gain, elles finissent toujours par créer trop d’argent, plongeant le monde dans des crises financières et économiques à répétition comme en 1929 et 2008 et des centaines de fois entretemps. 3) En 2008, il a fallu sauver l’UBS avec l’argent des contribuables pour éviter une crise économique sans précédent. Le risque est inhérent au système : comme le trafic des paiements dépend entièrement des banques, la faillite des plus grandes (« too big to fail ») arrêterait toute l’économie. MP propose une solution simple qui corrige d’un coup ces trois défauts sans aucun effet négatif sur l’économie ou le système bancaire : les banques devront remplacer toutes leurs promesses d’argent par des billets de banque, réels ou électroniques, qu’elles gèreront ensuite sur des comptes individuels appartenant physiquement à leurs titulaires.

Meilleures salutations
par Christoph Meier

Accepteriez-vous que des sociétés privées gèrent la police ?
Accepteriez-vous de payer des impôts en faveur d’entreprises privées ?
Accepteriez-vous que des lois soient édictées par des sociétés privées ?

Alors pourquoi acceptez-vous que l’argent soit créé par quelques banques privées ? Refusons de jouer avec des dés pipés. Changeons les conditions cadres : www.initiative-monnaie-pleine.ch

95D av. d’Aïre
1203 Genève
tel  022 733 26 66
portable 076 616 42 66


Pour le texte romand , en plus des idées des  meilleurs textes reçus en français, il faut au moins les mots très populaires comme :

“les monnaies locales…  le Farinet, le Léman, la Grue, les SELS, la banque Wir, Reka, les points Cumulus de la Migros, Super points de la Coop…”

Merci pour tout, nous avons confiance en vous en en votre superbe travail, pour le meilleur.

Avec nos meilleurs sentiments

Jean-Marc Heim jeanmarc.heim@gmail.com

22 janv.

À GuillaumeChloéDavidmoiGérardHansruedi.Weberbernard.gva
Bonjour,
Comme je l’avais dit à François, le texte du bulletin a déjà été rédigé. Je ne comprends donc pas pourquoi il a fait cet appel.
Nous devons le remettre à la Chancellerie le 23 janvier…
Notre texte a fait l’objet d’un gros travail, y compris avec la collaboration d’une agence de communication. En substance il correspond à vos propositions, c’est-à-dire qu’il reflète fidèlement l’initiative.
Suite à un sondage d’opinion que nous avons commandité à un institut de sondages, le choix s’est porté sur la sécurité et la stabilité, en évitant le Bank bashing.
Des détails du texte sont encore en discussion, mais le résultat est déjà bon, à mon avis. Il n’est donc plus temps de rouvrir un chantier qui est en train d’aboutir.
Vos contributions me semblent toutes justes et bonnes. Elles seront utiles à glisser dans une réponse à un article ou dans toute communication qui exige une concentration du propos en peu de lignes.
Merci pour votre engagement.
Meilleures salutations.
Jean-Marc

From: Guillaume Brunschwig <gbrunschwig@gmail.com>
Date: Mon, 22 Jan 2018 02:24:32 +0000
To: Chloé Frammery <chloe.frammery@gmail.com>
Cc: David Vincent <davidvincent@hotmail.com>, François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com>, Gérard Scheller <gerard.scheller@gmail.com>, “Hansruedi.Weber@Vollgeld-Initiative.ch” <Hansruedi.Weber@vollgeld-initiative.ch>, “bernard.gva@gmail.com” <bernard.gva@gmail.com>, Jean-Marc Heim <jeanmarc.heim@gmail.com>
Subject: Re: Argumentaire Monnaie Pleine






L’Initiative Monnaie Pleinepropose queseule la Confédération
crée la monnaie légale
,
quelle qu’en soit sa forme,
perpétuant ainsi les acquis communs. Elle doit être acceptée car elle profite à l’
intérêt
général
pour les raisons
suivantes:


1.       L’argent scriptural
détenu par les citoyens et les entreprises sur des comptes de paiement (compte courant) deviendra enfin un
moyen de paiement légal
et ne sera plus perdu en cas de faillite de la banque
.
Ainsi les citoyens et les entreprises disposeront de
monnaie
à l’abri des crises
;

2.       La mise en circulation
par la Banque Nationale Suisse d’
argentsans dette
ainsi que le versement
des deux tiers de son bénéfice net aux cantons permettra la
diminution
des charges fiscales
imposées
aux contribuables;


3.       Les banques redeviendront
des partenaires financiers engagés dans la
croissance
de l’économie suisse
;

4.       Le
peuple suisse exercera sa souveraineté sur le secteur financier
.



—-


Bien à vous
David Peitavino-Vincent
+41797065117
Facebook: David P-Vincent

<Argumentaire Monnaie Pleine.pdf>


David Vincent davidvincent@hotmail.com

22 janv.

À Jean-MarcGuillaumeChloémoiGérardHansruedi.Weberbernard.gva
Bonjour Jean-Marc,

Merci pour ce retour. Travailler sur ce texte a été pour moi l’occasion d’analyser en profondeur le texte soumis à votation. De plus, mon ami Guillaume Brunschwig s’y est aussi intéressé, on a donc gagné une personne de plus qui saura expliquer les enjeux de la votation.

Je me suis aperçu qu’il fallait vraiment faire attention à bien séparer le texte soumis à votation et les propositions faites à la BNS par le collectif AAA Positif. Certaines propositions déposé à la BNS sont présentées comme argument pour monnaie pleine, comme par exemple “avoir un compte à la BNS”. Ce sont deux combats sont différents même s’ils œuvrent dans la même direction.

Éviter le Bank Bashing me semble être une très bonne stratégie. Il ne faut pas oublier que la plus part, si ce n’est la totalité, des employés de banque ne sont pas conscient du système pour lequel il travail. Comme tout employé, il ont pour but de payer leurs factures à la fin du mois et de subvenir aux besoins financier de leur famille. Ce ne sont pas ces gens qui sont aux commandes de ce système d’escroquerie. En pratiquant le Bank Bashing, nous allons forcément nous les mettre à dos car ils vont avoir peur de perdre leur emploi si l’initiative aboutie.

En adoptant une ligne de communication plus consensuel, basé sur des faits, en expliquant les conséquences positivement, il y a une petite chance d’en convaincre quelques un, surtout à Genève qui est une place financière d’importance comptant beaucoup d’employés ou de retraités de banque.

Je crois qu’il est temps maintenant de se rassembler, de s’accorder, de laissé de côté l’égo et de mettre en place une stratégie de communication précise avec des éléments de langage commun à tous.

Comme le fait remarqué Guillaume ci-dessous, certains arguments utilisé aujourd’hui vont se retourner contre nous lors des débats publique le premier étant “Aujourd’hui 90% de notre argent est créé par les banques privées” qui est l’une des première chose que l’on voit sur la page d’accueil du site de monnaie pleine ( http://www.initiative-monnaie-pleine.ch ). Je vois deux erreurs dans cette phrase:
1 – 90% est un chiffre convenu dans les cercles d’initiés du sujet mais il n’est pas démontrable
2 – “créé par les banques privé”, justement non ! on est en Suisse pas en France ! En Suisse les banques privé ne créent pas de crédit, donc n’usurpent pas la marque “franc suisse”. L’expression “banque privé” nous vient de la France.

En France, une “banque privée” est une entreprise commerciale a but lucratif (comme les SA ou SARL chez nous), régie par le droit privé et dont l’État (ou des acteurs publics)  n’y a aucun intêret passé ou présent. C’est un abus de langage pour différencier la “banque privé” de “la banque publique” dans laquelle l’Etat (ou des acteurs publics) a des intêrets, comme par exemple la “banque public d’investissement”.

Si on veut se donner un maximum de chance de faire aboutir cette initiative, il est temps de revoir le site internet, la communication, les élément de langage, nous coordonner, bref… parler d’une voix !

Bien à tous

Bernard bernard.gva@gmail.com

22 janv.

À HarringerMeierKallenbergerJean-MarcHansruedi.WeberGuillaumeChloéDavidmoiGérard
Bonjour,

Quelle part du sondage a-t-elle été faite en Romandie ? Une simple traduction est-elle suffisante quand les motivations sont différentes ?

L’aspect

  démocratie : création monétaire = vote de financement

a-t-il été proposé dans le sondage ? Présenté dans le texte ?

Le problème serait-il une manque de transparence et de participation dans l’action actuelle de Monnaie Pleine ? Dire qu’il est trop tard signifie simplement que l’information n’a pas été relayée à temps.

Allons-nous avoir les mêmes réactions que pour les textes français du site web qui contiennent des erreurs et entrainent des attaques des opposants, attaques qui pourraient être évitées avec quelques minutes de travail de correction ? “ah mais non c’est impossible parce que à zurich ils ne veulent pas”…

Quelles actions, visibles uniquement en Allemand, sur le site web sont-elles proposées en Romandie?

Et tous les livres proposés en référence sont en Allemand.

Tout de bon,
Bernard Dugas

Le 22.01.2018 à 11:51, Jean-Marc Heim a écrit :

Bonjour,

Comme je l’avais dit à François, le texte du bulletin a déjà été rédigé. Je ne comprends donc pas pourquoi il a fait cet appel.
Nous devons le remettre à la Chancellerie le 23 janvier…
Notre texte a fait l’objet d’un gros travail, y compris avec la collaboration d’une agence de communication. En substance il correspond à vos propositions, c’est-à-dire qu’il reflète fidèlement l’initiative.
Suite à un sondage d’opinion que nous avons commandité à un institut de sondages, le choix s’est porté sur la sécurité et la stabilité, en évitant le Bank bashing.
Des détails du texte sont encore en discussion, mais le résultat est déjà bon, à mon avis. Il n’est donc plus temps de rouvrir un chantier qui est en train d’aboutir.
Vos contributions me semblent toutes justes et bonnes. Elles seront utiles à glisser dans une réponse à un article ou dans toute communication qui exige une concentration du propos en peu de lignes.
Merci pour votre engagement.

Meilleures salutations.
Jean-MarcFrom: Guillaume Brunschwig <gbrunschwig@gmail.com <mailto:gbrunschwig@gmail.com>>
Date: Mon, 22 Jan 2018 02:24:32 +0000
To: Chloé Frammery <chloe.frammery@gmail.com <mailto:chloe.frammery@gmail.com>>
Cc: David Vincent <davidvincent@hotmail.com <mailto:davidvincent@hotmail.com>>, François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com<mailto:siebenthal@gmail.com>>, Gérard Scheller <gerard.scheller@gmail.com <mailto:gerard.scheller@gmail.com>>, “Hansruedi.Weber@Vollgeld-Initiative.ch <mailto:Hansruedi.Weber@Vollgeld-Initiative.ch>” <Hansruedi.Weber@vollgeld-initiative.ch<mailto:Hansruedi.Weber@vollgeld-initiative.ch>>, “bernard.gva@gmail.com <mailto:bernard.gva@gmail.com>” <bernard.gva@gmail.com<mailto:bernard.gva@gmail.com>>, Jean-Marc Heim <jeanmarc.heim@gmail.com <mailto:jeanmarc.heim@gmail.com>>
Subject: Re: Argumentaire Monnaie Pleine

Merci Chloé, 😁

En effet une version (un peu?) différente.

Je vais me faire l’avocat du Diable : 1650 caractères, c’est pour tous donc il va falloir faire des concessions pour ce ça rentre mais conjointement on va y parvenir.

J’ai juste 4 points à éclaircir :

1) le 90% sort de quelle étude statistique? Quel est le degré significatif? Quelle est la taille de l’échantillon? Un statisticien, respectivement un économiste (ils sont légion dans certains partis) ne se contentera pas du chiffre et ce sera du pain béni pour les opposants (fake news, Le Pen versus Macron, 2ème tour).

2) je ne comprends pas le rapport avec la bulle financière : une bulle financière repose sur la spéculation de la valeur d’actifs sur un marché, pas sur le fait que la forme de monnaie soit légale ou non.

3) globalement, le ton utilisé est, à mon sens, par moment trop incisif, au détriment de bons arguments; un tel texte gagnerait en crédibilité en restant neutre et factuel tel que David l’a proposé avec ma modeste contribution.

4) le texte de présentation ne devrait pas nécessairement coller à la version allémanique mais être adapté à la mentalité des Romands, contrairement à l’initiative qui doit être parfaitement identique dans les 4 langues nationales. À l’instar d’un produit, la règle du marketing-mix des 4P reste valable pour de la politique, le principal étant ici la Promotion, à savoir comment on communique sur le produit.

Bravo pour le travail 😗, meilleures salutations et une très bonne mais courte nuit!

Guillaume BrunschwigLe lun. 22 janv. 2018 à 02:18, Chloé Frammery <chloe.frammery@gmail.com <mailto:chloe.frammery@gmail.com>> a écrit :

    Bonsoir,

    Je propose cette version, un peu différente.

    Elle comporte 1821 signes mais se rapproche plus de la version
    suisse-alémanique.

    Merci à David, à Guillaume pour leur travail et bonne lecture à vous !

    Mes amitiés,    *Chloé Frammery*
    *Ne doutez jamais qu’un petit groupe de gens réfléchis et engagés
    puisse changer le monde. C’est d’ailleurs toujours comme cela que ça
    s’est passé ! *

    /Margaret Mead (1901-1978) – anthropologue/

    Le 22 janv. 2018 à 00:02, David Vincent <davidvincent@hotmail.com    <mailto:davidvincent@hotmail.com>> a écrit :

    Bonjour,

    Voici ci-joint l’argumentaire proposé pour le matériel de vote.

    la limite de 1650 caractères a été scrupuleusement respecté, il y
    a 1595 caractères y compris les espaces.

    Guillaume Brunschwig, en copie, et moi avons tenté de nous
    rapprocher au plus du vocabulaire employé dans la Constitution
    Fédérale et dans la littérature traitant du sujet.

    Notre préoccupation à été d’expliquer le texte soumis à votation
    sans le citer, de le rendre lisible à tout les publics, de ne pas
    tomber dans la diffamation, la discrimination ou le populisme.
    Nous avons tenté de nous rapprocher au mieux d’un langage
    juridique accessible à tous. Nous avons tenté d’être concis,
    précis, factuel, respectueux et avons mis l’accent sur la
    lisibilité du texte, et avons tenté de faire preuve de pédagogie.

    Nous espérons que notre modeste contribution sera profitable aux
    initiants

    Bien à vous
    David Peitavino-Vincent
    Guillaume Brunschwig

    —-    *
    Le 18.10.1891, le peuple suisse acceptait par votation populaire
    la proposition du Conseil Fédéral d’investir la Confédération du
    droit exclusif d’émettre les billets de banques. Depuis, la
    monnaie légale disponible à la population ne comprend que les
    pièces et les billets.
    L’argent électroniquedes cartes bancaires, appelé monnaie
    scripturale ou substitut monétaire, est largement utilisé
    aujourd’hui mais ne répond d’aucune loi.

    Le Conseil Fédéral a confirmé le 25.04.2012 que « l’argent au sens
    du droit constitutionnel ne comprend pas la monnaie scripturale
    des banques» car « la croissance des substituts monétaires est
    laissée à la libre appréciation des marchés ».

    L’Initiative Monnaie Pleinepropose queseule la Confédération crée
    la monnaie légale, quelle qu’en soit sa forme, perpétuant ainsi
    les acquis communs. Elle doit être acceptée car elle profite à    l’intérêt généralpour les raisons suivantes:

    1.       L’argent scriptural détenu par les citoyens et les
    entreprises sur des comptes de paiement (compte courant) deviendra
    enfin un moyen de paiement légal et ne sera plus perdu en cas de
    faillite de la banque. Ainsi les citoyens et les entreprises
    disposeront de monnaie à l’abri des crises;

    2.       La mise en circulation par la Banque Nationale Suisse
    d’argentsans dette ainsi que le versement des deux tiers de son
    bénéfice net aux cantons permettra la diminution des charges    fiscalesimposées aux contribuables;

    3.       Les banques redeviendront des partenaires financiers
    engagés dans la croissance de l’économie suisse;

    4. Le peuple suisse exercera sa souveraineté sur le secteur    financier.*
    *____*

    __ __

Jean-Marc Heim jeanmarc.heim@gmail.com

22 janv.

À BernardHansruedi.WeberHarringerVollgeld-Initi.WernerGuillaumeChloéDavidmoiGérard
Salut Bernard,

Je me suis déjà inquiété de la version française. Nous n’avons pas le
choix: on doit remettre une seule version à la Chancellerie est c’est elle
qui fait la traduction.
Il n’y a pas de possibilité de faire la traduction nous-mêmes et encore
moins de faire des versions différentes.

Le concept de vote de financement n’a jamais fait partie des messages de
l’initiative. Si l’on devait intégrer toutes les propositions de tout le
monde, le résultat serait catastrophique.
Nous faisons un choix cohérent. C’est un choix parmi d’autres, mais il est
cohérent.

Notre site ne contient pas d’erreur.

Nous devons maintenant toucher le 90% des gens qui voteront et qui n’iront
jamais sur notre site et ne liront jamais un seul livre sur le sujet.
Ce ne sont pas les théoriciens de la monnaie qui vont nous faire gagner la
votation.

L’équipe de campagne alémanique ainsi que moi-même sommes actuellement
surchargés. Il serait bien de ne pas y ajouter des discussions inutiles.
Je t’ai déjà répondu et je ne prends que des décisions qui sont totalement
en accord avec notre comité. Il ne sert donc à rien d’écrire et d’embêter
les alémaniques avec ça.

Nous avons besoin de faire connaître l’initiative au grand public, pas de
nous confiner dans des élucubrations de spécialistes.

Meilleures salutations.

Bernard bernard.gva@gmail.com

22 janv.

À Jean-MarcHansruedi.WeberHarringerVollgeld-Initi.WernerGuillaumeChloéDavidmoiGérard
Vraiment “> Notre site ne contient pas d’erreur.” ?

Le site contient :

“La seule différence, c’est qu’elles ne pourront plus créer de l’argent scriptural électronique.”

paragraphe 4 http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/info-en-2-minutes/

Or cette affirmation est FAUSSE.

Cette affirmation est explicitement contraire à l’article 99 chiffre 3 de l’initiative.

“créer de l’argent scriptural électronique”, c’est ce que fait déjà la Banque WIR, et elle la banque WIR pourra tout à fait continuer à le faire- Et toutes les banques pourront le faire comme la banque WIR.

Or cette erreur est exploitée par les opposants : le professeur Gallardi me l’a confirmé par email.

Il est URGENT et STRATEGIQUE de corriger cette erreur dans le site web.

Guillaume Brunschwig gbrunschwig@gmail.com

22 janv.

À BernardJean-MarcHansruedi.WeberHarringerVollgeld-Initi.WernerChloéDavidmoiGérard
Simple exemple tout bête : page d’accueil : 5 questions – 5 réponses : le lien pointe sur une page dont le titre est “6 questions – 6 réponses”.
Si l’objectif est que le peuple n’aille pas sur le site, alors pourquoi en avoir fait un ?
Au contraire, ça doit refléter le sérieux et la qualité de l’initiative sinon comme le relève Bernard, c’est du pain béni pour les opposants.

gerard.scheller gerard.scheller@gmail.com

22 janv.

À GuillaumeChloéDavidmoiHansruedi.Weberbernard.gvajeanmarc.heim

Bonjour à toutes et tous,





Pour ma part les “concessions” et “l’avocat du diable” n’ont pas leur place dans un document aussi important, envoyé à tous les Suisses et suissesses. 
Il s’agit bien de trouver un message précis et complet.
Soyons sûr de ne pas finir avec un texte insipide !
Pour information, et pour ceux qui semblent le découvrir au dernier instant, les 90% cités par Chloé font partie du texte de l’initiative dès son origine. 
Le texte de Chloé est celui que je préfère très nettement, pour sa clarté et sa construction précise.




Meilleurs messages.


Gérard 

Envoyé depuis mon smartphone.

——– Message d’origine ——–

De : Guillaume Brunschwig <gbrunschwig@gmail.com>
Date : 22.01.18 03:24 (GMT+01:00)
À : Chloé Frammery <chloe.frammery@gmail.com>
Cc : David Vincent <davidvincent@hotmail.com>, François de Siebenthal <siebenthal@gmail.com>, Gérard Scheller <gerard.scheller@gmail.com>, “Hansruedi.Weber@Vollgeld-Initiative.ch” <Hansruedi.Weber@vollgeld-initiative.ch>, bernard.gva@gmail.comjeanmarc.heim@gmail.com
Objet : Re: Argumentaire Monnaie Pleine

Bernard bernard.gva@gmail.com

23 janv.

À Jean-MarcHansruedi.WeberHarringerVollgeld-Initi.WernerGuillaumeChloéDavidmoiGérard
Quand je commence une conversation à plusieurs, je la continue à plusieurs.

Le 22.01.2018 à 17:35, Jean-Marc Heim a écrit :
> Je t’ai déjà expliqué que dans le cadre de l’IMP nous parlons
> exclusivement du franc suisse: Les banques ne pourront plus créer de
> l’argent scriptural (= francs suisses électroniques).

Je te rappelle juste tes propres paroles :

>> Nous avons besoin de faire connaître l’initiative au grand public,
>> pas de nous confiner dans des élucubrations de spécialistes.Donc penser, mais qui plus est nous soutenir mordicus, qu’une personne normale va comprendre que
   “argent scriptural électronique” = “monnaie légale”
c’est incohérent.

Et pire, si dans la phrase:

>> “La seule différence, c’est qu’elles ne pourront plus créer de
>> l’argent scriptural électronique.”on remplace “argent scriptural électronique” par “Franc suisse” ou par “monnaie légale”, alors la phrase est encore plus fausse et incohérente puisque justement les banques NE créent déjà PAS de monnaie légale avec le crédit.

Avec cette soi-disant interprétation que tu proposes, ce serait perdre encore plus les lecteurs à la découverte de MP, et leur dire le CONTRAIRE de ce que l’initiative veut expliquer.

> Le professeur Gallardi parlait aussi du franc suisse.

Tu lui as demandé ?

> Les monnaies complémentaires ne pourront pas se substituer à la monnaie
> scripturale en franc suisse actuelle des banques. Car les monnaies
> complémentaires ne bénéficient pas du même statut dont bénéficie
> aujourd’hui les banques pour faire du ”faux franc suisse”.
> Je ne sais pas comment fonctionne le WIR. Mais probablement qu’il doit
> avoir une couverture à 100% en francs suisses (c’est le cas du Léman).

Qui parle de monnaie complémentaire ?

Le WIR est une monnaie officielle, reconnue internationalement dans le standard international ISO 4217, et identifiée sous le code CHW numéro 948.

La banque WIR est légalement une banque selon la FINMA et la BNS, qui fait donc tout comme une banque, y compris des achats et des crédits en WIR.

Le WIR n’a rien à voir avec les papiers colorés nommés “monnaie complémentaire”.

Comme tu dis, tu ne connais pas la banque WIR. Jusque là pas de problème, mais alors pourquoi sachant que tu ne connais pas, tu vas inventer des phrases pour essayer de justifier quelque chose qui est incohérent, et qui fait perdre du temps à tout le monde ?

> Donc en ne pouvant plus créer des francs suisses,

Mais on passe notre temps à expliquer que les banques ne créent pas de Franc suisse ! Et toi tu viens nous dire que les banques créent de l’argent “monnaie légale” “Franc suisse” ? Où est la cohérence du message ?

> les banques ne pourront
> plus non plus faire de la création monétaire avec des monnaies
> complémentaires.

Actuellement, toutes les banques créent de la monnaie exactement comme la banque WIR crée de la monnaie WIR, en particulier par du crédit, et Monnaie Pleine autorise la banque WIR, et donc aussi toutes les banques (sinon, discrimination…) à créer leur propre monnaie privée, exactement comme elles le font déjà maintenant, puisque qu’elles ne créent pas de monnaie légale mais bien chacune leur monnaie privée.

Et c’est confirmé par le site web 🙂 (http://www.initiative-monnaie-pleine.ch/commentaires-du-texte-de-linitiative/ )

“Art 99 chiffre 3 L’émission et l’utilisation d’autres moyens de paiement sont autorisées sous réserve de conformité au mandat légal de la Banque nationale suisse.

– Les moyens de paiement privés doivent être possibles et leur sécurité juridique garantie par la Constitution. En font partie, notamment, le WIR, les effets de commerce, les bons de réduction, les systèmes d’échange locaux, les SEL, les systèmes de troc, les bonus miles, l’argent virtuel. Ces moyens de paiement ont en commun d’être utilisés par un nombre restreint d’usagers et d’avoir été convenus dans un cadre juridique privé.”

> Aussi ton inquiétude est mal fondée.

Ce n’est pas un “inquiétude” c’est une certitude, démontrée méthodiquement, et à laquelle j’ai dû passer largement plus de temps que les 10 minutes que la modification toute simple du texte du site web aurait dû prendre en toute logique.

Et Jean-marc, si tu penses comme tu le dis, que le site web ne sert à rien, alors franchement il vaut mieux le supprimer que le garder en l’état. Il a déjà fait beaucoup plus de mal que de bien, juste parce que tu refuses d’autoriser une modification.

Quand aux coquilles, il est ridicule de refuser de les corriger, alors que cela prendrait 2mn et que leur lecture donne une sensation négative immédiate sur la qualité du site.

Maintenant si tu penses que quand les nouveaux lecteurs, pas encore découragés par tes remarques, essayent d’aider l’initiative en signalant des coquilles, c’est qu’ils montrent de la “négativité”, alors tu n’a rien compris aux communautés d’internet.

Et si tu ne comprends pas que je fait tout ce que je peux pour soutenir Monnaie Pleine, je n’y peux plus rien.

A toi de voir si tu réagis de manière positive ou négative.

Tout de bon,
Bernard Dugas

>> Jean-Marc

Guillaume Brunschwig gbrunschwig@gmail.com

23 janv.

À gerard.schellerChloéDavidmoiHansruedi.Weberbernard.gvajeanmarc.heim
Bonjour à toutes et tous,



Je ne viens pas déclarer mon apologie et suis désolé si mon mail a été perçu comme condescendant ou maladroit.
Comme le disait Gérard, je pense qu’il est important d’être précis d’où ma demande sur le 90% qui pour moi n’est pas clair, quand bien même il est dans le texte original, je m’en servirais si je devais contrer l’initiative.
Ainsi que le souligne David, il est plus productif que tous les participants travaillent en synergies et aient une bonne compréhension de l’argumentaire afin de “vendre” au mieux l’initiative.
Enfin, je ne tiens aucunement à dénigrer les  propositions des autres participants et vous présente mes plus sincères excuses, en particulier à Chloé dont j’apprécie la qualité du travail et qui nous a gentiment remerciés David et moi.
Avec mes meilleures pensées à toutes et tous,
Traduction »
Aller à la barre d’outils